PDA

Voir la version complète : Quand je joue... je veux jouer ! Pas lire une histoire



ursule15
12/08/2011, 10h35
Hello,

J'ai l'impression à lire ce forum que je suis le seul à ne pas être intéressé du tout par ce qui est raconté dans un jeu.
Je vois toujours des posts où certains sont contents, d'autres déçus, par l'aspect narration, construction d'une histoire, immersion dans un monde. Et moi, je passe à côté.

Bien sur, pour les RPG, c'est assez différent, l'histoire prend un sens.
Mais sinon, quel est l'intérêt ?

Prenons comme exemple Wold of Goo. Un très bon jeu selon beaucoup. Y a-t-il une histoire derrière le gameplay ? Moi je ne sais pas, je ne lis pas les textes, n'écoute pas les voix.

Passons ensuite à un Bioshock ou un Portal. Encore 2 bons jeux selon beaucoup.
Là je sais qu'il y a une histoire derrière. Et bien... je m'en tape encore. Je n'ai quasiment aucune idée de ce que ça raconte. Je ne sais pas à quoi sert ce que je fais, mon vrai but est de jouer, de résoudre les énigmes ou de tuer du Big Daddy.
Tout ce que je veux, c'est jouer.

Je vois que les éditeurs font de plus en plus d'effort pour proposer un background qui se tient, une histoire prenante. Je préfèrerai des efforts sur du gameplay.
Si je veux une histoire, je prend un livre.

Suis-je le seul dans ce cas ?

chipolata
12/08/2011, 10h47
Cela dépend , sur Risen il ya eu des moement ou j'ai eu envie de leur demander de la fermer tellement ils parle, autant sur Bioshock cela ma sembler une partie importante du jeu. Le dillem des petites soeur s'en retrouve bien plus prenant.

Je suis mitiger, je préfère quand même quand une histoire cohérente est narré.

jef_13
12/08/2011, 10h56
Je comprends où tu veux en venir mais je ne suis pas d'accord avec toi. Certains jeux ont besoin d'un scénario, d'une construction narrative, d'un background.

Passer a coté de tout ça en ne lisant pas les textes c'est passer a coté de ce qui fait souvent la force d'un jeu par rapport a un concurrent, de se couper d'une part d'identification et de ne rien capter a l'histoire.

Jouer a bioshock sans s’intéresser a l'histoire, c'est a mon avis un non sens complet. L'essence même du jeu est dans le background, le jeu tiens justement grace au scénario et au déroulement de celui ci. Enlever tout ça et ne retenir que les big daddy est a mon sens décevant car tu te coupes de beaucoup de choses.

Faire des efforts sur le gameplay la je suis d'accord, il y a eu une vrai regression mais jouer pour jouer sans rien ressentir, moi je peux pas, c'est comme jouer les yeux bandés et sans le son.

Mes plus beaux moments de jeux ne sont pas mes exploits de joueurs mais l'habilité mise en place par les devs pour me captiver a travers un scénario. Ico par exemple, y a pas de gameplay recherché, c'est basique et a première vue même ringard. Sauf que c'est un des jeux vidéo les plus captivant et émouvant auquel j'ai joué.

C'est ça pour moi le jeu vidéo.

alucard le mordant
12/08/2011, 10h58
Hello,

J'ai l'impression à lire ce forum que je suis le seul à ne pas être intéressé du tout par ce qui est raconté dans un jeu.
Je vois toujours des posts où certains sont contents, d'autres déçus, par l'aspect narration, construction d'une histoire, immersion dans un monde. Et moi, je passe à côté.

Bien sur, pour les RPG, c'est assez différent, l'histoire prend un sens.
Mais sinon, quel est l'intérêt ?

Prenons comme exemple Wold of Goo. Un très bon jeu selon beaucoup. Y a-t-il une histoire derrière le gameplay ? Moi je ne sais pas, je ne lis pas les textes, n'écoute pas les voix.

Passons ensuite à un Bioshock ou un Portal. Encore 2 bons jeux selon beaucoup.
Là je sais qu'il y a une histoire derrière. Et bien... je m'en tape encore. Je n'ai quasiment aucune idée de ce que ça raconte. Je ne sais pas à quoi sert ce que je fais, mon vrai but est de jouer, de résoudre les énigmes ou de tuer du Big Daddy.
Tout ce que je veux, c'est jouer.

Je vois que les éditeurs font de plus en plus d'effort pour proposer un background qui se tient, une histoire prenante. Je préfèrerai des efforts sur du gameplay.
Si je veux une histoire, je prend un livre.

Suis-je le seul dans ce cas ?
Alors oui et non. Je vais illuster à partir de tes deux exemples de Bioshock et de Portal.

Bioshock est un jeu qui fait très attention à son scénario et veut que les joueurs soient impressionés. Le scénario s'inspire de Atlas Shrugged, plusieurs fois le joueur se retrouve incapable d'avancer, obligé de regarder les scènes scriptées pensées par les créateurs du jeu qui sont trop fiers d'eux, et vas-y comme mon scénario il a un twist final et gna gna gna et tape toi mon gameplay de chie parce que mon ambiance elle est trop chiadée gna gna.
Bref Bioshock c'est de la merde et si les développeurs avaient un peu moins travaillé leur scénario qui craint bah ça serait mieux.

Portal par contre est bien plus réussi, le robot commente les premiers tests avec une voix neutre, les tests ne présentent aucun danger. Et puis progressivement les tests deviennent de plus en plus difficiles parfois dangereux, la voix cherche à nous tromper. On sent une progression qui nous permet de nous rendre compte que le jeu n'est pas tant une succession de test mais un combat à mort avec la machine. J'étais vraiment sur le cul quand celle-ci a cherché à incinérer l'héroïne.

Pourtant le scénario de Portal évolue avec le gameplay,c'est des élements de jeu qui nous permettent de le comprendre. Et ca c'est très bien. Portal ne nous fait pas "regarder une histoire", cette histoire est imbriquée dans le gameplay (l'autre exemple de réussite dans ce domaine est Braid). Ca me semble une vision du jeu vidéo très plaisante.

alucard le mordant
12/08/2011, 11h01
Jouer a bioshock sans s’intéresser a l'histoire, c'est a mon avis un non sens complet.
Pour moi le concept même de jouer à bioshock me semble un non sens complet. Un peu comme jouer à un film.

calou
12/08/2011, 11h02
Personnellement j'ai besoin de mettre du sens sur les actions que je pose dans un jeu. Si c'est juste mettre la plus grosse armure, la plus grosse épée ou le plus gros flingue pour buter des streums chaque fois plus costaud, sans aucune justification (même minimale et ridicule), alors dans ce cas, je ne trouve pas d'intérêt à un jeu vidéo. L'histoire, la richesse du background et des personnages participent à l'immersion et à l'impression d'évoluer dans un univers cohérent. Après, il y a des gens que ça intéresse, et d'autres qui s'en fichent. Tout dépend de ce qu'on cherche dans un JV.

Par contre l'analogie avec le livre me semble pas terrible. C'est pareil avec les films alors. Ils pourraient n'être qu'une succession d'images jolies sans histoire du tout. Si vous voulez une histoire, lisez un livre...
Il existe des tonnes de supports différents pour raconter des histoires, et le jeu vidéo en est un parmi d'autres (même si le scénario n'est pas forcément toujours la composante principale du jeu).

medo47
12/08/2011, 11h05
Bizarrement moi c'est tout l'inverse,mes deux genres préférés sont: Point&Click et les rpg.

Puis bon jouer à tetris sans histoire faut être un ouf man.

Meuhoua
12/08/2011, 12h32
Je comprend ton point de vue, mais du coup, quel intérêt pour toi de jouer à de nouveaux jeux ?
Autant trouver un jeu avec le gameplay qui te conviens et rester dessus.

Shahem
12/08/2011, 12h32
L'immersion et la narration tiennent une place importante dans mon appréciation d'un jeu. Je suis là pour jouer mais pas que, j'aime m'immerger dans un univers. C'est pourquoi je peux passer outre des défauts de gameplay si l'atmosphère m'absorbe.

ursule15
12/08/2011, 12h35
Merde alors, je suis donc un peu le seul qui joue sans se préoccuper des histoires racontées. Je m'en doutais un peu.

Et je suis d'accord avec vous pour dire que je passe à côté de quelque chose, alors j'essaie de m'y intéresser, mais bon, ça ne passe pas.
Portal 2, franchement, je peux y jouer sans les voix. Dire que c'est drole certaines fois, oui, bon, OK, mais c'est vraiment pas ce que je recherche.

@Calou, l'analogie avec les livres dont je parle peut justement aussi être transposées aux films. Parce que dans le film, tu ne fais rien d'autre, tu regardes les images, oui, elles te racontent une histoire. Dans le livre, tu lis le texte, il te raconte une histoire.
Dans le JV, tu es actif. C'est déjà une fin en soi.

Pourquoi rajouter une histoire ? Certaines fois, elle fait vraiment partie du jeu (RPG), mais dans d'autres cas ? Portal 2, pourquoi une histoire ?
Et le plus flagrant, ce sont les RTS. Quel intérêt d'avoir une histoire derrière ? Le mode campagne, pour moi, c'est une succession de maps avec des challenges.
Pour la série des C&C par exemple, les discussions allaient bon train pour savoir comment mettre une 3ème race (en plus de GDI et Nod), comment l'intégrer au background, etc.
Mais moi j'ai envie de dire : on s'en fout.
Si une 3ème race peut être intégrée au gameplay, il faut le faire, même si c'est ridicule par rapport au background (ok, il y a des contre-exemples comme DoW qui se base sur un background précis, beaucoup de joueurs attendent de voir leur jeu de plateau en mode JV).
Moi, si j'avais un C&C avec des zergs et les nordiques de AoM, pourquoi pas, si ça marche côté gameplay.

En résumé, je pense que je passe à côté de quelque chose pour certains jeux, mais que s'obliger à mettre "une histoire cohérente" partout restreint les développeurs, que c'est surement fait au détriment de quelque chose, et que ce quelque chose... j'ai peur que ce soit le gameplay.

ELOdry
12/08/2011, 12h40
Portal et Portal 2, ce ne sont pas des jeux avec des bouts de narration dedans. Ce sont des histoires dans lesquels on a glissé quelques puzzles pour tenir le joueur en alerte. Ne faire que les puzzles sans se soucier de l'histoire, c'est comme aller chez Bocuse et manger que le pain.

Mais je comprends très bien ce que tu dis. Un bon gameplay doit pouvoir se suffire à lui seul. En général, les développeurs rajoutent une histoire derrière parce que tout le monde le fait, et que si tu balances juste une succession de missions sans queue ni tête, on va te traiter de ringard, ou pire, de développeur de jeux old school.

Maintenant, les titres qui arrivent à concilier de bonnes mécaniques et à raconter une histoire ou à nous dire quelque chose, c'est le jackpot, et peut-être même la condition nécessaire pour faire un chef d'oeuvre : Portal, Braid, etc.

Erkin_
12/08/2011, 12h44
L'histoire est important pour moi, mais je ne dois en aucun cas avoir l'impression d'être devant un film.
Alors autant j'aime bien les dialogues intéractifs, autant tout ce qui est cinématiques (ou cinématiques intéractives = QTE) me fait gravement chier.

Donc même si j'attache une grande importance au scénario, je rejoins ton avis sur le fait que le scénario ne doit pas s'imposer au détriment du gameplay (car on est justement dans un jeu vidéo, dont l'intérêt principal est l'intéractivité avec le jeu et la liberté d'agir et manipuler ce que l'on voit à l'écran).

Guest62019
12/08/2011, 12h45
Pfiou, le grand débat ludologue-narratologue qui ressort :siffle:

ELOdry
12/08/2011, 12h48
(car on est justement dans un jeu vidéo, dont l'intérêt principal est l'intéractivité avec le jeu et la liberté d'agir et manipuler ce que l'on voit à l'écran).
Historiquement, c'est sans doute vrai, mais pourquoi serait-on obliger de s'en tenir là, et pourquoi ne pourrait-on pas contourner (occasionnellement) cette règle? Pour moi, l'intérêt principal d'un jeu est ce que le développeur en fait, point. S'il est capable de nous passionner avec une histoire plutôt qu'avec un gameplay, tant mieux pour lui. Suffit de voir le buzz autour du mod pour HL2 The Stanley Parable, y'a très peu d'interactivité, et tout le monde trouve ça génial.

ursule15
12/08/2011, 12h48
Pratique ce Portal, c'est exactement l'exemple qu'il me faut.
Je suis en train de finir Portal 2, j'ignore pas mal ce que je fais dans cet univers, j'attend ma prochaine salle avec impatience, et c'est tout.

Je joue la plupart du temps en anglais, alors je m'étais dit que c'était cela qui m'empêchait de savourer les histoires (mon niveau d'anglais est plutot très correct). Alors j'ai essayé de jouer en français, pour voir une différence, mais c'est pareil (c'était sur Deadspace, aucun idée de ce que je fais, à quoi sert telle ou telle mission que j'ai, je joue, point barre).

En fait, je caricature, bien sur ! Je sais à peu près ce que je fais dans Portal, à quoi ça sert que j'aille réparer le moteur atomique à double hélice dans Deadspace, mais honnétement, ça me laisse de marbre.

Guest62019
12/08/2011, 12h50
Ca me fait penser aux soviétiques comme Vertov qui voulaient s'affranchir de la narration dans leurs films, pour pouvoir créer un art totalement indépendant. On a le même problème dans le jeu vidéo, les jeux "purs" sont cantonnés à certains genres. J'imagine un puzzle-game sans histoire, mais un FPS solo c'est déjà plus compliqué.

kayl257
12/08/2011, 12h55
ursule : tant mieux pour toi si t'en a rien à carrer de l'histoire mais je pense que dans pas mal de jeux tu passes à coté de pas mal de chose.
Un peu comme aller au ciné et pas écouter les dialogues et regarder simplement comment c'est filmé.

Anonyme32145
12/08/2011, 12h56
mais un FPS solo c'est déjà plus compliqué.

Il y a une histoire dans Serious Sam ?

EDIT : Ah oui d'après wikipedia.

Le héros est un homme appelé Sam « Serious » Stone. Dans Serious Sam : Premier Contact, il est envoyé en Égypte ancienne pour combattre une invasion extraterrestre et essayer de retrouver Mental, le chef ennemi originaire de la planète Sirius.

Guest62019
12/08/2011, 12h57
Il y a une histoire dans Serious Sam ?

Oui, basique au possible, mais y'a un scénar ;)
Dès l'instant où tu as des éléments qui peuvent rappeler la réalité (au sens très large, ça va des Pyramides pour SS au fait de devoir tuer un méchant), il faut une justification scénaristique, aussi basique soit-elle. Je pense que la cohérence est un critère important pour beaucoup de joueurs.

skyblazer
12/08/2011, 12h58
Il y a une histoire dans Serious Sam ?

Oui. Dans Doom aussi.

McLusky
12/08/2011, 13h08
Tout ce que je veux, c'est jouer.

Bah, un peu pareil pour moi, à l’exception des jeux très "mis en scènes" (je pense aux jeux Rockstar essentiellement). Il m'arrive même de découvrir l'histoire de jeux déjà terminés en lisant les forums :p. Donc oui, je joue aussi pour m'amuser et le plus souvent, le scénar passe à la trappe.

Et puis bon, si je veux une histoire de qualité, je lis un bouquin ou je vais au ciné...

ELOdry
12/08/2011, 13h13
Faut dire que l'histoire de 90% des jeux est à chier. C'est juste un prétexte pour te faire butter du nazi ou du taliban.

beuargh
12/08/2011, 13h20
T'as oublié les elfes et les nains :o

ursule15
12/08/2011, 13h25
Ouf, finalement, je me sens moi seul, c'est important, j'étais au bord de la dépression !
Et oui, comme vous dites, je passe à côté de certaines choses, mais que voulez-vous, c'est comme ça.

Monsieur Cacao
12/08/2011, 13h37
Pour moi le concept même de jouer à bioshock me semble un non sens complet. Un peu comme jouer à un film.

Moi j'y joue très bien, et plusieurs fois même :cigare:

t4nk
12/08/2011, 13h52
Passons ensuite à un Bioshock ou un Portal. Encore 2 bons jeux selon beaucoup.
Là je sais qu'il y a une histoire derrière. Et bien... je m'en tape encore. Je n'ai quasiment aucune idée de ce que ça raconte. Je ne sais pas à quoi sert ce que je fais, mon vrai but est de jouer, de résoudre les énigmes ou de tuer du Big Daddy.

Il y a comme qui dirait un non-sens magnifique là. :tired:

ursule15
12/08/2011, 13h55
Pourquoi ? Je ne comprend pas ce que tu veux dire.
Je parlais de P2, résoudre les énigmes n'implique pas comprendre où on est, ce que ça fait, etc... Je t'assure que je les résous sans ça !

Fyl
12/08/2011, 13h57
Merde alors, je suis donc un peu le seul qui joue sans se préoccuper des histoires racontées. Je m'en doutais un peu.

Même pas. Que ce soit un Bioshock, Mass Effect, Kotor etc, je n'en ai rien à faire de l'histoire. Enfin, j'arrive pas à m'y intéresser. :zzz:

Du coup je suis dans le même cas que toi, je joue, sans rien connaître à l'univers, ou presque.

beuargh
12/08/2011, 14h01
Bwai, jouer à Mass Effect et Kotor et s'en foutre de l'histoire, c'est un peu un comme lire Paris-Match dans la salle d'attente du dentiste, imho. Ca sert à rien.

kayl257
12/08/2011, 14h02
Autant jouer à WOW.

t4nk
12/08/2011, 14h02
Pourquoi ? Je ne comprend pas ce que tu veux dire.
Je parlais de P2, résoudre les énigmes n'implique pas comprendre où on est, ce que ça fait, etc... Je t'assure que je les résous sans ça !

Bah, parce que Bioshock et Portal dans la même phrase peut-être ?

Et puis, pour Portal, ce ne sont pas des énigmes mais des casses-têtes. Nuance.

doshu
12/08/2011, 14h05
J'arrive pas vraiment à concevoir ton approche de la chose, mais soit :p. Toujours est-il que cette manière de jouer te ferme la porte de chef-d'œuvres comme System Shock 2 ou Planescape: Torment.

Quoique d'un autre côté, vu la pauvreté habituelle des histoires dans le JV, ton point de vue à au moins l'avantage de ne pas être déçu par une narration au fraise :p.

Chan-MichMuch
12/08/2011, 14h23
Alors oui et non. Je vais illuster à partir de tes deux exemples de Bioshock et de Portal.

Bioshock est un jeu qui fait très attention à son scénario et veut que les joueurs soient impressionés. Le scénario s'inspire de Atlas Shrugged, plusieurs fois le joueur se retrouve incapable d'avancer, obligé de regarder les scènes scriptées pensées par les créateurs du jeu qui sont trop fiers d'eux, et vas-y comme mon scénario il a un twist final et gna gna gna et tape toi mon gameplay de chie parce que mon ambiance elle est trop chiadée gna gna.
Bref Bioshock c'est de la merde et si les développeurs avaient un peu moins travaillé leur scénario qui craint bah ça serait mieux.

Portal par contre est bien plus réussi, le robot commente les premiers tests avec une voix neutre, les tests ne présentent aucun danger. Et puis progressivement les tests deviennent de plus en plus difficiles parfois dangereux, la voix cherche à nous tromper. On sent une progression qui nous permet de nous rendre compte que le jeu n'est pas tant une succession de test mais un combat à mort avec la machine. J'étais vraiment sur le cul quand celle-ci a cherché à incinérer l'héroïne.

Pourtant le scénario de Portal évolue avec le gameplay,c'est des élements de jeu qui nous permettent de le comprendre. Et ca c'est très bien. Portal ne nous fait pas "regarder une histoire", cette histoire est imbriquée dans le gameplay (l'autre exemple de réussite dans ce domaine est Braid). Ca me semble une vision du jeu vidéo très plaisante.

Toi t'es fou.

PeauVerte
12/08/2011, 14h36
J'ai du mal à saisir l'intérêt de jouer à un jeu sans le scénario. En plus dans l'exemple que tu donnes, Portal, le scénario est magnifique et complètement décalé, alors que sans ça fait assez sérieux comme jeu.
Enfin pour moi un jeu sans scénario c'est comme un film où on s'attache qu'aux effets spéciaux par exemple...
Après, chacun sa façon de jouer hein...

Zohan
12/08/2011, 14h45
Jouer à un RPG sans scenario, c'est comme aller voir un match de beach volley sans regarder le cul des joueuses.

beuargh
12/08/2011, 14h55
Jouer à un RPG sans scenario, c'est comme aller voir un match de beach volley sans regarder le cul des joueuses.

Hahaha, je cherchais une phrase avec une jolie tournure comme ça, tu m'as battu :)

ursule15
12/08/2011, 15h00
Justement, je mets de côté le RPG.
Il me semble que c'est juste le seul type de jeu où l'histoire est nécessaire (c'est mon avis).
Franchement, une histoire dans un RTS, ça sert à quoi ? Et l'histoire derrière le House of the Dead Wii (le seul HofD que j'ai fait, désolé), ça sert à quoi ?

Disons que si c'est un plus qui plait à certains joueurs, pas de soucis. Mais moi j'ai l'impression que ça bride le gameplay (ex avec les RTS où ils ne faut pas rajouter une race sans s'inquiéter des implications dans l'histoire).
C'est ça qui me chagrine.

Agathia
12/08/2011, 15h05
Ca me rappelle cet article sur Cracked :

http://www.cracked.com/blog/5-crucial-lessons-learned-by-watching-kids-play-video-games_p2/

C'est un concentré de tout ce qui me chagrine en voyant les gens jouer. Un jeu vidéo, c'est pour moi, en premier, s'immerger dans un univers différent ou au moins une histoire que l'on ne vivra jamais. Je regarde toujours avec attention toutes les cinématiques de mes jeux et le seul où j'ai osé couper les cutscenes, c'était dans Final Fantasy Dissidia 012, parce qu'ils répètent cinquante fois la même chose et c'est très lent.

Et un bon scénario ne fait pas un mauvais gameplay, c'est en général le contraire. Le gameplay suit souvent l'ambition d'un scénario et le jeu est fun à jouer.

D'ailleurs, pourquoi CoD fonctionne si bien? Parce que la plupart des gens s'en foutent royalement de l'histoire et jouent pour gagner. Résultat, un jeu insipide au gameplay minable où on ne fait que nous marteller la tête avec des scènes "épiques" qui n'ont plus rien d'épique puisqu'il n'y a que ça. Le tout sans histoire. Et ça vend des millions. Fort, très fort.

Zohan
12/08/2011, 15h08
Dans un RTS, l'histoire peut servir à justifier les objectifs et l'enchainement des missions. C'est quand même plus sympa quand tu commences par des petites escarmouches et que tu finis dans une grosse bataille super importante. L'histoire c'est ce qui te permet de t'attacher à certains personnages (comme cet adorable commissaire dans Retribution, c'est mon chouchou), de stresser quand tu sens que tu vas te faire violer par ton ennemi ancestral (je maintiens que les eldars n'ont aucune virilité) et de pleurer quand tout ça se termine, bien ou mal.

Après 'faut dire je suis un grand émotif. J'ai pleuré quand Duke Nukem Forever est sorti.

Chan-MichMuch
12/08/2011, 15h10
(...)
Et un bon scénario ne fait pas un mauvais gameplay, c'est en général le contraire. Le gameplay suit souvent l'ambition d'un scénario et le jeu est fun à jouer.

Bah ouai, pourquoi est ce que l'on devrait sacrifier le gameplay au détriment du scénario et inversement ?

ursule15
12/08/2011, 15h10
Un jeu vidéo, c'est pour moi, en premier, s'immerger dans un univers différent ou au moins une histoire que l'on ne vivra jamais.
Ah oui, moi c'est vrai pour un livre ou un film.
Donc finalement, la plupart d'entre vous voyez le JV comme un livre avec un gameplay par-dessus.
Pas moi.

Guest62019
12/08/2011, 15h12
[I]
Donc finalement, la plupart d'entre vous voyez le JV comme un livre avec un gameplay par-dessus.
Pas moi.
C'est que le genre ne s'est pas encore défini dans sa spécificité. Enfin, plutôt les joueurs n'apprécient que rarement les jeux se résumant à un gameplay. Cela dit, c'est en train de changer avec la surmultiplication des casual games.
Je continue ma comparaison avec le cinéma, mais c'est la même chose, dans son immense majorité, hors expérimental, le cinéma c'est un livre avec des images et des sons dessus.

ursule15
12/08/2011, 15h14
Mouais, pas pour rien si un de mes jeux préféré est Tetris !
Et mon genre préféré est le RTS - quand même là où le scénario est le moins important (même si Zohan arrive à s'attacher aux persos, ce qui là moi me dépasse totalement).

Guest62019
12/08/2011, 15h15
Mouais, pas pour rien si un de mes jeux préféré est Tetris !
Et mon genre préféré est le RTS - quand même là où le scénario est le moins important (même si Zohan arrive à s'attacher aux persos, ce qui là moi me dépasse totalement).

Bah, mon jeu préféré c'est Civilization IV, un jeu où c'est toi qui bâtit ton histoire !
Y'a eu des chouettes tentatives dans ce sens, je me souviens d'un Secret of Mana (je sais plus lequel) qui était bâti la dessus.

Sylvine
12/08/2011, 15h18
Je comprend ton point de vue, mais du coup, quel intérêt pour toi de jouer à de nouveaux jeux ?
Autant trouver un jeu avec le gameplay qui te conviens et rester dessus.
Ba peut-être justement pour trouver des jeux avec un nouveau gameplay, et pas jouer à la même merde avec juste un nouvel emballage.



Je continue ma comparaison avec le cinéma, mais c'est la même chose, dans son immense majorité, hors expérimental, le cinéma c'est un livre avec des images et des sons dessus.
Oui mais non.
Au cinéma le son et l'image vont apporter du sens.
Si je filme un mec en contre plongé ça va avoir un sens.

Effectivement pour beaucoup de jeux on se contente de prendre un film et de coller des phases interactives dessus, mais ça ça fait du jeu de merde.

Zohan
12/08/2011, 15h21
Hahaha, je cherchais une phrase avec une jolie tournure comme ça, tu m'as battu :)

Oh je trouve que la tienne collait pas mal non plus :p

Guest62019
12/08/2011, 15h27
Oui mais non.
Au cinéma le son et l'image vont apporter du sens.
Si je filme un mec en contre plongé ça va avoir un sens.

Effectivement pour beaucoup de jeux on se contente de prendre un film et de coller des phases interactives dessus, mais ça ça fait du jeu de merde.

T'as la même chose dans le jeu vidéo. On appelle ça le syncrétisme (putain deux fois en une journée :cigare:). Par exemple, le fait de devoir hacker une bagnole de police pour avoir les missions de traque dans GTA4. Y'a bien sûr plein d'autres exemples (les angles de vue dans Silent Hill/Resident Evil 1, Portal...)
Par contre j'suis d'accord, ça ne concerne qu'une minorité des jeux. Et généralement, ce sont les plus acclamés.

Monsieur Cacao
12/08/2011, 15h37
Bmon gameplay de chie parce que mon ambiance elle est trop chiadée gna gna.
.

SAuf que le gameplay est loin d'être de la chie...
Je valide pour les gunfights mous, mais au final ce n'est pas l'important. Ce qui est bien foutu c'est d'utiliser au mieux les armes/munitions/pouvoirs/décors pour résoudre les combats. C'est d'autant plus mis en valeur dans le 2.
Après on peut ne pas apprécier, mais franchement des gameplay de chie comme ça j'en veux bien tous les jours...

McLusky
12/08/2011, 15h37
Bwai, jouer à Mass Effect et Kotor et s'en foutre de l'histoire, c'est un peu un comme lire Paris-Match dans la salle d'attente du dentiste, imho. Ca sert à rien.

Le point fort de Mass Effect c'est surtout les dialogues et la mise en scène "hollywoodienne". Le scénar est tout pourri.

Sylvine
12/08/2011, 15h47
Le point fort de Mass Effect c'est surtout les dialogues et la mise en scène "hollywoodienne". Le scénar est tout pourri.
Au final on s'en fout, ça reste des considérations de film, pas de jeu.

Guest62019
12/08/2011, 15h48
Au final on s'en fout, ça reste des considérations de film, pas de jeu.

Pourquoi le JV n'aurait-il pas le droit d'emprunter au genre cinématographique ? Les point'n'click sont basés sur ce principe. En effet, on pourrait considérer que ce sont les jeux à l'interactivité la plus limitée.

Sylvine
12/08/2011, 15h51
Pourquoi le JV n'aurait-il pas le droit d'emprunter au genre cinématographique ? Les point'n'click sont basés sur ce principe. En effet, on pourrait considérer que ce sont les jeux à l'interactivité la plus limitée.
J'ai pas dis qu'ils avaient pas le droit, j'ai fais juste remarquer que c'est un autre débat qui aurait plus sa place ailleurs.

Et si tu veux mon avis, les point n' Click ont justement aucun intérêt en tant que jeu, pas plus que Heavy Rain d'ailleurs.

Guest62019
12/08/2011, 15h52
Et si tu veux mon avis, les point n' Click ont justement aucun intérêt en tant que jeu

Ah mais tout à fait d'accord. Mais pour moi, certains ont une immense valeur en tant que "produit culturel". Mais ce ne sont pas des jeux à proprement parler (sauf quelques exceptions, comme KGB par exemple, qui a essayé de créer un vrai jeu avec les contraintes du PnC).

Blackogg
12/08/2011, 16h01
Mouais, faudrait pas encenser Portal 2 et mépriser le point & click hein. Pour moi on peut vraiment rapprocher les 2 dans leur concept :pastoucheàlucasarts:.

Attention, je vous vois venir, j'ai pas dit que c'était exactement la même chose. Mais comme dit plus haut, Portal n'est au final qu'une histoire avec des casse-têtes dedans, Il suffit juste de cliquer aux bons endroits dans la bonne séquence prévue par les développeurs ;).

Je ne parle là que du jeu solo tel qu'il est vendu, je n'inclus pas les divers mods, challenges et autres qui peuvent exister.

doshu
12/08/2011, 16h17
Un jeu sur lequel je te rejoins totalement ursule15, c'est la série des Heroes of Might & Magic. Je pense que mis à part mes premières parties et la campagne du II, j'ai jamais joué pour l'histoire, mais uniquement pour le gameplay. J'ai beau avoir essayé, j'arrive pas à m'intéresser au scénar des HoMM. Je trouve qu'il est très mal conjugué avec le gameplay de la série.

Par contre, les RPG Might & Magic, pas de souci : je joue UN groupe d'aventuriers du début à la fin, ça me va.

beuargh
12/08/2011, 16h23
Un jeu sur lequel je te rejoins totalement ursule15, c'est la série des Heroes of Might & Magic. Je pense que mis à part mes premières parties et la campagne du II, j'ai jamais joué pour l'histoire, mais uniquement pour le gameplay. J'ai beau avoir essayé, j'arrive pas à m'intéresser au scénar des HoMM. Je trouve qu'il est très mal conjugué avec le gameplay de la série.


Tout pareil, sinon qu'en plus du scénar, j'ai jamais accroché au gameplay des HoMM. :/


Et mon genre préféré est le RTS - quand même là où le scénario est le moins important (même si Zohan arrive à s'attacher aux persos, ce qui là moi me dépasse totalement)

Moi j'avais adoré le scénario des Ground Control.

Medjes
12/08/2011, 16h28
Pfiou, le grand débat ludologue-narratologue qui ressort :siffle:

+1.

Ursule et Alucard, allez jouer à CS ou TF2, et laissez nous les Bioshock et autre beautés avec un scenario chiadé, une histoire qui se développe, et des jolis retournements de situations.

De toutes façons, les gouts et les couleurs....

/end thread.

McLusky
12/08/2011, 16h49
Au final on s'en fout, ça reste des considérations de film, pas de jeu.

Ah bah moi oui, je m'en fous un peu.

Sylvine
12/08/2011, 16h54
Mouais, faudrait pas encenser Portal 2 et mépriser le point & click hein. Pour moi on peut vraiment rapprocher les 2 dans leur concept :pastoucheàlucasarts:.

Attention, je vous vois venir, j'ai pas dit que c'était exactement la même chose. Mais comme dit plus haut, Portal n'est au final qu'une histoire avec des casse-têtes dedans, Il suffit juste de cliquer aux bons endroits dans la bonne séquence prévue par les développeurs ;).

Je ne parle là que du jeu solo tel qu'il est vendu, je n'inclus pas les divers mods, challenges et autres qui peuvent exister.
Si tu parle de moi, je me souviens pas avoir encensé Portal 2 (au contraire).
Mais comme tu le dis, Portal 2 tu enlève l'histoire, il reste un jeu de puzzle.
Un Point n' click tu enlève l'histoire il reste... ba rien.
Il reste un jeu pour mongolitos où il faut cliquer sur des objets.

Clear_strelok
12/08/2011, 16h57
"Salut, moi je trouve que c'est complètement idiot d'avoir une bande son dans un jeu ! Non mais nom d'une fille chat, je veux jouer, pas écouter un CD audio !"

Même principe, l'histoire d'un jeu est une composante essentielle (Sauf dans des genres spécifiques, naturellement), au même titre que les autres aspects du dit-jeu. Si on se prive de l'histoire, on se prive d'une partie entière du jeu, c'est simple. Après, qu'on réclame que le gameplay suive, c'est tout à fait normal. un jeu est un tout et un gameplay pourri passe difficilement, ou pas du tout. Même avec une histoire intéressante derrière. Mais faire comme si ça ne devrait pas exister, c'est abusif.

Meuhoua
12/08/2011, 16h58
Et si tu veux mon avis, les point n' Click ont justement aucun intérêt en tant que jeu, pas plus que Heavy Rain d'ailleurs.

Et Blade Runner ? C'est un point n' click qui a l'intelligence de jouer en plus avec la narration.

Lanari
12/08/2011, 17h06
Y'a eu des chouettes tentatives dans ce sens, je me souviens d'un Secret of Mana (je sais plus lequel) qui était bâti la dessus.
C'était Legend of Mana sur PS1.
On avait une carte du monde vide et on plantait des artefact pour créer des villes, des grottes, des lacs etc...
Et chaque "zone" crée comportait son lot de quêtes, de personnages et de petit bouts de background. Le tout formait 3 ou 4 grosses histoires comptant chacune plusieurs quêtes.
Excellent jeu d'ailleurs, mais mal-aimé à cause de la narration "spéciale".

alucard le mordant
12/08/2011, 17h12
SAuf que le gameplay est loin d'être de la chie...
Je valide pour les gunfights mous, mais au final ce n'est pas l'important. Ce qui est bien foutu c'est d'utiliser au mieux les armes/munitions/pouvoirs/décors pour résoudre les combats. C'est d'autant plus mis en valeur dans le 2.
Après on peut ne pas apprécier, mais franchement des gameplay de chie comme ça j'en veux bien tous les jours...
Je ne vais pas m'étendre sur le gameplay de Bioshock auquel je reconnais des qualités mais qui me rebute par la linéarité des niveaux -la ou je voulais de l'exploration- et la molesse des gunfights. J'ai une impression de distance avec le personnage très désagréable quand j'y joue. J'aurai du suivre les conseils de ma man et dire "je n'aime pas" plutôt que "gameplay de chie".

Mais je reviens sur la narration en me permettant d'envoyer un lien vers un de mes anciens message sur la question des histoires de jeux vidéo.
http://forum.canardpc.com/threads/59116-Jeux-avec-une-bonne-histoire?p=4520384&viewfull=1#post4520384
Je reproche généralement deux choses au scénario de jeu vidéo (pas toujours en même temps):
-une narration hachée qui ne conjugue pas scénario et gameplay mais se contente de les superposer
-des histoires delayées pour permettre d'assurer une bonne durée de vie au jeu (je trouve que les jeux à courte durée de vie sont bien souvent meilleurs sur le scénario), l'exemple type étant GTA IV

Bioshock à l'ambition de nous fasciner par son scénario, c'est très bien. Sauf que les développeurs font une terrible méprise: ils oublient les particuliarités du medium jeux vidéo. Quelqu'un à fait remarquer que les films cherchent bien à raconter une histoire, alors pourquoi pas les jeux vidéo?

Sauf que les bons scénario de films ne sont pas écrits comme des bons scénario de livres. Trop souvent les scénarios de jeux vidéo sont écrits comme des scénarios de livres ou de films, sans prendre en compte le gameplay.

---------- Post added at 17h12 ---------- Previous post was at 17h08 ----------


"Salut, moi je trouve que c'est complètement idiot d'avoir une bande son dans un jeu ! Non mais nom d'une fille chat, je veux jouer, pas écouter un CD audio !"

Même principe, l'histoire d'un jeu est une composante essentielle (Sauf dans des genres spécifiques, naturellement), au même titre que les autres aspects du dit-jeu. Si on se prive de l'histoire, on se prive d'une partie entière du jeu, c'est simple. Après, qu'on réclame que le gameplay suive, c'est tout à fait normal. un jeu est un tout et un gameplay pourri passe difficilement, ou pas du tout. Même avec une histoire intéressante derrière. Mais faire comme si ça ne devrait pas exister, c'est abusif.
La musique dans les jeux vidéo est souvent un facteur important de la qualité de ces derniers. Sauf qu'on imagine mal un jeu vidéo fonctionnant sur le principe suivant:

-une séquence de gameplay sans musique
-une séquence ou on ne joue pas et où on écoute un morceau
-une séquence de gameplay sans musique
-une séquence ou on ne joue pas et où on écoute un morceau
-une séquence de gameplay sans musique
-une séquence ou on ne joue pas et où on écoute un morceau
-etc etc

Pourtant c'est exactement ce qui se passe avec 90% des scénarios de jeux vidéo

-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-etc

Ce qui n'a franchement aucun interet.

Clear_strelok
12/08/2011, 17h15
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-une séquence de gameplay
-une séquence qui fait avancer l'histoire
-etc

Ce qui n'a franchement aucun interet.
Ça c'est vraiment sur des jeux spécifiques et/ou mauvais.
Je prends pour exemple Metro 2033 l'histoire est racontée lors des séquences de Gameplay et par nos actions on peut modifier celle-ci, alors qu'elle est du reste linéaire. (Mais c'est peut-être un mauvais exemple, le jeu étant plutôt contemplatif de nature. Même si les séquences en extérieur sont très stimulantes sur le plan du gameplay tout en proposant de gros morceaux de l'histoire du jeu)

McLusky
12/08/2011, 17h18
[I]Même principe, l'histoire d'un jeu est une composante essentielle

C'est comme tout, une question de point de vue :ninja:.

Perso je trouve que c'est la plupart du temps un truc mal écrit et sans idée qui est là pour servir d'excuse à l'existence d'un gameplay (bah oui, parce que sans histoire pas de progression=pas de gameplay ou alors que des jeux de scoring).

Agathia
12/08/2011, 17h18
AH bon? Pourtant, l'histoire raconté en jeu c'est vraiment ultra chiant. Qui lit les dialogues pendant une scène d'action? Je dis bien lire parce qu'on entend rien avec tout le bordel ambiant d'un jeu d'action par exemple. C'est super chiant. Et le pire, c'est qu'en général, on doit attendre la fin des dialogues avant d'avancer sinon ça déclenche un script ou un truc dans le genre qui coupe la parole aux protagonistes.

Gobbopathe
12/08/2011, 17h19
Bizarrement moi c'est tout l'inverse,mes deux genres préférés sont: Point&Click et les rpg.

Puis bon jouer à tetris sans histoire faut être un ouf man.

Je sens de l'ironie, sauf que c'est justement l'histoire de Tetris qui a rendu ce jeu unique et gravé à jamais dans les esprits de certains joueurs (dont moi), une fois arrivé au bout de la frustration. Elle tient en une ligne, et pourtant...

Clear_strelok
12/08/2011, 17h19
AH bon? Pourtant, l'histoire raconté en jeu c'est vraiment ultra chiant. Qui lit les dialogues pendant une scène d'action?
Moi ? :ninja:

C'est super chiant. Et le pire, c'est qu'en général, on doit attendre la fin des dialogues avant d'avancer sinon ça déclenche un script ou un truc dans le genre qui coupe la parole aux protagonistes.
Dans les mauvais jeux, oui.
Mais je pense pas qu'on s'intéresse ici aux trucs sans âme fait par des tacherons, mais bien aux applications heureuse de la méthode dont on parle ici.

Euklif
12/08/2011, 17h20
Merde alors, je suis donc un peu le seul qui joue sans se préoccuper des histoires racontées. Je m'en doutais un peu.

Oui et non.
Je ne sais pas comment l'expliquer mais un Mario, j'attends du gameplay. Par contre, un jeu qui commence à commence à foutre des cut-scene et du texte, je fais attention à la narration/mise en scène (beaucoup plus qu'à l'histoire). Un Way Of The Samurai, le scénario est tout simplet mais me permettre de le modifier absolument comme je veux, ça j'adhère. Un jeu comme HL 2, où j'ai l'impression que toutes les ficelles utilisés me prenne pour un débile alors que le background semble sympa, va avoir bien du mal à me retenir (j'ai arrêté a médor pour l'instant). Puis faut dire, une telle linéarité, ça me la coupe perso.

Donc si le gameplay est super béton (ou que je m'y retrouve plutôt), c'est ok s'il n'y a rien. Par contre, dans le cas contraire, c'est quand même un plus. Un élément différent qui permet de jouer autrement, au même titre que la recherche de sensation arcade ou collant au poil de cul à la réalité.
Le seul problème, c'est l'uniformité de la chose. On a que du sérieux ET du générique dans des univers sans cesse réutilisé avec des archétypes vu et revu, ce qui finit par fortement me casser les burnes. Un peu de folie ou d'humour, que diable!

Agathia
12/08/2011, 17h25
Clear, moi aussi je les lis, mais au final, t'arrêtes de jouer en te cachant quelque part. Ça dessert la narration. T'es en train de shooter 5 avions avec un T-rex au cul ou que sais-je encore, et là t'as un mec qui va te dire que c'est ton père. T'as envie de lui dire d'attendre. Bon c'est qu'un exemple d'un jeu imaginaire (cela dit, ça pourrait être cool des avions et des T-rex dans un jeu.) mais t'as comprit le principe. T'es obligé d'aller te planquer pour attendre la fin du dialogue.

Et le coup des dialogues qui s'arrête parce qu'on avance trop vite, ça arrive souvent je trouve...

calou
12/08/2011, 17h29
Mais comme tu le dis, Portal 2 tu enlève l'histoire, il reste un jeu de puzzle.
Un Point n' click tu enlève l'histoire il reste... ba rien.
Il reste un jeu pour mongolitos où il faut cliquer sur des objets.

Bah forcément si tu retires l'essence même d'un jeu, il reste plus qu'un truc pour "mongolito" comme tu dis ! Si tu retires les puzzles de Portal 2, il reste une histoire toute pourrie pour "mongolito".

Et pourquoi est-ce qu'une bonne histoire ne pourrais pas constituer un élément clé de la qualité d'un jeu vidéo ? Sous quel prétexte bidon, le jeu vidéo ne pourrais pas véhiculer de bons scénarios trippants, des histoires intéréssantes, des personnages travaillés ?

Pour une bonne partie des joueurs, et contrairement à ce que j'ai pu lire sur ce fil, un jeu vidéo ne se résume pas à un gameplay...ou en tout cas, le jour où ça arrivera, j'arrêterai de jouer.

alucard le mordant
12/08/2011, 17h30
AH bon? Pourtant, l'histoire raconté en jeu c'est vraiment ultra chiant. Qui lit les dialogues pendant une scène d'action? Je dis bien lire parce qu'on entend rien avec tout le bordel ambiant d'un jeu d'action par exemple. C'est super chiant. Et le pire, c'est qu'en général, on doit attendre la fin des dialogues avant d'avancer sinon ça déclenche un script ou un truc dans le genre qui coupe la parole aux protagonistes.
Ce n'est pas du tout ma vision d'une histoire bien racontée, quelques exemples donc:

-j'ai parlé de Portal: pour moi le moment le plus intéressant c'est qu'on arrive dans la salle de test "finale" et qu'on se rend compte que la plateforme sur laquelle on se trouve nous mène droit à l'incinerateur. A ce moment Gladys nous indique que le test est fini==>j'ai eu un grand moment de stress en me disant que la fin du jeu était vraiment très cruelle et j'ai mis quelques secondes avant de réagir

-dans MGS3 (qui souffre par ailleurs du syndrome de la longue cinématique plus que tout autre jeu) nous affrontons un boss qui s'entoure des fantômes des ennemis qu'on a tué. Le joueur se retrouve donc à croiser d'anciens ennemis qu'il a lachement assassinés (le jeu permet de ne tuer personne) et le combat peut-être très difficile selon nos actions passées.

-dans le premier DLC de Borderland on peut lire le journal d'un homme qui se sent de plus en plus malade. Quand on rencontre le boss loup-garou celui-ci possède un chapeau: si on a été attentif on peut comprendre qu'il s'agit de l'homme dont ont a lu le journal

-the compagny of myself est un petit-jeu flash gratuit et très court inspiré de Braid (si vous voulez y jouer-c'est plutôt sympa et très court- ne lisez pas mon spoiler) Lors d'un chapitre du jeu on doit jongler entre le héros et sa petite amie. Dans le dernier niveau le seul moyen de s'en sortir est de la sacrifier. On comprend peu à peu en résolvant le puzzle qu'on aura pas d'autre choix que de la faire mourrir: une révelation qui se fait par le gameplay.

-etc etc

Sylvine
12/08/2011, 17h35
Bah forcément si tu retires l'essence même d'un jeu, il reste plus qu'un truc pour "mongolito" comme tu dis ! Si tu retires les puzzles de Portal 2, il reste une histoire toute pourrie pour "mongolito".

Et pourquoi est-ce qu'une bonne histoire ne pourrais pas constituer un élément clé de la qualité d'un jeu vidéo ? Sous quel prétexte bidon, le jeu vidéo ne pourrais pas véhiculer de bons scénarios trippants, des histoires intéréssantes, des personnages travaillés ?

Pour une bonne partie des joueurs, et contrairement à ce que j'ai pu lire sur ce fil, un jeu vidéo ne se résume pas à un gameplay...ou en tout cas, le jour où ça arrivera, j'arrêterai de jouer.
Si tu veux raconter une histoire par des images, tu fais un film.

Pour bien raconter une image avec un jeu, il faut le faire par le jeu.
Les jeux de Valve marchent beaucoup comme ça par exemple, beaucoup d'éléments de l'histoire sont posés dans le décors.

Guest62019
12/08/2011, 17h37
Les jeux de Valve marchent beaucoup comme ça par exemple, beaucoup d'éléments de l'histoire sont posés dans le décors.

Ou comme le dirait le personnal branleur digne de canarama qui officie à l'espace JV de la Gaîté Lyrique : c'est de la narration systèmique. N'empêche, quand je lui ai sorti Dwarf Fortress et Civilization, il se l'est bien foutu au cul son débat narratologue/ludologue

Euklif
12/08/2011, 17h41
Si tu veux raconter une histoire par des images, tu fais un film David Cage.

Petit fix...
Et je me moque mais dans le fond, j'aime bien ce mode de narration... Un livre dont vous êtes le héro sans page 64549385 paragraphe 2345 alinéa 48497543 à chercher... C'est juste dommage que Fahrenheit parte en cacahuète totale, qu'Heavy Rain soit exclu PS3 (et semble bourré de cliché), que Dreamfall possède des dialogues et une fin si pourrite ou que Shadow Of The Memories soit si laid (mais bon, c'est le meilleurs de tous en même temps ^^). Ha, et qu'il y en est si peu aussi...

El lobo Tommy
12/08/2011, 17h54
Le jeux d'aventures, sous toutes ses formes, que vous les trouviez bon ou mauvais, que ça soit un genre qui vous intéresse ou non, sont tous sans exception des jeux vidéo.

Zohan
12/08/2011, 18h04
Dans un point and click, si tu enlèves l'histoire, il te reste des énigmes et des puzzles. D'ailleurs il y a eu pas mal de point and click qui avaient des scénarios à chier mais qui étaient réputés pour la qualité de leurs énigmes. Prends les Myst par exemple : un scénario à chier mais des énigmes à t'en faire t'arracher les poils du slip.

euphros
12/08/2011, 18h31
Pour une bonne partie des joueurs, et contrairement à ce que j'ai pu lire sur ce fil, un jeu vidéo ne se résume pas à un gameplay...ou en tout cas, le jour où ça arrivera, j'arrêterai de jouer.

Voilà +1

Un jeu c'est pas juste du gameplay pour moi, faut un petit background au moins
Ptin vous imaginez des max payne, deus ex, bioshock, batman asylum sans histoire qui tienne la route ? ça serait d'un chiant ...
Un bon jeu, c'est le mélange de 2 choses pour moi : bon gameplay (jouabilité/graphismes) ET bonne histoire, et les 2 ensembles c'est pas tout les jours.

---------- Post added at 18h31 ---------- Previous post was at 18h23 ----------




Moi j'avais adoré le scénario des Ground Control.

Moi aussi :)
Pour une fois qu'un RTS avait un semblant de scénario !

Yog-Sothoth
12/08/2011, 18h53
Sans être un fou des histoires, j'ai un peu de mal à concevoir la plupart des jeux sans. A part bien sûr les gameplays très simples comme tetris ou pacman, ou peut etre les style DotA. C'est vrai que Portal pourrait aussi s'en passer, mais ça ne le gâche pas du tout d'essayer de raconter un truc.

Mais pour les autres jeux, la plupart, en général l'histoire sculpte le reste, il en découle les personnages, l'univers, les armes, les ennemis, les décors... Tu enlèves certains de ces éléments d'un NOLF il ne reste rien du tout derrière. Le gameplay passe avant tout pour moi, mais tout le reste a quand même son importance.
Je ne suis pas du genre à m'exciter sur des graphismes, pratiquement tout ce qui sort me convient, mais quand c'est joli ça ne gâche rien.

kenshironeo
12/08/2011, 18h58
Pour ma part c'est l'iverse, même enjouant à golden axe je m'intéresse au scénario, si maigre soit-il:)

Un jeu sans scénario ou histoire dans les règles avec conclusion c'est un jeu que je vais éviter, c'est pour ça que je pourrais jamais acheter un mount and blade(à part le dernier qui paraît-il à un semblant d'intrigue.

Bioshock c'est un jeu superbe qui répond parfaitement à mes attentes il permet de jouer un personnage avec des pouvoirs assez jolis,le tout avec une histoire sombre et gothique.

Gta4, présenté comme un jeu pour ados, a une histoire très intéressante et au risuqe de me répéter, je trouve qu'elle montre assez bien pas mal des problèmes de notre société, le tout avec humour.

L'absence d'histoire est un critère éliminatoire pour moi, même left 4 dead a une histoire.

Lasc
12/08/2011, 19h38
Une histoire bien racontée dans un jeu vidéo, c'est une histoire qui ne se voit pas. Elle ne doit pas prendre le pas sur le gameplay ou le plaisir du jeu, mais doit l'accompagner (comme la musique), ce "tout" formant la narration. L'exemple type de bonne histoire mais de mauvaise narration pour moi, c'est Heavy Rain, plus proche du film interactif que du jeu vidéo. Dans l'autre sens, une bonne narration mais une mauvaise histoire (plombant le jeu), c'est FF13.

Donc l'histoire est essentielle pour bcp de jeux, mais n'est pas suffisante. Après il y a plein de genres de jeux où le fait qu'elle soit inexistante ne dérange pas: les jeux de sport, les jeux "défouloir", les jeux de réflexion type Tetris, les jeux de gestion, ou même Minecraft. Les jeux comme ce dernier où on laisse le joueur écrire sa propre histoire sont très intéressants, on se retrouve dans la position d'un créateur, d'un auteur d'histoire.

calou
12/08/2011, 19h46
Si tu veux raconter une histoire par des images, tu fais un film.

Pourquoi absolument cloisonner ?


Pour bien raconter une image avec un jeu, il faut le faire par le jeu.

Tu peux développer ? Suis pas sûr de comprendre le concept.

McLusky
12/08/2011, 19h54
Pourquoi absolument cloisonner ?

Ça l'est par nature (et à raison), pas besoin de beaucoup forcer. Enfin bon, les comparaisons entre livres/cinéma et jeux vidéo on sait où ça mène...

Az'
12/08/2011, 19h57
ursule15, c'est pas contre toi, mais je te trouve incroyablement étroit d'esprit :|

McLusky
12/08/2011, 20h00
C'est contre qui alors ? :ninja:

Sylvine
12/08/2011, 21h16
Pourquoi absolument cloisonner ?
C'est pas une histoire de cloisonner, c'est juste que si tu veux repeindre une porte, tu peux utiliser un balais, mais c'est pas fait pour.

Si tu fais un jeu vidéo qui n'exploite pas les possibilités d'un JV, ne fais pas un JV.

C'est comme si pour adapter un livre en film je me contentais de poser ma caméra et de filmer des mecs qui récitent les paroles des personnages du livre, sans aucune mise en scène, aucun cadrage, aucune direction d'acteurs...
Si c'est pour ça, vaut largement mieux rester avec le bouquin.

Ou alors c'est comme si pour raconter une histoire, j'écrivais sous la forme d'un compte-rendu de police.

"Samedi 18
18h30 le dénommé Roméo Montaigu assassine Tybalt Capulet.
18h35 Roméo Montaigu est banni de la ville"

Ça serait pas vraiment intéressant je pense.


Tu peux développer ? Suis pas sûr de comprendre le concept.
C'est simple, exemple de mauvaise narration dans un jeu: une cinématique.
On retire au joueur son contrôle sur le jeu, il devient spectateur.
Bouh, caca.
A noter que si c'est fait intelligement, ça peut-être un élément très interessant. Par exemple un jeu où tout le long ont aurait le contrôle de son avatar, sauf pendant une cinématique inzappable, genre un des personnages nous fait une séance diapo de ses vacances, et pour bien montrer à quel point c'est chiant, le joueur peut rien faire pendant 10 minutes.

Je veux montrer poser le background de mon jeu, un truc post apocalyptique (pour faire original).
J'ai pas de talent, je fais une longue cinématique chiante où je dis que la troisième guerre mondiale a détruit la planète blablabla l’hiver nucléaire.
Ça c'est 90% des jeux qui sortent.

Je suis malin, je fais démarrer le jeu directement, et dans le décors je dissémine des indices et des infos dans mon monde. Une épave de char, des graffitis "La fin est proche!", des coupures de journaux datant d'avant l'apocalypse...
Ça c'est Half-Life 2 par exemple.



Dans un point and click, si tu enlèves l'histoire, il te reste des énigmes et des puzzles. D'ailleurs il y a eu pas mal de point and click qui avaient des scénarios à chier mais qui étaient réputés pour la qualité de leurs énigmes. Prends les Myst par exemple : un scénario à chier mais des énigmes à t'en faire t'arracher les poils du slip.
Mouais, j'en ai pas fait des masses des PnC (Operation Stealth, The Longuest Journey, les Broken Sword, un peu de Discworld, un peu de Riven, et c'est à peu prêt tout) mais ce que j'en ai vu, c'est pas folichon niveau gameplay.

Ça consiste en général à utiliser le bon objet au bon endroit, voir à combiner plusieurs objets avant de les utiliser au bon endroit.
Niveau puzzle et énigme, j'ai vu mieux.

Portal, même les chambres de test sont amusantes à faire, indépendamment du reste.

A noter que ça veut pas dire que les PnC sont à bruler, juste que c'est des jeux avec un gameplay très pauvre.
C'est comme un film de Micheal Bay, même si on sait que c'est mauvais, on peut prendre du plaisir à les regarder.

ELOdry
12/08/2011, 21h21
A noter que si c'est fait intelligement, ça peut-être un élément très interessant. Par exemple un jeu où tout le long ont aurait le contrôle de son avatar, sauf pendant une cinématique inzappable, genre un des personnages nous fait une séance diapo de ses vacances, et pour bien montrer à quel point c'est chiant, le joueur peut rien faire pendant 10 minutes.
Salut, je suis David Cage, et j'ai du boulot pour toi.

El lobo Tommy
13/08/2011, 00h12
Mouais, j'en ai pas fait des masses des PnC (Operation Stealth, The Longuest Journey, les Broken Sword, un peu de Discworld, un peu de Riven, et c'est à peu prêt tout) mais ce que j'en ai vu, c'est pas folichon niveau gameplay.

Ça consiste en général à utiliser le bon objet au bon endroit, voir à combiner plusieurs objets avant de les utiliser au bon endroit.
Niveau puzzle et énigme, j'ai vu mieux.

Portal, même les chambres de test sont amusantes à faire, indépendamment du reste.

A noter que ça veut pas dire que les PnC sont à bruler, juste que c'est des jeux avec un gameplay très pauvre.
C'est comme un film de Micheal Bay, même si on sait que c'est mauvais, on peut prendre du plaisir à les regarder.
Le gameplay des PnC est ce qu'il est. Il n'est ni très pauvre ni très recherché.Il est ce qu'il est. C'est un choix.
Ok t'as du mal avec les jeux qui demandent de la réflexion plutôt que des réflexes. En quoi la narration ou/et l'histoire ont un rapport ? En quoi c'est pas un jeu vidéo ?

Et désolé poser un background c'est déjà faire un effort de narration mine de rien.

MetalDestroyer
13/08/2011, 01h52
Hello,

J'ai l'impression à lire ce forum que je suis le seul à ne pas être intéressé du tout par ce qui est raconté dans un jeu.
Je vois toujours des posts où certains sont contents, d'autres déçus, par l'aspect narration, construction d'une histoire, immersion dans un monde. Et moi, je passe à côté.

Bien sur, pour les RPG, c'est assez différent, l'histoire prend un sens.
Mais sinon, quel est l'intérêt ?

Prenons comme exemple Wold of Goo. Un très bon jeu selon beaucoup. Y a-t-il une histoire derrière le gameplay ? Moi je ne sais pas, je ne lis pas les textes, n'écoute pas les voix.

Passons ensuite à un Bioshock ou un Portal. Encore 2 bons jeux selon beaucoup.
Là je sais qu'il y a une histoire derrière. Et bien... je m'en tape encore. Je n'ai quasiment aucune idée de ce que ça raconte. Je ne sais pas à quoi sert ce que je fais, mon vrai but est de jouer, de résoudre les énigmes ou de tuer du Big Daddy.
Tout ce que je veux, c'est jouer.

Je vois que les éditeurs font de plus en plus d'effort pour proposer un background qui se tient, une histoire prenante. Je préfèrerai des efforts sur du gameplay.
Si je veux une histoire, je prend un livre.

Suis-je le seul dans ce cas ?

Tu ne t'es jamais posé la question dans les jeux que tu joues en dehors des jeux de puzzle, pourquoi tu combats tel enemi et pas un autre ? Ou simplement, pourquoi tu combats tout simplement ?
Si le scénario tu t'en contrefou, pourquoi ne pas se contenter des jeux flash :ninja: Y a pas de scénarios.

EpicFail
13/08/2011, 04h05
Pour moi, c'est un troll ou un type avec une étroitesse d'esprit monstrueuse.

Bus
13/08/2011, 05h58
Le scénario peut t'offrir une motivation supplémentaire à jouer (autre que le plaisir procuré par le gameplay): il donne du sens à tes actions dans le jeu, te pousse vers un but. Faire des choses avec un but en tête, c'est ce qui distingue l'être intelligent de la plante. Les jeux à gameplay "pur" sont sans doute plus viscéraux, instinctifs, mais les jeux à scénar titillent davantage la fibre émotionnelle de l'individu. Je ne vois pas en quoi ça dénaturerait le JV, vu qu'il est destiné à des humains. Gameplay et scenar visent juste des points sensibles différents.
Une valeur ajoutée qu'apporte le scenar aussi, c'est la Fin: quand tu finis le jeu, c'est pas juste la fin du gameplay et l'écran game over, tu profites aussi du dénouement de l'histoire. C'est une récompense, qui te motives pendant le jeu. Ca me parait pas contre nature ça non plus, ça peut même être ce qui donne tout l'intérêt du jeu, sans quoi nos actions perdenet leur saveur. Exemple: un gosse qui reste immobile derrière un arbre, il se fait chier, il se casse. Par contre, si tu lui raconte l'histoire qu'il y a autour, que quelqu'un essaye de le trouver, que s'il le trouve il sera prisonnier, ben ça devient le jeu du cache-cache. Dans un JV, aller d'un point A, chercher un point B, y ramasser un truc, et revenir au point A, c'est con. Mais si on le fait pour une raison (parce que son compagnon est blessé et a besoin de cette plante pour guérir...), alors on veut le faire vite, les éventuels ennemis sur la route nous stressent d'autant plus car ils forment un obstacle à ce qu'on veut faire.
Après, que le scénario soit merdique ou mal raconté, c'est un autre problème, si on aime les scénario c'est évidemment les bons. Mais on parle de principe là: le scénar est-il utile au JV. Pour moi c'est oui. J'ai l'impression d'avoir donné des exemple où sans scénario, le jeu ne rime plus à rien.

EpicFail
13/08/2011, 06h29
J'arrive vraiment pas à comprendre...en fait si, mais j'arrive pas à formuler de phrases pour exprimer le malaise bizarre que l'OP m'inspire.

kenshironeo
13/08/2011, 10h15
Et encore pas mal de jeux flashes ont un scénario maintenant :d

[dT] Moustik
13/08/2011, 10h59
Je ne vois pas en quoi avoir un bon scénario dans un jeu sera forcement au détriment du gameplay... surtout qu'en général ce ne sont pas les mêmes personnes au sein d'une équipe de développement qui s'en occupe.

Et le cas du "on peut pas ajouter une troisième race car on ne sait pas comment l'introduire dans l'histoire" est bidon. Ce n'est pas a cause de l'histoire, mais de l'incompétence (et le manque d'imagination) des scénaristes. Et puis si tu ne t’intéresse pas à l'histoire et au background, jouer un clan ou un autre reviens au même. Pourquoi alors avoir besoin d'un troisième clan ?

Bref, débat à la con quand même.

Erkin_
13/08/2011, 11h04
Moustik;4568502']Je ne vois pas en quoi avoir un bon scénario dans un jeu sera forcement au détriment du gameplay...


Via les cut-scenes à la con qui coupent l'action trop souvent et te sortent du jeu.

[dT] Moustik
13/08/2011, 11h09
Via les cut-scenes à la con qui coupent l'action trop souvent et te sortent du jeu.

Oui, mais ce n'est pas ce que je voulais dire. Là tu me parle de la façon dont est amené le scénario dans le jeu. Moi, je te parle du scénario lui-même, l'histoire quoi.

Edit : Si on schématise un peu :

1 - Scénario (histoire, background)
2 - Moyen d'introduction du scénario dans le jeu (cinématiques, cut-scenes, narrations, dialogues, etc...)
3 - Impact du scénario dans le jeu (justification du gameplay, des objectifs de mission, etc...)
4 - le jeu (gameplay)

Si le point 2 est mal foutu, c'est pas forcement à cause du 1. De même que si le point 4 est mal foutu, c'est pas forcement à cause du 1.
Par contre le 3 est étroitement lié au 1.

calou
13/08/2011, 11h39
Via les cut-scenes à la con qui coupent l'action trop souvent et te sortent du jeu.

Encore que...perso, je trouve que si les cutscene sont bien faites, elle immergent encore plus ou au moins appuient l'ambiance générale du jeu. Et pense à celles de Thief 1 et 2 par exemple, qui me donnaient des frissons et me donnaient envie de faire la mission suivante.

Baynie
13/08/2011, 11h41
Encore que...perso, je trouve que si les cutscene sont bien faites, elle immergent encore plus ou au moins appuient l'ambiance générale du jeu. Et pense à celles de Thief 1 et 2 par exemple, qui me donnaient des frissons et me donnaient envie de faire la mission suivante.

Moi aussi je pense pas que les cutscene coupent l'immersion, j'ai même tendance à dire que c'est le contraire, les jeux sans aucune cutscene sont généralement des jeux de scoring où y'a zéro immersion, juste du challenge.

Coriolano
13/08/2011, 11h52
Alors moi j'avoue que je suis assez proche de l'OP. Je joue avant tout pour jouer et l'histoire j'ai tendance a m'en battre. C'est un truc que j'ai pris au fil du temps, parce que gros lecteur, je trouve que dans la plupart des cas, les scénario de jeu vidéo sont faibles, confus, caricaturale, prévisible, les personnages sans profondeur.... Mais bon c'est un peu obligé d'avoir une histoire dans un jeu Action/aventure/FPS alors faut bien faire avec ce qu'on nous donne.

Après il y'a évidemment des exceptions, des jeux avec un scénario mieux foutu ou pour lesquel l'histoire fait partie du gameplay (RPG) mais c'est super rare. Perso je prête plus d’intérêt à l'ambiance ou au backround qu'au scénario lui même. Par exemple la je fais STALKER SoC et si le scénario est bof l'ambiance est incroyable.

Et j'aime bien aussi les jeux "sans histoire" où c'est le joueur qui se la raconte dans la tête : pas mal de jeux de strat tour par tour (Civ, Total War, Galactic Civ) où les sand box : Minecraft, Terraria, Dwarf fortress....



Donc ouep moi je joue pour jouer avant de vouloir une histoire. D'ailleurs des jeux vidéo excellent et sans histoire y'en a un paquet.

Erkin_
13/08/2011, 11h57
[dT] Moustik : J'avais en effet mal compris ta question.

calou : Je ne parle pas des petites vidéos en fin de niveaux (juste avant un chargement) mais de la cut-scenes qui tombe en plein milieu d'une partie.

Jon_Wo-o : Il n'y a nul besoin de mettre des cut-scene pour faire passer un scénario, une scène d'action peut être importante pour l'histoire, mais laisser le contrôle au joueur.
Si tu regardes Deus Ex par exemple, il n'y a pas de cut-scenes, tu n'es jamais spectateur, le jeu reste immersif à souhait et avec un scénario qui tient la route et un fort background.
Par contre tu prends un truc comme GTA 4 ou Bulletstorm, tu as l'action coupé toutes les 3 minutes, même en plein milieu d'une "mission" pendant que tu es à fond dans l'action.

Sylvine
13/08/2011, 12h03
Le gameplay des PnC est ce qu'il est. Il n'est ni très pauvre ni très recherché.Il est ce qu'il est. C'est un choix.
Bien sûr, de la même façon que si les scénarios de Micheal Bay tiennent sur une feuille de PQ c'est un choix.



Ok t'as du mal avec les jeux qui demandent de la réflexion plutôt que des réflexes.
T'as lu la partie où je disais que Portal proposais des puzzles interessants?


En quoi la narration ou/et l'histoire ont un rapport ?
Je faisais juste remarquer que les PnC reposaient quasiment intégralement sur leur histoire, et que le gameplay était en retrait.


En quoi c'est pas un jeu vidéo ?
Ça je me souviens pas l'avoir dis, c'est bizarre.


Et désolé poser un background c'est déjà faire un effort de narration mine de rien.
Parfaitement d'accord, mais moi j'ai jamais dis que je voulais des jeux sans histoires.
Je suis pas aussi extrémiste que le créateur du sujet, par exemple je pourrais plus jouer à Doom plus de 20 minutes, justement parce qu'il n'y a quasiment aucune narration.

Erkin_
13/08/2011, 12h07
Je crois que tu n'as pas compris Sylvine que le gameplay d'un point of click est la résolution d'énigmes/casse têtes, en clair de la réflexion, ça n'a rien de pauvre.
C'est un genre de jeu bien à part (et éloigné du sujet de ce topic qui parle plutôt des scénarios dans les jeux d'actions), on ne va pas reprocher à un jeu de puzzle ou de carte de manquer d’interactivités.

Sylvine
13/08/2011, 12h19
Je crois que tu n'as pas compris Sylvine que le gameplay d'un point of click est la résolution d'énigmes/casse têtes, en clair de la réflexion, ça n'a rien de pauvre.
C'est un genre de jeu bien à part (et éloigné du sujet de ce topic qui parle plutôt des scénarios dans les jeux d'actions), on ne va pas reprocher à un jeu de puzzle ou de carte de manquer d’interactivités.
Oui, et c'est pour ça que j'ai cité des exemples de PnC, pourtant connus et reconnus, où les énigmes étaient vraiment mais VRAIMENT basiques.
Il me semble que le séries de Myst est un peu à part, justement parce qu'elle propose des vraies énigmes corsées, à la différence des PnC classiques où il suffit de combiner l'aimant, le chewing-gum et le trombone pour récupérer la clé tombée dans la grille d'égout.

Baynie
13/08/2011, 12h36
[dT] Moustik : J'avais en effet mal compris ta question.

calou : Je ne parle pas des petites vidéos en fin de niveaux (juste avant un chargement) mais de la cut-scenes qui tombe en plein milieu d'une partie.

Jon_Wo-o : Il n'y a nul besoin de mettre des cut-scene pour faire passer un scénario, une scène d'action peut être importante pour l'histoire, mais laisser le contrôle au joueur.
Si tu regardes Deus Ex par exemple, il n'y a pas de cut-scenes, tu n'es jamais spectateur, le jeu reste immersif à souhait et avec un scénario qui tient la route et un fort background.
Par contre tu prends un truc comme GTA 4 ou Bulletstorm, tu as l'action coupé toutes les 3 minutes, même en plein milieu d'une "mission" pendant que tu es à fond dans l'action.

Ouais enfin c'est quoi la différence entre un dialogue où tu peux pas contrôler ton personnage, et une cinématique où tu peux pas contrôler son personnage? je suis désolé mais dans Deus y'a plein de passage où on est juste spectateur avec passage en vue à la 3ème personne (dans les dialogues justement, et vue le peux de choix de dialogue qu'il y a dans deus ex, on est vraiment spectateur) et ce sont justement ces passages qui font passer le scénario et renforce l'immersion (puisque'on incarne un vrai personnage qui a un physique, une voix et qui s'exprime). Cet exemple est très mal choisi je trouve.

Ce serait bien que vous donniez l'exemple d'un jeu où on est jamais spectateur mais où y'a quand même une bonne histoire parce que là je vois pas du tout.

Erkin_
13/08/2011, 12h41
Sylvine : Je dois être trop con alors, car généralement les énigmes de point of click me donne pas mal de fil à retordre.
Jon : C'est totalement incomparable une scène de dialogue interactif et une cinématique en pleine action. :O

Baynie
13/08/2011, 12h46
Sylvine : Je dois être trop con alors, car généralement les énigmes de point of click me donne pas mal de fil à retordre.
Jon : C'est totalement incomparable une scène de dialogue interactif et une cinématique en pleine action. :O

Mais dans deus ex y'a plein de dialogue qui sont pas interactifs. Y'a peu de choix de dialogue. Dans les deux cas tu ne joues plus, tu contrôle plus le personnage.

Erkin_
13/08/2011, 12h47
Ce sont des dialogues, on joue les dialogues, en clair on est là pour parler, c'est un élément du gameplay RPG (avec tout ce que ça implique = tu peux les éviter, influer, y mettre un terme, c'est bien intégré, etc.).
Je ne vois même pas comment on pourrait faire une comparaison à ce niveau avec une cutscene qui va balancer une vidéo où tu perso mène sa vie plutôt que de nous laisser le faire nous même.

Sylvine
13/08/2011, 12h54
Sylvine : Je dois être trop con alors, car généralement les énigmes de point of click me donne pas mal de fil à retordre.
Ba souvent la difficulté viens d'énigme complétement tordues qeu tu résous pas par déduction mais par élimination.
Du genre il faut utiliser l'aimant dans le cul de la chèvre pour qu'elle crache le micro qu'on va coller avec le chewing gum sous la table du méchant pour qu'il nous dise dans quelle chambre de l’hôtel il a planqué la clé. Et pour ouvrir la porte de l’hôtel, il faut crocheter la serrure avec le trombone, mais ça on pouvait pas le faire avant, parce que dans un PnC tu suis l'histoire et tu n'as aucune marge de manœuvre.
Ça ou alors c'est de la chasse au pixel où il faut retrouver la chaussette noire cachée dans l'ombre du lit, ce qui n'est ni passionnant, ni stimulant intellectuellement.

Dans The Longuest Journey j'ai été bloqué qu'une fois, et c'est parce qu'il fallait retourner sur un écran que je savais même pas qu'on pouvait y retourner.

Enigma
13/08/2011, 13h11
-dans MGS3 (qui souffre par ailleurs du syndrome de la longue cinématique plus que tout autre jeu) nous affrontons un boss qui s'entoure des fantômes des ennemis qu'on a tué. Le joueur se retrouve donc à croiser d'anciens ennemis qu'il a lâchement assassinés (le jeu permet de ne tuer personne) et le combat peut-être très difficile selon nos actions passées.

Le combat ? t'as aucun choix à ce moment là hein, enfin si, tu peux essayer de "tuer" les phantômes mais ça mène vraiment à rien. Quoique tu ai fais avant cette séquence, ou que tu fasse pendant ça fini toujours pareil. A la limite ça peut paraitre difficile d'arriver au bout de la séquence mais pas plus.

Yog-Sothoth
13/08/2011, 14h24
Ba souvent la difficulté viens d'énigme complétement tordues qeu tu résous pas par déduction mais par élimination.
Du genre il faut utiliser l'aimant dans le cul de la chèvre pour qu'elle crache le micro qu'on va coller avec le chewing gum sous la table du méchant pour qu'il nous dise dans quelle chambre de l’hôtel il a planqué la clé. Et pour ouvrir la porte de l’hôtel, il faut crocheter la serrure avec le trombone, mais ça on pouvait pas le faire avant, parce que dans un PnC tu suis l'histoire et tu n'as aucune marge de manœuvre.
Ça ou alors c'est de la chasse au pixel où il faut retrouver la chaussette noire cachée dans l'ombre du lit, ce qui n'est ni passionnant, ni stimulant intellectuellement.

Dans The Longuest Journey j'ai été bloqué qu'une fois, et c'est parce qu'il fallait retourner sur un écran que je savais même pas qu'on pouvait y retourner.

Ta caricature des point'n'clics est totalement vraie. Le dernier que j'ai joué (sans le finir) c'était la relance de sam & max, et j'avais beaucoup de mal à avancer à cause de l'absurdité des énigmes. Même pour ces célèbres personnages c'était quand même tordu.
C'est justement ce qui m'a vraiment plu dans les portal, sans être insurmontable, ça fait appelle à la logique et la reflexion, et ça n'est pas assez souvent le cas dans les points.

Baynie
13/08/2011, 14h36
Ce sont des dialogues, on joue les dialogues, en clair on est là pour parler, c'est un élément du gameplay RPG (avec tout ce que ça implique = tu peux les éviter, influer, y mettre un terme, c'est bien intégré, etc.).
Je ne vois même pas comment on pourrait faire une comparaison à ce niveau avec une cutscene qui va balancer une vidéo où tu perso mène sa vie plutôt que de nous laisser le faire nous même.

Dans Alpha protocol d'accord on peut faire tout ça puisqu'il faut choisir chaque réplique mais dans deus ex non, enfin pas tout le temps. Y'a plein de dialogue où JC et le PNJ discutent tout seul sans que j'intervienne en restant planté face à face comme deux piquets. Y'a pas d'interaction, je joue plus dans ces phases là. Et c'est justementle fait que je joue plus qui me permet d'écouter ce que les perso racontent et de comprendre un peu ce qu'il se passe.

Brazz
13/08/2011, 15h42
Dans Alpha protocol d'accord on peut faire tout ça puisqu'il faut choisir chaque réplique mais dans deus ex non, enfin pas tout le temps. Y'a plein de dialogue où JC et le PNJ discutent tout seul sans que j'intervienne en restant planté face à face comme deux piquets. Y'a pas d'interaction, je joue plus dans ces phases là. Et c'est justementle fait que je joue plus qui me permet d'écouter ce que les perso racontent et de comprendre un peu ce qu'il se passe.

Bonjour tout le monde,

Je me permet de répondre à la place d'Erkin car je pense avoir une vision assez proche de la sienne.

Effectivement pendant ce type de dialogue, tu ne "joues" pas, mais tu lis les dialogues et ton imagination fait le reste, tu tires des conclusions de ce dialogue. En ce sens, tu es "actif" et tu participes.
Alors qu'une cut scene/cinématique, tu es uniquement spectateur. Ce qui a tendance à me faire complétement sortir du jeu car je ne participe plus.

kenshironeo
13/08/2011, 22h31
Sauf si la cut scene comporte un quick time event.Je me suis souvent fait piéger à ce jeu là, je pose la souris attendant la fin de la cinématique, puis bam QTE et je loupe le coche:p

doshu
13/08/2011, 22h42
Ouais, ben ça c'est le modèle même de ce qu'il ne faut PAS faire. Le mec qu'a eu cette idée, désolé, mais c'est un con. Et encore, j'reste politique correct là... :p

Shahem
13/08/2011, 23h30
Les QTE c'est le degré zéro du gameplay.

Sylvine
13/08/2011, 23h59
Les QTE c'est le degré zéro du gameplay.
Non, c'est la cinématique.
Le QTE c'est le degré 0.0001

Eprefall
14/08/2011, 00h02
Je vois pas l'intérêt d'opposer gameplay et histoire. C'est pas parce que dans certains jeux, l'histoire nuit au gameplay (de l'avis de certains), que c'est le cas pour tous.
Puis si on pousse le raisonnement plus loin dans le "un jeu c'est fait pour jouer et pour rien d'autre". C'est quoi l'intérêt d'avoir de jolies graphismes ? De faire des choix de design et d'ambiance ? On pourrait se contenter d'un portal étant une succession de salle avec toujours les même murs blancs, où on mettrait en œuvre le gameplay... Pas sûr que tu trouves le jeu aussi agréable après la salle 25, qui est une copie conforme de la salle 24 où on a juste modifié les obstacles.

Personnellement, j'apprécie les jeux comme un tout. Pour résumé : gameplay, ambiance, histoire. Chaque jeu se focalisant différemment sur chacun de ces aspects. Et je peux adorer certains jeu pour l'ambiance (metro 2033), d'autres pour le gameplay (minecraft) ou l'histoire (bioshock). Ou alors par une combinaison de tout ça (The Witcher, Stalker...).

Pour les point and click. C'est pareil, c'est un ensemble qui fait le jeu. J'adore la série des Monkey Island, il faut pas être un génie pour résoudre les énigmes, et certaines sont bien farfelues parfois, mais je vois pas ce que le jeu à de plus stupides qu'un fps, où le principe est à 95% du temps : Tuer l'ennemi (en visant de préférence la tête). Par contre avec son univers, ses vannes, ses personnages et ses références, les MI sont énormes.

Pour reprendre la comparaison (hasardeuse) avec le cinéma. Je sais pas pour vous, mais moi quand je regarde Sacré Graal des Monty Python et Pulp Fiction de Tarantino, et bien j'ai pas les mêmes attentes. De la même manière qu'il n'y a pas qu'un seul type de film, il n'y a pas qu'un seul type de jeu vidéo.

Eloween
14/08/2011, 00h07
Hello,

J'ai l'impression à lire ce forum que je suis le seul à ne pas être intéressé du tout par ce qui est raconté dans un jeu.
Suis-je le seul dans ce cas ?

En 3 lettres (ça ne sera pas long à lire) :
"Oui"

Sylvine
14/08/2011, 00h23
Pour les point and click. C'est pareil, c'est un ensemble qui fait le jeu. J'adore la série des Monkey Island, il faut pas être un génie pour résoudre les énigmes, et certaines sont bien farfelues parfois, mais je vois pas ce que le jeu à de plus stupides qu'un fps, où le principe est à 95% du temps : Tuer l'ennemi (en visant de préférence la tête). Par contre avec son univers, ses vannes, ses personnages et ses références, les MI sont énormes.
Le problème des PnC c'est pas seulement que les énigmes sont souvent bof et ne font absolument pas appel à l'intellect du joueur, c'est aussi que c'est le genre de jeu qui laisse le moins de liberté au joueur.
Je crois que c'est Will Wright qui a dit qu'un jeu est une suite de choix intéressants.
Ou alors c'est Adolf Hitler, je sais plus.
Bref, dans un PnC y'a pas de choix, on est sur des rails.
Même dans le plus couloir des FPS, je peux au moins choisir mon arme et mon approche.


En 3 lettres (ça ne sera pas long à lire) :
"Oui"
C'est pas un peu présomptueux de répondre à la place du reste de l'humanité?

El lobo Tommy
14/08/2011, 00h41
Ta caricature des point'n'clics est totalement vraie. Le dernier que j'ai joué (sans le finir) c'était la relance de sam & max, et j'avais beaucoup de mal à avancer à cause de l'absurdité des énigmes. Même pour ces célèbres personnages c'était quand même tordu.
C'est justement ce qui m'a vraiment plu dans les portal, sans être insurmontable, ça fait appelle à la logique et la reflexion, et ça n'est pas assez souvent le cas dans les points.
Et c'est une caricature. Un bon P'n'C ne propose pas de solution illogique. L'exercice est difficile mais pas impossible.
Et l'univers de Sam&Max constitue en obstacle à lui seul.
Comme l'univers de Discworld. (P'n'C super ardu pour le premier)
Il faut comprendre le mode de fonctionnement de l'univers proposé.
Tout comme Myst. Ça ne relève pas du hasard mais de la narration.
Jouez à Monkey Island 2. Dites moi quand la résolution d'une énigme vous a paru illogique ? (en dehors d'un soucis de traduction/de culture pour l'une d'entre elle) ?


Pour Sylvine,

Et si tu veux mon avis, les point n' Click ont justement aucun intérêt en tant que jeu, pas plus que Heavy Rain d'ailleurs. Tu l'as pas dit mais quand même un peu.Mais je chipote.

Kolo
14/08/2011, 01h42
J'ai lu quelque part dans ce thread "Dans KOTOR ou Mass Effect, je m'en tape de l'histoire"...

Pardonne les Seigneur, ils ne savent pas ce qu'ils font :cry:

McLusky
14/08/2011, 03h49
Pour moi, c'est un troll ou un type avec une étroitesse d'esprit monstrueuse.

Tu remarqueras au passage que l'étroitesse d'esprit (oh ! que j'aime ce terme qu'on rabâche à tort et à travers et qui ne veut strictement rien dire ! :ninja:) vaut pour toute personne en désaccord avec son voisin.

Az'
15/08/2011, 00h10
Tu remarqueras au passage que l'étroitesse d'esprit (oh ! que j'aime ce terme qu'on rabâche à tort et à travers et qui ne veut strictement rien dire ! :ninja:) vaut pour toute personne en désaccord avec son voisin.

Non. Il ne s'applique que si la personne refuse d'admettre la pertinence de son interlocuteur ou, plus simplement, s'il considère sa propre perspective comme seule et unique.

A.K.A: l'OP du topic.

Bus
15/08/2011, 00h19
Nan mais c'est bon les gars, c'est juste une manière de lancer un débat. Je suis pas d'accord avec lui, mais je remarque que lui au moins n'agresse personne.

Az'
15/08/2011, 00h45
mais je remarque que lui au moins n'agresse personne.

Ma sensibilité et mes espoirs d'un monde en paix, si :emo:

Sylvine
15/08/2011, 01h49
Non. Il ne s'applique que si la personne refuse d'admettre la pertinence de son interlocuteur ou, plus simplement, s'il considère sa propre perspective comme seule et unique.

A.K.A: l'OP du topic.
Non, il donne juste son avis, et demande si il est le seul à penser comme ça.

McLusky
15/08/2011, 03h40
Oui, voilà. Enfin bon, sur le forum CPC internet de toute façon donner son avis c'est du masochisme ou du suicide...

Zeppo
15/08/2011, 11h00
Bah non vu qu'on a tout le temps des débats.
Alors on est sur un forum maso-suicidaire.

Sinon, même quand elle est mauvaise, dans un jeux-vidéo, je suis toujours attentivement l'histoire. Même si ça m'empêchera pas de la trouver mauvaise.
Et quand je joue à un roguelike ou un jeu bac à sable, je me crée pratiquement à chaque fois une histoire.

Karhmit
15/08/2011, 13h09
Après avoir survolé le topic, j'ai l'impression qu'il n'y a pas beaucoup de demi mesure entre les pro-histoires et les pro-gameplay. De mon côté, je ne juge un jeu video que sur les éléments qu'il met en avant. Il y a des jeux dont l'objectif est de raconter une histoire. D'autres qui ne cherchent qu'à éprouver les joueurs avec un gameplay. Enfin d'autres qui sont un prétexte pour découvrir un univers, sa beauté et caractéristiques.

C'est pour ça que ne pas chercher à comprendre l'histoire ou à apprécier l'univers de Bioshock me parait martien, parce que l'expérience que l'on en retire est alors médiocre. A l'inverse, chercher une histoire dans VVVVVV ou Bayonetta est tout aussi martien, parce que l'expérience se passe dans le gameplay pure.

Mais l'histoire, l'univers et le gameplay sont des éléments qui se contredisent et cherchent toujours à tirer la couverture sur eux au détriment des deux autres.

Bref, c'est la raison pour laquelle je ne comprends pas pourquoi il faudrait toujours une histoire, ou au contraire, toujours la laisser de côté. Les jeux dont l'histoire n'a pas d'importance, je m'implique de façon très brève dans le scénario. Par contre, je serai intransigeant sur un jeu dont c'est le point principal.

Sylvine
15/08/2011, 13h12
Là j'ai fini le premier Serious Sam, et j'ai rarement vu un jeu avec une aussi mauvais narration.
Dans l'écran de chargement du niveau, on a un pavé de texte (bon, c'est jamais très long, mais des fois ça fait vraiment pavé qui donne pas envie (le premier qui dit "Comme tes posts je l'encule)) qui brief rapidement. Ensuite on démarre le niveau (souvent dans un cul de sac, donc on se demande comment on est arrivé là) et on avance. Des fois, la plupart du temps à cause d'une "énigme" (en général appuyer sur un bouton, ou trouver 2 clés), on a une notification de message qui s'affiche. On appuie sur la touche pour utiliser l'assistant personnel, ça passe en pause, et on a encore un petit bloc de texte qui nous dit "La porte est fermé, tu dois trouver l’interrupteur pour l'ouvrir".
Et à la fin du niveau, on a une cut-scène moisie où on voit Sam qui marche vers un autel et qui prend un artefact.

Bref, le coup des textes écrits qui pausent le jeu, je trouve ça tellement à coté de la plaque pour un jeu aussi frénétique qu'il aurait probablement mieux valu ne rien mettre.


Sinon dans un autre genre, j'ai l'impression que les jeux sont plus souvent critiqués à cause de leur scénario ou leur univers que de leur gameplay.
Genre FEAR 3, qui s'est bien fait rétamer un peu partout parce que l'histoire elle est pas aussi bien que les autres et gnagnagna... alors qu'au final le jeu est bien plus jouissif que le 2, épisode qui justement insistait bien trop lourdement sur l'histoire et l'ambiance, au détriment des combats qui avaient fait la renommé du premier.

Mirror's Edge aussi, le scénario il est con et tout ça.
Moi je trouve pas qu'il est con, il est simple, et pour un jeu speed s'encombrer d'un scénar trop complexe ça fait qu'alourdir le jeu.
Là pendant qu'on court sur les toits, on a le mec qui nous donne des infos dans l'oreillette, c'est des trucs bateaux qu'il dit, mais comme ça on se concentre sur le jeu.

A contrario, le dernier Alice, où tout le monde s'accorde à dire que le gameplay est ultra-classique et un peu répétitif, mais on s'en fout, il y a une belle direction artistique.
Moi ça me tue.

Pelomar
15/08/2011, 13h33
Le jeu vidéo c'est quand même typiquement un média ou le scénario est secondaire, derrière le gameplay.
Ce qui veut dire qu'on peut avoir un excellent jeu avec une narration a chier, mais pas un excellent jeu avec un gameplay a chier. D'ailleurs on remarque que les jeux qui sont le plus du côté "branlette intellectuelle j'fais de l'art m'voyez" c'est ceux qui misent tout sur la direction artistique, quitte a abandonner totalement le gameplay. Et bien sûr ca donne des grosses daubes (la je pense au jeu de chaperon rouge qui avait fait un peu parler de lui a un moment).

M'enfin faut pas non plus tomber dans l'excès inverse : le scénario, la narration c'est peut-être secondaire, n'empêche que ça peut énormément contribuer a créer ou renforcer une ambiance, a immerger le joueur.

Sylvine
15/08/2011, 13h49
Un pote m'a appris récemment que Limbo c'était juste un vieux jeu de plateforme dont la seule particularité c'était de marcher avec un système de death & retry, comme dans les années 80.
Quand je vois le nombre de gens qui se touchent la quéquette sur ce genre de merdes...

Monsieur Cacao
15/08/2011, 13h52
Après avoir survolé le topic, j'ai l'impression qu'il n'y a pas beaucoup de demi mesure entre les pro-histoires et les pro-gameplay. De mon côté, je ne juge un jeu video que sur les éléments qu'il met en avant. Il y a des jeux dont l'objectif est de raconter une histoire. D'autres qui ne cherchent qu'à éprouver les joueurs avec un gameplay. Enfin d'autres qui sont un prétexte pour découvrir un univers, sa beauté et caractéristiques.



+ un avec le monsieur.

corentintilde
15/08/2011, 14h04
Un pote m'a appris récemment que Limbo c'était juste un vieux jeu de plateforme dont la seule particularité c'était de marcher avec un système de death & retry, comme dans les années 80.
Quand je vois le nombre de gens qui se touchent la quéquette sur ce genre de merdes...

Tu as joué à Limbo? Super meat boy c'est aussi du death and retry, et c'est un jeu merveilleux, parce que le gameplay est parfait et que la gradation de difficulté est immense.

Karhmit
15/08/2011, 14h06
Le jeu vidéo c'est quand même typiquement un média ou le scénario est secondaire, derrière le gameplay.
Ce qui veut dire qu'on peut avoir un excellent jeu avec une narration a chier, mais pas un excellent jeu avec un gameplay a chier. D'ailleurs on remarque que les jeux qui sont le plus du côté "branlette intellectuelle j'fais de l'art m'voyez" c'est ceux qui misent tout sur la direction artistique, quitte a abandonner totalement le gameplay. Et bien sûr ca donne des grosses daubes (la je pense au jeu de chaperon rouge qui avait fait un peu parler de lui a un moment).

Parce que la plupart des scénarios de jeux vidéos sont des scénarios de merde qui ne peuvent pas tenir la distance avec un film ou un livre. Prenons Braid par exemple : il aurait été un jeu de plateforme quelconque, genre ersatz de Super Mario, le scénario, la mise en scène, le discours implicite en aurait quand même fait un grand jeu.

Qu'en plus le gameplay soit excellent en fait un excellent jeu.

Pelomar
15/08/2011, 15h11
Bien sûr. J'ai adoré Bioshock, mais je reconnais sans problème que si on lui enlève tout ce qui est narration, univers, personnages, ambiance... on se retrouve avec un shooter moyen. Mais je maintiens : un jeu ne peut pas se passer d'un bon gameplay, c'est impossible. Tu parles de Braid, j'y ai pas joué mais si ça se trouve, un gameplay moyen empêcherait d'apprécier la mise en scène et tout ce qu'il y a côté. Et au pire on aurait eu un "univers et ambiance fantastique minée par un gameplay a la ramasse", ce qui n'est pas exactement la description d'un grand jeu.

---------- Post added at 15h11 ---------- Previous post was at 15h04 ----------


Parce que la plupart des scénarios de jeux vidéos sont des scénarios de merde qui ne peuvent pas tenir la distance avec un film ou un livre.

Bof, même pas forcément.

McLusky
15/08/2011, 16h17
Bah non vu qu'on a tout le temps des débats.

Bof, des débats qui virent systématiquement à l'insulte (comme l'intellectuel que j'ai côté un peu plus haut) ce n'est plus trop des débats. Enfin bon, la mauvaise éducation...

Bref, pour continuer le "débat", de mon côté, je suis plutôt touché par les univers, l'immersion et le gameplay. Je ne demande qu'à être un jour attiré par le scénar d'un jeu, mais pour l'instant je n'ai pas souvenir d'avoir eu à suivre une histoire passionnante en jouant. Il y a beau y avoir une qualité d'écriture dans certains titres (au niveau des dialogues par exemple), côté histoire c'est rarement très profond.

Quoiqu'en y repensant, si je dois vraiment m'intéresser au scénar, je me dirigerais peut être vers les jeux japonais sur console (je pense à Deadly Premonition, Bayonetta par exemple...). Curieusement je ne trouve pas que ce soit vraiment le point fort du jeu PC, peut être à cause de ses univers et de ses genres trop réduits.

Karhmit
15/08/2011, 17h09
Et au pire on aurait eu un "univers et ambiance fantastique minée par un gameplay a la ramasse", ce qui n'est pas exactement la description d'un grand jeu.

Alpha Protocol ? C'est pour moi l'un des jeux qui m'a fait comprendre que parfois, il faut accepter un gameplay très moyen pour pouvoir apprécier pleinement un jeu.

M0zArT
15/08/2011, 17h10
ojSIzcT-DUs

Désolé c'est le seul truc qui m'est venu à l'esprit quand j'ai lu le premier post..

Sylvine
15/08/2011, 17h37
Tu as joué à Limbo? Super meat boy c'est aussi du death and retry, et c'est un jeu merveilleux, parce que le gameplay est parfait et que la gradation de difficulté est immense.
Ouais, nan, les plateformers 2D reloux, j'ai arrêté avec Rick Dangerous.

Je suis complétement allergique à ces jeux qui surfent sur la vague nostalgie.

Lambda19919
15/08/2011, 17h52
chercher une histoire dans VVVVVV ou Bayonetta est tout aussi martien, parce que l'expérience se passe dans le gameplay pure.


Et la faille inter-dimensionnelle, tes collègues que tu dois aller sauver; vermillion... victoria... et les autre :emo:
Sans parler de l'émotion intense que tu ressens quand tu ère dans l'espace à la fin, avant de te faire miraculeusement secourir.


:p

McLusky
15/08/2011, 19h21
Désolé c'est le seul truc qui m'est venu à l'esprit quand j'ai lu le premier post..

Tu peux aussi t'autoproclamer chef spirituel d'un éventuel topic des génies. Tu auras sûrement un paquet de participants.

calou
15/08/2011, 20h56
Alpha Protocol ? C'est pour moi l'un des jeux qui m'a fait comprendre que parfois, il faut accepter un gameplay très moyen pour pouvoir apprécier pleinement un jeu.

Non, il ne faut pas forcément. Dans le cas de Alpha Protocol, effectivement, si tu veux profiter de l'histoire, tu dois accepter que le gameplay soit parfois bancal. Mais encore une fois ça dépend de l'importance accordée par les gens à chaque élément du jeu vidéo.

Histoire et gameplay (que l'on oppose, dans ce débat), ne sont que deux éléments parmi plein d'autres constituants d'un jeu vidéo. Je suis certain qu'on peut trouver des gens qui s'en tapent de l'histoire ET du gameplay et qui n'accordent de l'importance qu'aux graphismes, à la musique, aux doublages ou à l'atmosphère d'un jeu. Et pourquoi pas ?

Pourquoi un JV devrait absolument raconter un histoire ? De même, pourquoi un JV, ne pourrait pas en raconter une ? A cause de la représentation plus ou moins figée qu'ont certaines personnes de ce que DOIT être un jeu vidéo ? Pourquoi le scénario d'un JV serait-il forcément moins bon que celui raconté dans un livre ou dans un film ?

Mais il faut bien se rendre compte aussi que faire un jeu vidéo avec de supers graphismes, avec un super scénario (qui soit ni trop intrusif, ni trop évasif), avec une super ambiance, un gameplay parfait (donc qui plaise à tout le monde en toutes circonstances), etc c'est pas possible. Et donc comme il est impossible de créer le jeu vidéo qui va plaire à tout le monde en toutes circonstances, les créateurs créent des jeux aux caractéristiques différentes, qui vont plaire à des gens et déplaire à d'autres, parce que ces mêmes créateurs auront mis l'accent sur ce qui les intéresse, ou pensent qui intéressera les potentiels joueurs: l'histoire, l'ambiance, le gameplay, les graphismes...toutes ces caractéristiques peuvent faire partie intégrantes d'un jeu vidéo, en sont des éléments constituants qui ont tous, intrinsèquement, leur justification, et ce, indépendamment de leur qualité dans tel ou tel jeu.

Ce n'est pas pour ça que tel JV sera plus un jeu qu'un autre, ou sera plus noble. En ce sens, dans ce fil, personne ne peut avoir tort ou raison, puisqu'on parle de ressenti

Apokteino
15/08/2011, 22h54
ursule : tant mieux pour toi si t'en a rien à carrer de l'histoire mais je pense que dans pas mal de jeux tu passes à coté de pas mal de chose.
Un peu comme aller au ciné et pas écouter les dialogues et regarder simplement comment c'est filmé.

Ton exemple sur le cinema est pas super. Dans le domaine du cinema j'adore regarder et analyser comment le film est tourne, le mouvement de la camera (travelings, angle etc.), les eclairages et autres aspects techniques. Dans plusieurs cas c'est souvent plus interessant que le film et son scenario.

desole pour les accents (qwerty)

alucard le mordant
15/08/2011, 23h36
Alpha Protocol ? C'est pour moi l'un des jeux qui m'a fait comprendre que parfois, il faut accepter un gameplay très moyen pour pouvoir apprécier pleinement un jeu.
C'est un peu plus compliqué que ça je trouve. Alpha Protocol est un jeu qui a à la fois des pans entiers de gameplay très moyen -ce qui plombe parfois le jeu- et une histoire très moyenne -ce qui ne pose pas de problème.

Je m'explique.
Ce qu'on retient de AP c'est -en plus d'un univers finalement peu exploité en jeu vidéo- le soin apporté à la fois à l'écriture et au gameplay des dialogues et des interactions entre les personnages. Les dialogues sont -à ma connaissance- les meilleurs dialogues de JV jamais écrits et surtout sont partie prenante du gameplay: le système de jeu des dialogues est à la fois novateur et génial du point de vue de l'imbrication du gameplay et de la narration.

Ceci étant dit, si la narration est géniale, l'histoire est sans grand intérêt. Une histoire de complot à la con qui ne tient pas la comparaison avec le pire épisode d'Alias. AP est typiquement le jeu qui nous montre que l'important n'est pas l'histoire mais la narration. Une excellente histoire mal racontée c'est chiant (Bioshock...) mais les jeux s'en sortent mieux avec de mauvaises histoires bien racontées (AP mais je pourrai aussi citer Deus Ex dont le scénario n'est pas non plus exceptionnel, Batman Arkham Asylum...).

gripoil
16/08/2011, 02h24
Ah ce topic respire la tolérance à 200km, que c'est bon :lol:
Pour expliquer son idée Ursule donne des exemples peut être un peu exagérés mais y'a pas besoin de contrer avec du troll sale rempli de "Oh putain j'vais pouvoir dire des saloperies sur *nom_du_jeu* vite profitons en !"

Je comprends tout à fait ce truc d'en avoir rien a foutre du bla bla dans certains jeux. Et je comprends aussi qu'à force de se taper des jeux qui parlent pour ne rien dire on finisse par tout sauter sans réfléchir. Pour ma part je laisse la chance à tous les jeux de me faire leur speech comme ça j'apprécie autant un HOMM qu'un Sam & Max. Si le bla bla me gonfle j'ai plutôt tendance à me forcer, mais au final j'en retiens autant que si je l'avais juste ignoré. Par exemple les derniers bioware me gonflent à vouloir trop raconter, trop détailler, c'est bien écrit alors on apprécie quand même un peu, mais en fait c'est parfois ultra chiant.

Ce qui me frappe dans les réactions c'est qu'il n'est pas grave de ne pas jouer à bioshock parce que la partie fps est à chier (soit y en passant moi j'ai adoré mais j'dois être un peu con), mais c'est un sacrilège de faire l'impasse sur le scénario ou la narration d'un autre jeu ? Pour moi ça se vaut et Ursule lui au moins joue au jeu en question même si l'histoire l'emmerde.

Sinon concrètement on a pas mal de bons jeux avec du gros background et du bon gameplay en même temps. Je pense pas que beaucoup de développeurs fassent l'impasse sur le gameplay pour valoriser le scénario. Le plus souvent si le game designer veut raconter une histoire il nous pond sa saloperie conceptuelle et n'essaye même pas de faire du gameplay. :ninja:

ursule15
16/08/2011, 10h59
Merci à tous pour vos réponses sur ce topic, ça me permet de voir :
- qu'il y a quand même un paquets d'anes sur le forum CPC
- qu'ils sont une minorité, et que la plupart savent argumenter leurs points de vue

Ca m'a aussi permis de voir comment vous pouvez ressentir les JV et le côté histoire/narration.
Comme je l'ai dit au départ, je cherche aussi à bénéficier de l'histoire d'un jeu, même si la plupart du temps je passe à côté.
En espérant que vous avoir lu me permette d'en bénéficier un peu plus !

Guest62019
16/08/2011, 11h02
Jouez à Monkey Island 2. Dites moi quand la résolution d'une énigme vous a paru illogique ? (en dehors d'un soucis de traduction/de culture pour l'une d'entre elle) ?


Utiliser
Singe
Sur
Pompe

:WTF????:

:p

gripoil
16/08/2011, 11h44
:WTF????:
Si tu avais suivi l'histoire tu comprendrais mieux ! :ninja:

Guest62019
16/08/2011, 11h47
Si tu avais suivi l'histoire tu comprendrais mieux ! :ninja:

hmmm :tired:

Blackogg
16/08/2011, 13h05
Je crois que c'est Will Wright qui a dit qu'un jeu est une suite de choix intéressants.
Ou alors c'est Adolf Hitler, je sais plus.


Ça doit pas être le 2eme, vu qu'il a fait développer un PnC (par une armée de dinosaures robots, mais là n'est pas la question) :p
http://hardydev.com/wp-content/uploads/2010/02/hitler.png



Bref, dans un PnC y'a pas de choix, on est sur des rails.


Rien n'empêche un PnC de proposer des choix multiples et des fins alternatives. Même Fahreneit le fait :ninja:.

Erkin_
16/08/2011, 13h32
Memento Mori le fait.

Meuhoua
16/08/2011, 13h39
Rien n'empêche un PnC de proposer des choix multiples et des fins alternatives. Même Fahreneit le fait :ninja:.

Blade Runner et d'une certaine façon Indiana Jones Fate of Atlantis aussi.

Monsieur Cacao
16/08/2011, 13h56
L
Je crois que c'est Will Wright qui a dit qu'un jeu est une suite de choix intéressants.


Genre comme dans les sims, quand faut choisir entre la tenue bleu ou la tenue verte ? Où poser le canapé et où foutre les poubelles ?
Y'a du choix là...
:tired:

Guest62019
16/08/2011, 13h59
Blade Runner et d'une certaine façon Indiana Jones Fate of Atlantis aussi.

Sous cet angle, le mieux reste KGB.

Meuhoua
16/08/2011, 13h59
Pour une simulation de "maison de poupée", on peut dire ce qu'on veux, mes les Sims sont tout de même exemplaire.
Puis de tout façon, c'est chemise ROUGE épifétou.

:tired:

Molina
16/08/2011, 22h21
J'vais paraitre con (non mais c'est pas si grave j'ai l'habitude itout itout) mais ça dépend de comment on joue.

Pour mal de casual (pas péjoratif) un jeu est fait pour passer le temps. Et puis parfois, de temps en temps, on a envie de donner du sens à ce temps perdu. Ex: Hitman. Parfois j'y joue juste pour passer le temps: le but de la mission, le pourquoi suis-je dans cet immeuble, je m'en tape le coquillard avec une babouche grise. Et d'autres fois, ben non, j'aimerais bien savoir qui est ma cible, ce qu'il a fait, et pourquoi diable 47 est parti de son cottage en Sicile.

Autre point: c'est aussi au niveau des concepteurs de jeu, que ça cloche. Ils ont le malheur d'être humain. Et comme tout être humain qui travaille, ben ils ont bien envie de savoir pourquoi ils font ce qu'ils font. Pac Mac après tout, c'est un jeu d'infiltration, où faut manger des points. Mais le gameplay est assez basique, suffit juste de fuir les globibulga qui nous pourchassent.
Mais dès que le gameplay devient plus élaboré (flingue, déguisement, lunette IR, AI ) là d'un coup, on a envie de mettre de la cohérence et donc du sens dans ce qu'on fait. Et pour le joueur c'est d'autant plus agréable. Car l'histoire ,parfois, ne se résume qu'à la direction artistique du jeu. Y'a des nazi, c'est donc des méchants, j'ai un flingue, je dois donc les buter.

Que je sache, Cargo a sûrement un putain de gameplay (peut être, j'ai pas osé l'acheter), mais si la plupart n'a pas suivi le test de cpc, c'est bien parce que c'est le bordel intersidéral, trop d'élément collé les uns avec les autres sans cohérences, aucunes. Et là encore, les concepteurs se sont sentis obligés d'au moins mettre un pitch (de pasquier) histoire qu'on ne sente pas trop perdu.

Même dans EU, il y a une histoire.. Notre Histoire, qu'on peut s'amuser à suivre, ou encore complètement dévier. Je doute fortement du succès de ce jeu, sur une carte qui ne représenterait rien de connu et des pays sortis de nulle part.

Personnellement, ce débat me dépasse. Sans tomber dans le piège du "JV est il un art ?", je peux m'empêcher de faire une comparaison avec la musique: On peut écouter du "son" comme on dit dans le 3-4 qui reste l'essence de la musique, ou alors écouter de l'opéra et suivre l'histoire. Et si l'opéra est la quintessence de l'art musical, c'est bien parce qu'il y a une histoire, du bon "son" et une narration. L'opéra est complet. Un solo de batterie, je peux toujours apprécier mais ça restera de l'ordre du ressenti, et de l'admiration sur la technique pure.

My 75 cents.

El lobo Tommy
17/08/2011, 01h06
Memento Mori le fait.
Louable mais c'est pas le meilleur exemple de P'n'C réussi niveau logique des énigmes.:tired:

Guest62019
17/08/2011, 12h44
Personnellement, ce débat me dépasse. Sans tomber dans le piège du "JV est il un art ?", je peux m'empêcher de faire une comparaison avec la musique: On peut écouter du "son" comme on dit dans le 3-4 qui reste l'essence de la musique, ou alors écouter de l'opéra et suivre l'histoire. Et si l'opéra est la quintessence de l'art musical, c'est bien parce qu'il y a une histoire, du bon "son" et une narration. L'opéra est complet. Un solo de batterie, je peux toujours apprécier mais ça restera de l'ordre du ressenti, et de l'admiration sur la technique pure.

J'veux pas paraître agressif, mais tes considérations sur l'opéra me paraîssent d'une grande stupidité subjectivité ;) Il y a narration et histoire dans tout morceau de musique un tant soi peu construit. Ca passe pas forcément par des paroles.

Erkin_
17/08/2011, 13h03
Louable mais c'est pas le meilleur exemple de P'n'C réussi niveau logique des énigmes.:tired:
Certes, mais niveau aventure il se défend bien ! Et il evite de trop tomber dans les énigmes illogiques (kikoo secret files 2, qui a eu la particularité de me :facepalm: à chaque résolution d'énigme).

Sinon, une façon chiante de balancer le scénario : Bastion.
Au début c'est assez agréable la voix off, mais quand tu dois jouer et en même temps lire les sous-titre, c'est carrément l'enfer et je loupes certains sous-titre.
Ca m'avait fait la même chose dans Portal et GTA4 (rouler avec des ennemis au cul et lire en même temps ce que dit le passager).
Ces dialogues ne devraient pas avoir lieu durant des phases de gameplay mouvementées :tired:

Lambda19919
17/08/2011, 13h05
Je pense pas que le soucis vienne des phases de gameplay mouvementées, mais simplement qu'il n'y a pas de VF et que donc on est poussé à lire les sous titres.
Je pense pas qu'un anglophone aie du mal à suivre les dialogues quand il conduit dans gta...

Coriolano
17/08/2011, 14h27
J'vais paraitre con (non mais c'est pas si grave j'ai l'habitude itout itout) mais ça dépend de comment on joue.

Ex: Hitman. Parfois j'y joue juste pour passer le temps: le but de la mission, le pourquoi suis-je dans cet immeuble, je m'en tape le coquillard avec une babouche grise. Et d'autres fois, ben non, j'aimerais bien savoir qui est ma cible, ce qu'il a fait, et pourquoi diable 47 est parti de son cottage en Sicile.

Alors voila typiquement Hitman je suis fan de la série mais j'avoue que l'histoire je m'en fous mais gravement. Et entre payer un bon scénariste ou payer un bon level designer, je prend la deuxième solution. Parce ce que en gros l'histoire d'un hitman ça n'a aucun intérêt. Ce qui compte c'est les maps, le gameplay, les armes dispo et la classe du perso qui n'a rien à voir avec l'histoire mais qui repose uniquement sur costard + chauve + tatouage. La narration est quasi inexistante et la trame scénaristique un prétexte à la succession de map.

C'est un exemple de plus : un bon jeu avec une mauvaise histoire ou sans histoire c'est possible et un mauvais jeu avec une bonne histoire c'est possible aussi. La spécificité du jeux vidéo c'est le gameplay. Si celui ci est bon le jeu fonctionnera. Après on peut faire un bel emballage (histoire, musique, graphismes....) c'est toujours un plus mais ca reste toujours un emballage.

Sauf les jeux de rôle, surtout ceux signé Obsidian, ou les phases de dialogues font partie intégrante du gameplay, où le gameplay lui même c'est de jouer avec l'histoire du jeu.

Et pis moi je vais une différence entre le backround et l'ambiance du jeu (STALKER par exemple est une tuerie à ce niveau, une ambiance et un univers fascinant) et le scénario qui utilise ce backround (dans STALKER SoC c'est moyen bof le scénario en lui même). Et dans le jv les backround sont souvent plus réussi et intriguant que les histoires qu'ils servent à raconter.

Et la quintescence de l'art musical c'est la sonate, pas l'opéra. :p un truc sans histoire donc.

Giledhil
17/08/2011, 14h37
Il y a narration et histoire dans tout morceau de musique un tant soi peu construit.
Non. A moins de considérer un plan tonal (ou équivalent) comme une narration, mais c'est plus que capillotracté. Je m'arrête là pour éviter le HS d'une page.

Pour en revenir au sujet, je comprends qu'on puisse avoir envie de jouer sans avoir à se taper 20 minutes de cutscenes. Personnellement j'apprécie un bon scénario, mais uniquement s'il ajoute quelque chose au jeu. Du fluff pour du fluff, j'en ai rien à carrer. Autant j'apprécie le scénario d'un Baldurés Gate, autant les cinématiques et le background d'Unreal, ca me passe largement au dessus. On peut aimer jouer pour jouer, sans avoir besoin d'un scénario complexe pour s'immerger dansd un jue; la plupart des jeux multi en sont la preuve flagrante.

Guest62019
17/08/2011, 14h40
Non. A moins de considérer un plan tonal (ou équivalent) comme une narration, mais c'est plus que capillotracté. Je m'arrête là pour éviter le HS d'une page.


Si.
*adapte son argumentation*

Giledhil
17/08/2011, 14h40
Et la quintescence de l'art musical c'est la symphonie, pas l'opéra. :p un truc sans histoire donc.

Fixed. :rolleyes:

Rappelons tout de même que l'opéra n'est pas que de la musique, au contraire. A la base la musique dans l'opéra est là pour aider à la narration et non l'inverse; on pourrait donc considérer l'opéra comme un style d'art scénique avant d'être un style musical.

Coriolano
17/08/2011, 14h43
je vais pas faire de débat hs mais la symphonie c'est une sonate pour orchestre ;)

Giledhil
17/08/2011, 15h05
Pas tout à fait d'accord (en tout cas si l'on sort du point de vue purement constructif).

---------- Post added at 15h05 ---------- Previous post was at 14h48 ----------


Si.
*adapte son argumentation*

Si tu y tiens... Ton amalgame entre narration et construction d'une oeuvre est fréquent, mais pas vraiment correct. Bien sur, il est possible de faire des parallèles entre l'écriture (au sens commun du terme) et la syntaxe musicale, mais celà n'est qu'une aide à la compréhension et à l'analyse musicale. La musique peut être une fin en soi, et n'a pas forcément besoin d'une idée narrative; l'idée musicale est quelque chose de concret, et se suffit à elle-même.

Bus
17/08/2011, 15h09
J'veux pas paraître agressif, mais tes considérations sur l'opéra me paraîssent d'une grande stupidité subjectivité ;) Il y a narration et histoire dans tout morceau de musique un tant soi peu construit. Ca passe pas forcément par des paroles.

C'est clair, d'ailleurs la présence de musique dans les jeux nuit au gameplay:p

Guest62019
17/08/2011, 15h12
Si tu y tiens... Ton amalgame entre narration et construction d'une oeuvre est fréquent, mais pas vraiment correct. Bien sur, il est possible de faire des parallèles entre l'écriture (au sens commun du terme) et la syntaxe musicale, mais celà n'est qu'une aide à la compréhension et à l'analyse musicale. La musique peut être une fin en soi, et n'a pas forcément besoin d'une idée narrative; l'idée musicale est quelque chose de concret, et se suffit à elle-même.

Ok, en fait, à la relecture, j'ai mal traduit mon idée. Ce que je voulais dire, c'est qu'il est tout à fait possible d'avoir une histoire construite dans un morceau de musique. Le genre du "conte musical" en est le bon exemple. Mais ouais, c'est une grille de lecture qui n'est pas à appliquer pour toute musique.

Erokh
17/08/2011, 17h11
Certes, mais niveau aventure il se défend bien ! Et il evite de trop tomber dans les énigmes illogiques (kikoo secret files 2, qui a eu la particularité de me :facepalm: à chaque résolution d'énigme).

Sinon, une façon chiante de balancer le scénario : Bastion.
Au début c'est assez agréable la voix off, mais quand tu dois jouer et en même temps lire les sous-titre, c'est carrément l'enfer et je loupes certains sous-titre.
Ca m'avait fait la même chose dans Portal et GTA4 (rouler avec des ennemis au cul et lire en même temps ce que dit le passager).
Ces dialogues ne devraient pas avoir lieu durant des phases de gameplay mouvementées :tired:


Je pense pas que le soucis vienne des phases de gameplay mouvementées, mais simplement qu'il n'y a pas de VF et que donc on est poussé à lire les sous titres.
Je pense pas qu'un anglophone aie du mal à suivre les dialogues quand il conduit dans gta...
C'est ce que j'allais dire: dans GTA et autres, le problème vient de notre langue, pas de l'histoire ou de la narration.
Ceci dit, il existe des jeux où t'as intérêt de bien régler les volumes, sinon les explosions/tirs autour de toi font que tu n'entends plus rien de ce qu'on te dit...


Sinon pour ma part, je pense déjà qu'on devrait définir un peu mieux certains termes, parce que là on en mélange allègrement certains, ce qui rend parfois les argumentations foutraques. Pour moi il faut donc séparer:
-le background
-le scenario/l'histoire
-la narration/la mise en scène

J'ai énormément de mal à imaginer un jeu de pur gameplay: on ne ferait que des cubes blancs ou rouge selon qu'ils sont amis ou ennemis? et on se concentrerait sur le gameplay au sein d'arènes dont le level design servirait uniquement à celui-ci? sérieux, je sais même pas si un dev arriverait à faire ça, ni si quelqu'un arriverait à y prendre du plaisir.
Pour moi il y a forcément une justification à avoir aux actions que je mène en jeu. Qu'elles soient trop présentes ou pas assez, ça dépend de chaque jeu, de comment il gère cette alchimie background/narration/gameplay.
Bon, là tout de suite y'a le contre-exemple de Frozen synapse qui me vient en tête: niveau background y'a quasi rien. La direction artistique est inexistante (on pourrait résumer les perso à des points sur la carte que ce serait pareil); seul compte le gameplay et la réflexion qui en découle. Et c'est bien. Mais même là il y a une petite narration, de petites justifications, pour ceux qui en recherchent.

Pour moi il n'y a pas de choix absolu et définitif: ça dépend de chaque jeu. Et le pire, c'est que je ne peux même pas dire à l'avance pour quelle raison je vais jouer à un jeu. la plupart du temps, c'est pour un mélange entre le le gameplay ET la narration; il est quasi impossible pour moi d'exclure un des deux.

Si on veut se torturer les méninges, je peux même me dire pire: prenons hitman. J'y joue pour le gameplay essentiellement: une mission par-ci par-là, pour qui pour quoi j'en ai rien à péter. Mais si on m'enlevait le scenario et les cutscenes entre les missions, je crois que je n'y jouerais pas :O

Sylvine
17/08/2011, 17h33
J'ai énormément de mal à imaginer un jeu de pur gameplay: on ne ferait que des cubes blancs ou rouge selon qu'ils sont amis ou ennemis? et on se concentrerait sur le gameplay au sein d'arènes dont le level design servirait uniquement à celui-ci? sérieux, je sais même pas si un dev arriverait à faire ça, ni si quelqu'un arriverait à y prendre du plaisir.

Un exemple (parmi d'autres)


http://www.youtube.com/watch?v=H2xOnm1xhPY&feature=player_embedded

J'aurais pu tout simplement dire Tetris aussi.

Monsieur Cacao
17/08/2011, 17h35
Ouais enfin pour le multi c'est différent non ? On s'en cogne qu'il y ait une histoire, le principe c'est de s'éclater et d'éclater les autres.

Sylvine
17/08/2011, 17h44
Ouais enfin pour le multi c'est différent non ? On s'en cogne qu'il y ait une histoire, le principe c'est de s'éclater et d'éclater les autres.
Si tu parles de la vidéo que j'ai posté, c'est pas un jeu multi.

Et je vois pas pourquoi un jeu multi ne devrait pas avoir d’histoire, prend L4D ou Brink, ou même les MMORPG.

Pelomar
17/08/2011, 17h50
c'est pas un jeu multi.


Par contre ca a l'air d'être un sacré jeu de merde :ninja:

Euklif
17/08/2011, 19h59
Ca m'avait fait la même chose dans Portal et GTA4 (rouler avec des ennemis au cul et lire en même temps ce que dit le passager).

C'est surtout que c'est inintéressant... Ça colle jamais a ce qu'il se passe à l'écran et le ton du passager/copain (ou non) est toujours hors de propos... Quand tout est tranquille, avant une scène bourrine par exemple, c'est souvent beaucoup plus réussit (et moins chiant à suivre, certes)...

Sylvine
17/08/2011, 20h22
Ba ça c'est un gros problème de level/game design justement.
Comment concilier le jeu (plus précisément l'action) avec la narration.

La plupart des jeux ne se font pas chier et alternent phase de dialogue et phase d'action.
Par exemple Gears of War avec ses fameuses scène où on reçoit un message radio, notre personnage se met à marcher en se tenant l'oreille.

Ce système a deux gros avantages. Déjà on est sûr que le joueur est bien attentif, et ça permet d'alterner le rythme.
Si on passe son temps à défourailler, c'est fatiguant (dans certains jeux très intenses le mot n'est pas exagéré) on fini par se lasser. C'est le truc des montagnes russes, pour que ça soit drôle il faut qu'il y ait le début où le chariot monte lentement, et après on tombe, et on remonte, et on retombe...
Donc insérer ces phases narratives permettent d'aérer le rythme du jeu.

Mais ça peut agacer certains joueurs (je dirais même 99% des joueurs qui refont le jeu).
Le truc de Gears dont j'ai parlé plus haut a cassé les couilles de tous les joueurs, et dans le 2 on peut zapper ces passages.
Il faut que ça soit facultatif, ou très rapide, de préférence les deux même.
Parce qu'il s'agit pas non plus d'endormir le joueur avec des dialogues interminables (bonjour MGS).
Mais c'est dur de poser une histoire un poil complexe avec que des phase de dialogue de 2 minutes qui entrecoupent 1/4 d'heure de phase de tir.

Donc on en revient à la même question, comment marier narration et gameplay sans forcément que l'un prenne le pas sur l'autre?

Ketham
17/08/2011, 20h30
Ma grande consternation est l'engouement des joueurs pour le jeu Bioshock, mais c'est totalement hors-sujet. Pour rajouter mes 2 cents, je dirais que ce n'est pas tellement le problème d'une histoire racontée ou pas, mais plutôt si elle donne envie d'être suivie.

Je vais citer Trine pour mon "bon" exemple : Trine a une histoire qui a sûrement été racontée un nombre incalculable de fois, celui de gentils héros qui sauvent le royaume d'un puissant maléfice ; et ben c'est fait d'une main de maître, c'est bref et concis, et ça empiète pas sur le gameplay. Et c'est tellement bien fait que j'ai vraiment adoré entendre les petites vannes que nos héros s'échangent.

Et au contraire, je vais citer Risen pour mon exemple "obscur" : j'ai pas du tout été embarqué dans l'histoire de notre héros, et j'ai été déçu par le gameplay. On m'avait promis un RPG hardcore, donc je me suis attendu à du jeu bien vieillot, ou on allait se retrouver avec des épées de la ténébreuse foudroyance charismatique de froid tempêtueux, mais j'avais pas compris que pour les développeurs (ou plutôt PC Jeux, puisque c'est eux qui l'ont dit), hardcore c'est se promener en guenilles et pieds nus pour la moitié du jeuet devoir supporter un héros aussi charismatique qu'Ewan McGregor dans le sinistre rôle d'Obi-Wan Kenobi. Donc c'est même pas qu'à défaut de trouver un intérêt au gameplay, je pouvais me reposer sur l'histoire. La magie n'a pas opéré sur moi.

My 2c.

EDIT : Je pense que l'auteur du topic peut le rebaptiser "Operation Pièces Jaunes".

Erkin_
17/08/2011, 22h32
Erokh : Il n'est pas rare de jouer en sous titre, et je pense que la france n'est pas le seul pays concerné, dans ces conditions c'est bien con de concevoir un jeu sans penser à cet élément.
Sinon, il y a un background/scénario (assez cool) dans la campagne solo de Frozen Synapse

Sylvine : J'ai pensé au même jeu, en lisant son message ! D'ailleurs je l'attend celui là :bave:

Monsieur Cacao
18/08/2011, 13h47
Si tu parles de la vidéo que j'ai posté, c'est pas un jeu multi.

Et je vois pas pourquoi un jeu multi ne devrait pas avoir d’histoire, prend L4D ou Brink, ou même les MMORPG.


Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas d'histoire en multi, mais qu'on s'en passe nettement mieux que dans le cas d'un solo.

Pour revenir à la vidéo d'In Momentum en réponse à la remarque d'Erokh: je trouve l'exemple mal choisi, je ne classerais pas ce jeu dans le moule "minimaliste" que décrit Erokh. Ce n'est pas parce que le design et les graphs sont épurés que le jeu est simpliste. De ce que je vois sur la vidéo, c'est même le contraire, le level-design semble bien complexe. On est loin du jeu avec une simple "arène" où des cubes se dégomment entre eux.
Quand à Tetris bah c'est un casse-tête. Effectivement pour ce genre de jeux c'est du pur gameplay, mais c'est le genre qui veut ça, rien d'étonnant.

Sylvine
18/08/2011, 14h28
Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas d'histoire en multi, mais qu'on s'en passe nettement mieux que dans le cas d'un solo.
Sans parler d’histoire, moi j'aimerais bien qu'il y ai un peu plus d'implications en multi sur le long terme, parce que tourner en rond sur les mêmes arènes c'est vite lassant.



Pour revenir à la vidéo d'In Momentum en réponse à la remarque d'Erokh: je trouve l'exemple mal choisi, je ne classerais pas ce jeu dans le moule "minimaliste" que décrit Erokh. Ce n'est pas parce que le design et les graphs sont épurés que le jeu est simpliste. De ce que je vois sur la vidéo, c'est même le contraire, le level-design semble bien complexe. On est loin du jeu avec une simple "arène" où des cubes se dégomment entre eux.

Il parlait justement de moule minimaliste pour le background, l'univers, l'histoire, pas pour le gameplay, donc l'exemple est parfaitement pertinent (et je dis pas ça parce que c'est le miens).



Quand à Tetris bah c'est un casse-tête. Effectivement pour ce genre de jeux c'est du pur gameplay, mais c'est le genre qui veut ça, rien d'étonnant.
Et?
Parce que c'est du casse tête il peut pas y avoir d’histoire?
Et Portal ou Braid?

Erokh
18/08/2011, 16h25
Il parlait justement de moule minimaliste pour le background, l'univers, l'histoire, pas pour le gameplay, donc l'exemple est parfaitement pertinent (et je dis pas ça parce que c'est le miens).

Toutafé.
J'ai pas vu la vidéo (pas de vidéo depuis le boulot), mais j'imagine que ça répond bien à ma problématique du "pas d'histoire pas de background pas de narration". Donc ça répond à ma question: oui de tels jeux sont possibles. Après, pensez-vous que ce soit applicable à tous les genres de jeux?
Pour les RPG on a vu que non.
Pour les FPS et rts, j'aurais quand même beaucoup de mal à me passer au moins d'un background, même en multi, perso.

Meuhoua
18/08/2011, 16h33
Et?
Parce que c'est du casse tête il peut pas y avoir d’histoire?
Et Portal ou Braid?

Dans Tetris à la fin on part en fusée... Mass Effect Origins !

Monsieur Cacao
18/08/2011, 17h10
Et?
Parce que c'est du casse tête il peut pas y avoir d’histoire?
Et Portal ou Braid?

Je n'ai pas été aussi catégorique que je sache. Je dis seulement que les casse-tête ne s'embarrassent pas d'histoires, en général, et à raison. Qui voudrait d'un scénario pour une partie d'échecs ? Ou un Sudoku ?

Blackogg
18/08/2011, 17h14
Je n'ai pas été aussi catégorique que je sache. Je dis seulement que les casse-tête ne s'embarrassent pas d'histoires, en général, et à raison. Qui voudrait d'un scénario pour une partie d'échecs ? Ou un Sudoku ?

Quand on voit ce que les japonais peuvent pondre autour d'un jeu de mahjong (http://http://en.wikipedia.org/wiki/Legend_of_koizumi), je réclame un scénar pour les jeux de base de windows 8 :ninja: !

McLusky
18/08/2011, 17h57
Pour les FPS et rts, j'aurais quand même beaucoup de mal à me passer au moins d'un background, même en multi, perso.

Ça sert au moins à donner une raison d'être aux décors/contexte et aux ennemis. En multi par contre, bof. Il y en a un dans TF2 (par exemple) ?

Euklif
18/08/2011, 18h53
Je dis seulement que les casse-tête ne s'embarrassent pas d'histoires, en général, et à raison.

Les Layton cartonnent... Et c'est surement grâce à l'histoire. Donc a raison, je sais pas ^^

M0zArT
18/08/2011, 18h56
Tu peux aussi t'autoproclamer chef spirituel d'un éventuel topic des génies. Tu auras sûrement un paquet de participants.Owi :lol:

Sylvine
18/08/2011, 19h29
Ça sert au moins à donner une raison d'être aux décors/contexte et aux ennemis. En multi par contre, bof. Il y en a un dans TF2 (par exemple) ?
Ba oui, et dans la plupart des FPS aussi.
Un background c'est assez large.

McLusky
18/08/2011, 19h54
Je n'ai jamais fait gaffe (enfin je ne suis pas non plus un grand joueur de TF2), en dehors du fait qu'une équipe bleue affronte une équipe rouge et des objectifs de missions.

citronvert
18/08/2011, 20h05
Pour continuer dans le HS, j'écoute beaucoup d'opera. Pour certains d'entre eux, je connais l'histoire. Pour d'autres, je les ai écoutés des dizaines de fois et je ne connais pas un traitre mot de l'histoire. J'ai du mal à tomber d'admiration devant un air et à en même temps suivre l'histoire.

Pour les jeux à, ça dépend des jeux. Forcément dans des jeux d'enquête policière, je m'intéresse à l'intrigue.
Pourtant parfois l'histoire me captive.
Mias l'intrigue de Lost Planet ou de Portal 1 ou 2, je m'en contrefiche complètement. Je passe systématiquement les cinématiques. En fait, ce qui m'intéresse dans le jeu video comme Ursule 15, c'est jouer, être active.. La passivité, ça ne m'intéresse pas. Donc les cinématiques et autres, ça m'ennuie.

Je développerai plus tard.

Sylvine
18/08/2011, 20h46
Je n'ai jamais fait gaffe (enfin je ne suis pas non plus un grand joueur de TF2), en dehors du fait qu'une équipe bleue affronte une équipe rouge et des objectifs de missions.
TF2 c'est peut-être le FPS multi uniquement où ils ont le plus bossé le background, ils sortent des BD, des très-courts (la serie des "meet the"), pour chaque mise à jour ils en font des plâtrés...

Mais même si je prends Quake, il y a un background, ça doit être une connerie de tournoi à mort dans le futur.

Erokh
19/08/2011, 09h00
Ça sert au moins à donner une raison d'être aux décors/contexte et aux ennemis. En multi par contre, bof. Il y en a un dans TF2 (par exemple) ?
Et en général ça guide/justifie la direction artistique.
Dans le cas d'un RTS, je pense que ça peut même la guider: "bon les gars, pour la 3ème race de C&C, on a choisit des extra-terrestres qui ont débarqué pour prendre la ressource énergétique qu'ils n'ont plus chez eux. Donc à partir de là, qu'est-ce qu'on peut en déduire?"
Ceci dit il n'est pas trop dur d'imaginer un fps ou un rts avec des unités lambda, sans aucun background, et qui soit relativement efficace.

Monsieur Cacao
19/08/2011, 10h58
Les Layton cartonnent... Et c'est surement grâce à l'histoire. Donc a raison, je sais pas ^^

Bah l'histoire apporte un plus, comme dans Portal.
Maintenant tu vires le scénariste et tu te contentes d'aligner les salles de tests (Portal toujours), t'as quand même un jeu sympa. Mais probablement pas culte comme actuellement.

Baynie
19/08/2011, 23h10
Nan mais une histoire dans un jeu c'est aussi une belle carotte, ça pousse à avancer pour découvrir un nouvel élément de l'histoire. Quand y'en a pas j'ai l'impression d'avancer sans but et au bout d'un moment je me fais chier. Par exemple dans portal j'ai télécharger des mod avec de nouvelles salles d'énigmes, et au final je me faisait chier car j'avais aucune motivation pour avancer alors que dans le jeu original je voulais savoir ce que glados allait raconter une fois que j'aurais passer la porte.
Après ça intéresse peut-être pas tout le monde, mais moi si je me dis qu'il y a rien à la fin du jeu, bah je me fais pas chier à le finir. Et pour que la fin soit intéressante faut qu'il y ait un minimum d'histoire sinon on a juste l'écran game over.

Après dans un jeu multi c'est moins nécessaire car le fait de gagner la partie face à un humain est un but suffisant en soi.

Ketham
20/08/2011, 03h30
Après dans un jeu multi c'est moins nécessaire car le fait de gagner la partie face à un humain est un but suffisant en soi.

Je préfère le co-op pour oublier que je suis nul tout seul :emo:

Janer
21/08/2011, 00h58
Ça me fait penser au débat dans les jeux de sociéte entre les ecoles americaines et allemandes pro background ou pro gameplay. Bon au final les allemands pro gameplay ont plus ou moins gavné... En intégrant un semblant de backgrou d dans leur gameplay bien huilé.

Perso le gars dit que les str n'ont pas besoin de background mais moi cest ce qui ma attiré aux premier age of, revivre l'histoire. Et cest parce que je suis devenu plus exigeant que je suis passé aux jeux paradox.