PDA

Voir la version complète : Jeux vidéo buggés : « Ils se foutent royalement de nous »



Voodoonice
19/04/2011, 23h21
Et on parle même pas des prix en France


Il y a près de deux semaines, nous indiquions dans nos brèves que l’association de consommateurs UFC-Que Choisir s’attaquait aux jeux vidéo buggés. De nombreux témoignages ont ainsi déjà été reçus par l’UFC. Nous vous en livrons ici quelques-uns.

Plutôt éloigné des sujets de prédilection de l’association, ce thème est presque aussi ancien que l’histoire des jeux vidéo. Au début, et jusqu’aux années 80, les jeux vidéo étaient globalement simples à développer. Les bugs étaient donc rares. En cas de problème cependant, un patch pour arranger le tout était néanmoins rare.

Dans les années 90, avant qu’Internet ne se démocratise, les jeux sont devenus toujours plus complexes. Et les bugs ont commencé à se multiplier. Le sésame venait alors du fameux CD que l’on trouvait dans nos si chers magazines.

Durant les années 2000, la situation s’est véritablement dégradée, que ce soit du fait de la complexité extrême des jeux vidéo (et de leur budget digne d’un blockbuster), de l’installation massive d’Internet dans les foyers ou de la diversité des produits informatiques. Certains développeurs n’ont ainsi pas hésité à lancer des jeux complètement buggés et injouables, prétextant la sortie sur le Net du fameux patch sauveur quelques jours après leur sortie officielle

Des bugs de sauvegardes catastrophiques

Aujourd’hui, un bug ne se contente pas de mal afficher le décor ou de bloquer un personnage dans un angle improbable. Il arrive tout simplement qu’il soit impossible de finir le jeu.

Nicolas a par exemple contacté l’association pour se plaindre de deux jeux du Français Ubisoft, à savoir Far Cry 2 (sur Xbox 360) et Morrowind (sur Xbox), et Fable 2 (sur Xbox 360) édité par Microsoft.

Le premier selon Nicolas aurait une « corruption de sauvegarde entrainant la perte de la progression de jeu et obligeant à le recommencer du début ». Un bug confirmé par Ubisoft, et qui a finalement été en partie résolu par un patch arrivé néanmoins de nombreux mois après la sortie du jeu.

Concernant Morrowind, là encore, impossible de finir le jeu : « Bug rendant inaccessible un lieu du jeu essentiel afin de finir le jeu ». Sauf qu’il s’agit là du jeu sur Xbox, et non sa version 360. Une mise à jour est ainsi bien moins aisée sur cette console. Cela « a nécessité plusieurs mois pour procéder à un échange par courrier directement auprès de l'éditeur » s’est ainsi plaint Nicolas.

Forcé de recommencer le jeu...

Enfin, toujours dans la catégorie « il est impossible de finir le jeu à cause d'un sale bug », Fable 2 n’est pas en reste. Nicolas a ainsi pointé du doigt une « corruption de sauvegarde empêchant la poursuite du jeu et obligeant à le recommencer du début ». La faute à une « incompatibilité avec un DLC (DownLoadable Content, contenu téléchargeable, ndlr) vendu avant la sortie du jeu ». Le patch sauveur est finalement arrivé six mois plus tard. « D'autres bugs empêchaient la progression et ont aussi mis 1 ou 2 mois à être réparés sur ce jeu » indique Nicolas.

Ces trois exemples montrent surtout une réactivité plutôt lente des développeurs. Plusieurs mois d’attente, parfois près d’un an, sont ainsi indispensables pour voir son jeu pleinement fonctionnel. Néanmoins, un patch est au final sorti. D’autres lecteurs de l’UFC-Que Choisir n’ont pas eu cette chance. Certains se sont ainsi plaints de ne voir toujours aussi mise à jour pour leur si cher jeu, plusieurs mois après leur sortie…

« Le jeu reste dans sa boîte en attendant... »

Pour d’autres, c’est bien simple, le jeu est tellement buggé qu’ils ne peuvent pas y jouer. Le vendre ou attendre patiemment la sortie d’une mise à jour sont ainsi les seules solutions. C’est le cas de Sébastien, qui a tout récemment jeté son dévolu sur Shift 2 Unleashed (Electronic Arts) :

« Toujours aucun correctif pour le moment à la date du 17/04/2011. Le jeu est rempli de bug autant du point de vue graphique que du gameplay. Je l'ai acheté 70 euros à sa sortie car je l’attendais avec impatience. Et pour le moment, le jeu reste dans sa boîte en attendant qu'il fonctionne correctement. »

« Ils se foutent royalement de nous »

Ce même Sébastien s’est d’ailleurs plaint d’un autre problème de taille : les jeux dont les patchs ne résolvent pas tous les problèmes. C’est le cas de Test Drive Unlimited 2 (Atari), dont la mise à jour a pris un bon mois pour sortir, sans pour autant rendre le jeu parfaitement fonctionnel. Non seulement avant le patch, la partie multijoueur (essentielle) était buggée de partout selon Sébastien, mais même après la mise à jour, tous les problèmes n’étaient toujours pas résolus.

« Le jeu n'est toujours pas fonctionnel à 100 % à ce jour. De nombreux bug sont encore présents. On débourse en général 60 à 70 euros pour des jeux qui ne sont pas finis. Nous payons pour servir de testeurs à ces messieurs fortunés, qui se foutent royalement de nous en agissant de la sorte. C'est comme si vous achetiez un FERRARI et qu'en partant le vendeur vous dit, de faire attention car, il y a encore un problème avec les amortisseurs et que le volant tourne mal. »

Les jeux mal optimisés

Enfin, outre les nombreux témoignages des jeux impossibles à finir et patchés après Mathusalem, d’autres ont mis à l’index les jeux mal optimisés et connaissant des ralentissements, même sur une machine puissante. C’est notamment le cas des portages sur PC des jeux initialement développés pour console (ou vice-versa).

Un lecteur de l’UFC pointe le cas de GTA : Episodes From Liberty City, « et de son optimisation médiocre ». Ainsi, selon lui, « même avec une machine très puissante le jeu se livre à une très mauvaise gestion de la mémoire, un frame rate très faible et des plantages plus que fréquents ».

Sur le dernier point, malgré l’installation de deux patchs sortis, ce joueur avoue ne toujours pas arriver « à dépasser la 2ème mission dans les deux DLC ». Cette personne montre d’ailleurs son étonnement quant aux nombreux problèmes touchant ce jeu, alors GTA IV, qui a servi de base à cette extension, « fonctionne plutôt bien sur les machines adéquates ».

Sa conclusion est en tout cas aussi sévère que celle de Sébastien : « Merci de nous aider à témoigner sur ces bugs relevant de l'escroquerie, vu le budget claqué dans la configuration PC et l'achat du jeu. »

Pcinpact (http://www.pcinpact.com/actu/news/63170-jeux-video-bugs-patchs-ufc-que-choisir.htm)

gros_bidule
20/04/2011, 00h32
Coin,
alors attention, autant les bugs bloquants ne permettant pas de lancer le jeu ont de quoi être condamnables, autant les simples bugs et les manques d' "optimisation" n'ont aucune raison d'être le sujet de plaintes.
Les jeux sont des programmes informatiques comme les autres, ils ont tous des bugs. A l'époque pré-Internet, les patchs étaient quasi-inexistants (combien de jeux Megadrive & co buggés). L'arrivée d'Internet n'ajoute pas de nouvelles obligations aux éditeurs. Estimons-nous heureux que les éditeurs proposent des patchs, car rien ne les y oblige.
Les optimisations en carton : qu'est-ce qu'un jeu mal optimisé ? Sur quoi se base t-on ? Seulement partie graphique, en oubliant totalement la puissance nécessaire à tant d'aspects auxquels on ne pense pas ? (IA, physique, etc). Trop de joueurs, de journalistes & co parlent d'optimisation, de netcode... mais ne font rien de plus que de se limiter aux apparences : ça a "l'air mal optimisé". Que diable, cessons de nous prendre pour des acteurs de NCIS qui t' "optimisent" des fonctions Photoshop en 5min (véridique, y'a vraiment un épisode avec cette scène).

Je ne cherche pas d'excuses aux éditeurs & studios - certains jeux étant sortis avec d'énormes bugs que personne ne peut ignorer (l'Oddbox, le dernier CoD, etc), mais entendre parler d'optimisation me fait sortir du pue par tous les trous :|

DeLoreanQC
20/04/2011, 01h53
Pas d'accord...

Les jeux vidéos, et par extensions les programmes informatiques, sont les seuls produits qui sont vendus non-terminés. Cela dure depuis des années, et on peut compter sur une main amputée de 3 doigts les jeux qui n'ont pas eu un à plusieurs patchs.

Évidement les éditeurs ont leurs réponses déjà toutes prêtes (diversification des composantes matérielles et compatibilité avec les logiciels présents sur la machine, délais à tenir, etc...), mais au prix où sont vendus les jeux, il y a une obligation de service envers le client, sinon c'est de la fausse représentation.

Mais il ne faut pas rêver, c'est pas demain que les éditeurs prendront en compte les souhaits de leurs clients, faudrait surtout pas vexer les actionnaires :)

Dr00pY
20/04/2011, 02h05
@ DeLoreanQC : au sens strict du terme, on est d'accord, toutes applications, jeux etc. est en partie buggé; Ceci étant dit, on ne peut nier cette "impression" que les jeux sont de plus en plus buggé à leur lancement.

Ceci est certainement à mettre sur le dos des portages consoles -> PC, et aux temps de réalisation toujours plus écourté afin de répondre à un planning bien défini.

Business is business, sur ce point on sera d'accord (les éditeurs sont là pour faire avant tout du fric et satisfaire leurs actionnaires), mais bon, arrive un moment où cette multiplication des sorties buggées devient franchement saoulante.

doshu
20/04/2011, 07h49
Pas d'accord... Les jeux vidéos, et par extensions les programmes informatiques, sont les seuls produits qui sont vendus non-terminés.

Tout dépend ce que tu appelles "pas terminés". Parce que des produits sortis à la va vite ou bien avec des défauts de conception volontaires pour des raisons purement économiques, ça date de bien avant l'informatique... Rien que l'obsolescence programmée par exemple (faire en sorte qu'un produit ne survive pas trop longtemps pour obliger le consommateur à repasser à la caisse). De ce point de vue là, avec les jeux vidéos, au moins on à la "chance" d'avoir parfois un très bon suivi de la part des développeurs. Un bien pour un mal, on est d'accord, mais pas de quoi intenter des procès non plus. Le mec qui achète un jeu 70€ à la sortie sans attendre d'avoir un retour sur la possibilité de bug pénalisants, d'un côté, c'est tout de même un bon pigeon (toujours plus facile à dire pour les autres que soi-même, je sais :p).

sissi
20/04/2011, 08h24
C'est GTA 4 qui est mal branlé niveau portage, pas GTA: EFLC.
Pour les bugs, faut aussi rajouter les surcouches logicielles,la merde gfwl, les protections à la ubi/securom, les réseaux style cerberus/rockstar. Ca en fait des choses ...

La pire sortie restera stalker soc (et gothic3), digne d'une béta.

Hereticus
20/04/2011, 09h02
C'est vrai que ça devient tout à fait "normal" maintenant de voir des jeux complétement buggés sortir ...

En y réfléchissant je crois même que la plupart des derniers jeux que j'ai achetés étaient pas mal buggés.... et les bugs sont souvent très dérangeant. C'est pour ça que j'attends la plupart du temps très longtemps avant d'acheter. Ils me font bien rire les éditeurs à accuser le piratage ... c'est leur propre incompétence qui me fait acheter les jeux des mois après ou en ré-édition moins cher !

Heureusement dans quelques rares cas , la distribution d'un SDK permet à la communauté de régler pas mal de bugs ... et permet de jouer , mais c'est quand même très rare et ça reste honteux de la part des développeurs.


La pire sortie restera stalker soc (et gothic3), digne d'une béta.

Stalker Clear Sky je me souviens avoir du le recommencer 2 fois suite à un bug m'empêchant e progresser ...
Fallout new vegas s'était pas mal non plus , heureusement qu'il y avait une grosse communauté derrière...et un sdk.

ducon
20/04/2011, 09h14
Il y a bugue et bugue : quel programme informatique n’a aucun bugue ?
Essayez donc d’écrire un simple « Kikou lé gen ! » en C sans qu’il foire sur au moins un pécé existant.
OK, certains jeux et certaines applications sont truffés de bugues inacceptables vu le prix payé, mais bon, ce n’est ni vous ni moi qui bosse vingt heures par jour pour finir le jeu qu’un commercial a déjà vendu.

Hereticus
20/04/2011, 09h26
Ce n'est ni vous ni moi qui bosse vingt heures par jour pour finir le jeu qu'un commercial a déjà vendu.

C'est vrai aussi , ceci dit c'est une problématique qui se voit surtout sur de gros blogbusters...

Personnellement je travail dans le domaine ( mais sur appareils portables ) dans la partie graphique (pas programmation) et je peux dire que les programmeurs avec lesquels je discute au boulot ne comprennent pas comment de gros blogbusters peuvent à ce point foirer leur boulot parfois. Ok , pour le cas du pc il y a les bugs qui sont corrigés ensuite par les constructeurs de CG etc .. mais sur console ? Des bugs de scripts qui se lancent pas ou des choses comme ça , dans des jeux vendus aussi cher c'est vraiment incroyable.
Et ce qui nous étonne le plus c'est que ces jeux ultra buggés se vendent bien en plus ( le dernier cod par exemple ou battlefield bad compagny 2 pour prendre des jeux multi ) !

De mon avis personnel c'est parce-qu'ils misent tout sur l'artistique du jeu. Ce qui moi m'arrange... mais je trouve qu'une bonne équipe de programmeurs est aussi importante qu'une bonne équipe de graphistes sur ce type de productions.

Voodoonice
20/04/2011, 13h24
Il y a bugue et bugue : quel programme informatique n’a aucun bugue ?
Et ?? c'est une fatalité. La qualité des jeux (je parle pas de gameplay...) est de pire en pire, dont ont s'y résoudre ?

ducon
20/04/2011, 13h27
Disons que la complexité des jeux augmente, surtout les grosses productions, il n’est pas étonnant que les bugues aussi augmentent. Je ne suis pas sûr que ça soit la faute des programmeurs qui font ce qu’ils peuvent, mais des commerciaux qui promettent monts et merveilles avec des échéances impossibles à tenir.

Nightwrath
20/04/2011, 13h43
Je rejoins Ducon , il faut différencier les choses.
Aucun programme informatique d'une telle complexité ne peut sortir sans aucun bug , même Blizzard avec un calendrier à rallonge ne peut pas le faire. C'est la complexité même du développement informatique.

Alors bien sûr il reste un paquet de jeux qui sont quand même dans la catégorie "foutage de gueule" , "terminés à la pisse" , etc etc. Là il est clair qu'il y a un problème pas tant au niveau des développeurs mais des commerciaux. COD7 est un exemple parfait , ca rentre un max de blé donc ce n'est pas un problème de ressource au sein de l'entreprise, c'est surtout que ca fait pas gagner d'argent les patchs.
Je me souviens de Supreme Commander : FA. GPG annonçait plus ou moins que le prochain patch viendrait si son éditeur THQ le voulait bien.
Donc oui on est bel et bien dans des pratiques commerciales à la con , comme c'est le cas depuis un moment dans le dev informatique , et de plus en plus.

Donc par pitié , ne vomissez pas à tout bout de champ sur les développeurs. Aucun jeu ne sort parfait. Laissez leur le temps de corriger leur bordel (1 ou 2 mois). Ces pauvres gens ne décident de rien.
D'un autre côté vous avez le droit de vomir sur les éditeurs et les commerciaux si les patchs mettent 6 mois à venir et que le jeu est clairement pas terminé.

Voodoonice
20/04/2011, 13h48
En temps qu'utilisateur final je n'ai pas à me soucier qui fait quoi et qui à merdé dans le processus de développement. Juste pouvoir profiter d'un produit que j'ai acheté.
Allez dire ça au gens qui ont acheté 60€ le dernier IL2 :rolleyes:

Klonk
20/04/2011, 13h53
Dans le secteur de l'informatique dite "professionnelle", les vendeurs ont trouvé la parade : "le contrat de maintenance".

Cela permet de vendre des programmes bogués, de les faire tester par les clients, et de vendre les mises à jour.

Cela me parait difficilement transposable au secteur du jeu video , à moins de trouver un joueur prêt à payer 1000€ la journée pendant 6 mois pour avoir son jeu débogué sur sa machine à lui (je vous fait une proposition à 6 mois, mais c'est sans engagement, bien entendu).

Nightwrath
20/04/2011, 13h56
L'utilisateur final doit bien comprendre que c'est comme l'achat d'une voiture , il PEUT y avoir des problèmes. Rien ne sort tel quel parfait.
Et comme n'importe quel achat l'utilisateur est tenu de s'informer de la qualité du produit.

Finalement on peut l'apposer à tout produit de consommation. C'est une affaire de qualité du produit et je comprends bien que la personne n'en ai rien à cirer de qui a merdé où. De l'autre côté il doit bien comprendre qu'un JV est devenu un produit de conso comme un autre avec ses défauts.

cailloux
20/04/2011, 14h11
En général un jeu farcis de bug est démonté lors des tests par la presse ( ou au moins largement souligné.

Suffit de pas acheter si c'est le cas. Le tir se corrigera tout seul.

---------- Post added at 13h11 ---------- Previous post was at 13h11 ----------

En général un jeu farcis de bug est démonté lors des tests par la presse ( ou au moins largement souligné.

Suffit de pas acheter si c'est le cas. Le tir se corrigera tout seul.

Nightwrath
20/04/2011, 14h21
On tombe dans le problème de l'information de l'acheteur avec des cas différents.
- Des test vont parler des bugs , d'autres non. Hypocrisie , mauvais test ou différence de config ?
- L'acheteur n'aura pas forcément envie de s'informer. En général ce sont les 1ers à se faire pigeonner et à gueuler sur la dernière merde qu'ils viennent d'acquérir.

Au final comme pour les autres produits , c'est pas toujours simple de savoir ce qu'on achète. Et certaines personnes s'en tapent complètement.
Les acheteurs de JV n'ont pas encore une maturité suffisante pour sanctionner la qualité d'un jeu. Ou tout simplement le secteur du JV ne l'est pas. Des jeux bourrés de bugs se vendent par palettes alors pourquoi changer de modèle économique.

perverpepere
20/04/2011, 14h25
L'utilisateur final doit bien comprendre que c'est comme l'achat d'une voiture , il PEUT y avoir des problèmes. Rien ne sort tel quel parfait.
Tout à fait, les bug peuvent être tolérable, comme une panne sur une voiture neuve à condition que la panne ne soit pas systématique, et qu'elle ne soit pas super gênante.
Par exemple si Renault vendait des voiture qui ne démarre pas, et qu'il fallait 6 mois au constructeur pour dépanner les client tous le monde crierait au scandale.

Pourtant Rockstar l'a fait avec GTA4

Nightwrath
20/04/2011, 14h29
Le soucis étant que pour un vice de conception sur une voiture tu as des recours qui existent.
Pour un jeu faut prier pour un patch mais d'un côté c'est gratuit.

alecool
20/04/2011, 14h32
blabla sur l'optimisation, en praticulier:
mais ne font rien de plus que de se limiter aux apparences : ça a "l'air mal optimisé"

Je suis pas complètement d'accord. Tu sors un logiciel dans un certain context, qui comprend le type et la puissance des plateformes sur lesquelles c'est censé tourné. Sur un jeu, typiquement, t'as une contrainte de temps réel (30 ou 60 images/seconde). Si cette contrainte n'est pas atteignable par la plupart des configurations dans le contexte du lancement, soit le jeu est mal optimisé (d'autres jeux arrivent à faire autant avec un meilleur framerate) soit les dév/commerciaux/game designer ont été trop gourmands sur les features à implémenter.

Donc effectivement, le "ca a l'air" est primordial, puisque c'est l'illusion de temps réel qu'il est important de produire. Si cette illusion n'est pas présente, les développeurs ont échoué.

jeanba
20/04/2011, 14h36
En général un jeu farcis de bug est démonté lors des tests par la presse ( ou au moins largement souligné.
Suffit de pas acheter si c'est le cas. Le tir se corrigera tout seul.

Dans la critique de CloDo, ackboo met un peu le doigt sur le problème : dans des marchés de niche comme la simu, ne pas acheter le jeu, c'est mettre en péril l'existence toute entière de ce type de produit à terme, mais l'acheter, c'est se faire avoir.
Choisis ton quand, camarade !!!

oks2024
20/04/2011, 14h37
Sur console, jusqu'à la génération PS2/Xbox/Gamecube (et encore) les bugs bloquant, vraiment gênant dans le jeux étaient relativement rare et il le fallait vu qu'il n'y avait pas moyen de patcher. Comme quoi quand on s'en donne les moyens c'est possible.

Je penses que maintenant les studios font des phases de debug et des contrôle moins poussés, vu que de toutes manières les premiers jours feront office de beta test géant et que ça sera patché ni vu ni connu.

Bon, après en effet, le 0 bug ça me semble impossible, mais quand on voit par exemple Borderlands, dans un DLC, si t'as une certaine quête dans ton journal pendant que t'en fait une autre tu te retrouve complètement bloqué. Ce genre de truc il suffit de jouer pour s'en rendre compte, comment ça peut ne pas avoir été vu.

Sejoten
20/04/2011, 14h48
Dans la critique de CloDo, ackboo met un peu le doigt sur le problème : dans des marchés de niche comme la simu, ne pas acheter le jeu, c'est mettre en péril l'existence toute entière de ce type de produit à terme, mais l'acheter, c'est se faire avoir.
Choisis ton quand, camarade !!!

C'est exactement ce que je pensais.
Si on commence à se plaindre de ce genre de problème, les éditeurs ne prendront plus de risques et on se tapera des jeux couloir avec le moins d'interactions possibles.

Bon, c'est déjà de plus en plus le cas mais ça risque d'encore plus se généraliser.
Un joli cercle vicieux :p

kenshironeo
20/04/2011, 15h45
Il n'est pas à mon sens admissible de voir certains bugs quand on paye un jeu 50 euros.

Je pense par exemple à des bugs qui bloquent l'accès à des quêtes,cas fréquent dans les rpg comme fallout 3 ou dragon age(la quête de sigrune dans awakening)

On est en 2011, l'erreur n'est plus permise.

Les jeux ne sont plus codés au fin fond d'un obscur garage avec lesmoyens du bord, ils ont des budgets de plusieurs millions de dollars.

Ce qui m'a fait hésiter de prime abord à acheter fallout new vegas ce sont ces histoires de bugs de quêtes indisponibles,etc.

Heuresement il ya eu des patches, mais sinon j'aurais gardé un goût amer de mon expérience ludique.

De plus certains bugs nuisent à la réputation des boîtes.

Je vais prendre l'exemple de loki.

J'avais beaucoup joué à loki mais le jeu était sujet à de nombreux bugs, incluant un qui pouvait effacer la progression du personnage et la rendre inutilisable.

Résultat des courses: je n'achète plus aucun produit de ces éditeurs, et je déconseille à mon entourage tout produit estampillé cyanide/focus.

Après il ya le cas des jeux "si riches que des bugs sont excusables".C'est dumoins l'argument invoqué.Mais non au contraire ils se doievtn d'exceller pour nous conduire jusqu'au bout du rêve.

Nous n'avons pas à choisir entre jeu riche mais buggué et jeu couloir.

Nous avons le droit d'exiger des jeux riches et sans bugs.

Parce que nous sommes les clients et que le client est roi.
Je ne sais pas vous mais moi par exemple le bug qui empêchait de sauver les disciples del'apocalypse dans fallout 1, ça m'avait fait m'arracher les cheveux de la tête quoi....
et pourtant j'adore fallout mais c'est un jeu de plus de dix ans, maintenant plus de ce genre d'erreurs.

Les bugs qui bloquent les quêtes je neles usupporte plus et ça peut être un argument qui va me faire éviter un jeu.

Nightwrath
20/04/2011, 16h11
Ce n'est pas une question d'année.
Le budget des jeux a évolué mais pas seulement. Plus de budget => plus de complexité => plus de bugs.

Et en tant que client dans ce marché qu'est le JV , tu n'est pas en droit d'exiger quoi que ce soit. Tu ne passes pas une commande chez un développeur avec un cahier des charges en lui balançant ton billet de 50.
On te met à disposition un produit avec telles qualités et tels défauts pour tel tarifs. Ton seul droit c'est de l'acheter ou non , de gueuler ou non sur les forums comme quoi c'est de la merde.

On est d'accord certains bugs ne sont pas admissibles et se doivent d'être corrigés très vite mais il faut savoir que le nombre de configs différentes chez les acheteurs d'un JV rend les tests faillibles. Il est impossible de prévoir tous les cas de tests même à coup de millions de dollars.

jeanba
20/04/2011, 17h27
C'est exactement ce que je pensais.
Si on commence à se plaindre de ce genre de problème, les éditeurs ne prendront plus de risques et on se tapera des jeux couloir avec le moins d'interactions possibles.

Bon, c'est déjà de plus en plus le cas mais ça risque d'encore plus se généraliser.
Un joli cercle vicieux
Je crois que dans ce cas, le point important est la confiance entre le développeur et son public.
Si le développeur dit : "je vous vends le jeu en l'état parce que j'ai plus de fric pour continuer, mais si vous l'achetez, je ferai de mon mieux", et ne le diffuse que par téléchargement et en prenant des précautions pour s'assurer que tous les gens qui achètent soient au courant c'est honnête et on connait les risques.
En simu, c'est le cas de "Jet Thunder", et je l'achèterai dès sa sortie.

Autre question / remarque / élucubration ?
Dans quelle mesure ne peut on qualifier certains bugs de "vices cachés", par exemple un bug qui empêche les sauvegardes, qui empêche de finir le mod solo (ex : on promet 17 missions, et il est impossible de passer la 15ème à cause d'un bug) ... ?

doshu
20/04/2011, 18h22
Parce que nous sommes les clients et que, quand il achète un produit dont il n'est pas satisfait, le client est roi des pigeons.

fixed B)

Plus sérieusement, tu le dis toi-même : ne pas acheter le produit quand il n'est pas vendu dans un état acceptable. Après, à chacun de placer son niveau d'acceptabilité. C'est la seule liberté du client, et c'est seulement en cela qu'il est roi. Faut pas se leurrer non plus...

lincruste
20/04/2011, 18h28
Nous avons le droit d'exiger des jeux riches et sans bugs.

Parce que nous sommes les clients et que le client est roi.

Oulà, on a le droit d'exiger mais on devra se contenter de choisir les moins pires en se renseignant, parce qu'il n'y aura pas de loi contre les bugs. Et heureusement d'ailleurs parce que sinon on n'aurait plus d'OS.

Madvince
21/04/2011, 16h25
Il est clair qu'il faut bien distinguer le développement sur consoles et sur PC.
Déjà je trouve inconcevable qu'un même jeu sur console soit vendu 20 € plus cher que sur PC ( pour le même contenu). Alors en plus si il est buggé ... Sur console il n'y a pas l'excuse des configs différentes.

hisvin
21/04/2011, 16h49
La différence de prix, c'est la dime que paie les développeurs pour avoir l'insigne honneur de développer sur console ( Kit de développement, pressage des CD, achat de bandes passante pour les patchs/démos...)

Madvince
21/04/2011, 18h40
Rien à battre , au final c'est le constructeur qui nous entube quand même (en entubant le développeur).
La différence de prix n'est pas justifiée pour moi surtout qu'une console se dévalue (au niveau performance ) plus vite qu'un PC et qu'elle n'est pas customisable (changement de CG , ..etc).
Après il est vrai que les constructeurs de CG comme Nvidia et ATI, côté PC donc, nous entubent surement aussi mais là c'est une autre histoire...

Say hello
21/04/2011, 19h00
La différence de prix, c'est la dime que paie les développeurs pour avoir l'insigne honneur de développer sur console ( Kit de développement, pressage des CD, achat de bandes passante pour les patchs/démos...)

T'oublierais pas surtout la "petite" part de royalties Sony/Microsoft/Nintendo sur chaque vente?

lincruste
21/04/2011, 19h04
T'oublierais pas surtout la "petite" part de royalties Sony/Microsoft/Nintendo sur chaque vente?

Pire, sur chaque unité produite! (Vevster™)

hisvin
21/04/2011, 19h24
La différence de prix n'est pas justifiée pour moi surtout qu'une console se dévalue
Bah, tu n'achètes pas, c'est aussi simple que cela.

Qiou87
22/04/2011, 11h19
Rien à battre , au final c'est le constructeur qui nous entube quand même (en entubant le développeur).
La différence de prix n'est pas justifiée pour moi surtout qu'une console se dévalue (au niveau performance ) plus vite qu'un PC et qu'elle n'est pas customisable (changement de CG , ..etc).
Après il est vrai que les constructeurs de CG comme Nvidia et ATI, côté PC donc, nous entubent surement aussi mais là c'est une autre histoire...

Enfin une tour de jeu PC aujourd'hui, avec juste clavier+souris, c'est minimum 600€ si tu es malin, et ça monte sans problème à 1000€. A côté de ça une XBox 360 est fourguée pour 250 ou 300€; le business model est différent, MS/Sony vont sans doute faire moins de marge sur le matériel mais vont se rattraper sur les jeux et les services (XBOX Live par ex.).

Back on topic:
Faut pas se leurrer, je pense qu'il y a eu une bascule du pouvoir. Il n'y a plus de trop de développeurs roi qui se font courtiser par les producteurs, c'est l'inverse; Ubi, EA, Activision dictent leurs conditions aux developpeurs et basta.

Tout comme on ne recommande pas d'acheter une voiture lors de son lancement (les campagnes de rappel, équivalent des patchs, sont monnaie courante) le meilleur moment pour acheter un jeu c'est 6 mois après la sortie, ou mieux en édition GOTY quand y'en a une. Sauf que tout le monde veut tout, tout de suite, et maintenant il faut lire en plus que le client "exige"...

Exiger la perfection dès le lancement, c'est idiot. Je ne défends pas non plus l'opposé qui est de dire qu'un jeu peut sortir buggé jusqu'à l'os au point de ne pas fonctionner, simplement qu'un certains nombres de bugs "mineurs" n'altérant pas outre mesure l'expérience de jeu est à attendre.
En revanche, attendre une communication claire sur les évolutions du jeu, un bon suivi durant la vie du produit (avec des correctifs qui tardent pas trop), ça par contre c'est normal, et c'est là qu'on peut épingler les développeurs/éditeurs.

Wiltjay
22/04/2011, 11h35
Enfin une tour de jeu PC aujourd'hui, avec juste clavier+souris, c'est minimum 600€ si tu es malin, et ça monte sans problème à 1000€. A côté de ça une XBox 360 est fourguée pour 250 ou 300€; le business model est différent, MS/Sony vont sans doute faire moins de marge sur le matériel mais vont se rattraper sur les jeux et les services (XBOX Live par ex.).

Ils vendent même à perte, c'est pour ça qu'ils se rattrapent comme ils peuvent sur les jeux.

hisvin
22/04/2011, 11h51
Mouais, la Xbox360 n'est devenu rentable qu'après 3 ans et la PS3 depuis l'année dernière. Et, encore ils sont loin d'avoir épongé les pertes des années précédentes. De mémoire, s'ils suivaient un système éco à la PC, les consoles couteraient dans les 1500 euros à la sortie.

Nightwrath
22/04/2011, 13h08
Globalement la xbox360 elle a été rentable à la sortie de halo 3 et pour le kinect aussi. Le reste du temps c'était un gouffre.

Zaraf
22/04/2011, 13h11
La pire sortie restera stalker soc (et gothic3), digne d'une béta.

Par rapport à des jeux comme Boiling point, Stalker c'était rien.

Zeppo
22/04/2011, 14h42
Bah Stalker SoC, j'y jouais avec un pote sur son vieux PC, et on avait pas internet. On savait même pas qu'il y avait des patchs.
Eh bien, à pas quelques bugs de scripts mineurs, on a jamais eu de grosses emmerdes. On a pu finir le jeu sans problème, et même passer des centaines d'heures en vanilla.
Par contre, Clear Sky merdait complétement... Sauvegardes corrompus, crash réguliers (en particulier dans la Vallée obscure.)

Legnou
22/04/2011, 21h41
Bonsoir les canards, vaste sujet que les bugs dans les jeux vidéos, si vous le permettez je vais vous donner mon avis de vieux con.

Au tout début il y avait des dinosaures partout et les codeurs de jeux vidéos il n'y en avaient pas .... comment ça je part d'un peu trop loin, bon OK on va faire un bon de quelques centaines de milliers d'années en avant.

Nous voici en 1984, club informatique du lycée (merci monsieur Chaffard pour avoir été si tolérant avec les gens qui fréquentaient le club). Une pièce vieillotte avec une poignée de commodore et un Apple II .
Et un bon copain qui nous ramène Wizardry premier du nom, le mal était fait j'étais accro, par la suite sont arrivé les Ultima, des jeux inclassable tel que Hacker, des wargames hexagonaux ...
Tout ces jeux avaient un point commun : Je ne me souviens pas avoir jamais été victime d'un seul bug.

Dans les années qui suivirent Comodore, Amstrad, Amiga et Atari (attention je ne parle ici que des ordinateurs, pas de console dans mon propos, n'en ayant jamais réellement eu je n'en causerai point). Les jeux ont évolué tant graphiquement que dans le fond, on voit arriver Populous, Civilization, Powermonger, les jeux se complexifient.
Mais là aussi, je ne me souviens pas avoir eu de bug ou avoir patché aucun de ces jeux.

Et puis arrive la fin des années 80, le début des 90's Amstrad vends des PC a 5000 fr, le jeux vidéo commence a intéresser de plus en plus de monde, et ce qui devait arriver arriva.

A cette époque on a vu tout le monde se lancer dans le jeux vidéo, avec plus ou moins de succès et surtout avec une approche différente.

Je m'explique, on passait lentement d'un système ou un développeur faisait son jeu amoureusement dans un coin a un système ou un éditeur commandait tel jeu a une boite.
Au début ca devait être genre : "tiens coco, il nous faudrait un jeu vidéo avec des flingues et puis il nous le faut vite parce que noël c'est bientôt"

La boite sortait le jeu tant bien que mal, pas forcement le pire jeu du monde mais un truc sans saveur, sans intérêt et qui finissait à la poubelle où dans un vide grenier.

Par la suite le phénomène s'est transformé en : "Hé coco, le jeu avec les flingues qu'on t'as commandé, en fait le fils d'un des actionnaire a dis que ça marcherait pas alors faudrait le transformer rapidement en simulateur de course de bateaux avec des dauphins parce qu'il parait que le dauphin est à la mode, et il nous faut un exemplaire a montrer aux actionnaires lundi prochain car il y a l'assemblée générale, on compte sur toi coco."

Alors là on a vu de tout.

Dans le même temps il y avait des boites qui continuaient a faire des bons jeux, des jeux bien fignolés etc... Manque de chance les éditeurs se sont rendus compte que produire un très bon jeu très cher rapportait moins d'argent que de développer 5 très mauvais jeu pour la moitié du budget et de foutre la différence dans les campagne de pub. Du coup les financements pour les bons jeux ont diminués.

Après 2 décennies de ce comportement on en est arrivé à la situation actuelle.

Le jeu est commandé par l'éditeur qui dicte a l'équipe de développement ce qu'elle doit faire (et accessoirement change 3 fois d'avis au cours du développement).

Le budget alloué au développement si il est en constante augmentation est surtout dévolue à l'amélioration visuelle (course à l'armement, mon jeux il est plus next-gen que le tien), car les gars qui décident n'y connaissent rien, ils voient quand même bien que crysis c'est plus joli que Doom (oui je prends 2 extremes), par contre au sujet du gameplay et de l'interêt ils pitent rien de rien.

Le budget alloué à la "communication", lui, a carrément explosé car c'est lui qui va faire rentrer les sousous dans la popoche.

Résultat on obtient une équipe de développeur qui bosse pas réellement sur le jeu qu'ils auraient aimé faire, à qui ont impose des choix et des décision technique (si si il faut du bloom on vous dit ça fait une image pourrie sur PC mais il en faut y'en a sur console), au fil des temps évidement ces décisions changent. Ajouter à ça que les graphistes sont désormais la plupart du temps mieux payé que les dévellopeurs.
Si vous connaissez un meilleur moyen de dégouter les gens de bosser correctement faites moi signe. (oui ok ils pourraient leur demander de payer pour venir bosser mais bon ça marcherait pas je pense)

Donc mauvaises condition pour produire le jeu, la phase de test est réduite au minimum pour éviter les fuites et puis parce que ça coute cher.

Dernier point il faut que le jeux soit prêts a sortir pour noël car c'est à ce moment que mamie va acheter les cadeaux pour les 'tits n'enfants.

Le jeu sort trop tôt et mal fini appuyé par une campagne de pub et une sortie mondiale.
3 millions de blaireaux l'achètent, ils y jouent (ou pas car si ça se trouve ça plante lamentablement sur leur machine) car ils l'ont payés le prix fort et dans un réflexe, bien compréhensible psychologiquement, le trouvent très bien car il est très dur de S'avouer qu'on s'est fait gravement mettre dans l'oignon.

A cela on ajoute le fait que les patchs ne sortent que si l'éditeur en a envie, comme ça ne se vends pas un patch on le sort pas finalement.

Voila le tableau (un peu noir je l'avoue) que je me fait de l'évolution des JV.

Quid des bons jeux me direz-vous ?

Dieu merci il en reste, certaines boites arrivent encore a produire de beaux et bons jeux malgré les vicissitudes qui les entourent. Mais j'ai bien peur qu'ils ne soient de moins en moins nombreux chaque année.

fractguy
22/04/2011, 22h31
Huhuhu

J'aime beaucoup ton pavé Legnou ^_^

Et j'y rajouterais juste quelques éléments de réflexion, 100% garantis sans certitudes :p

- Je me demande si au fil de l'histoire du développement du jeu, certains ne se sont pas dit: on s'en fout des bugs tant que notre jeu il est über. CAD qu'au lieu de peaufiner la finition, les devs ont mis le paquet sur le rajouts de nouvelles fonctionnalités... quitte à livrer un jeu pas fini. Genre Elder Scroll qui a marché au wahoooo effect avec un jeu hyper ouvert, hyper riche, hyper tout ce que tu veux... et hyper pas fini ^_^

Et mine de rien, comme ce genre de jeu a a marché malgré le massacre en règle de tout ce qui ressemble de près ou de loin en terme de norme ISO en matière de développement, quelque part on se demande si c'est pas devenu un business-model à part entière?

- Les sousous dans la cocomm plutôt que dans du pur développement, à force je me demande si c'est si rentable que ça.

Car plus tu crée le buzz, plus tu place la barre haute en terme d'attente pour les joueurs... et plus tu risques de te prendre un retour de Mass-Troll des familles sur le web si ton jeu suit pas en terme de contenu.

Et un Troll bien puant, bien hideux, bien qui sent sous les bras, y a rien de tel pour ruiner tout le taff d'une équipe de marketeux: car le nerf de la guerre, à savoir le contrôle de la comm, cesse de leur appartenir.

Legnou
22/04/2011, 23h32
Huhuhu


- Les sousous dans la cocomm plutôt que dans du pur développement, à force je me demande si c'est si rentable que ça.

Car plus tu crée le buzz, plus tu place la barre haute en terme d'attente pour les joueurs... et plus tu risques de te prendre un retour de Mass-Troll des familles sur le web si ton jeu suit pas en terme de contenu.

Et un Troll bien puant, bien hideux, bien qui sent sous les bras, y a rien de tel pour ruiner tout le taff d'une équipe de marketeux: car le nerf de la guerre, à savoir le contrôle de la comm, cesse de leur appartenir.

En fait ils s'en foutent gravement, car le buzz sur internet ça ne va toucher qu'une partie excessivement restreinte de la population ( j'étais en train d'écrire copulation .. sans doute que j'ai l'impression qu'on se fait enfiler :D)

Mamie Liliane et tatie Josette elles s'en foutent du buzz sur 3 forums de geek, elles ont vu la pub à la télé, et elles l'achèterons à Kevin car il en a très envie du dernier call of brother in modern warfare 5 le retour du fils de Sylvestre le marine.

gros_bidule
23/04/2011, 00h42
J'ai un peu de mal à rejoindre ceux qui pensent qu'un jeu vendu 60€ (400F) se doit d'être irréprochable niveau bugs.
C'est rien 60€. Si cette somme représente trois mois de salaire pour vous, alors prenez donc le temps de vous renseigner dessus plutôt que de vous ruer dessus en pré-commande (hein IL2-machinchose).
On n'achète (ou pré-commande ^_^) pas une voiture alors que le premier prototype n'est même pas encore sorti ?
Ce sont des jeux, des jeux, aucun adulte ou association ne prendra le cas du jeu vidéo au sérieux, soyons réalistes.

Et ce n'est pas comme si tous les jeux étaient vendus 60€ (je parle sur PC). On dispose aujourd'hui d'un énorme catalogue de jeux vendus entre 10 et 20€, de très bons jeux. Alors après ça si monsieur veut à tout prix le dernier Call of Crysis HD Director's cut Edition tampis pour lui s'il endosse le rôle du pigeon, c'est bien mérité.

On vit dans une société / époque où tout le monde veut tout et tout de suite. Peu importe le prix, il le faut sinon il fait une dépression. On a des gens qui préfèrent s'acheter un IPad 500€ plutôt que manger correctement ou aller chez le dentiste.
Monde de m****.

Legnou
23/04/2011, 08h36
J'ai un peu de mal à rejoindre ceux qui pensent qu'un jeu vendu 60€ (400F) se doit d'être irréprochable niveau bugs.
C'est rien 60€. Si cette somme représente trois mois de salaire pour vous, alors prenez donc le temps de vous renseigner dessus plutôt que de vous ruer dessus en pré-commande (hein IL2-machinchose).
Monde de m****.

D'un autre coté 60 € * 3 millions d'acheteurs ca fait quand même des sous et à ce prix la on peut espérer un jeux fini autrement qu'à la truelle, j'irai même plus loin, c'est valable pour tout, tu vends un truc : tu es censé faire en sorte que le truc en question remplisse son office. Sinon ça s'appelle de la tromperie.


Ce sont des jeux, des jeux, aucun adulte ou association ne prendra le cas du jeu vidéo au sérieux, soyons réalistes.

T'es sérieux là ??
Sais-tu que le marché du jeux vidéo pèse désormais plus lourd que celui de l'industrie cinématographique ?
Donc je traduit : Ça veux dire beaucoup de sousous à se mettre dans les popoches, du coup bien sûr que si ça intéresse beaucoup de gens ( ceux qui veulent les sousous dans LEURS popoches).

doshu
23/04/2011, 09h13
Sinon ça s'appelle de la tromperie.

Je ne fais que répéter mon avis, déjà exposé plus haut, mais comme il rejoint celui de gros_bidule, allons-y : oui, c'est peut-être de la "tromperie" (allez chercher le "trompeur" par contre...). Mais je dirais alors que les "trompés" (les pigeons quoi) ont aussi une grande part de responsabilité dans leur erreur.

Râler c'est bien, mais faut voir si on est en position de le faire ou pas. Compter ses poux avant ceux du voisin en quelque sorte...

Monsieur Cacao
23/04/2011, 19h22
Euh non.
Le fait est que, un jeu, comme tout produit, se doit normalement de ne pas proposer de défaillances.
Après le cas des jeux ou produits informatiques est légèrement différent, parce qu'on a tous intégrer que les bugs sont de la saloperies et peuvent provenir de n'importe quoi. Un jeu qui tourne sur 999 machines sans soucis va planter à répétition sur 1 parce que le driver de la souris déconne avec un driver de la carte mère. Mais uniquement sur ce jeu. Il est à mon avis illusoire de compter sur le 0 bugs, y'a trop de possibilités, même en tentant d'uniformiser tout ça.

Par contre y'a des trucs clairement inacceptables: les sauvegardes corrompues/perdues, le jeu bloqué parce que le jouer a fait une action avant une autre et qu'il ne fallait pas, les jeux mal optimisés etc...Et plus important, quand c'est généralisé, pas juste sur une très faible minorité (GTA 4, Clear Sky...). Là on peut considérer qu'il y a tromperie pour moi. Malheureusement il n'existe pas à ma connaissance d'organisme chargé de vérifier le bon fonctionnement de tout ça, comme pour d'autres produits. Ce ne serait pas un mal pourtant...

doshu
23/04/2011, 20h06
Le fait est que, un jeu, comme tout produit, se doit normalement de ne pas proposer de défaillances.

Je me pose complètement en faux par rapport à cette affirmation. Le produit ne peux annoncer ce qu'il n'est pas, mais pour autant qu'il n'annonce rien, il peut être aussi défaillant que possible, ce ne sera pas attaquable en tant que produit mensonger. Me tromperais-je ? :invoque Grand Maître B:

Erkin_
23/04/2011, 22h35
La juridiction française prenant en compte la notion de bugs dans un logiciel, un contrat d'achat de jeu vidéo n'est il pas simplement basé sur une obligation de moyens (à fournir) et non pas de résultats (à délivrer) ?

gros_bidule
23/04/2011, 23h08
"La juridiction française prenant en compte la notion de bugs dans un logiciel" => je ne pense pas que ce soit aussi simple ;)
Pour les professionnels, les contrats de maintenance existent. Si le bug était reconnu aussi simplement, les contrats de maintenance seraient tous gratuits et plus aucun éditeur de logiciels ne survivrait; nous vivrions dans un univers de logiciels libres & gratos codés par des jeunes de 16 ans tard le soir, entre deux parties de Minecraft. Joie.
Quand aux jeux... souffrant de "maigres performances", cela ne peut ne aucun cas être qualifié de bug. Il n'y a pas de performance normale, type. Si un moteur s'en tire moins bien qu'un autre, alors tampis pour l'acheteur. Je ne demande pas le remboursement de ma Yaris parce que la consommation annoncée (sûrement en descente le vent dans l'dos) n'a rien à voir avec la conso réelle.
Les bugs réels : le sont-ils vraiment ? Ne pas pouvoir accomplir la quête du vieux Gilbert, est-ce un bug vous autorisant à demander un remboursement, ou est-ce juste un petit contretemps dont tout le monde se fiche royalement ? Ne pas pouvoir lancer un jeu, OK c'est un bug bloquant, mais c'est tout.

Le pire étant qu'en lisant certains canards, j'ai l'impression que vous voyez le jeu comme quelque chose d'hyper sérieux, un produit devant être de grande qualité, autant qu'une voiture ou une fusée.
Un jeu c'est comme un gâteau au chocolat Carrouf : c'est tout pourri, tout le monde le sait, mais tu arrives quand même à l'acheter.
C'est comme les alims no-name : libre à vous de les acheter les yeux fermés puis de crier au scandale; ou bien de vous renseigner un peu avant et de choisir des modèles qui tiennent la route. Personne ne vous oblige à acheter du caca numérique 60€, personne.
Laissez-donc les arnaques pour les autres.

Say hello
24/04/2011, 01h24
Les bugs réels : le sont-ils vraiment ? Ne pas pouvoir accomplir la quête du vieux Gilbert, est-ce un bug vous autorisant à demander un remboursement, ou est-ce juste un petit contretemps dont tout le monde se fiche royalement ? Ne pas pouvoir lancer un jeu, OK c'est un bug bloquant, mais c'est tout.



Le pire étant qu'en lisant certains canards, j'ai l'impression que vous voyez le jeu comme quelque chose d'hyper sérieux, un produit devant être de grande qualité, autant qu'une voiture ou une fusée.


Juste pour rebondir sur la comparaison (mainte fois éculée) à une voiture, rappelles moi le budget moyen d'un jeu AAA.
Maintenant repenses au nombre de xbox360 qui ont pris un RoD avec un dlc de fallout 3, et au bénéfice généré par le nombre de vente de ce DLC.
Ou encore à Farcry 2 dont, sans le téléchargement d'un dll fait par un amateur, le multijoueur ne fonctionnera jamais sous Seven 64bits (pas vérifié pour la version 32 bits), je prend toujours l'exemple d'un jeu AAA et dont le support frise le néant alors que les ventes et préco à 60€ existaient bel et bien.
Un autre gros jeu AAA, GTA4, je vais pas parler du défaut d'optimisation, mais qu'on ait encore droit à un jeu à budget gargantuesque, un prix de vente non négligeable, et quasi impossible à lancer à sa sortie, il a fallu au moins 2 ou 3 patchs.

Alors doit on considérer un bien produit avec un budget de plusieurs dizaine de millions de dollars comme une production amateur de seconde main faite par dessus la jambe?


D'ailleurs il est complétement moisi l'exemple des alimentations no-name.
Parce que l'alimentation no-name est vendu 25€ là où des vrai alimentation sont vendu le triple, on achète une merde pour un prix dérisoire alors qu'on pourrait acheter une grande marque fiable pour un prix correcte, en gros on achète quelque chose qui vaut son prix et on sait qu'il y a une raison pour que la majorité soit plus chère et appréciée.
Là tu achète parfois un jeu au prix fort, avec un gros marketing, des annonces et des démo convaincantes, produit par un grand studio de renommé international avec plus de 10 ans d'expérience et une grande stabilité économique, une boite solide qui a mis des années et des années à développer le jeu, mais finalement tu peux même pas le lancer, pire il fait crasher ton pc avec un superbe BSOD et perd toute les données non sauvegardé voir corrompt des fichiers sur ton disque.
Donc non, désolé mais la comparaison avec des alim Heden à 20€ et des gâteaux au chocolat made-in carrouf à 5€ n'a rien à voir.

Sinon, hors jeu mais de la même trempe aussi, je me rappelles pas que McAfee a eu des poursuites quand son antivirus à bousillé des milliers d'installation d'XP en supprimant des fichiers systèmes de l'OS. (remarque ça devait probablement être couvert par le CLUF)

Zeppo
24/04/2011, 01h39
C'est surtout biaisé parce que des bugs, c'est super-aléatoire.

Pour exemple, mon Baldur's gate avait fait grave planter mon pc et j'avais dû réinstaller Windows XP car j'avais un paquet de bugs avec l'OS depuis les crashs étranges qui entrainaient un reboot de mon pc quand je jouais au jeu. Là où Stalker passait sans demander son reste.

On boycott Baldur's gate ?
Et je reviens sur Stalker SoC, sur lequel je n'ai eu aucun problème.
La couille peut (je dis bien peut, certains bugs sont inhérents au jeu)venir du PC, est-ce que ça doit retomber sur la gueule du développeur qui, assez souvent, en chie pour commercialiser son jeu en évitant que sa création soit trop souvent remodeler sur l'autel du tout public..? Le développeur qui doit faire des concessions, qui peut être effrayer par de mauvaises ventes qui feraient fermer son studio? Avec le risque que des assos de cons-omateur leurs foutent un procès sur le dos..

(bon j'arrête là, je me rends que je galère avec la ((j'ai perdu mon mot))(((bon tant pis))), on va dire à expliquer. )
Bonne nuit tout le monde.

Monsieur Cacao
24/04/2011, 10h11
Je me pose complètement en faux par rapport à cette affirmation. Le produit ne peux annoncer ce qu'il n'est pas, mais pour autant qu'il n'annonce rien, il peut être aussi défaillant que possible, ce ne sera pas attaquable en tant que produit mensonger. Me tromperais-je ? :invoque Grand Maître B:

Hmmm ouais nan.
Par contre en général quand un produit déconne, tu peux l'échanger/ te le faire rembourser (en avoir la plupart du temps). Essaye de faire ça avec un jeu/logiciel :p

---------- Post added at 09h11 ---------- Previous post was at 09h06 ----------


"

Le pire étant qu'en lisant certains canards, j'ai l'impression que vous voyez le jeu comme quelque chose d'hyper sérieux, un produit devant être de grande qualité, autant qu'une voiture ou une fusée.
Un jeu c'est comme un gâteau au chocolat Carrouf : c'est tout pourri, tout le monde le sait, mais tu arrives quand même à l'acheter.
C'est comme les alims no-name : libre à vous de les acheter les yeux fermés puis de crier au scandale; ou bien de vous renseigner un peu avant et de choisir des modèles qui tiennent la route. Personne ne vous oblige à acheter du caca numérique 60€, personne.
Laissez-donc les arnaques pour les autres.

Un jeu c'est pas le même prix qu'un gâteau carrouf' non plus hein...
Sinon sans demander de "grande qualité", on peut au moins attendre à ce que le produit tourne et ne nous casse pas trop les couilles.
Un autre truc, qui n'est pas un bug certes: quand Ubi sort son DRM pour AC2 avec obligation de connexion et que les serveurs sont surchargés et que des milliers de gens n'arrivent pas à jouer, on doit laisser pisser sans rien dire ? "Ce n'est qu'un jeu" certes, mais ça on peut l'appliquer à la majorité des biens/produits actuels, ça ne résoudra pas le problème pour autant.

doshu
24/04/2011, 11h04
Mais justement, il "déconne" pas le produit. Surtout sur PC, où y a plein de config' différentes. Il faut replacer le trucmuche dans le contexte aussi : un jeu qui passe sur aucune plateforme, ok, y a un problème ; un jeu qui passe pas sur 1/4 des PCs, dommage, t'as un problème. L'éditeur peut alors être gentil ou pas, mais je ne vois pas en quoi il a l'obligation légale de faire quoi que ce soit.
Y a la question "morale", et l'aspect "légal". Quand tu dis qu'un produit doit sortir sans défaut de ce type, tu penses auquel des deux ?

Monsieur Cacao
24/04/2011, 12h28
Un peu des deux.
Moralement c'est dans l'intérêt de l'éditeur/développeur de faire son possible pour corriger les problèmes rencontrés par les joueurs.
Légalement, si on te vend un produit, dont le fonctionnement est garantit selon certaines spécifications matérielles et logicielles indiqués, mais que ce dernier ne marche pas ou très mal alors que ton poste remplit les conditions, tu trouverais ça normal qu'on te réponde "Rien à battre, démerdez-vous" ?
Après il incombe aussi à l'utilisateur de faire le minimum (mise à jours drivers principalement) pour améliorer ou non le fonctionnement. Mais je trouve un peu facile de tout pardonner sous prétexte que "les bugs c'est normal on peut rien y faire lol". C'est plus un mode de pensée qu'un état de fait. Cela-dit y'a eu pas mal de progrès ces dernières années, si on compare aux débuts sur Pc. MAis t'as quand même des bugs tellement énormes et tellement répandus qu'on se demande parfois si certains jeux sont testés en interne...

Et 1/4 de machines impactées c'est énorme, franchement. A la limite descend à 1/10ème :p

doshu
24/04/2011, 13h19
Effectivement, si le fonctionnement est garanti mais qu'au final c'est pas vrai, alors c'est condamnable. Ça rejoint ce que je racontais plus haut. Sinon, ça devient beaucoup plus délicat de déterminer qui est dans son bon droit...

Et le 1/4, c'était pour l'exagération :p

Say hello
24/04/2011, 14h59
Légalement, si on te vend un produit, dont le fonctionnement est garantit selon certaines spécifications matérielles et logicielles indiqués, mais que ce dernier ne marche pas ou très mal alors que ton poste remplit les conditions, tu trouverais ça normal qu'on te réponde "Rien à battre, démerdez-vous" ?

C'est un peu l'attitude d'ubisoft avec le support du multijoueur de Farcry 2 sous Seven, en résumé l'idée vu sur leur propre forum du jeu:
"Ça marche pas? bah on a prévu le jeu pour Xp et Vista, donc démerdez vous avec Seven on s'en bat la race, y'a un inconnu russe qui n'a absolument rien à voir avec nous qui a fait un .dll utilisez ça, ça a l'air de marcher".

Monsieur Cacao
25/04/2011, 11h37
Même s'ils se foutent clairement de la gueule des gens avec leur réponse, ils sont dans leur droit.

jeanba
25/04/2011, 12h52
Puisqu'on parle du bon temps des années 90, je me rappelle des Shadokks, un jeu d'aventure "point and click" qui eût pu être intéressant, mais qui était bugué jusqu'au trognon, au point qu'il fallait récupérer une sauvegarde sur le site de l'éditeur pour finir le jeu, et à cette époque, il fallait passer par le PC du bureau, mettre tout ça sur disquette ...