Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 4 sur 4 PremièrePremière 1234
Affichage des résultats 91 à 105 sur 105
  1. #91
    On utilise beaucoup le terme DRM en lui associant diverses définitions selon le contexte et l'interlocuteur.

    Mais techniquement, DRM ça veut juste dire "digital rights management", ou "gestion des droits numériques" en bon français.

    Je ne connais pas GoG, mais j'imagine que c'est un équivalent de Steam, et qu'il s'agit donc, à sa façon, d'un DRM. Un DRM particulièrement souple, certes, mais un DRM tout de même.


  2. #92
    Je suppose que Steam serait pour un système de crédits. Par exemple tu vends un jeu et tu obtiens des crédits pour racheter un autre jeu. Seul les éditeurs de jeu y perdrais, et comme c'est Steam les plus forts, tout le monde s'en fiche...

  3. #93
    Ce qui est sur c'est que le jeu vidéo des années 1990-2000 et les jeux vidéos actuels sont très différents.
    Les motivations ne sont plus les mêmes. Le jeu vidéo actuel n'est destiné qu'à gagner de l'argent, produire en masse, offrir aux joueurs une expérience immersive très proche du film. Le jeu vidéo est court, visuellement fort mais beaucoup plus générique et beaucoup moins destinés à des niches de personnes.
    Au final, le jeu vidéo est une grosse industrie, très proche du cinéma, qui utilise les même arguments pour vendre. On devrait moins parler actuellement de jeu vidéo mais plutôt d'expériences immersives et interactives.

    Comme pour le cinéma, ces jeux vidéos demandent de très grosses équipes avec des postes bien plus diversifiés qu'à l'origine. Toute cette main d'oeuvre coûtent cher et ces sociétés sont parfaitement structurés avec différents secteurs de production. Développeur, designer(graphic, game, effect, character, sound...).
    La publicité est omniprésente dans les grosses structures de jeu et pèse très fortement sur le budget du projet de jeu vidéo puisqu'il faut être visuellement présent sur multiples supports et faire le buzz.

    En gros, le problème avec ces grosses structures est justement lié à leur position. Ils sont des groupes très renommés, créateurs de hits en puissance et ne veulent être vu que comme tel. Du coup, ils ont besoins d'être vu, d'avoir de la com, de s'assurer une sécurité et cette sécurité c'est justement l'absence d'originalité sur leur hits. Ce sont des sociétés frileuses qui savent qu'elles gagneront plus d'argent en faisant une suite et en attirant à partir de la renommée du titre qu'avec un jeu totalement nouveau, qui ont une réputation à tenir et cela passe par le soucis d'avoir un jeu propre sans bug avec pleins de beta tests.

    Je suis aussi de ces gens qui rêvent de jeux vidéos à l'ancienne avec une réelle passion et un réel intérêt de créer des jeu pour le joueur et non uniquement pour le fric mais je crois malheureusement qu'on est passé à un stade où le retour en arrière sera difficile.

  4. #94
    Citation Envoyé par CaptainGamer Voir le message
    Je suis aussi de ces gens qui rêvent de jeux vidéos à l'ancienne avec une réelle passion et un réel intérêt de créer des jeu pour le joueur et non uniquement pour le fric mais je crois malheureusement qu'on est passé à un stade où le retour en arrière sera difficile.
    De la même façon que le cinéma continue de produire de petites pépites hors des gros circuits de productions "blockbuster", le jeu vidéo va continuer de produire de "bons petits jeux" réalisés avec des équipes réduites.

    Le gros problème c'est que aujourd'hui, soit tu fais du gros jeu qui tâche à coup de dizaines de millions, soit tu fais un petit jeu indé avec quelques centaines de milliers de dollars à tout casser. Les rares qui continent à produire dans le segment intermédiaire des "petits gros jeux" sont étouffés par le marketing des plus gros et ont du mal à faire valoir leur plus-value par rapport aux "petits jeux à pas cher".

    Mais je suis persuadé que ce n'est qu'une phase de transition.

    Edit : Là par contre plus HS c'est pas possible

    Quand à la supériorité financière de Steam, elle reste à démontrer. En fait les échos que j'ai de mon coté vont plutôt dans le sens inverse. Steam reste tout petit par rapport à la distribution traditionnelle.

  5. #95
    Citation Envoyé par HBK Voir le message
    On utilise beaucoup le terme DRM en lui associant diverses définitions selon le contexte et l'interlocuteur.

    Mais techniquement, DRM ça veut juste dire "digital rights management", ou "gestion des droits numériques" en bon français.

    Je ne connais pas GoG, mais j'imagine que c'est un équivalent de Steam, et qu'il s'agit donc, à sa façon, d'un DRM. Un DRM particulièrement souple, certes, mais un DRM tout de même.

    http://www.blary.com/frimousses/capello.gif
    Justement, non. GoG est connu pour proposer des jeux sans DRM.
    En plus de ça, tu téléchopes le jeu depuis leur plateforme, et après ça tu n'es absolument plus lié à GoG. GoG pourrait fermer que tes jeux seront toujours installables, vu que tu auras gardé les installeurs (tout comme on gardait les cartouches/CD/DVD des jeux d'autrefois).

  6. #96
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Justement, non. GoG est connu pour proposer des jeux sans DRM.
    En plus de ça, tu téléchopes le jeu depuis leur plateforme, et après ça tu n'es absolument plus lié à GoG. GoG pourrait fermer que tes jeux seront toujours installables, vu que tu auras gardé les installeurs (tout comme on gardait les cartouches/CD/DVD des jeux d'autrefois).
    Au temps pour moi !

  7. #97
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Justement, non. GoG est connu pour proposer des jeux sans DRM.
    En plus de ça, tu téléchopes le jeu depuis leur plateforme, et après ça tu n'es absolument plus lié à GoG. GoG pourrait fermer que tes jeux seront toujours installables, vu que tu auras gardé les installeurs (tout comme on gardait les cartouches/CD/DVD des jeux d'autrefois).
    Mais tout comme Steam tu ne peux pas revendre tes jeux, pour en revenir au sujet.

  8. #98
    Citation Envoyé par Snydlock Voir le message
    Mais tout comme Steam tu ne peux pas revendre tes jeux, pour en revenir au sujet.
    Plus exactement tu PEUX le faire, mais tu n'en as pas le droit... (je peux revendre 5€ mon installeur de The Witcher 2, c'est illégal et je le fais pas mais j'en ai la possibilité, même si le jeu reste disponible sur mon compte GoG) Sur Steam je ne PEUX même pas tenter de le faire (en théorie, en pratique suffit de créer un compte par jeu et de le revendre, est c'est illégal aussi).
    Dernière modification par barbarian_bros ; 19/07/2012 à 23h42.

  9. #99
    Techniquement, si tu le fait, ce n'est pas ton jeu que tu revends mais une copie.

  10. #100
    Exact.

    Mais GoG n'est pas un DRM pour autant (ouais je sais faut suivre).

  11. #101
    Citation Envoyé par Snydlock Voir le message
    Techniquement, si tu le fait, ce n'est pas ton jeu que tu revends mais une copie.
    Boudu... non. Techniquement celui qui achète obtiendrait une autre copie du jeu via steam/GoG, et toi tu n'aurais cédé que ta licence (illégalement... ou pas, au vu de cet arrêt). Ce n'est jamais "ton" jeu, c'est toujours "ta licence d'utilisation sur une copie du jeu".

    On ne dit pas "Super j'ai acheté diablo3 version boite et j'en peux plus d'attendre le 4 tellement je me suis éclaté". On dit plutôt "Super je suis désormais titulaire d'une licence d'utilisation sur une copie de diablo3 et propriétaire de plusieurs accessoires matériels, et j'arrive même pas à formuler une demande de remboursement à cause d'une erreur 404 affectant le service client". C'est quand même pas compliqué bordel.
    Inscription de son nom, sous une forme particulière et reconnue, ou d'une marque spécifique, apposée par une personne sur un écrit afin d'en attester l'exactitude, d'en approuver le contenu et d'en assumer la responsabilité.

  12. #102
    Ouais mais non, même GoG ne permet pas la revente de licence :
    Dans l'état actuel des choses, si tu "vends" l'installeur à quelqu'un, tu as toujours ton compte GoG (auquel tu as sans doute lié N jeux), et donc la possibilité de retélécharger ton jeu. Tu peux même garder ton installeur. Et vu qu'il n'y a ni DRM ni obligation de repasser par Gog pour installer ton jeu, bah tu ne peux pas revendre la licence d'utilisation d'un jeu.
    Soit tu vends tout ton compte GoG, soit rien. Le reste étant pas forcément légal, aujourd'hui.

    C'est le soit-disant problème du matérialisé : prends Rayman Origins version boite => y'a pas de DRM. Si je te revends la boite, rien ne m'empêche (ça serait illégal, mais qui irait vérifier ?) d'avoir fait une copie préalable de l'installeur (un simple copier/coller du DVD fonctionne). Vu comme ça, rhoulalala, tout le monde va s' "échanger" le jeu gratuitement, et Ubisoft ne va jamais gagner un dollard.
    Manque de bol, Rayman Origins a bien marché (pourtant, en plus de l'absence de DRM, il était dispo sur tous les sites de DL & Torrents, et day one). Preuve que même un titre AAA peut être viable sans DRM. Je ne parle même pas des énormes succès indés qui eux non plus n'ont pas de DRM. Le système de revente d'occasion des jeux dématérialisés étant du même acabit (copie facile), vous comprendrez donc pourquoi je n'arrive pas à être d'accord avec ceux qui pensent que ça tuerait le marcher du jeu démat. D'autant que ce sont souvent les mêmes qui disent (là, à juste titre) que le piratage n'a encore jamais tué le moindre jeu.

    Puis mince quoi, y'a bien des gens qui revendes leurs musiques (CD) et films (DVD/BR), ça ne choque personne et ça n'a pas tué l'industrie. Alors pourquoi le jeu vidéo ferait-il exception ?
    L'industrie du jeu vidéo (et même de l'informatique en général) aurait-elle réussit le formatage des jeunes ?

  13. #103
    Je ne vois toujours pas ce que cette histoire de piratage a à voir avec le schmilblick.

    Y'en a que ça obsède, manifestement

  14. #104
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Manque de bol, Rayman Origins a bien marché (pourtant, en plus de l'absence de DRM, il était dispo sur tous les sites de DL & Torrents, et day one). Preuve que même un titre AAA peut être viable sans DRM. Je ne parle même pas des énormes succès indés qui eux non plus n'ont pas de DRM.
    Le fait que ça soit illégal est un gros frein.
    Rayman a peu être été rentable mais est-ce qu'il l'aurait été en étant une exclue PC ?
    Parce que là, Ubisoft avait juste besoin d'amortir le portage.
    Et les indés, leurs jeux sont disponibles sans DRM, le plus souvent lors des HIB, une fois qu'ils ont bien été amortis sur... Steam.

  15. #105
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Ouais mais non, même GoG ne permet pas la revente de licence :
    Dans l'état actuel des choses, si tu "vends" l'installeur à quelqu'un, tu as toujours ton compte GoG (auquel tu as sans doute lié N jeux), et donc la possibilité de retélécharger ton jeu. Tu peux même garder ton installeur. Et vu qu'il n'y a ni DRM ni obligation de repasser par Gog pour installer ton jeu, bah tu ne peux pas revendre la licence d'utilisation d'un jeu.
    Ah d'accord, j'ai du mal à visualiser l'opération je ne connais pas GoG.

    Tu as raison dans ce cas je suppose qu'on vend surtout une copie, mais il y a bien une licence a accepter avant de pouvoir installer cette copie non ?
    Inscription de son nom, sous une forme particulière et reconnue, ou d'une marque spécifique, apposée par une personne sur un écrit afin d'en attester l'exactitude, d'en approuver le contenu et d'en assumer la responsabilité.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •