Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 54
  1. #1
    Yop!

    J'étais en train de regarder cette section du forum, et je me disais : Et si l'on parlait de statut et salaire? Je pense que cette question peut être intéressante , surtout lorsque l'on débute, et même après.
    Je ne suis pas du tout un expert , et je ne compte pas faire une explication détaillée et tout . C'est plutôt pour regrouper des informations des canards sur le sujet : En effet, je pense que l'on est nombreux à travailler dans le domaine de l'audio-visuel (au sens très large), et qu'il serait intéressant de partager nos expériences.

    Donc, que vous soyez ingé reseau, informaticien, animateur, graphiste 2D, 3D, etc... hésitez pas à poster vos expériences! :D

    Je commence donc :

    -----------------------
    J'ai débuté dans le domaine de l'animation, il y a 8-9 ans de celà (sans compter les stages lors de mes études). J'étais graphiste 3D (modeling , texturing, setup, animation). J'estime avoir eu pas mal de chance, tant pour trouver mon premier boulot (remarqué par mon prof d'animation, j'ai intégré de suite le (gros)studio dans lequel il était superviseur d'anim) . Depuis, je travaille quasiment sans chômage (désiré ou pas: j'y reviendrai). Vous remarquerez que je parle au passé de mon boulot . Non, je n'ai pas arreté, mais j'ai bifurqué vers d'autres sections :
    Au bout de 2-3 ans, sur Paris, à enchainer les productions, 18h/j (j'y reviendrai), j'en avais un peu marre, et finalement ce qui m'intéressait vraiment c'est d'animer, surtout en 2D . Malheureusement, on ne s'improvise pas animateur 2D, malgré des bases dejà correctes.
    J'ai donc quitté la Capitale, pour aller en province, et travailler sur un dessin animé (2D) en tant que graphiste... 3D .. Oui bon je sais ^^;
    Petit à petit, j'ai evolué vers d'autres postes, aimant vraiment faire à tout. Je suis ce qu'on appelle un "all around artist" , avec une spécialisation en anim (important d'avoir une spécialisation!). Quelques années plus tard, après avoir fait de la 3D, du compositing, de l'anim, du chara design, du décors (2d), et changé de studios régulièrement, j'ai intégré une grosse boite qui faisait de l'anim 2D, en tant qu'animateur, et en cdi cette fois. J'y suis resté environ 1 an et demi, avant de démissioner pour rejoindre ma chérie dans le Sud . Bah oui, quand on approche de la trentaine, on commence a avoir d'autres priorités que sa carrière professionnelle .
    Commençant à avoir une bonne expérience, je peux me permettre de faire la "fine bouche" quand je recherche un poste. En général à ce moment là, on évolue assez vite en tant que superviseur, ou responsable. Encore faut-il apprécier çà : En effet, on ne met quasiment plus la main à la pate, et on passe énormément de temps dans la paperasse, les suivis de prod, la relation avec les big boss, réalisateurs, à servir de tampon entre le réal et l'equipe etc... Au bout d'un an, ça m'a lourdé, et à la fin de la prod , même si ça s'était bien passé, je me suis dit que je préferai être plus bas dans la hierarchie mais prendre plaisir dans mon boulot.
    Début 2010, je me suis pris de longues vacances , mes premières supérieures à 1 semaine, depuis mes débuts dans la vie professionelle... Il est pas rare que noel, premier de l'an, week-end sautent : Il faut finir les prod dans les temps. Je suis aussi remonté sur Paris, pour rejoindre ma chérie .

    J'en viens donc aux horaires de travail, statut, salaire : Plus haut, je parlais de 18h de taff/jour . En effet, en tant qu'intermittent du spectacle (seulement avec les studios le permettant), on est payé à la tache, ou par jour . En gros, on a un truc à faire dans la journée, et il doit être fini . Par ailleurs, lors des premiers boulots, il est rare de faire la fine bouche, et on veut se faire remarquer : Donc on enchaine assez facilement les heures, quitte à ne plus avoir que "metro boulot dodo" dans notre vie. C'est un métier de passion, mais pas forcément tout rose . Il faut bien des avantages cependant, et c'est au niveau de la formation (en quelques mois, on apprend plus qu'en 2 ans à l'école), et du salaire que c'est intéressant. Ma première année, j'ai débuté à 1500euros brut, pour monter à plus de 2000, 2 mois plus tard. Ensuite, sur les années suivantes çà stagné quelques temps , avant de remonter, ou redescendre selon les postes. C'est extrèmement variable, et certains mois on gagne plus de 9000euros, tandis que d'autres on est à moins de 2000, voir rien du tout si l'on glandouille (je compte pas les assedics) .
    En intermittent , malgré nos revenus, on a la carte chomeur. Lorsque l'on a fait nos heures (507), on peut aller voir le Pole Emploi, et faire valoir nos droits. Ainsi, lorsque l'on ne travaille pas, on a droit à un chômage (temporaire) . Malheureusement, il y a eu de nombreux abus, et l'Etat tant à vouloir faire évoluer ce statut, voir le faire disparaitre. Je ne détaille pas trop (c'est beaucoup plus complexe que ça): Je le ferai selon les questions éventuelles.
    L'autre statut courant est Freelance, ou indépendant. C'est un peu le rêve d'énormément d'étudiants, qui veulent gagner pleins de sous, et bosser de chez eux (teletravail). Enormément déchantent, car ce n'est pas tout rose, très loin de là . Personnellement je le déconseille donc aux personnes sans un très bon carnet de contact,et expérience. En effet, malgré le salaire plus important , on a pas mal de charges à payer, et absolument aucun chômage. Ca monte vite à la tête quand on voit des salaires journalier entre 200 euros et beaucoup beaucoup plus (je suis monté à bien plus de 1000euros/j...), mais on rigole moins quand on a la Maison des Artistes , ou Agessa à payer, puis la sécurité sociale, et la tonne de paperasse à faire. Personnes bordéliques s'abstenir. En général, par sécurité, on dit qu'il faut mettre 50% du salaire pour les charges, taxe, et autre, même si dans la réalité c'est un peu moins.Récemment il y a le statut d'auto entrepreneur, mais je sais pas ce que ça vaut.
    Enfin, il y a les statut type cdi, ou cdd : Le premier à le très gros avantage de vous apporter le soutient des banques (pratique en cas de pret), ainsi que des proprio en cas de location d'appart. En tant qu'intermittent, ou freelance, préparez vous à galerer à mort à ce niveau là, dans les grosses villes. Pour les cdd, en fait, je vois pas l'avantage : Souvent ce sont des sociétés qui peuvent pas embaucher des intermittents, ou en éventuel prélude d'un cdi. En général elles acceptent les freelances . Le désavantage est sur les possibilités d'évolutions tant salariale, que professionnelle. Aujourd'hui, la plupart des personnes en cdi changent de boites pour évoluer.
    Je ne vais pas comparer les salaires mensuels moyens selon les statuts : Cdd ou cdi, c'est très stable . Freelance ou intermittent c'est extrèmement variable, et ça va donc dépendre de votre capacité à trouver du boulot, et à le faire souvent. Personnellement, je suis plutôt intermittent+petits boulots en freelance en parallèle. Cdi et intermittent ne sont pas cumulables.

    Je vais un peu parler du domaine du jeu vidéo, même si ce n'est pas le mien directement (il m'est arrivé de bosser sur des jeux) : Les salaires sont plus bas que dans celui du cinéma ou de la tv. Pour vous donner une idée, pour le même boulot, un senior freelance peut être à 200euros brut/j dans le jeu , et être a 450 voir 800 dans un autre studio non jeu . Tout ça sur le dos du "c'est trop bien le jeu".
    Les boites ont tendances à abuser de tout les jeunes geeks qui rêvent de faire le prochain jeu AAA qui déchirera tout. On déchante assez vite quand l'on voit les conditions de travail camouflées derrière une pseudo ambiance "kikoolol c'est trop cool !" . Il est pas du tout rare d'enchainer les heures supp non payées. Par ailleurs, de très nombreux studios (les gros en particulier) ont tendance à abuser du "éventuellement transformable en cdi" : En general c'est un truc style "on va vous faire un cdd, et ensuite on vous prend en cdi" . Dans la réalité c'est : "On vous prend en cdd, puis on vous refait un cdd (parce que vous bossez bien), pour enfin vous annoncer le soir même que vous êtes viré" . Ce n'est pas mon expérience perso, mais celle d'amis. Donc méfiance : Le jeu ça peut-être top, mais ne vous laissez pas embobiner sous couvert de votre passion . Restez sur terre .

    D'une manière générale, hésitez pas à négocier votre salaire, même si pour un premier boulot c'est pas évident . Renseignez vous sur les salaires moyens de la boite, les conditions de travail .

    Voili voilà, pour ce très long texte. Hésitez pas à poser des questions , et à apporter votre expérience, que vous soyiez étudiant, ou professionnel.

    A vous les studios ! :D
    Dernière modification par Ouhlala ; 11/05/2010 à 12h43. Motif: edit : le retour... Il met juste du temps à se lancer ^^;
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  2. #2


    Wahbahnan

    Moi je trouvais ça super intéressant. Je venais même relire !

    Bon ben tant pis.

    edit : par contre je sais que sur la plupart des forums pour la video, entre autres, parler du coût des presta est interdit dans les chartes, une histoire"d'entrave à la concurrence", je sais pas si ça s'applique ici.
    Every time we try to impose order we create chaos we create chaos

  3. #3
    oui, je viens de demander son réouverture , après avoir reçu des pm ^^;
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  4. #4
    Coooouul merci !

    Dès que j'aurai récupéré un peu de sommeil j'aurais deux trois questions à poser aux pros

  5. #5
    Dès que j'aurai un peu de temps je passerai histoire de parler un peu de mon parcours et de ma situation de programmeur dans le monde merveilleux (ou pas) du jeu vidéo.

  6. #6
    Citation Envoyé par mescalin Voir le message
    edit : par contre je sais que sur la plupart des forums pour la video, entre autres, parler du coût des presta est interdit dans les chartes, une histoire"d'entrave à la concurrence", je sais pas si ça s'applique ici.
    Je pense pas que ça pose problème . C'est aussi pour ça que je suis resté relativement flou, en ne citant pas de noms de boites. Pour ce qui est des salaires, tous les studios n'ont pas de barèmes prédéfinis, et les négociations (sans être trop gourmand hein )restent largement possible. A ce propos, j'incite vraiment les "jeunes", à négocier. Depuis mes débuts, les "juniors" gagnent de moins en moins , alors qu'ils sont de plus en plus compétents. Il y a bien sûr de plus en plus de jeunes actifs sur le marché (et des écoles qui poussent comme des champignons, sans que le marché puisse absorber les "nouveaux") , mais aussi des entreprises qui en profitent sévère mettant en avant la crise (qui a bon dos), la sous traitance dans les pays en voie de développement etc. J'ai vu des animateurs, dans une grosse boite d'anim (très en vogue) qui gagnaient moins qu'une femme de ménage... A quoi bon faire des études, souvent exhorbitantes, dans ce cas?
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  7. #7
    Superbe post Ouhlala.

    D'ailleurs je me suis toujours posé la question, l'anim 3D ne requiert aucun talent de dessin si?


  8. #8
    Citation Envoyé par Ouhlala Voir le message
    Récemment il y a le statut d'auto entrepreneur, mais je sais pas ce que ça vaut.
    Vu les sommes dont tu parles et les plafonds du statut. Ça vaut rien.

  9. #9
    Citation Envoyé par gregounech Voir le message
    Superbe post Ouhlala.

    D'ailleurs je me suis toujours posé la question, l'anim 3D ne requiert aucun talent de dessin si?
    Si, il en faut un peu . Beaucoup moins qu'en 2D, mais savoir dessiner est toujours un gros plus quand on doit faire des "posing" . La plupart des animateurs 3D crobardent sur papier avant de refaire l'attitude sur le logiciel 3D.
    Sans entrer dans les détails, cette différence de "niveau technique" entre un animateur 2D et 3D à posé quelques problèmes : Certains studios ont signés une convention collective , indiquant les salaires minimum par métier. Les animateurs étaient au dessus de la plupart des autres professions au niveau salaire (style 110e/j , alors que la moyenne des autres était à 85e/j) car ce minimum était calculé sur les compétences nécessaires à un animateur 2D (donc le bon niveau de dessin). Les animateurs 3D ont donc profité de cet avantage salarial. Je me souviens de discussions enflammées dans les studios que je fréquentais, avec les "modeler 3D", infographistes compositing etc qui se demandaient, à juste titre, pourquoi ils devaient gagner (beaucoup) moins qu'un animateur 3D. Avis personnel, les compétences nécessaires que ce soit entre un animateur 3D, ou un modeler ne sont pas les mêmes et il n'est pas normal qu'il y ait de telles différences. Mais bon, c'est un autre débat.
    Pour revenir à la question, je connais de très bons animateurs 3D qui sont pas bons en dessin.

    Citation Envoyé par MystereGomme Voir le message
    Vu les sommes dont tu parles et les plafonds du statut. Ça vaut rien.
    Si ça peut-être utile quand on se lance. Il me semble que ce statut permet d'être non imposable la première année (je crois que c'est aussi le cas en freelance, je sais plus). On ne gagne pas forcément des milles et des cents au début. L'avantage d'auto-entrepreneur, c'est sur les démarches : On peut avoir ce statut très rapidement, contrairement au Freelance qui nécessite entre 15j et 1 mois. Après, si " l'entreprise" marche bien, tu passes au statut de freelance.
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  10. #10
    Super intéressant, ce topic (même s'il m'a fallut pas mal d courage pour finir le premier post, désolé Ouhlala, mais c'était dur).

    Par contre ça fait vraiment très peur en ce qui concerne les horaires. Est-ce que ça existe, des gens qui bossent dans le JV sans horaires monstrueux ?

    Je me tâte un peu à essayer ce domaine-là, mais faire 10h/jour c'est typiquement le truc qui pourrait me débecter. Ou alors dans une très petit structure, ou pour pas longtemps.


  11. #11
    Merci pour les infos, étant complètement nul (mais à chier quoi, enfin pire qu'à chier, même ton chien fait mieux!) en dessin, je me posait cette question.

    Mais bon, de toute façon pour l'instant je n'ai pas l'ambition de devenir animateur 3D.

    Etant en première (S) je sais toujours pas quoi faire mais je suis plus intéressé par la physique qu'autre chose pour l'instant. (Enfin même si j'aime pas les forces qui est une base de la Physique)


  12. #12
    Citation Envoyé par ElGato Voir le message
    Super intéressant, ce topic (même s'il m'a fallut pas mal d courage pour finir le premier post, désolé Ouhlala, mais c'était dur).

    Par contre ça fait vraiment très peur en ce qui concerne les horaires. Est-ce que ça existe, des gens qui bossent dans le JV sans horaires monstrueux ?

    Je me tâte un peu à essayer ce domaine-là, mais faire 10h/jour c'est typiquement le truc qui pourrait me débecter. Ou alors dans une très petit structure, ou pour pas longtemps.
    J'ai bossé deux mois comme testeur. Il me fallait de la thune, et sur un malentendu, j'ai eu le poste (je pensais qu'ils voulaient des rédacteurs, ils pensaient que j'avais de l'expérience QA, on s'est quand même dit oui). C'était n'importe quoi. Je suis arrivé sur les deux derniers mois de la prod : j'ai du monter à plus de 65h par semaine (6 jours par semaine donc). J'avais mon dimanche.

    Le "lead code" s'est offert une maladie grave du foie et s'est vu hospitalisé, certains ont tapé des crises de nerfs. J'étais à peine au dessus du smic (par principe, personne au smic, mais bon c'était à vraiment à peine plus). Mais comme je restais en CDD deux mois, je me faisais payer toutes les heures. C'était une arnaque la convention collective (audiovisuel arts et spectacle, un truc comme ça) : genre les dix premières heures supplémentaires n'étaient pas majorées. Malgré ça, j'ai pu me faire trois salaires en deux mois.

    Mais le pire, c'était les CDI. Ils ne touchaient rien de plus à bosser comme ça. Ils récupéraient. En gros, une heure supp bossée en plus une heure rattrapée, ou presque. Donc après la prod, ils avaient tous des vacances de plusieurs semaines sans bosser. Une flexibilité qui ferait rêver plus d'un patron chinois. Et les payes étaient misérables. Un modélisateur 3D talentueux qui touchaient moins de 1400 net. Même chose pour mon lead, qui se tuait au travail, supportait tout et n'importe quoi pour toucher ses 1300 et quelques net ? En gros, soit des passionnés qui encaissent beaucoup pour rester dans ce milieu, soit ce sont des mecs qui n'ont pas beaucoup d'estime d'eux-même et de ce qu'ils valent (je parle pour la boite que j'ai vu).

    Je suis parti en courant.
    Dernière modification par reveur81 ; 11/05/2010 à 21h22.

  13. #13
    Merci pour le témoignage, c'est très à l'image de ce que j'ai pu voir ici et là et de la réputation que le domaine se tape (v'là les scandales chez Epic, Rockstar et les autres...)


  14. #14
    Citation Envoyé par ElGato Voir le message
    Merci pour le témoignage, c'est très à l'image de ce que j'ai pu voir ici et là et de la réputation que le domaine se tape (v'là les scandales chez Epic, Rockstar et les autres...)
    @reveur : merci de ton témoignage ^^

    @ElGato : Oui, le jeu-vidéo n'a pas particulièrement bonne réputation.


    D'une manière général, le jeu, le cinema, la tv, sont des milieux de passionnés. C'est vraiment agréable de bosser sur des trucs qui sont diffusés, et encore plus quand ça marche. Uniquement pour ça, ce sont des métiers qui en valent la peine.
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  15. #15
    De mon côté, je suis programmeur dans une PME qui fait du développement de jeu en province. J'y suis maintenant depuis 5 ans et c'est mon premier job "qualifié". J'ai un bac+2 en informatique.

    Je vais aller dans le même sens que précédemment : le milieu du jeu vidéo, franchement il est en grande partie pourri. Entre les éditeurs tout puissants qui imposent leurs conditions et les kikoolol qui débarquent en stage/alternance/premier job et qui feront beaucoup pour pas grand chose (voire pour rien du tout quand ils en veulent vraiment, ouais, j'ai vu ça c'est pas une façon de parler). Le pire c'est qu'on n'a même pas besoin de proposer du taff sur du AAA pour obtenir de la main d'oeuvre facilement.

    Les salaires sont bas, perso je suis à 1900€ brut, j'ai démarré à 1600. C'est très faible pour le taff que je fais. De mon expérience, quand les programmeurs changent de secteur (et ils finissent par le faire), ils font des boulots mieux payés et moins stressants, que ce soit en SSII ou ailleurs.

    Les heures sup' n'ont jamais été payées ni récupérées. D'anciens collègues ont fait des heures sup' à en chier par tous les orifices du corps, c'en était absolument indécent. Malgré cela, les projets ne rapportent que rarement de l'argent au studio. De mon côté je n'ai jamais travaillé comme une bête de somme, j'ai fini par arrêter les heures sup' totalement sans qu'on m'en tienne rigueur. A ce niveau-là, tout comme sur les contrats mes boss sont plus réglo que la moyenne dans ce secteur. Tout le monde est en CDI. Mais les pratiques de CDD à répétition sont effectivement monnaie courante dans le secteur.

  16. #16
    Petite expérience perso.

    Je bosse dans l'informatique, mais dans le milieu du jeu vidéo ("non monsieur, moi je suis sérieux, je fais un vrai métier")

    J'avais postulé pour une boite dev française assez petite. 25 employés. Dont 21 Stagiaires (1 boss, sa secrétaire et 2 chefs de projet)Le gars qui me faisait passer l'entretien ne l'a même pas caché, c'était tout a fait normal pour lui. Plus tard une connaissance à moi avait été amené à bosser là bas, et apparemment, ils faisaient miroiter aux stagiaires un CDI (qui ne se concrétisait jamais). de plus un gars qui avait réussi a choper un CDI s'était fait lourdé 5mois et 29 jours plus tard (il avait eu sa période d'essai doublée, comme explicité par la merveilleuse convention Syntec, et hop 1 jour avant la fin, au revoir monsieur)

    C'est répandu ce genre de combines dans le jeu vidéo?

  17. #17
    Bon he bien, ce que je peux dire, c'est que vos avis ne me font pas regretter de pas avoir plus chercher mon stage dans des studios de JV et de (très probablement) me retrouver dans la réalité virtuelle sérieuse. Ca correspond d'ailleurs bien aux témoignages qu'il y avait eu dans le "vieux" cpc spécial sur les métiers du jeu vidéo.

  18. #18
    Citation Envoyé par Zoidberg Voir le message

    C'est répandu ce genre de combines dans le jeu vidéo?
    Ouip, la plupart le font : Ca permet d'avoir des "nouveaux" qui se défoncent pour le boulot, pendant le premier puis le 2e cdd (ou stage), avant de les lourder. Les cas de cdi après cdd sont rares.
    L'avantage des stagiaires, c'est qu'ils ne coutent pas cher, et bossent durs. Tout bénéf' pour la boite. Il arrive même qu'il y ait bien plus de stagiaires que d'employés en cdi (il me semble pas que çà soit légal d'ailleurs, à vérifier).
    Récemment, j'ai même vu une annonce de boulot, pour laquelle une boite de jeu cherchait des stagiaires avec 5-6ans d'expérience... Cherchez l'erreur.
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  19. #19
    Citation Envoyé par Ouhlala Voir le message
    Récemment, j'ai même vu une annonce de boulot, pour laquelle une boite de jeu cherchait des stagiaires avec 5-6ans d'expérience... Cherchez l'erreur.
    Haha, c'est pas mal ça ! Et sinon effectivement c'est la vision court-termiste qui prime dans ce genre de situations, le stagiaire ne coute rien et se défonce bien plus que ne le ferait un employé lambda. Mais les patrons qui font trop ça oublient que des mecs inexpérimentés, qui font trop d'heures, qui ne sont pas correctement encadrés, qui ne peuvent pas avoir une vision à plus long terme, ben leur boulot il est bon à jeter à la fin de la production, voire avant.

    Donc au final on se retrouve avec des boites d'âges mûrs, mais qui n'ont pas réellement de savoir-faire à cause du turn-over impressionnant. Il me semble aussi du coup très difficile voir impossible de recruter des types d'expérience, parce que connaissant la réputation du secteur, ils refusent à moins d'avoir des conditions en or massif.

    Citation Envoyé par Zoidberg
    Je bosse dans l'informatique, mais dans le milieu du jeu vidéo ("non monsieur, moi je suis sérieux, je fais un vrai métier")
    Tu voulais dire "pas dans le jeu vidéo" ? Dans le cas contraire, tu as trouvé une boite qui ne pratique pas le genre de combines dont on parle depuis quelques posts ?

  20. #20
    Citation Envoyé par Ouhlala Voir le message
    Ouip, la plupart le font : Ca permet d'avoir des "nouveaux" qui se défoncent pour le boulot, pendant le premier puis le 2e cdd (ou stage), avant de les lourder. Les cas de cdi après cdd sont rares.
    Dans la comm c'ets un peut identique, si tu obtiens un CDI en général tu rattrapes pas le salaire des autres CDI.

    Ce qui est chiant en agence c'est effectivement la propension à faire signer un contrat 35H et arrivé en poste tu te rend compte que tes collègues font 40-45H/semaine sans aucune compensation.

    Et que cerise sur le gateau, on te fait très bien sentir que "tu t'investis pas assez".


  21. #21
    La petite copine à mon frère est dans l'évenementiel / communication. Elle en est à son genre 5-6ème stage... La moitié des boites c'est 20 stagiaires, 1 boss 2en CDI, et la elle a un CDD mais elle fait genre 50h par semaine et bien sur les heures sup sont pas payés.


  22. #22
    Citation Envoyé par gregounech Voir le message
    La petite copine à mon frère
    Haaaaaa mes yeeeuxxx


  23. #23
    La petite copine de mon frère, si je suis en S c'est pas parce que je suis une flèche en Français


  24. #24
    C'est effrayant vos histoires de stages.

    Enfin pour continuer dans le sujet, je me demande s'il est possible de trouver un stage en tant que modeleur 3D/texturer sans diplôme, sur base d'un book ?
    Ca concerne surtout ma ptite personne. Jvais essayer d'obtenir mon diplôme, mais si jamais je me retrouve sans ?
    Quand je regarde les offres, toutes ne demandent pas un diplôme particulier. Donc à ce moment là ça se passe comment, seulement sur présentation d'un book ?

    J'ai une formation axée JV, je me suis laissé dire qu'il était plus facile de passer du JV à la 3D (imagerie ou animation) que l'inverse.
    Vrai, c'est envisageable ?

  25. #25
    Citation Envoyé par Tildidoum Voir le message
    C'est effrayant vos histoires de stages.

    Enfin pour continuer dans le sujet, je me demande s'il est possible de trouver un stage en tant que modeleur 3D/texturer sans diplôme, sur base d'un book ?
    Ca concerne surtout ma ptite personne. Jvais essayer d'obtenir mon diplôme, mais si jamais je me retrouve sans ?
    Quand je regarde les offres, toutes ne demandent pas un diplôme particulier. Donc à ce moment là ça se passe comment, seulement sur présentation d'un book ?

    J'ai une formation axée JV, je me suis laissé dire qu'il était plus facile de passer du JV à la 3D (imagerie ou animation) que l'inverse.
    Vrai, c'est envisageable ?

    Oui, le book est bien bien plus important que l'école. Cependant si tu sors d'une école très réputée type Gobelins, ou Supinfocom, tu as plus de chances de trouver. D'une manière générale, fait toi remarquer par tes profs grace à tes qualités (boulot, motivation) et ils t'aideront.
    Pour la modélisation/texture, énormément de stagiaire sont embauchés pour faire les trucs chiants (uv, modélisation de cailloux..), donc à moins d'avoir de la chance, ce type de stage est pas particulièrement intéressant.

    Pour le passage jeu à l'anim/cinema/pub , je sais pas. Aujourd'hui, il n'y a plus forcément de différences très notable en début de chaine : Par exemple que ce soit en cinéma , ou en jeu (next gen) , on commence à modeliser en low poly sur Maya, max, xsi etc, puis passage sur Zbrush pour les détails (ou mudbox) avant d'exporter vers les logiciels 3D classique (normal map, displace, etc). On optimise quelquesoit le milieu dans lequel on bosse, même s'il est vrai que l'on compte plus précisemment nos poly/taille de map pour un jeu, que pour un film .
    Tout çà pour dire que c'est du kif-kif, et que dans tout les cas il faudra cravacher.

    Ah, petit conseil : Soyez organisé ! J'en ai marre des "jeunes" qui ne savent pas renommer correctement les éléments d'une scène, ou s'organiser un minimum . Toujours penser qu'une autre personne peut reprendre ta scène derrière, et qu'il n'a pas forcément le temps de décoder ta méthode de travail. Pas d'accents, ni d'espace, voir majuscules (variable selon les softs et les boites) sinon çà fout le bordel (style scène introuvable par le logiciel de rendu).

    p.s: pourquoi comptes-tu ne pas avoir ton diplome? Sur un Cv, c'est pas terrible de montrer que tu as été incapable d'aller jusqu'au bout de ta formation , quelquesoit l'école. On peut penser à un manque de motivation, ou de capacité à surmonter les difficultés.
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


  26. #26
    Citation Envoyé par Ouhlala Voir le message
    p.s: pourquoi comptes-tu ne pas avoir ton diplome? Sur un Cv, c'est pas terrible de montrer que tu as été incapable d'aller jusqu'au bout de ta formation , quelquesoit l'école. On peut penser à un manque de motivation, ou de capacité à surmonter les difficultés.
    Oh c'est pas tellement que je compte ne pas l'avoir, c'est surtout une crainte.
    Mais merci beaucoup pour les réponses

  27. #27
    J'ai quand même du mal à croire que des studios de dev. puissent tourner avec une majorité de stagiaires...

    J'ai été producer quelques années, et quand le directeur de prod voulait me rassurer quand je me rendais compte que les sprints ne rentraient pas dans le planning (c'est à dire à la fin de chaque pre-prod) en me disant "t'inquiète pas, t'auras un ou deux stagiaires en plus" moi je tremblais, parceque les stagiaires c'est du fifty-fifty : soit ils deviennent autonomes et productifs en 2 mois, soit ils restent en permanence à l'état de parasites qui ralentissent leur tuteur.

    Bref t'as une chance sur 2 d'avoir un mec qui non seulement ne fera pas sa part du boulot, mais en plus handicapera toute l'équipe en monopolisant l'attention d'un employé bien formé.

    Et pour ce qui est des arguments soi-disant foireux de la concurrence étrangère c'est pas des craques! C'est clair qu'il y a un gros problème face à certains pays dont le coût de la main d'oeuvre est très bas genre la Chine ou l'Inde - mais il y a aussi des pays développés qui subventionnent au taquet l'industrie du JV en réduisant les charges patronales genre le Canada, alors forcément en France il faut râcler dans la part du salarié pour rester compétitif...

    Les heures sup' c'est sûr que c'est un débat très chaud dans le milieu, il n'y a pas un Game Developer Magazine qui passe sans que ne soit abordé le sujet. Maintenant bon, c'est quand même pas du 12h/j sans arrêt: en général ça dure 1 semaine ou deux, c'est les périodes de "crunch" avant de terminer une milestone (les durées entre chaque milestones varient, mais en moyenne je dirais 1 crunch toutes les 6 semaines). Il y a des studios qui les payent, d'autres pas - c'est un peu délicat pour un jeune passant l'entretien pour un premier boulot de poser cette question parcequ'il veut donner une image positive, mais rien n'empêche de tâter le terrain habilement: en général c'est un "argument de vente" pour le studio quand les heures sup' sont payées.

  28. #28
    Concernant les salaires, d'après mon expérience dans l'animation 3d (depuis 2 ans sur Paris en ce qui me concerne) , les contrats d'intermittants sont "au jour".

    On proposera à un débutant fraichement sorti de l'école environ 100 euros par jour brut pour une "mission longue" de type long métrage, et 150 /jour pour de la Pub.Certaines boites hésiteront pas à demander beaucoup moins, voir à négocier un salaire puis tenter de la baisser une fois le taff commencé. Autant dire qu'on apprend vite dans ce domaine.

    Avec ça, on vit bien, mais bien sur dès que possible il faut penser à renégocier à la hausse. Ce qui est pratique avec des missions courtes entrecoupée de période sans boulot, c'est qu'il est plus facile d'augmenter ses tarifs à chaque nouvelle embauche

    Pour une mission longue les salaire évoluent moins vite, mais il faut prendre en consideration que les conditions de travail sont souvent plus cool ( enfin selon les boites) et que vous etes assuré de bosser longtemps, et de manière stable, avec des horaires globalement corrects, sauf en période de rush (fin de prod, approche de la dead line).

    Pour les mission courtes, c'est autre chose, le rythme demandé en Pub est tres different, il n'est pas rare de se taper du 10 heure par jour en début de prod, et d'enchainer les nuits blanches pour satisfaire les exigences débiles de publicitaires cocaïnés ( pas de blague ici , le milieu de la pub est particulier). Mais ça paye vraiment mieux, (entre 150 et 300 par jour selon le profil et l'XP) au détriment il est vrai de la santé

    en espérant que cela puisse aider

  29. #29
    Deux points sur lesquels je reviens :
    La condition et l'abus de stagiaires tout d'abord. Ce qui m'étonne, même sans qu'il y ai 70% de stagiaires dans la boite, c'est que l'on considère naturellement un stagiaire comme un employé. Quand John parle de stagiaire autonome ou de tuteur dont l'activité est polluée par l'attention demandée par le stagiaire, je trouve ça un poil étonnant. Un tuteur est là pour encadrer son stagiaire, il est sensé avoir des compensations et des horaires aménagés en ce sens, et si c'est pas le cas, c'est le boss qui fait mal son boulot. Même s'il y a, il est vrai, de gros boulets, à la limite je dirai que c'est presque normal : ce ne sont même pas des débutants, ils en sont à un stade avant même ça. Un stagiaire est d'abord là pour apprendre, pas pour remplacer un employé. On lui confie une tache sur laquelle on l'accompagne jusqu'à ce qu'il la maitrise ou la comprenne et la perfectionne, l'objectif n'est pas de produire mais de former. Je sais que ça peux sembler un peu "bisounoursesque" comme point de vue, la théorie face à la pratique toussa, mais en gros, un stagiaire doit dans le cadre d'une entreprise être une ressource supplémentaire, pas complémentaire. Beaucoup n'apprennent pas beaucoup ou ce qu'il leur faut pendant cette partie de leur formation car ils sont pris comme tels, ce qui est dommageable autant à l'obtention de leur diplôme qu'à leur entrée sur le marché du travail. Cela dit, je veux pas non plus généraliser ou stigmatiser, mais il me semble important de le souligner, c'est une chose qu'il reste à améliorer je pense.

    Autre chose dont on n'a pas encore parlé il me semble, c'est la possibilité de faire de la formation comme revenu complémentaire. Les écoles de design et autres sont très friandes de ce genre d'intervenants et beaucoup y trouvent une source fort intéressante de ressources, ainsi qu'une façon d'avoir un certain recul sur son expérience. En soi, faire de la formation/encadrement est très formateur. Et c'est très bien payé, de ce que j'ai ouï dire, on peux monter à 500€/jour voire plus suivant le CV, mais bien entendu ça n'est pas tous les jours, loin de là. Et une séquence de formation, ça s'improvise pas, ça demande vraiment pas mal de travail en amont. Et faut bien choisir où on interviens aussi
    Dernière modification par mescalin ; 15/05/2010 à 16h20.
    Every time we try to impose order we create chaos we create chaos

  30. #30
    @mescalin : Ouip, normalement le rôle du stagiaire devrait être ça. Idéalement. Dans la réalité, c'est assez rare que ça se passe comme ça , et les entreprises cherchent des stagiaires qui sont des "pro" : Comprendre par là, entièrement autonome, et compétent, avec le salaire qui ne va pas avec ( de 0 à 1200€/mois d'après ce que j'ai remarqué).
    Par ailleurs, il faut aussi souligner que les professionnels ne sont pas tous enclins à donner leur "trucs et astuces" : Ces stagiaires seront de futurs concurrents , moins chers, et qui risquent de devenir plus compétents. Par exemple, lors de mon premier stage dans une grosse boite de pub/fx /anim il y a longtemps de celà: J'ai vu un "senior" engueuler un collègue de promo parce que ce dernier pouvait créer une végétation plus vite que lui (Sous Maya, pour les connaisseurs). Il lui a dit, d'un ton très sec "Tu ne montres çà personne !". Il faut que je précise qu'à cette période, énormément de studios passaient sous Maya, et que beaucoup de seniors ne le connaissaient pas trop. Tout ça pour dire, qu'à ce moment là, j'ai découvert que les "anciens", ne sont pas forcément des professionnels aimant leur prochain. Certains ont peur que les nouvelles générations leurs piquent leurs boulots, et feront tout pour les empêcher de progresser trop rapidement/se mettre en valeur, quitte à ralentir le rythme de la production.
    Les stagiaires? Dans les boites que j'ai faites ,sont plutot les larbins de services : On leur donne tout les trucs chiants à faire, histoire de se garder les trucs cools. Aucune notion d'éducation là dedans. Bon, pour rassurer les lecteurs de ce thread, j'ai quand même rencontré des "seniors" sympa, et qui aimaient diffuser leur savoir.

    Sinon oui, bosser en intervenant c'est très sympa ^^
    "I'm not bad , I'm just drawn that way" , Jessica R
    http://fiouhlala.net/


Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •