Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 3 sur 5 PremièrePremière 12345 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 122
  1. #61
    Je me suis aussi lancé à la chasse aux coquilles, j'en ai trouvé une pas encore relevée !

    "Page 27 : The Elders Scrolls III : Daggerfall"

    Sauf épisode secret après Arena, Daggerfall, c'est le 2 et non le 3.

    Et je n'aurais jamais pensé à mettre HOMM dans les RPG

    Ça reste un magazine intéressant à lire, mais c'est aussi là qu'on voit que tout le monde n'a pas les mêmes souvenirs de l'époque. Personnellement j'aurais parlé aussi de Total Annihilation, de Dune (le vrai ), de BAT II, d'Alpha Centauri, de Jagged Alliance, des débuts des Football Manager (Championship Manager 2 )... des jeux qui m'ont beaucoup plus marqué que certains présentés.

    Mais c'est normal finalement de ne pas tous avoir vécu cette période de la même façon. Et le billet d'Ivan sur le fonctionnement de la presse JV à l'époque est très intéressant.
    Dernière modification par Ruvon ; 14/06/2019 à 15h06. Motif: J'avais raté les deux pages sur Duke 3D :o

  2. #62
    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message
    Mais c'est normal finalement de ne pas tous avoir vécu cette période de la même façon. Et le billet d'Ivan sur le fonctionnement de la presse JV à l'époque est très intéressant.
    C'est exactement ca, deja ne serait-ce que par l'age. Je pense que la majorité des lecteurs était enfants/ado a cette période et n'ont pas vraiment connu la décennie précédente. Tu n'as pas du tout la meme vision que quand tu es adulte par rapport aux jeux, à la technique, à l'évolution du marché.
    Frag or frag not, there is no try.

  3. #63
    Citation Envoyé par Kazemaho Voir le message
    C'est exactement ca, deja ne serait-ce que par l'age. Je pense que la majorité des lecteurs était enfants/ado a cette période et n'ont pas vraiment connu la décennie précédente. Tu n'as pas du tout la meme vision que quand tu es adulte par rapport aux jeux, à la technique, à l'évolution du marché.
    J'ai connu la décennie précédente, j'ai commencé à jouer sur TI99, Atari 2600, puis Amiga (chez des potes) avant de passer au PC dans les 90's (sans parler de la Master System).

    J'ai joué quasiment à tous les jeux présentés dans le HS d'ailleurs Mais j'ai aussi des souvenirs d'autres jeux qui continuent aujourd'hui à me servir de référence dans certains genres.

    Du coup je suis chaud pour un numéro 2 qui parle de tout ce qui n'a pas été évoqué dans le 1

  4. #64

  5. #65
    J'ai enfin fini de le lire.
    Et si BB_B (de son petit nom) a pointé la forme, je vais critiquer le fond. J'ai été assez déçu.

    En fait, le magazine ne parle pas tant des années 90. Il parle surtout des années 90 en fonction de 2019. Ce qui est à peu près l'inverse de la démarche un peu historique que j'attendais, au vu de la grande rigueur des précédentes publications (football, Star Wars...). C'est toujours compliqué de sortir un papier sur l'histoire du jeu vidéo sans tourner à la simple liste de titres nostalgiques, et on tombe ici en plein dedans.

    Un exemple: qu'est-ce qui faisait la spécificité du PC comme machine de jeu dans les années 90 ? Eh bien en bonne partie, les simulateurs de vol (civils et militaires) (je devrais inclure les simus routières d'ailleurs). Il y en avait en 3D polygonale à une époque où la SNES balbutiait son Star Wing. Il fallait au moins un joystick et un clavier pour y jouer. Il en sortait bien deux par mois. Ils faisaient la une et de longs tests. Flight Simulator (et ses 5 extensions par mois) était une licence très réputée. On se serait attendu qu'au moins ackboo et Sébum s'attardent largement sur cet aspect. Bah non: pratiquement pas un mot. Là tout de suite je sens que quelque chose cloche. Et moi même je suis pas du tout un simuleux hein, même si un de mes premiers jeux PC a été European Air War.

    Le papier de Robin est très décevant, il semble n'avoir aucune ligne directrice, on ne voit pas du tout ce qu'il cherche à raconter, son sujet est beaucoup trop large, il saute gaiement du coq à l'âne à la chèvre au cheval...

    La formule rédactionnelle incarne ce qui me semble être une grosse erreur éditoriale, s'arrêter sur des titres particuliers, qui sont ceux en gros que la mémoire populaire a laissé filtrer, ce qui empêche de parler des évolutions. Si je prends les RPG, on prend des trucs qui datent d'après 96 en passant rapidement sur les dungeon crawlers alors qu'ils incarnent le genre durant la moitié de la décennie ! On ne saura jamais que, par exemple, Dungeon Master, en radicalisant la formule Wizardry, a été la matrice d'un pan essentiel du RPG, de Might & Magic à Lands of Lore en passant par Eye of the Beholder, etc.
    Que l'apparition de Doom a fait exploser ce cadre (Sébum signe un beau papier sur Doom mais ne dit rien de l'énorme influence créative et économique que le jeu a eu sur toute l'industrie) dans quatre directions:
    -l'interactivité avec l'immersive sim de Ultima Underworld
    -l'isométrique inauguré de façon moderne par Diablo
    -l'action RPG à la 3e personne qui dut attendre Ultima IX et Gothic pour se perfectionner
    -enfin l'action RPG à la 1e personne, qui a démarré laborieusement avec Arena, Daggerfall et des titres non accélérés jusqu'en 96 que tout le monde a oubliés et qui, comme le précédent, a dû en réalité attendre l'arrivée des cartes accélératrices pour s'imposer.

    Soyons francs: Arena et Daggerfall, en vrai, à leur époque, c'était des francs-tireurs. C'était loin d'être une des séries les plus populaires. Daggerfall était surtout réputé pour ses bugs ! Si on en parle tant aujourd'hui (et c'est le reproche que je fais) c'est seulement parce qu'a posteriori, ils ont donné Oblivion et Skyrim et fait de Bethesda un éditeur très puissant.

    Voilà, et on pourrait appliquer cette critique à chaque genre traité (sans parler de ceux qui ne le sont pas). D'où vient Dune 2 ? Le gameplay RTS a-t-il vraiment émergé tout seul ? A-t-il repris les codes d'autres jeux ? D'ailleurs, pourquoi esquiver ainsi le sujet des wargames, qui est un autre genre typiquement PC qui a connu de grandes heures ? (Heroes of Might & Magic en est issu après tout)
    Je vais me permettre aussi de contredire la vision que Izual a de Age of Empires. Il ne m'a jamais donné l'impression d'un titre historique; bien au contraire, s'il est immersif, c'est dans l'autre sens, il n'a absolument rien de réaliste, sa musique, sa stylisation extrême, ses unités parlant en onomatopées imaginaires et faisant la même taille que les bâtiments, tout cela en faisait, à mes yeux, un jeu abstrait et presque onirique.

    Sur le jeu d'aventure, j'aurais justement focalisé sur l'évolution du genre, réduite à une brève question en introduction, sur ses débuts fracassants (Beneath a Steel Sky était considéré comme un blockbuster en 94) et ses vaines tentatives, face à l'élargissement du marché, de s'adapter aux évolutions techniques (FMV, 3D) jusqu'à ne plus être qu'un genre de niche. Son gameplay basé sur la réflexion ne pouvait pas résister à l'ouverture à un public attiré par l'action immédiate, et ses codes ont été bouffés par le RPG et l'action-aventure.

    Etrange papier sur les cinematic platformers, qui constitue apparemment un genre, alors que j'aurais plutôt axé sur son creux évident et peu traité : pourquoi le PC n'était PAS une machine pour jeux de plate-forme ! D'abord pour des raisons culturelles (les Mario c'est pour les consoles), ensuite pour des raisons techniques : il fallait un gamepad pour y jouer, or avant l'apparition de l'USB il fallait configurer des pilotes, et pire encore il fallait configurer la manette elle-même. Les jeux de plate-formes et d'action-aventure sur PC étaient configurés pour être joués au clavier ! Le PC ne deviendra pas une machine accueillante pour le genre avant la fin des années 2000 grâce à la standardisation amenée par Microsoft et sa manette Xbox...

    Même l'article d'Oni est mal ficelé, évoquer la guerre Atari Amiga c'est bien mais il n'explique même pas pourquoi l'Atari était la meilleure machine.

    On aurait même pu envisager une ébauche d'histoire économique du jeu vidéo PC, qui va malheureusement dans le sens des consoles; comment la Playstation a mangé le marché en standardisant les jeux 3D à gros budget dans son sens, et fait périciliter petit à petit les genres PC (comme la simulation, précisément) dont le public n'a pas suivi le coût grandissant; comment le PC a dû s'adapter en s'imposant l'exclusivité sur des genres exploitant mal la puissance des machines (RTS et RPG isométriques)... car même sur les FPS il a dû céder petit à petit.

    Voilà une vraie question: en quoi l'architecture du PC a constitué une force et une faiblesse et a sélectionné les genres...

    Quant aux interviews, elles sont très cool mais je trouve qu'elles non plus n'apportent pas grand chose au fond.

    Le meilleur papier est sans doute celui de Kahn sur Bullfrog, parce que c'est peut-être le seul, au fond, qui retrace une histoire et la met en perspective.

    J'ai trouvé l'humour (Jacques Atari, les fausses pubs...) souvent caricatural voire radoteur. La parodie du style des magazines d'époque est déjà assez usée, il faut l'avouer.

    Bref un sujet vaste et complexe qu'on n'a pas su traiter avec une perspective historique.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  6. #66
    As-tu fait un pavé pour qu'on ne le lise pas et donc ne te contredise pas ? :-p
    Rien que "Un exemple: qu'est-ce qui faisait la spécificité du PC comme machine de jeu dans les années 90 ? Eh bien en bonne partie, les simulateurs de vol (civils et militaires)" je ne suis pas d'accord. Que tu aies joué (supposition seulement) à ces simulateurs OK, mais plein de gens a pris plaisir sur Red Alert car bien plus agréable sur PC, Adibou (sisi, dessiner sur PC avec Adibou est 1000 fois plus sympa sur PC que sur SNES via Mario Paint), Doom, etc. Les simulateurs n'étaient (à mon goût) pas réussis, que ce soit de la simu de B17, de tank (Armored Fist), de sous-marin... purée, que des daubes. Les simus spatiales, on les avaient aussi sur consoles (Wing Commander, etc) et ça marchait très bien. Idem pour les simus de mecha (Mechwarrior likes).
    Mais c'est mon avis, mon ressenti : c'est hyper subjectif.

    J'avoue ne pas avoir le courage ni l'envie d'en lire davantage.
    Dernière modification par gros_bidule ; 14/06/2019 à 20h31.

  7. #67
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    (...)Etrange papier sur les cinematic platformers, qui constitue apparemment un genre, alors que j'aurais plutôt axé sur son creux évident et peu traité : pourquoi le PC n'était PAS une machine pour jeux de plate-forme ! D'abord pour des raisons culturelles (les Mario c'est pour les consoles), ensuite pour des raisons techniques : il fallait un gamepad pour y jouer, or avant l'apparition de l'USB il fallait configurer des pilotes, et pire encore il fallait configurer la manette elle-même. Les jeux de plate-formes et d'action-aventure sur PC étaient configurés pour être joués au clavier ! Le PC ne deviendra pas une machine accueillante pour le genre avant la fin des années 2000 grâce à la standardisation amenée par Microsoft et sa manette Xbox...(...).
    Je sais pas trop quoi penser de ce que tu as mis (mais, malgré la longueur, j'ai trouvé ça intéressant et j'ai au final rien zappé), le problème majeur étant que je n'ai fait que feuilleter le HS pour l'instant et que je n'ai encore rien vraiment lu.

    Pour la question du platformer, tu évoques le problème du périphérique et de la connectique mais je suis pas convaincu. On pouvait jouer à des jeux de plateforme avec un joy (c'était beaucoup plus répandu sur Amiga et Atari ST même si le genre était encore en recherche d'une forme, archaïque), et si on pouvait calibrer un joystick avant de jouer, on pouvait bien avoir une manette avec le même type de connectique qu'un joy et la calibrer de la même manière donc je trouve que l'argument de l'USB ne tient pas complètement.
    En tout cas, c'est vrai que c'est un genre qui s'est déployé sur console.

    Du coup petit hors sujet auquel je pense:
    Dans la dernière émission de CPC, je sais plus qui s'étonnait un peu du succès de Psychonauts (en tout cas pour justifier un numéro 2).
    Si je fais appel à mes souvenirs (qui peuvent être trompeur), je dirais que justement à l'époque, ce genre de jeu très présent et bien rodé sur console était rare sur PC. Il devait bien y avoir les Rayman en 3D, peut-être d'autres (Alice,...) mais je sais qu'il y avait pleins de trucs qui sortaient sur console et qui me faisaient envie alors que sur PC c'était un peu le désert de ce côté là. Psychonauts étant un jeu assez marrant, aux phases variés, plutôt joli, c'était donc assez cool et rare sur nos gros PC (mais j'imagine que si on jouait aussi sur console à cette période, en comparaison, il y a surement pleins d'autres titres plus marquants).

    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    (...) Si tout le monde donne son avis on n'est pas couché.
    Pffff.

    Je crois qu'un des trucs (qui chagrine Catel par exemple et sur lequel tu réagis) c'est que c'est une période très particulière.
    En dix ans il y a eu une évolution vraiment folle. Il y a comme une frontière (ça varie selon le type de jeu mais grosso modo je dirais qu'on pourrait mettre un marqueur en 95/96).

    Les jeux auxquels je jouais au début des années 90 me semblent vraiment venir d'un bas moyen-âge du jeux vidéo (je jouais pas sur PC, c'était trop cher comme machine, j'avais juste un pote en 93 qui en avait un et même si on a pu jouer dessus c'était avant tout pour une utilisation sérieuse). Alors qu'en 96 (premier Pentium à la maison pour moi), je me suis mis à jouer d'une manière pas si "éloignée" à laquelle je joue maintenant.

    Et il me semble que le HS se concentre plus sur la deuxième partie des années 90 (ce que je trouve logique si on parle de l'essor du jeux vidéo PC).
    Dernière modification par M.Rick75 ; 14/06/2019 à 20h54.

  8. #68
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    ...
    Bref un sujet vaste et complexe qu'on n'a pas su traiter avec une perspective historique.
    C'est je pense la seule phrase avec laquelle je suis d'accord pour le coup...

    Tu donnes beaucoup de ressenti mais qui ne sont que du ressenti. Ca n'a rien a voir avec la réalité du terrain de l'époque.

    Parler de Wizardry c'est bien mais c'est les années 80, pas 90.

    Les simus d'avion etaient une des plus petites niches du marché, c'est d’ailleurs pour ca qu'ils coutaient une blinde et qu'il fallait hypothequer sa maison si on voulait y jouer.

    Dire que Arena etait un franc tireur alors que c'est une des jeux les plus vendu de son année de sortie...

    Et les plateformers sont nés sur ordinateur (je ne dis pas PC mais bien ordinateur)... il y en a toujours eu sur PC et a part Mario ont a eu les meilleurs
    C'est comme dire que le PC a cede le place aux PC, c'est faux. Les consoels (PS) en tete ont tapé un autre marché mais n'ont jamais fait reculer les ventes de jeux PC qui n'ont fait que grandir au fil des années.

    Plein d'approximation quoi

    Et une derniere pour la route, Ultima Underworld c'est avant Doom hein
    Frag or frag not, there is no try.

  9. #69
    Je trouve effectivement qu'il manque une restitution vivante de cette décennie folle qu'a été les 90's du point de vue hard-JV-multimédia-internet, avec un énorme gap franchi entre le début des années 90 et sa fin. Là, on a un peu un bilan rétrospectif, une taxinomie de ce qui a survécu de l'époque, et peut-être moins de ce qui a le plus frappé les esprits à l'époque. A l'époque, la 3DO, la Jaguar, ça a énormément secoué le landernau même si ça n'a pas porté plus loin que le CDI ou le CD 32. Et quand je dis 'époque', ça veut rien dire tant on changeait d'ère tous les 2 ou 3 ans.

  10. #70
    Citation Envoyé par vectra Voir le message
    (...) on changeait d'ère tous les 2 ou 3 ans.
    Complètement.

  11. #71
    Je vois que vous avez remarqué à quel point j'ai été brouillon
    Citation Envoyé par M.Rick75 Voir le message
    Je crois qu'un des trucs (qui chagrine Catel par exemple et sur lequel tu réagis) c'est que c'est une période très particulière.
    En dix ans il y a eu une évolution vraiment folle.
    Oui voilà c'est ça.

    Les années 90 c'est la décennie où TOUT a changé. (en comparaison les années 80 c'est celle où les codes ont été inventés.) Ca a été un mouvement permanent, une course dingue vers l'avant et c'est ça qui me paraît pertinent à observer.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  12. #72
    Salut Catel, je ne peux pas répondre sur l'ensemble du hors-série mais ça me semble utile de donner un éclairage en ce qui concerne ma partie (les jeux de rôle).

    Tu critiques les choix de jeux, parce qu'on est passé vite sur les dungeon crawlers par exemple (et tu fais la même remarque sur d'autres genres de jeux traités dans le HS), mais la vérité, c'est que si on avait inversé la tendance et mis beaucoup plus de dungeon crawlers, ça aurait été au détriment de Fallout 2, Baldur's Gate, Planescape et d'autres. Ce que tu aurais peut-être préféré, mais qui nous aurait valu d'autres critiques se plaignant que ces jeux-là soient absents ou qu'on passe trop rapidement sur eux. C'est un problème qui n'a pas de solution, c'est pour ça que le choix de la forme de ce hors-série, et des jeux qui y figurent, n'est rien d'autre que ça : un choix. A titre personnel, je suis content des choix éditoriaux qu'on a fait, en particulier dans la partie RPG, et je me félicite qu'on n'ait pas cherché à avoir une approche encyclopédique et faussement neutre, avec genre X% des pages réservées aux X% de jeux qui avaient vendu le plus.

    Tu regrettes le fait qu'on ait peu parlé de ce qui faisait la spécificité du jeu PC dans ces années-là, parce qu'on a surtout parlé des jeux que l'histoire a retenu, or c'est précisément pour ses jeux que cette époque était intéressante. Dans le jeu de rôle toujours, si j'ai longuement parlé de Daggerfall ou Diablo par exemple, ce n'est pas parce que c'est l'un des meilleurs jeux auxquels on peut jouer encore aujourd'hui mais bien pour l'influence qu'il a eu, les sous-genres qu'il a créé et la transformation qu'il a opéré pour le jeu de rôle. A quoi bon parler de la masse des jeux qui suivent les tendances des années 1980, si c'est pour passer sous silence les jeux des années 1990 qui ont modifié en profondeur le jeu de rôle ?


  13. #73
    Citation Envoyé par barbarian_bros Voir le message
    Fini le Hors-Série.

    -Page 98 : sur la photo de la Ducky 1994.4 on voit nettement un lecteur 5.25". Mais le prix de ce lecteur n'apparait pas dans les composants de la config (et de toute façon en 1994 c'était obsolète... les derniers jeux à avoir droit aux disquettes 5.25 sont sortis en 1992).
    Je plaide totalement coupable. ceci dit, j'ai une bonne raison : j'ai du trouver des gens avec des tours typiques des années 90 (parce que malheureusement, j'en ai pas à la maison, en tout cas pas le format qu'on cherchait) et une des tours en question avait un lecteur de disquettes 5 pouces. Et la personne qui a fait la photo avait un peu la flemme de l'enlever juste pour la photo (et a déjà eu la gentillesse de me faire la photo). Pour le reste des configs, j'ai écumé les mags et les affreuses listes de prix de l'époque :D (et les magazines genre PC Direct avec " pages de pub pour une de "rédactionnel")

  14. #74
    Citation Envoyé par Dandu Voir le message
    Je plaide totalement coupable. ceci dit, j'ai une bonne raison : j'ai du trouver des gens avec des tours typiques des années 90 (parce que malheureusement, j'en ai pas à la maison, en tout cas pas le format qu'on cherchait) et une des tours en question avait un lecteur de disquettes 5 pouces. Et la personne qui a fait la photo avait un peu la flemme de l'enlever juste pour la photo (et a déjà eu la gentillesse de me faire la photo). Pour le reste des configs, j'ai écumé les mags et les affreuses listes de prix de l'époque :D (et les magazines genre PC Direct avec " pages de pub pour une de "rédactionnel")
    J'aurais pas pu t'aider... ma tour 'rétro' date de 1996/97... et y'a un 5.25" dedans!

  15. #75
    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message

    Ça reste un magazine intéressant à lire, mais c'est aussi là qu'on voit que tout le monde n'a pas les mêmes souvenirs de l'époque. Personnellement j'aurais parlé aussi de Total Annihilation, de Dune (le vrai ), de BAT II, d'Alpha Centauri, de Jagged Alliance, des débuts...
    Ahhhhhh "BAT II" ! Comment ai-je pu oublier cette merveille?
    Merciiiiiii de m'y refaire penser !

  16. #76
    Citation Envoyé par barbarian_bros Voir le message
    Fini le Hors-Série.
    Très sympa dans l'ensemble malgré les quelques erreurs signalées. Mais bon on lit surtout CPC pour son ton et son humour plus que pour la précision historique de ses infos.
    D'ailleurs 2 autres petites coquilles :
    -Page 78-79 : la note de bas de page n°1 dédiée à 'Impossible Mission' n'apparait pas, on commence à la note n°2
    -Page 98 : sur la photo de la Ducky 1994.4 on voit nettement un lecteur 5.25". Mais le prix de ce lecteur n'apparait pas dans les composants de la config (et de toute façon en 1994 c'était obsolète... les derniers jeux à avoir droit aux disquettes 5.25 sont sortis en 1992).



    Pour ceux que l'histoire du jeu Micro des 80's/90's intéresse et qui veulent approfondir je conseille le très complet et très gratuit "Insérez la Disquette 2" de Hoagie, qui traite du jeu sur micro-ordinateurs de 1977 à 1997. (PDF, 511 pages, 1200 screenshots, 100 fiches 'compagnies', 65 fiches 'personnalités' etc ... )

    https://www.abandonware-france.org/a...vre_hoagie.png
    Mais.... c'est génial, ça !
    Merci pour le lien (et les précisions qui, pour certaines, m'ont rappelé de vieux souvenirs )
    Le topic bons plans by Baalim (nourri au bon lien d'affiliation 100% OGM).

  17. #77
    Citation Envoyé par M.Rick75 Voir le message
    Il y a comme une frontière (ça varie selon le type de jeu mais grosso modo je dirais qu'on pourrait mettre un marqueur en 95/96).
    Elle s'appelle Windows 95 cette frontière.
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  18. #78
    Citation Envoyé par Izual Voir le message
    Salut Catel, je ne peux pas répondre sur l'ensemble du hors-série mais ça me semble utile de donner un éclairage en ce qui concerne ma partie (les jeux de rôle).

    Tu critiques les choix de jeux, parce qu'on est passé vite sur les dungeon crawlers par exemple (et tu fais la même remarque sur d'autres genres de jeux traités dans le HS), mais la vérité, c'est que si on avait inversé la tendance et mis beaucoup plus de dungeon crawlers, ça aurait été au détriment de Fallout 2, Baldur's Gate, Planescape et d'autres. Ce que tu aurais peut-être préféré, mais qui nous aurait valu d'autres critiques se plaignant que ces jeux-là soient absents ou qu'on passe trop rapidement sur eux. C'est un problème qui n'a pas de solution, c'est pour ça que le choix de la forme de ce hors-série, et des jeux qui y figurent, n'est rien d'autre que ça : un choix. A titre personnel, je suis content des choix éditoriaux qu'on a fait, en particulier dans la partie RPG, et je me félicite qu'on n'ait pas cherché à avoir une approche encyclopédique et faussement neutre, avec genre X% des pages réservées aux X% de jeux qui avaient vendu le plus.

    Tu regrettes le fait qu'on ait peu parlé de ce qui faisait la spécificité du jeu PC dans ces années-là, parce qu'on a surtout parlé des jeux que l'histoire a retenu, or c'est précisément pour ses jeux que cette époque était intéressante. Dans le jeu de rôle toujours, si j'ai longuement parlé de Daggerfall ou Diablo par exemple, ce n'est pas parce que c'est l'un des meilleurs jeux auxquels on peut jouer encore aujourd'hui mais bien pour l'influence qu'il a eu, les sous-genres qu'il a créé et la transformation qu'il a opéré pour le jeu de rôle. A quoi bon parler de la masse des jeux qui suivent les tendances des années 1980, si c'est pour passer sous silence les jeux des années 1990 qui ont modifié en profondeur le jeu de rôle ?
    Ce que je regrette, ce n'est pas que tel jeu ait été sélectionné plutôt que tel autre. C'est plutôt l'inverse: qu'il y ait eu une sélection fixe, justement, plutôt que de réinscrire les productions dans un mouvement global. Car si le jeu des années 90 a introduit celui des années suivantes, il est aussi issu de la décennie précédente, le mouvement marche dans les deux sens. Parler d'une période de l'histoire en fonction de ce qu'il en reste dans le présent n'a scientifiquement pas de sens, quand on fait de l'histoire il faut s'efforcer de décrire la période telle qu'elle était et non comment on la perçoit - comment on veut la percevoir - aujourd'hui.

    On ne parle pas du dungeon crawler des années 90 parce... qu'il n'y a plus de dungeon crawlers en 2019 ? Bien que ce fut un genre majeur de l'époque ? Might & Magic une série historique ? Lands of Lore un blockbuster pour l'année 1993 ? Non seulement il faut le décrire parce que ce SONT les années 90, mais il faut également dire pourquoi ils ont disparu; comme on dit, la mort fait aussi partie de la vie : parce que la puissance des machines a permis peu à peu de gérer de la 3D temps réel, d'offrir des possibilités plus larges, un gameplay plus souple, un univers plus grand, que le case par case affirmait ses limites... à la limite, Might & Magic IX est le jeu le plus intéressant de la série historiquement, précisément parce qu'il se compare à Morrowind ou Arx Fatalis sur la même période !

    Le papier sur Fallout 2 revient sur l'immense liberté qu'offre le jeu; mais d'où vient cette liberté ? Sort-elle de nulle part ? A-t-on toujours été aussi narrativement et ludiquement contraints, comme le suggère le texte ? Quelles contraintes, techniques ou économiques, ont pesé, à cette période, pour que cette liberté soit sans lendemain au point que Fallout 2 soit toujours un jeu majeur 20 ans plus tard...
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  19. #79
    Citation Envoyé par Kazemaho Voir le message
    Les simus d'avion etaient une des plus petites niches du marché, c'est d’ailleurs pour ca qu'ils coutaient une blinde et qu'il fallait hypothequer sa maison si on voulait y jouer.
    Si c'était une toute petite niche, pourquoi ça faisait 3 fois par an la couverture des magazines ? (et les jeux de Formule 1 c'était encore plus souvent !)




    WIS 18 INT 17 CHA 13

  20. #80
    Les simus n'étaient pas du tout un genre de niche. Elles ne s'adressaient pas au même public que les jeux d'action.
    Leur cible c'était le trentenaire/quadra, le père de famille féru de nouvelles technologies, qui ne jouait pas à un jeu pour gamins mais qui simulait une activité sérieuse.
    Le même qui fera de Myst le jeu le plus vendu sur PC pendant presque 10 ans.

    D'ailleurs si les simulations ont si bien marché sur PC c'est que c'était la machine faite pour ça :
    -L'absence de coprocesseurs dédiés au jeu (gestion hardware des sprites/scrolling etc...) n'y est pas handicapante.
    -La puissance brute des CPU Intel permettant d'afficher de la 3D faces pleines non texturée de façon fluide.

    Ça vient aussi des périphériques. Les micros 8-16 bits avaient des jeux d'arcade et des contrôleurs 4/8 directions (ha le doux son des microswitches, bien énervant pour les parents) comme sur consoles, même si souvent limités à 1 seul bouton et obligeant à utiliser la direction 'haut' pour sauter. D'ailleurs pour palier au manque de précision des joysticks à microswitchs, la plupart des simulations sur Amiga/ST/Mac pouvaient se contrôler à la souris.
    Les PC, depuis le début, n'avaient que des joysticks analogiques, totalement inadaptés à l'arcade, mais parfaits pour les simulations.
    Je ne sais plus qui disait plus haut que les Space-Sims étaient aussi dispos sur consoles, mais jouer à Wing Commander 4 sur PC en SVGA avec un Sidewinder 3D Pro (avec manette des gaz et palonnier par torsion du manche) c'était pas vraiment la même expérience que sur Playstation 1 en 540i avec une manette de base sans sticks analogiques (la dual shock n'était pas encore sortie). Et si le 1er Wing Co est sorti sur SNES (2 ans après sa version PC), c'est quasiment injouable à la manette malgré des commandes simplifiées.

  21. #81
    Citation Envoyé par barbarian_bros Voir le message
    Les simus n'étaient pas du tout un genre de niche. Elles ne s'adressaient pas au même public que les jeux d'action.
    Leur cible c'était le trentenaire/quadra, le père de famille féru de nouvelles technologies, qui ne jouait pas à un jeu pour gamins mais qui simulait une activité sérieuse.
    Rien que cette phrase en fait un genre de niche, parce que des trentenaire/quadra féru de nouvelles technologie dans les années 90 on était pas tripettes même aux US ou j'étais à l'époque

    Sinon pour le reste c'est très bien résumé a par pour Wing Commander qui était avant tout désigné pour être joué à la souris dès sa conception.
    Par contre tu mets XWing/Tie a la place, la on peut parler
    Frag or frag not, there is no try.

  22. #82
    Citation Envoyé par Kazemaho Voir le message
    Rien que cette phrase en fait un genre de niche, parce que des trentenaire/quadra féru de nouvelles technologie dans les années 90 on était pas tripettes même aux US ou j'étais à l'époque
    Je pense que tu te trompes... ces trentenaires/quadra des années 90 avaient la vingtaine au début des années 80... ce sont eux qui ont acheté des kits d'électronique pour monter son propre récepteur radio à la fin des 70's, qui ont fait le succès de la micro 8bits à une époque où il n'y avait que le BASIC et des lecteurs de cassettes, parceque si c'est pour faire jouer les gosses on achète une intellivision/ou une NES, pas un ordi qui coute 5 fois plus cher.
    Ceux qui achetaient les hors-séries 'Listings' de Tilt mais pas le magazine lui-même.

    Certes ils étaient bien moins nombreux que les ados qui avaient réussi à extorquer un Amstrad CPC ou un Amiga à des parents qui n'y connaissaient rien... mais eux achetaient leurs jeux au lieu d'aller en 'copy-party' et du coup représentaient une grosse part du marché.
    La je parle des années 80, mais ceux qui se sont lancés dans la micro-informatique familiale dans cette décennie ne sont pour la plupart jamais revenus en arrière.

    Ça reste une niche par rapport à la 2eme moitié des années 90, où Windows95 a changé la donne et fait de l'informatique un marché grand public (même si à la fin des 90's le taux de foyers équipés d'un PC était encore largement minoritaire).
    Il faut attendre le début des années 2000 et la démocratisation d'internet pour qu'il devienne rare de ne pas avoir d'ordinateur à la maison.

    Flight Simulator 98 c'est 1 million de ventes en 2 mois... ça fait une grosse niche quand même, que bien des jeux actuels aimeraient atteindre.
    Falcon 3.0, sorti en 1991, s'est vendu à 400.000 exemplaires entre 1991 et 1995 (et 300.000 exemplaires en tout pour ses 3 extensions/standalones). De très bons chiffres pour un jeu PC à l'époque) alors que les PC capables de le faire tourner de façon fluide coutaient une fortune à sa sortie (et étaient encore plus rares en Europe).

    A titre de comparaison : Fin 1991 LucasArts estimait que 100.000 ventes US pour un Point&Click comme Monkey Island 2 serait un gros succès, et ils ont été bien déçus avec des ventes US d'environ 25.000 exemplaires à sa sortie d'après Tim Schaffer.
    D'après Noah Falstein "Indiana Jones & The Fate of Atlantis" (un hit de 1992) s'est vendu à 1 million d'exemplaires toutes éditions/rééditions/compilations confondues entre 1992 et .... 2009.

    Alors oui on a plus retenu les jeux LucasArts qui nous ont fait rire et qu'on a relancé tous les 2-3 ans depuis leur sortie que les simulations militaires non texturées.... mais c'est le problème des souvenirs : ils sont biaisés.
    Dernière modification par barbarian_bros ; 16/06/2019 à 00h24.

  23. #83
    Citation Envoyé par barbarian_bros Voir le message
    Pour ceux que l'histoire du jeu Micro des 80's/90's intéresse et qui veulent approfondir je conseille le très complet et très gratuit "Insérez la Disquette 2" de Hoagie, qui traite du jeu sur micro-ordinateurs de 1977 à 1997. (PDF, 511 pages, 1200 screenshots, 100 fiches 'compagnies', 65 fiches 'personnalités' etc ... )

    Ok, c'est officiel, ce HS ne m'aura servi que d'avant goût à cet ouvrage massif qui m'a volé quelques heures.

    522 pages de souvenirs que j'ai envie d'avoir en version papier (histoire de le regretter lors de mon prochain déménagement et de buter quelques uns de ces salauds d'arbres) pour faire joli dans ma bibliothèque. La partie sur les boites de jeux m'a fait braire deux fois, comme on dit dans ch'nord : quand je me suis rappelé l'arrivée de ces horribles boitiers DVD, puis leur disparition quasi-totale grâce au démat.

    Tout le reste est un plaisir à lire. Je regrette seulement la mise en page très limitée, avec des catégories qui commencent en bas de page au lieu de démarrer sur une nouvelle.

    Bref, je ne sais pas en combien de temps l'imprimante de mon taf va imprimer tout ça, mais je vous dirais ça lundi matin

    EDIT : j'ai failli oublier : merci barbarian_bros pour la découverte !
    Dernière modification par Ruvon ; 16/06/2019 à 03h50.

  24. #84
    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message
    Ok, c'est officiel, ce HS ne m'aura servi que d'avant goût à cet ouvrage massif qui m'a volé quelques heures.

    522 pages de souvenirs que j'ai envie d'avoir en version papier (histoire de le regretter lors de mon prochain déménagement et de buter quelques uns de ces salauds d'arbres) pour faire joli dans ma bibliothèque. La partie sur les boites de jeux m'a fait braire deux fois, comme on dit dans ch'nord : quand je me suis rappelé l'arrivée de ces horribles boitiers DVD, puis leur disparition quasi-totale grâce au démat.

    Tout le reste est un plaisir à lire. Je regrette seulement la mise en page très limitée, avec des catégories qui commencent en bas de page au lieu de démarrer sur une nouvelle.

    Bref, je ne sais pas en combien de temps l'imprimante de mon taf va imprimer tout ça, mais je vous dirais ça lundi matin

    EDIT : j'ai failli oublier : merci barbarian_bros pour la découverte !
    Pour la mise en page : Hoagie a fait ce qu'il a pu pour que ça rentre dans 522 pages (511 c'était la 1ere version, avant relecture et rajout de quelques fiches compagnies/développeurs)
    On avait regardé un peu pour en faire une version papier à prix coutant... mais 522 pages couleurs ça monte très vite en tarif.

  25. #85
    Citation Envoyé par barbarian_bros Voir le message
    Pour la mise en page : Hoagie a fait ce qu'il a pu pour que ça rentre dans 522 pages (511 c'était la 1ere version, avant relecture et rajout de quelques fiches compagnies/développeurs)
    On avait regardé un peu pour en faire une version papier à prix coutant... mais 522 pages couleurs ça monte très vite en tarif.
    J'imagine...

    Pas moyen de voir ça avec des éditeurs comme Third Edition ou Pixn'Love ?

  26. #86
    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message
    J'imagine...

    Pas moyen de voir ça avec des éditeurs comme Third Edition ou Pixn'Love ?
    Vu les visuels (screenshots, photos, logos, couvertures de magazines), difficile d'obtenir les droits pour une version commerciale.

  27. #87

  28. #88
    J'achète plus cpc depuis un bail, mais là le côté nostalgeek a été plus fort (j'ai honte)

    Bravo, vous m'avez donné envie d'acheter HoMM 3 sur gog.
    Alors que j'ai encore les vieilles boîtes quelque part chez mes parents et la grosse collector du 5 dans mon bureau.
    Vais voir si y a pas un thread qui traîne tiens.

  29. #89

  30. #90
    Bonjour à tous, c'est la 1ere fois que j'interviens sur le forum, mon intervention n'a rien à voir avec la discussion mais je ne sais plus quoi faire avec mon abonnement, je vais résumer simplement :

    - j'ai déménagé fin août 2018, j'habitais alors à l'adresse X1 à Toulouse, j'ai bien sûr fait un transfert de la poste de 6 mois de mon courrier vers ma nouvelle adresse X2 à Tournefeuille (une ville à côté).
    - j'ai envoyé un mail de changement d'adresse le 14 nov 2018 au service abonnement du magasine. Mon abonnement s'est terminé.
    - en février 2019 je remplis donc un nouveau bulletin avec mon adresse X2 à Tournefeuille renseignée et envoie le tout avec un chèque (débité en avril).
    - en mai 2019 j'ai déménagé à nouveau à l'adresse X3 Toulouse, or depuis mon envoi de chèque je n'ai reçu aucun magasine. Je me suis dit : en mars le chèque était pas débité, en avril c'était trop tôt, en mai lors de mon changement d'adresse à la poste le magasine a du se perdre, mais en juin j'ai commencé à m'inquiéter vraiment.
    - j'ai envoyé un mail au service abonnement pour savoir déjà si c'était bien eux qui avaient débité mon chèque et en renseignant alors ma banque et l'adresse au moment du réabonnement (X2 Tournefeuille). Ils m'ont répondu qu'ils avaient bien encaissé le chèque et me demandaient si mon adresse était bien X1 à Toulouse (sérieux... vous lisez les mails oh ?), j'ai donc répondu que non, en leur spécifiant ce coup-ci ma nouvelle adresse (X3 à Toulouse), je n'ai depuis aucun retour, malgré des mails quasi quotidien.

    Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si difficile de faire un changement d'adresse, c'est usant, c'est désespérant, et oserais-je ? quand même pas mal honteux. Je n'aborde même pas pour l'instant le volet "remboursement" rien que l'idée me mets en dépression... Je voudrais juste savoir si quelqu'un sait ou connaît comment on arrive à JUSTE ARRIVER A FAIRE CHANGER SA XXXX D'ADRESSE !!!! Nom de diouuuuu.

    Désolé de polluer ce forum, mais franchement là, je suis à bout d'idées.

Page 3 sur 5 PremièrePremière 12345 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •