Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 101 sur 101 PremièrePremière ... 519193949596979899100101
Affichage des résultats 3 001 à 3 020 sur 3020
  1. #3001
    Citation Envoyé par Krapatouille Voir le message
    Justement je ne trouve pas de réponse précise...

    Location : pas de chauffage = logement indigne. Donne le droit à des indemnités. Termes juridiques "logement décent".

    VEFA : pas de réponse claire. En gros si la chaudière est cassée ou non installée, c'est valable. En revanche, si elle est en ordre, mais pas mise en route, c'est très flou.

    Mon promoteur a refusé de me remettre les clés quand j'ai dit que je consignais, ce qui est parfaitement illégal. Mais comme le PV de livraison n'a pas été signé (désaccord sur les remarques). Pas de possibilité de prouver de façon tangible. Il affirme que j'ai refusé la livraison désormais. ("Dis papa, tu as fait quoi au travail aujourd'hui?"...)

    Tous les autres logements de mon immeuble avaient une chaudière fonctionnelle lors de la livraison, je n'ai pu tester la mienne car le promoteur n'avait pas mandaté l'installateur pour la mettre en route. Il m'a bien précisé qu'il fallait que ce soit un pro habilité qui met en route la chaudière afin que la garantie soit efficiente. De mon côté, contrats gaz et électricité avaient été souscrits
    Si le non fonctionnement du système de chauffage (j'ai un mail de la société chargée de ces installations qui reconnait ne pas avoir eu de demande d'intervention dans mon appart) est un cas légitime de refus de livraison, c'est tout bon pour moi...
    La chaudière de Schrödinger, tant que tu ne l'a pas mise en route, elle est à la fois cassée et fonctionnelle !

    Plus sérieusement tu ne trouves rien car ta question est floue, selon moi.

    A faire valider par ton avocat : tu fais venir un professionnel agréé pour les premières mises en route de la marque (attention je n'ai pas dit agréé seulement pour les réparations sur ladite marque, il y a plusieurs niveaux chez certains fabricants).

    - La chaudière démarre nickel et il est prêt à te signer un papier comme quoi elle correctement installée : tout va bien.
    - La chaudière a le moindre pet de travers et il te signe un document qui le dit : tout va bien

    Dans le premier cas tu as un équipement conforme, dans le second cas tu leur colle leur Garantie Biennale au cul.

    Et quand bien même, le simple fait que le promoteur ait commandé les démarrages pour l'ensemble des propriétaires sauf toi c'est de l'or en barre. Et si tu trouves un proprio qui comme toi n'a pas eu son démarrage car fâché à la livraison, c'est du platine en barre pour ton avocat.
    On ne rit vraiment de bon cœur que dans les cimetières.

  2. #3002
    Citation Envoyé par Krapatouille Voir le message
    Tous les autres logements de mon immeuble avaient une chaudière fonctionnelle lors de la livraison
    Ça sent la vengeance à plein nez parce que tu les as fait suer, non ?

  3. #3003
    Merci... je viens d'apprendre qu'une voisine avait fait la mise en route elle-meme.

    C'est surtout pour le calcul des indemnités.
    S'il est considéré qu'une chaudière non mise en route (et que je ne peux faire personnellement) rend le logement inhabitable (cas de la location) le tort du promoteur est clairement établi légalement. Et le retard lui incombe. Et je peux le charger en justice bien plus facilement pour le retard de livraison.
    Citation Envoyé par johnclaude Voir le message
    Donc tu as vu des champs au bord de la route? Belle présence d'esprit de les avoir pris en photo, c'est tellement rare qu'ils ne se sauvent pas quand ils entendent le bruit des moteurs.

  4. #3004
    Suite des péripéties.

    J’ai récupéré mon cloaque cette semaine après une livraison haute en couleurs.

    Etaient présents lors de la livraison le directeur de construction, le maitre d’œuvre, un responsable maçonnerie et plombier. Le directeur technique régional du promoteur avait fait le déplacement afin de superviser la joyeuse sauterie. Que d’honneur.

    Habituellement ça se pratique avec 3 professionnels qui font tout pour torcher le truc en 30mn. Celle-ci aura duré un après-midi non sans quelques moments d’intenses émotions. C’est avec un immense regret que je déplore l’absence de caméra. Nous aurions eu un épisode de striptease gratiné.

    Je vous épargne la rencontre avec ce beau monde, les salutations avec sourire de coin et démonstrations de pseudo virilité qui ne présentent qu’un intérêt mesuré. Je rédige au présent, j’ai la flemme de tourner le truc en différents passés afin de vous offrir un style plus soutenu.

    La fine équipe et votre serviteur arrivent dans l’appartement. Le maitre d’œuvre, avec un air goguenard, me demande ce que je pense de la nouvelle mouture de mon « bien » (quelle ironie que ce mot), me précisant que je bénéficie désormais de prestations de finition bien au-delà du standard de la résidence. Top KEK. Et ce fat de prétendre qu’il n’est pas peu fier de la qualité de la prestation. Mon côté troll n’est pas resté longtemps inactif… Je lui demande si le fait de livrer un appartement prétendument aux normes justifie les mois de retard. Dans la foulée je lui fais remarquer quelques fissures que j’ai le loisir d’observer en même temps. Petit froid.

    Je le sais sanguin, il m’avait menacé il y a quelques mois. J’avais eu l’outrecuidance d’ironiser sur sa lecture du calendrier qui semblait similaire à son respect des DTU. Le petit malin avait prétendu qu’une fuite dans les sous-sols venait d’être traitée dix jours auparavant, et je lui avais présenté une vidéo plus récente, montrant la jolie cascade feng-shui qui persistait … Il m’avait alors dit, bombant un torse qui ne parvenait à surplomber sa panse, que je devrais prendre garde car je ne savais pas qui il était. 50 ans… et s’énerve comme un amateur de rap francophone.

    Ce dernier semble avoir pris des cours de sophrologie depuis. Une grande inspiration plus tard, le teint vire au rouge malgré tout.

    Passons aux réserves. Il y a effectivement du mieux, mais ça reste très médiocre.

    Mon mur qui penchait de 3cm a été revêtu d’une fine cloison. Cette dernière est désormais inclinée d’1.2cm. La tolérance est toujours de 0.5cm. Tant pis… Je fais noter cette réserve sur le PV, le directeur de construction la gratifie d’un « refusée ». Ce mur penche chez mon voisin de 4cm environ, et présente une fissure avec un écartement d’un mm sur certains points. Le bâtiment a été livré il y a moins d’un an. Ça promet. Sur mes conseils, mon charmant copropriétaire a demandé une attestation de solidité par un organisme agréé. Celle qu’il a reçu n’est pas au bon numéro d’appartement et ne mentionne pas le bon type de mur. Bien entendu, aucune personne n’est venue constater sur place. Il est certain que ces bureaux de contrôle étant directement rémunérés par les promoteurs,… je vous invite à compléter.

    Le plafond d’une pièce (qui est constitué d’un voile de plâtre directement appliqué sur le béton), se fissure depuis une applique lumineuse centrale jusqu’aux cueillis. C’est ce que l’on appelle sans doute « l’excellence ».

    Inutile d’énumérer le grand nombre de réserves. L’ensemble des finitions est à chier. La méthode du promoteur étant de contester jusqu’à ce que l’une des parties s’épuise. J’ai la tête dure, la livraison durera ainsi 4h à ânonner « Monsieur, je vous invite à venir constater… Voyez-vous ? Oui ? Non ? Approchez-vous je vous prie. Peut-être puis-je vous aider, je concède avoir également les sens moins acérés lorsqu’il s’agit de remarquer des fautes qui m’incombent. »…

    Faits amusants, je constate une grosse trace de pneu dans les chiottes.

    La vasque de salle de bain est toujours rayée bien que « changée ». Je propose d’appliquer le même traitement à la carrosserie du véhicule d’un de mes convives – avec son accord bien entendu. Absence de réponse.
    Plus amusant, il manque une vis de fixation et sa cheville sur le meuble qui la soutient. Peccadilles s’il en est, sa réparation sur place sera instructive. Le directeur technique demande au plombier de mettre la fixation. Ce dernier part peu après. Je retourne voir le travail… ce brave petit m’a placé une tête de vis à bois coupé, sans la moindre cheville, qu’il a fait tenir au joint silicone.

    Je le fais remarquer et exige que l’on marque sur le PV « dissimulation d’absence de fixation du meuble de salle de bain ». Le directeur technique, alors resté calme, devient rouge de colère et me dit que je suis tellement sur la défensive que je ne ferais pas confiance à ma mère. Je l’invite à s’adresser à l’intéressée qui rode dans les parages, ça se transforme en numéro minable d’humoriste français du genre « on avait dit pas les mamans ». Il me demande ce que je cherche à prouver. « Béheuh du coup c’est assez représentatif de vos méthodes de travail et de la qualité de construction en fait franchement quoi… hein ?». Je garde la précieuse vis en lieu sûr.

    Les artisans avaient laissé moisir quelques déchets sur le balcon. Faisant constater la propreté au maitre d’œuvre, je vois ce sémillant poète de rue les balayer d’un geste du pied nonchalant. Une peau de banane vient s’échouer sur le balcon du voisin. Je lui offre quelques bons mots et un exercice d’éducation comparée… le mec se plaint alors que je l’agresse… je l’invite donc à aller porter plainte au commissariat, proposant de l’accompagner s’il trouve le moindre propos qui entre dans la définition du code pénal.

    Nouvel exercice de gonflement de poitrine, l’intéressé me rétorque « A Grenoble on ne passe pas par la police ». Je lui demande alors de me faire part de ses projets de façon plus étayée… Entre de nombreuses bafouilles et un débit de paroles que mon trouble de l’attention ne peut entièrement retenir, je relève « Je vais te retrouver, tu te prends pour qui, j’ai grandi dans la rue moi,… ». Il éructe, postillonne, fait mine de s’approcher de moi en brandissant les poings pendant qu’il n’offre guère de résistance aux autres comparses le retenant. Je lui offre un sourire lui faisant comprendre qu’il restera une moule à jamais accrochée au rocher de mon mépris et l’invite à consulter. Je lui suggère également de suivre quelques cours de rhétorique et de relation client. Il ragequit.

    Ce n’est pas le numéro d’amateur de musique urbaine qui me sidère le plus. Cet homme semble sincèrement outré que je ne sois satisfait de me faire livrer un appartement à la qualité de réalisation très médiocre (et surtout hors des normes). Et que je le fasse remarquer. La majorité des clients de VEFA ne rechignant à se faire empapaouter si fort, le mensonge, l’omission et l’hypocrisie sont devenus les normes comportementales des pros du bâtiment et ne pas l’accepter devient un affront. Le dirtech surabonde, invoquant ses centaines de livraisons où « tout se passe bien »… Peut-être parce que les clients sont coincés avec leur bail finissant, l’absence de fonds pour payer loyer, crédits et frais d’avocat ? Et qu’ils n’ont le temps pour éplucher les textes de loi, les DTU et cie ?

    Je demeure très troublé… ils semblent… sincères.

    La suite se passe sans grande intensité. Quelques causticités de bon aloi. La fine équipe me fait part de son impatience, et je me fais un plaisir de leur rappeler que la durée d’une livraison n’est régie par un texte de loi. On finit par torcher le PV, maculé de nombreuses réserves.

    Avant de quitter mon cloaque, le directeur technique m’avoue « être admiratif de mon numéro ». Je n’ai pas fait autant de livraisons que lui… le mien n’a pas pu être répété.

    Le lendemain, passage d’un expert, archi à la retraite. Personnage d’un calme souverain et d’une intelligence qui me manquaient ces derniers temps. Le gazier roule en Volvo, il ne peut être mauvais. Il constate la « qualité » de l’ensemble, dans la moyenne basse de la construction contemporaine. Mais le contrôle et les sanctions appliquées par l'Etat encouragent la profession à faire passer leurs génitrices pour des courtisanes. Toutes les malfaçons marquées comme refusées par le promoteur sont valables.

    Sa venue ne sera pas vaine. Nous rendant sur le balcon, il observe avec attention la couvertine censée faire la jonction entre la rambarde et la terrasse. Elle laisse trop de vide. Celle-ci ploie lorsque l’on monte dessus. Une tôle épaisse d’un mm n’est pas le choix le plus judicieux lorsque des adultes peuvent marcher dessus. On finit par la décoller du ciment sans trop forcer… et

    Cette pièce a pour fonction d’empêcher de passer le pied dans le jour entre la rambarde et le balcon. Elle a été fixée par plusieurs points de joint silicone entre le ciment et le métal…

    Sans cette constatation, mon 44 aurait fini par traversé… niveau sécurité, c’est excellent. Je peux m’enfoncer jusqu’au genou, un gamin de 5 ans jusqu’au bassin, un nouveau né passe totalement au travers. De plus, Mamoudou Gassama n’est pas mon voisin. J’ai hâte de rendre la chose publique, rapport à l’appui. La procédure va être longue mais amusante.
    Dernière modification par Krapatouille ; 27/07/2019 à 13h13.
    Citation Envoyé par johnclaude Voir le message
    Donc tu as vu des champs au bord de la route? Belle présence d'esprit de les avoir pris en photo, c'est tellement rare qu'ils ne se sauvent pas quand ils entendent le bruit des moteurs.

  5. #3005
    . Wow, ça vend du rêve tout ça..

  6. #3006
    Citation Envoyé par Sidus Preclarum Voir le message
    Ben du caramel pas sucré alors...
    "Avant, j'étais dyslexique, masi aujorudh'ui je vasi meiux."

  7. #3007
    Wow ce désastre ! Bon courage Krapatouille !

  8. #3008
    Mon plus grand respect pour tant de ténacité devant un promoteur aussi peu voyant!!

    J' espère que tu finiras par avoir gain de cause.
    Tu ne songes pas a un recours collectif avec les voisins ?

  9. #3009
    Krapatouille, héros des temps modernes
    Lâche rien et passe nous raconter, c'est toujours un mélange de sentiments confus de honte pour ces professionnels, d'effroi pour la profession et d'admiration envers toi.

  10. #3010
    Citation Envoyé par MrChicken Voir le message
    Mon plus grand respect pour tant de ténacité devant un promoteur aussi peu voyant!!

    J' espère que tu finiras par avoir gain de cause.
    Tu ne songes pas a un recours collectif avec les voisins ?
    Ce promoteur semble faire "mieux" que la moyenne, mais le neuf en général est à fuir.
    La résidence envisage de porter l'affaire au tribunal, mais ça entraine une certaine inertie entre les résidents et les investisseurs. Les soucis de parties communes et privatives ne peuvent faire l'objet d'une même plainte.
    Les tribunaux sont engorgés, les procédures longues et aléatoires. Mon expert m'a bien expliqué qu'une peinture médiocre ne serait pas retenue par un juge, même si la réserve est justifié dans mon cas. Les fissures, la couvertine en revanche...
    Fuyez le neuf, fuyez le neuf...

    M'enfin on conserve quelques plaisirs malgré tout...
    Geore afficher son plus beau sourire à ceux qui promettent de belles retrouvailles.
    Citation Envoyé par johnclaude Voir le message
    Donc tu as vu des champs au bord de la route? Belle présence d'esprit de les avoir pris en photo, c'est tellement rare qu'ils ne se sauvent pas quand ils entendent le bruit des moteurs.

  11. #3011
    Faut plus de juges !

    Le neuf c'est très variable non ?
    Y a les connards et les autres, mais ça fait depuis ma naissance que j'entends qu'il faut éviter du neuf et pourtant j'ai vécu dans des résidences de plusieurs époques et mes préférées ont été construites dans les années 2010-2017. Bon pas en France et c'était pas du cher (prix acceptable mais pas dans de très grandes villes avec une vie active).

    Bon en tant que propriétaire on a d'autres surprises forcément.
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  12. #3012
    Perso en neuf, mon seul vrai souci était une porte fenêtre pétée, ils pouvaient pas refuser de la remplacer... M'enfin ils auraient pu essayer de la réparer avant la livraison quoi. Ils pensaient que ça passerait?
    Après il y a les absurdité prévue dès le plan, comme mettre les arrivées gaz et électricité de la cuisine au même endroit dans un renfoncement trop petit pour mettre un meuble de 80.

    Enfin avec mon père on avait pété ensuite quelques cloisons pour préparer la cuisine et les placards ; on a eu la surprise par vraiment surprenante de constater que le vide avait servi de dépotoir (chûtes de cloison, emballages, canettes de binouze).
    Sinon on voit que les promoteurs, ou les entreprises qu'ils engagent sont les rois de l'économie de bouts de chandelles ; j'ai eu un chiotte avec un abattant en plastiques mou et de l'émail manquant (ça se voit bien si je met du produit bleu), et un pommeau de douche hyper bas de gamme.

    Niveau parties communes par contre il y a eu plus de soucis :
    - tuiles trop espacées qui tombaient en cas de gros vent, économie de bout de chandelle en mettant le moins de tuiles possible quoi.
    - dans un des bâtiments, plus d'électricité à un étage, ces abrutis avaient coulé du béton sur les câbles, le béton a travaillé et donc les câbles ont été rompus.
    Dernière modification par Endymion ; 28/07/2019 à 19h45.
    Code parrainage Star Citizen : STAR-93DX-YP96
    Nombre de recrues : 1

  13. #3013
    Moi j'ai pas eu trop de problème (et pas de problème grave t'en tout cas) pour une maison "entrée de gamme" mais en revanche, tout ce qui était équipement c'est au max de la qualité marque orange Casto (poignées de porte, robinetterie, sonette, meubles, luminaires etc) et donc on remplace au fur et à mesure que ça pète.

  14. #3014
    Ah les portes aussi, peinture bof, pèsent trois fois rien, et l'écart avec le sol est un peu trop important (je peux passer la moitié de ma main dessous).
    Code parrainage Star Citizen : STAR-93DX-YP96
    Nombre de recrues : 1

  15. #3015

  16. #3016
    Citation Envoyé par Endymion Voir le message
    Ah les portes aussi, peinture bof, pèsent trois fois rien, et l'écart avec le sol est un peu trop important (je peux passer la moitié de ma main dessous).
    Détalonnage des portes 1 ou 2 cm minimum -> DTU 68.3.
    Citation Envoyé par Lazyjoe Voir le message
    Très belle réponse d'expert pas CPC.

  17. #3017
    Citation Envoyé par Arteis Voir le message
    Détalonnage des portes 1 ou 2 cm minimum -> DTU 68.3.
    Je suis presque à 3 cm.
    Code parrainage Star Citizen : STAR-93DX-YP96
    Nombre de recrues : 1

  18. #3018
    Et ben quand je vois tout ça, je me dis que finalement je m'en sors bien.

    Pour rappel, les fenêtres étaient mal posées, ils ont tout reposé correctement. L'étanchéité de la terrasse a été refaite et vu les orages qu'il y a eu ces dernières semaines, RAS.


    J'ai mis du temps à comprendre que l'entreprise générale de bâtiment que j'avais choisie sous-traitait beaucoup et que c'était là qu'était le problème. Quand mon entrepreneur passait sur le chantier, tout était nickel mais dès qu'il n'était pas là c'était le bordel. Je suis passé plusieurs fois hors créneaux habituels, pour prendre des photos ou simplement prendre des mesures pour des achats de meubles et j'hallucinais devant le flex de certains mecs. Genre le garde corps fait sur mesure, le mec le découpe sans masque et se balance une écharde de métal dans l'oeil....

    C'est sans doute impossible avec un promoteur mais avec une rénovation individuelle, je conseille à ceux qui le feront de passer tous les 3 jours maximum pendant la rénovation. Ca évite par exemple de voir qu'une semaine avant la livraison de la maison, le fabricant de l'escalier a posé les claires-voies qui font office de rembarde à 5 cm de l'escalier et non pas contre. C'est réparé depuis mais l'entrepreneur a du reprendre le parquet, le plafond et la peinture du mur vu comment le fabricant d'escalier a bougé les claires voies comme un seul ensuite.
    Blood for the Blood God ! Skulls for the Skull Throne ! Milk for the Khorne Flakes !

  19. #3019
    Bon suite, mais loin de fin de mes histoires avec l'administration pour les aides:
    - On m'a accordé la prime à la construction! Le calcul est finalement bon. Toutes les relances sur les revenus de ma femme n'étaient au final pas nécessaire puisque comme le stipule la loi: "si mariés depuis moins de 3 ans au moment de l'achat, seul le revenu le plus élevé est pris en compte". Ce qui était le cas. Ma demande avait été rejetée dans un premier temps à cause du revenu de ma femme (ils avaient confondu une prime de Noël versée en Novembre avec un salaire alors qu'elle était en congé maternité. Sauf que c'était indiqué clairement sur les fiches de paix "Weihnachtsgeld" et pas "Gehalt" comme sur les autres fiches). Mais le courrier envoyé pour pointer du doigt ces problèmes: on a pas caché de revenu pendant son congé mat, et de toute façon il n'y avait pas lieu de les prendre en compte, le ministère a revu sa copie.
    Moralité: ça vaut le coup d'insister quand on est dans son bon droit. Bilan: 8K€. Ça se refuse pas.

    - On m'a aussi accordé les bonifications d'intérêts pour enfant à charge, soit 1% d'intérêts débiteurs en moins (0,5% par enfant) sur la base d'un montant d'emprunt plafonné à 175 000€. Autant dire que vu le coût de l'immobilier au Luxembourg, j'ai emprunté pour bien plus et il faudra attendre longtemps avant de redescendre en-dessous du plafond. Aussi, avec n°3 en route et arrivant en Janvier, il faudra refaire toute la demande pour ajuster à 3 enfants, j'ai hâte!

    - Par contre, ils ont refusé la subvention d'intérêt classique (entre 0,575% et 2,45%, plafonnés aux intérêts réels du prêt, et sur conditions de revenus). Sauf qu'ils ont sur-estimé grandement mes revenus et ceux de ma femme. Car en 2018, elle était soit en congé parental, soit en mi-temps, mais ils ont comptabilisé en temps plein. Pareil pour moi, ils ont surestimé mon revenu en extrapolant mes deux mois de congé parental sur toute l'année, et en l'ajoutant à mes revenus d'entreprises. "Monsieur, vous avez changé de patron en cours d'année". "Euh non, j'étais affilié à la caisse familiale, c'était pas un nouveau patron"....
    Je vais faire valoir le point qu'il n'y a pas lieu d'extrapoler mes revenus 2018 puisqu'on a effectivement les déclarations d'impôts avec des revenus imposables bien moindre, et qui du coup nous remettent dans les clous.
    Evidemment, il faudra aussi demander un recalcul pour la naissance du troisième, en recommençant quasiment de 0. Ça serait pas drôle sinon.

    Bref, si jamais vous achetez au Luxembourg, n'hésitez pas à m'envoyer un mp, je suis devenu un pro de ces aides d'état.

    Sinon pour le VEFA, j'ai plutôt eu de la chance, avec globalement pas trop de problèmes. Depuis Février:
    - Morceaux de verre de plusieurs cms retrouvés dans le jardin. On a gueulé, le promoteur a fait venir le jardinier qui n'a pas fait grand chose. Mais on a plus rien aujourd'hui. Soit c'est que tous les morceaux dans la terre sont remontés (hypothèse optimiste), soit c'est qu'ils sont restés dans la terre avec la canicule, et qu'ils remonteront à nouveau dès qu'il pleuvra significativement comme au printemps (hypothèse pessimiste).
    - Vasque de salle de bain qu'on a fait changé. Elle faisait des éclats à chaque fois qu'une brosse à dent tombait dans le lavabo, et se rayait au moindre contact avec quoi que ce soit (mon porte rasoir par exemple). Changée par le même modèle, neuf cette fois, qui n'a aucun problème. Je sais pas quel truc défectueux ils avaient essayé de me filer.
    - L'une de nos portes est sortie de ses gonds et est kaputt. C'est une porte avec le gond inférieur qui rentre directement dans le bois de la porte, et la tige métallique un jour est carrément sortie de la porte. On a demandé le remplacement.
    - Les blagues de l'électricien et du promoteur sur le dimmer du salon. Moi "Pour ampoules LED ou halogènes?", Eux: "Les deux monsieur voyons, de nos jours c'est toujours les deux". Deux luminaires LED plus tard qui ne marchent pas, avec les trous de fixation au plafond. Je dévisse l'interrupteur pour avoir accès au dimmer, je trouve la notice online du fabriquant: "Halogen only".....
    - La porte de la cave qui ne veut plus s'ouvrir (et c'est là que sont stockées mes bières!). Le promoteur fait venir le serrurier qui répare. "Vous avez une idée de pourquoi et si ça va se reproduire?", "Non, peut-être la quincallerie". Ok, merci...

  20. #3020
    Hello les canards. Comme déjà partagé il y a quelques mois, on a fait rénover une maison.

    La maison a été livrée début août et j'ai deux interrogations.

    La première concerne l'humidité de la cave. C'est un sous sol semi enterré avec soupirail où l'on souhaite faire sécher le linge. L'humidité de la pièce est aux alentours de 60/65% en temps normal mais ça grimpe en flèche dès que le linge est étendu. Le linge ne sèche alors plus.
    J'ai installé un déshumidificateur que je lance dès que le linge est mis à sécher mais je ne sais pas s'il y aurait une solution plus pérenne et moins consommatrice d'électricité.

    La seconde concerne l'isolation. Le PLU de la ville nous a imposé toiture zinc/ardoise et fenêtre alu, on a 240 mm d'isolant en dessous avec R=6. Quand il fait chaud avec grand soleil, comme aujourd'hui, il fait aussi chaud dehors que dedans (s'il fait 30 dehors mais avec pluie, l'écart est par contre flagrant, il fait bon dedans). Si je touche le montant intérieur en alu d'une fenêtre c'est très chaud. Si je touche le zinc en extérieur en me penchant, c'est carrément brûlant.

    Je ne sais pas si la chaleur intérieure vient de là, et je me demande donc si l'isolation est bien faite ou si les fenêtres sont de bonne qualité.

    Vous en pensez quoi ?

    Merci d'avance !
    Dernière modification par HagromCPC ; 25/08/2019 à 15h49.

Page 101 sur 101 PremièrePremière ... 519193949596979899100101

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •