Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33
  1. #1
    En farfouillant dans mes vieux fichiers, je suis tombé sur un diaporama que j'avais réalisé pendant mes études à propos de la catastrophe de Tchernobyl. Si ça vous intéresse, vous pouvez le trouver ici (ça se lit avec OpenOffice/LibreOffice, environ 60mo) :
    https://www.box.com/s/kleib8ugmtd1hgxtscce

    Bien évidemment c'est un support d'exposé donc sans narrateur, c'est moins utile. Je m'étais également permis une parenthèse sur S.T.A.L.K.E.R. à la fin. D'ailleurs, la charte graphique du diaporama était carrément basée sur des bouts de l'interface du jeu et j'avais glissé discrètement quelques screenshots trafiqués au milieu des photos officielles.

    Du coup, si le sujet vous intéresse voici plusieurs autres liens pour en savoir plus. Il y a probablement pas mal de détails méconnus quant à Tchernobyl. La Sarcophage, on sait, le nuage qui se promène sur les frontières, pareil. Mais par exemple, l'endiguement des premières heures ne s'est pas fait qu'en comblant le réacteur pour l'étouffer (au contraire. C'était une sorte de "connerie nécessaire".). L'affirmation de la perestroïka, la catastrophe qui précipita sans doute la chute de l'URSS pour diverses raisons, les bulldozer bricolés et blindés au plomb, etc.

    Un excellent documentaire avait été récemment (en 2006) diffusé sur France 3.


    Youtube suggère également d'autres documentaires que je suis en train de regarder.


    (des images de S.T.A.L.K.E.R. Shadow of Chernobyl à 30 et 55mn environ)
    Très bon documentaire également qui s'intéresse à l'après catastrophe, plus particulièrement l'Arche (nouvelle enceinte de confinement) dont la réalisation se heurte à des problèmes multiples et, pour la plupart, consternant... (pognon, une certaine peur de rappeler le désastre et ainsi entacher l'image du nucléaire... Oui, consternant. Politico-économique bullshit à toute vapeur)

    vidéo supprimée de Youtube - à regarder par ici
    Pas mal non plus, celui-ci s'intéresse à l'évolution de la faune et de la flore au sein de la zone d'exclusion. Et c'est assez étonnant. Si les premières heures de l'accident ont été meurtrières à tous les niveaux (preuve en est la Forêt Rouge, dont tous les pins ont roussi en quelques jours), les observateurs constatent avec surprise que depuis 1986, certains (pas tous) animaux et végétaux vivent apparemment très bien dans ce qui reste l'un des endroits les plus toxiques de la planète...
    Les mulots sont radioactifs mais se reproduisent sans problème depuis plusieurs générations (générations de mulot, donc). On trouve des pins mutants qui poussent en boule (!), des feuilles malformées et/ou de taille anormale... Des bouleaux qui, quant à eux, n'ont rien à foutre des radionucléides (car leur ADN occupe une petit place dans les noyaux de leurs cellules, contrairement au génome plus imposant des conifères qui a donc en toute logique subit plus de dégâts par les collisions des radioéléments).
    Très surprenant.


    Paris Match, bon... Apparemment ça soulève des bêtises dans les commentaires mais il y a un moment intéressant où on voit une pancarte recommandant la plus grande vigilance vis-à-vis des départs de feux ; vu que la végétation est radioactive, ça pourrait être moche si elle se mettait à partir en fumée.
    A part ça ouais c'est pas terrible. Ca n'apprend quasiment rien à part sur ce qu'il se passe actuellement (et encore) dans la Zone et les conditions de sécurité qui y sont en vigueur. On a un peu l'impression que le journaleux veut montrer à quel point c'est badass d'aller là-bas.

    Vous pouvez aussi visiter l'article très complet de Wikipédia.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl

    J'édite si je trouve d'autres choses.
    Dernière modification par Dark Fread ; 19/11/2012 à 14h50.
    Citation Envoyé par O.Boulon Voir le message
    Chouette topic.
    C'est le genre de truc qui couronne des années de modération impitoyable et d'insultes lancées au hasard.

  2. #2
    Commencé a regarder la première demie-heure du reportage sur la faune et la flore aux alentours de la centrale avant que ma connexion ne chie, dommage c'est intéressant.
    Bien aussi ton exposé et joli clin d'oeil avec la parenthèse. On voit que le sujet ne te laisse pas insensible.
    Peut-être une envie d'aller toucher ça du doigt? (Si ce n'est déja fait)

  3. #3
    Dark Fread ... Tu es ... Un gros geek!

    Sympa le PPT en tout cas! héhé

  4. #4
    Le "Tchernobyl une histoire naturelle" est très beau et bien documenté. A voir et revoir.

    Pour ceux que ça intéresse, faites un tour par le coin presse de votre quartier si il existe encore.
    Numéro hors série de Charlie hebdo, "L'escroquerie nucléaire, 70 ans de rayonnement atomique de la France".

    Contestataire et imagé, ça va de soi, mais tous les points de vue sont bons à partir du moment où c'est argumenté.
    Le plus important, ce n'est pas l'anti ou le pro nucléaire, mais plutôt le comment a-t-on géré le nucléaire jusqu'à aujourd'hui et quel route prenons nous?

  5. #5
    Très intéressant, j'avais déjà vu ces documentaires, comme quoi Arte peut passer des choses intéressantes parfois.
    C'est STALKER qui m'a donné envie d'aller voir la Zone en vrai, bon je n'irai sûrement pas j'suis un froussard moi, mais ça dois être à la fois passionnant et flippant de voir un aperçu du monde sans l'Homme.

  6. #6
    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Le "Tchernobyl une histoire naturelle" est très beau et bien documenté. A voir et revoir.
    J'aurais bien voulu mais il n'est plus disponible

    Merci Dark Fread pour ces liens en tout cas.

  7. #7
    Oui, arte doit le faire supprimer de youtube régulièrement. Il reviendra bien à un moment.
    Je sais qu'il y avait un lien de mauvaise qualité qui trainait, mais je ne remet pas la main dessus.

  8. #8
    Pour les canards qui rechercheraient comme moi à regarder le docu Chernobyl, une histoire naturelle, j'suis tombé sur ce lien ici

  9. #9
    Merci du lien, j'édite le premier post.
    Citation Envoyé par O.Boulon Voir le message
    Chouette topic.
    C'est le genre de truc qui couronne des années de modération impitoyable et d'insultes lancées au hasard.

  10. #10
    Y a d'ailleurs une flopée d'autres docus sur Chernobyl sur le site que j'ai filé au-dessus, même si ça prend un peu de temps pour trier le bon grain de l'ivraie.

  11. #11
    La première section de l'Arche va être mise en place.
    http://www.dailymail.co.uk/news/arti...ling-tomb.html
    Citation Envoyé par O.Boulon Voir le message
    Chouette topic.
    C'est le genre de truc qui couronne des années de modération impitoyable et d'insultes lancées au hasard.

  12. #12
    Eh bien, il était temps O_o

  13. #13
    Ouais... Cf. le deuxième documentaire du premier post.
    Citation Envoyé par O.Boulon Voir le message
    Chouette topic.
    C'est le genre de truc qui couronne des années de modération impitoyable et d'insultes lancées au hasard.

  14. #14
    Effectivement. Je n'avais pas encore regardé les vidéos.
    Dommage que ça ne passe pas au taf !

  15. #15
    http://www.allocine.fr/film/fichefil...film=6239.html
    C'est un "docu-drama", je le conseille vivement. Si vous arrivez a le trouver...

  16. #16
    Bien vu.
    Les 10 premières minutes sur YouT..

    http://www.youtube.com/watch?v=EXBKZtf5WIM

    Il le faudrait en entier...

  17. #17
    le voila en russe, il ne manque plus que les sous titres :
    http://www.youtube.com/watch?v=VvNA8rFSBXw

  18. #18
    Un ingénieur français qui a travaillé sur le site a mit en ligne plein d'albums avec des photos inédites ou très rares, certaines prise par lui. Elles sont toutes commentées par ses soins.

    http://www.hilliontchernobyl.com/2bg...lbum=8&stat=ok
    Autre lien car parfois ça mouline au chargement : http://www.hilliontchernobyl.com/album.php

    J'aime bien sa page web qui vous rappellera niveau look les grandes heures du 56k pour ceux qui les ont connues :D Mais c'est une mine d'information (et à jour, par exemple sur Fukushima).

  19. #19
    Vraiment super site et super topic!

    http://www.hilliontchernobyl.com/chance.htm

    http://www.hilliontchernobyl.com/hyp...nesterenko.htm

    et les 17 pages du testament de Legassov...


    Si il y a un livre à lire sur le sujet c'est celui ci :
    Tout est incroyablement raconté là,on suit minutes par minutes ce qui c'est passé ,les coursives ...

    Interdit pendant plus de 10 ans,il est vraiment dément ce bouquin
    Les deux plongeurs qui ont accomplies ce que personne n'aurait fait et sont mort quelques temps après ...


  20. #20
    Salut, on reparle de la Centrale en ce moment, une partie du mur toi est tomber a cause de la neige, mais sans gravité apparemment !
    http://www.lepoint.fr/monde/tchernob...1627021_24.php
    fesez attention au gorille et ne pas cliquer la -> https://www.youtube.com/watch?v=UaTIi3h7M64

  21. #21
    mais sans gravité apparemment !
    Effectivement car ça ne concerne pas le bâtiment des réacteurs mais celui des turbines.

  22. #22
    Bâtiment qui a été fortement endommagé lors de l’explosion.
    Bâtiment dont le toit est censé être neuf.
    Bâtiment qui sert d'appui au sarcophage du coté Sud.

    ... sans gravité
    ♫ "When I sin, I sin real good
    When I sin, I sin for sure"

  23. #23
    Mouais... l'auteur du site devrait quand même apporter des notes sur ce qui est dit dans le deuxième lien: j'ai lu en vitesse et j'ai vu des trucs suspects qui ont fait biper mon détecteur à connerie.

    Précisément:

    Dans le rapport national intitulé « Les conséquences de Tchernobyl au Bélarus 17 ans après » (Minsk, 2003) on note une augmentation du nombre des cas de toutes les espèces de cancers (cancers du colon, des poumons, de la vessie, de la thyroïde) supérieure à celle observée chez les habitants des régions non contaminées, et ce d'une valeur statistiquement fiable. On prévoit avant 2030 et rien qu'au Bélarus le développement de 15 000 cas de cancers de la thyroïde induits par la situation radiologique.
    Ben y'a justement une autre étude faite sur la population de Biélorussie, sur les conséquences tératogènes (= mutations) de la catastrophe de Tchernobyl sur les nouveaux-nés en Biélorussie: y'a une forte augmentation des malformations, mais curieusement y'a plus de malformations dans les endroits non contaminés par les retombées de Tchernobyl que dans les zones frontalières qui se sont pris le nuage... on sait que l'irradiation ça cause des cancers et des malformations: si y'en a un mais qui manque l'autre, y'a comme un problème: c'est peut-être bien autre chose.

    Là le mec parle d'augmentation du nombre de cancers d’après l'étude, mais y'a un deuxième problème avec les cancers de la thyroïde: ce qui cause un cancer de la thyroïde c'est les isotopes radioactifs de l'Iode (Iode 131, Iode 132, Iode 133), ça se fixe sur la thyroïde et comme c'est radioactif, ça irradie le corps "de l'intérieur" sans qu'on s'en rende compte (sauf à porter un dosimètre tous les jours). C'est pour ça qu'on file des comprimés d'iode en cas d'accident nucléaire (ça se fixe sur la thyroïde aussi): pour saturer la thyroïde, qu'il y ait plus de place sur laquelle les isotopes radioactifs de l'iode qui se trouvent dans le nuage de particules propulsé suite à l'explosion puissent se fixer.

    Seulement ces isotopes radioactifs de l'Iode ont tous le même "défaut": ils perdent leur radioactivité très très rapidement. Je me souviens plus exactement des chiffres et de l'équation (c'était un truc style "perd le double de sa radioactivité toute les X heures), mais en à peu prés 8 heure l'Iode 131/132/33 (y'a juste une légère variation de la durée entre chaque type, genre un qui prend 4 heures au lieu de 8 et un qui prend 12 heures au lieu de 8) devient complètement "inerte": ça dégage plus du tout de radioactivité. En gros, si on a la chance d'habiter dans un pays assez loin, le temps que le nuage arrive, les isotopes radioactifs de l'iode ont perdu toute leur radioactivité.

    Donc l'augmentation du nombre de cancers 17 plus tard, ça sent la connerie... y'a pas que l'irradiation qui cause des cancers: les produits chimiques aussi. Et comme la mentalité communiste, c'est du genre "bah, on s'en branle des bidons rouillés remplis de dioxine, y'a qu'à enterrer ça dans la zone industrielle: c'est à une borne de la ville, personne viendra fouiller ici", ben je serais pas étonné d'apprendre qu'y a une ou deux nappes phréatiques contaminées avec des trucs toxiques pas loin de la région où on a vu le nombre de cancers grimper en flèche.

    Maintenant y'a pas que l'iode non plus, y'a le Césium (me souviens plus du numéro) aussi, mais là c'est pas pareil: le Césium se fixe sur les muscles (coeur notamment), pas dans les poumons ni la vessie. Et le cancer du colon, ça augmente partout depuis une trentaine d'années simplement parce qu'on bouffe mal (pas assez d'légumes, tout ça...).

    Bref, l'augmentation des cancers automatiquement liée à Tchernobyl... mon cul avec.


    Les enfant constituent la partie la plus vulnérable de la population du Belarus. Selon les données officielles du ministère de la Santé du Bélarus, si en 1985 85% des enfants étaient en bonne santé, en 2000 il y en a moins de 20% dans tout le pays et moins de 10% dans le district de Gomel.
    Pas forcément lié aux radiations: vu le système de santé de Biélorussie (pays resté communiste), la "baisse de la bonne santé des gentils ch'tites nenfants que ça émouvoit tout plein avec des larmes" ça peut très bien venir du bureau chargé de la propagande. Cômarade, nous zopérrrons les zenfants avêc les zôutils rouillés les plous moderrrnes: notrrrre systêmm de santê marrche trrrés biên, c'est la fôte à Tcherrrnobyl si y'a le tétanos dans nos zôpitaux !

    Vu que c'est des "études officielles du ministére officiel de la santé officielle de la nation communiste Biélorusse", c'est une étude faite pour être publié dans les organes de propag-heu, d'information officielle, donc un truc dont on va parler à la population au journal Biélorusse de 20 heures...

    Un peu comme quand un journal Français publie une étude officielle du ministère de la santé Française de France pour dire qu'on est super bien traité dans les hôpitaux publics de France et que non, on ne retrouve pas de cadavres de p'tit vieux qu'on a laissé crever sur un brancard dans les couloirs des Urgences (c'est arrivé à l'époque où j'y bossais, en 2007 si je me souviens bien): c'est fait pour rassurer la population locale, sauver la face et détourner les soupçons en trouvant une excuse du genre crédible.
    Genre: "Mais non, le problème vient pas de nous: c'est à cause de [remplir cette case avec une cause au moins plausible, que ça fasse crédible. Note du rédacteur en chef: Tchernobyl c'est nickel, on peut tout lui coller sur le dos, ça passe, les gens y croient à mort sans poser de questions.]" )

    Donc, si pour faire le bilan de la catastrophe de Tchernobyl on s'appuie sur de la propagande Biélorusse faite pour rassurer la population Biélorusse en disant "les gens sont pas en bonne santé chez nous, mais ça vient pas de nous, c'est encore Tchernobyl", ben on ira pas loin...


    [EDIT: et quand je vois les graphiques aussi, ça m'inspire pas confiance: le truc avec des lettres bien grasses, en rouge "ATTENTION LES RETOMBÉES RADIOACTIVES C'EST JUSQU'À 700 KILOMETRES QUE C'EST TROP SUPER IMPRESSIONNANT HEIN !!!", et surtout la source (Science & Vie........ lol ), ça sent la connerie aussi.]



    Pour le "testament Legassov":

    [*] Legassov, un des signataires du rapport d'août 1986, se suicide en fait le 27 avril 1988 pour le 2ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, en laissant un testament qui sera publié le 20 mai dans la Pravda.
    Méfiance. La Pravda ("La Vérité", rien que ça ), organe de propagande officiel du parti communiste, qui publie spontanément le testament d'un mec dont les déclarations pourraient mettre en cause la gestion de l'accident par les autorités communistes... je l'ai pas lu, mais combien on parie qu'il y a eu deux-trois "retouches" ?

    Et si j'étais parano, je demanderais en passant comment est-ce qu'on l'a retrouvé suicidé, le mec... ça pourrait très bien être un "suicide à la Française": retrouvé noyé dans une flaque d'eau de 20 centimètres avec le nez cassé et des marques de coups sur les poignets, par exemple.
    Quoique les services secrets communistes sont plus discrets en général... sauf le cas Litvinenko, mais là c'était pour envoyer un message je dirais. Et tout le monde a bien compris le message... toi trahir, toi mourir. Et avec beaucoup douleur.
    Dernière modification par SCoPmod ; 18/02/2013 à 18h28.
    Citation Envoyé par Robert Heinlein, écrivain de SF
    Les étiquettes politiques -royaliste, communiste, populiste, fasciste, socialiste- ne sont pas pertinentes. Le genre humain se divise politiquement entre ceux qui veulent contrôler la vie des autres, et ceux qui n'éprouvent pas ce besoin.

  24. #24
    La durée de demi vie (durée après laquelle la radioactivité diminue de moitié) de l'Iode 131 est de 8 jours, on estime qu'une source radioactive a perdu son activité après 10 demie vie (c'est globalement le nombre de période nécessaire pour que l'activité approche zéro, puisque la décroissance de la radioactivité est de type exponentiel), soit 81 jours.

    Le césium 137 a une demi vie bien plus longue, il faut donc des décennies pour que son activité atteigne zéro.

    Les retombés d'Iode ont donc bien eu lieu sur toute l’Europe, certains pays comme la Suède ont ordonné la distribution des comprimées d'Iode très rapidement (en oubliant une partie de la population, mais ce n'est pas grave. Qui se préoccupent d'une minorité ethnique qui élèvent des rennes dans la toundra?).
    Les cancers de la thyroïde concerne donc des gens qui ont vécu en 86 et qui ont été contaminé à ce moment là à l'iode, ou bien des personnes qui n'ont pas vécu la catastrophe mais qui ont été irradiés plus tard.

    Les autres cancers ou encore les déformations issus de Chernobyl ne sont ni de la propagande, ni de la désinformation. Certes, on n'en sait beaucoup sur les expositions à de fortes doses de radiations, mais on en ignore encore beaucoup sur les effets stochastiques à savoir des expositions à de faibles doses sur le plus ou moins long terme.

    Les meilleurs sources d'informations restent les publications scientifiques, je vous conseils donc le site http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/ qui référence la plus grande partie des articles scientifiques en biologie.
    Mots clés à utiliser en anglais of course, il faut rechercher les articles non payant "free full text" (les abonnements à Science, Nature etc. coutent la beau du Q).

    C'est du jargon scientifique en anglais, c'est donc imbuvable pour le non initié. Mais globalement l'organisation est toujours la même, une intro où l'on rappel la thématique, "ce que l'on sait à ce jour", un matériel et méthode qui décrit les outils utilisés pour l'étude, une présentation des résultats et finalement une discussion scientifique des résultats avec des ouvertures.

    En voici un pris au hasard:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3405097/

  25. #25
    WTF: un mec qui link ncbi sur CPC...

    EDIT: message inutile s'il en est... mais sérieusement, ma foi en l'humanité remonte...
    ♫ "When I sin, I sin real good
    When I sin, I sin for sure"

  26. #26
    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    La durée de demi vie (durée après laquelle la radioactivité diminue de moitié) de l'Iode 131 est de 8 jours, on estime qu'une source radioactive a perdu son activité après 10 demie vie (c'est globalement le nombre de période nécessaire pour que l'activité approche zéro, puisque la décroissance de la radioactivité est de type exponentiel), soit 81 jours.
    C'est bizarre... autant que je me souvienne, j'avais lu des durées beaucoup plus courtes sur un site scientifique spécialisé dans la radioactivité...


    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Les retombés d'Iode ont donc bien eu lieu sur toute l’Europe, certains pays comme la Suède ont ordonné la distribution des comprimées d'Iode très rapidement (en oubliant une partie de la population, mais ce n'est pas grave. Qui se préoccupent d'une minorité ethnique qui élèvent des rennes dans la toundra?).
    Ah, mais je nie pas que des retombées d'Iode aient eu lieu sur toute l'Europe, nuance

    Pour le coup des minorités ethniques qui vivent au fin fond de la toundra et qui n'ont pas reçu de traitement anti-contamination, c'est pas forcément "volontaire" non plus cela dit: on parle de peuplades qui vivent au fin fond du trou du cul du monde, loin de la civilisation, là où y'a pas d'infrastructures médicales pour relayer le protocole de prévention anti-contamination, et en plus ces peuplades sont peut-être même nomades... donc va traquer des petits groupes perdus dans l'immensité de la Laponie pour leur apporter un traitement médical... (à supposer en plus qu'ils accepteront de le prendre, le traitement: on est jamais à l'abri des croyances à la con du style "contre les radiations, moi je prie l'esprit de la forêt Boréale et pfuit, je suis immunisé, donc non j'le prends pas ton traitement")

    À mon avis, l'explication la plus crédible, c'est pas tellement que le gouvernement Suédois ait oublié par méchanceté les peuplades lointaines parce qu'il n'en a rien à foutre, mais simplement qu'il ait pas pu: pas pu les localiser et pas pu envoyer tout un régiment de médecins par avion pour leur filer le traitement alors que la majorité de l'effectif était déjà mobilisé pour soigner la population qui vit en civilisation.


    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Les cancers de la thyroïde concerne donc des gens qui ont vécu en 86 et qui ont été contaminé à ce moment là à l'iode, ou bien des personnes qui n'ont pas vécu la catastrophe mais qui ont été irradiés plus tard.
    Irradiés, oui... mais comment ?

    Si c'est par contamination interne, c'est possible. Mais si c'est par irradiation "externe", à moins d'être allé juste à côté de la source (comprendre: prés du réacteur, avec les liquidateurs), pas possible... après tout dépend de la demi-vie de l'Iode comparé à la vitesse de propagation du nuage de contaminant radioactif, tout ça...


    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Les autres cancers ou encore les déformations issus de Chernobyl ne sont ni de la propagande, ni de la désinformation. Certes, on n'en sait beaucoup sur les expositions à de fortes doses de radiations, mais on en ignore encore beaucoup sur les effets stochastiques à savoir des expositions à de faibles doses sur le plus ou moins long terme.
    'Tention, encore une fois y'a nuance: j'ai pas dit que les études sur les cancers et effets tératogènes à cause de Chernobyl sont de la désinformation et de la propagande, j'ai dit que pour le coup, on s'appuie sur des études faites par un état qui pratique la désinformation/propagande sur sa population, et qu'avec ça on va pas aller loin...
    C'est juste un problème méthodologique que je vois: là, en utilisant des "études" faites par la Biélorussie sur la santé et le nucléaire, c'est comme si on utilisait une étude faire par la Corée du Nord (la Biélorussie, c'est un peu notre Corée du Nord à nous en Europe ) sur "la mauvaise santé de la population Nord-Coréenne et l'accident de Fukushima" qui dirait que "les problèmes de croissance chez les jeunes enfants, c'est pas à cause des famines et de la faillite de notre système foireux: c'est la faute à Fukushima"...

    Bref ce que je disais dans mon post, c'est que si on commence à s'appuyer sur des sources bien foireuses de ce genre pour établir les effets des catastrophes nucléaires sur la santé, on aura jamais une idée claire...


    Pour les expositions à de faibles doses sur le +/- long terme, bof... la théorie de la linéarité du seuil, tu y crois, toi ? Perso je pense que c'est de la connerie: on sait que le corps humain évacue naturellement ce qu'il absorbe tant que c'est pas reçu à dose mortelle, et on sait aussi que le poison c'est la dose... c'est même d'ailleurs là-dessus qu'on a basé toute notre protocole de sécurité pour l'irradiation: le problème c'est pas de recevoir des rayons mais combien tu en reçois d'un seul coup à un instant T, et si tu dépasses le seuil de sécurité on te met juste à l'arrêt pendant 6 mois / 1 an voire plus, le temps que le corps puisse récupérer sans se prendre de nouvelles doses supplémentaires de rayons qui viennent s'ajouter à la dose dangereuse reçue au moment de l'irradiation.

    Donc à priori la linéarité du seuil, c'est à ranger dans la série "théories crédibles à la base mais qui finalement sont foireuses d'aprés les nouvelles connaissances qu'on a depuis qu'on a établi cette théorie". Avis perso, mais j'ai aussi lu plusieurs fois qu'elle était de plus en plus contestée par les spécialistes, cette théorie...

    Sinon, à part ça merci beaucoup pour les liens
    Citation Envoyé par Robert Heinlein, écrivain de SF
    Les étiquettes politiques -royaliste, communiste, populiste, fasciste, socialiste- ne sont pas pertinentes. Le genre humain se divise politiquement entre ceux qui veulent contrôler la vie des autres, et ceux qui n'éprouvent pas ce besoin.

  27. #27
    Citation Envoyé par fucosyl Voir le message
    WTF: un mec qui link ncbi sur CPC...

    EDIT: message inutile s'il en est... mais sérieusement, ma foi en l'humanité remonte...
    Je l'utilise au boulot, donc autant partager les db de la "Science" plutôt qu'un site à la noix.

    @Scopmod: Pour les faibles doses, ça reviendrait à te faire un cours sur la cancéro. Le cancer n'est pas du à une seule et unique défaillance mais à une accumulation de défaillances au cours du temps (il y a 7 paramètres clés: échappement à l'apoptose, autosuffisance en facteur de croissance, échappement au système immunitaire, prolifération cellulaire....).
    Un système lâche dans la cellule, pas de souci, il y a des sécurités, un autre système prend le relais, mais sans pour autant réparer le problème à la source à chaque fois. On peut te mettre au vert pendant 6 mois, le mal est fait.
    Et quand l'ensemble des systèmes vitaux sont touchés, que les erreurs s'accumulent, la cellule passe hors de contrôle et devient cancéreuse alors qu'elle aurait du mourir.

    Il faut faire une différence entre une dose létale "rapide" (celle qui détruit tout), et celle qui t'empoisonne à petit feu (une petite dose, un système HS, une autre petite dose, encore un truc qui lâche etc etc). Pourquoi crois tu que la sécurité sociale prend en charge certaines pathologie pas loin de 30 à 40 ans après la fin d'une activité professionnelle et même si ta dosimétrie n'a jamais montré de forte exposition?
    J'ai pris des doses faibles pendant un peu plus d'un an, 5 jours sur 7, si je tombe malade (une 40aine de pathologie sont listés, toutes des cancers) dans un certains laps de temps, ça passera en maladie professionnelle.

    Donc pour revenir au cas de l'Europe de l'Est, ok, il n'y a plus d'iode de nos jours, seulement il reste tout le césium, et les points chauds ne sont pas tous dans la Zone d'exclusion.
    Tu crois qu'ils mangent quoi en Ukraine et en Biélorussie? Des produits importés? Non, juste tout ce qui est cultivé sur des terres contaminés et tout le monde s'en cogne.
    Nos voisins s'empoisonnent depuis un quart de siècle, mais ce n'est pas grave tout le temps que leurs produits n'arrivent pas sur nos étales.

    Ce n'est pas une Zone de 30km qu'il fallait évacuer et condamner, c'est juste une zone de la taille de la France. Un patchwork de points chaud et quelques millions de personnes. Impossible à mettre en oeuvre, ou surtout à décider.
    Et les dernières études montrent que la radioactivité ne s'enfoncent plus dans le sol, en fait, la végétation la fait constamment remonter à la surface. Comme une sorte de cycle, l'herbe pousse et pompe les radionucléides dans le sol, l'herbe meurt, pourrit, les radionucléides s'enfoncent à nouveau, de l'herbe repousse et ainsi de suite...

    Et le problème avec les pays de l'Est, c'est tout simplement qu'il n'y a pas d'études de faites (ou de publiées). Pas de chiffre sur la population locale, les liquidateurs etc. Il n'y a aucune étude épidémiologique valable qui a été faite.

  28. #28
    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Il faut faire une différence entre une dose létale "rapide" (celle qui détruit tout), et celle qui t'empoisonne à petit feu (une petite dose, un système HS, une autre petite dose, encore un truc qui lâche etc etc). Pourquoi crois tu que la sécurité sociale prend en charge certaines pathologie pas loin de 30 à 40 ans après la fin d'une activité professionnelle et même si ta dosimétrie n'a jamais montré de forte exposition?
    J'ai pris des doses faibles pendant un peu plus d'un an, 5 jours sur 7, si je tombe malade (une 40aine de pathologie sont listés, toutes des cancers) dans un certains laps de temps, ça passera en maladie professionnelle.
    Merci de l'info, c'est bon à savoir... perso, doses faibles pendant 6 mois 5 jours sur 7, avec par "accident" (un collègue taré... ) une irradiation plus conséquente. Et une autre vraiment accidentelle, mais c'était y'a plus de 10 ans et ça a duré à peine une seconde, avec une dose à priori pas énorme.
    Sinon, je sais faire la différence entre les doses létales "rapides" et l'accumulation de petites doses qui s'accumulent, si tu lis bien mes anciens posts


    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Donc pour revenir au cas de l'Europe de l'Est, ok, il n'y a plus d'iode de nos jours, seulement il reste tout le césium, et les points chauds ne sont pas tous dans la Zone d'exclusion.
    Tu crois qu'ils mangent quoi en Ukraine et en Biélorussie? Des produits importés? Non, juste tout ce qui est cultivé sur des terres contaminés et tout le monde s'en cogne.
    Nos voisins s'empoisonnent depuis un quart de siècle, mais ce n'est pas grave tout le temps que leurs produits n'arrivent pas sur nos étales.
    Je vois le genre... en même temps, ça reste leur problème: c'est à leur gouvernement de gérer ça... et ok, il ne le fera pas, mais sur le principe, c'est pas à la France ou aux USA de venir gérer ce problème à leur place, tout comme c'est pas à l'Ukraine de venir gérer le problème de pollution des nappes phréatiques par les pesticides en France, tu vois ce que je veux dire


    Citation Envoyé par Borovos Voir le message
    Et les dernières études montrent que la radioactivité ne s'enfoncent plus dans le sol, en fait, la végétation la fait constamment remonter à la surface. Comme une sorte de cycle, l'herbe pousse et pompe les radionucléides dans le sol, l'herbe meurt, pourrit, les radionucléides s'enfoncent à nouveau, de l'herbe repousse et ainsi de suite...
    C'est bizarre, j'avais lu quelque part qu'une espèce d'algue ou de mousse était capable d'absorber la radioactivité, comme une éponge, et qu'ils commençaient à en déposer / en semer dans la Zone d'Exclusion... mais bon, c'est du vague souvenir, donc pas assez fiable.
    Citation Envoyé par Robert Heinlein, écrivain de SF
    Les étiquettes politiques -royaliste, communiste, populiste, fasciste, socialiste- ne sont pas pertinentes. Le genre humain se divise politiquement entre ceux qui veulent contrôler la vie des autres, et ceux qui n'éprouvent pas ce besoin.

  29. #29
    Je vois le genre... en même temps, ça reste leur problème: c'est à leur gouvernement de gérer ça... et ok, il ne le fera pas, mais sur le principe, c'est pas à la France ou aux USA de venir gérer ce problème à leur place, tout comme c'est pas à l'Ukraine de venir gérer le problème de pollution des nappes phréatiques par les pesticides en France, tu vois ce que je veux dire
    En théorie je suis d'accord avec toi, seulement on interfère quand ça nous arrange. Je pense par exemple au seuil admissible que l'AIEA a arbitrairement monté lorsque les russes leur ont fourni la dosimétrie des liquidateurs.
    La Russie a voulu être transparente, les occidentaux ont dit en gros "mais non, tout va bien, on multiplie le seuil par 10 et comme ça, le nombre de personne contaminé chute de 90%, il ne faut pas être alarmiste" (je donne les valeurs au pif, mais le message est là).

    Tu sais, le nucléaire, c'est une tradition en France et on ne doit pas contrarier le nucléaire français (je bosse sur un site CEA, mais n'en fait pas partie).
    J'ai explosé de rire quand j'ai vu que les mesures temps réel fourni par la Crirad disparaissait de leur site peu après l'incident de Fukushima (une petite brève dans le JT, pas d'explication). Mais ça reste une Institution tout à fait honnête et indépendante qui ne subit en aucun cas les pressions de la part des lobbyistes d'état (précision, je ne me considère pas comme un antinucléaire).

    Pour revenir à la Zone, peut être que l'on ne mange pas radioactif (et encore, ça m'étonnerai qu'absolument rien ne fuite vers l'occident, il n'y a pas un embargo sur les denrées alimentaires biélorusses), mais on utilise déjà la ferraille de Tcherno:
    http://www.lemonde.fr/week-end/visue...9_1477893.html

    Après, c'est comme le nuage de 86 ou encore la contamination de Fukushima dans le Pacifique, ça se dilue avec le temps et surtout dans le volume immense de la ferraille mondiale, mais bon, ça me dérange de savoir que l'on fait ça.
    Que des mecs y laissent leur santé et que l'on ne fait rien pour les aider.

    Bref, on n'est pas au bout de nos surprises.

  30. #30
    J'ai vu l'année dernière, ou il y a 2 ans, une émission très intéressante sur France 2 (ou France 3 ou Arte ; bref, 1 de ces 3 là).
    Le sujet : la distribution de la boue radioactive par la Cogema (Areva maintenant) aux localités, principalement dans le massif central...
    Pas besoin d'aller chercher bien loin nos radiations, finalement

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •