Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 81
  1. #31
    La neutralité du journalisme c'est une bonne grosse beauferie.
    Ça pourrait être une bonne idée, en pratique sert essentiellement à justifier des analyses pourries et un choix de sujet complètement à la ramasse : on favorise du fait divers parce que ça choque, que ça n'appelle pas de commentaire ni d'analyse, bref, de la merde.
    Un exemple au hasard : l'autre connard de cul-béni de Xavier Dupont qui a peut-être trucidé sa famille. Tout le monde s'en tape, ça n'a aucun intérêt en dehors des concernés (qui sont respectivement morts et en cavale), et ça fait tous les médias depuis trois jours.



    Ce qu'il faudrait apprendre, dans une formation de journaliste, c'est de multiplier les sources, donc regarder ce que font les concurrents pour le fond, et dans le même temps, d'arrêter de se calquer sur la forme des mêmes concurrents. La tendance à l'uniformisation c'est un truc classique dans la presse et c'est horripilant (Libé fait 2 feuillets sur tel évènement parce que le Figaro fait autant, mais ne parle pas de telle info parce que le Monde n'en parle pas).
    En plus cette uniformisation a lourdement tendance à faire une presse "aux ordres" : si des médias de référence sont aux mains d'industriel - mettons, Bolloré et Dassault, au hasard - "oublient" de relayer des infos, alors les médias qui se contentent de les copier vont faire les mêmes oublis.


    D'autre part c'est d'arrêter les micros-trottoir et autre saloperies populo qui n'apportent rien : l'homme de la rue est pas plus con qu'un autre mais il n'analyse rien pendant les 10 secondes de réponses qu'on lui consacre.
    Manuscrit : ça parle bouquins, et c'est tout. Aujourd'hui Ask Maïa ! ou la preuve qu'au moins une bloggueuse sait écrire.

  2. #32
    Citation Envoyé par yggdrahsil Voir le message
    On est considéré comme un troll si on parle de Noam Chomsky (notamment "Les Médias et les Illusions Nécessaires ") en transposant le tout à la France ?
    Je connais le nom du monsieur... mais pas ses écrits...

    C'est un BHL-like ou c'est un calibre supérieur ?

  3. #33
    ah non il est très bien Chomsky, il defend de plus la liberte d'expression même sur des sujets allant contre sa condition, regarde quelques videos de ces interventions, même sa theorie ou il conceptualise la manipulation des masses dans les democraties d'opinion est de bon niveau...

  4. #34
    Citation Envoyé par ElGato Voir le message
    D'autre part c'est d'arrêter les micros-trottoir et autre saloperies populo qui n'apportent rien : l'homme de la rue est pas plus con qu'un autre mais il n'analyse rien pendant les 10 secondes de réponses qu'on lui consacre.
    Je n'ai rien contre le fait d'interroger le français moyen bien au contraire... par contre les questions (et donc les réponses) sont souvent orientées.
    Plus exactement une réponse peut-être interprétée de bien des façons.

    J'ai moi-même été "sondé" 2 fois au téléphone pour des sondages nationaux... et ça m'est arrivé à chaque fois de dire au sondeur que sa question, sa tournure, ne me plaisait pas et que je ne me retrouvais pas dans les réponses proposées.

    Et puis de toute façon, dans le cadre d'un reportage télévisuel, une personne interrogée devant une caméra modifie son comportement, donc....

    ---------- Post added at 21h18 ---------- Previous post was at 21h17 ----------

    Citation Envoyé par aspik Voir le message
    ah non il est très bien Chomsky, il defend de plus la liberte d'expression même sur des sujets allant contre sa condition, regarde quelques videos de ces interventions, même sa theorie ou il conceptualise la manipulation des masses dans les democraties d'opinion est de bon niveau...
    A l'occasion, je me renseignerai.

  5. #35
    D'ailleurs le micro trottoir c'est le même phenomene, il y a un choix subjectif du journaliste qui interrogent les gens dans la rue, ca peut etre inconscient mais imaginons qu'il veuille faire un reportage sur un sujet polemique, il va selectionner les individus qu'ils pensent correspondre à ce qu'il a envie d'entendre, il va de même au montage choisir ce qu'il veut...

    J'ai un très bon exemple sur Malika Sorel ou des journalistes du monde viennent l'interroger sur un sujet qu'elle maitrise plutot bien cad l'immigration, elle a diligenté certaines enquetes ect.. et la son interview(elle est plutot franche sur ce theme) passe à la trappe au profit d'un sociologue de bas niveau, elle appele le monde et demande pourquoi, ils repondent carremment que ça ne correspond pas avec l'article qu'il voulait illustrer, au moins ils ont ete honnete....

  6. #36
    Citation Envoyé par FB74 Voir le message
    Je connais le nom du monsieur... mais pas ses écrits...

    C'est un BHL-like ou c'est un calibre supérieur ?
    C'est la personne vivante la plus citée actuellement (dans des travaux scientifiques, hein). Un peu moins que Freud, un peu plus qu'Hegel, pour te donner une idée.

    En gros, ce qu'il écrit sur les médias est une référence et pas du tout imbitable, y'a toujours plein d'exemples. Par contre c'est un poil lourd comme style, très universitaire : TOUT est justifié, sourcé, commenté.
    Bon par contre c'est un sale vieux gauchiste, bien sûr.
    Manuscrit : ça parle bouquins, et c'est tout. Aujourd'hui Ask Maïa ! ou la preuve qu'au moins une bloggueuse sait écrire.

  7. #37
    Le journalisme est frappé par une liste incroyablement longue de problèmes.

    L'absence de neutralité n'en fait absolument pas partie. Les médias n'ont jamais été neutres, dans aucun pays à aucune période, et ne le seront jamais. Et c'est tant mieux d'ailleurs, puisque la neutralité, ça n'existe pas.

    On a souvent tendance à distinguer le journalisme d'opinion à la française du journalisme de fait à l'anglo-saxonne. Cette distinction est en partie vraie (notamment parce que les grands noms du journalisme français étaient souvent auteurs), mais le journalisme anglo-saxon fait lui aussi de l'opinion. La ligne du Gardian est totalement différent de celle du Daily Telegraph, et ainsi de suite.

    Vouloir instaurer une instance de contrôle des média, ou les forcer à présenter tous les/deux points de vue opposés, c'est tout simplement ubuesque. Autant interdire les journaux et rétablir la pravda, ça sera plus pratique et ça aura le même effet.

    Comme le dit Elgato, la neutralité à tout prix, ça n'a pour seul résultat que de privilégier les faits divers graveleux et l'information sans aucun recul ou analyse. On répète ce que l'on sait, parce qu'il ne faut pas prendre position, pas offenser quelqu'un, pas faire de commentaire.
    C'est exactement ce qu'est en train de faire le journal où je bosse en ce moment. La consigne des boss ? "Pas de commentaire, pas de prise de position". Du coup, 5 jours par semaine, la une porte sur un fait divers ou du sport. Et chaque année, ils perdent 10 000 lecteurs.

    Après on peut débattre à l'infinie des déboires de la profession. Étant moi-même prolo-journaliste fraichement diplômé et complétement désabusé, je pourrais écrire un bouquin sur tous les événements marquants et/ou pathétiques qu'il m'a été donné de voir depuis que je bosse. Sur le copinage, l'aigreur, la lassitude, l'absence de vue sur le long terme, le culte du buzz, le décalage complet entre les rédactions et leurs lecteurs, l'inaptitude de la profession à se confronter aux nouvelles technologies et au net. Mais tel n'est pas le sujet du topic.

  8. #38
    Citation Envoyé par Meneldil Voir le message
    Comme le dit Elgato, la neutralité à tout prix, ça n'a pour seul résultat que de privilégier les faits divers graveleux et l'information sans aucun recul ou analyse. On répète ce que l'on sait, parce qu'il ne faut pas prendre position, pas offenser quelqu'un, pas faire de commentaire.
    C'est exactement ce qu'est en train de faire le journal où je bosse en ce moment. La consigne des boss ? "Pas de commentaire, pas de prise de position". Du coup, 5 jours par semaine, la une porte sur un fait divers ou du sport. Et chaque année, ils perdent 10 000 lecteurs.

    Déjà, j'aimerais un journal qui, par exemple, commence un article par un petit cadre à part marqué: "les faits" et qu'on s'en tienne à ces faits avant même de broder sur l'histoire et de vouloir en tirer une conclusion/ morale.

    Même là, je suis sûr qu'on aurait des surprises à vouloir établir les faits...

  9. #39
    Citation Envoyé par Meneldil Voir le message
    Le journalisme est frappé par une liste incroyablement longue de problèmes.

    L'absence de neutralité n'en fait absolument pas partie. Les médias n'ont jamais été neutres, dans aucun pays à aucune période, et ne le seront jamais. Et c'est tant mieux d'ailleurs, puisque la neutralité, ça n'existe pas.

    On a souvent tendance à distinguer le journalisme d'opinion à la française du journalisme de fait à l'anglo-saxonne. Cette distinction est en partie vraie (notamment parce que les grands noms du journalisme français étaient souvent auteurs), mais le journalisme anglo-saxon fait lui aussi de l'opinion. La ligne du Gardian est totalement différent de celle du Daily Telegraph, et ainsi de suite.

    Vouloir instaurer une instance de contrôle des média, ou les forcer à présenter tous les/deux points de vue opposés, c'est tout simplement ubuesque. Autant interdire les journaux et rétablir la pravda, ça sera plus pratique et ça aura le même effet.

    Comme le dit Elgato, la neutralité à tout prix, ça n'a pour seul résultat que de privilégier les faits divers graveleux et l'information sans aucun recul ou analyse. On répète ce que l'on sait, parce qu'il ne faut pas prendre position, pas offenser quelqu'un, pas faire de commentaire.
    C'est exactement ce qu'est en train de faire le journal où je bosse en ce moment. La consigne des boss ? "Pas de commentaire, pas de prise de position". Du coup, 5 jours par semaine, la une porte sur un fait divers ou du sport. Et chaque année, ils perdent 10 000 lecteurs.

    Après on peut débattre à l'infinie des déboires de la profession. Étant moi-même prolo-journaliste fraichement diplômé et complétement désabusé, je pourrais écrire un bouquin sur tous les événements marquants et/ou pathétiques qu'il m'a été donné de voir depuis que je bosse. Sur le copinage, l'aigreur, la lassitude, l'absence de vue sur le long terme, le culte du buzz, le décalage complet entre les rédactions et leurs lecteurs, l'inaptitude de la profession à se confronter aux nouvelles technologies et au net. Mais tel n'est pas le sujet du topic.
    Debattons j'ai ouvert le thread pour ça, c'est tres interessant d'avoir quelqu'un comme toi qui est à l'interieur de la caste, j'aimerais bien entendre tes anecdotes.

  10. #40


    Vive l'internet et l’accès à l'info de base gratuite, qui oblige les journaleux souhaitant proposer une offre payante à faire de l'investigation et plus juste nous recracher de l'info prémachée ou de l'AFP ou une traduction approximative d'une info étrangère.

    Je m’inquiète pas trop pour le regard que porte les journalistes envers leur profession puisque maintenant on a les journalistes papiers, les journalistes télés et les pure player, chacun surveillant les autres et particulièrement les derniers qui ont pas mal souffert de critiques à leur débuts de la part des autres.
    Citation Envoyé par perverpepere Voir le message
    Déjà rien que mon humour j'y vois comme un putain de fail!
    .

  11. #41
    Citation Envoyé par FB74 Voir le message
    Déjà, j'aimerais un journal qui, par exemple, commence un article par un petit cadre à part marqué: "les faits" et qu'on s'en tienne à ces faits avant même de broder sur l'histoire et de vouloir en tirer une conclusion/ morale.

    Même là, je suis sûr qu'on aurait des surprises à vouloir établir les faits...
    Libé fait ça depuis leur nouvelle formule, c'est pas devenu un grand journal pour autant.
    I see that you're enticed by my daughter's awesome rocking tits

  12. #42
    Débattre de quoi ? Comme je le dis, je ne pense pas que la neutralité des journalistes mérite d'être remise en cause.

    Un de mes anciens profs c'est Edwy Plenel. Je ne fais pas partie de son (nombreux) fan club, mais je suis assez d'accord avec la définition du journaliste qu'il m'a présenté. Le journaliste a le droit d'avoir des opinions, d'appartenir à un parti ou à une mouvance politique, à partir du moment où il reste capable de faire la part des choses et de mettre de côté ses opinions lorsque les faits le nécessitent.
    Loin de moi l'idée de le mettre sur un piédestal (je déteste la fausse modestie d'Edwy Plenel), mais c'est ce qu'il a fait lorsqu'en tant qu'homme de gauche, il a dénoncé les nombreuses magouilles de Mitterrand.

    Le problème, c'est que tout ça c'est un idéal-type. La plupart des journalistes à l'heure actuelle n'y correspondent pas. On retrouve pèle-mêle des types qui n'en ont plus rien à foutre (la plupart des journalistes de province), des mecs qui agitent des convictions auxquelles ils ne croient plus depuis des années (la plupart des journalistes nationaux qui se disent de gauche alors qu'en fait ce sont de gentils conservateurs de droite), et des types qui sont complétement aveuglés par leurs idées et leurs convictions (histoire de faire bien, je vais moi aussi citer Chloé Leprince de Rue89, la nana qui serait prête à excuser la lapidation des femmes au nom de la tolérance et de la diversité).

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que le journalisme, c'est vraiment pas sexy. Faut oublier les films du genre Zodiac ou Les Hommes du Président. Que ce soit en PQR ou PQN ou dans des hebdo, la plupart des journalistes sont totalement désabusés, dégoutés, et n'aiment tout simplement pas (ou plus) leur boulot. Ça fait moins d'un an que je fais partie de cette "caste", et j'en ai déjà plein le cul des fausses conventions, de l'autocensure permanente, du copinage à tire larigot, de voir le fond disparaitre au profit de la forme, du buzz et de la com', de l'hypocrisie quotidienne... Du coup, on fait le boulot sans se poser de question, parce que ça ne sert qu'à perdre du temps et à se faire taper sur les doigts et harceler par un chef débile.
    Et c'est encore pire dans le cas des journalistes-prolétaires dans mon genre : faire la moindre réflexion relève du suicide, puisque tu sais qu'il y a derrière toi 400 mecs fraichement diplômés qui tueraient père et mère pour te tirer ton CDD de deux mois de merde.

    Des mecs qui font bien leur boulot, exaltés, passionnés, il en reste quelques uns. Une infime minorité. Et en général leur passion se traduit par une vie privée de merde, parce qu'être un bon journaliste, c'est vraiment un boulot exigeant.

    Et je me rends compte qu'au fil et à mesure que j'ai avancé dans ce message, je suis parti de plus en plus en HS.

  13. #43
    Le journaleux traditionnel est en voie de disparition.

    Aux US de plus en plus et ça commence en france, l'info se trouve sur les blogs se spécialisent sur un thème et font l'info eux même.

    Les plus gros consommateurs de services payant sur le web aux US sont pour les info locales. Les sources d'info deviennent infinies grâce au web, tout le monde peut prendre la parole et s'exprimer.

    Avec des services comme twitter, on a plus besoin des medias et des reporters sur place pour savoir ce qui se passe a l'autre bout de monde, ou sur le dernier évenement choc.

    Les gens lisent le figaro et le monde par habitude, mais désormais a chaque génération ils auront de moins en moins de lecteurs, idem pour la télé.

    Les analyse et les chroniques trouvent leur place sur les blogs, les infos locales sur les sites spécialisé, les breaking news sur les réseaux sociaux.
    Citation Envoyé par Sabrovitch
    Trump c'est la déchéance du capitalisme et de la superpuissance américaine en une personne, c'est un peu le Gorbachev orange du bloc de l'Ouest.

  14. #44
    Citation Envoyé par Darkath Voir le message
    Avec des services comme twitter, on a plus besoin des medias et des reporters sur place pour savoir ce qui se passe a l'autre bout de monde, ou sur le dernier évenement choc.
    Ok.
    I see that you're enticed by my daughter's awesome rocking tits

  15. #45
    Citation Envoyé par Meneldil Voir le message
    Débattre de quoi ? Comme je le dis, je ne pense pas que la neutralité des journalistes mérite d'être remise en cause.

    Un de mes anciens profs c'est Edwy Plenel. Je ne fais pas partie de son (nombreux) fan club, mais je suis assez d'accord avec la définition du journaliste qu'il m'a présenté. Le journaliste a le droit d'avoir des opinions, d'appartenir à un parti ou à une mouvance politique, à partir du moment où il reste capable de faire la part des choses et de mettre de côté ses opinions lorsque les faits le nécessitent.
    Loin de moi l'idée de le mettre sur un piédestal (je déteste la fausse modestie d'Edwy Plenel), mais c'est ce qu'il a fait lorsqu'en tant qu'homme de gauche, il a dénoncé les nombreuses magouilles de Mitterrand.

    Le problème, c'est que tout ça c'est un idéal-type. La plupart des journalistes à l'heure actuelle n'y correspondent pas. On retrouve pèle-mêle des types qui n'en ont plus rien à foutre (la plupart des journalistes de province), des mecs qui agitent des convictions auxquelles ils ne croient plus depuis des années (la plupart des journalistes nationaux qui se disent de gauche alors qu'en fait ce sont de gentils conservateurs de droite), et des types qui sont complétement aveuglés par leurs idées et leurs convictions (histoire de faire bien, je vais moi aussi citer Chloé Leprince de Rue89, la nana qui serait prête à excuser la lapidation des femmes au nom de la tolérance et de la diversité).

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que le journalisme, c'est vraiment pas sexy. Faut oublier les films du genre Zodiac ou Les Hommes du Président. Que ce soit en PQR ou PQN ou dans des hebdo, la plupart des journalistes sont totalement désabusés, dégoutés, et n'aiment tout simplement pas (ou plus) leur boulot. Ça fait moins d'un an que je fais partie de cette "caste", et j'en ai déjà plein le cul des fausses conventions, de l'autocensure permanente, du copinage à tire larigot, de voir le fond disparaitre au profit de la forme, du buzz et de la com', de l'hypocrisie quotidienne... Du coup, on fait le boulot sans se poser de question, parce que ça ne sert qu'à perdre du temps et à se faire taper sur les doigts et harceler par un chef débile.
    Et c'est encore pire dans le cas des journalistes-prolétaires dans mon genre : faire la moindre réflexion relève du suicide, puisque tu sais qu'il y a derrière toi 400 mecs fraichement diplômés qui tueraient père et mère pour te tirer ton CDD de deux mois de merde.

    Des mecs qui font bien leur boulot, exaltés, passionnés, il en reste quelques uns. Une infime minorité. Et en général leur passion se traduit par une vie privée de merde, parce qu'être un bon journaliste, c'est vraiment un boulot exigeant.

    Et je me rends compte qu'au fil et à mesure que j'ai avancé dans ce message, je suis parti de plus en plus en HS.
    Ah tu es dans la posture de l'anarchiste là, et ne devalorise pas tes propos comme ça, de plus tu ne fais aucun HS, ça correspond tout à fait à ce que je voulais savoir quand j'ai ouvert le thread,
    je suis heureux du niveau de conscience des canards d'ailleurs, je pensais tombé sur un nid à troll avec ma citation de De gaulle(j'aimerais d'ailleurs Menedil entendre ton point de vue sur celle-ci) et finalement les gens sont plutot ouverts, informés et à même de ne pas être manipulés,

    de plus je n'ai aucun espoir sur le milieu journalistique dans son ensemble et ce depuis longtemps, je vais d'ailleurs te dire que ton mentor Plenel m'a fait pleinement prendre conscience de la mediocrite de ce milieu et du peu de consideration qu'ils avaient sur les petites gens qui ont fait ce pays, je comprends d'autant plus la nullité des journalistes avec des profs de cet acabit,

    cet espece de parisianisme et de "faite ce que je dis pas ce que je fais" m'ecoeure au plus haut point, ces gens grassement payes, vivant dans des lieux priviligies, envoyant leurs enfants de plus dans des ecoles pour priviligies se donnent le droit de donner des conseils et d'eduquer le peuple, pour ça que j'avais lancé l'idée d'une reforme de ce milieu, d'un controle, d'une formation differente, d'une vraie diversité en bref, celle qu'ils defendent à longueur de journée mais qu'ils n'appliquent pas pour eux même....

    Sur le concept de neutralité, voir d'objectivité, j'ai précisé ayant fait un peu de philo que ça ne pouvait pas exister en tant que tel chez un être humain(je ne vais pas developper la dessus je pense qu'on en a tous conscience),
    Je plussoie ce que tu expliques el gato,
    mais on peut quand même essayer de tendre à quelque chose de plus juste, pour ça que l'antagonisme et la contradiction peuvent avoir du bon, de même que la diversité(je ne parle de celle qu'on nous vend à la télé dans ce cas), si on perd tout espoir de pouvoir faire "mieux" et de quelque chose de plus juste, on perd simplement le peu de conscience humaine qu'il nous reste et on repart à l'etat animal(ce qu'on est d'ailleurs)...
    Dernière modification par aspik ; 29/04/2011 à 01h48.

  16. #46
    Citation Envoyé par tim987 Voir le message
    Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est Allemand.
    Ah non, c'est moi ça.
    Citation Envoyé par johnclaude Voir le message
    Donc tu as vu des champs au bord de la route? Belle présence d'esprit de les avoir pris en photo, c'est tellement rare qu'ils ne se sauvent pas quand ils entendent le bruit des moteurs.

  17. #47
    Citation Envoyé par Pelomar Voir le message
    Ok.
    Emeutes en Iran y'a 2 ans, révolution en tunisie et en egypte, tsunami, fukushima etc. Qu'est ce que Jean Claude, l'envoyé spécial, t'as appris de plus que ce que t'as pu trouvé sur le net ?

    Pour les breaking news et l'info purement factuelle, twitter et les autres réseaux sociaux sont le premiers médias a diffuser l'information, ensuite viennent les sites webs, ensuite viennent les JTs, et enfin la presse papier qui se contente de redire ce qui a été déjà dit avec 24h de retard, et voire même de déformer l'information, de l'éxagerer ou dire de la merde pour vendre.

    Non clairement, l'information de base y'a vraiment pas besoin d'aller la chercher dans les journaux ou a le Télé, et les chroniqueurs ont bien plus de moyens de se faire entendre et de portée sur le web que dans la rubrique "Opinions" du figaro
    Citation Envoyé par Sabrovitch
    Trump c'est la déchéance du capitalisme et de la superpuissance américaine en une personne, c'est un peu le Gorbachev orange du bloc de l'Ouest.

  18. #48
    C'est faux, l'info sur le net a exactement le même souci que l'info sur les autres supports.


    On va prendre un cas pratique : alors que les Japonais s'éclataient à faire du surf sur des tsunamis radioactifs (si j'ai bien tout compris), y'a eu un tremblement de terre en Birmanie. Magnitude 7, c'est loin d'être négligeable.

    Mais voilà, la Birmanie c'est une dictature assez fermée, un pays pas très high-tech, et en face y'avait des images impressionnantes du Japon.

    Résultat : on n'a quasiment pas parlé de la Birmanie, sur Internet ou ailleurs.
    J'ai du entendre 1 fois la nouvelle à la radio.
    Sur Google news y'a moins de 200 résultats pour "burma earthquake" ou "Myanmar earthquake" entre le 23 mars (la veille du tremblement de terre) et aujourd'hui. Le Japon, ça doit taper dans le 50-100 000.


    L'info est bien là, mais tellement peu mise en avant que ça ne sert à rien, noyée sous Fukushima et des tas d'autres trucs (au passage, pour "Xavier Ligonnes" en revanche y'a des centaines de résultats, alors que ça fait moins d'une semaine...)
    On ne sait même pas vraiment quels sont les dégâts. Aucun envoyé spécial, que dalle, donc.



    Faut être sacrément prétentieux ou aveugle pour penser qu'on a à disposition toutes les infos, sous toutes leurs formes, grâce à Internet. Comme pour la radio, la télé, la presse papier, Internet souffre pas mal du choix des infos, décidé par la tendance des journalistes à faire comme les copains et ce qui ramène du clic.
    Manuscrit : ça parle bouquins, et c'est tout. Aujourd'hui Ask Maïa ! ou la preuve qu'au moins une bloggueuse sait écrire.

  19. #49
    Faut être sacrément prétentieux ou aveugle pour penser qu'on a à disposition toutes les infos, sous toutes leurs formes, grâce à Internet.
    Pour le moment non en effet, on a pas a disposition toutes les infos, sous toutes leurs formes, grâce à Internet. Mais c'est ce vers quoi on tend.

    Internet, par nature, est un réseau d'information qui relie tous les individus entre eux. En 10 ans, le nombre de personnes reliés au réseau a augmenté de 444% (c'est passé de 360 millions a 2 milliards, c'est a dire 28% de la population mondiale).

    Dans sa première forme, internet était surtout utilisé comme une base de donnée, les utilisateurs venant uniquement chercher l'information qu'on leur donnait. Avec l'avènement du "Web 2.0", c'est a dire le web social, les utilisateurs progressivement, se mettent a discuter, partager le contenu, puis a le créer eux même. De fait n'importe qui a, en théorie, les moyens d'être son propre journaliste. Si t'as une caméra et internet tu peux filmer en direct une révolution.

    La toile est récente, la toile 2.0 encore plus. Un changement de cet ampleur ne s'effectue pas a l'échelle mondiale en 10 ans ni même en 20, mais notre génération, née avec l'informatique et le web, va connaitre ce changement.
    Citation Envoyé par Sabrovitch
    Trump c'est la déchéance du capitalisme et de la superpuissance américaine en une personne, c'est un peu le Gorbachev orange du bloc de l'Ouest.

  20. #50
    Bon je m'invite à cette discussion même si, je l'avoue, je n'ai que peu de connaissances sur le monde journalistique. Par contre j'ai souvent participé à des faits, actions ou autres qui étaient par la suite traités dans divers journaux, et j'ai été plutôt étonné de voir que les journalistes déforment systématiquement ce que j'ai vu et/ou vécu. J'ai même une petite anecdote concernant des journalistes que j'ai dû protéger lors d'un de leurs reportages sur un théâtre d'opération et sincèrement si tout les journalistes bossent ainsi je m'inquiète concernant la véracité de toutes ces informations dont on nous gavent à longueur de journée.
    Perso je préfère lire certains journaux étrangers sur des sujets franco-français pour éviter au maximum d'être polluer par des journalistes aux prises de positions purement politique ou idéologique.

  21. #51
    Citation Envoyé par aspik Voir le message
    cet espece de parisianisme et de "faite ce que je dis pas ce que je fais" m'ecoeure au plus haut point, ces gens grassement payes, vivant dans des lieux priviligies, envoyant leurs enfants de plus dans des ecoles pour priviligies se donnent le droit de donner des conseils et d'eduquer le peuple, pour ça que j'avais lancé l'idée d'une reforme de ce milieu, d'un controle, d'une formation differente, d'une vraie diversité en bref, celle qu'ils defendent à longueur de journée mais qu'ils n'appliquent pas pour eux même...
    C'est également ce qui me débecte un peu dans le journalisme. Le côté donneur de leçon et "faites ce que je dis pas ce que je fais".
    Je pourrais parler là de Plenel et de son site Médiapart qui ont clairement pris une position politicienne, mais non, parce que j'ai plus croustillant comme anecdotes.

    Parmi mes anciens profs, il y a des universitaires, dont un prof assez renommé (à Montpellier en tout cas) de Science Po / histoire. Prof dont le fils travaille à... je vous le donne en mille, Médiapart. Je ne remets pas en cause les compétences du rejeton en question, mais après que son père et Plenel nous aient bassiné pendant 8 mois sur les méfaits du copinage et du relationnel dans le milieu, avouons que ça la fout mal.

    Autre petit extrait : il y a deux mois, le ci-devant Arnaud Montebourg est venu participer à une conférence à la fac où a lieu ma formation. Le prof dont je parle plus haut roule à fond pour Montebourg et sa VI° République fantasmatique. Voilà-t-il pas qu'un ancien du master, qui travail dans le quotidien (torche-cul ?) gratuit local, se permet dans un papier relatant de la conférence de lancer une pique au suscité Montebourg. Quelque chose du genre "Arnaud Montebourg, dont la démarche ferait passer Dominique de Villepin pour un homme du peuple...". C'est gratuit, mais n'empêche que c'est justifié, et au fond, plus drôle que méchant.
    Et bien le jour de la parution de l'article, voilà donc le dit prof qui appelle la rédaction et le rédacteur pour menacer tout ce beau monde à grands coups de "C'est une honte, je vais contacter des amis avocats parisiens, c'est intolérable". Sa réaction porterait à rire s'il ne nous avait pas lui littéralement répété 30 fois lors de chacun de ses cours que "la liberté de la presse est menacée en France", et que "la censure rôde à chaque coin de rue"

    Et tant que je suis lancé dans l'anecdote, en voilà une qui me concerne particulièrement : mai 2010, premier stage dans un journal. Comme je l'ai dit dans je ne sais plus quel sujet, je suis chargé de faire la Une sur la sortie de l'iPad. A la base, c'est une sorte de récompense : j'ai bien bossé, donc je suis le seul des 4 stagiaires à qui on confie la rédaction d'une page de une. D'autant plus qu'on pense que je suis un geek et que les conneries d'Apple, ça m'intéresse. Je fais ma page tranquilou, mais le lendemain, lors de la parution, que n'ai-je pas la surprise de voir qu'un papier qui parlait des critiques adressées à la tablette d'Apple avait disparu. Volatilisé, remplacé par un truc copié/collé depuis un site de com'.
    Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que tous les chefs du journal ont un deal avec un revendeur Apple local, qui leur fait des prix sur les iPhones et autres gadgets de gogos. Du coup, on ne peut pas trop en dire du mal.

    Mais c'est pas fini. Le même jour, on se retrouve les 4 stagiaires et le chef de service. Ce dernier fait une mini conf' de rédac et m'annonce "Aujourd'hui, tu refais une page sur l'iPad". Là mon sang ne fait qu'un tour et je balance ce qui me vient à l'esprit, sans réfléchir "Faudrait peut-être voir à arrêter avec l'iPad non ? Ça fait une semaine que j'écris là dessus, je ne pense pas que ce soit le centre d'intérêt des lecteurs du journal, dont l'âge moyen doit être 60 ans".
    Là, le sourire qu'il avait disparait immédiatement. "C'était une blague. Mais je trouve que tu es plein de préjugés jeunes homme. Regarde les unes de Libé, du Monde ou du Figaro, l'information aujourd'hui, c'est l'iPad". Je préfère fermer ma gueule mais j'ai envie de lui hurler au visage "Mais Libé, le Monde et le Figaro ce sont des journaux nationaux destinés aux bobos et aux jeunes actifs. Ici on est dans un quotidien régional lu uniquement par des petits vieux qui n'ont jamais entendu parler d'Apple, ducon !" A partir de là, toute la journée j'ai eu à faire face à ses piques. "Tiens Meneldil, regarde, je t'ai imprimé ça, c'est le lead AFP, qui recense les infos les plus importantes du jour. Tu as vu ce qu'il y a en haut ? L'iPad" "Tiens Meneldil, voilà Libé et le Monde, t'as vu leur de quoi ils parlent là ? De l'iPad". "Tiens, t'as regardé le site du Nouvel Obs ? Ils ont deux papiers sur l'iPad".
    Et pendant ce temps, le sondage du site internet du journal, intitulé "Êtes-vous intéressés par la sortie de l'iPad ?" affichait fièrement 93% de non. J'aurais pu l'imprimer, lui amener dans son bureau et lui dire "Tiens Jean-Marc, regarde ce que les lecteurs pensent de l'iPad", mais à quoi bon ? Ça serait remonté aux grands chefs et je me serais grillé dans la rédaction de manière définitive, juste pour prouver à un con qu'il est con.

    Voilà, des comme ça, j'en ai des dizaines, alors que j'ai même pas un an d'expérience.

  22. #52
    Citation Envoyé par aspik Voir le message
    ces gens grassement payes, vivant dans des lieux priviligies, envoyant leurs enfants de plus dans des ecoles pour priviligies se donnent le droit de donner des conseils et d'eduquer le peuple, pour ça que j'avais lancé l'idée d'une reforme de ce milieu, d'un controle, d'une formation differente, d'une vraie diversité en bref, celle qu'ils defendent à longueur de journée mais qu'ils n'appliquent pas pour eux même....
    Ouaip. 1200 euros nets en hebdo régional. C'est beau d'être nanti

    Sinon, je rejoins Meneldil dans son analyse (bienvenue au club ). Sauf que j'ai un CDI et que je fais encore le boulot (quand je peux). Mais du coup je finis dans le bureau du patron deux ou trois fois par mois

  23. #53
    @Meneldil: C'est en tout cas super interessant, je te remercie de nous faire partager tout cela, ça illustre bien que le corporatisme, le copinage et l'ideologie vehiculée gangraine la profession...

    @Thalack: Je parlais surtout des journalistes de grand quotidien, Tv;
    je trouve que les journaux regionalistes arrivent encore plus ou moins à nous présenter de l'info sans deformer, orienter les choses ou en tout cas ne pas masquer les faits ( j'ai mis un plus ou moins )

  24. #54
    J'ai suivi une UE de journalisme pendant un semestre.
    J'ai appris à coller des jeux de mots dans chaque titre d'article

  25. #55
    @Meneldil, ce que tu dis ne me surprend pas...

    Je n'ai rien à voir avec le milieu de la presse, mais je voudrais faire part d'une petite anecdote qui illustre "l'information" donnée aux gens.

    J'étais dans mes études à la fac de Dijon, je ne pourrais plus dire si c'était en 96 ou 95, mais il doit être facile de retrouver: c'était une émission en direct sur le campus de Dijon, un carrefour des carrières parlant des études supérieures.

    Le tournage (en direct) se passait à 300-400 mètres à vol d'oiseau d'où j'étais et je suivais l'émission depuis ma télé.
    J'avais été surpris par les invités (tous étudiants) qui s'exprimaient fort correctement et surtout par l'incroyable enchainement entre les dialogues, interrogations des protagonistes et les reportages proposés....

    Le lendemain j'avais eu la confirmation de ce que je supposais...

    J'avais une amie dont le copain faisait des études en informatique, il avait été convié (puisque l'informatique commençait à avoir le vent en poupe au milieu des années 90) comme les autres à venir sur le plateau.
    Il s'y était rendu avec un de ses amis.

    A leur arrivée on leur avait tendu un papier.

    "C'est quoi ce papier", avait'il demandé...

    "Les questions que vous devez poser" avait répondu le gus de France Télévision.

    "Ah non, ou on pose nos questions ou on s'en va..."

    "Eh ben cassez vous..."


    Et je vous rappelle qu'il s'agissait "simplement" d'une émission de type carrefour des carrières, il n'y avait même pas de politiques présents... alors imaginez pour le reste des émissions plus polémiques.


    Voilà, un petit HS, mais qui m'a marqué à cette époque et qui en dit long sur la volonté de garder le contrôle sur ce qui se dit.

  26. #56
    Je vous donne un supplément de lecture, dans mes souvenirs, y avait des trucs intéressants dans ce topic.

    http://forum.canardpc.com/threads/38...difficultés.?

  27. #57
    Citation Envoyé par FB74 Voir le message
    @Meneldil, ce que tu dis ne me surprend pas...

    Voilà, un petit HS, mais qui m'a marqué à cette époque et qui en dit long sur la volonté de garder le contrôle sur ce qui se dit.
    Regarde aussi si tu veux intervenir sur une emission de radio, celle dite radio libre, j'ai tenté plusieurs fois d'appeler pour passer à l'antenne, je m'exprime bien et je ne vais pas deraper sur l'antenne, et bien ça ne les interesse pas, ils ont justement peur que tes questions soient trop pertinentes, j'ai parfois même tente de faire avec l'espece de standardiste une question bien dans les clous, mais ils sentaient quand même qu'il y avait trop de niveau et que j'aurai pu changer mon fusil d'epaule à l'antenne.... (je me lance des fleurs, je sais )

    J'ai des exemples qui sont plus non politiquement correct et qui revelent bien le paternalisme de la caste mediatique, je garde ça au chaud
    Dernière modification par aspik ; 05/05/2011 à 01h34.

  28. #58
    J'ai un scoop. Les journalistes sont humains. Donc il y a des menteurs, des escrocs, des bons-à-riens, des carriéristes, des tricheurs, des donneurs de leçons... et quelques gens biens dans le lot. Le journaliste est du même niveau que le reste de la société. La carte de presse ne transforme pas en super-héros et elle n'a pas d'autre pouvoir que celui de permettre de rentrer gratuitement dans les musées nationaux ou au Futuroscope

  29. #59
    Citation Envoyé par aspik Voir le message
    J'ai fait mon ecole de commerce
    Ha bha voila, ça explique tout.

  30. #60
    Citation Envoyé par Thalack Voir le message
    J'ai un scoop. Les journalistes sont humains. Donc il y a des menteurs, des escrocs, des bons-à-riens, des carriéristes, des tricheurs, des donneurs de leçons... et quelques gens biens dans le lot. Le journaliste est du même niveau que le reste de la société. La carte de presse ne transforme pas en super-héros et elle n'a pas d'autre pouvoir que celui de permettre de rentrer gratuitement dans les musées nationaux ou au Futuroscope
    Attention, il y a 2 choses: se tromper, être humain, ne pas être au niveau sur un évènement... et une volonté, un mode de pensée qui écarte toute autre présentation, toute autre façon de parler de telle ou telle chose.

    Et là, on navigue entre ces 2 extrêmes.

    Evidemment, l'actualité est en perpétuel changement, ça va vite... mais sur certains sujets qui durent des semaines qui sont parties prenantes des "maux" de la société française, il est bizarre de voir que 90% des journalistes vont avoir la même conclusion, la même façon d'appréhender le problème.

    Regarde, quand on parle en France d'immigration, on veut forcément que ce soit vu sous l'angle positif, si tu dis quelque chose de négatif, tu as le "Le Péniste" qui fuse...

    Or les journalistes commettent une erreur: l'immigration en tant que telle est neutre... c'est la politique d'immigration qui peut être questionnée.

    On joue sur les mots, on les salit, on les interdit... et d'autres sont érigés en "normes".

    Il n'y avait pas un journaliste qui avait rédigé un petit livre "Apprenez à parler le journaliste".
    C'était un recueil de formules toutes faites... :D

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •