Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 3 sur 90 PremièrePremière 12345678910111353 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 2676
  1. #61
    Citation Envoyé par nemra Voir le message
    Merci EELV et GreenPeace.
    Que EELV et Greenpeace soient à côté de leurs pompes, c'est un fait. Qu'ils aient une part de responsabilité dans les décisions prises actuellement ça peut se discuter, mais même si c'était le cas elle serait minoritaire. Le passage au tout-ENR ça engraisse un paquet de monde et c'est ni EELV ni Greenpeace... Bref s'il faut chercher des coupables (en dehors de ceux qui prennent les décisions bien sûr ) faudrait peut être plus se tourner vers les industriels et les différents fonds qui se jettent sur ces "investissements" juteux, grâce à nos impôts...

    Citation Envoyé par Rinuel Voir le message
    Rien n'indique que la France deviendra inhabitable d'ici la fin du siècle dans le scénario RCP8.5.
    Même si on s'acheminait vers le scénario apocalyptique de la "planète étuve" (en gros un avenir façon Mercure), la latitude à laquelle se situe la France serait une des dernières zones habitables par l'homme, donc effectivement dans le scénario RCP 8.5 du GIEC on devrait être tranquilles. Mais comme dit plus haut "l'habitabilité" est loin d'être le seul critère: si le sud de la France venait à avoir un climat équivalent à celui de l'Afrique du nord actuelle il ne faudrait plus trop compter sur l'auto-suffisance de notre production alimentaire... Et je ne parle pas de celles de l'Espagne et de l'Italie.

    Mais bon de toute façon si on ne faisait ne serait-ce que s'approcher de ce scénario RCP 8.5 ce serait Mad Max à l'échelle planétaire. Faut pas espérer que la civilisation humaine telle qu'on la connait se maintienne avec la moitié de l'Afrique, l'Asie du sud-est, l'Inde et la majorité de l'Amérique du sud inhabitables. Ça met un peu en perspective les discours d'une part de nos contemporains qui ne veulent pas entendre parler de renoncer à la voiture individuelle (quand c'est pas un SUV!) en usage quotidien, aux vacances à l'autre bout de la planète et à la consommation de viande (rouge c'est mieux!) tous les jours, mais aussi et surtout ceux de nos dirigeants qui ne peuvent penser au delà de la croissance et du maintien coûte que coûte du système qui nous a amené sur la trajectoire que nous suivons actuellement
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Vous êtes encore plus cliché que le cinéma français que vous exécrez pourtant.

  2. #62
    Les années 90, l'âge d'or de l'humanité : Plus de menace de 3e GM, pas encore le spectre bien plus flippant du réchauffement climatique..

    Qui l'eut cru ?
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    Jean-Henry LeLiquid, l'ébouillanteur de Monéteau.

  3. #63
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Ben heu, tu a des papiers scientifiques très précis, c'est pas juste balancé comme ça. Tu confond pas mal de chose, quand on parle d'une augmentation de 4°C c'est une augmentation moyenne sur la planète, océans inclus. Les océans sont l'endroit ou ça monte le moins vite, en réalité c'est 2 à trois fois plus d'augmentations sur les continents, d’où le 10/15°C en plus sur certains territoire. Tout ceci est très changeant en fonction de la zone ou du pays, il y a des cartes qui ont été établies, ce qui fait que certaines zones prennent très très cher dans les dents, notamment une partie du bassin méditerranéen, de l’Afrique, et l’Asie du sud est, au point que plusieurs emplacements de ces zones (donc notamment le sud de la France, le bassin du Congo, l'Espagne, l'Italie en partie, l’Asie du sud-est hors chine (birmanie/laos/etc.), de nombreuses zones des USA etc. atteignent des taux de températures et d'humidité qui rendent ces zones inhabitable sans support technologique strict.

    Contrairement à ce que tu sous-entends, il n'y a pas de contradiction entre les différentes sources, c'est juste des différents degrés de précision dans la façon de résumer leurs travaux. Mais toutes disent à peu prés la même chose.
    Donc si, on sait bien l'estimer, avec plusieurs scenarios évidemment, qui échelonnent le pire entre « pour dans 20 ans » à « pour dans 60 ans », mais qui ne changent en gros que la temporalité du problème pas vraiment son apparition.


    À 2 minutes il dit « avant la fin du siècle ». Il le dit à différents endroits, et à un moment il parle de 20 ans. Note qu'on s'en fout un peu finalement, même si c'est le plus optimiste, disons dans 60 ans, ça veut dire sans doute les premiers jours très limite pour la santé humaine dans 30 ans à peine. Et le début du caca avec migration et tout.

    Sinon quelqu'un parlais du RCP8.5, je rappelle que c'est le pire scenario, certes, mais aussi tout simplement la trajectoire actuelle, donc celui qui colle le plus avec ce qu'on fait actuellement, si rien n'est fait de décisif là tout de suite maintenant, évidemment.
    Juste une précision, je ne sous entends rien du tout ou en tout cas ce n'est pas mon but de sous entendre que les sources se contredisent ou de chercher à dire que machin ou truc à raison.

    Parmi les sources que j'avais lus et que j'ai relus vite fait hier c'est le cinquième rapport du GIEC et l'observatoire que j'ai cité et un site de météo France.

    Ces sources ne parlent pas d'une moyenne de 4° C planétaire sur la planète mais dans ma région et effectivement comme me la fait remarquer BigBear, c'est une moyenne. Cependant, dans les rapports ou courtes synthèses que j'avais lus, il y a toujours un point sur les "vagues" de chaleur et ils parlent effectivement d'une multiplication par 2 des jours de canicule (je crois qu'on passe de 8-10 à une vingtaine dans l'année).

    Sur l'hydrométrie, certains pronostiquent une augmentation d'autres une diminution selon les modèles d'après ce que j'en ai compris enfin dans tous les cas, on ne part pas sur un bouleversement fondamental d'ici la fin du siècle.

    Après il s'agit d'études de 2014-2015 donc cela a peut être évolué depuis, d'où mes interrogations mais bon comme tout le monde se fonde sur les modèles arrêtés (RCP), je ne comprends pas trop pourquoi ça change.

    La temporalité ça change beaucoup de choses, on passe de "il y a un problème" (le bordel dans 60 ans) à un "c'est mon problème" (c'est le bordel dans 20 ans), ce qui est tout de même sensiblement différent.

    Citation Envoyé par Rinuel Voir le message
    Au sujet de la discussion précédente sur des zones en France devenant inhabitable, voilà une étude qui étudie ce risque : Global risk of deadly heat.

    https://tof.cx/images/2020/05/24/383...b5e80b500c.png

    Pour comparaison :

    https://tof.cx/images/2020/05/24/c56...aa2c1c3c85.png

    Rien n'indique que la France deviendra inhabitable d'ici la fin du siècle dans le scénario RCP8.5.
    C'est intéressant, merci du lien

  4. #64
    Citation Envoyé par Big Bear Voir le message
    De toute façon, c'est simple, voila ce qu'il va se passer: l'inertie (= la grosse lâcheté centriste bourgeoise "OK boomer" scientiste molle et hypocrite) de la génération du carbone capitaliste va faire qu'on ne va rien faire.

    On va attendre l'avalanche de catastrophes pluriannuelles accélérantes en mode exponentiel.

    En attendant, on se rassurera avec le vague espoir (illusoire) de solutions techno-scientistes de production d'hydrogène/d'éoliennes/de panneaux solaires/d'absorption de carbone/de porn-Space X, sans générer encore plus de carbone, détruire encore plus de surfaces, consommer encore plus de ressources, et ultimement dépenser encore plus de centaines de milliards inutiles (qui iront dans la poche des habituels).

    Entre le green-washing hypocrite de gauche, le conservatisme forcené de droite, et le centrisme qui cumule les 2, il ne va rien se passer, et il n'y a aucun espoir. Il n'y a qu'à voir "l'offre" politique.

    D'où le rôle très important de l'armée dans le futur, et des régimes "démocratiques" d'urgence: garder les frontières contre l'immigration climatique, maintenir l'ordre capitalistique mourant à l'intérieur des frontières, bunkers illusoires de riches en Alaska, au Canada et en Russie, les autres seront reconnus (ou pas) par Dieu.

    Perso, je pense qu'on est parti sur un scénario de planète étuve, en mode irrattrapable et inéluctable. Les solutions existent, mais les cultures et sociétés sont trop lourdes à bouger.
    On s'est un peu foutu de sa gueule en page 1, mais pour le coup, si on enlève un peu les exagérations "big-beariennes" habituelles, je trouve que son aperçu de la situation actuelle n'est pas trop déconnant. Les solutions "sparadrap techno-magiques" dont il parle, on en voit apparaître toutes les semaines. La ligne sur la politique, c'est un peu ça quand même. Et les conséquences... ben on verra bien, mais si j'observe le contexte actuel à la lumière du fait qu'on connait les racines du soucis depuis bien 10-20 ans, j'arrive peu ou prou aux mêmes conclusions.

  5. #65
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Les années 90, l'âge d'or de l'humanité : Plus de menace de 3e GM, pas encore le spectre bien plus flippant du réchauffement climatique..

    Qui l'eut cru ?
    Donc pour toi l'âge d'or de l'humanité, ce sont les années SIDA ?

    Si ça ne marche toujours pas... Prend un plus gros marteau !
    Citation Envoyé par Daedaal
    Je crois que je cite.

  6. #66
    Tu m'accorderas qu'entre la guerre nucléaire et le changement climatique, ça semble plutôt reconfortant le sida nan ?

    Et on est toujours dedans non ? Malheureusement.

    Sinon pour l'âge d'or du Sida j'aurai plutôt penser aux années 80. Mais bon, tu es surement plus calé que moi sur la question vieil homme.
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    Jean-Henry LeLiquid, l'ébouillanteur de Monéteau.

  7. #67
    Y'a un age d'or du sida ? Le moment où le virus s'est bien répandu est important c'est sûr, parce que ca a dû provoquer un changement chez les gens, mais depuis la situation a pas des masses changées je trouve. Alors bien sûr les thérapies sont meilleures, mais j'ai pas l'impression d'avoir du faire moins gaffe à me couvrir que les gens y'a 30 ans.

  8. #68
    Citation Envoyé par znokiss Voir le message
    On s'est un peu foutu de sa gueule en page 1, mais pour le coup, si on enlève un peu les exagérations "big-beariennes" habituelles, je trouve que son aperçu de la situation actuelle n'est pas trop déconnant. Les solutions "sparadrap techno-magiques" dont il parle, on en voit apparaître toutes les semaines. La ligne sur la politique, c'est un peu ça quand même. Et les conséquences... ben on verra bien, mais si j'observe le contexte actuel à la lumière du fait qu'on connait les racines du soucis depuis bien 10-20 ans, j'arrive peu ou prou aux mêmes conclusions.
    Pareil.
    La loi de la gravité est dure, mais c'est la loi.

  9. #69
    Citation Envoyé par fycjibe Voir le message
    Y'a un age d'or du sida ? Le moment où le virus s'est bien répandu est important c'est sûr, parce que ca a dû provoquer un changement chez les gens, mais depuis la situation a pas des masses changées je trouve. Alors bien sûr les thérapies sont meilleures, mais j'ai pas l'impression d'avoir du faire moins gaffe à me couvrir que les gens y'a 30 ans.
    Le gros pic était dans la première moitié des 90s ("premier cas" en 81).
    Mais oui, la maladie est toujours active et il n'y a aucune raison de modifier les mesures de protection comportementales (il s'agit la aussi de mettre ton masque pour éviter les projections ).
    Un sujet d'inquiétude reste la perception de la maladie par les plus jeunes, elle est maintenant dans le bruit de fond et on constate un relâchement dans les comportements ("ranafout' tu prend 2 cachetons et zou tu vis tranquille" ). Je dois avouer que depuis quelques années je ne suis plus le sujet, mais l'analyse sociologique des contaminations était vraiment intéressante et reflétait assez directement l'évolution de nos sociétés (via l'évolution des taux de prévalence en fonction de sexe, de l'orientation sexuelle, de l'âge...). J'imagine que c'est toujours le cas.

    Bref, c'est totalement HS. Sauf à réaliser qu'en fait on a la mémoire courte et que non, c'était pas vraiment mieux avant...
    Si ça ne marche toujours pas... Prend un plus gros marteau !
    Citation Envoyé par Daedaal
    Je crois que je cite.

  10. #70
    Citation Envoyé par Daedaal Voir le message
    Sauf à réaliser qu'en fait on a la mémoire courte et que non, c'était pas vraiment mieux avant...
    La bonne époque où ILS ne nous empoisonnaient pas aux vaccins.
    Citation Envoyé par Sidus Preclarum Voir le message
    Ben du caramel pas sucré alors...
    "Avant, j'étais dyslexique, masi aujorudh'ui je vasi meiux."

  11. #71
    Citation Envoyé par Lazyjoe Voir le message
    La bonne époque où ILS ne nous empoisonnaient pas aux vaccins.
    Ouais, l'époque bénie où ils débutaient juste l'épandage de chemtrails. On avait pas encore de réchauffement à l'époque... Coïncidence ?
    Si ça ne marche toujours pas... Prend un plus gros marteau !
    Citation Envoyé par Daedaal
    Je crois que je cite.

  12. #72
    Citation Envoyé par Lazyjoe Voir le message
    La bonne époque où ILS ne nous empoisonnaient pas aux vaccins.
    Seulement au prion fou, à la chlordécone, au Mediator, à la Dépakine, à la dioxine, à l'Isoméride et à l'amiante.

  13. #73
    Citation Envoyé par Daedaal Voir le message
    Ouais, l'époque bénie où ils débutaient juste l'épandage de chemtrails. On avait pas encore de réchauffement à l'époque... Coïncidence ?
    Pas de réchauffement climatique dans les années 90? Je regarde les vieux épisodes des Simpsons et pendant un des premières saisons, Nelson fait le gros climatosceptique, en frappant Bart en disant que le réchauffement n'existe pas. Donc le réchauffement climatique, c'est pas un truc super récent en fait... Mais ça n'est devenu vraiment vendeur qu'avec Al Gore.
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

  14. #74
    Tu veux dire avec l'homme ours porc ?
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    Jean-Henry LeLiquid, l'ébouillanteur de Monéteau.

  15. #75
    Citation Envoyé par Tilt Voir le message
    Je pense que y'a une chance, que la terre devienne une fournaise sans vie possible comme Vénus.
    Qu'en pensez-vous ?
    Après tout si on regarde l'histoire de Venus, il a pas fallu grand chose pour que ça devienne une boule à effet de serre.....ça peut très bien arriver à la terre.
    Je pourrais "penser" ce que je veux ça n'aurait aucun sens.
    A défaut d'étuve la Terre grillera dans quelques milliards d'année de toute manière.

    A l'échelle de notre civilisation humaine. On "grillerait" bien avant que la Terre devienne (si...) comme Venus.
    Un scénario comme le RCP8;5 (ce qui correspond à la bonne trajectoire pour le moment), c'est la destruction de la civilisation telle qu'on la connait à l'échéance de la fin du siècle et avant même sans doute. (Ceci dit après, la pollution serait moindre dans l’hypothèse ou l'on aurait on a pas utilisé nos arsenaux nucléaires, ce qui pourrait potentiellement inverser le processus quelques décennies d'ailleurs , mais il y aurait "quelques" autres désagréments. ).

    Mais la vie nous survivrait sans problème à terme je suppose, et la Terre se régulera de nouveau, il suffira d'un certain temps (qui n'est pas le "notre"). il y a déjà eu d'autres cataclysmes.



    (concernant l'"age" du RC, souvenez-vous de Civilization I, le RC était déjà modélisé.. 1991. Rio en 92. Non ça ne date pas de 2005 tout ça Et j'ai du lire des trucs sur le sujet - les livres encyclopédo-scientifique pour enfant - dans les années 80. Perso j'ai l'impression d'avoir toujours "connu" ce fait, c'est quasi intuitif. Seulement j'ai cru longtemps que l'humanité pourrait tranquillement régler tout ça dans son coin....)

  16. #76
    Citation Envoyé par Cedski Voir le message
    Mais la vie nous survivrait sans problème à terme je suppose, et la Terre se régulera de nouveau, il suffira d'un certain temps (qui n'est pas le "notre"). il y a déjà eu d'autres cataclysmes.
    Il est clair qu'on est un peu prétentieux de penser qu'on peut détruire toute vie sur Terre. C'est tout simplement impossible à l'heure actuelle, meme si on utilise toutes nos bombes nucléaires d'un seul coup. La vie resistera à la crise, comme à chaque fois. On aura été qu'un très très court épisode un peu embarrassant... Il ne faut pas oublier que les dinosaures ont été les maitres de la planète pendant 150 millions d'années. Nous, une infime fraction de cette période.
    D'ailleurs, je lisais dans je ne sais plus quelle étude que 30.000 ans après l'impact dans le Yucatan, la vie avait repris le dessus dans la région. A l'échelle des temps géologiques, c'est que dalle. Si on disparait, j'imagine que dans quelques dizaines de milliers d'années, on ne trouverait plus beaucoup de trace de notre passage et que nos remplaçants seraient très très bien installés.
    Enfin, ça c'est si on disparait, ce qui n'est pas encore fait. On reste une espèce qui s'adapte très bien à beaucoup d'environnements, meme hostiles. :/
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

  17. #77
    Je comprends mal comment le thème de la destruction de la vie sur Terre revient si souvent lorsqu'on aborde le sujet du réchauffement climatique. Bien sûr que "la vie" survivra à l'espèce humaine sur Terre, faut vraiment être mégalo pour croire qu'on est en mesure de réaliser la stérilisation complète de la planète, mais en quoi ça nous concerne ou nous intéresse?

    Qu'on ne vienne pas me dire que l'humain moyen se soucie un tant soit peu que "la vie" survive à l'espèce humaine, quand il n'est (en moyenne) pas capable de faire le moindre petit sacrifice individuel dans le but de rendre l'existence de ses enfants (ou, s'il n'en a pas, de sa propre espèce) un peu moins calamiteuse dans les décennies qui vont venir. C'est le summum de l'hypocrisie

    Même l'humanité on ne parviendra pas à la détruire par le réchauffement climatique, je ne doute pas que dans 10000 ans il y aura toujours quelques homo sapiens pour arpenter ce qu'il restera des zones à peu près tempérées. En revanche ce qu'on va détruire si on s'obstine c'est la civilisation telle qu'on la connait, voire peut être la civilisation tout court si on s'applique bien.
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Vous êtes encore plus cliché que le cinéma français que vous exécrez pourtant.

  18. #78
    Pourtant, la destruction de la planète est une rhétorique qui revient constamment chez les prophètes de la fin du monde, au sens très large.
    Alors qu'il faudrait en effet dire "destruction de notre civilisation" dans le meilleur des cas. Mais ça sonne moins bien. Ca fait meme carrément pathétique... Les dinosaures doivent nous regarder depuis leur Cretaceous Paradise en se marrant ("Pfff ça ne sera jamais aussi impressionant qu'un astéroide de 10 km de diamètre"). On est juste jaloux en fait.
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

  19. #79
    J'ai la solution soit pour éteindre toute forme de vie soit pour juste stopper le réchauffement climatique.

    Un parasol géant en L1.

  20. #80
    Citation Envoyé par Nasma Voir le message
    J'ai la solution soit pour éteindre toute forme de vie soit pour juste stopper le réchauffement climatique.

    Un parasol géant en L1.
    Et tu fais quoi des organismes qui vivent au fond des océans ou dans les carvernes? Je pense que l'absence de lumière leur en toucherait une sans faire bouger l'autre.
    Meme en cas d'hiver nucléaire, ils seraient tout peinards eux.
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

  21. #81
    Citation Envoyé par pseudoridicule Voir le message
    Pourtant, la destruction de la planète est une rhétorique qui revient constamment chez les prophètes de la fin du monde, au sens très large.
    Alors qu'il faudrait en effet dire "destruction de notre civilisation" dans le meilleur des cas. Mais ça sonne moins bien. Ca fait meme carrément pathétique...
    Ben c'est pourtant très synonyme: la "planète" c'est nous, du moins dans notre inconscient collectif. Au même titre que la France, l'Europe ou tout territoire humain c'est en fait les gens qui y vivent, et pas juste la surface au sol délimitée par les frontières.

    Après on peut jouer sur les mots, mais la sémantique de la destruction de la planète c'est bel et bien notre destruction. Chacun met ce qu'il veut derrière cette destruction: celle de la civilisation, de son pays, de sa ville, de sa famille, voire de son seul confort personnel, mais l'humain est toujours au centre.
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Vous êtes encore plus cliché que le cinéma français que vous exécrez pourtant.

  22. #82
    Citation Envoyé par Nasma Voir le message
    J'ai la solution soit pour éteindre toute forme de vie soit pour juste stopper le réchauffement climatique.

    Un parasol géant en L1.
    C'est pas con. Je ne sais plus, il est stable ce point de Lagrange ?
    D'ici 50-80 ans, on pourrait avoir la technologie pour le faire (en supposant que la situation soit critique au point que ce soit impératif pour la survie de l'espèce).

  23. #83
    Citation Envoyé par Vautour Voir le message
    C'est pas con. Je ne sais plus, il est stable ce point de Lagrange ?
    D'ici 50-80 ans, on pourrait avoir la technologie pour le faire (en supposant que la situation soit critique au point que ce soit impératif pour la survie de l'espèce).
    Spoiler Alert!

    Les points L4 et L5, de par leur stabilité, peuvent naturellement attirer ou maintenir longtemps des objets. Les points L1, L2 et L3, étant instables, ne peuvent pas forcément maintenir longtemps des objets, mais peuvent être utilisés par des missions spatiales, avec des corrections d’orbite.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_de_Lagrange

  24. #84
    Citation Envoyé par Helifyl Voir le message
    Ben c'est pourtant très synonyme: la "planète" c'est nous, du moins dans notre inconscient collectif. Au même titre que la France, l'Europe ou tout territoire humain c'est en fait les gens qui y vivent, et pas juste la surface au sol délimitée par les frontières.

    Après on peut jouer sur les mots, mais la sémantique de la destruction de la planète c'est bel et bien notre destruction. Chacun met ce qu'il veut derrière cette destruction: celle de la civilisation, de son pays, de sa ville, de sa famille, voire de son seul confort personnel, mais l'humain est toujours au centre.
    Puny humans...
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

  25. #85
    Citation Envoyé par Vautour Voir le message
    C'est pas con. Je ne sais plus, il est stable ce point de Lagrange ?
    D'ici 50-80 ans, on pourrait avoir la technologie pour le faire (en supposant que la situation soit critique au point que ce soit impératif pour la survie de l'espèce).
    Highlander 2.


    Je ne veux pas vivre dans ce monde la.
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    Jean-Henry LeLiquid, l'ébouillanteur de Monéteau.

  26. #86
    Citation Envoyé par Rinuel Voir le message
    Au sujet de la discussion précédente sur des zones en France devenant inhabitable, voilà une étude qui étudie ce risque : Global risk of deadly heat.

    https://tof.cx/images/2020/05/24/383...b5e80b500c.png

    Pour comparaison :

    https://tof.cx/images/2020/05/24/c56...aa2c1c3c85.png

    Rien n'indique que la France deviendra inhabitable d'ici la fin du siècle dans le scénario RCP8.5.
    Faudrait demander ses sources à l’économiste entendu au sénat surtout, si ça se trouve il a des sources solides pour son blabla ( ce qui est le plus probable ).
    Pour le vérifier c'est une autre histoire, sans doute répond t-il aux e-mails ?

    Je regarderais par curiosité si il y a un moyen de lui poser la question.

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    Juste une précision, je ne sous entends rien du tout ou en tout cas ce n'est pas mon but de sous entendre que les sources se contredisent ou de chercher à dire que machin ou truc à raison.

    Parmi les sources que j'avais lus et que j'ai relus vite fait hier c'est le cinquième rapport du GIEC et l'observatoire que j'ai cité et un site de météo France.

    Ces sources ne parlent pas d'une moyenne de 4° C planétaire sur la planète mais dans ma région et effectivement comme me la fait remarquer BigBear, c'est une moyenne. Cependant, dans les rapports ou courtes synthèses que j'avais lus, il y a toujours un point sur les "vagues" de chaleur et ils parlent effectivement d'une multiplication par 2 des jours de canicule (je crois qu'on passe de 8-10 à une vingtaine dans l'année).

    Sur l'hydrométrie, certains pronostiquent une augmentation d'autres une diminution selon les modèles d'après ce que j'en ai compris enfin dans tous les cas, on ne part pas sur un bouleversement fondamental d'ici la fin du siècle.

    Après il s'agit d'études de 2014-2015 donc cela a peut être évolué depuis, d'où mes interrogations mais bon comme tout le monde se fonde sur les modèles arrêtés (RCP), je ne comprends pas trop pourquoi ça change.
    Tu a raison sur le fait qu'on a pas les sources de l'économiste en question du coups il est difficile de jauger de la pertinence du truc surtout par rapport aux autres études qu'on peut chacun dénicher individuellement. Même si à priori un économiste sérieux comme lui qui passe au sénat a un peu potassé sa bibliographie.
    Je vais voir si je peut les trouver, ce serait effectivement intéressant.

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    La temporalité ça change beaucoup de choses, on passe de "il y a un problème" (le bordel dans 60 ans) à un "c'est mon problème" (c'est le bordel dans 20 ans), ce qui est tout de même sensiblement différent.
    Disons que c'est un point de vue très égocentrique de le poser comme ça ...
    Enfin ce n'est que mon avis.

  27. #87
    Pour les sources de Giraud, certaines sont internes (il a été ancien directeur de l'agence fr de développement), d'autres proviennent des milieux financiers, d'autres encore sont partagées avec celles de Jancovici...

    Une vidéo dans laquelle il explique le phénomène température et stress hydrique (à partir de 8 minutes 30.)

  28. #88
    ça dépend.
    Si on arrive à réchauffer tellement la terre que les océans s'évaporent, la vapeur d'eau fera un effet de serre comme sur vénus et tout vie disparaîtra.

  29. #89
    Citation Envoyé par Pant4gruel Voir le message
    Pour les sources de Giraud, certaines sont internes (il a été ancien directeur de l'agence fr de développement), d'autres proviennent des milieux financiers, d'autres encore sont partagées avec celles de Jancovici...

    Une vidéo dans laquelle il explique le phénomène température et stress hydrique (à partir de 8 minutes 30.)
    https://youtu.be/9qcttk5E9xw
    C'est chaud quand même ... c'est une grande part de la planète inhabitable ...

    Une vidéo précieuse.

    Puis j'imagine que ça veut dire que les premiers jours « mortel » apparaitront graduellement bien plus tôt dans ces zones ...

  30. #90
    Citation Envoyé par Tilt Voir le message
    ça dépend.
    Si on arrive à réchauffer tellement la terre que les océans s'évaporent, la vapeur d'eau fera un effet de serre comme sur vénus et tout vie disparaîtra.
    Je ne suis meme pas sur que ce genre de scénar soit suffisant pour faire disparaitre toute forme de vie sur Terre. Il ne faut pas sous-estimer la résilience de certains organismes, qui peuvent survivre à des températures et pressions très élevées.
    Et donc quand tu chies beaucoup , ça veut dire que tu manges beaucoup, et ça veut donc dire que tu est riche, CQFD

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •