Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 88
  1. #1
    Bonsoir,

    J'imagine que je ne suis pas le seul développeur à travailler dans une SSII et à lire CPC. Pour faire simple : j'en ai ras la casquette, j'ai envie de "mieux", d'ailleurs en tout cas, et j'imagine que certains d'entre vous peuvent me conseiller !

    Plus de détails ? Oui madame.

    Je suis dans le java/j2e. J'ai pu écrire des appli web aussi bien que des batchs. Ce qui me grise au boulot c'est de trouver des solutions robustes, élégantes et durables, tout en évitant de pondre des usines à gaz. De faire de la veille techno, des prototypes pour valider des concepts, puis de voir comment je peux les intégrer à des architectures plus grandes. De creuser des technos pour les comprendre et les maîtriser.

    Au quotidien je constate que la majorité du temps les décisions politiques priment sur le pragmatisme technique. Beaucoup de choses expliquent cet état de fait, je sais. En attendant le constat demeure : les clients finaux héritent d'applications moisies, et moi je ne trouve aucun plaisir à travailler de la sorte.


    J'ai deux ans d'expérience, je sors d'un master miage, et j'habite à Orléans. J'ai vu que certainnes ssii sont spécialisées dans l'architecture java/j2e, telles que xebia ou zenika. Certains d'entre-vous y travaillez peut être ? Si c'est le cas j'aimerais pouvoir discuter avec vous.
    Autrement, à ceux à qui ma petite histoire rappelle quelque chose : racontez moi votre expérience, ça me sera certainement utile !


    Bonne nuit à tous !

  2. #2
    Et pourquoi aller forcément dans une autre SSII ? Pourquoi ne pas aller dans une entreprise qui soit pas SSII ?

    Et tu veux travailler dans un secteur en particulier ?

    Par exemple il paraît que EADS embauche des ingénieurs en ce moment ...
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  3. #3
    Citation Envoyé par Aghora Voir le message
    Pourquoi ne pas aller dans une entreprise qui soit pas SSII ?
    Théoriquement, l'avantage d'une SSII est la variété des projets qu'elle est en mesure de proposer. Dans une société "autre", le SI étant critique, on a moins de chances de voir démarrer des projets sur un grand nombre de technologies différentes.
    Cela dit j'imagine qu'on doit pouvoir trouver au moins un contre exemple à ce que je viens de dire, et ça doit être cette entreprise que je cherche !


    Citation Envoyé par Aghora Voir le message
    Et tu veux travailler dans un secteur en particulier ?
    Non pas spécifiquement.

  4. #4
    Tu peux chercher du côté des éditeurs de logiciels de taille PME : moins il y a de monde et plus tu as de chances de toucher à tout (et moins tu es jetable).

    Pour ma part je sors tout juste de 4 ans dans le domaine locatif / habitat social (comme toi, principalement pour du Java SE/JEE) : une petite boite de ~25 personnes.
    Ca m'a permis de me faire une expérience en JavaEE, mais aussi de toucher un peu à tout : bases de données (MySQL, Oracle, DB2), serveurs d'applis (WebSphere, Tomcat, Glassfish...), de la veille technologique (j'étais le plus jeune de la boite, et était sans doute le plus au fait des dernières nouveautés; ça aide ), faire du reporting sous Crystal Reports, et beaucoup de BPM.
    Bref, une petite boite où le manque de personnel fait que tu touches à tout, pour peu que tu le veuilles (sur ce 4 ans, j'ai bien fait ~2 ans de pur BPM : workflow etc. C'est en causant avec mon chef de projet que j'ai finalement pu passer sur plein d'autres choses).

    C'est personnel, mais pour rien au monde je n'irais dans une grande boite où je ne serai qu'un pion parmi 2000 ingénieurs.
    Petit éditeur de logiciels ou petite SSII, voilà ce qui me botte.


    Ce t'intéresserait le locatif (ex: bosser avec ou pour des offices HLM ou organismes gérant de l'habitat) ou le BTP ? Y'a pas mal de boulot.
    Dernière modification par gros_bidule ; 12/05/2012 à 00h50.

  5. #5
    Citation Envoyé par Localolhst Voir le message
    Au quotidien je constate que la majorité du temps les décisions politiques priment sur le pragmatisme technique.
    Ayant été débauché par un client, je peux te dire que c'est pareil de l'autre côté du miroir... et a mon avis, ce sera toujours le cas, sauf peut-être si tu trouves un poste dans la R&D qui par nature laisse plus de liberté ?

  6. #6
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Ce t'intéresserait le locatif (ex: bosser avec ou pour des offices HLM ou organismes gérant de l'habitat) ou le BTP ? Y'a pas mal de boulot.
    En ce moment je bosse pour des gens dont le métier est de vendre des contrats d'assurance et de prévoyance. Comme ce qu'on fait est différent de comment on le fait, je dirais que le locatif ne me gêne pas plus qu'autre chose.

    Citation Envoyé par aggelon
    sauf peut-être si tu trouves un poste dans la R&D qui par nature laisse plus de liberté ?
    Yep, j'y avais pensé. Les boites qui en font ne sont pas légion par contre. En tête j'ai... le CNRS et puis peut être google. D'autres idées ?

  7. #7
    Pour compléter ma comparaison entre la SSII et le SI interne d'une boite... j'ai passé 5 ans dans un SSII internationale puis 4 dans une petite SSII de marché de niche. Ensuite 2 ans dans le SI d'une boite nationale et une fois ce changement d'approche bien assimilé je suis parti dans le SI d'une petite boite. Cela fait 4 ans que j'y suis et voici ce que je retire de mes expériences :

    - En SSII, quand tu es en déplacement pour un client, sur un projet, tu bosses pour ce client et pas un autre (temps dédié). Cela te donne un emploi de temps annuel plus strict "désolé Mr le Client, la semaine X je suis déjà pris, la semaine Y aussi... à vous de vous adapter (ou alors à ton chef d'adapter ton planning en fonction du client qu'il préfère satisfaire, mais dans tous les cas il faut choisir).
    En SI interne, tu dois toujours être dispo pour tout le monde, passer en permanence du coq à l'âne (genre une réunion d'analyse de projet qui est interrompue par un directeur qui te pose une question très technique sur un sujet aux antipodes, temps partagé)).
    - En découle qu'en SI interne, tu as une part non négligeable de relationnel à gérer : chaque directeur de chaque service considère que SON projet, SES besoins sont prioritaires et que les autres directeurs peuvent attendre, et en plus de cette priorité, il voudrait que tu sois en temps dédié pour lui
    - En SSII, tu as une relation contractuelle, avec un cahier des charges précis et des critères d’achèvement. "Attendez Mr Client, c'est pas prévu ce que vous me demandez là, ça demande pas mal de changements, faut revoir le contrat, ça coutera plus cher".
    En SI interne, le contrat c'est que t'es là pour faire ce qu'on te demande Les critères d’achèvement sont parfois caduques avant d'être atteints... si tu as l'habitude d'une linéarité ganttienne, tu peux l'oublier

    Par contre, j'ai trouvé qu'en SSII, tu es payé pour effectuer un job qui reste très précis, dans un cadre déterminé au départ même s'il s'inscrit dans un contexte général... tu as donc peu de latitude pour faire évoluer les choses, proposer des suggestions, faire du proactif/préventif. Quant aux projections n'y pensons pas, c'est bien évidemment le client qui choisit.
    Tandis que SI interne, j'ai trouvé que tu étais beaucoup plus parti prenante dans la vie de la société, étant cross-service, tu as la possibilité de proposer des améliorations dans tous les services. Généralement la direction étant ouverte à toutes suggestions pouvant optimiser la boutique, les initiatives sont encouragées !
    En SI, j'ai mis en place pas mal de nouveaux trucs et, des utilisateurs aux directeurs, tous s'accordent à dire que les progrès sont spectaculaires, que jamais ils ne reviendraient en arrière et que s'ils avaient su que ces manières de faire existaient, ils les auraient appliquées bien avant...
    Disons que souvent un client pense savoir ce dont il a besoin car il s'attache à son métier premier mais qu'il ne prend pas la peine de se faire auditer pour connaître les améliorations sur son environnement, or concernant son métier, puisqu'il le connaît bien, il est généralement déjà bien optimisé, ses prix de vente sont souvent hypercompressés par ses propres clients et l'énergie nécessaire pour obtenir une petite amélioration est considérable, alors qu'à l'inverse il peut diminuer énormément ses coûts/temps/etc en optimisant ce sur quoi il ne s'est peut-être jamais penché ou pas suffisamment : son SI (au sens large ^^, sa manière de faire autre que son coeur de métier)

    Et puis, il y a un truc jouisif : en SI, c'est maintenant toi l'acheteur, le chiant, l'exigeant, celui qui définit les critères, qui impose ses contraintes et négocie les clauses de sortie de contrat, de renouvellement, les indexations tarifaires, les frais de ceci,cela, les phases de tests et de validation avec les fournisseurs etc... pour avoir côtoyé des acheteurs dans ta vie de SSII, tu en as forcément appris quelques techniques


    En final, de mon expérience, j'ai trouvé la SSII intéressante car les clients sont variés, mais au final c'est toujours le même job qu'on te demande de faire, seul le contexte change. On voyage mais c'est une vie un peu pépère en temps dédié avec peu de latitude où tu dois faire ce qu'on te demande et souvent de la manière dont on te le demande...
    Je trouve le SI interne beaucoup plus stimulant car si le contexte est défini par le métier de l'entreprise, les jobs sont très variés, il faut savoir un peu tout faire en plus de ton cœur de métier, tu as beaucoup plus de possibilités d'évolution du contexte car tu es parti prenante, tu peux prendre plein d'initiatives, la sensation de construire, d'apporter des améliorations.

    Des boites qui ont un R&D ? Tu plaisantes ! Il y en a plein ! Pense déjà au métier de l'informatique (les boites de soft, les éditeurs de softs métiers (compta, CRM, tracabilité...), les IBM, Cisco, Alcatel et compagnie ont aussi leur service R&D).
    Après, il y a toutes les grosses boites (Peugeot, Dassault,...) et une kyrielles de boites plus petites

  8. #8
    Citation Envoyé par Localolhst Voir le message
    Yep, j'y avais pensé. Les boites qui en font ne sont pas légion par contre. En tête j'ai... le CNRS et puis peut être google. D'autres idées ?
    Comme dit aggelon, il y en a plein à commencer par toutes les grosses boîtes franco-françaises habituelles. (mais est-ce les meilleures?)

    Le CNRS fait du R, mais certainement pas de D. L'Inria aussi, mais est un peu plus tournée vers le transfert industriel et toussa. Les universités et écoles aussi emploient des ingénieurs de recherche.

    Dans la recherche publique, tu as quelques postes d'ingénieurs en CDI, mais les places sont chères. On trouve surtout des CDD de 2 à 5 ans sur des projets précis. Les ingénieurs "jeunes diplômés" ont des conditions avantageuses, mais ça n'exclut pas totalement les vieux diplômés... Il y a des bonnes possibilités d'évolution vers la recherche et l'enseignement. Par contre, c'est des boulots d'ingénieurs et pas de techniciens, donc diplôme niveau master indispensable.

  9. #9
    Citation Envoyé par Møgluglu Voir le message
    Comme dit aggelon, il y en a plein à commencer par toutes les grosses boîtes franco-françaises habituelles. (mais est-ce les meilleures?)
    Ce sont les meilleures, aucun doute là dessus, tu peux postuler les yeux fermés.

    Répondez, maintenant.
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  10. #10
    Même dans les PME françaises y'a des gros projets : ma boite actuelle (une "grosse" PME) en a marre de se faire enfler par un éditeur depuis des années (en plus cette année, aux 80 000€ de maintenance annuels ils ont décidé d'ajouter 40 000€ pour les maj), le projet de développement de l'application métier est lancé.
    En Java/J2E, t'as aussi beaucoup de demandes de la part d'éditeurs, alors effectivement, quand tu t'inscris sur Monster & Co t'es noyé d'appels par les SSII/Cabinets de recrutement (ce qui est tout de même bien gavant), mais dans le lot, quelques éditeurs te contactent.

  11. #11
    Citation Envoyé par deathdigger Voir le message
    se faire enfler par un éditeur depuis des années (en plus cette année, aux 80 000€ de maintenance annuels ils ont décidé d'ajouter 40 000€ pour les maj)
    J'aurais dit SAGE, mais vu le prix des MàJ, c'est pas assez cher

  12. #12
    Nope pas Sage, et à moins de travailler dans le même domaine que moi, c'est impossible à trouver :D

  13. #13
    Tu peux aussi tenter l'aventure Freelance Au pire tu te feras toujours autant chier au boulot, mais tu gagneras beaucoup plus (c'est ce que je fais depuis bientôt 3 ans, et je n'ai jamais regretté cette décision une seule minute depuis)

  14. #14
    Justement, pourrais-tu nous en parler ? C'est un truc qui m'intrigue depuis pas mal de temps.
    Es-tu souvent seul sur tes projets (si l'on ne compte pas l'éventuel SI du client) ?
    Comment t'y es-tu pris pour commencer ? J'imagine que ça ne doit pas être de la tarte que d'obtenir un premier contrat ?
    Y-a t-il des idées reçues à dézinguer ?

    Merci
    Dernière modification par gros_bidule ; 13/05/2012 à 03h51.

  15. #15
    @aggelon : merci, ton post est très clair et très complet !

    Je vais me renseigner pour connaître les dates des concours concernant l'INRIA. Ma moitié, qui bosse dans la recherche, me dit que les concours de la fonction publique sont assez difficiles dans la mesure où il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, et donc que seul les meilleurs obtiennent un poste. Il faut donc potasser énormément le concours.

    L'aventure freelance m'intrigue aussi pas mal. Je me demande si des sites tels que progonline.com c'est une pratique qui devient plus facile. Et sans passer par ce genre de plateformes, comment trouver et fidéliser son(ses) premier(s) client(s).

  16. #16
    INRIA, c'est les concours ITRF. C'est trop tard pour cette année, généralement l'envoi des dossiers se fait en avril, admissibilité en mai et admission en juin juillet. Enfin c'était comme ça l'année dernière quand j'ai passé les concours.
    Dernière modification par UStalkingToMe? ; 14/05/2012 à 09h03.


  17. #17
    Bonjour,

    Il doit y avoir autant de situations freelance que de freelance je pense, chaque cas est spécifique.

    Pour ma part, j'ai eu de la chance pour mon premier contrat en récupérant celui de mon ex-SSII.

    Pour la suite, et étant encore "jeune" sur le marché, je continue de passer par un intermédiaire. Il ne faut pas croire qu'en étant freelance, on se retrouve seul sur le marché, en appelant directement les clients et en passant par les services achats.

    On pose son CV sur certains sites (freelance-info pour le plus connu), et on attend les coups de fil. On retrouve le même cas de figure que lorsqu'on souhaite changer de SSII. On a des commerciaux qui nous appellent, car ils ont retrouvé des mots en commun entre notre CV et un appel d'offre qu'ils ont recu.

    On va vous jouer de la flûte pour voir si vous ne voulez pas passez salarié de la SSII, car vous comprenez "le client n'aime pas trop les freelance, et patati patata" pis après cà, on négocie sa rémunération. En gros, vous indiquez combien vous allez facturer à la SSII pour votre prestation (tarif exprimé toujours Hors Taxe). s'ensuivent des négociations dignes d'un marchant de tapis aux abois, pareil, le commercial tentera de vous faire couler une larmichette, en expliquant qu'il tire au maximum sur sa marge, et qu'ils ont des grilles de salaire suivant votre age et votre XP (chose totalement fausse).

    En général, ce genre de """prestations""" est facturé entre 15% et 20% de votre facturation. En gros, si le client a un budget de 500€/jour, et bien la SSII se prend 100€/jour pour avoir su repérer le mot "chef de projet" "sap" ou "anglais courant" sur votre CV.

    C'est pas jojo mais c'est comme ça On a quelques avantages, comme le fait d'être payés sans trop de retard (en général, on est payés à J+30 par la SSII, qui elle peut etre payé a J+60 voir J+90)

    Bref, pour le moment pas de grand chamboulement par rapport au travail, je travaille sur les mêmes types de projet, intégrés dans les mêmes équipes (avec des prestataires et des internes), il n'y a pas de statut spécifique de boulot lorsqu'on est freelance dans une DSI (enfin pas pour moi pour le moment)


    Par Contre tout l'aspect financier se retrouve chamboulé. J'ai d'énormes avantages pour acheter du matériel (on ne paye pas de TVA + les frais sont directement déduits de notre résultat)

    Petit exemple : vous êtes salariés, vous touchez un salaire de 2500€ / mois. Vous voulez vous acheter la derniere tablette à la mode : valeur 500€

    Si vous l'achetez en salarié, vous allez la payer 500€, à et la fin de l'année, vous pairez des impots sur les 2500€ gagnés ce mois-ci. L'état se contrefout un peu que vous ayez acheté une tablette, même si elle vous sert au boulot. Admettons que vous ayez un taux d'imposition global de 10% la tablette vous coûte en réalité 550€ (je schématise mais c'est pour montrer le principe)

    Vous êtes Freelance, bah la tablette, vous allez la payer 400€ (on se fait remboursé la TVA), et surtout, vous allez déduire les 400€ de votre résultat : en gros si vous facturez 100.000€/an, vous pairez des impots comme si vous en aviez gagné 99.600€. ce qui fait que la tablette ne vous coute réellement QUE 400€ (en gros, un jour de travail.)

    Si on rajoute les indemnités kilométriques, les frais de repas, les frais divers (internet, forfait mobile, achat mobilier...), sur l'année, ca fait une sacrée différence (sans compter évidemment la rémunération de base qui fait un bond énorme)

  18. #18
    Zoidberg a bien résumé tout ça. Je vais appuyer certains points:

    _ Comment trouver un client quand on débute? Et bien si tu as Java/J2EE sur ton CV, tu mets ça sur freelance-info (par exemple), et tu attends que ça morde.
    A Paris ça mord façon piranhas. Ailleurs je ne sais pas, mais rien ne t’empêche de "faire comme si": tu fais ton CV, tu le mets sur le site et tu regardes si on te contacte. D'ailleurs tu peux tout à fait commencer ton activité sans créer ta boite ni faire les démarches administratives ! Donc si une mission bien se présente même si tu n'es pas prêt administrativement, tu peux dire "oui" et régler tout ça au bout de quelques semaines.

    _ Concernant les clients, il ne faut pas rêver tu auras presque toujours des SSII en intermédiaire. Ils prennent une commission, mais si tu tombes sur un commercial qui fait bien son boulot (ça arrive) il va te briefer, t'aider à rédiger ton CV etc... La SSII va se prendre 15% de com' (au delà c'est un peu cher).

    _ Un des avantages d'être en SSII c'est que si tu t'organises un minimum financièrement tu n'as plus à t'imposer des missions qui ne te conviennent pas. Tu peux prendre le temps d'être en inter-contrat sans que qui que ce soit ne te mette la pression pour aller faire du DOS à 150 km de chez toi.

    Zoidberg fait une démonstration intéressante de ce qui est bien en freelance, mais attention, si demain tout se pète la gueule comme après l'éclatement de la bulle internet il y a 10 ans, on a le droit à rien (pas d'assedics).
    Tu gagnes donc plutôt bien ta vie mais il faut toujours mettre de coté, plus qu'avant, pour l'IR (qui fait un bon aussi) et pour les imprévus.
    Soyons sérieux, quand on est parisien on aime sa ville, on la trompe de temps en temps mais c'est elle avec qui on veut finir nos vies . - Voldain

  19. #19
    Sauf erreur, je crois qu'il faut fournir son KBIS pour créer un compte sur freelance-info (ou alors c'est un autre site)

    Après oui, il y a des inconvénients, à savoir, gérer les périodes d'intercontrat, mais en général, il suffit de ne pas trop être gourmand durant l'année pour se laisser un peu de marge en cas de coup dur (et si jamais le marché se durcit vraiment, je reste persuadé qu'on n'est pas plus protégé en SSII en intercontrat...)

  20. #20
    Merci des infos , c'est intéressant tout ça !

  21. #21
    Citation Envoyé par Localolhst Voir le message
    Je vais me renseigner pour connaître les dates des concours concernant l'INRIA.
    Te fatigue pas, la deadline d'envoi du dossier c'était la semaine dernière.

    Mais il n'y a pas que les concours ITRF, il y a aussi les offres CDD :
    http://www.inria.fr/institut/recrute...s-specialistes
    Il reste jusqu'à fin septembre pour postuler.
    Après, faut accepter de devoir chercher un nouveau job à un nouvel endroit au bout de 2 ans (mais ça ça peut pas être pire qu'en SSII a priori...) Ah et puis c'est les salaires du public aussi.
    Mais l'environnement et le travail confié sont carrément intéressants (bon, après tu fais du Java, tu as des goûts pas comme nous ).

    Ma moitié, qui bosse dans la recherche, me dit que les concours de la fonction publique sont assez difficiles dans la mesure où il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, et donc que seul les meilleurs obtiennent un poste.



  22. #22
    Citation Envoyé par Zoidberg Voir le message
    (et si jamais le marché se durcit vraiment, je reste persuadé qu'on n'est pas plus protégé en SSII en intercontrat...)
    Tout à fait d'accord.
    Soyons sérieux, quand on est parisien on aime sa ville, on la trompe de temps en temps mais c'est elle avec qui on veut finir nos vies . - Voldain

  23. #23
    Citation Envoyé par Zoidberg Voir le message
    Sauf erreur, je crois qu'il faut fournir son KBIS pour créer un compte sur freelance-info (ou alors c'est un autre site)

    Après oui, il y a des inconvénients, à savoir, gérer les périodes d'intercontrat, mais en général, il suffit de ne pas trop être gourmand durant l'année pour se laisser un peu de marge en cas de coup dur (et si jamais le marché se durcit vraiment, je reste persuadé qu'on n'est pas plus protégé en SSII en intercontrat...)
    Si tu connais quelqu'un en 24 heures à la CCI (ou à la chambre des métiers selon ce que tu fais) ta boite est montée, si tu ne connais personne ça varie entre 48 heures et 1 semaine. Par contre, ne passe pas par les sites internet à la con qui font les démarches à ta place.
    Si tu ne sais pas trop quel statut prendre, commence en auto-entrepreneur, et si tu vois que la limite de CA risque d'être atteinte, tu bascules ta boite en EURL ou autres.

  24. #24
    Citation Envoyé par Møgluglu Voir le message
    Te fatigue pas, la deadline d'envoi du dossier c'était la semaine dernière.

    Mais il n'y a pas que les concours ITRF, il y a aussi les offres CDD :
    http://www.inria.fr/institut/recrute...s-specialistes
    Il reste jusqu'à fin septembre pour postuler.
    Après, faut accepter de devoir chercher un nouveau job à un nouvel endroit au bout de 2 ans (mais ça ça peut pas être pire qu'en SSII a priori...) Ah et puis c'est les salaires du public aussi.
    Mais l'environnement et le travail confié sont carrément intéressants (bon, après tu fais du Java, tu as des goûts pas comme nous ).
    Je crois qu'il est nécessaire d'avoir une expérience dans la R&D pour avoir ce genre de poste par contre. Ou d'être docteur.

    Un avantage c'est éventuellement d'avoir son nom dans une publi internationale. Et ce n'est pas parce que les noms des projets sur leur page prête à sourire qu'il ne s'agit pas de gens sérieux.

    Citation Envoyé par Møgluglu Voir le message



    Ouais, te la pète pas trop .
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  25. #25
    Citation Envoyé par Aghora Voir le message
    Je crois qu'il est nécessaire d'avoir une expérience dans la R&D pour avoir ce genre de poste par contre. Ou d'être docteur.
    L'œuf et la poule, toussa. Mais non, on ne cherche pas forcément quelqu'un qui a de l'expérience en R&D. Si on recrute un ingé plutôt qu'un thésard ou un post-doc, c'est pour faire du développement "propre" (un thésard saura pisser du code, mais il a autre chose à faire que d'organiser proprement, de maintenir et documenter son code). Par contre c'est sur qu'on va avoir du mal à prendre quelqu'un qui n'a fait que du SAP et/ou du web en SSII pour optimiser du code assembleur dans un gros projet HPC.

    Et ce n'est pas parce que les noms des projets sur leur page prête à sourire qu'il ne s'agit pas de gens sérieux.
    Je ne vois pas de quoi tu veux parler. Des mecs qui déploient autant d'efforts pour leur logo d'équipe sont forcément des gens sérieux. Obligé.

  26. #26
    Et ces mecs sont payés avec nos impôts §§
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  27. #27
    Bon, le pas est sauté : je viens d'envoyer cv + poc à Xebia Studio. Le côté "craftsmanship" me correspond pas mal, j'espère pouvoir les rencontrer.

  28. #28
    Citation Envoyé par Zoidberg Voir le message
    Si on rajoute les indemnités kilométriques, les frais de repas, les frais divers (internet, forfait mobile, achat mobilier...), sur l'année, ca fait une sacrée différence (sans compter évidemment la rémunération de base qui fait un bond énorme)
    A t'entendre, tout est rose pour un freelance
    Il ne faut pas oublier qu'avec ce status:

    • pas de congés payés
    • pas de cotisation chômage
    • pas de mission, pas de salaire
    • l'URSSAF

  29. #29
    Citation Envoyé par Gynsu2000 Voir le message
    A t'entendre, tout est rose pour un freelance
    Il ne faut pas oublier qu'avec ce status:

    • pas de congés payés
    • pas de cotisation chômage
    • pas de mission, pas de salaire
    • l'URSSAF

    Les congés payés, ca dépend, moi je les calcule dans ma facturation (en gros, mon chiffre d'affaires, je le calcule sur 200jours/an, ca me laisse plus de 4 semaines de congés/week ends prolongés)

    Pas de chômage, ca effectivement, mais là aussi, on amasse rapidement assez de côté pour subsister lors de périodes de disette. (en bientôt 3 ans de freelance, j'ai eu une semaine d'intercontrat, et encore c'est moi qui me la suis imposé pour souffler entre deux missions)

    Pas de mission pas de salaire...moue en SSII, et vu le contexte actuel, si tu restes 2 mois en intercontrat, il faut t'attendre à être rapidement licencié pour une faute "lourde" quelconque, donc on n'a pas non plus la sécurité de l'emploi.


    Ce qu'il faut comprendre, c'est que le marché est identique que l'on soit freelance ou salarié de SSII. On essaiera de vous faire croire le contraire, mais c'est absolument faux (seuls certains services achat vont être tatillon mais c'est tout) la différence est votre capacité à vous prendre en main (pas mal de paperasse, des calculs à faire pour optimiser son revenu,...), mais les avantages sont tellement conséquents, que vous en sortez FORCEMENT gagnant.

  30. #30
    Bah vu qu'une SS2I sur ta presta elle garde 1/3 pour ton salaire net , 1/3 pour l'état et 1/3 dans sa poche , y'a forcément à y gagner.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •