Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 147 sur 152 PremièrePremière ... 4797137139140141142143144145146147148149150151152 DernièreDernière
Affichage des résultats 4 381 à 4 410 sur 4546
  1. #4381
    Citation Envoyé par squizoi Voir le message
    Ils ont aussi été gratuits sur Uplay il y a quelques temps (2020 ?) parce que je les ai dans ma bibli et n'ai pas les AC correspondants.

    A vérifier donc.
    Oui, Ubisoft les a offerts pendant le début de la pandémie, il me semble.
    Selon des gens bien informés ou pas, serait approuvé par Noël Malware et Izual

  2. #4382
    Citation Envoyé par JulLeBarge Voir le message
    Mon fils adore prendre un de mes persos sur The Elder Scrolls Online pour se balader sur la carte, immense.
    J'ai fini par lui faire son propre compte avec ses persos, comme ça il peut se promener sans me péter mon stuff

    Je pense que Guild Wars 2 s'y prête bien aussi.
    Guild Wars 2, version gratuit est déjà immense et peut vraiment répondre. Mon dernier de 12 ans maintenant a attaqué un "ptit perso" vers 9 ans qu'il a baladé plus d'un an sur toutes les maps en faisant les events qui popaient au fur et a mesure de ses balades. Jeu encore super beau, avec toujours un truc à faire, axé coop pour tout. Du très bon. J'ai fini par lui prendre les 2 extensions quand il a vraiment accroché et qu'il a "poussé" un de ces nombreux persos jusqu'au 80.

  3. #4383
    Blade of Agony, un Wolfenstein en trois épisodes sur GZDoom. Si la qualité des jeux officiels est en dent de scie et semble se perdre en chemin (à mon humble avis) on peut faire confiance aux fans et à leur long travail pour retrouver tout ce qui fait le charme de cette vénérable série. C'est indéniablement une grande réussite

    Bien entendu, on baigne dans une ambiance "deuxième guerre mondiale" alternative dans les bottes de BJ Blazkowicz avec des nazis qui conquièrent l'Europe et des Alliés qui enchaînent les missions en territoire ennemi pour renverser Hitler, la routine.

    Mais Wolfenstein c'est plus que ça évidemment et rien n'a été laissé sur le bord de la route : on va faire un véritable tour du monde (et plus) en passant par des laboratoires où sont menées des expériences paranormales, des bases secrètes remplies d'übersoldats, des tombeaux remplis de pièges et de trésors (enfin !) et j'en passe pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. C'est vraiment la totale, on ne peut certainement pas reprocher au jeu son manque de générosité !

    Les trois épisodes sont très copieux, on est pas loin de la dizaine d'heure par morceau. Le scénario a plus d'une corde à son arc ce qui permet d'éviter de se lasser (on ne passe heureusement pas tout ce temps à courir le même lièvre). J'ai quand même des réserves concernant l'apocalyptique troisième épisode qui n'est pas tout à fait à la hauteur de la fin du deuxième, sans trop en dire je pense que moins de niveaux sur de "banals" champs de batailles aurait été une bonne chose.

    Côté gameplay c'est du dézingage d'ennemis en grand nombre avec un arsenal varié qui a une bonne patate, entrecoupé de recherche de clés et d'interrupteurs pour progresser. La formule à l'ancienne donc. On a un brin de "modernité" avec des niveaux qui proposent la discrétion (pas très convaincants) et d'autres où elle est obligatoire (qui le sont plus). Et aussi avec l'inclusion d'un système d'amélioration et d'achat d'équipement entre les missions dont on aurait pu se passer.

    En plus d'être gigantesques, les niveaux peuvent être assez complexes. Il faut s'attendre à consacrer du temps à la recherche de l'interrupteur ou de la porte qu'on aurait loupé, ce qui peut aussi dire éviter de s'arrêter en plein milieu d'un niveau pour ne pas perdre ses marques en relançant le jeu plus tard… mieux vaut avoir du temps devant soit pour certains niveaux (il y a une base nazie dans le deuxième épisode qui demande de bien s'accrocher).

    En lien avec le gigantisme des niveaux : il faut aussi passer un peu de temps dans les options pour désactiver un certain nombre d'effets visuels à la mode (probablement au stade expérimental) qui plombent la fluidité de l'affichage dans les niveaux les plus vastes.

    Enfin tout ça ne pèse pas bien lourd devant les immenses qualités du jeu et passer à côté serait un crime pour tout amateur de la série, ou de FPS en général d'ailleurs.

    C'est par là et prêt à l'emploi : https://boa.realm667.com/index.php/download

  4. #4384
    Kaelis>C'est moche ce que tu viens de faire, là...
    Suite à la lecture du HS Doom, je venais de réinstaller (oui, je sais ça ne se désinstalle pas) en me disant que j'allais me refaire les Doom originels tranquillement... Et te voilà... !
    Merci du conseil avisé (j'en avais entendu parler mais avec un retour c'est mieux)

  5. #4385
    Tormented Souls

    Dès le débuts on pense à ses illustres prédécesseurs, les Résident Evil et les Silent Hill d'antan, les Nuls La cité de la peur et autres Alone in The Dark.
    Faut dire c'est presque du plagiat mais du plagiat non pas de tâcheron, plutôt comme un artiste qui saurait reproduire le meilleur de l'essence même de ce qui fait un survival horror old school.
    On retrouve ici les plans fixes de caméras avec des vues en angle, du dessus, de face ou de dos avec un effet de tunnel. On tire aussi hors écran comme au bon vieux temps car souvent quand l'ennemi est visible il est déjà trop tard. Les armes bricolées, l'inventaire à l'ancienne mais heureusement plus pratique et plus généreux.

    Les décors sont magnifiques pour peu qu'on aime le mélange de l'ancien (un peu chargé certes) et les équipements modernes, un peu comme le chauffage électrique dans un château, de toute façon la DA c'est du Capcom pur jus, ils peuvent demander des royalties tranquille, les lumières et les ombres sont superbes, et pour le level design c'est du même acabit, à croire que les anciens de Capcom (peut-être à la retraite aujourd'hui) sont venus y donner un coup de main. C'est tellement inspiré tellement malin.

    Le scénario macabre comme on aime.

    La musique, que dire de la musique, elle colle si bien à l'ambiance.

    Tormented Souls est une lettre d'amour au genre du survival horror d'antan, certes c'est une formule somme toute banale et passe-partout mais le titre lui ne l'est vraiment pas.



    Un résumé plus détaillé de ma partie :

    Spoiler Alert!


    En tant qu'habitué du genre j'y suis allé assez tranquillou, mais même si le début est facile ça se complique très vite que ça soit les énigmes ou les combats, faut dire il y avait un indice dans le titre, c'est vrai qu''en général il faut se méfier de tout ce qui porte le mot "tormented" (c'est même un genre parait-il) et moi prétentieusement j'ai pas fait gaffe, et donc c'est dur sa mère...
    Il y a deux trois énigmes qui m'ont fait perdre patience (j'en étais à tenter d'écrire Sean avec des chiffres... ), je dois dire pour ma défense qu'il y a parfois une certaine ambiguïté dans la présentation du probléme, peut-être aussi un probléme de traduction (quoique très bonne dans l'ensemble) ou simplement mon incapacité à comprendre.

    Les combats faut pas trop rester proche de l'ennemie qui a une bonne distance de frappe même si le pied de biche est toujours très utile.
    Il ya une touche d'esquive mais aussi une sorte de latence entre deux esquives qui fait qu'on est jamais à l'abri d'une riposte. Aussi ya une sorte de latence qu'on on passe d'une pièce à l'autre qui fait que si on est pas assez réactif on peut se faire attaquer direct (je ne sais pas si c'est voulu même si je suppose que oui).
    Avec un peu d'habitude on sait où se placer pour pouvoir éviter un coup et aussi éviter de se faire coincer.
    Ya de très bon passage, ya longtemps que j'ai pas flippé autant que dans la morgue, faut dire aussi que le fait d'avoir un nombre limité de sauvegarde ajoute à la tension.


    L'histoire est bien mais je mettrais un bémol à cause de l'héroïne et de son comportement, en effet on arpente un manoir à la recherche d'une personne et tout ce qui se passe semble laisser Catherine (l'héroïne donc) de marbre, de plus à fur et à mesure on trouve des notes, et très rapidement l'histoire se dessine, faut pas être bien malin pour tout comprendre (honnêtement c'est cousu de fil blanc), Catherine, elle, semble complétement conne, c'est du chinois pour elle...
    Tout comme 2B, Catherine (et ses jolies taches de rousseur) porte une jupe qui se soulève ET ON VOIT SA CULOTTE, donc si vous êtes un peu sensible n'y allez pas, surtout que rien que la scène "d'introduction" vous allez faire un AVC.


    Au final j'ai terminé le jeu après pas mal de déambulations, la fin est plutôt cool pour peu qu"on économise sur les munitions et les trousses de secours. J'avais même du rab, et il me restait encore une bobine de sauvegarde.

    Le jeu n'est pas parfait je soupçonne quelques défauts de traduction et aussi des ralentissements sur certaines grosses zones mais en général c'est très fluide même sur un vieux coucou. La carte aussi qui n'est pas toujours bien lisible et qui parfois n'affiche pas la zone où on se trouve. Les combats un peu piégeux (mais je pense que c'est volontaire).
    Un bémol aussi sur le doublage, le prêtre ça va, Catherine ça passe si on est indulgent, Anna c'est pas possible.

    Il manque la cerise sur le gâteau (The Chery On The Cake) à savoir un NG+ avec pourquoi pas des récompenses à débloquer et on aura alors une sorte de jeu exemplaire.

    Je vais pas faire l'article mais tout de même, Tormented Souls coûte 20 € et ils se sont quand même mis à deux studio (chiliens je crois) pour pondre cette Horreur.
    Vous aimez le genre ? Alors plutôt que de vous payez un DLC médiocre de chez Capcom ou autre, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

    Trop glucose

  6. #4386
    Mais c'est quoi ce jeu où les gens pissent à côté ?!



    (Réponse : un jeu qui fourmille de détails !)

  7. #4387
    Si c'est une after, c'est plutôt normal.
    Citation Envoyé par YogiSequo Voir le message
    Headshot

  8. #4388
    Citation Envoyé par Marmottas Voir le message
    Mais c'est quoi ce jeu où les gens pissent à côté ?!

    https://zupimages.net/up/21/38/vr04.png

    (Réponse : un jeu qui fourmille de détails !)
    Il y a un endroit pour ce genre de chose.
    Trop glucose

  9. #4389
    The last of us - Part II
    PS5 - 22h30

    C'est un jeu d'action dont l'intérêt principal réside dans la narration.
    Sachant qu'à sa sortie, j'ai vu la plupart des streamers dessus, autant dire que j'avais encore les moments clés en tête.
    Du coup, je me suis volontairement gâché une partie du plaisir du jeu.

    Ceci étant dit, à la sortie du jeu, il y a eu une vague de haine envers le personnage d'Abby.
    En faisant le jeu de mon côté, j'ai finalement un capital sympathie beaucoup plus élevé pour ce personnage que pour celui d'Ellie.
    Sans rentrer trop dans les détails pour ceux qui seraient passés à côté des spoils et qui voudraient faire le jeu : Abby cherche la justice, Ellie cherche la vengeance.

    Il y a globalement beaucoup de "petits" points qui m'ont déçus dans le jeu.
    Le premier concerne la partie "survie" qui consiste à casser le rythme de l'avancée pour chercher des ressources.
    Que ce soit des munitions ou des éléments de craft, comme dans le premier épisode, j'ai l'impression que c'est mal équilibré : j'ai eu beaucoup de ressources en début de jeu pour des éléments que j'utilisais pas / peu et très peu pour ceux qui m'intéressait.
    Le problème s'est résorbé en mettant le niveau de "difficulté" des ressources à très facile.

    Car, bon point, on peut gérer la difficulté de 5 éléments du gameplay : résistance du personnage, IA ennemis, IA alliés, détection de la furtivité, ressources.
    A côté de ça, on a aussi une tonne d'options d'accessibilités, allant du ciblage automatique (plus ou moins poussif) à la détection facilitée lors de l'utilisation du "6ème sens" (le mode écoute).
    Si vous n'avez pas fait/vu le jeu et que la partie action vous rebute, je pense qu'en abusant des diverses options, vous pouvez avancer en ligne droite sans se prendre la tête.
    A l'inverse, si vous voulez du challenge, je suppose qu'en désactivant tout et en mettant en difficulté maximale, vous pourrez vous amuser.

    Le second point qui m'a un peu saoulé, c'est le switch de personnage qui reset toutes les stats.
    Dans la construction du jeu, c'est cohérent. Dans le ressenti, c'est naze.
    J'ai passé mon temps à récupérer des outils à droite et à gauche ainsi que des médocs pour faire avancer mon arbre de talent.
    Passé un cap, paf on recommence tout.
    C'est peut être intéressant pour un new game+ mais ça ne l'est pas pour une première run.

    Le troisième point, qui est lui aussi cohérent avec le scénario, c'est la montée en puissance relativement abusée des personnages.
    En début de jeu, il faut galérer pour buter le moindre ennemi.
    En fin de jeu, entre le fusil à pompe et le fusil de chasse, tout ce qui passe à peu près dans le viseur se fait éclater.
    C'était un reproche que j'avais fait au premier opus avec sa fin de jeu qui se transforme en TPS trop porté sur l'action là où la majorité du jeu se base plutôt sur des tableaux.

    Le dernier point est plutôt sur le "bestiaire" du jeu.
    Dans le premier épisode, la plus grande menace était les infectés, notamment les claqueurs qui pouvaient ruiner un "tableau".
    Dans ce second épisode, on retrouve aussi les infectés mais ils sont beaucoup moins nombreux et surtout beaucoup moins handicapants.
    La plupart des claqueurs peuvent être tués au corps à corps sans avoir besoin de surins (ressource essentielle dans le premier épisode).
    A côté de ça, on a beaucoup (trop) d'ennemis avec des armes à feu.
    Sans aller jusqu'à l'abus de parler d'un Uncharted, j'ai l'impression que licence a quand même pris un grand tournant sur sa partie TPS avec ce second épisode.

    Passé ces défauts qui seront assez mineurs pour la plupart des joueurs, comme le premier opus, je trouve le jeu tout à fait recommandable.
    Attendez peut être une baisse de prix / un passage en "playstation hits" parce que le jeu ne perdra pas en qualité et qu'il est sorti il y a déjà plus d'un an.
    Steam : purEcontact - PSN : MrPurecontact - Xbox : Purekontact

  10. #4390
    La démo d'Arthurian Legends

    On peut faire les deux premiers niveaux (compter 30mn de jeu). Même si les environnements sont assez fermés, ça se laisse jouer. L'arsenal est varié (hache fixe ou à lancer, épée, arbalète, casse-tête, pièges divers et grenades et la magie). J'ai beaucoup utilisé le corps à corps et on peut parer les coups avec un bouclier ou une arme voir avoir une arme dans chaque main. Certains armes s'abiment et finissent par se détruire (épée, casse-tête).

    Sinon ça reste du classique, tuer tout ce qui bouge tout en cherchant les clés et les secrets. La DA est pas mal du tout et met bien dans l'ambiance.

    A tester si le genre et la période vous branche.




  11. #4391
    Road 96

    Très sympathique walk-sim.
    Les +
    -ambiance road trip des années 90
    -quelques choix sympas
    -quelques rencontres excellentes (Sonya, Alex, Jarod, Stan&Miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitch)
    -la musique
    -les mini-jeux simples, rigolos pour certains et pas prise de tête surtout

    Les -
    -ne pas pouvoir rejouer des séquences déjà vues
    -quelques rencontres chiantes
    -trop de séquences en double quand on NG+
    Exemple, j'ai fait un road trip uniquement à pied, j'ai eu 7 rencontres et 5 "je marche dans le désert" avec seulement 2 situations différentes qui se sont donc répétées 2 et 3 fois.
    -pas vraiment de fins différentes

    Je recommande à petit prix (genre 10€) vu que c'est 6 heures de jeu à tout péter.
    Citation Envoyé par YogiSequo Voir le message
    Headshot

  12. #4392
    Ghost Of Tsushima Director's cut sur ps5.

    J'avais toujours eu envie de tester ce jeu car sa DA m'attirait énormément; mais j'ai toujours hésité car les open world à la assassin's creed ont tendance à me gonfler. J'ai profité de la version PS5 pour m'y mettre.

    Au final, j'ai vraiment adoré. L'ambiance japon médiéval est très réussi, les grandes étendues fleuries ou arborées qui se meuvent au gré du vent sont sublimes, tout le jeu est magnifique en fait.

    Les combats sont réussis, avec différentes postures à adopter en fonction de l'adversaire que l'on a en face, pas mal d'armes secondaires que l'on peut très bien ne pas utiliser. J'ai trouvé les ennemis du DLC plutôt coriaces en groupe, car ils n'hésitent pas à attaquer simultanément, contrairement aux bandits du début du jeu.

    J'ai mis 40h pour finir le jeu de base (avec tous les points d'intérêts), et une petite dizaine d'heures pour le DLC. Je trouve que contrairement aux derniers AC, le jeu offre un contenu idéal et bien équilibré: pas trop de quêtes annexes, des points d'intérêts un peu moins nombreux mais quand même assez conséquents (pas assez diversifiés selon moi, mais c'est un défaut mineur). Pourtant la carte semble immense lorsque l'on débute, mais finalement cela ne nécessite pas 100 heures pour en faire le tour (et tant mieux).

    Le scénario principal est très classique mais se laisse suivre, les récits des compagnons également. C'est surtout l'enrobage et la façon dont elles sont racontées qui nous retient, plus que l'histoire elle même.
    Je trouve que pas mal de quêtes annexes se finissent assez durement, dans le sens ou terminer la quête ne signifie pas forcément avoir sauvé la personne en question ou avoir réglé le problème du donneur de quête (et c'est plutôt bien venu).

    Et un petit mot sur la version PS5: cette console m'impressionne vraiment. Le jeu est magnifique, très fluide, je ne sais pas si il tourne réellement en 4k nativement mais qu'importe, le résultat est magnifique. La manette apporte vraiment un petit plus avec les sons, les vibrations qui reproduisent ce qu'il se passe (par exemple, les vibrations simulant le galop du cheval) et les gâchettes qui se bloquent lorsque l'on utilise le grappin à certains endroits du DLC. Mais surtout, le plus impressionnant: pas de temps de téléchargement. On peut faire un voyage rapide à l'opposé de la map (qui est quand même immense), on s'y retrouve en deux secondes et c'est vraiment appréciable.

    Bref, malgré que j'apprécie de moins en moins les gros open world à la AC (j'ai abandonné Valhalla et Horizon au bout d'une vingtaine d'heures), j'ai énormément apprécié le voyage qu'offre Ghost Of Tsushima: il y a du contenu sans remplissage, des combats intéressants, et surtout sa DA et ses graphismes en mettent plein la vue.


    C'est bôôôô (par contre j'aimerais pas habiter là bas vu la quantité de feuilles qui tombent des arbres, ça doit être l'enfer en automne )

  13. #4393
    J'ai réussi à terminer DOOM Eternal en Bleu-bite

    J'ai globalement bien aimé et serais bien partant pour une deuxième partie en Fais moi mal, ce qui n'est pas gagné d'avance pour un vieux quadragénaire

    Sinon Dishonored une énième fois, toujours à tomber par terre artistiquement en DSR 4K + SweetFX, en full stealth bien évidemment, Blink et Possession à Gogo. Les niveaux tels que Kaldwin's Bridge et le quartier inondé sont toujours aussi jouissifs à parcourir et sont mes préférés à jouer.



    Voilà, Bon week-end à tous et amusez vous bien

  14. #4394
    The Dream Machine

    P'n'C à réserver aux hardcore point&clicker, même si l'intro et le chapitre 1 peut laisser penser que ce ne sera pas difficile, mais en plus l'histoire n'est pas à mettre dans n'importe quelles mains, déjà oust les enfants, la pâte à modeler et le carton c'est pour les grands.

    Les 4 premiers chapitres sont fabuleux, énigmes intelligentes, relevées sans être tirées par les cheveux, dialogues savoureux et drôles, bref un sans faute.

    Le chapitre 5 est très long, c'est, de mon point de vue, le meilleur en terme de narration, par contre niveau énigme, ça commence à devenir casse-couille, 1ère utilisation d'une soluce, et je déteste ça, utiliser une soluce pour un Pn'C, parce que je ne le fais qu'après avoir passer le jeu au peigne fin, et à ce moment du jeu, il y a beaucoup beaucoup de lieux visitables, donc grosse frustration, mais ça reste fabuleux.

    Et là, arrive le chapitre 6, ça part dans un sacré délire narratif, que j'ai apprécié, mais les "tableaux" ou lieux, il y a des passages complètement con comme marcher dans un écran blanc avec seulement les 4 directions en choix, faut le faire jusqu'à ce qu'il se passe un truc, le nombre de lieux visitables devient énorme, bref, on s'y perd, on commence à en avoir ras le cul des délires d'un chemin qui ne mène pas au même endroit.

    Conclusion, excellent jeu à la narration parfaite mais au gameplay qui devient un peu lourdingue sur la fin, même pour un amoureux du P'n'C comme moi.
    Citation Envoyé par YogiSequo Voir le message
    Headshot

  15. #4395
    Terminé A Plague Tale : Innocence (enfin oserai-je dire) et j'ai envie de dire "5/10 pour l'effort"

    L'histoire est bien amenée avec quelques moments marquants la mort de Rodric et la DA est superbe.

    En dehors de ça, mouais bof, j'en avais déjà parlé mais le gameplay pue la mort() et la fin casse vraiment avec les mécaniques du début, ce qui est perturbant au début.

    Ce n'est clairement pas un incontournable, mais pour ceux qui veulent un jeu avec une bonne histoire et qui peuvent faire l'impasse sur le gameplay, why not.

  16. #4396
    Cities Skylines, 306H de jeu , deuxieme ville terminée. Bon, je vais m'arrêter là, je sature un peu, mais le jeu fait désormais parti de ceux qui resterons à vie sur mon PC.

    Attention, post lourd.

    Brodir Grove, petite bourgade de 175 000 habitants

    Les débuts :


    La fin:


    Sa place de la gare


    Son centre spatial


    Son temple surplombant la ville




    vrac :






    Je met les gifs animés à part pour pas trop pourrir la page

    Son volcan et parc naturel
    https://zupimages.net/up/21/38/vqgv.gif
    http://i.imgur.com/dO0Ow2v.gifv

    Ses champs de petrole
    http://i.imgur.com/SXtsuRt.gifv ( attention derriere toi, les américains! )

    autres
    https://zupimages.net/up/21/38/6gzh.gif
    http://i.imgur.com/2TmJh4g.gifv
    http://i.imgur.com/EAgCkHq.gifv
    http://i.imgur.com/JcZUlgD.gifv
    Dernière modification par jilbi ; 25/09/2021 à 22h44.

  17. #4397
    Citation Envoyé par Hyeud Voir le message


    Je ne souviens pas d'avoir galéré par contre. Faudrait que relise mon avis, pour voir si mes souvenirs embellissent la chose.

  18. #4398
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    Brodir Grove, petite bourgade de 175 000 habitants
    Il manque deux 0 non ?

  19. #4399
    Citation Envoyé par Kriegor Voir le message
    Il manque deux 0 non ?
    Non Puisque chaque habitant est simulé, ça mettrait tous les pc à genoux. Et déjà pour arriver à 175k c'est super long.

    Une ville de 1 000 000 déjà, ça ressemble à ça :

  20. #4400
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  21. #4401
    Je viens de terminer Nehrim: At Fate's Edge en un peu moins de 40h.



    C'est un mod "Total Conversion" pour Oblivion. Il est gratuit si vous possédez le jeu de base. Il est sorti 4 ans après ce dernier, donc en 2010. Ca commence à dater un peu.

    Je suis resté sur mes premières impressions : c'est un open-world agréable si vous aimez la formule mais il ne faut rien attendre d'incroyable. Le mod est pour moi totalement survendu sur certains points ("le rpg de la décennie", "un mod qui dépasse de loin Oblivion", "un scénario magistrale").

    Je vais essayer de développer en commençant par le positif :
    - Une très bonne carte avec des environnements variés. On ressent un peu un vide à côté des TES à cause d'un gros manque de vie mais c'est tout à fait pardonnable et ça n'enlève aucun plaisir à l'exploration.
    - Le mod est relativement stable. Pas mal de crash mais avec la sauvegarde rapide il n'y a pas vraiment de frustration.
    - La traduction française est impeccable.
    - Le gameplay d'Oblivion a moins vieilli que ce à quoi je m'attendais.
    - La progression est très bien gérée. Le mod change le fonctionnement de l'expérience et le leveling du personnage. Ca aurait facilement pu être pénible, ce n'est pas du tout le cas et on a du challenge (c'est un TES, donc facile) tout au long du jeu.

    Maintenant là où je suis plus réservé :
    - Les musiques sont peut-être sympathiques mais elles sont surtout massacrées par un mixage sonore douteux. C'est insupportable et on finit par baisser le volume de la musique pour éviter d'avoir à ajuster à chaque piste...
    - Le manque de contenu secondaire se fait ressentir. Le monde ne vit que via sa quête principale et le lore ingame (qui n'est pas très agréable à lire alors que j'adore ce genre de texte habituellement).
    - Le "scénario magistrale" est une vaste blague. Un acte entier est inutile et aucun autre autre ne m'a vraiment marqué… Certains évènements n'ont aucun sens (sérieusement, l'introduction...). Mais le plus gros problèmes vient des personnages qui sont simplement abominables, par exemple le "sidekick" qui n'a aucune personnalité ou certains personnages importants qui sont simplement détestables (mais que notre héros suivra quand même partout, parce que pourquoi pas). La mise en scène n'échappe pas à la catastrophe (le moteur n'aide pas).

    La fin est arrivé plus vite que prévu et je ne pense pas prolonger l'expérience. Je suis tout de même content d'avoir enfin tester ce mod. On verra avec un peu plus de recul mais je n'ai vraiment aucune piste pour justifier ceux qui trouvent que le scénario est incroyable ou qu'on est sur un produit fini supérieur à Oblivion. En revanche je suis bluffé par le palier qui a été franchi avec Enderal qui est bien plus qualitatif malgré certains défauts (je vois vraiment Nehrim comme un brouillon).

    Je conseille bien sûr de jouer à Enderal plutôt qu'à Nehrim (et aux TES originaux avant, bien sûr), mais les deux sont gratuits pour les possesseurs des TES respectifs, donc n'hésitez-pas à tenter le coup.

  22. #4402
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message


    Je ne souviens pas d'avoir galéré par contre. Faudrait que relise mon avis, pour voir si mes souvenirs embellissent la chose.
    J'ai lu ton retour il n'y a pas longtemps, et oui apparemment, tu n'as pas galéré.
    Citation Envoyé par YogiSequo Voir le message
    Headshot

  23. #4403
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    Non Puisque chaque habitant est simulé, ça mettrait tous les pc à genoux. Et déjà pour arriver à 175k c'est super long.
    Ils pourraient se contenter de simuler un habitant sur 100 afin d'offrir des données plus immersives. Ca fait bizarre de se dire que ta super mégalopole fait vivre moins de monde que Montpellier ou que Le Havre.

  24. #4404
    Citation Envoyé par Kriegor Voir le message
    Ils pourraient se contenter de simuler un habitant sur 100 afin d'offrir des données plus immersives. Ca fait bizarre de se dire que ta super mégalopole fait vivre moins de monde que Montpellier ou que Le Havre.
    Comme c'est fait dans le jeu, tu peux prendre n'importe quel personne qui se ballade, et voir d'où il vient/où i lva. Tu peux prendre n'importe quelle route, et voir d'où viennent les gens/ où ils vont, pour t'aider à gerer le traffic routier ( qui est le vrai ennemi du jeu) et tes transports en commun.
    Donc 1/100 au debut c'est pas viable. Par contre oui, à mesure qu'on grossit, on peut imaginer un changement d'echelle, et faire 1/100 quand on atteint 100K habitants

  25. #4405
    Flynn : Son of crimson
    XSX - 6h



    C'est du très, voir trop, classique jeu d'action / 2D plateforme.
    Je m'étais emballé sur la bande annonce car il y a un magnifique doggo qu'on peut chevaucher et qui attaque aux côtés du personnage.
    J'avais cru comprendre que c'était pendant tout le jeu...
    C'est en fait aussi mensonger que si la bande annonce de Rayman était montée autour du Moskitos (les niveaux shooter, à dos de moustique).

    Dès le début du jeu, le chien se fait voler son énergie par la méchante antagoniste.
    Comme c'est un chien mi-gardien / mi-dieu, il faut aller chercher 4 gemmes situées chacune dans un sanctuaire afin de lui rapporter pour qu'il retrouve sa puissance.
    Résultat, le toutou reste à la niche et on part à l'aventure avec une épée claquée en bois.

    Comme dans tous les jeux du genre depuis bien 15 ans maintenant, on va récupérer des gemmes qui vont permettre d'acheter des améliorations du personnages.
    Les sorts seront débloqués juste avant un tableau où vous en aurez besoin : boule de glace pour créer des plateformes, boule d'électricité (je sais plus pourquoi) et boule de feu pour allumer des torches.
    Idem pour les armes : on a l'épée de base, puis l'épée "du héros" (très rapidement dans le jeu), puis la hache pour casser des murs et les griffes pour le wall jump.
    Au passage, le wall jump est infâme dans son gameplay : il faut sauter vers le mur, appuyer sur A ET la direction du mur sur lequel on s'accroche puis appuyer sur la direction du mur vers lequel on souhaite se diriger.
    Il en résulte qu'au début on wall jump sur le même mur et comme le jeu ne le permet pas, on tombe.

    Les ennemis sont globalement peu variés (moins d'une dizaine dans le bestiaire je crois) et l'action est relativement peu lisible.
    Le gameplay action se repose essentiellement sur du mash de bouton, esquive, mash de bouton.
    Encore une fois, c'est assez classique.
    Au niveau de la construction du monde, ce sont des niveaux sur une carte, un peu à la super mario world (classique j'ai dit) mais avec parfois plusieurs sorties et, systématiquement plusieurs tableaux (sauf pour les boss).

    Au global, c'est un jeu indé plateforme / action sans réelle saveur.
    Dans le même genre, Teslagrad m'avait bien plus marqué et je vous encouragerai à faire Flynn : Son of crimson que si vous avez terminés les autres jeux du genre et que vous trouvez rien à vous mettre sous la dent.
    Si il n'avait pas été dans le gamepass, je ne lui aurai pas donné sa chance.
    Steam : purEcontact - PSN : MrPurecontact - Xbox : Purekontact

  26. #4406
    Narita Boy (2021)



    Action/aventure Ôde school.

    Bon, autant le dire directement, j'ai beaucoup aimé Narita Boy. Pour moi c'est un jeu qui frôle de près le génie, qui tend si fort le bras qu'on pourrait croire qu'il va l'atteindre, mais qui se retrouve finalement à tomber de tout son long du haut de son escabeau.

    Après avoir fini le jeu et avant d'écrire ces lignes, je suis allé voir les avis Steam, par curiosité. Ça ne m'arrive jamais mais là j'avais envie, pourquoi pas. J'y ai vu que le jeu se trimballe un odieux 65%, c'est assez hallucinant vu comment moi, je l'ai apprécié. Et une chose m'a frappé: presque tous les avis sont identiques, qu'ils soient pouce bleu ou pouce rouge, "ouais c'est trop bien, mais...".

    Un jeu qui divise donc.

    Allez on se lance. Pour synthétiser tout ça, voilà ce qu'il faut savoir: Narita Boy c'est de l'action aventure avec une esthétique complètement folle, une histoire très prenante, un univers original et cohérent aux Royaumes Numériques, une excellente bande son. On y enchaine des phases de combat et d'autres d'exploration, c'est fluide - 60 FPS constant je sais que ça intéresse les branleurs de frames -, on discute avec des personnages, on note des codes sur un bout de papier, on déchiffre des secrets bien planqués. Et ça c'est trop bien, du pur bonheur.

    Sauf que Narita Boy, c'est un peu comme de s'enfoncer un clou dans le gland et d'essayer de regarder un stream d'Alinity en mode hot tub: ça pique, vraiment, vraiment fort, surtout au début. Car oui, très difficile d'accès, c'est le gros point noir du jeu. C'est clair, au début on ne capte rien du tout.

    Par exemple, les dialogues sont blindés de termes techniques inutilement alambiqués, j'ai d'ailleurs noté le premier échange du jeu (à sens unique vu que notre héros ne parle pas:

    Juste à temps Narita Boy. Le drapeau que nous avons programmé avec la fonction de "héros" nous a donné une marge de manœuvre suffisante pour assembler cet interrupteur et permettre votre entrée en force dans des segments de vieux code
    Et ce n'est que la première boite de dialogue, il doit y en avoir 4 ou 5 autres après, censées nous introduire dans le jeu, dur. Heureusement, petit à petit on arrive à rentrer dedans, ouf, et tant mieux.

    Autre soucis: la maniabilité. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les devs se disent que pour qu'un soft soit old school, il faut faire une maniabilité à chier. Bon, on reste loin de The Eternal Castle [REMASTERED] heureusement, maiiisss y a des points communs. C'est lourd, ça glisse, c'est rigide, on veut faire un truc mais ça ne marche pas, c'est frustrant, faut réessayer. Comme pour les dialogues, heureusement à un moment ça rentre, suffit de s'entrainer un peu dans le vide pour voir les combos qui fonctionnent, les coups qui ne peuvent être cancel, les distances, etc... et après c'est assez grisant en fait, surtout qu'on débloque des pouvoirs qui enrichissent pas mal le gameplay, et que les ennemis sont nombreux et variés.

    Je taille, je taille, mais vraiment, Narita Boy a été pour moi une excellente expérience. Faut se faire un peu souffrance pour le lancer (d'autant que la reconnaissance des manettes bugent, c'est un peu la loterie au démarrage du jeu en fait), mais une fois dedans c'est du gros kiff. Comptez grosso modo 8h en prenant son temps mais avec un sens de l'orientation plutôt solide.

    Moi je conseille, mais il faut clairement savoir dans quoi on met les pieds. C'est un jeu pour qui le terme "accessibilité" est inconnu. On te jette dedans, et débrouille toi. Moi j'adore.

  27. #4407
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message
    [B]c'est un peu comme de s'enfoncer un clou dans le gland et d'essayer de regarder un stream d'Alinity en mode hot tub
    Du coup, tu passes en mode alambiqué aussi ?
    (Mais j'ai découvert une nouvelle amie)

    Sinon, je suis en train d'installer le jeu pour voir (Je n'ai joué qu'au golf dans le dernier choice)

  28. #4408
    Ah oui tu fais bien de préciser qu'il est dans le dernier Humble Choice, pour ceux qui voudraient tester !

    Et 2 points que j'ai oublié de mentionner: ce n'est pas un Metroid-like, mais il y a des pouvoirs à débloquer, qui peuvent servir dans les combats ou pour l'exploration, c'est cool.

    Et ma malédiction: même si le scénar' se suffit à lui-même, ça se termine sur un gros cliffhanger, j'en ai raz-le-cul de ça.

  29. #4409
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message
    Et ma malédiction: même si le scénar' se suffit à lui-même, ça se termine sur un gros cliffhanger, j'en ai raz-le-cul de ça.
    JennyLeClue m'avait déçu pour ça aussi ! (Tu arrêtes maintenant de dire du bien de jeux " sans fin ")

  30. #4410
    Citation Envoyé par Marmottas Voir le message
    JennyLeClue m'avait déçu pour ça aussi ! (Tu arrêtes maintenant de dire du bien de jeux " sans fin ")
    Tu l'as finis finalement?
    Pour Narita Boy, c'est assez différent, y a une vraie fin qui clôt complètement l'aventure. C'est plutôt un truc ouvert, genre "et si". Mais ça annonce clairement une suite (qui n'existera sans doute jamais si le jeu continue de se faire autant descendre sur Steam).

Page 147 sur 152 PremièrePremière ... 4797137139140141142143144145146147148149150151152 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •