Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 135 sur 333 PremièrePremière ... 3585125127128129130131132133134135136137138139140141142143145185235 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 4 021 à 4 050 sur 9989
  1. #4021
    Sont ou les Randy 2018 bordeeeeelllllllllllllllllllllllllllllllllllll
    Citation Envoyé par perverpepere Voir le message

    je préfère une petite agile qui consomme pas trop, qu'une grosse plus lourde que je ne saurais pas emmener.

  2. #4022
    Citation Envoyé par iactus Voir le message
    Sont ou les Randy 2018 bordeeeeelllllllllllllllllllllllllllllllllllll
    Dans les cartes sd d'Onyce ...
    Citation Envoyé par Eliam Voir le message
    J'ai l'air d'être sur un forum relativement sérieux ici..

  3. #4023
    Bon sans vouloir niquer l'ambiance, mais putain des fils de pute ont volé le compteur de la Mash 125 de ma soeur Et ils ont fait ça comme des cochons y a des bout de plastique de la coque du compteur qui sont restés par terre. MAIS SÉRIEUSEMENT UN COMPTEUR DE MASH 125.
    J'avais pas fait gaffe, la moto étant toujours là mais à une place différente que la mienne donc j'ai pas remarqué le compteur manquant...

    Je suis parano pour la sécurité de mon ZX6R maintenant... Dans un parking partagé mais fermé en plus...

  4. #4024
    Je vais de ce pas me bricoler un antivol de compteur dans ce cas...
    Citation Envoyé par cooperman Voir le message
    Faut etre serieux quand même !!
    Steam ID

  5. #4025
    Citation Envoyé par Gero Voir le message
    volé le compteur de la Mash 125 de ma soeur

    Non mais sérieux...
    Des baffes qui se perde.
    Un bon revers de la droite serait pas volé.
    Go With The Flow! Moon above, Sun below... SoundCloud/ArknS - Canard's Wheels

  6. #4026
    Citation Envoyé par Gero Voir le message
    Bon sans vouloir niquer l'ambiance, mais putain des fils de pute ont volé le compteur de la Mash 125 de ma soeur Et ils ont fait ça comme des cochons y a des bout de plastique de la coque du compteur qui sont restés par terre. MAIS SÉRIEUSEMENT UN COMPTEUR DE MASH 125.
    J'avais pas fait gaffe, la moto étant toujours là mais à une place différente que la mienne donc j'ai pas remarqué le compteur manquant...

    Je suis parano pour la sécurité de mon ZX6R maintenant... Dans un parking partagé mais fermé en plus...
    Putain. Patpat à ta petite sœur
    Uplay/Origin : Shep_FR -Steam
    Citation Envoyé par Willyyy Voir le message
    Au fond, on est bien

  7. #4027

    Randy d'honneur IRL 2018 - catégorie meilleur cascade


    Après le super teasing voilà enfin le récit tant attendu du Randy d'ouverture de l'edition IRL 2018.

    Il faisait beau, il faisait bon, ça sentait le sapin... Euh non c'est pas ça.
    Je disais : on entamait la soirée, on était déjà à la bourre pour arriver au gîte à temps pour le dîner, et avec mes trois camarades de route (Vaaahn, Gero, Onice) on baignait dans notre jus et on commençait à sentir les effets de la fatigue accentuée par les quelques 40° subi sur le trajet.

    Aux alentours de Guéret, on décide de faire une dernière pause refill de réservoir avant de tracer et là.... C'est le drame.

    On sort d'un rond-point et on attaque une rue bien pentue (aussi bien dans la longueur que dans la largeur).
    Les indications du GPS de Vaaahn déconnant parfois, ce n'est pas clair à quel endroit de la rue il nous faut tourner pour choper l'entrée vers la station essence. Du coup on arrive à son niveau de façon un peu indécise, est-ce bien la qu'il faut tourner ?
    Après vérification qu'aucune voiture n'arrive en face, Vaaahn amorce son virage vers la gauche et pas aidé par la physionomie de la route cale en plein milieu de la chaussée.

    ----
    Réctif
    Citation Envoyé par Vaaahn Voir le message
    Je préciserai juste que je n'ai pas calé pour le randy roulade. J'ai vraiment failli, elle broutait, je perdais l'équilibre, j'ai agrippé frein et embrayage, bloqué tout un peu comme Scie, est passé pas loin du randy jumeau de celui de Tealyf (on aurait eu le droit à une catégorie spécial de Randy synchronisé ? )
    ----
    Ayant suivi le mouvement, mais en armocant le virage de façon un poil plus serré que mon prédécesseur, je me vois lui rentrer dedans. Alors j'essaie de ralentir (encore peu et finalement de trop, la suite le prouvera) pour lui laisser le temps de repartir.
    Vaaahn est reparti.
    Moi, j'ai perdu les pédales (surement trop de neurones ayant fondu sous le cax) et mélangé embrayage/accelerateur/frein (il paraît que la monture à du mal à rester sur ses pattes quand il n'y a plus assez de vitesse... Une question d'inertie).
    Le moteur s'est un peu emballé, j'ai légèrement perdu l'équilibre, fais un tentative pour garder la moto droite mais avec la pente de la route (plus le poids du top case), je n'ai pas réussi à reprendre un appui suffisamment stable.
    Du coup ma kawette et moi on a fais un bisous au bitume.
    J'ai commencé par accompagner un peu la meule dans sa chute avant de finalement abandonner le navire d'une magnifique roulage d'anthologie (et de fait éviter d'avoir la jambe broyée sous le poids).



    Bilan : le Randy inaugural de l'IRL est pour Bibi, tout est dans le boîte (merci au cameraman), et après avoir relevé la moto avec l'aide de Gero et Onice, un peu de casse, le clignotant gauche étant sorti du carrenage, légèrement fissuré suite à l'impact.

    Mais le pilote va bien.
    Juste un peu d'amour propre en moins.
    Et on a réussi à remettre le clignotant en place.


    N.B : les clignotants qui sortent autant du carrenage c'est de la crotte parce que malgré les protège carters qui doivent supposément morfler pour tout le reste, y a rien faire ils prennent cher.
    Dernière modification par Tealyf ; 08/08/2018 à 10h19.
    "Conduire, c'est regarder un film. Conduire une moto, c'est jouer dedans."

  8. #4028
    Un randy digne d'un James bond.
    Citation Envoyé par scie_sauteuse Voir le message
    snot, tu as été héroïque.

  9. #4029
    Le randy roulade
    Citation Envoyé par Arteis Voir le message
    scie pieds sous terre

  10. #4030
    le paint et le randy roulade
    "Not riding to keep the miles low for resale value is like not drilling your girlfriend to keep her tight for the next guy"

  11. #4031
    Jérémie Lapurée Avatar de MisterJ
    Ville
    Marne la vallée
    C'était pas déjà le clignotant gauche que t'avais inauguré une fois ?

    Bon, sinon, le changement d'ampoule sur le Versys: je confirme: c'est une pure daube.C'est visible par le dessus, mais pas accessible des masses. Et du coup, par en dessous, on accède un peu mieux, mais on voit rien du coup... Et le petit ergot qui tiens l'ampoule, à remettre, ben ça nique les doigts.

  12. #4032
    A moi donc.

    Scie_sauteuse prod. présente : Le Randy Scrogneugneu

    Nous sommes samedi midi, ou plutôt, samedi 13h30. Nous redescendons du Puy Mary, et arrivons au resto, avec une bonne demi-heure de retard. J'ouvre la route pour mon groupe, je suis donc suivie de Tealyf, Vaaahn, Onice et Arteis.

    Il se trouve que le resto est au bord de la route, à gauche, dans une descente. Le stationnement est à droite (flippez pas, le paint arrive).

    J'arrive, et je me dis que je vais me garer à droite sur le parking. Je vois 2 places libres, et alors que je tourne pour m'y garer, ma roue avant passe dans un caniveau puis un trou. Je n'ai pas assez de vitesse, avec la pente, la moto se met à pencher à droite.
    Je ne parviens pas à la remonter, mais j'arrive à l'empêcher de tomber. Vaaahn, n'écoutant que son courage, béquille sa belle et vient me sortir de ce mauvais pas. Je me dis que je m'en sors bien, la moto n'est pas tombée, moi non plus, ça passe.

    Hélas, ça ne sera que la première partie de l'action...

    Deuxième partie

    Après ce premier épisode, je décide, allez savoir pourquoi, de me stationner en marche arrière. Mais du fait de la pente, je me rends vite compte que je ne vais pas y arriver seule. Je décide donc de béquiller la moto, de descendre pour aider les autres si besoin, pour ensuite qu'on vienne m'aider.
    Je fais donc, descends, me retourne... Et entends un énorme VLAN derrière moi. Parce que oui, quand on béquille dans la descente et qu'on ne pense pas à mettre une vitesse, ben ça tombe.

    Je me retourne, vois la moto par terre, et ai alors la seule réaction censée qui m'est venue à l'esprit : sauter sur place à pieds joints en braillant "NAN MAIS PUTAIN C'EST PAS POSSIBLE §§§" dans le casque, avant de jeter mes gants sur la boite à roues garée à côté. Le tout bien dans l'axe de la caméra d'Onice, décidément toujours très bien placé pour les belles actions

    Arteis et Vaaahn (je crois ?) viendrons relever la moto et la garer. Je me rappellerai à ce moment qu'Onice avait fixé une autre GoPro à mon repose-pied passager gauche. La pauvre gît au sol, sa fixation brisée. Encore désolée Onice, tu me diras par MP combien je te dois pour la remplacer

    La moto pisse un peu d'huile par le trop-plein, mais après le repas tout aura séché. Le top-block gauche est bien poncé, mais il a joué son rôle et rien d'autre n'a touché le sol à part un peu la poignée passager gauche. La moto s'en tire donc sans dommages. Pour ma part, je découvrirai le soir que l'épisode 1 m'aura fait un bel hématome au genou, puisqu'il semblerait que je m'en sois servi pour maintenir la moto avant que Vaaahn vienne m'aider.

    Et parce qu'un beau paint vaut mieux qu'un long discours...
    Dernière modification par scie_sauteuse ; 08/08/2018 à 10h00.
    Citation Envoyé par Arteis Voir le message
    scie pieds sous terre

  13. #4033
    Si celui-là même.
    Le nouveau carrénage aura duré deux mois

    Pour l'ergot, ça nique les doigts et la patience des mécanos
    "Conduire, c'est regarder un film. Conduire une moto, c'est jouer dedans."

  14. #4034
    Vous devriez publier les images

    Battle.net : MrT#22793

  15. #4035
    Magnifique Randy de Scie !
    Et moi je dis chapeau Madame parce que garder 15sec la moto debout alors qu'elle penche sévère et qu'elle pèse un âne décédé rien qu'à la force des bras...
    "Conduire, c'est regarder un film. Conduire une moto, c'est jouer dedans."

  16. #4036
    Ces paints.
    Citation Envoyé par scie_sauteuse Voir le message
    snot, tu as été héroïque.

  17. #4037
    Citation Envoyé par Theoo Voir le message
    Vous devriez publier les images
    Ca m'étonnerait qu'on s'en tire sans quelques GIFs
    Citation Envoyé par Arteis Voir le message
    scie pieds sous terre

  18. #4038
    Those reports
    Je préciserai juste que je n'ai pas calé pour le randy roulade. J'ai vraiment failli, elle broutait, je perdais l'équilibre, j'ai agrippé frein et embrayage, bloqué tout un peu comme Scie, est passé pas loin du randy jumeau de celui de Tealyf (on aurait eu le droit à une catégorie spécial de Randy synchronisé ? ), mais j'ai réussi à repartir. Désolé Tealyf

    Bientôt, les gifs
    Citation Envoyé par Eliam Voir le message
    J'ai l'air d'être sur un forum relativement sérieux ici..

  19. #4039
    Citation Envoyé par Vaaahn Voir le message
    Those reports
    Je préciserai juste que je n'ai pas calé pour le randy roulade. J'ai vraiment failli, elle broutait, je perdais l'équilibre, j'ai agrippé frein et embrayage, bloqué tout un peu comme Scie, est passé pas loin du randy jumeau de celui de Tealyf (on aurait eu le droit à une catégorie spécial de Randy synchronisé ? ), mais j'ai réussi à repartir. Désolé Tealyf

    Bientôt, les gifs
    My bad j'avais mal compris...

    - - - Mise à jour - - -

    Je modifierai le CR du randy du coup.
    "Conduire, c'est regarder un film. Conduire une moto, c'est jouer dedans."

  20. #4040
    Très beaux dessins.
    A quand les gifs ?

    Pour le vol, j'ai check, c'est 40€ le compteur sur LBC, des putains de crevards que j'ai envie pendre.

  21. #4041
    Quand même bien des trous de balles les mecs quoi...
    Patpat pour ta soeur Gero
    "Conduire, c'est regarder un film. Conduire une moto, c'est jouer dedans."

  22. #4042
    C'est toujours 40e de plus que sur la meule de ta soeur. Sans compter qu'il n'y a pas de galeres de livraison la.



  23. #4043
    Le randy scrogneugneu
    Mais pourquoi je suis pas venu moi

  24. #4044
    Je fais une irl, ça tourne pas si mal.

    Tout commence mercredi soir dernier, je dois rejoindre Arteis pour pioncer chez lui et synchroniser notre départ vers Lyon, première étape du périple. C'est sans compter la pluie. Il drache à mort sur Strasbourg, j'attends une éclaircie pour faire les 10 bornes qui me séparent de chez lui. Peine perdue, 2minutes après le départ, je prends la sauce. Heureusement, j'avais mis la combi pluie, pantalon et cuir secs, les gants et sacoches ont pris la flotte cependant. Bon, on étend tout ça et je message le pote qui m'héberge pour lui rappeler une énième fois que j'arrive chez lui le lendemain. "Ah merde, je t'ai oublié, je suis pas chez moi, désolé bro." OKER. "Allô scie ? t'as un bout de carrelage en rab ?" "Pas de soucis, tu dormiras pas dehors". Bon, grignotage, flim et dodo.


    Jour un : Strasbourg-Lyon
    Réveillés tôt, départ 8h20, bout d'autoroute pour traverser l'alsace rapidement, un coup de nationale pour passer Belfort sans péage, et on se retrouve sur les départementales de la franche comté. Ça roule bien, il fait beau, la température est idéale pour la moto. Côte de maîche. Arteis me prévient qu'il veut se la faire façon marquez. Aucun souci, je la ferai à mon rythme de poireau et il me dépose en 2 secondes. Je le rejoins alors qu'il n'a pas tant attendu que ça et on continue. De jolis paysages, des routes agréables… Ah non, des gravillons. Par plaques éparses mais bien présents et indiqués 300m trop loin. Mode super-poireau ON, rien n'est tombé ou n'a cassé, on continue. De jolis paysages, des routes agréables… Ah non, des gravillons. Pas du tout annoncés cette fois. Bon, ça passe, et cette fois on roule vraiment entre de jolis paysages et sur des routes agréables. Arrivés rapidement dans le Jura on ira s'y perdre en ne suivant plus trop le gps et après une terrifiante épingle où je perds 2fois l'arrière (une en entrée et une en sortie) à cause d'un sillon trop prononcé dans la route, nous arrivons à Les Rousses. Là on commence à se dire qu'on a un peu trop élargi vers les alpes. Surtout quand on les a vues au détour d'un tunnel naturel. Allez, on repique sur Lyon, on traverse les nuages ayant déposé une fine pellicule d'eau sur la route, je perds encore une fois l'arrière dans une épingle prise trop rapidement. Et on redescend vers Oyonnax. On a fait les faibles et on a pris l'autoroute un peu avant pour terminer le trajet. C'est qu'il est déjà 17h passées. Arrivée à Lyon un peu avant 18h30, Scie nous ouvre son garage dont la fraicheur nous fait hésiter à y dormir.

    Jour deux : Lyon-Tauves
    A nouveau réveillés tôt, nous partons rapidement dans les rues de Lyon afin de rejoindre les nationales et départementales. Scie aura bien tenté de nous semer en laissant son clignotant droit allumé à travers Lyon et en nous déposant entre un camion et un Touran dans Fourvière. Mais nous la rattrapons sur le périph et sortons de cet enfer citadin. La route est magnifique : bien 10m de large, propre, neuve, viroleuse, et je suis pas trop à la traine. Première pause non loin d'un lac que nous ne visiterons pas car payant en été. Et nous repartons. Les routes se rétrécissent, je peine à suivre mais ne m’en sors pas trop mal. Faut dire que Scie s'était calée à un rythme qui me permettait de n'avoir qu'à regarder devant sa moto pour que la mienne suive toute seule. Et là c'est le drame : on arrive à un carrefour. Le gps indique "Tournez à droite", le panneau "Gravillons sur 7km" nous fait dire que non, on ne va pas se taper 7km dans 5cm de gravier sur toute la largeur de la route. Petite pause, révision du trajet. Scie et Arteis veulent allumer un peu plus, je les rejoindrais un peu plus loin. On arrive enfin en Auvergne, petite pause à Massagette ( )pour faire le point avec les canards par WhatsApp, puis repartir vers Le Mont Dore. A nouveau, je laisse Scie et Arteis partir en tête, je suis fatigué et je n’ai clairement pas le niveau pour faire la montée pleine balle. Finalement, ils ne m'attendent pas si longtemps que ça et on repart Pour arriver sur les coups de 18/19h au gîte. Posage d'affaires, douche, arrivée du second groupe de canards, la joie commence à monter. Les parisiens arriveront trop tard pour partager le repas avec nous. Mais on a été sympa et on leur a gardé une assiette.

    Jour trois : Terreur et Poireautage
    Je suis dans le groupe de Shep, Blumig, Arkn's, Nearo et Gero. Shep ouvre, et nous fais passer d'emblée par des petits chemins pour sortir du patelin. Paie la descente à 10% avec un revêtement composé à 20% de bitume passé d'Age, 30% de gravier, et 50% de mottes de terre herbeuse. Il est 9h30, la PLS est de mise. Ensuite ça roule, mais je ne suis pas dedans, j'avance pas, j'arrive pas à être dynamique en virage, Blumig me met 500m à chaque passage un peu serré, je ralentis les 3 autres derrière. Shep me fait passer en deuxième position pour me montrer les trajectoires. Mais rien n'y fait. Entre les routes gravillonnées et le manque de confiance, je me traîne la bite d'une violence inouïe. J'occasionne même quelques frayeurs à Blumig, mes freinages sont forts avant chaque virage que je passe à 40 au lieu de 70/80. Pause au lac de Cheylade. Limonade, le groupe de scie repart en premier. La montée du puy mary est juste infernale pour moi. Épingles sur épingles, du vide à droite, des virages aveugles à gauche. Blumig me passe quasiment dans l'intérieur à chaque épingle. Je les prends trop serrées et m'arrête 1 seconde à chaque corde pour repartir sans randyser. Arrivée en haut, je m'apprête à béquiller quand je vois le vide en face de moi. Mon vertige se manifeste au point que je suis tétanisé sur la meule. Shep doit tenir mon guidon pour que je descende et béquille. Quelques photos et on fait la descente au bout de la quelle nous attend le resto. Autant vous dire que la panique est puissante. J'ai dû être 2 fois au-dessus de 25km/h, à droite je pouvais pas regarder faute de déclencher une crise de tétanie, à gauche ben c'était la paroi rocheuse donc virages aveugles et serrés. Finalement le rythme à pas choqué les autres derrière. C'était lent mais selon eux, ils l'auraient pas tenté beaucoup plus vite. On arrive en bas, je me sens déjà mieux et je roule un peu plus pour rejoindre le resto. La pause est plus que bienvenue et je me demande si je ne vais pas rentrer au gîte par la départementale qui passe non loin. Sire VF arrive pile à temps pour le repas. Ce jambon de pays cette truite ce tripoux d'arteis
    Shep échange sa meule avec Gero pour se faire peur en ninja. Les routes sont étroites, ça tourne serré et aveugle. Je suis à nouveau en PLS. J’arrive pas à le suivre. A tel point qu'à un moment, je ne le vois plus du tout. Je me demande s’il a allumé comme un connard pour tâter la ninja de Gero ou si il est dans un ravin. Je me retrouve à ouvrir sur un petit kilomètre ou deux, avant de me faire dépasser par un missile sol/sol. Shep avait tourné et je ne l'avais pas vu nous attendre. Allez, on rejoint les autres, la route est plus dégagée, je me traine toujours mais un peu moins. J'essaie tant bien que mal d'appliquer les conseils donnés pendant le repas. Nous rejoignons le groupe de Scie pour une pause visite locale. Perverpepere nous y rejoint. Limonade au bistrot du coin et rentre en rejoignant la départementale. J'arrive plus ou moins à suivre Shep, jusqu'à une épingle mal jaugée. Soleil dans les yeux, je voyais un virage serré et shep arriver assez vite dedans. J'ai compris bien tard en arrivant dans une tache d'ombre que c'était en fait une épingle et en voyant shep à mon niveau sur la route, 5m plus bas. La sueur sur l'échine, freinage de trappeur, élargissement, corde, arrêt complet de la moto (0km/h au compteur à la corde, Blumig à 1m de ma roue arrière dans mon intérieur, la reprise dure à faire mais ça passe. Et nous arrivons enfin au gîte.
    Je suis dans un état lamentable. Mal absolument partout, fatigué physiquement et mentalement. Heureusement, les canards sont des amours et le repas (truffade ) suivi de la veillée passent du baume au coeur.

    Jour quatre : C'est pas fou mais ça va mieux
    Tous les canards sont présents. Révision des groupes, J'ai VF qui ferme derrière moi pour évaluer un peu ma connerie et me distiller quelques précieux conseils. Bon, je suis reposé mais j'ai quand même encore les muscles endoloris de la veille. Le début est pas génial, je peine à suivre. On s'arrête près d'un lac de cratère où VF M'indique qu'en fait, je ne suis pas au milieu de mon tréteau et que mes pieds sont mal positionnés. Forcément ça n’aide pas. J'avoue que je ne me souviens pas bien de cette journée. J'étais trop concentré sur ma conduite, à essayer d'appliquer en permanence les conseils de tous. Je me suis concentré sur moi et pas grand-chose d'autre. Globalement, j'ai réussi à suivre. Perdant le rythme par moments, le gardant par d'autres. Le coq au vin du resto était super cela dit. La journée est passée assez vite, et mis à part une grosse frayeur dans un long virage régulier façon "Ohputain, si je ne me retrouve pas passager de cette voiture c'est la suivante". C'est passé plutôt vite. Nous nous retrouvons tous pour une dernière pause auprès d'un autre lac de cratère. Limonade, plan drone, et révision des groupes (un trajet court et un trajet long). Arrivée au gîte, douche, barbecue grosse poilade avec arteis. Les nerfs craquent.

    Jour cinq : Tauves-Lyon
    On se lève tôt, douche, rangement des affaires, mise en place des sacoches, calcul de qui doit payer quoi, paiement du gîte, au revoir entre les meules. Ça y-est, on y va. Putain je suis pas dedans. Les premiers kilomètres se font dans la douleur la plus totale. Je repasse avant dernier, Arteis ferme, j’en chie comme jamais. Bon. On se calme. On applique les conseils et ça devrait bien se passer. C’est toujours difficile mais j’aperçois l’arrière de Perverpepere au loin après chaque virage. Shep Scie et Pvpp nous attendent aux patelins et nous rejoignons des routes plus larges. J’arrive enfin à suivre. Nous arrivons au blèd dans lequel la pause repas est prévue…. Tout est fermé. Nous avons faim et soif. Le seul bouge ouvert est plein. Scie accroche un autochtone avant de partir. Un motard du coin nous indique un mcdo à quelques kilomètres. Nous sommes dépités et partons dans cette direction. Un Big Mac plus tard, nous décidons de ne pas faire le pilat (90% d’orages) et de rentrer par l’autobeurk. Shep nous quitte non loin de Lyon. Et nous arrivons sans encombre sur les coups de 16h15. Mon pote est là cette fois et je laisse Scie, Arteis et Perverpepere afin d’aller déguster quelques bières et dormir.

    Jour six : Lyon-Strasbourg
    Arteis et moi décidons qu’on est quand même bien crevés. Mais que l’autobeurk ça fait vraiment petite bite après toute cette aventure. Direction Bourg-en-Bresse / Lons le saunier / Besançon / Belfort / Strasbourg par les nationales et départementales. C’est globalement tout droit et pas très intéressant, mais nous attrayons le voyage en discutant de tout, de rien et du contraire dans l’intercom. On a fait les lièvres pour un camion fou qui nous a suivi un peu comme un enculé à doubler des voitures dans des endroits où j’aurai pas foutu les roues avec un tel gabarit et à nous coller au cul. On a fini par le semer au détour d’une zone commerciale/industrielle à Lons. On trouve de quoi remplir le réservoir à Besançon, remplir l’estomac à Baume les Dames, et on se prend la sauce autour de Belfort (Ville de merdeuh !). On aura pas mal roulé et plutôt vite sur le trajet. J’ai pas trop eu besoin de me concentrer sur ce que je faisais, j’avais plus d’aisance sur la moto. Le weekend n’aura vraiment pas été vain de ce côté-là.
    Arrive enfin La CUS (Strasbourg et alentours). Je me rends compte que lorsqu’Arteis partira vers chez lui et moi vers chez moi, ça sera vraiment fini. Les nerfs craquent, les larmes me montent aux yeux, j'ai chialé sur 5 kilomètres. C’était galère. J’en ai chié. Je suis claqué. Mais bordel, J’ai envie d’y retourner. C’était beaucoup, beaucoup trop bien. La bouffe, les paysages, Les canards, L’ambiance. Un grand merci à tous, je serai là l’année prochaine sans hésitations et quoi qu’il en coûte.
    Citation Envoyé par scie_sauteuse Voir le message
    snot, tu as été héroïque.

  25. #4045
    Citation Envoyé par Tealyf Voir le message

    Randy d'honneur IRL 2018 - catégorie meilleur cascade


    Après le super teasing voilà enfin le récit tant attendu du Randy d'ouverture de l'edition IRL 2018.

    Il faisait beau, il faisait bon, ça sentait le sapin... Euh non c'est pas ça.
    Je disais : on entamait la soirée, on était déjà à la bourre pour arriver au gîte à temps pour le dîner, et avec mes trois camarades de route (Vaaahn, Gero, Onice) on baignait dans notre jus et on commençait à sentir les effets de la fatigue accentuée par les quelques 40° subi sur le trajet.

    Aux alentours de Guéret, on décide de faire une dernière pause refill de réservoir avant de tracer et là.... C'est le drame.

    On sort d'un rond-point et on attaque une rue bien pentue (aussi bien dans la longueur que dans la largeur).
    Les indications du GPS de Vaaahn déconnant parfois, ce n'est pas clair à quel endroit de la rue il nous faut tourner pour choper l'entrée vers la station essence. Du coup on arrive à son niveau de façon un peu indécise, est-ce bien la qu'il faut tourner ?
    Après vérification qu'aucune voiture n'arrive en face, Vaaahn amorce son virage vers la gauche et pas aidé par la physionomie de la route cale en plein milieu de la chaussée.

    ----
    Réctif

    ----
    Ayant suivi le mouvement, mais en armocant le virage de façon un poil plus serré que mon prédécesseur, je me vois lui rentrer dedans. Alors j'essaie de ralentir (encore peu et finalement de trop, la suite le prouvera) pour lui laisser le temps de repartir.
    Vaaahn est reparti.
    Moi, j'ai perdu les pédales (surement trop de neurones ayant fondu sous le cax) et mélangé embrayage/accelerateur/frein (il paraît que la monture à du mal à rester sur ses pattes quand il n'y a plus assez de vitesse... Une question d'inertie).
    Le moteur s'est un peu emballé, j'ai légèrement perdu l'équilibre, fais un tentative pour garder la moto droite mais avec la pente de la route (plus le poids du top case), je n'ai pas réussi à reprendre un appui suffisamment stable.
    Du coup ma kawette et moi on a fais un bisous au bitume.
    J'ai commencé par accompagner un peu la meule dans sa chute avant de finalement abandonner le navire d'une magnifique roulage d'anthologie (et de fait éviter d'avoir la jambe broyée sous le poids).

    https://tof.cx/images/2018/08/08/932...0b7fc9807b.jpg

    Bilan : le Randy inaugural de l'IRL est pour Bibi, tout est dans le boîte (merci au cameraman), et après avoir relevé la moto avec l'aide de Gero et Onice, un peu de casse, le clignotant gauche étant sorti du carrenage, légèrement fissuré suite à l'impact.

    Mais le pilote va bien.
    Juste un peu d'amour propre en moins.
    Et on a réussi à remettre le clignotant en place.


    N.B : les clignotants qui sortent autant du carrenage c'est de la crotte parce que malgré les protège carters qui doivent supposément morfler pour tout le reste, y a rien faire ils prennent cher.


    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par scie_sauteuse Voir le message
    A moi donc.

    Scie_sauteuse prod. présente : Le Randy Scrogneugneu

    Nous sommes samedi midi, ou plutôt, samedi 13h30. Nous redescendons du Puy Mary, et arrivons au resto, avec une bonne demi-heure de retard. J'ouvre la route pour mon groupe, je suis donc suivie de Tealyf, Vaaahn, Onice et Arteis.

    Il se trouve que le resto est au bord de la route, à gauche, dans une descente. Le stationnement est à droite (flippez pas, le paint arrive).

    J'arrive, et je me dis que je vais me garer à droite sur le parking. Je vois 2 places libres, et alors que je tourne pour m'y garer, ma roue avant passe dans un caniveau puis un trou. Je n'ai pas assez de vitesse, avec la pente, la moto se met à pencher à droite.
    Je ne parviens pas à la remonter, mais j'arrive à l'empêcher de tomber. Vaaahn, n'écoutant que son courage, béquille sa belle et vient me sortir de ce mauvais pas. Je me dis que je m'en sors bien, la moto n'est pas tombée, moi non plus, ça passe.

    Hélas, ça ne sera que la première partie de l'action...

    Deuxième partie

    Après ce premier épisode, je décide, allez savoir pourquoi, de me stationner en marche arrière. Mais du fait de la pente, je me rends vite compte que je ne vais pas y arriver seule. Je décide donc de béquiller la moto, de descendre pour aider les autres si besoin, pour ensuite qu'on vienne m'aider.
    Je fais donc, descends, me retourne... Et entends un énorme VLAN derrière moi. Parce que oui, quand on béquille dans la descente et qu'on ne pense pas à mettre une vitesse, ben ça tombe.

    Je me retourne, vois la moto par terre, et ai alors la seule réaction censée qui m'est venue à l'esprit : sauter sur place à pieds joints en braillant "NAN MAIS PUTAIN C'EST PAS POSSIBLE §§§" dans le casque, avant de jeter mes gants sur la boite à roues garée à côté. Le tout bien dans l'axe de la caméra d'Onice, décidément toujours très bien placé pour les belles actions

    Arteis et Vaaahn (je crois ?) viendrons relever la moto et la garer. Je me rappellerai à ce moment qu'Onice avait fixé une autre GoPro à mon repose-pied passager gauche. La pauvre gît au sol, sa fixation brisée. Encore désolée Onice, tu me diras par MP combien je te dois pour la remplacer

    La moto pisse un peu d'huile par le trop-plein, mais après le repas tout aura séché. Le top-block gauche est bien poncé, mais il a joué son rôle et rien d'autre n'a touché le sol à part un peu la poignée passager gauche. La moto s'en tire donc sans dommages. Pour ma part, je découvrirai le soir que l'épisode 1 m'aura fait un bel hématome au genou, puisqu'il semblerait que je m'en sois servi pour maintenir la moto avant que Vaaahn vienne m'aider.

    Et parce qu'un beau paint vaut mieux qu'un long discours...
    http://tof.cx/images/2018/08/08/37ec...321fbf09fe.png


    - - - Mise à jour - - -

    Ça va être dur de choisir
    Citation Envoyé par Lazyjoe Voir le message
    Très belle réponse d'expert pas CPC.

  26. #4046
    Attends les gif.

    Lac de Cheylade:



    Le Puy Mary (1700m et 3 cailloux):





    La vue depuis la chapelle d'Anjony et le chateau:



    La marque des Trv3s:


    La Truffade:
    Dernière modification par snot ; 08/08/2018 à 13h12.
    Citation Envoyé par scie_sauteuse Voir le message
    snot, tu as été héroïque.

  27. #4047
    Scie s'étant fait un hématome, pour moi ça compte pas, c'est un bobo

  28. #4048
    Nan mais attends si on compte les bleus comme des bobos je suis cassée en permanence hein Puis l'ego a ramassé beaucoup plus cher que ça.

    Snot, tes photos
    Citation Envoyé par Arteis Voir le message
    scie pieds sous terre

  29. #4049
    Citation Envoyé par SNOC XUA TROM Voir le message
    Scie s'étant fait un hématome, pour moi ça compte pas, c'est un bobo
    Ce troll
    Citation Envoyé par Lazyjoe Voir le message
    Très belle réponse d'expert pas CPC.

  30. #4050

Page 135 sur 333 PremièrePremière ... 3585125127128129130131132133134135136137138139140141142143145185235 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •