Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 6 sur 6 PremièrePremière 123456
Affichage des résultats 151 à 170 sur 170

Discussion: Dexter, saison 1

  1. #151
    Non.
    Mais n'ayant pas vu la VO, je n'ai pas pu comparer.
    Mais si c'est censuré, c'est mal fait...
    Bref non, c'est -console bloodmode 1

  2. #152
    Citation Envoyé par Monsieur Cacao Voir le message
    J'espère que ce n'est pas un spoil honteux et que t'as inventé ça...
    Ah j'avais raté ça...
    Nanna, je me serais pas permis de spoiler à ce point là...pis comme le dit quelqu'un plus haut, Dexter est inspiré de bouquins.
    Quoique je pense qu'avec une saison par an, je suis pas sûr que l'auteur arrive à tenir le rythme...

  3. #153
    Ma fois quel bonne article !
    Intéressent de prendre un peu le contre pied de la vision générale sur toute ces séries dont les diffuseurs tentent de nous abreuver.
    Je suis assez d'accord avec toi même si ce qui m'a le plus "choqué" c'est le coté méchant mais pas trop car il tue des méchants. J'aurai préféré une vrai belle ordure.

  4. #154
    Dexter m'a aussi posé problème pendant un moment. Dois-je ajouter pendant un long moment de la saison 1 et plus trop par la suite ?
    Tout comme avec son père, au fil non pas de la saison mais de la série, on se rend un peu mieux compte de ce qu'il en est.

    Pour ma part je m'intéresse surtout aux commentaires off de l'acteur principal (son regard sur la société, sur ce qu'il croit qu'il ne sera jamais, etc: quand on sort de ce qu'est le personnage on peut très souvent y lire une critique de la société dans laquelle il évolue), ainsi qu'aux personnages secondaires - surtout Rita - et leur rapport à Dexter (leur façon de le percevoir, etc), moins qu'à Dexter lui même. Peut-être parce que l'acteur est excellent, que ça tourne autour de lui, et qu'il est trop évident, logique, de se centrer sur lui.

    Peut-être parce qu'à aucun moment je ne me suis identifié à lui, ni n'ai eu l'impression que la série voulait que le spectateur s'y identifie: elle nous laisse le choix. Je crois que cette série est de celles où chacun y trouvera vraiment des choses différentes. Donc le personnage parlera plus à certains qu'à d'autres (c'est le cas dans chaque série mais ici c'est bien plus redoutable encore, je trouve).

    Pour le décalage, je me suis dis que situer ceci à Miami permettait, justement par l'ambiance, de secourir l'émotion ressentie lorsque l'on est face aux actes du personnage principal. C'en est parfois exagéré quand il y a carrément transition entre ce qu'il fait et, subitement, le retour à l'ambiance de la ville. Ca reste quand même vachement bien réalisé (sans parler de la musique). Je ne suis pas sûr qu'il faille penser que ça aurait été une meilleure série si elle avait été produite par HBO. Ca aurait alors été moins articifiel et il fallait cette touche, visiblement.

    Mais c'est surtout une série à ne pas mettre en toutes les mains. Alors le plus choquant est probablement, au-delà du contenu même de la série, de la voir diffusée par CBS, puis TF1...

  5. #155
    Citation Envoyé par Manu71 Voir le message
    Bon, ok pour le "s", désolé mille fois, referais plus et tout et tout....

    Et sinon?



    Encore une fois, "Dexter" est pas fini....si il continue à "s'humaniser", je ne comprendrais effectivement pas que la culpabilité ne fasse pas son apparition...

    Une des première phrases de la première saison c'est en parlant de sa soeur, il dit que s'il était capable d'éprouver des sentiments, elle serait la personne à laquelle il tiendrait le plus..donc effectivement, pas de sentiments, pas de culpabilité je pense...et effectivement, les personnages d'Ellroy en sont rongés, de culpabilité...

    Maintenant, vu que Dexter commençe à en éprouver des sentiments, il serait logique qu'il réalise de plus en plus la portée de ses actes et que meme inconsciemment, cela commence à le ronger..après quel en serait le signe extérieur ? dépression? se livrer à la poilice? tomber dans la folie furieuse?
    Spoiler Alert!
    Dans la saison 2, justement il y a cette introspection de plus en plus présente au fil des épisodes. Et finalement, même si l'on s'aperçoit que le père s'est laissé dépassé par sa "création", façon Frankeinstein, mais aussi sa folie, inconscience d'où son suicide. Il en ressort qu'à la fin de la saison 2 cela rejoint toujours l'avis d'Ivan Le Fou, Dexter renonce à changer et un brin fataliste redeviens le tueur qu'il n'a jamais vraiment quitté. Avec ce petit plus dût à son introspection qui a fait naître le Dexter véritable, non plus celui qui obéit au code de Harry mais qui est lui même.

    Me reste plus qu'à matter la saison 3 même si la fin de la saison 2 me convient.


    Edit : les balises spoiler.

  6. #156
    Citation Envoyé par Getwild Voir le message
    Dexter m'a aussi posé problème pendant un moment. Dois-je ajouter pendant un long moment de la saison 1 et plus trop par la suite ?
    Tout comme avec son père, au fil non pas de la saison mais de la série, on se rend un peu mieux compte de ce qu'il en est.
    En gros, tu décris le procédé qui consiste à révéler des éléments qui expliquent le comportement des personnages, au fur et à mesure des épisodes.

    Citation Envoyé par Getwild Voir le message
    Pour ma part je m'intéresse surtout aux commentaires off de l'acteur principal (son regard sur la société, sur ce qu'il croit qu'il ne sera jamais, etc: quand on sort de ce qu'est le personnage on peut très souvent y lire une critique de la société dans laquelle il évolue), ainsi qu'aux personnages secondaires - surtout Rita - et leur rapport à Dexter (leur façon de le percevoir, etc), moins qu'à Dexter lui même. Peut-être parce que l'acteur est excellent, que ça tourne autour de lui, et qu'il est trop évident, logique, de se centrer sur lui.
    Ben au début tu dis que c'est la voix intérieure de Dexter qui t'intéresse le plus, pis après tu racontes que tu t'interesses moins à Dexter qu'à Rita. En plus tu nous dit que quand l'acteur principal déchire...

    Citation Envoyé par Getwild Voir le message
    Peut-être parce qu'à aucun moment je ne me suis identifié à lui, ni n'ai eu l'impression que la série voulait que le spectateur s'y identifie: elle nous laisse le choix. Je crois que cette série est de celles où chacun y trouvera vraiment des choses différentes. Donc le personnage parlera plus à certains qu'à d'autres (c'est le cas dans chaque série mais ici c'est bien plus redoutable encore, je trouve).
    En quoi ?

    Citation Envoyé par Getwild Voir le message
    Pour le décalage, je me suis dis que situer ceci à Miami permettait, justement par l'ambiance, de secourir l'émotion ressentie lorsque l'on est face aux actes du personnage principal. C'en est parfois exagéré quand il y a carrément transition entre ce qu'il fait et, subitement, le retour à l'ambiance de la ville. Ca reste quand même vachement bien réalisé (sans parler de la musique). Je ne suis pas sûr qu'il faille penser que ça aurait été une meilleure série si elle avait été produite par HBO. Ca aurait alors été moins articifiel et il fallait cette touche, visiblement.
    Je ne comprends plus rien, c'est fait exprès, c'est impossibeul.

    C'est moi et le genepy ? Es-tu un troll ? Pourquoi pondérateur ? Tant de questions qui percent mes neurones déjà bien mourantes.
    Bon si j'ai été lourd, tu peux m'envoyer chier. Je suis encore plus aigri que d'habitude en ce moment.
    "Il faudrait demander à Depardon s'il pense que Free to Play sape son travail." Pancho Villa

  7. #157
    Dexter ne me pose aucun problème car le manque de réalisme de la série (le fonctionnement du service de police : on est loin de The Wire ...) montre bien qu'on est dans un univers fantaisiste.

    Pour moi, Dexter est une relecture très originale et dérangeante du thème du super héros. D'ailleurs, les références à Batman sont nombreuses dans la série.
    Ca me parait difficile de reprocher à la série son immoralité alors qu'elle nous pousse constamment à nous interroger basiquement : Harry a t'il bien agi ou est-il le véritable monstre ? Peut-on vraiment condamner Dexter tant qu'il s'en tient au code ? (car comme Batman et un tas d'autres super héros, Dexter protège la population en dehors du cadre légal) etc.

    Ensuite, Dexter, c'est la tragédie familiale shakespearienne : Harry, le père, le frère dans la saison 1, les mères absentes, Miguel le faux-frère dans la dernière saison et finalement, la vraie soeur. Et les auteurs ont des choses à dire à ce sujet.

    C'est aussi la quête de l'identité, de l'autonomie (suis-je mon code ? Suis-je ce qui est exclu par mon code ?).

    Bref, je ne vois rien de gratuit dans tout ça, et dans le flot des séries américaines, celle-ci a au moins une ambition. 3 saisons qui maintiennent un certain niveau de qualité quant au symbolisme, ce n'est pas Nip/Tuck qui pourrait en dire autant.

    On est loin du film de vigilante, ça serait vraiment caricaturer la série que de la réduire à cet aspect pas très intéressant ...
    Dernière modification par Melty ; 06/02/2009 à 12h33.

  8. #158
    Melty t'aurais pu mettre une balise spoiler quand tu parles de la saison 3.... Grrrrrrr.

  9. #159
    Citation Envoyé par alegria unknown Voir le message
    En gros, tu décris le procédé qui consiste à révéler des éléments qui expliquent le comportement des personnages, au fur et à mesure des épisodes.
    C'était une façon de dire qu'il semble que le billet parle de la saison 1 moins que des suivantes. Une façon de de dire que dans mon cas, elle ne m'a pas posé problème tout du long, quel est le problème avec ça ?


    Citation Envoyé par alegria unknown Voir le message
    Ben au début tu dis que c'est la voix intérieure de Dexter qui t'intéresse le plus, pis après tu racontes que tu t'interesses moins à Dexter qu'à Rita. En plus tu nous dit que quand l'acteur principal déchire...
    Je répète: je m'intéresse à la voix intérieure de Dexter et aux personnages secondaires dans cette série, j'ai expliqué pourquoi. Par contre ce que fait et dit Dexter m'intéresse moins, au sens où je ne me laisse pas avoir par le côté "personnage principal". Ca ne veut pas dire que je ne m'y intéresse pas. Et ça ne remet pas du tout en question les qualités de l'acteur pour autant, je ne vois pas où c'est incohérent.


    Citation Envoyé par alegria unknown Voir le message
    En quoi ?
    Redoutable parce que je ne trouve pas que chaque série nous amène à nous prendre de sympathie pour un tueur en série aux méthodes violentes et aux justifications pas toujours évidentes pour tout le monde. C'est justement parce qu'on peut se poser la question et douter, que c'est redoutable.


    Citation Envoyé par alegria unknown Voir le message
    Je ne comprends plus rien, c'est fait exprès, c'est impossibeul.
    de secourir l'émotion ressentie lorsque l'on est face aux actes du personnage principal: Faut aussi lire le billet de départ, je répondais à ça hein à la base. Ca parle de "décalage". Je trouve (tu as le droit de pas partager cet avis) que l'ambiance décontractée vient au secours de l'émotion ressentie à chaque fois que Dexter laisse parler son côté sombre.
    Ca aurait alors été moins articifiel et il fallait cette touche, visiblement.: Si la série avait été faite par HBO, elle aurait été moins "artificielle". Dexter nous pousse à ressentir des trucs (après chacun en fait ce qu'il veut, et évidemment tout le monde ne ressent pas pareil) qu'on ne nous force jamais à ressentir dans des Wire ou Deadwood, par exemple.

  10. #160
    Melty : Les balises spoiler sont tes amies (façon très polie de dire que c'est pas fait pour les chiens).

    J'ai hâte de voir les autres saisons, qui ont l'air d'apporter beaucoup selon les dires des canards. J'ai trouvé que c'était une série de facture très correcte, bien amenée. Le scénario en lui-même introduit un suspense honnête, mais très cool. D'ailleurs c'est une série très posée (celui qui a dit que ça fait du bien après des fictions au stroboscope mérite un pin's), qui s'attarde sur l'ambiance, sur les réflexions des personnages, les dialogues. C'est long, c'est lent, le rythme est parfait, comme la vie douce qui coule chez ces habitants de cette chaude ville de Miami.
    Une série intéressante, avec de l'humour noir, un acteur principal au top, et une approche réfléchie.

    Ivan dit beaucoup de choses sensées, mais pour ma part, j'ai trouvé que l'on donne beaucoup au spectateur le choix dans la façon dont aborder la série. Ce n'est pas une approche manichéenne, tout le blabla n'est pas là pour montrer à quel point Dexter est mieux dans cette voie ou pas. C'est un asocial psychopathe, il se pose plein de questions au fur et à mesure de la saison, et on se pose les mêmes que lui : que ferait-on dans tel ou tel cas ?
    En tout cas on est évidemment loin d'une quelconque fiction binaire qui dirait à quel point c'est cool de démembrer les gens.

    Au final, c'est une série assez contemplative, plus intellectuelle qu'horrifique, et peu violente quand on y réfléchit, peu violente physiquement, et presque adoucie moralement. Nous vivons probablement dans une époque où l'étalage de cette violence a imposé de nouvelles gradations dont Dexter n'est qu'un petit échelon.
    Il reste que je n'ai pas été "dérangé" une seule fois lors du visionnage, tandis qu'il y a des moments de 24h Chrono qui estomaquent. Et vu ce que je lis à droite à gauche, c'est encore pire avec Oz, Six Feet Under, The Shield et consorts.

  11. #161
    Ivan a une très bonne analyse et je suis tout à fait d'accord avec lui sur les messages cachés de la série qui veut de justifier les crimes du personnage principal.

    La mort d'un individu n'est pas justifiable par des présomptions, des sentiments et encore moins par de la vengeance. Les faits et la méthode scientifique sont au cœur même du système judiciaire. Dexter est un scientifique mais n’est pas un juge …

    Dexter est présenté comme un justicier des temps modernes et ça me dérange.

    Merci Ivan d'avoir publié cette analyse car je pense que peu de gens avaient compris quels sont les messages et les valeurs véhiculés dans cette série.

  12. #162
    BAh j'ai l'impression que chacun veut y voir ce qu'il souhaite surtout...
    Je suis en train de finir la première saison, et j'ai du mal à voir en Dexter autre chose qu'un psychopathe "standard" qui,se cache derrière sa "justice" pour assouvir ses pulsions.
    Citation Envoyé par Dicsaw Voir le message
    c'était déjà beaucoup plus agréable que ces merdes de GTA
    :trollover9000:

  13. #163
    Citation Envoyé par Dr Miyu Voir le message

    Dexter est présenté comme un justicier des temps modernes et ça me dérange.

    Merci Ivan d'avoir publié cette analyse car je pense que peu de gens avaient compris quels sont les messages et les valeurs véhiculés dans cette série.
    +1 monsieur Cacao..j'avais raté le poste du bon docteur.

    Dr Miyu, Mais c'est quoi ces façons de généraliser avec des jugements lapidaires et de prendre les gens pour des crétins ?

    Comme il est dit par Monsieur Cacao juste au dessus, chacun y voit ce qu'il veut mais si tu perçois Dexter comme un "justicier des temps modernes", libre à toi, mais tu as un sérieux problème...

    Pour moi (et ma femme, qui regarde la série en même temps que moi...), Dexter est juste un psychopathe...et d'après les gens avec qui j'en discute au boulot, on est pas les seuls...on admire l'interprêtation, pas le personnage, et on attend juste de voir comment il va se faire "serrer" ou comment il va finir.

    P... bonjour la police de la pensée.....
    Dernière modification par Manu71 ; 12/02/2009 à 14h56. Motif: J'avais oublié le H de psychopathe et ça faisait nouille !

  14. #164
    Ce n'est pas un justicier des temps moderne. Dexter ne fait pas de "justice" il suit le code. Dans la première saison, il croit au code de Harry comme une Bible. Ensuite il la remet en question puis finalement la prends pour ce qu'elle est, c'est à dire le meilleurs moyen de pas se faire prendre, et pour continuer à assouvir son "problème". Et le fait qu'il tue des meurtriers vient aussi du code ainsi personne ne pleurent le meurtrier et l'enquête est vite bâclé ( quand il y en a c'est à dire quasi-jamais) hop hop pas vu pas pris.

    Par contre même après la saison 3, je vois pas ce qui réfute les arguments de Ivan.
    Dernière modification par claneys ; 16/02/2009 à 14h25.

  15. #165
    Y'a du semi-spoil là...
    Citation Envoyé par Dicsaw Voir le message
    c'était déjà beaucoup plus agréable que ces merdes de GTA
    :trollover9000:

  16. #166
    En tout cas, pour ceaux qui n'ont pas peur de devenir des serial killer à force de regarder Dexter, la saison 3 est muy sensual.

  17. #167
    Ouaip. Limite muy chiante, à mon goût. Ca manque un peu de meurtres brutaux...

  18. #168
    C'est marrant je préfère la saison 2 à la 1 et la 3 à la 2. Principalement parce que justement le scénar se limite pas à reprendre ad vitam la trame de la 1. Au fil des saisons on voit Dexter douter de lui, de son père adoptif, du code, de ses proches. Il tente, expérimente de nouvelles choses pour lui, on voit le personnage principal évolué en gros et l'acteur le rend très bien (
    Spoiler Alert!
    Les discussions avec Doakes vers la fin de la saison 2 quand Doakes est enfermé par Dexter miam
    ). C'est tout simplement la seule chose que je retiens de cette série. Le côté savant fou des sentiments et du social. Il découvre la vie presque. Et ça c'est bon.

    Les meurtres c'étaient plus une routine comme la traditionnelle clope d'après manger. Bon ok, j'exagère, c'est important mais secondaire.

    Pour les meurtres brutaux, je me matte Rambo IV.

  19. #169
    Citation Envoyé par Dr Miyu Voir le message
    Ivan a une très bonne analyse et je suis tout à fait d'accord avec lui sur les messages cachés de la série qui veut de justifier les crimes du personnage principal.

    La mort d'un individu n'est pas justifiable par des présomptions, des sentiments et encore moins par de la vengeance. Les faits et la méthode scientifique sont au cœur même du système judiciaire. Dexter est un scientifique mais n’est pas un juge …

    Dexter est présenté comme un justicier des temps modernes et ça me dérange.

    Merci Ivan d'avoir publié cette analyse car je pense que peu de gens avaient compris quels sont les messages et les valeurs véhiculés dans cette série.
    Ah bah putain, ça fait plaisir à entendre ! C'est clair qu'il y a un léger accent de Death Wish, quelqu'un le disait un peu plus haut d'ailleeeeeeurs woohooo (Pardon cher forumeur dont je ne me souviens plus le pseudo, je me sens plus de tout relire, je dois me lever, ça me niffle, milles exquiouzes).
    N'empêche quand j'étais minot je kiffais trop le Justicier dans la Ville (en françois dans the text), je me demande si ça ne m'a pas un peu trop atteint. Aaah Charles, you have bercé mon enfance.
    Bonjour ! Je voudrais voir ce que vous avez en Colt .45. Oui, c'est pour emporter. Non non je paie avec mon compte paypal. Si je bande ? Mmmh les yeux bandés, il va falloir que je m'entraine l'après-midi... Je vous dit que c'est pour mon boss, enfin ! Au revoir, merci bien madame, une bonne soirée à vous légalement. No comment.

    Citation Envoyé par Getwild Voir le message
    C'était une façon de dire qu'il semble que le billet parle de la saison 1 moins que des suivantes. Une façon de de dire que dans mon cas, elle ne m'a pas posé problème tout du long, quel est le problème avec ça ?




    Je répète: je m'intéresse à la voix intérieure de Dexter et aux personnages secondaires dans cette série, j'ai expliqué pourquoi. Par contre ce que fait et dit Dexter m'intéresse moins, au sens où je ne me laisse pas avoir par le côté "personnage principal". Ca ne veut pas dire que je ne m'y intéresse pas. Et ça ne remet pas du tout en question les qualités de l'acteur pour autant, je ne vois pas où c'est incohérent.




    Redoutable parce que je ne trouve pas que chaque série nous amène à nous prendre de sympathie pour un tueur en série aux méthodes violentes et aux justifications pas toujours évidentes pour tout le monde. C'est justement parce qu'on peut se poser la question et douter, que c'est redoutable.




    de secourir l'émotion ressentie lorsque l'on est face aux actes du personnage principal: Faut aussi lire le billet de départ, je répondais à ça hein à la base. Ca parle de "décalage". Je trouve (tu as le droit de pas partager cet avis) que l'ambiance décontractée vient au secours de l'émotion ressentie à chaque fois que Dexter laisse parler son côté sombre.
    Ca aurait alors été moins articifiel et il fallait cette touche, visiblement.: Si la série avait été faite par HBO, elle aurait été moins "artificielle". Dexter nous pousse à ressentir des trucs (après chacun en fait ce qu'il veut, et évidemment tout le monde ne ressent pas pareil) qu'on ne nous force jamais à ressentir dans des Wire ou Deadwood, par exemple.
    Et toi, je ne te réponds plus, tu veux juste jouer avec mes nerfs.
    Dernière modification par alegria unknown ; 17/02/2009 à 23h09. Motif: Fusion automatique
    "Il faudrait demander à Depardon s'il pense que Free to Play sape son travail." Pancho Villa

  20. #170
    J'ai ressenti les meme problemes que beaucoup de gens ici face à Dexter, c'est pas désagréable de lire tout ca. Cependant, meme si ses défendeurs doivent avoir raison a propos de la qualité qui vient avec le temps et l'évolution. C'est vraiment worth it de devoir se taper 70h de série pour commencer a se poser les vrais questions?
    Le chaos est une harmonie qui confond son temps et son espace.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •