PDA

Voir la version complète : [JDR] [DnD5] Les Lumières Vagabondes : Campagne terminée !



Page : 1 2 3 [4] 5

ExServ
17/09/2018, 11h52
J'ai rempli le Doodle, comme dit si jamais je rate une session c'est pas la mort vu que l'histoire est surtout centrée sur Gobbo en ce moment.

Concernant nos aventures :


Nous avons finalement réussi à tuer l'hydre, néanmoins il reste le problème de cet immense cristal dont la lueur verte semble désormais éteinte pour de bon. Malgré tout, son pouvoir sur les souvenirs des gens ne m'inspire pas confiance et j'ai du mal à masquer ma terreur en apprenant que Gobledilgou souhaite tout de même en emporter un morceau. Son maître Gwynpelforth nous apprend qu'il ne s'agit pas d'une magie démoniaque (pour une fois...) mais d'une forme très ancienne et naturelle de puissance, désormais apaisée. Pendant la discussion, je jette un oeil à Dargrim qui comprend aussitôt mon geste et m'assiste dans la destruction méthodique du caillou. Nos efforts ont été vains cependant puisqu'au centre du cristal était enfermée une pierre singulière, récupérée par Néméia. Ce n'est que plus tard que j'envisage qu'il puisse s'agir de la source du pouvoir, susceptible à tout moment de nous ôter nos souvenirs, et que sommes-nous s'il nous est impossible de reconnaître nos proches ?

Détruire la pierre avait sûrement baissé ma garde et de toute manière, le groupe retourne enfin au village de Gobledilgou, que j'imagine être un maelstrom d'émotions indescriptibles à l'idée de revoir sa femme Gala, qui le reconnaît enfin. Libérés de leur malédiction, les habitants du village préparent spontanément un banquet en l'honneur des retrouvailles et notre gnome retrouve enfin sa bonne humeur, pour un temps seulement. Durant la nuit, il nous réveille et nous révèle avoir été contacté par un minuscule démon, apparu semble-t-il des cicatrices de son bras. Il s'agirait d'un sbire de Pazrael en personne, venu faire chanter le gnome en prétendant que le sauvetage du village n'était possible que grâce à son bon vouloir. Il nous pense redevables et cherche à faire de notre compagnie un intermédiaire entre les diables et les démons. La discussion qui s'en suit m'a une fois encore laissé de marbre, malgré les efforts de Néméia pour nous expliquer les différences entre les différentes créatures infernales, comme si ça changeait quoi que ce soit à notre situation !

Après ce qui m'a semblé durer des heures, mes compagnons finissent par réaliser qu'il est bien inutile de parler autant et qu'il reste à trouver ces fameuses pierres de Vor Thomil. Dernier arrivé dans le groupe, Ine nous confirme qu'il est possible de se téléporter dans les Abysses afin d'attaquer Pazrael sur son propre terrain. Son savoir semble toujours plus vaste à chacune de ses interventions, ce qui éveille la méfiance du groupe, Gobledilgou en particulier. Ine ne semble pas prendre ombrage de nos doutes et nous révèle qu'il est un adorateur de Hlal, un ancien dieu dragon connu pour ses blague et son goût des histoires. De fait, Ine serait donc un voyageur simplement curieux d'en apprendre plus sur les événements des différents monde, voilà une conduite bien étrange, qui m'attire pourtant.

Avant de partir, il reste que les menaces de Pazrael concernant les proches de Gob nous inquiètent, heureusement Ine (encore lui !) propose de masquer le village grâce à un ancien sortilège, qu'il ne peut réaliser qu'avec l'aide d'autres magiciens. Les retrouvailles n'auront pas été bien longues et les villageois, Gala y compris, doivent se rendre à la capitale Mithrendain. Il est également temps pour la petite pixie Melody de nous quitter, sa peur des pierres de Vor Thomil dépassant de loin son goût pour l'aventure. Le matin du départ, nous ressentons tous la douleur de Gobledilgou, forcé une fois de plus quitter sa bien aimée.

Nous voici de nouveau sur les routes, pour un trajet sans histoires à l'exception d'un événement des plus étranges. Au détour des chemins, nous croisons la route de deux guerriers en plein duel, qui accueillent notre arrivée avec un plaisir bien étrange. Evindal et Barten nous expliquent qu'ils doivent se battre pour déterminer qui d'entre eux deviendra le roi de la région, un duel qui dure depuis très longtemps d'après eux. A la surprise générale, c'est une fois de plus ma pomme qu'on envoie pour jouer le rôle d'arbitre entre ces deux hurluberlus. Sauf que ce mot n'est pas du tout adapté et jamais de ma vie je n'avais été témoin d'un combat d'une telle intensité. Plus que cela encore, la perfection des mouvements des deux formidables guerriers ne fait aucun doute et mis à part Gobbo qui semble vexé, le reste du groupe se joint à moi pour admirer l'affrontement entre ces deux créatures qui pourraient bien être l'incarnation de divinités de la guerre. Totalement absorbé par le duel, j'en oublie mes compagnons et réalise plus tard avec horreur que j'ai bien failli attaquer Néméia. Heureusement, Gobledilgou a su nous changer les idées et est même parvenu à convaincre les duellistes que nous n'avons pas le talent nécessaire pour les départager. Je regrette tout de même de ne pas avoir pris le temps d'apprendre leur art du combat, mais il faut se rendre à l'évidence, ils semblent condamnés à se battre pour l'éternité.

La région de Vor Thomil semble avoir été habitée, mais il y a de cela des siècles car en dehors de ruine, on ne croise pas âme qui vive. Il s'agissait néanmoins d'une cité cosmopolite, étant donné qu'on découvre de nombreux temples érigés à la gloire de douzaines de divinités différentes. L'un d'eux porte des inscriptions en abyssal, une langue maudite que seule Néméia semble connaître. Après avoir tenté de nous expliquer un plan sans queue ni tête, Dargrim abandonne et nous entrons dans le temple, avant d'entamer une descente par un escalier en colimaçon. Exit les pierres du temple, nous sommes désormais dans une grotte et de nombreuses offrandes sont déposées à l'entrée. Une inscription dans la langue naine nous indique que certains objets datent d'au moins 500 ans et l'arche qui marque l'entrée est écrite cette fois-ci dans notre langue des elfes. Il s'agit d'une injonction à se délester d'un objet précieux et tous nous devons nous séparer à contrecoeur d'un de nos équipements. Sauf Dargrim, cette fripouille a fait tout un foin d'une misérable pièce d'or, mais son offrande semble avoir été suffisante. En franchissant l'arche, aucune magie ou piège ne nous a foudroyé, ce qui provoque l'hilarité de Dargrim, décidément très malin quand il s'agit de jouer des tours.

Alors que nous avançons prudemment dans les grottes, Néméia découvre de nombreux ouvrages, dont une espèce de livre d'or, comme s'il s'agissait d'une auberge de luxe. Il y est mentionné un lieu d'une beauté sans pareille et qu'une cité naine du nom d'Iltkazar s'est inspirée de l'architecture exceptionnelle des lieux. Pour le moment, à part de l'eau croupie qui suinte des parois, on a pas vu quoi que ce soit de très beau. Au détour d'un virage on découvre un tunnel dont l'entrée est bouchée, heureusement l'écureuil de Gobledilgou s'improvise éclaireur et nous apprend qu'il y a une pièce gigantesque au bout du couloir. Malheureusement, il nous serait impossible sans équipement de déblayer le passage et nous poursuivons notre route, on finira par bien par tomber dessus si la pièce est si grande que ça. Je prends la tête du groupe afin de protéger mes compagnons et bien m'en a pris, je tombe par mégarde sur un orc. Il va falloir lui régler son compte avant qu'il n'appelle les autres, impossible qu'un orc soit seul dans un endroit pareil.

fenrhir
17/09/2018, 11h54
On n'a qu'à jouer le mardi, ça me semble une bonne alternative :ninja:
Plus sérieusement, pour éviter d'isoler un joueur, si tout le monde est trop accroc pour ne pas pouvoir pauser 2 semaines, et à supposer que tu n'aies pas absolument besoin d'untel ou bidule, on peut alterner entre deux absences pour éviter qu'un même joueur rate deux séances. Genre si cette semaine on joue jeudi (ExServ absent), la semaine pro on joue mercredi (CHbox absent) ? :unsure:

CHbox
17/09/2018, 11h57
Genre si cette semaine on joue jeudi (ExServ absent), la semaine pro on joue mercredi (CHbox absent) ? :unsure:
C'est l'inverse, ExServ pas dispo le mercredi, moi pas dispo les jeudis, je peux rater une session s'il faut je survivrais ^_^

Merci pour le résumé.

hijopr
17/09/2018, 12h03
On n'a qu'à jouer le mardi, ça me semble une bonne alternative :ninja:
Plus sérieusement, pour éviter d'isoler un joueur, si tout le monde est trop accroc pour ne pas pouvoir pauser 2 semaines, et à supposer que tu n'aies pas absolument besoin d'untel ou bidule, on peut alterner entre deux absences pour éviter qu'un même joueur rate deux séances. Genre si cette semaine on joue jeudi (ExServ absent), la semaine pro on joue mercredi (CHbox absent) ? :unsure:

L'inverse non ?

Moi je veux bien, mais c'est à CH de décider, lui est dispo les jours où l'on est sensé jouer, il n'a pas a être pénalisé par l'absence d'un autre joueur.

Gobbopathe
17/09/2018, 12h05
Tout le monde à rempli le doodle et... y'a aucun jour où on est 5 dispos :|.

Comment est-ce qu'on fait ?

J'ai un plan B : j'avais décoché les vendredis a posteriori car j'avais oublié mais je m'étais dit que j'irai à mon nouveau club d'échecs les vendredis (j'y suis allé pour la première fois ce vendredi dernier, c'est acté j'irai bien là).
Cela étant dit il est ouvert toute la semaine (c'est une grosse structure). Bref, je vois que vendredi 28 pourrait le faire avec tout le monde, donc je propose qu'on joue ce jour là. Pas de souci pour moi, vraiment.
Ca vous irait ?

hijopr
17/09/2018, 12h52
Donc on zappe cette semaine et on joue le vendredi 28 ?

Ca convient à tout le monde ?

fenrhir
17/09/2018, 13h02
Ça me va !

Gobbopathe
17/09/2018, 13h11
En espérant que ça laisse le temps à Sirthaal de revenir parmi nous :cry:

CHbox
17/09/2018, 14h49
Banco !

ExServ
17/09/2018, 14h51
parfait le 28 :D

hijopr
29/09/2018, 15h07
Super session hier soir :)

Par contre le donjon crawling ça prends du temps dis donc :O et encore, vous êtes passés entre les mailles de certains événements.

Gobbopathe
29/09/2018, 15h17
Oui c'est ce que je me disais, j'ai le sentiment diffus qu'on s'est plutôt bien démerdé :)

fenrhir
29/09/2018, 15h26
Super session hier soir :)Ouaaaiiii !


Par contre le donjon crawling ça prends du temps dis donc :OFaut dire qu'on est des maniaques, je trouve. Genre on dissèque le moindre indice (croit-on) qu'on trouve
Et encore, c'pas pour rien que Néméia fonce parfois dans le tas ^_^


et encore, vous êtes passés entre les mailles de certains événements.J'ai aussi eu, comme Gobbo, ce sentiment de "là, on l'a pas senti, mais on aurait pu prendre cher, mais je ne sais pas pourquoi, ça n'est pas arrivé.
Ce qui exacerbe la parano ambiante et nous rend encore plus précautionneux :p

ExServ
30/09/2018, 00h13
je m'explique pas comment on a échappé à des statues qui changent de phase et se déplacent à notre insu :D

mais ouai c'était super cool

CHbox
30/09/2018, 12h37
C'est grâce à mon incroyable expertise de la pierre :cigare: Super session clairement.

hijopr
04/10/2018, 20h39
Hop, le doodle pour l'IRL : https://doodle.com/poll/673g5wa97m5fed93

Gobbopathe
07/10/2018, 20h55
Après une reprise du championnat national d'échecs très frustrante, je crois que je suis trop vieux pour subir un putain de tel stress, notre cher MJ me rappelle logiquement à l'ordre, voici donc mes quelques notes de ...

la session du 28 septembre

Dans l'épisode précédent, nous avions pénétré ce donjon qui rappelait les abysses, et Yaevinn avait trébuché sur un orc. Il s'avère être un dur à cuir, avec des paupières très sombres et des pupilles quasiment blanches. Et il est accompagné. D'un autre tout comme lui. Je les fais alors fuir en leur rappelant leur pire cauchemar, ils font tomber leur arme à terre et courent pour échapper à ma terrible présence. Ils reprennent leurs esprits dans une autre pièce, avant de nous tendre un guet-apens. Je cherche à les prendre à revers, tandis que Dargrim et Yaevinn, soupçonneux, cherchent à les attirer à eux. C'est sans compter sur la téméraire Néméïa qui n'a que faire de frustes considérations tactiques et fonce au contact. Le combat sera court et intense, on retiendra le saut de Dargrim qui ne parviendra pas tout à fait à bondir au-dessus d'une caisse pour atteindre l'orc survivant.

Plus loin une immense pièce nous attend, et on note à peine au loin sur un promontoire une terrible statue de cerbère avec les yeux rouges, et trois têtes qui semblent nous suivre dans nos déplacements. Elle paraît déphasée, difficile à percevoir. N'écoutant que son courage, Dargrim s'avance jusqu'à toucher une tête : elle est froide au toucher, comme une statue. Il tire un carreau d'arbalète qui rebondit comme sur de la pierre, puis tente de la pousser, sans succès.

Nous continuons alors pour apercevoir plus loin dans la même pièce derrière une arche des débris de statue plaquée or. Au-dessus, une autre statue à l'apparence de démon lévite. Au sol un humanoïde avec une épée en position d'attaque, une statue elle aussi. C'est alors que Dargrim s'avance jusqu'à l'autel : il me semble que la statue de cerbère a bougé. C'est même sûr : elle a descendu le promontoire. Accessoirement une deuxième à l'identique est au loin descendue aussi de son promontoire. On décide d'arrêter les frais et de ne pas s'avancer plus avant vers cet autel. Yaevinn pendant ce temps fais le tour et récupère sur un cadavre de gnome une cape magique.

Plus au nord dans une autre pièce un chaudron en or émet du son sur plusieurs mètres. On peut voir briller son contenu. Quand Néméïa passe à côté, elle entend un chant qui en provient. Comme un chant religieux entonnée à distance par une femme. Son oeil acéré n'est pas dupe : l'or qui s'y trouve n'est qu'une illusion et le chaudron n'est rempli que d'acide bouillonnant. Un plan audacieux nous vient alors à l'esprit : vider quelques fioles d'huile somme toute inutiles pour les remplir d'acides. Et on retourne verser cet acide sur les cerbères qui, sans réaction, perdent leurs têtes. On en verse également sur un gros rocher qui bouchait un passage dans lequel Fripon s'était faufilé un peu plus tôt.

Nous continuons alors pour traverser une salle tapissée de miroirs. Nous nous voyons dans les reflets, mais pas seulement : de la fumée bleue arcanique est visible en arrière plan alors qu'elle n'existe pas pour de vrai. Je revois une scène d'enfance, mes compagnons sont tout aussi fascinés. Yaevinn et moi nous secouons les puces pour rejoindre au plus vite la sortie, tandis que N2méïa et Dargrim trainent. C'est alors que Dargrim aperçoit un double de lui à l'apparence putréfiée sortir du miroir. Yaevinn revient de manière fort chevaleresque protéger l'imprudent, encaissant un vilain coup au passage. Mais nous parvenons à nous défaire de cette vision dérangeante, avant d'envisager un court repos dans la salle suivante.

- - - Mise à jour - - -

Laissez moi encore quelques jours pour le doodle IRL, il faut que je me penche sur la question

hijopr
07/10/2018, 21h03
Après une reprise du championnat national d'échecs très frustrante, je crois que je suis trop vieux pour subir un putain de tel stress, notre cher MJ me rappelle logiquement à l'ordre

Désolé, si c'est pareil qu'au go je comprends, beaucoup d'efforts pour pas gagner, pas le plus fun :emo:. La solution ? Jouer a dnd :D

Merci pour le résumé !

Cashmere
07/10/2018, 21h59
Alors cette "belt of invisibility" utile ? :XD:

CHbox
07/10/2018, 23h45
J'ai une idée d'utilisation détournée mais l'occasion ne s'est pas encore présentée :p

Merci pour le résumé Gobbo :)

fenrhir
08/10/2018, 12h59
Néméia émergea de son repos méditatif, en pensant aux derniers événements.

La salle aux miroirs n’avait été que le premier obstacle qui les avait mis réellement en danger. Yaevinn avait été sérieusement blessé. Le stress avait déjà malmené le groupe, entre les messages cryptiques, les statues effrayantes et les colosses de pierre, gardiens faussement immobiles de ces grottes. Dargrim sursauta, son cri brisant nos espoirs d’être discrets. Après avoir attendus, nerveux, l’arrivée des créatures qu’il aura attiré, ils avaient fini par nous reposer. Bien mal leur en avait pris : une chauve-souris géante réussit à surprendre Gobledilgou pendant son tour de garde. Néméia l’embrocha aussitôt sur sa rapière, mais cela ne contribua pas à détendre l’ambiance, bien au contraire. La situation ne s’améliora pas lorsqu’à leur réveil, le groupe découvrit l’absence de Dargrim. Ils le découvraient finalement après quelques minutes de recherche. Ou plutôt, Dargrim les appelait d’une pièce dissimulée. Il s’agissait d’un bureau, qui semblait être une reconstitution de celui d’Elthryn Aumar - le père d’Elminster ! Curieuse découverte que voici, ce musée souterrain… Dargrim distribua alors des boucles d’oreilles, qui se révélèrent être capables de doter les lumières vagabondes d’une forme de télépathie de groupe.

Le couloir plus à l’ouest, bloqué par une roche que le groupe délogea grâce à des fioles d’acide, les mena nés à nés avec de nombreux papiers, et Néméia retrouva des similitudes avec ces pièces encombrées de recueils de comptes et de copies de loi qu’affectaient les gestionnaires de Lunargent. Gobbopathe repérant un piège sur un coffre, celui-ci fût prestement désactivé par Dargrim, révélant un monceau d’or et de platine. Ils ressortirent et fouillèrent ce qui semblait être une réserve tandis que Néméia surveillait les autres couloirs des cavernes qui s’ouvraient devant nous. En sortant, Dargrim lui dit avoir trouvé une peinture. Curieuse, Néméia lui dit qu’elle aimerait bien la voir par la suite - elle ne l’avait d’ailleurs toujours pas vue... La salle suivante contenait de nombreuses statues à l’image de divinités toutes bonnes, brisées, vandalisées. Dargrim pointa du doigts des écritures en abyssal : “Abraxas est revenu”, lut Néméia. Celle-ci se remémora la statue flottante de la créature en train d’abattre la statue d’or et de marbre, et réalise qu’elle à l’image d’Abraxas, l’insondable, le prince démon des mots magiques et des secrets arcaniques. Heureusement, les écritures avaient l’air de dater de plusieurs centaines d’années. Dans la salle suivante, Dargrim repéra des chauve-souris pendues au plafond. Ils réussirent à en tuer quelques-unes, et celles qui s’éveillèrent s’enfuirent en battant des ailes. La salle se terminait sur un rocher effondré que Yaevinn escalada, confirmant que le groupe pouvait passer, ce qu'ils firent à l’aide d’une corde tendue par Dargrim. Le groupe se retrouva dans une grande salle, donnant sur plusieurs autres. Ils exploraient plusieurs goulets - dont un bloqué par un rocher recouvert de runes arcaniques jugées inoffensives par Gobbo et Néméia, quand ils tombèrent sur une salle remplie de squelettes humanoïdes qui semblaient tordus de douleurs, tous fuyant vers un couloir qui avait été depuis obstrués. Yaevinn semblait désarçonné, et évoluait bien peu discrètement. En revenant sur leurs pas, les compagnons décidèrent de forcer le pierre runique, et Yaevinn se fit foudroyer en tentant de verser de l’acide dessus - Néméia criant de surprise. En l’analysant à nouveau, Gobbo identifia en effet un genre de sort de protection que personne ne reconnut pas. Néméia manqua de se faire foudroyer à son tour en appliquant la flamme de l’espèce de bougie sainte sur la pierre, si la magie protectrice qui protégeait la sorcière n’avait pas été.

Les lumières durent céder à l’obscurité du fatalisme et vagabondèrent dans une autre direction : le dernier couloir, menant vers le nord, d’où coulait un filet d’air glacial qui les fit tous frissonner.
Dargrim marchait en avant du groupe depuis plusieurs minutes, sans que le couloir n’aie changé de direction. Le froid se faisait plus intense, alors qu’un écoulement verdâtre suintait des murs. Dargrim l’avait identifié comme une sorte d’eau empoisonnée, souillée par des métaux dangereux. Gobledilgou remarqua alors que le couloir n’avait pas la même architecture que les autres pièces, comme s’il avait été creusé par une bête plutôt que par la main des races intelligentes qui avaient construit le musée. Le groupe décida de continuer leur chemin, et après un quart d’heure,ils découvrirent une crevasse immense qui plongeait dans les ténèbres, entourée de chaque côté par des plateaux rocheux. Après moult hésitations, Gobbo confirma qu’il sentait la puissance magique de la pierre de Vor Thomil tant convoitée en face de l’ouverture. Il lança un trait de feu pour éclairer la pièce : la lumière fugace ne laissa rien entrevoir à la plupart d’entre eux, mais Dargrim dit avoir vu une grande créature simiesque bleue en haut des marches, en face d’eux. Une créature de plus de cinq mètres. Chacun s’encore alors, afin de franchir les saillies rocheuses vers la plateforme à leur droite, le long de laquelle coulait une rivière d’eau souillée et verte. La créature attendait au sommet d’un promontoire pyramidale lorsque le groupe l’engagea au combat. En s’approchant, ils découvrirent une bête vaguement humanoïde, musculeuse, large et vaguement saurienne. Elle se révéla capable d’absorder en partie leurs coups, et ses coups de griffes et de dents ne pardonnaient pas la moindre erreur de placement. Un autre créature, autrement plus repoussant, fit son apparition, comme nageant dans le sol pourtant rocheux. Constellées de dents et d’yeux, celle-ci leur crachat de l’acide. La plus grande créature, elle, semblait se transformer, changeant sa peau en pierre, la rendant insensible à nous coups. Néméia avait crié victoire en tranchant dans la masse informe qui venait d’aveugler Yaevinn. Mais la chose énorme dans son dos l’avait remarquée, et la saisit à pleine gueule, la secouant comme un chien secouerait une poupée de chiffon. Néméia se réveilla aux pieds de la bête morte, sentant le regard désapprobateur de Yaevinn sur elle. Le groupe prit rapidement la fuite lorsqu’un grondement énorme fit trembler les parois de l’immense caverne, avertissement éloquent d’un danger plus grand encore. Ils remontèrent le chemin jusqu’à l’entrée du musée, volant quelques instants pour se reposer dans le temple qui la dissimulait.

Néméia frissonna. Elle ne sut si c'était en repensant aux choses qui rôdaient encore dans les souterrains, ou à sa propre légèreté face au danger. Et frissonna de plus belle.

hijopr
08/10/2018, 13h29
Merci :)

Un recap' de ce que vous avez trouvé :



Cape de protection (pour gnomes. illusionnistes. avec une barbe seulement. dont le nom doit commencer par Gob).
You gain a +2 bonus to AC and +1 to Saving Throws while you wear this cloak.



Une baguette magique qui semble avoir perdu ses pouvoirs



Earring of Whisper x6
Wondrous Item, very rare
This gemmed earring appears as a simple silver half-loop.

These earrings allow the wearer to send and receive Message spells to and from the other connected earrings within five hundred feet (150m). To send a message, the wearer must activate the earring by touching it, although it will still receive messages.



Coffre fort (430po, 31 pp)


Une oeuvre d'art légèrement charcutée par Dargrim, mais qui doit encore valoir son pesant d'or


Une pierre de Vor Thomill

Et quelques PO supplémentaires.


Vous avez finalement acquis la pierre ! 14 sessions depuis l'arrivée de Pazrael et le début de cette quête :)

CHbox
08/10/2018, 14h49
Patience est mère de sureté :cigare:


Cape de protection (pour gnomes. illusionnistes. avec une barbe seulement. dont le nom doit commencer par Gob).
Tu m'étonnes qu'elle ait atterrit au fond d'une grotte abandonnée, invendable un truc pareil.

Merci pour le résumé :)

hijopr
10/10/2018, 14h55
On joue ce soir :vibre:

Tout le monde a pu passer niveau 7 sans encombres ?

fenrhir
10/10/2018, 15h12
Chuis morte, mais sinon c'est passé :ninja:

Gobbopathe
10/10/2018, 15h44
Niveau 7 vies, Néméïa c'est un chat

fenrhir
10/10/2018, 15h52
Niveau 7 vies, Néméïa c'est un chat

Merde, je meurs définitivement donc au niveau 10 ! C'est noté, je déclencherai la fin du monde avant :ninja:

Gobbopathe
10/10/2018, 16h03
Dommage, si tu déclenchais la fin du monde au niveau 9 tu vivrais dans un monde tout neuf ta dernière vie

hijopr
11/10/2018, 12h26
Au niveau matos pour l'IRL, de mon côté ce sera PrintableHeroes (https://www.patreon.com/PrintableHeroes) + socles Litko (https://litko.net/collections/miniature-bases-and-base-bottoms?_=pf&pf_t_special_features=basefeature%3APaper%20Mini%2 0Slot) + BattleMap dessinable (https://www.amazon.com/Battle-Grid-Game-Mat-36/dp/B01MQHECUR).

Une fois que j'aurais l'accès Patreon aux PrintablesHeroes, on pourra voir si y'a des minis qui ressemblent à vos persos, ce sera toujours ça d'économisé sur une fig :) En plus elles rendent bien.

hijopr
11/10/2018, 20h02
Super, Patreon qui débite mon Paypal 2 fois sans me filer les accès :mouais:

Sinon j'ai regardé les AirBnB dispos aux alentours de Paris, y'en a pas tant que ça qui peuvent accueillir 6 personnes, et ce sera quand même assez cher... compter entre 300 et 450 euros la nuit, une fois les charges de ménage/service/etc ajoutés. Soit entre 50 et 75€ la soirée par personne. Il y a une maison à 15 minutes de Paris qui a l'air très sympa (4 chambres, 8 lits), et un loft bien classe à 5 minutes de Paris (4 chambres, 6 lits), les deux pour 350€ avec les charges.

fenrhir
11/10/2018, 20h13
15 minutes en transports en commun ou 15 minutes avec covoiturage ?
Truc con mais faut aussi que la pièce à vivre permette de s'installer pour jouer et manger facilement. Je pense que tu y auras pensé, mais bon ^_^

Uzz
11/10/2018, 20h53
Juste pour info : si ça vous intéresse, Mme Uzz est absente tout le mois de novembre, je peux avoir moyen de loger une petite troupe de rôliste dans Paris sur un week-end.

Gobbopathe
11/10/2018, 22h18
Une proposition fort sympathique, merci beaucoup

hijopr
12/10/2018, 11h05
Juste pour info : si ça vous intéresse, Mme Uzz est absente tout le mois de novembre, je peux avoir moyen de loger une petite troupe de rôliste dans Paris sur un week-end.

:o :wub:

Super sympa ! Je t'envoie un mp pour en causer :)

fenrhir
12/10/2018, 11h35
Juste pour info : si ça vous intéresse, Mme Uzz est absente tout le mois de novembre, je peux avoir moyen de loger une petite troupe de rôliste dans Paris sur un week-end.

Voilà qui est fort urbain !

Par contre, on a oublié de prévenir, on sera déguisés en nos personnages, ça ne te gêne pas de voir un gaillard vêtu juste de branchages, deux autres en armures, un autre en kimono trop petit pour lui et un dernier avec une robe de bal (sans oublier le MJ nu avec un harnais en cuir et des ailes dans le dos) ? :ninja:

SeanRon
12/10/2018, 11h51
on sera déguisés en nos personnages, ça ne te gêne pas de voir un gaillard vêtu juste de branchages, deux autres en armures, un autre en kimono trop petit pour lui et un dernier avec une robe de bal (sans oublier le MJ nu avec un harnais en cuir et des ailes dans le dos) ? :ninja:

:wub:

après ça, on pourra fermer le topic des cosplaids ^_^

Uzz
12/10/2018, 14h28
Voilà qui est fort urbain !

Par contre, on a oublié de prévenir, on sera déguisés en nos personnages, ça ne te gêne pas de voir un gaillard vêtu juste de branchages, deux autres en armures, un autre en kimono trop petit pour lui et un dernier avec une robe de bal (sans oublier le MJ nu avec un harnais en cuir et des ailes dans le dos) ? :ninja:

Si c'est pour sortir en club spécialisé toute la nuit, y en a qui font des tarifs de groupe :ninja:

Gobbopathe
13/10/2018, 19h50
Je viens de dire ok pour 24 et 25/11 sur le doodle, je ne veux pas vous faire louper des billets moins chers
Y a plus qu'à

CHbox
14/10/2018, 20h44
Session du 10 Octobre

La pierre de vor Thomil en poche nous repartons immédiatement vers Mithendrain. Sur place nous retrouvons Sirthaal qui nous raconte ses aventures solitaires, la petite est métamorphosée, pensez donc, elle est propre ! Un soldat amène 2 lettres à Néméia qui nous fait savoir que le Gué de la dague est Secomber sont tombés, le destin nous fait également sentir qu'il est temps pour nous d'aller défier Pazrael !

Nous suivons ensuite Gobbo qui rejoint sa famille, il apprend que le groupe a été attaqué par un serpent géant en chemin mais qu'ils l'ont fait fuir, Ine se serait révélé bien plus qu'un simple voyageur à cette occasion, nous allons le voir alors qu'il maintient le sort de protection. Il semble particulièrement intéressé par la pierre lorsque nous lui montrons, j'ai même craint qu'il ne morde mon ami gnome tellement ses yeux semblaient possédés. Nous lui demandons s'il peut continuer de maintenir son sort le temps de nous débarrasser de Pazrael, il accepte mais nous fait comprendre qu'il nous demandera un jour ou l'autre de lui rendre la pareil, bien qu'il semble, selon ses propos, piégé dans ce plan.

Nous discutons très longuement sur la marche à suivre, pour au final convenir d'une ébauche de plan relativement simple, nous rendre à EauProfonde seuls, nous infiltrer et... et bien c'est déjà un début de plan, nous réfléchirons à tout cela le moment venu.

Sirthaal nous ramène à Leuthilspar grace à ses pouvoirs, nous remarquons au passage un livre arcanique dans son paquetage. Elle nous apprend qu'elle l'a "trouvé" avec l'aide de son frère, ce livre se prénomme le "tome de la pensée limpide" et se révèlera un peu plus tard permettre de rendre plus intelligent quiconque l'étudierait assidument, ce dont aucun de nous n'a besoin car notre intelligence est déjà extrêmement élevée, nous craignons de devenir trop intelligents.

En entrant dans la ville, Néméia est frappée d'une violente bouffée de chaleur, influence démoniaque ou débauche ? Plus personne ne sait avec cette femme. Nous cherchons quelques informations sur la pierre auprès des gardien Lytharis mais ils ne nous apprennent rien de plus, quel étonnement, incroyables ces elfes vraiment, impressionnant, wouah, la barbe m'en tombe, peut-être nous aideront-ils si nous avons une belette à dresser ou un hamster malade.
Quoiqu'il en soit, mes talents de négociateurs nous permettent de dégotter un bateau, et gratuitement avec ça. Avec un peu de temps devant nous nous faisons quelques achats, Gobbo s'achète une petite robe très coquette qui accompagne fort bien ses pieds sales, quant à moi je parviens à vendre à un prix tout à fait honnête et avec des arguments d'une véracité absolue la toile pourtant en piteux état que j'avais récupéré (ce n'est pas du vol si les propriétaires sont morts !). C'est d'ailleurs à l'occasion de cette petite promenade que Yaevinn nous raconte l'étrange légende du dark guerrier.

Nous partons enfin, le voyage se passe sans encombre, une créature difforme a un peu abimée le bateau mais nos talents martiaux lui ont rapidement fait mordre la.... mmmhhhh... l'écume ? Bref, elle est morte sans même nous éternuer dessus. Je dois avouer que nos talents pour réparer un bateau sont nettement moins époustouflants mais nous avons réussis à aider les braves matelots et avons terminé le voyage après 9 jours en mer. Prochaine destination, Lunargent !

hijopr
15/10/2018, 14h39
Merci pour le résumé !


le "tome de la pensée limpide" et se révèlera un peu plus tard permettre de rendre plus intelligent quiconque l'étudierait assidument, ce dont aucun de nous n'a besoin car notre intelligence est déjà extrêmement élevée, nous craignons de devenir trop intelligents.

:XD:

hijopr
16/10/2018, 16h19
Gobbo ayant un imprévu mercredi soir, pouvez-vous indiquer vos dispos pour cette semaine ici : https://doodle.com/poll/ezqdbqd5d7wxbirv

Dans le pire des cas on joue sans Gobbo mercredi mais au cas où il y a un autre jour où tout le monde est dispo...

CHbox
16/10/2018, 16h54
C'est répondu, à part ce soir c'est cuit, par contre je le serais un peu (cuit ^_^).

fenrhir
16/10/2018, 17h10
Dire que je me disais "je jouerais bien ce soir", c'est con, c'était pour jouer ce soir *et* demain, pas ce soir à la place de demain :p

ExServ
24/10/2018, 20h04
Résumé de la session du 16 octobre


En s’approchant de Luskan, il semble que nous sommes attendus, tout du moins il y a du monde sur les quais. En y regardant mieux, il ne s'agit pas d'une armée régulièrement, sans doute des mercenaires ou une milice locale qui fait régner l'ordre en cette période trouble. A la surprise générale, Gobledilgou est si content de revenir sur le Continent qu'il essaie de briser la glace en jouant de la flute, ce qui n'empêche pas le chef de cette troupe, Qildor, de fouiller le bateau de pont en cale. Au final, après des négociations calamiteuse, Dargrimm est le seul à réussir à discuter, même si on doit s'affranchir d'une taxe exorbitante pour poser pied à terre.

Il a l'air à l'aise ici avec ces brigands, mais bon ça nous arrange bien au final. En quelques mots de sa langue étrange, il parvient à nous dégotter une espèce de taverne où a été installée la Mairie provisoirement. Etant donné son passé d'assassin, ses confrères ont l'air surpris de voir Nemeia dans son groupe, rapport au contrat qui existait sur sa soeur. Le type qui semble être aux commandes, un certain Aek, salue Dargrim et lui remet rapidement une lettre cachetée. Il nous donne quelques nouvelles du front et apparemment les trois cités Pasdhiver, Portes de Baldur et Lunargent ont signé un pacte afin de gracier les malfrats de Luskan, à condition qu'ils participent à l'effort de guerre. Grâce aux relations de Nemeia, nous lui assurons que nous allons glisser quelques mots en la faveur de sa bande de brigands, vu que Lunargent hésite encore à s'engager sur cette voie.

Maintenant qu'on en sait un peu plus sur la situation, il est temps de laisser Dargrim discuter et nous allons nous installer dans une auberge de fortune, la discussion avec le Nain s'éternise, mais il revient les poches remplies de l'or de son contrat d'assassinat. A ma grande surprise, ce bougre partage volontier son or, alors qu'il avait du se faire prier pour sacrifier une bête pièce d'or quelques jours plus tôt. Enfin, je préfère dans ce sens là. La bonne nouvelle, c'est qu'il a appris des infos en vue de s'infiltrer dans Eaux Profondes, ce qui nous sera bien utile mais pour l'heure, il nous semble plus important de passer par Lunargent. Pendant la soirée, tout le monde cherche à obtenir des conseils sur une route sûre pour Lunargent, Gobledilgou le pauvre se perd dans la petite ville et au final, on sait simplement qu'il y a des passages réguliers d'orcs dans la région. Nous partons à l'aube.

Après avoir bien réfléchi, on finit par prendre au plus court, ce qui signifie se rendre en ligne droite jusqu'à la cité, et on verra en en route. Le chemin se passe relativement bien jusqu'à la 3e nuit où nous découvrons que nous avons pénétré le terrain d'une louve, ayant récemment donné naissance à une portée. En échange de quelques rations, nous parvenons à éviter le conflit et à quitter le territoire sans encombre. De nouveau sur la route, nous entendons les bruits d'un campement orc que nous évitons via un énorme détour. Mais cette nuit là, Sirthaal entends des cris qui se rapprochent à toute allure de notre camp de fortune. Nous sommes attaqués par des nains étranges, à la peau blanche et aux yeux noirs sans pupilles. Il s'agit de Duegars, des créatures cruelles qui ne sont pas du tout taillée dans le même bois que ce gredin de Dargrim. Ils savent tout de même bien se battre et sont vite rejoins par un chef orc et d'autres peaux vertes.

Le combat s'avère plus relevé qu'on l'aurait cru, forçant Sirthaal à se transformer en ours pour distribuer des coups de griffes salvateurs. Gobledilgou s'associe à merveille avec Dargrim en le rendant invisible, ce qui lui laisse l'occasion de montrer son adresse à la hachette. Après en avoir tué la moitié, Gobledilgou parvient à les effrayer avec sa magie et les survivants sont rapidement achevés. Espérons qu'on ne tombera pas sur un autre campement orc avant Lunargent.

hijopr
26/10/2018, 12h19
Le combat final approche :vibre:

@SeanRon, est-ce que tu pense pouvoir faire une exception mercredi prochain et arriver à 21h ? Sinon on t'attend et on commencer vers 21h30, mais vu la situation il faut tout le monde.

SeanRon
28/10/2018, 19h11
je vais essayer.

hijopr
31/10/2018, 11h49
Vous avez intérêt d'avoir fait un bon repos long cette nuit parce que le combat de ce soir va être violent ! :D

Rendez-vous 21h !

Gobbopathe
31/10/2018, 11h59
yes sir

Gobbopathe
01/11/2018, 00h40
Session du 24 octobre

Nous avions terminé notre dernière échauffourée avec un prisonnier Duergar sur les bras, qui s'adresse d'abord à nous dans le langage des profondeurs. Dargrim demande en langage nain s'il le comprend, ce qui est bien le cas. Il dit faire partie de l'armée de Pazraël. Néméïa tente de lui faire croire que nous aussi en parlant en abyssal et faisant enflammer son épée. Mais l'intimidation ne prend pas. On lui demande alors son plan, qu'il explique fort plaisamment : envahir tout le nord de Faërun : Eauprofonde, Lunargent, bientôt le reste de Padhiver puis Zelbross. Il tente de bluffer en nous laissant croire que Lunargent est pris depuis une semaine, mais on n'y croit guère.
Au final on n'en tire rien et Dargrim l'exécute à la hache.

On progresse discrètement vers Lunargent. Rien ne lambine aux alentours, tandis que Sirthaal joue le rôle d'éclaireur en forme de chouette. De nombreux soldats campent en dehors de la ville dans un campement. Sirthaal se rapproche par la cime des arbres le plus discrètement possible du campement. Ils sont en armure de Lunargent, dont quelques nains très bien équipés en armure complète. On dirait des renforts pour Lunargent.
En progressant vers eux, un "halte là" nous arrête rapidement. Cinq elfes nous tiennent en joue, l'arc bandé. Yaevinn reconnait l'armement des Gardiens Gris. Nous nous présentons, Yaevinn tend son médaillon. Ils nous escortent auprès de "leur enchanteur" pour s'assurer de nos dires, jusqu'au campement militaire. On arrive à une tente aux couleurs violettes arcaniques. Enchanteur aux cheveux onduleux brun mi-longs avec une robe rouge et verte. L'elfe lui parle un instant. Le mage fait quelques signes arcaniques avec ses mains. Je fais signe en tendant les paumes de mes mains que je me laisse faire. C'est un sort que je pressens comme étant lié aux illusions.

Je demande à retrouver la mère de Néméïa. Le mage (humain) se présente comme étant Or. Il demande à Néméïa si elle fait bien partie de la famille Ruisselune. Elle confirme qu'elle en est une fille. Il se confond en excuses et propose de nous guider. On échange sur la situation, mais il admet rapidement que Dame Kelena sera plus à même de répondre sur la situation politique.

Nous arrivons au château, certains gardes reconnaissent Néméïa. Au 3ème étage, quatre gardes devant une porte, deux postés de chaque côté : Or requiert un entretien en notre nom avec Dame Ruisselune et annonce la venue de sa fille. On arrive au milieu d'une réunion militaire, tous les conseillers ont des cernes jusqu'aux genoux. On remarque Arun Osmani, un noble que nous avions croisé précédemment à Eauprofonde. Yaevinn reconnait Leojyn (Gardien Gris), et une dizaine d'autres personnes réunies, avec une grande carte d'état major étalée au milieu.

Nous détaillons alors ce qui nous est arrivé, et notre plan pour défaire Pazraël. Il habiterait dans le château d'Eauprofonde, où vivait la reine. Il commande à ses armées depuis les hauteurs du château.

Nous proposons de nous rendre à Eauprofonde et d'essayer de le tuer tandis que l'armée attaque pour divertir ses troupes.

Kelena nous fait alors l'inventaire de l'ensemble des troupes rassemblées pour la sauterie, et leur origine. Nous tentons alors d'intercéder en faveur des criminels de Luskan pour que Lunargent les accueille dans l'armée en échange de leur grâce. Environ 200 personnes seraient concernées, et Dame Ruisselune craint pour la paix de la côte des Epées si autant de criminels ne craignaient plus la justice. Néméïa dit comprendre le coût politique d'une telle décision, mais rappelle l'enjeu. La chute de Pazraël est notre priorité.
Dargrim rappelle que la guilde propose son aide pour nous introduire dans Eauprofonde. Ses contacts nous donneront en effet après moultes négociations l'emplacement d'une bicoque en périphérie d'Eauprofonde qui donne sur les égouts qui nous permettront de rejoindre la cour intérieure du château où se terre le vil Pazraël.

Le plan est de rassembler les troupes au pied du mont des étoiles, dans la forêt. Puis d'attaquer Eauprofonde avant que l'armée ne sorte des murs. Et Pazraël n'aura pas le temps de ramener les troupes de Padhiver jusqu'à Eauprofonde. D'ici 10 jours maximum. Dame Kelena propose à Luskan de gracier les crimes les moins graves, en espérant qu'ils se joignent à nos forces.

Avant de partir, Leojyn tend à Yaevinn une arme drapée dans un grand tissu : "Cette arme qui vient de notre tribu pourrait t'aider". C'est une épée un peu plus longue que d'habitude et, tout au long de la lame, on remarque comme des crochets. "Essaie de t'entraîner quelques jours avec cette arme, elle pourra t'être utile en combat". C'est une épée d'un capitaine orc conservée par les Gardiens Gris depuis 70 ans.

Sirthaal reconnait une humaine avec les cheveux rasés sur le côté, en train d'échanger des passes d'arme avec un elfe à l'épée. On se rappelle d'elle à Eauprofonde, il s'agit de Waiano Natana qui participait aux forces qui contenaient les orcs à Dark Arrow Keep. Elle manque donner un coup d'épée à Sirthaal quand on l'aborde. Sirthaal esquive, puis se rappelle à son bon souvenir, avant de lui apprendre qu'on vient leur prêter main forte. Elle esquisse un sourire, avant de se rendre compte que nous paraissons déterminés.
Elle nous raconte qu'ils n'étaient pas assez pour tenir le défilé. Un jour un énorme grondement surgit du sol, des centaines de duergars et d'orcs ont alors jailli pour écraser les forces massées pour tenir le défilé. Elle fut l'une des rares rescapées.
On lui demande si elle a déjà vu Pazraël, s'il était proche. Elle ne pense pas l'avoir vu, du moins pas sous sa vraie forme. Peu après notre rencontre, une nouvelle personne est arrivée au château et conseillait la reine. Elle ne peut s'empêcher de croire que c'était lui, déguisé en elfe à la peau grise habillé de noir et de rouge, qui se faisait passer pour un archimage très puissant ayant vécu longtemps. La reine l'a de suite accepté comme conseiller. Je déplore que notre avertissement auprès de Synne Anda de la guilde des mages n'ait pas été pris au sérieux avant qu'il ne noyaute le pouvoir.

On passe à côté de l'armurerie avant de prendre le départ, Sirthaal prend un arc long, presque plus grand qu'elle.

En continuant de marcher dans le campement, Dargrim voit Or sortir de sa tente : "Maître Dargrim, excusez-moi de vous déranger mais je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer cette hache que vous portez à vos côtés". Il propose de l'enchanter plus encore afin d'améliorer l'effet d'empoisonnement.

Néméïa apprend auprès de sa mère que la plupart des frères et soeurs sont déployés pour des raisons diplomatiques, et pour éviter qu'ils ne soient tous en danger en même temps. Earranwen, que Dargrim devait assassiner, dit être physiquement intouchée mais peine à tenir mentalement dans sa maison de plomb. Elle nous implore de prendre une décision pour qu'elle retrouve sa liberté. Dargrim rend la broche de sa fille, et apprend à Dame Kelena que si la guilde en avait après sa fille c'est du fait de problèmes rencontrés dans la ville de Sundabar. Sans en savoir plus.
Le frère de Néméïa qui l'avait agressé en présence d'un inquisiteur est devenu commandant d'une force très agressive contre les démons, une force de paladins perdus dans leur foi.

On progresse alors avec l'armée jusqu'au pied des Monts des Etoiles. Une autre troupe nous y rejoint. On remarque quelques altercations au sein des soldats, à cause des malfrats qui les y ont rejoints. En plein milieu de la nuit, tandis que la pleine lune point haut dans le ciel, l'armée de met en marche et avance progressivement vers Eauprofonde. Nos chemins se séparent alors pour rejoindre discrètement la masure indiquée par la Pénombre. Sirthaal et moi n'ayant jamais connu la guerre, nous sommes pétrifiés à l'idée de nous mêler aux soldats entraînés à l'art de la guerre. On remarque des armées de la Porte de Baldur en approche. Le village paysan est quasi désert. Quelques orcs et duergars déserteurs semblent fuir la bataille tandis que nous faisons le chemin inverse. Après une dizaine de minutes de marche, la bataille a commencé pour de bon : des cris de guerre, des hurlements, des explosions causées par des sorts parviennent jusqu'à nos oreilles. On atteint la cabane, et Dargrim repère dans les lames du plancher une indentation qui laisse de suite penser à une trappe. Ce sont des égouts abandonnés depuis bien longtemps. Dargrim aperçoit une ombre dans un croisement en T. Il entend quelques bruits de pas, fait signe de s'arrêter. Il s'approche discrètement, puis bondit dans l'ombre et une créature couine à mort. Un combat s'amorce face à deux créatures humanoïdes, les yeux globuleux, en forme de rat, les dents qui dépassent. Puis d'autres nous rejoignent. Un second meurt sous les coups de Dargrim, un troisième sous les flèches de Yaevinn. Nous parvenons à nous en débarrasser.

Nous continuons notre route, Yaevinn remarque des escaliers mécaniques que l'on gravit prestement. Notre compagnon elfe s'arqueboute contre la trappe très lourde au sommet, qu'il soulève au bout de nombreux efforts. Toutes les exclamations du chaos nous parviennent à nouveau. Nous sentons aussitôt l'odeur de la terre et des herbes : nous avons bien atteint la cour du château. Le ciel est rouge et noir, zébré d'éclairs. L'obscurité ambiante est lourde, mais aucune pluie ne tombe. Dans le ciel elle remarque 3 formes ovales d'un noir absolu réparties au-dessus d'Eauprofonde, à une centaine de mètres de hauteur. Des portails !

On rentre dans le château, et parcourons ses couloirs déserts mais défoncés par des armées impies, les tables jonchées de mets immondes. On grimpe une longue volée de marches, atteignons une salle qui surplombe la salle du trône. Où Pazraël nous attend, encadré de deux malabars. Il ne peut refréner sa surprise et vole à tire d'aile dans ma direction. Alors, je tire... de ma poche la pierre de Vor Thomil et entame l'incantation qui nous bannira tous aux Abysses, où sa mort serait définitive.

CHbox
01/11/2018, 01h30
https://i.kym-cdn.com/entries/icons/original/000/017/039/pressf.jpg

fenrhir
01/11/2018, 02h49
Nous arrivons dans un lieu rocailleux, une plaine de poussière et de roches grises, avec un ciel gris sombre éclairé par intermittence par des éclairs sans bruit. - Dans les ombres, des sourires grimaçants me susurent mon échec, des griffes me dépouillent de mon âme. -

Gobledilgou - son âme est nôtre à jamais me disent les voix décharnées - a réussi à nous transporter dans les abysses. Nous avons été téléportés un peu éparpillés, et Pazrael est trop loin pour que je le frappe. J'ai envie de plonger mes griffes dans sa chair, de lui arracher ses organes et de m'en repaître. Sa simple vue me plonge dans une rage intense, je sens le feu brûler, s'insinuer dans mes veines, - je brûle, je brûle pour l'éternité - et je peine à garder le contrôle, en voyant Gobledilgou plonger pour s'éloigner du démon, en se rendant invisible ainsi que Dargrim.
Pazrael pousse alors un cri de frustration et de colère - dans mille ans il sera revenu et il dévorera nos âmes et celles de nos descendants, par ma faute - , faisant défaillir Yaevinn.

Sirthaal - elle sera la prochaine, je le sais, et je serai aussi sa fossoyeuse - réussit à transformer la bête en un simple cafard. Avant que nous ne puissions réagir, Yaevinn l'écrasa avec la pointe de son épée, rendant au démon sa forme d'origine. Il bondit en volant vers Gobledilgou, et le frappe de son épée impie. Notre ami pousse un hurlement de douleur et s'effondre, inconscient, son sang - mille morts regardent mon échec, et je vois leurs yeux avides dans le sang qui bouillonne de son épaule - ils me regardent maintenant - formant bien trop vite une flaque autour de lui.

Alors que nous nous élançons en avant, le démon disparaît et réapparaît bien plus loin, conscient que nous sommes en mesure de le vaincre - les ombres autour de moi me griffent le visage, je patauge dans une boue molle et collante, je n'arrive pas à le rattraper - . Nous l'attaquons et c'est Dargrim - voleur, voleur ! VOLEUR ! - qui réussit à lui porter le coup de grâce.

Le monde tourne autour de moi. Un vide. Un choc. J'ai envie de vomir. D'exulter. Mes jambes chancellent. Je veux danser de joie. Hurler de douleur. - Je brûle au pied du rempart. Ma mère et ma famille sont là. Ils me regardent en riant, mais eux brûlent aussi. -

Une douceur me réveille. Un contact chaud, apaisant dans ma main. Dargrim m'a donné une pierre. Je n'arrive pas à me souvenir. - Pourquoi les ombres dansent-elle en riant autour de moi ? - La pierre de Vor Thomil. Gobledilgou. Nous devons rentrer. Sirthaal est là. - Elle n'a pas besoin de moi. Plus personne. Je n'apporte que le mal. - Le château d'Eauprofonde nous entoure. Je titube. Je cherche une fenêtre. Les portails ont disparu. - La ville brûle. Dans la cour, des orcs profanent le corps de ma mère, ripaillant avec ses restes. - La cour est déserte. Les combats font rage, mais les forces orcs et duergars sont visiblement en débandade. Dargrim se précipite vers moi alors que le monde tombe - Dargrim me plante une dague dans le ventre. Je baisse les yeux, et c'est moi qui vient de planter ma dague dans le ventre de Gobledilgou. - J'ai le souvenir de ma voix, Sirthaal et Yaevinn sont en train de parler avec moi, mais je ne les entends pas. Ils sont si loin. Dargrim est là - pourquoi ne l'avais-je pas vu. Je suis épuisée. Pourtant, je n'ai rien fait. Pazrael ne m'a même pas touchée. Il m'a ignorée. Savait-il que ?.. Je réalise que l'âme de Gobledilgou est encore là. Proche. Quelque part. Les anciens rites de résurrection. Peut-être même la conservation de l'âme des druides. J'ai du mal à m'expliquer. Nous traversons la ville pour retrouver Lunargent au plus vite. Nous réussissons à éviter les combats. Ma main me picote, comme si j'avais retenu un sort - les morts dansent dans le feu - . Je retrouve les cottes argentées et blanches de Lunargent, enfin...

Nous nous dirigeons vers Lunargent, à cheval. Aucun de nous ne parle - les arbres tombent en poussière autour de moi, nous marchons maintenant dans les plaines grises et tortueuses des abysses - .
Nous entrons dans la ville - les fantômes feulent en notre présence - , et retrouvons ma mère, au Conseil, qui - hurle telle une banshee - pleure de joie, manquant d'oublier tout protocole devant la réunion du conseil. Elle nous guide vers Thedar, prêtre d'Heaume. Devant nos regards remplis d'amour pour notre camarade, elle nous cède son diamant - qu'elle gardait pour elle, au cas où - composant nécessaire à l'incantation qui sauvera notre ami.

Nous sommes dans une salle immense, dont je ne vois pas les murs. Le prêtre nous demande de rappeler Gobledilgou à notre esprit, pour que son âme trouve le chemin. Dargrim, ému - lui tranche la tête - pose sa hache à ses côtés, promettant de l'abandonner au profit de la compagnie chaleureuse de son ami. Je m'avance, silencieuse, et - lui plante ma dague en plein cœur, brûlant son cadavre - l'implore de revenir chanter, danser et transmettre sa joie à sa famille, et à Féérune tout entière. Sirthaal s'avance pour lui rendre hommage - et le dévore, créature d'ombres aux crocs luisants de goudron - .

L'incantation du prêtre s'arrête.

Tout est noir autour de moi. Seuls les mots du prêtre flottent, sans écho, se perdant dans l'infini qui m'entoure.
La litanie du passage. La seule prière d'Heaume qui parle à un autre dieu. À Kelemvor. Le dieu des âmes.

Gobledilgou est mort.

Je suis dans la rue. J'hurle. J'hurle à m'en éclater les poumons.

- Le ciel est cendre. Les maisons brûlent de flammes sans couleurs. Le bruit des bottes et des lames s'entrechoquant est assourdissant, mêlé aux caquètements odieux des démons. Leurs becs et leurs griffes dévorent ma famille sous mes yeux. Je ne peux rien faire. Et eux ne me font rien. -

Je suis dans la rue. J'hurle. J'hurle à m'en éclater les poumons.

________________________________________


J'hurle toujours quand je me réveille. Mes draps sont trempés de sueur, mon lit est défait. J'ai l'impression d'avoir dormi des jours.
Une phrase résonne dans mon esprit.

Il le faut, sinon Il ne le pardonnera jamais.

Le temps s'arrête. Je me remémore tout. Le combat. La mort de Gobledilgou. Mes nuits de cauchemars.
Un tintement clair dans mon esprit.

Il le faut, sinon Il ne le pardonnera jamais.

Je souris, consciente de l'ironie certaine de la situation. Je m'habille, à nouveau habitée d'une résolution insondable.
J'avais failli à Gobledilgou une fois. Je me dois de ne pas lui faillir à nouveau.

Il ne le pardonnerait jamais.

CHbox
01/11/2018, 13h29
C'est beau, merci à vous 2 :)

hijopr
01/11/2018, 16h20
Quelle soirée ! :wtf:

Et quelle fin épique pour Gobledilgou..

hijopr
01/11/2018, 16h31
Pour info voici les règles du rituel de resurrection, très inspirées de critical role :
- jusqu'à 3 proches peuvent intervenir
- chaque proche fait un skill check dont le DD est décidé par le MJ
- le DD final de base est 10 + nombre de fois que le héro a déjà été ressuscité
- chaque réussite des proches réduit le DD final de 2, chaque échec l'augmente de 1
- le joueur concerné lance un d20 sans modificateur, et doit faire ≥ au DD final

Gobbopathe
01/11/2018, 17h01
Dernière étape : Gobbo roule un 5 :(

hijopr
01/11/2018, 17h04
:emo:

fenrhir
01/11/2018, 17h06
En même temps, et même si je suis désolé pour toi, j'aime bien quand la mort n'est pas éternellement éloignée par un TGCM.
Par contre je pensais que ça me tomberait sur le coin du groin avant toi...

Gobbopathe
01/11/2018, 17h13
En même temps, et même si je suis désolé pour toi, j'aime bien quand la mort n'est pas éternellement éloignée par un TGCM.

Mais clairement

hijopr
08/11/2018, 00h55
Désolé pour les lenteurs et les difficultés à m'exprimer ce soir, je crois que j'ai tout donné pour la session finale la semaine dernière et ait du mal a récupérer. Bon, du moment que la patate est revenue pour l'IRL, ça le fera :)

CHbox
08/11/2018, 08h29
Dixit le gars qui gère une cérémonie en l'hommage d'un perso et qui nous raconte l'histoire et l'origine des pierres d'une cité naine quand je fais un jet d'histoire :XD: Tu es dur avec toi-même y'avait aucun soucis hier soir franchement.

fenrhir
08/11/2018, 10h13
Dixit le gars qui gère une cérémonie en l'hommage d'un perso et qui nous raconte l'histoire et l'origine des pierres d'une cité naine quand je fais un jet d'histoire :XD: Tu es dur avec toi-même y'avait aucun soucis hier soir franchement.

Tellement ;)
Non seulement y'avait aucun souci mais c'est passé crème !

hijopr
08/11/2018, 13h59
Bon je m'inquiète pas alors :lol:

Et c'est vrai que si le début était assez sérieux (mais bon...normal), la soirée à la taverne était bien fun, et l'arrivée a Adbar sympa !

CHbox
08/11/2018, 14h48
N'oublions pas l'ouverture du coffret :trollface:

Impatient de retrouver Gobbo !

fenrhir
08/11/2018, 15h35
J'ai eu l'impression de me retrouver dans un anime à la con façon Bleach qui oscille entre le sérieux et le grand guignolesque :p

CHbox
11/11/2018, 18h55
Session du 7 Novembre

Toujours choqués par la mort de Gobbledilgou, nous décidons de le ramener à sa famille sur le plan Sylvestre, nous sortons Néméia de son étrange torpeur et partons un peu à l'écart de la ville. A Mithendrain nous annonçons la terrible nouvelle à Gwynpelforth et lui expliquons qu'ils ne risquent théoriquement plus rien. La famille de Gobbledilgou décide de repartir dans son village et nous sentons que nous ne sommes pas les bienvenues, nous sommes tous un peu responsable de ce qui est arrivé et nous comprenons bien leurs sentiments.

Nous faisons le point sur nos propres sentiments, la culpabilité et la colère nous habite, nous promettons de venger Gobbledilgou, en effet nous avons entendu Pazrael prononcer d'étrange paroles alors qu'il tranchait le bras de notre ami, "son vœux doit être accomplit", nous n'en comprenons pas encore le sens mais nous pensons fortement que quelqu'un d'autre se cache derrière tout ceci.

De retour prêt de Lunargent, j'avoue au groupe que j'étais chargé par la pénombre de dérober une robe d'Archimage dans les quartiers de la reine, Néméia détecte immédiatement que cette robe est extrêmement puissante (et ne vaut pas ce qui m'a été promis en récompense, scandale !). Une légère dispute éclate entre Néméia et moi, j'accepte d'entendre qu'il n'est pas forcément judicieux de donner cette robe à la Pénombre même si j'adhère à leur credo depuis de nombreuses années, je refuse néanmoins de faire confiance aux Ménestrels, nous décidons de garder cette robe dans la sac du sage Yaevinn, le seul à garder la tête sur les épaules en cette période difficile. Quoiqu'il en soit, nous en profitons également pour ouvrir le coffret que j'ai emprunté dans la chambre de la reine, après un petit cirque de Néméia qui échouera à ôter la protection magique par 3 fois, je parviens à le déverrouiller d'un coup précis, nous récupérons quelques pièces et des brassards, ainsi qu'un journal. Ce journal écrit par la reine nous révèle qu'elle a accueillit Pazrael avec une certaine euphorie, avant de perdre lentement la raison, terminant de couvrir les pages de son journal par les même mots que nous avons déjà entendu, "son vœux doit être accomplit".

Toujours exténués et accablés, nous rentrons à Lunargent pour nous reposer. Après quelques discussions supplémentaire et un peu de repos, nous rejoignons la mère de Néméia qui nous parle d'une cérémonie en l'honneur de nous ami perdu et d'une idée pour sortir Earrawen de sa prison de plomb, Luseac TressesDacier posséderait une amulette capable de la dissimuler, nous acceptons cette idée ainsi que de nous rendre à la cérémonie. Pendant le reste de la journée, après une pseudo-démission/renvoie de la guilde à cause de ma notoriété et de mon "échec" d'avoir retrouvé la robe, je part étudier quelques bases de magie avec Néméia et Sirthaal.

La fête est grandiose, mais Néméia reste à l'écart comme hantée, et disparait pendant quelques temps, de notre côté nous décidons d'honorer la mémoire de notre regretté compère en buvant et en faisant la fête ! Un solo de flûte pourtant fort talentueux me vaudra de finir le pif dans la neige alors que Sirthaal se transforme en ours danseur, la cruelle dévorera même ma flûte ! Attendez, je n'avais pas de flûte, l'aurais-je dérobée ? Nous ne le saurons jamais. Néméia nous rejoint finalement mais refuse de boire, Yaevinn l'invite à danser et le malheureux finit à terre, la scène reste floue mais je soupçonne Néméia d'être une piètre danseuse, notre brave Elfe sait faire la fête il n'a pas pu tomber tout seul !

Le lendemain, après un réveil difficile, nous partons rapidement pour la Citadelle d'Adbar au Nord-Est, le froid nous mordille les chevilles en cet hiver naissant et je crois même entendre la voie de mon malheureux complice décédé portée par le vent glacé. Après 2 jours de marche, nous arrivons face à une porte monumentale et magnifique, je frappe et nous sommes accueillit par 2 nains fort sympathiques et bien armés. Nous constatons la franche camaraderie naine comme nous savons y faire ! Nous expliquons être ici pour affaire et ma bourse bien remplit les convainc sans problème, on nous confit des médaillons ornés d'une sphère d'or à garder absolument sur nous, Néméia craint je ne sais quel chausse-trappe si nous ôtions ces médaillons, voilà bien une idée d'elfe ! Et puis ces médaillons sont superbes, qui voudrait s'en séparer, nous rions allègrement avec mes camarades nains puis le groupe pénètre la citadelle. A l'intérieur nous découvrons une superbe architecture naine, j'étudie un peu les pierres, ravie de pouvoir admirer autre chose que des racines et des arbres moisis, puis nous partons à la recherche de Luseac.

hijopr
12/11/2018, 13h34
Super résumé, merci :)

La prochaine partie devrait être particulièrement intéressante :trollface:

Gobbopathe
12/11/2018, 13h36
Dites, c'est plus une question pour le MJ, mais est-ce que vous voulez que je poste là le background que j'avais concocté au départ pour ce petit gnome parti trop tôt ?

hijopr
12/11/2018, 13h40
Bof, je serais plutôt d'avis de garder le mystère. Allez savoir ce que le futur révélera aux aventuriers..

fenrhir
12/11/2018, 13h41
J'hésite entre la curiosité et la volonté de garder de lui une vision partielle, incomplète, fantasmée, bref, un point de vue étranger :)

- - - Mise à jour - - -


Bof, je serais plutôt d'avis de garder le mystère.Voilà.

Gobbopathe
12/11/2018, 13h42
Okay, ça marche

CHbox
12/11/2018, 14h49
De toute façon c'est bon on a compris, en vrai tu étais une petite raclure de vendeur d'herbe à la solde des démons, typique, j'ai bien vu ton côté fumeur de pipe adepte du déguisement :ninja:

Gobbopathe
12/11/2018, 14h54
Mais tellement

hijopr
14/11/2018, 12h05
Ce soir les choses sérieuses commencent :lol:

Au fait ce sera la dernière session avant l'IRL, je préfère qu'on ne joue pas mercredi prochain pour éviter une overdose (et pour me laisser plus de temps pour préparer :)).

Gobbopathe
14/11/2018, 12h12
Ce soir les choses sérieuses commencent :lol:

Gobledilgou était juste une mise en bouche :cry:

fenrhir
14/11/2018, 12h19
Gobledilgou était juste une mise en bouche :cry:

J'allais la faire :haha:

hijopr
14/11/2018, 12h21
Gobledil-qui ? Jamais entendu parlé

CHbox
14/11/2018, 12h22
Surement un junkie.

fenrhir
14/11/2018, 12h23
Un mec invisible, de toute évidence.

CHbox
14/11/2018, 12h25
C'était peut-être ça l'espèce de buisson ardent sale qui nous suivait ?

fenrhir
14/11/2018, 12h34
Tu confonds avec Sirthaal, mais c'est vrai que ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vue.

Gobbopathe
14/11/2018, 13h10
:boom::cell:

hijopr
15/11/2018, 14h12
Dans le feu de l'action j'ai oublié de vous le dire, mais vous passez niveau 8 :w00t:

fenrhir
15/11/2018, 14h35
Dans le feu de l'action j'ai oublié de vous le dire, mais vous passez niveau 8 :w00t:

À moi le pouvoiiiiiiiiiir !

https://pa1.narvii.com/5971/d29152cb64d977625ae6da02637fcad6c4f02130_hq.gif

De lancer des sorts niveau 1...


https://media.giphy.com/media/CfSVCg5B4LX6U/giphy.gif

hijopr
18/11/2018, 13h51
@SeanRon : il faut que tu trouve un token pour ton perso stp, sur https://printableheroes.com/minis

fenrhir
19/11/2018, 21h43
Petit déterrage de message (chuis tombé par hasard dessus, si, si) :



Tu sera le premier prévenu quand je kickerais SeanRon parce que son elfe est insupportable :ninja:comme tu me connais trop bien :p
Ouai, au final, l'elfe a saoulé Sean avant jopr :p

SeanRon
20/11/2018, 11h42
Petit déterrage de message (chuis tombé par hasard dessus, si, si) :


Ouai, au final, l'elfe a saoulé Sean avant jopr :p

rassurez-vous, l'elfe reviendra. Enfin j'espère. :unsure:

CHbox
20/11/2018, 11h46
J'espère aussi, elle a ma ceinture d'invisibilité ! Ma belle ceinture que vous étiez même prêt à vendre, bandits :'(

Gobbopathe
20/11/2018, 13h23
Stoi le bandit

Uzz
23/11/2018, 12h57
Normalement, vous avez tous reçu l'adresse et le tel pour demain, hésitez pas à MP ou SMS au besoin. A bientôt !

fenrhir
23/11/2018, 13h07
Normalement, vous avez tous reçu l'adresse et le tel pour demain, hésitez pas à MP ou SMS au besoin. A bientôt !

Oui, c'est le cas, merci ! :)
À demain.

Gobbopathe
23/11/2018, 13h31
Yup

ExServ
23/11/2018, 15h31
Suis en train de me préparer pour le voyage, j'arrive en fin d'après midi sur Paris, je vois des amis ce soir et je serai dispo demain, je sais plus qui arrive vers midi mais on peut déjeuner ensemble avant d'aller chez Uzz :)

Et sinon, je suis pile à l'heure pour faire le résumé de la dernière soirée (oups)

*erm erm*

Après avoir dit adieu à notre ami Gobledilgou, nous voici en quête d'une solution pour libérer la soeur de Nemeia de sa prison de plomb. Arrivés dans la cité naine d'Adbar, nous nous mettons aussitôt en quête d'un certain Lussak afin de lui acheter un médaillon capable de protéger une personne des sortilèges de scrutation. Malgré la beauté de la cité naine, nous arrivons très vite en vue de la demeure de notre contact et Dargrim entame derechef les négociations. Sa méfiance (ou sa connaissance aiguë des nains d'après Néméia) le pousse à convaincre son interlocuteur de nous montrer le médaillon, afin de s'assurer qu'il s'agit bien de ce que l'on recherche. Ravie de pouvoir mettre ses connaissances au service du groupe, Nemeia confirme qu'il s'agit d'un objet magique à n'en pas douter, cependant Lussak n'est pas intéressé par l'or mais plutôt par notre carnet d'adresse.

En plus d'introduire Lussak auprès de Grim, le marchand des Portes de Baldur, Dargrim s'engage à lui remettre deux pièces de la Pénombre, des objets d'une valeur inestimable que Lussak pourra utiliser pour s'offrir les faveurs de la guilde. Une fois l'affaire conclue, le groupe prend le temps de visiter la cité et en particulier ses bibliothèques en ce qui concerne Nemeia. L'accès aux archives de la ville est restreint à une poignée d'élus et seules nos informations concernant Pazrael font que la demi elfe obtient un passe droit d'une durée d'un an. Enfin, elle l'obtiendra quand les rouages de la bureaucratie naine se sera décidée à lui remettre, soit d'ici deux semaines voire un mois. Plutôt que de rester dans la ville, elle préfère se faire envoyer le document dans sa famille à Lunargent. Pendant ce temps, Sirthaal et Yaevinn partent en quête d'objets magiques et trouvent un superbe bouclier, bien trop cher pour la bourse du guerrier mais Dargrim lui accorde un prêt à un taux *s'étouffe* avantageux. Nemeia se trouve une nouvelle capte ainsi qu'un anneau qui devrait la protéger des certaines attaques maléfiques.

Il ne reste plus qu'à se remettre en route, malgré la neige et les vents gelés qui s'abattent sur la région en cette période. Malgré la visibilité faible, Nemeia semble apercevoir à plusieurs reprise une ombre et Dargrim confirme qu'une forme se rapproche du groupe à bonne allure. Sur le qui vive, le groupe fait la rencontre de Rimor, un Tieffelin qui prétend être envoyé par la mère de Nemeia afin de retrouver Négina, une des soeur de notre amie. L'apparence de Rimor trahit ses origines démoniaques, mais pourtant son attitude est plus qu'agréable et la discussion s'engage très facilement avec le groupe, sauf Nemeia bien entendu. De retour à Lunargent, nous pouvons enfin transmettre l'amulette à la mère de Nemeia dont la réaction trahit son soulagement pour sa fille. Après un tel voyage, la chaleur d'une auberge semble être la seule chose qui nous intéresse et nous nous mettons aussitôt en quête d'un toit pour passer la nuit.

Alors que tout semble calme, nous sommes interpellés par la garde, particulièrement agressive envers notre troupe. Nous sommes accusés d'avoir attaqué et manqué de tuer un noble de la cité, mais plus grave encore, Sirthaal a disparu ! Impossible de se mettre à sa recherche car nous somme conduits de force devant le noble en question afin qu'il confirme ses accusations. Il semble reconnaître à coup sûr Nemeia et Dargrim, donnant spontanément leur nom à la garde et montrant la terrible cicatrice que le nain lui aurait infligé. Celui-ci reconnaît aussitôt la marque d'une arme qu'il ne connaît que trop bien, étant lui aussi balafré... par son frère, dont on avait pas encore entendu parler. Afin de tirer au clair l'affaire, un paladin du nom d'Aran est dépêché sur place et exécute très vite un sortilège qui nous force à dire la vérité. En plus d'être assez cavalier, il semble être sous le charme de notre Nemeia et cherche manifestement à la courtiser, sans grand succès. La victime se rappelle qu'elle est en possession d'un objet très précieux, un morceau de parchemin sur lequel est inscrit une partie d'un sortilège ancien et surpuissant. Le mystère est total pour le moment et l'urgence est de laver notre honneur et retrouver Sirthaal, qui serait partie pour Lunehaute. Se rendre aussi loin n'est possible que grâce à un portail situé dans la ville de Lunargent et des témoins assurent avoir vu notre groupe l'utiliser quelques heures auparavant.

Désormais accompagnés de Rimor et du Paladin, nous empruntons à notre tour le portail. Vu son attitude envers Nemeia, il semble évident qu'il s'amuse Aran. :ninja:

hijopr
23/11/2018, 18h23
Résumé de qualité :indeed:

De mon côté je devrais arriver chez Uzz vers 14h45. Si j'arrive à circuler dans Paris depuis la gare... apparemment le chaos régnera dans la capitale demain.

fenrhir
23/11/2018, 21h26
apparemment le chaos régnera dans la capitale demain.On parle IRL ou RP, je ne suis plus ? :lol:

- - - Mise à jour - - -

PS : j'avais pas fait gaffe : Néjina, stp. Et pourquoi pas Régine, hein, tant qu'on y est ? <_<

CHbox
26/11/2018, 11h23
Merci encore Uzz pour l’accueil et hijopr pour l'orga c'était bien cool :)

Gobbopathe
26/11/2018, 13h01
Hell yeaaah !
Evitons de reproduire trop souvent si c'est pour nous retrouver avec un gros vilain à chaque fois

SeanRon
26/11/2018, 14h39
Par les facettes du grand marteau de Dame Séluné, Aran aime bien cette enquête menée avec les lumières vagabondes et va les aider à détruire les impies qui menacent.
Aran aime aussi beaucoup voir Dame Nemeia lever les yeux au ciel lorsqu'il lui parle. Elle essaie sans-doute de lui faire comprendre qu'elle aussi est pieuse et fervente admiratrice des Dieux et de la voie de la Lumière. Aran va continuer à la protéger et à la courtiser avec la fougue du héros qu'il est. Aucune Dame ne résiste longtemps à son charme héroïque. Il faudra juste trouver du lustrant pour son armure. Oui Aran aime parler de lui à la troisième personne.

hijopr
26/11/2018, 15h18
Merci à tous, c'était super cool :love:

CHbox
26/11/2018, 15h52
Merci pour cette super irl. Aujourd'hui je suis totalement aphone.
Mercredi, on joue pas à DD5 mais Hijopr m'a proposé de faire un petit one-shot sur Dead Rift si ça vous intéresse.
Puis-je passer mon tour ? Je jouerais bien (juré) mais j'avais zappé un rdv ce soir, du coup entre ce soir, demain et jeudi je suis un peu chargé et encore fatigué de ce week end du coup si je peux profiter qu'on n'avance pas la partie pour souffler mercredi ça m'arrange.

Gobbopathe
26/11/2018, 16h07
Pour tout dire ça m'arrangeait bien aussi de ne pas jouer ce mercredi, donc je vais aussi passer mon tour

hijopr
26/11/2018, 16h11
Peut être que ce mercredi n'est pas idéal, mais en tout cas on a l'auteur du jeu à la table, ce serait dommage de pas en profiter un jour ou l'autre

Gobbopathe
26/11/2018, 16h17
Ah ça on est bien d'accord !

CHbox
26/11/2018, 16h26
Clairement.

Uzz
26/11/2018, 17h49
Merci à tous pour ce week-end très sympa. Je regarderai à trois fois le ménage et la poussière la prochaine fois que j'invite une si belle brochette d'asthmatiques et de poly-allergiques (j'espère que vous avez tous réussi à dormir malgré tout ^^).
S'il y a une place pour le one shot Dead Rift, je suis preneur :) .

hijopr
27/11/2018, 13h01
J'ai l'impression que tout le monde est en récupération post-IRL pour ce mercredi.. mais oui on te dira quand ça se fera !

fenrhir
27/11/2018, 13h19
*sort la tête de l'eau*

Hiho tout le monde !
C'était un très chouette ouikende.

Gros gros merci à Uzz notre hôte bienveillant pour son accueil.
Gros gros merci à tout le monde pour les discussions et la bonne humeur échangées.
Gros gros merci à ExServ pour le repas du samedi midi et le temps passé ensemble.
Et bien sûr gros gros merci à notre meujeu sans qui tout cela n'aurait jamais vu le jour.

C'était bon et on en remangerait encore !

Pour Dead Rift, je suis impatient d'y jouer avec vous, ça promet :)

hijopr
04/12/2018, 14h35
Bon.. jouer demain risque d'être un peu compliqué pour moi, les livraisons amazon mettent plus de temps que prévu et je me retrouve sans casque (le chaton a rongé le cable) ni micro. Y'a toujours la possibilité d'utiliser le micro du laptop et de passer discord sur les enceintes mais c'est pas vraiment pas idéal.

Donc si vous voulez vous faire une partie de Dead Rift c'est le moment :).

Gobbopathe
04/12/2018, 15h20
Partant pour (re)tester Dead Rift demain avec Sean en maître de cérémonie

CHbox
04/12/2018, 15h29
Ça me va :)

Gobbopathe
04/12/2018, 15h41
Sinon si c'est trop short pour Sean et pour l'arrivée de ton micro, on peut aussi se laisser 24h de + et repousser à jeudi soir
C'est comme vous voulez

CHbox
04/12/2018, 15h47
Dans ce cas ce sera sans moi mais y'a pas de soucis, je suis encore fatigué de toute façon :ninja: (En vrai depuis que j'ai vu vos tronches j'ai plus envie de jouer à cette table infâme !).

SeanRon
05/12/2018, 00h09
Sinon si c'est trop short pour Sean et pour l'arrivée de ton micro, on peut aussi se laisser 24h de + et repousser à jeudi soir
C'est comme vous voulez

euh oui, c'est un peu court pour moi. Et jeudi je pourrai pas.
Au mieux, j'ai un oneshot facile à mettre en place avec prétirés, pour trois joueurs et plus, mais c'est de l'investigation dans les années 40.

hijopr
12/12/2018, 10h38
https://tof.cx/images/2018/12/12/08896a1c3d7e98e504e2cbdb5bc7d0d3.png

Ce soir enfin la reprise :lol:

J'espère que vous êtes chaud !

CHbox
12/12/2018, 10h45
Tellement de corps à dépouiller, nous sommes riches :mellow2:

Gobbopathe
12/12/2018, 12h00
Et il pense même pas à dépouiller Gobledilgou...

CHbox
12/12/2018, 12h06
Et il pense même pas à dépouiller Gobledilgou...
Je n'avais pas besoin d'herbes.

fenrhir
12/12/2018, 16h05
J'espère que vous êtes chaud !

https://media1.tenor.com/images/3e4e3283cf11a0567eef0dd055cbc71f/tenor.gif?itemid=10218987

ExServ
12/12/2018, 19h08
Salut,

désolé j'ai pas pris le temps de faire le résumé de l'IRL, j'essaierai un autre jour, je pense être là ce soir si jamais j'ai vraiment pas le coeur à jouer ou que je préfère prendre la soirée je vous préviendrai de toute façon, annulez pas la soirée pour moi :)

à toute !

fenrhir
13/12/2018, 00h18
Uzz, os'court, y'a un orc qui m'raga'de mauvais, j'ai besoin d'un traducteur :emo:

hijopr
17/12/2018, 19h11
ExServ ne peut pas jouer ce mercredi, mais à moins qu'il n'y ait un autre absent, on jouera quand même !

Et j'essaie de pondre le résumé de l'IRL d'ici demain pour pas qu'on prenne de retard. D'ailleurs si qqun à des notes numériques, je les veux bien :)

CHbox
18/12/2018, 10h33
ExServ ne peut pas jouer ce mercredi, mais à moins qu'il n'y ait un autre absent, on jouera quand même !
Perso je suis malade, ça va un peu mieux qu'hier mais pas encore folichon (j'ai fait annuler les 2 tables de Fen, le scélérat que je suis :'(), j'informe de mon état demain matin.

fenrhir
18/12/2018, 10h57
Perso je suis malade, ça va un peu mieux qu'hier mais pas encore folichon (j'ai fait annuler les 2 tables de Fen, le scélérat que je suis :'(), j'informe de mon état demain matin.

C'est bon, on a trouvé notre marchandise !
ExServ et CH se sont portés volontaires :cell::angry: ^_^

hijopr
18/12/2018, 12h18
Perso je suis malade, ça va un peu mieux qu'hier mais pas encore folichon (j'ai fait annuler les 2 tables de Fen, le scélérat que je suis :'(), j'informe de mon état demain matin.

:emo:

Bon rétablissement !

Dans ce cas, avec les fêtes de fin d'année, un doodle s'impose pour les semaines à venir : https://doodle.com/poll/zz3ih5p7wyyp2n7f

CHbox
18/12/2018, 12h23
C'est bon, on a trouvé notre marchandise !
ExServ et CH se sont portés volontaires :cell::angry: ^_^
Et dire que c'est moi qui ait lancé l'idée, me voilà bien pris :sad:

hijopr
18/12/2018, 12h47
@Sean : t'es pas dispo demain ou c'est une erreur sur le doodle ?

SeanRon
18/12/2018, 12h48
je sais pas encore ! je saurai demain.

hijopr
18/12/2018, 12h50
Quel suspens pour la partie de demain ^_^

fenrhir
18/12/2018, 12h54
Nan mais s'il est pas là on bâillonne son perso et on l'ajoute à la caravane, tout s'arrange !
Bon, faut qu'on mente bien, sinon en cas de combat, sans le nain, l'elfe et le paladin, on risque le TPK :p

Gobbopathe
18/12/2018, 13h46
Session du 12 décembre

Nous errons dans le quartier dévasté de la ville, hagards. Nos pas nous mènent jusqu'à mon vieux compagnon Lydino, prostré dans la rue. Il parvient à peine à articuler deux mots, lui qui fit de sa langue son arme. Je lui prodigue les premiers soins, mais les maux de l'âme sont des plus retors. Il se relève, tenant à peine sur ses jambes. Bégayant quelques bonnes intentions sur sa foi retrouvée. Il se ôte son armure richement ouvragée qu'il laisse là, à la merci des pilleurs. Puis s'en va, chancelant, sourd à toute raison.

C'est le cœur lourd que les hordes déchaînées de paysans se ruent à travers les artères de cette coquette cité pour en extraire toutes ses richesses. Cela nous laisse au moins le champ libre pour rendre une visite à Wilric Galbassi, toujours sous le choc : il a pour seul compagnon d'infortune une carafe en cristal qu'il vide méthodiquement. Nous le sommons de prendre ses responsabilités afin de minimiser les pillages. Néméïa parvient à faire raviver un éclat lointain dans ses yeux : il propose de faire appel à l'armée pour protéger la ville, et à sa garde le temps que l'armée intervienne pour contenir les débordements. Une visite au château seigneurial nous confirme en effet que plus rien n'y demeure : seuls les gardes de Wilric maintiennent un semblant d'ordre. Les nobles, le gouverneur, les serviteurs : ils sont tous face contre terre.

Nous nous rendons alors au temple d'Oghma pour tenter de comprendre. Tandis que mes nouveaux compagnons d'infortune fouillent la bibliothèque, j'y prie, cherchant un peu de sérénité. C'est alors que son messager Mennas se révèle à moi pour me confirmer mes craintes : il est trop tard pour Onozhul. Il m'enjoint à parler à Enki, le titan enfouis de la citadelle.

Lorsque je dévoile ma vision, Néméïa nous apprend qu'un portail fait la liaison entre Lunehaute et Deux Etoiles, en bordure du Thay. Cela tombe drôlement bien, ayant toujours ma missive à remettre à la sœur de la sorcière, qui ne cesse de guetter le moindre faux pas. Tandis que nous reprenons le chemin de Lunehaute, Néméïa nous apprend que Nejina avait rejoint un groupe de chevaliers de Tyr, déesse de la justice. Après quelques jours de marche, c'est donc tout naturellement que nous allons démarcher les prêtres locaux de Tyr pour demander où trouver cette garnison. Ils leur donnent pour nom "Les Boucliers", et indiquent la position d'un fort.

Nous nous y rendons au soleil couchant. L'huissier me regarde avec insistance lorsque nous nous présentons, ce qui a pour effet de me rendre un peu taquin : il ne semble guère apprécier que je le prenne pour le serviteur qu'il ne semble définitivement pas être, au vu de son imposante armure de plaques. Nejina ne paraît pas plus ravie : les démonstrations ne sont pas de rigueur dans cette famille. Et mon apparence ne tarde pas à refroidir l'atmosphère. Après cet accueil chiche, nous nous isolons le temps que je remette ma missive à la tête dure. S'ensuivent les éclats de voix habituels dont je me lasse : oui la lettre est vide, oui une faible aura magique s'en dégage toutefois (l'école d'altération est un bon pari), non je ne dirai pas d'où elle provient, oui c'est sans danger, oui ma mission est finie et je ne souhaite pas rester une minute de plus alors que j'ai toutes les peines du monde à ce qu'on me serve une boisson chaude. Avant notre départ, Néméïa demande des informations sur Ysnir. Il s'agirait soi disant selon Nejina du frère jumeau caché et déchu de Séluné. Je ne saisis pas le lien, il faudra que je lui redemande une fois la tension retombée.

Nous passons alors la nuit à l'auberge, avant de payer rubis sur l'ongle notre passage vers Deux Etoiles. L'ambiance change alors du tout au tout : une moiteur étouffante (et des plus agréables) nous étreint, la foule est des plus cosmopolites, la ville suinte l'aventure et l'exotisme par toutes ses pierres ! Nous flânons un moment, Néméïa nous contant les temps anciens des mages rouges ayant tyrannisé la région. Leur pouvoir a considérablement décru, mais les stigmates de cette époque persistent toujours.

Nous devisons alors sur les meilleurs moyens de nous rendre à la Citadelle, et nous mettons de suite d'accord pour dire que le cheval est à exclure, au vu du dénivelé. J'aborde un garde vêtu de violet et de noir qui ne tarde pas à s'esclaffer devant nos questions naïves. La Citadelle serait donc loin d'être accueillante : c'est plutôt une plaque tournante du marché de l'esclavage. Nous pourrions nous y rendre comme esclaves, ou bien faire mine d'avoir nous même de la chair fraîche à revendre. Ou bien essayer de nous immiscer discrètement. Ma préférence est nette, mais Aran la boîte de conserve à nos côtés ne me facilite pas la tâche. A défaut de prendre une décision cruciale, nous jugeons que les meilleurs choix sont faits le ventre plein. Le garde nous recommande l'auberge Sa’d Nashirah (l’étoile chanceuse), mais à peine rentrés, Néméïa offusque très rapidement deux solides demi-orcs alors qu'elle ne cherchait qu'à s'informer. Elle finit avec une lame sous le cou.

hijopr
18/12/2018, 14h55
Et le compte-rendu de l'IRL (donc avant le résumé juste au dessus) (hésitez pas si j'ai zappé des truc !) :

Fraîchement téléportés à LuneHaute, les héros décident de partir immédiatement à la poursuite des kidnappeurs de Sirthaal. L’enquête les mènera dans une taverne où ils feront la rencontre d’Agarred, un demi-orc s’intéressant aussi aux problèmes de nécromancie de la région et ayant croisé leurs “doubles” peu avant.

Le groupe s’empresse alors de reprendre la route, et pousse à travers leur fatigue et celle des chevaux durant deux jours. Au moment où ils sont prêts à abandonner, un sort leur permet de détecter la présence de Sirthaal non loin, dans quelques fermes. Ils s’y rendent et confrontent les kidnappeurs, qui leurs disent qu’ils tueront la jeune elfe s'ils ne les laissent pas partir. Yaevinn et Néméia, décidés à ne pas négocier, se lance dans le combat, immédiatement suivi des autres. Le groupe de kidnappeurs, composé d’une demi-elfe, d’un nain, et d’un drakéide blanc - et visiblement morts-vivant - s'entretueront rapidement, tombant immédiatement en poussière, permettant la libération de Sirthaal.

Celle-ci, épuisée, explique qu’elle se sentait obligée de suivre les ordres de la demi-elfe, mais ne savait pas pourquoi elle avait été capturée. La petite elfe décide de repartir à Mithrendain pour sa sécurité.

Le groupe poursuit au plus vite sa route vers Scardale, et à leur arrivée décident de rendre visite à Lydino. Celui-ci les accueilleras de façon tout à faire ostentatoire et leurs indiquera qu’il s’agit bien d’un morceau de parchemin que le groupe cherche qui a été volé auparavant chez lui. Il leur donne aussi le nom de Wilric Galbassi, un halfelin à la tête d’une des plus grande propriétés paysannes de la ville. Les aventuriers cherchent un objet magique qui pourrait intéresser Wilric, comme “cadeau” pour qu’il accepte de les rencontrer et trouvent un Tome de duplication.

Lorsqu’ils arrivent au manoir, ils sont reçus par la garde de Wilric, et celui-ci les accuse d’essayer de voler son parchemin. Le groupe devra passer par un sort de zone de vérité pour que Wilric comprenne les enjeux. Celui-ci acceptera de renforcer sa garde, mais ne les laisse pas voir le fragment de parchemin. Il leur donne en revanche le nom de Ander Pasdépines, un gnome druide de la région, reclu dans les montagnes au nord. Se faisant tard, les aventuriers décident de se reposer un peu avant d’y aller.
Le lendemain, alors qu’ils s'apprêtent à partir, ils entendent un crieur hurler qu’un meurtre a été commis dans le quartier des maisons du miracle, apparemment par un drakéide blanc ! Il ne faudra pas longtemps au groupe pour se rendre compte qu’un nouveau fragment a été volé. Ils s’empressent de retourner voir Wilric, et ils se rendent rapidement compte qu’il est sous l’emprise du même sort que Sirthaal. Une fois soigné, celui-ci leur dira qu’il a donné son fragment à un groupe de garde qui est venu le voir cette nuit.
Les aventuriers sont maintenant à cran car leurs ennemis ont tous les fragments sauf un, celui de Pasdépines ! Ils foncent à chevaux vers la grotte, et en arrivant voient des traces de sang un peu partout. Seraient-ils arrivés trop tard ? C’est à ce moment qu’ils perçoivent leurs adversaires s’enfuirent à quelques centaines de mètres d’ici !

Une course poursuite frénétique s’en suit, avec Agarred et son expérience de la course et de la montée à cheval qui prend une bonne avance et arrive presque à les rattraper avant de les perdre dans la ville. Mais grâce à un sort, le groupe pourra les localiser dans un temple non loin.

Ils arrivent dans une pièce souterraine où ils aperçoivent les 3 bougres ainsi qu’un humanoïde, en robe, en train de lire les parchemins. Sans hésitation, les héros foncent pour empêcher le sort d’être lancé. Malheureusement, la figure semble y arriver, et sur les mots “Ysnir !”, une incroyable vague d’énergie est expulsée. Les héros y survivront de peine avant de voir la créature transformée, avec un visage idyllique, une aile blanche, et une carbonisée dans le dos, disparaître dans une douce lumière.
Désemparés, ils trouveront les écrits suivants inscrits dans le mur :


Aurore : deux divisions, l’une lumière, l’autre obscurité
Midi : des pouvoirs grandissant, des connaissances accrues
Après midi : une prouesse faramineuse
Crépuscule : des volontés qui s’entrechoquent
Lendemain : une ascension unique

Un calme sourd s’est posé sur la ville. En sortant, ils se rendent compte que la vague d’énergie a touché toute la ville, tuant la majorité de ses habitants.

CHbox
19/12/2018, 11h12
Merci pour les résumés :)

hijopr
21/12/2018, 13h01
Pour résumer, on joue jeudi prochain (27 décembre) un one-shot spécial Noël avec vos persos actuels ! Et ensuite le mercredi 2 janvier avec la reprise de la table habituelle :)

fenrhir
21/12/2018, 13h05
Erf, y'a pas Sean le 2 ? :(

hijopr
21/12/2018, 13h09
Si, il a dit qu'il y avait moyen sur Hangout :)

fenrhir
21/12/2018, 13h12
Si, il a dit qu'il y avait moyen sur Hangout :)

Ha cool ! C'est vrai qu'on s'y perd dans les conversations courantes entre Hangout et ici :p

hijopr
02/01/2019, 13h03
On joue ce soir :w00t:

fenrhir
07/01/2019, 19h40
La lame glissa sur sa peau, faisant perler une goutte de sang. Néméia hésita entre la panique et la lassitude, et choisit de ne répondre ni bouger, dans le doute.

Amjad s'interposa entre les Lumières et les irritables peaux-vertes. Il était habillé simplement, et le groupe ne remarqua que sa peau plus sombre qu'à l'accoutumée dans l'Ouest. Personne ne comprit ce qu'il raconta aux orcs, mais ceux-ci repoussèrent Néméia en maugréant, avant de se rasseoir à leur table.

Yaevinn invita Amjad à la table que le groupe s'était choisi. Leur invité et sauveur inopiné avait l’air un peu éméché, vu d'un peu plus près. Les aventuriers décidèrent donc d'arroser sa soif d'un pichet de vin, afin de sceller sa bienveillance à leur égard.
Rimor lui dit que le groupe cherchait un moyen d'aller à la Citadelle, prétextant devoir y délivrer un ami. Amjad dit que cela ne poserait aucun problème : il suffirait de se faire passer pour des marchands recherchant cet esclave en particulier. Amjad précisa quelques informations utiles. Il révéla que bien qu’ils aient été engagés comme gardes, les Éfrits avaient tendance à n’en faire qu’à leur tête. Il recommanda de faire profil bas dans la Citadelle.
Après une autre bouteille, il nous livra un nom, Zakariyā, un marchand de tissu auquel le groupe pourrait se présenter comme venant de sa part. À défaut de nous rendre service, le nom d’Amjad éviterait au moins d’être vus comme hostiles…

Les lumières vagabondes prirent le temps de parlementer, afin de déterminer comment entrer. Quelques-uns ne souhaitaient pas escorter ni se faire passer pour des marchands d'esclaves : trop dangereux, ou trop loin de leurs valeurs. Rimor partit rôder dans le marché de Deux Étoiles pour trouver des informations, et c’est finalement Dargrim qui réussit juste à comprendre que l’argent était roi en la Citadelle. Dargrim réussit à tirer un bon prix de la rose d’électrum, tandis que Rimor examinait puis enfilait sans demander son reste la robe de l’archimage tendue par Yaevinn.
Le groupe chercha dans les abords de la ville pour chercher une caravane d’esclaves qui aurait besoin d’une escorte, au grand dam de Néméia. Dargrim dénicha finalement une caravane d’épices et de pierres précieuses qui se dirigeait vers la Citadelle, guidée par Nassaar. Un accord fût trouvé, les compagnons partirent vers le désert...

La première nuitée passa sans encombre. La journée suivante fut annoncée comme difficile par Nassaar : il fallait grimper les premiers plateaux. Après la grimpette, les amis découvrirent un énorme désert dont l’horizon était bouché par les falaises d’un autre plateau. Yaevinn et Rimor avaient repéré un tourbillon au loin, et conseillèrent à Nassar de prendre un détour par des formations rocailleuses.

Hélas, au détour d’un virage, quatre créatures telles des scorpions géants se laissèrent tomber des promontoires rocheux qui ceignaient la route. Yaevinn sauta sur une créature, Dargrim plongea pour le rejoindre, suivi de Rimor. En plein combat, dans un fracas, une créature faite de roche émergea d’un piton et attaqua Dargrim, qui réussit presque à esquiver son attaque. Dargrim virevoltait entre les bêtes, alors que celles-ci nous prirent tous à partie. Aran cria de douleur alors que le dard d’une des bêtes se plantait dans sa jambe et lui injectait du venin. Néméia plongea pour intercepter la bête, ce qui ne manqua pas d'attirer une remarque graveleuse du paladin, alors que l’élémentaire de roche fondait vers la demi-elfe. S’écartant du dernier cadavre d’arachnide, elle profita que Rimor aie étourdi la chose de pierre pour faire un pas de côté et lui lancer un sort, avant que la créature ne choisisse de fuir à son tour.

Le marchand se moqua alors des conseils du groupe, qui répondit que quelques bêtes venimeuses et aucun dommage à la caravane valaientt sans doute mieux que de se perdre dans une tempête de sable qui aurait blessé les montures et dispersé le groupe... La caravane repartit, et le soir venu apporta un calme et un repos bienvenus.
Le lendemain vit le groupe arriver à la barrière du deuxième plateau rocheux. La chaleur accablait tout le monde, marchands, aventuriers et bêtes. Rimor remarqua alors au loin un campement. Un sort d'observation plus tard, il raconta avoir vu des créatures humanoïdes, certains à la tête de serpent, d'autres aux jambes remplacées par une queue écailleuse, qui avaient tout l'air d'être des esclavagistes. Le cœur serré, mais souhaitant n'attirer aucune attention sur leur groupe, les héros écoutèrent le conseil de Nassaar et passèrent leur chemin.

Le lendemain, le voyage continua jusqu’à ce que la caravane grimpe une pente extrêmement abrupte pour découvrir, de son somment, la Citadelle. La ville, entièrement construite dans la caldera d’un volcan, était accessible par sept entrées sur les bords du cratère, fortement surveillées, chacune prolongée d’un chemin qui menait à la cité proprement dite. Les aventuriers découvrirent des éfrits, des créatures qui auraient ressemblé à Rimor si elles ne faisaient pas quasiment le double de sa taille.
Arrivé au point de passage, Nassar bredouilla, visiblement mal à l'aise, quant à la raison de la présence d'un groupe si hétéroclite pour l'escorter, et fila en nous jetant une maigre bourse d'or. Le garde, suspect, n’accepta pas notre offre
- les quelques pièces jetées par Nassaar, que Rimor tendit impulsivement au garde. Celui-ci nous rit au nez, et avant que nous ne puissions marchander, attaqua la compagnie. Yaevinn comprit que le groupe pourrait au mieux abattre l'éfrit qui leur faisait face, mais pas les deux autres qui avaient été attirés par le rafût. Tous prirent la fuite, mais Néméia et Dargrim ne purent le distancer, et tentèrent de se cacher, sans succès. Néméia imaginait déjà être vendue comme esclave - quelque part, elle imaginait la tête de son pauvre maître la voyant invoquer ses lames et son armure arcanique - mais le garde se contenta de vider les bourses du nain, et le sac de pièces de la guerrière arcanique. La facture s'ajouta promptement dans la tête du vénal nain - en même temps que sa blessure d'ego - un prix bien cher à son goût pour entrer en vie dans la ville des péchés.

hijopr
07/01/2019, 19h54
Super résumé :) mais fini les morceaux de parchemin à la première personne ? j'aimais bien :emo:

fenrhir
07/01/2019, 22h15
mais fini les morceaux de parchemin à la première personne ? j'aimais bien :emo:Arf, le choix de la cohérence : Néméia a arrêté de prendre des notes, et son carnet trône maintenant dans un endroit caché. Comme elle l'a écrit dans la dernière page. Mi-aveux. Mi-promesse.

CHbox
08/01/2019, 12h09
Nul, 1739 fois nul :'(

hijopr
10/01/2019, 00h45
Je sais pas pour vous, mais de mon côté la partie de ce soir a été particulièrement agréable à jouer

fenrhir
10/01/2019, 01h02
Je sais pas pour vous, mais de mon côté la partie de ce soir a été particulièrement agréable à jouer

Tout pareil ! C'est passé trop vite :)

CHbox
10/01/2019, 01h03
Ouep c'était très fluide et bien fun.

CHbox
13/01/2019, 12h47
Session du 9 Janvier
Après un racket honteux nous pénétrons en ville, nous croisons d'autres caravanes d'esclaves, Rimor donnera même une pièce à l'un des malheureux, mais pas à moi, scandaleux. On obtient malgré tout quelques infos grâce à ça et on se dirige vers le marché, nous traversons une rivière à l'eau très bleue à la recherche donc de Zakariyā.

Au marché, Rimor commence par se faire gentiment arnaquer en achetant des tonnes de poudre pour mieux dormir, quant à moi je paye à prix d'or (n'ayant plus que des pièces de platine sur moi et peu enclin à demander la monnaie à ce moment) un sachet de thé et l'emplacement de la maison de notre contact, nous nous y rendons sans attendre alors que Néméia se fait faire les poches (vides) par des enfants. Sur place, l'homme âgé nous ouvre après que nous évoquions le nom de son ami amjad et nous invite à nous installer dans un capharnaüm, tradition régionale il faut croire. Pendant notre discussions, Rimor évoque Enki ce qui semble réveiller chez notre homme un certain intérêt, il nous révèle que des légendes courent sur Enki qui serait scellé sous la ville, des tunnels parcourraient le sous-sol mais personne ne l'a jamais confirmé. Enki serait quelqu'un d'extrêmement puissant, tout ça c'est des histoires de toute façon, je suis sûr que c'est encore un clampin qui sait faire 2-3 tours de magie.

Bref, Zakariyā souhaite nous tester pour nous en dire plus et nous demande de régler notre affaire avec Nassaar, ce chien va payer l'or que j'ai perdu ! Je localise rapidement son échoppe au marché mais Néméia insiste pour que je couvre les voies d’échappatoire au cas où notre ami souhaiterait nous faire faux bon, et probablement pour éviter que je ne l'étripe immédiatement, j'accepte à contre-coeur mais l'idée d'un petit spectacle me vient. Mes amis se dirigent alors vers Nassaar, Néméia et Yaevinn tentent de l'intimider sans grand succès, ils se font asperger d'épice et notre arnaqueur prend la fuite mais se retrouve immédiatement paralysé par Rimor, les 2 gardes de Nassaar passent prêt de moi et je les effraie, le visage partiellement recouvert de farine de Tapioka et équipé de ma ceinture d'invisibilité qui ne rend invisible que mon corps, l'effet doit être sensationnel et je me fais passer pour un revenant ! ils fuient sans demander leur reste et même les racketteurs rouges alentours n'interviennent pas, tout se déroule merveilleusement. Malheureusement, Rimor est talentueux quand il s'agit d'arnaquer, mais pas suffisamment, il ne récupère que 200 po et 20 pp aux mains du marchand, je suis convaincu que le scélérat possédait bien plus, peu m'importe qu'il se retrouve coincé dans cette ville sans le sous et affamé, je veux son or ! Mais des choses plus importantes sont en jeu alors tant pis, je tente de l'effrayer une dernière fois mais l'enflure ne me remarque même pas, j'ai l'air fin et ma gueule sent le Tapioka tiède.

Néméia et moi nous partageons l'or et repartons chez Zakariyā, non sans remarquer 2 jeunes gens qui ont observés toute la scène, à son service de toute évidence. Satisfait, il nous parle de tunnels dans le lac à l'Est, une autre entrée serait située dans le temple mais il semble impossible d'y pénétrer malgré l'insistance de Rimor qui semble peu enclin à se mouiller les cornes. Il nous demande au passage de demander à enki (dans l'éventualité ou le bougre serait bien réel) si "l'esclave Mujaahida el-Amiri est toujours en vie ?". Néméia ne peut s'empêcher de raconter le danger du retour d'Ysnir et patati et patata et vas-y que je fais des gestes dramatiques et que je fais ma tête de personne qui fait peur avec mes cheveux roux et ma tête de gamine de 17 ans, le vioc a dû se faire dessus.

Puisqu'il va falloir nager, nous achetons des potions pour respirer sous l'eau, Yaevinn continue d'enfler sa dette, je vais devoir veiller à ce que ce brave Elfe ne meurt pas pour qu'il puisse me rembourser tout ce qu'il me doit, mais qu'il se rassure, je note tout, un Nain est sérieux sur ces sujets là. Nous dormons promptement à l'aide des poudres achetées par Rimor, comme quoi ça sert, et puis avec le stock qu'il a acheté on en a pour 8 lunes, puis nous contournons le lac par l'Est, de nuit. Des manants nous suivent et tentent vraisemblablement de nous attaquer, on n'a jamais trop su en fait, nos illusions en ont fait fuir la plupart et la cervelle éparpillée du 1er touché par mon carreau a terminée de décourager le reste. Puisque le chemin est dangereux, je décide de passer par le lac grâce à mon anneau de marche sur l'eau, laissant mes camarades se débrouiller, mais nous nous retrouvons sur la plage Nord sans encombre. Nous plongeons en nous encordant, Aran étant peu à l'aise dans la profondeur des eaux du lac, je localise un tunnel et après avoir laborieusement déplacés un rocher, nous pénétrons dans ce qui semble être une grotte.

hijopr
14/01/2019, 17h50
Merci :)

On joue vendredi cette semaine

fenrhir
14/01/2019, 18h11
Merci :)

On joue vendredi cette semaine

Scénario de nowel du coup, si j'ai suivi ?

hijopr
14/01/2019, 18h13
Scénario de nowel du coup, si j'ai suivi ?

Ouais, un petit oneshot déconne/détente

fenrhir
14/01/2019, 18h16
Ouais, un petit oneshot déconne/détente

Je vais enfin pouvoir tenter de tuer tout le monde :lol:

.

.

.

Comment ça, non ?

hijopr
14/01/2019, 18h22
Tu peux toujours essayer :D

CHbox
14/01/2019, 18h25
Je vais enfin pouvoir tenter de tuer tout le monde :lol:

Parce que tu veux dire que jusqu'ici ce n'était pas le cas ?

fenrhir
14/01/2019, 18h28
Tu peux toujours essayer :DLâcheur !


Parce que tu veux dire que jusqu'ici ce n'était pas le cas ?Dit le mec près à risquer l'intégrité du groupe pour une poignée de PP ? Hu hu.

CHbox
14/01/2019, 18h31
Dit le mec près à risquer l'intégrité du groupe pour une poignée de PP ? Hu hu.
Mon argent vaut plus que vous tous réunis.

hijopr
19/01/2019, 13h26
Étriper les gnomes du Père Noël ✓
Piller la tombe de Jesus Christ ✓


Les lumières vagabondes, toujours prêts à faire le bien autour d'eux.

CHbox
19/01/2019, 15h08
On a quand même sauvé Noël. Et le plus important, on a été payé à la fin :cigare:

Gobbopathe
19/01/2019, 17h27
Tiens j'ai oublié de noter ça : on a tous gagné 400 po c'est ça ?

fenrhir
19/01/2019, 19h55
Étriper les gnomes du Père Noël ✓
Piller la tombe de Jesus Christ ✓


Les lumières vagabondes, toujours prêts à faire le bien autour d'eux.

Heureusement qu'il y avait une infernaliste pour dire d'épargner le vieux barbu, parce que si on s'était fié aux gentils, je vous dit pas la tronche du conte de Noël :trollface:

C'était bien drôle en tout cas !

hijopr
01/02/2019, 21h41
Le bouquin de règle pour une chute dans la lave dont je vous parlais : http://www.scratchfactory.com/Resources/LavaBanners/LavaRules.pdf :happy2:

fenrhir
01/02/2019, 21h50
:XD:

CHbox
01/02/2019, 22h14
Excellent ^_^

hijopr
03/02/2019, 21h04
Au fait vous passez niveau 9 !! J'avais oublié de vous le dire, désolé..

Bon ça changera rien au TPK quand vous enragerez Enki, mais quand même ^^

fenrhir
03/02/2019, 22h53
Au fait vous passez niveau 9 !! J'avais oublié de vous le dire, désolé..

Bon ça changera rien au TPK quand vous enragerez Enki, mais quand même ^^

Faut juste pas laisser les "bons" du groupe tenter de négocier un service avec des thunes ou avec une épée longue :siffle:
Niveau 9 ! :o +1 en maîtrise :o +2 en Dex (donc +1 en CA) :vibre: +1 sort et +1 emplacement de sort :bave:

https://66.media.tumblr.com/8a90e57c3842c025e0a971dcac05c0c3/tumblr_p0k3y2Dut41w15wa6o2_250.gif

CHbox
04/02/2019, 10h50
Une capacité qui sert à rien :( Mais +1d6 sur l'attaque sournoise :fourbe: Et +2 sur mes comps expert :fourbe:


Faut juste pas laisser les "bons" du groupe tenter de négocier un service avec des thunes ou avec une épée longue :siffle:
Ouais t'as raison faut faire gaffe à Rimor il nous attire que des ennuis ce mec :ninja:

Gobbopathe
04/02/2019, 12h47
:siffle:

hijopr
13/02/2019, 14h31
Reprise ce soir :vibre: oubliez pas de level up !

Gobbopathe
13/02/2019, 15h19
Dammit, j'avais zappé la montée de niveau

ExServ
13/02/2019, 17h48
Résumé de l'épisode précédent :

C'est très étrange mais les événements qui se sont déroulés aux portes de Baldur semblent n'avoir été qu'un rêve, pourtant tout le groupe semble se rappeler d'un étrange personnage barbus. Encore sous le choc à cause du voyage, nous sommes à nouveau dans le donjon à la recherche de Enki. Le lieu n'est pas seulement très ancien, il est également truffé de pièges et nous avons très vite compris la sombre réputation qu'il s'est forgé au fil des années. En plus de croiser les cadavres des mercenaires envoyés sur place avant nous, on constate que les tunnels sont à moitié bouchés, les autres sont piégés. L'astuce de Dargrim lui permet de déjouer une partie des dispositifs et Nemeia met également la main à l'ouvrage grâce à sa compréhension des arcanes. Malgré tout, un liquide proche de l'acide nous tombe dessus alors qu'on tente d'ouvrir une porte a priori banale, mais on ne nous y reprendra plus. A partir de là, nous avançons pas à pas, vérifiant le moindre caillou afin de savoir si les enfers ne vont pas s'ouvrir à tout moment pour nous engloutir. Et malgré cela, Nemeia ne peut éviter une explosion magique qui manque de l'incinérer totalement.

Je ne le savais pas mais c'était malheureusement quelque chose du genre qui nous attendait plus loin dans le temple. L'exploration est plus que complexe mais nous finissons par découvrir une grande pièce circulaire, comprenant de nombreuses alcôves où des mots sont écrits dans différentes langues. Un mot en infernal parle de pouvoir, j'ai cru comprendre qu'il s'agissait du mot M'warka mais ce dialecte abominable ne m'inspire pas confiance. Une autre pièce comporte un mot en nain cette fois-ci et Dargrim nous explique qu'il s'agit du terme qui signifie le savoir dans sa langue (Xoth). L'exploration se poursuit et nous trouvons une pièce où le mot Narr est écrit, en langue commune on traduit en général par l'éternité, même si l'esprit humain a bien du mal à se représenter le temps au delà de quelques générations. Il ne reste plus qu'à descendre dans cette pièce où deux dernières portes nous attendent, elles ne semblent pas piégées mais Dargrim est persuadé que quelque chose ne tourne pas rond. Après tout, chaque porte était pensée pour nous tuer jusqu'à présent, il semble logique que celles-ci le soient également.

Mon insouciance caractéristique me pousse à braver le danger et à peine la porte s'entrouve que je suis aspiré dans les ténèbres avant de réaliser que je suis en train de tomber dans une mare de lave ! Le métal en fusion pourrait me tuer en instant mais j'ai heureusement quelques réflexes et je parviens sans peine à m'accrocher au premier parapet qui passe à portée de mes bras. Le reste du groupe semble m'avoir suivi et je vois Nemeia qui a eu la chance de tomber sur un pont en pierre, qui ne tarde pas à s'effondrer. Alors qu'elle parvient à éviter le pire, sa réaction n'a pas suffi à sauver l'intégralité de sa personne et elle se tord de douleur en constant qu'un de ses pieds a littéralement fondu dans le magma. Nos maigres connaissances en médecines ne parviennent pas à lui rendre son membre mais nous parvenons tout de même à l'empêcher de sombrer dans le coma ou pire, la mort. Décidément ce temple me sort par mes oreilles pointues et ce n'est qu'après un instant de repos que nous reprenons l'exploration de ce lieu maudit.

Mais bien entendu, même fermer les yeux n'est pas possible et pendant le tour de garde de Dargrim, celui-ci entend des grognements et nous comprenons bien assez tôt que nous ne sommes pas seuls. Une créature massive attend patiemment dans son antre, dont la seule entrée est un couloir effondré bien trop petit pour la bête. Enfin la chance nous sourit et nous profitons de cette positions avantageuse pour l'achever avec nos flèches ou nos haches. Le monstre ne semblait rien garder de précieux, mais un escalier nous permet de remonter et de découvrir une forge abandonnée où une autre porte nous attend. Il est clair qu'elle est pensée pour nous téléporter à un autre endroit comme la précédente et nous préférons fouiller les environs avant de s'y risquer. Comme souvent, Dargrim ne peut s'empêcher d'être attiré par ce qui brille et alors qu'il ouvre une besace qu'il espérait sans doute pleine d'or, il est aussitôt entouré d'une sphère de ténèbres. Tout comme personne n'avait hésité à me suivre précédemment, nous nous jetons dans la sphère et nous retrouvons à nouveau transporté autrepart dans le temple, pour autant qu'on puisse en juger.

Après la lave, nous voici transi par le froid et on se rend bien vite compte qu'on s'est retrouvé malgré nous dans un torrent dont il faut sortir au plus vite. Je déteste être trempé jusqu'aux os et pendant que je me sèche je réalise qu'une créature s'est mise à nous parler, elle ne semble pas agressive mais après tout ce qui nous est arrivé, nous sommes tous à cran. Il faut dire que son apparence n'a rien de sympathique, la créature a beau nous parler dans la langue commune, elle flotte à quelques centimètres du sol grâce à un tourbillon qui se trouve là où elle devrait avoir des jambes. Comme on pouvait s'en douter vu l'ambiance du temple, elle s'ennuit profondément et semble disposer à nous proposer des énigmes, plutôt simples il faut bien l'avouer. Après avoir réussi à lui répondre trois fois de suites, il nous explique avec sa voix calme et profonde qu'il nous aurait pulvérisé si nous n'étions pas parvenu à le satisfaire. Il se présente comme étant un génie du nom de Maride et il semble être un gardien de Enki, sans le savoir nous avons réussi à nous rapprocher de notre objectif et pour une fois nous avons également surmonté un obstacle sans manquer de mourir en cours de route.

Notre cible se trouve en amont de la rivière, il faut donc repartir explorer les couloirs sombres du temple jusqu'à découvrir une gigantesque porte ornée d'une sculpture représentant un visage gigantesque. Nul doute que Enki en personne nous attend derrière elle.

Gobbopathe
13/02/2019, 17h55
Merci Exserv ! Il y avait aussi de mémoire un épisode où dans un cul-de-sac j'avais plongé en contrebas dans un petit bassin pour ramasser du flouze

ExServ
13/02/2019, 18h16
Merci Exserv ! Il y avait aussi de mémoire un épisode où dans un cul-de-sac j'avais plongé en contrebas dans un petit bassin pour ramasser du flouze

ah ? j'ai du somnoler car j'ai pas noté ça :s

hijopr
13/02/2019, 20h03
Exact, une quantité non négligeable de cristaux aquatiques

hijopr
14/02/2019, 11h35
J'ai mélangé, les cactus produisent de la mescaline, pas des amphétamines.

https://media.giphy.com/media/T2IJwBD28pYKQ/giphy.gif

Gobbopathe
19/02/2019, 20h25
Session du 13 février

Nous empruntons un tunnel pentu jusqu'à un portail naturel en pierre. L'obscurité est totale, mais cela n'empêche pas notre fine équipe d'y voir à quelques mètres par infravision. Seulement la grotte dans laquelle nous nous trouvons doit être gigantesque puisqu'on n'aperçoit aucune paroi ou plafond au loin. On entend au loin les gouttes d'humidité qui résonne.
Un pas lourd et cadencé fait alors vibrer les pierres alentours, puis une créature proprement gigantesque nous surplombe, la gueule entrouverte pleine de dents effilées et les orbites laissant passer une vive lumière bleue. Il s'agit du titan Enki auprès de qui nous sommes allés chercher des réponses.

Il nous assure que Ysnir ne foule pas de nouveau notre plan. C'est Onozhul qui est revenu à la vie, en utilisant ce parchemin dont il avait réuni les fragments pour transcender les lois de la vie et de la mort. Il n'est pas dangereux dans l'immédiat, mais il le sera à l'avenir. Il était un grand nécromant il y a plusieurs siècles, mais quelqu'un ou quelque chose (peut-être sa volonté propre) l'ont ramené parmi nous en tant que mort-vivant. C’est lui grâce à ses sortilèges qui a réussi à réunir le parchemin d’Ysnir en sacrifant Scardale pour devenir un demi-ange. Il se trouve actuellement dans la cité de Sigil.

Je rappelle le poème prophétique que nous avions pu lire sur le mur de ce qui a servi d'arène pour notre confrontation à Scardale :

Aurore : deux divisions, l’une lumière, l’autre obscurité
Midi : des pouvoirs grandissant, des connaissances accrues
Après midi : une prouesse faramineuse
Crépuscule : des volontés qui s’entrechoquent
Lendemain : une ascension unique

Enki nous dit qu'Onozhul fait partie d'un schéma plus élaboré encore. Un dieu a été déchu, les autres célestes cherchent à le remplacer. Celui qui cherche et accomplira la plus grande prouesse, tout en empêchant les autres de le faire, atteindra la divinité. Les dieux sont juges. Onozhul a déjà accompli sa prouesse, il n’y a plus grand-chose à attendre de lui. D’autres vont essayer, et ces prouesses peuvent aussi offrir le plus grand bien à travers les plans.
Nous évoquons Pazraël, et Enki confirme qu'il participait à ce défi. Sa prouesse était de rétablir la dictature des démons sur le plan primaire.

Il nous faudra faire un choix entre les différents prétendants engagés. Au moins 3 créatures sont en train d’essayer de faire une prouesse : Yrgo le malin, une sombre créature dans les profondeurs d’Adhbar, et une prouesse possiblement positive pour la reine elfe de la nuit Amlaruil FleurDeLune, décédée pourtant il y a une décennie.

Nous profitons des connaissances sans failles d'Enki pour invoquer ses lumières sur des mystères entourant les membres de notre groupe. Le frère de Dargrim par exemple serait ni mort ni vivant. Moujahida, l'ancienne esclave dont s'enquit Zacchariah, vit heureuse à Murann. La soeur de Yaevinn a changé de nom pour s'appeler Edea Neritris, elle réside à Baldur’s Gate.

Dargrim demande si nous pouvons nous mêmes prétendre à l'ascension, mais seule une prouesse incroyable nous ouvrirait les portes de la divinité. Nous pouvons aussi jouer sur l'échiquier de ce jeu divin et favoriser la prouesse de notre choix. Enki, pour sa part, ne peut pas prendre part aux affaires de notre plan, et est donc exclut d'office. Il ne peut donner que de l'information, à l'écoute des flux divins. Donc il ne peut rendre le pied carbonisé de Néméïa. Il serait une créature plus ancienne que tout, il vivait même avant les dieux et la séparation des plans. Les titans tels que lui ont été interdits d’interagir avec le monde. Un peu de la même manière que les dieux, mais ils ont toutefois gardé une présence physique sur terre.

Nous revenons sur la troisième prétendante : comment aider dame Amlaruil si elle est morte ? Enki nous confirme qu'on ne le peut pas directement. Sa prouesse était d'aider les elfes de Tel’Quessir d’Eternelle Rencontre et du plan sylvestre à revenir sur le continent, ce que leur fierté dégoulinante leur interdirait aujourd'hui. Un elfe devra porter ce fardeau et les faire revenir, et il a déjà été choisi par la reine. Elle pensait que les humains, les tieffelins, etc. qui commençaient à envahir le monde primaire n’était pas assez bons, ils ont donc décidé de partir au loin sur une île.

Yrgo fait partie des créatures les plus viles sur le plan primaire. Il s'agit d'un dragon vert chassé il y a plus de 60 ans par les mages du Thétyr. Il a monté un groupe de dragon (avec un blanc et un noir). Enki ne connait pas ses objectifs précisément.

Enfin concernant le dernier prétendant dont nous n'avons pas même le nom, il sévirait dans les profondeurs d’Adbar, une région entière interdite aux nouveaux chantiers il y a de cela des siècles. Des nains poussés par la cupidité sont passés outre et ont continué de creuser, comme ils savent si bien le faire. Ils ne sont pas encore au courant, mais ils ont relâché quelque chose de terrible dans la cité. Enki ne peut nous dire de quelle créature il s’agit, si elle est tangible, si c’est un esprit. Il s’agit là des quelques prouesses dont il est au courant, mais plus la prophétie se répandra et plus des gens essaieront de tirer leur épingle du jeu.

Nous faisons le chemin inverse en nous engouffrant dans un portail magique sombre qui nous ramène à la surface. On retrouve la maison de Zacchariah. La porte est entrouverte. Dargrim cherche à savoir discrètement ce qui se passe.
Il voit Zacchariah en conversation avec un garde, une conversation sur une livraison d’huile. Je cherche aux alentours un guetteur. Au bout d’une minute je remarque une bande de gamins de 10-12 ans en train de jouer avec des cailloux. Un jette régulièrement des coups d’œil à la maison. Je ne reconnais pas les mêmes gamins que les guetteurs que le vieux nous avait envoyé la fois d'avant.
Néméïa prend 5 pièces d'or dans sa bourse et fais un petit geste en direction des gamins, pour les faire venir. Le gamin se contente de regarder Néméïa. Elle hausse les épaules et se rapproche en souriant. A mi-chemin, on entend la porte de Zacchariah grincer et le soldat qui dit « très bien, c’est décidé alors : à la prochaine fois ». Et le garde sort de la maison. Néméïa fait demi-tour, et va frapper à la porte « Entrez ! ». On rentre dans sa maison.
On lui file l’info en en échange d’un rendez-vous avec un prêtre pour redonner pied à Néméïa. Il parle une langue inconnue à quelqu'un dehors qu’il a sifflé, puis nous annonce qu’un prêtre va venir nous voir. Puis il nous propose un thé.
Le prêtre vient avec un soleil orange tissé comme signe distinctif. « C’est celle-là ? Allongez-vous ». Néméïa obtempère. Il commence à faire des mouvements arcaniques et divins. Néméïa rentre en transe, elle ne se souviendra pas de la suite. Une lumière vive, un mini soleil là où était le pied qui nous éblouit tous, toutes les ombres se reflètent partout pendant 5 bonnes minutes. La lumière se dissout : le pied de Néméïa est revenu intact. Néméïa demande comment lui rendre service. « Ne vous inquiétez pas, votre dette est déjà réglée ».

Je lui montre une gemme bleue et une gemme blanche trouvées dans ce bassin au tréfonds du donjon pour en connaître la valeur. Une bonne somme en pièces d'or, notamment les gemmes blanches plus rares. Elles n’ont pas de propriété magique, ou autre.
Dargrim demande pour les pièces de monnaie qu’il a trouvées. « Elles datent de l’époque des mages rouges ». Il demande aussi pour l’épée courte qu’il a trouvée. « C’est une magnifique épée entièrement faite de platine, on devrait en tirer un prix correct ». C'est néanmoins bien plus une arme d'apparat que de guerre.

Le nain demande alors où dormir, et Zacchariah nous propose de rejoindre l’auberge « l’abri du phénix » on viendra de sa part ils nous feront un prix.

Le lendemain on sort rencontrer une caravane pour rejoindre Deux Etoiles. Nous rencontrons une femme à la peau sombre avec une queue de cheval, qui dit se nommer Waheeba. Dargrim négocie un salaire de 5 pièces d'or par jour.
Le premier jour, nous progressons dans des chemins rocailleux. Waheeba semble soupçonneuse qu’on propose de l’escorter ainsi. Néméïa vient lui présenter des excuses pour les manières de notre groupe, elle essaie de la rassurer. Je chante quelques poèmes à la nuit tombée. Waheeba se déride un peu, elle dit faire du commerce de tissus hérités de son père, mais elle n’est jamais ravie de partir à la Citadelle. Nous ne pouvons que la comprendre. La première nuit se passe sans problème. Au lendemain de la seconde journée on descend du plateau et de toutes parts se déploie cette étendue désertique à traverser le lendemain. Dargrim note des mouvements de scorpion, nous faisons alors un détour. La deuxième nuit arrive après une grande chaleur.
Le lendemain nous avançons et vers la fin de matinée on entend des murmures et des cris, des caravaniers pointent au loin. Un mur semble se déplacer et se rapprocher à quelques lieues d’ici : une tempête de sable. Je ne me laisse pas en conter, et annonce à Waheeba qu'il faut continuer tout droit car la tempête va changer de trajectoire. Mes prévisions étaient correctes, on parvient ainsi à l’éviter, la tempête ne nous touche que partiellement.

J’aperçois vers l’ouest une oasis. Des gens de la caravane toussent, s’essuient les yeux. Je les enjoins à y aller. Une créature s’active là-bas, au bord de l’eau. Un filet de fumée se déploie paresseusement vers les cieux qui ont retrouvé leur éclat. On s’approche et on voit une jeune druide qui nous accueille à bras ouvert. Elle nous invite à boire de l’eau, mais surtout à tester le cactus qui requinque. Elle nous donne un demi à boire chacun. Elle sirote elle-même, et nous demande ce qui nous amène ici. Elle dit s’appeller Naoko. On lui raconte l’histoire de Pazraël, puis au bout d’un moment je perds mes mots. Puis ... l'hébétement. "Quand les Dieux créèrent du monde", déclare-t-elle, "il n’y avait pas de désert. Le monde entier était rempli de plaines fertiles. Les dieux avertirent les humains « à chaque crime un grain de sable tombera au sol. A chaque crime, à chaque péché, un nouveau grain. Et donc aujourd’hui il y a des déserts partout. ». On ne parvient plus à parler, les mots sont distordus, le temps ne semble plus passer normalement. On nous voit nous recroqueviller avant de tomber dans un sommeil profond.

Néméïa est la première à ouvrir les yeux. Naoko assises en tailleur en train de sourire de grignoter un lézard : « vous voilà enfin ? Vous savez que vous avez parlé dans votre sommeil ? ». Néméïa « for bien… c’est quoi votre petit jeu en fait ? » Naoko : « vous avez bu du cactus, ça vous a fait de l’effet. Le sommeil profond était réparateur et salvateur. Ne vous inquiétez pas ça a duré quelques heures seulement ».

Au réveil nous nous sentons en effet tous particulièrement lucides.

Naoko demande un livre à Néméïa pour s'occuper. Cette dernière lui tend un bouquin de démonologie sur les créatures des Abysses. Naoko est ravie, elle a un côté innocent et gamin.

C'est donc en pleine forme que nous arrivons à Deux Etoiles. Il fait moins chaud que sur les plateaux du Thay, on rentre dans la Cité pour nous rendre directement à l’auberge.

C'est l'occasion de faire le point sur nos options : Adbar, la forêt du Téthyr, et l’élu de FleurDeLune. Et la sœur de Yaevinn à Baldur, même si c’est secondaire. Je propose de nous rendre à Adhbar que le groupe connait, et d'en profiter pour passer par Lunargent en voisins pour enquêter sur l’élu de FleurDeLune. Voire alerter les Gardiens Gris pour qu’ils enquêtent pendant ce temps sur la forêt du Thétyr.

Dargrim voit au fond de la salle un humain en blanc et en gris avec un foulard gris sombre qui le regarde. Et quand il remarque que Dargrim l’a vu, il lui fait un symbole jobelin qui signifie « discuter ». Il se rend à la table. Dargrim nous annonce par télépathie qu'il est emmené à la guilde.

En transen je lance un sort de localisation pour suivre Dargrim à 200 mètres. Ce dernier et son interlocuteur se rendre dans une ancienne auberge

« Dargrim, on a vu que tu avais réussi à mettre la main sur la robe d’archimage que nous cherchions. Tu sais quel est le prix à payer pour les traîtres ». Puis il se fait attaquer.

hijopr
19/02/2019, 21h32
Ce niveau de détail :wub:

Comme Matt Colville qui fait des résumés vidéos d'1h30 sur ses sessions de 3h ^_^

CHbox
20/02/2019, 12h04
Je vendrais chèrement ma peau :nabot: La mort ne m’effraie pas car ainsi je deviendrais un ange et je reviendrais vous hanter.

Gobbopathe
20/02/2019, 13h22
Ce niveau de détail :wub:

Comme Matt Colville qui fait des résumés vidéos d'1h30 sur ses sessions de 3h ^_^

Ouais quand j'ai vu la taille de mes notes, je me suis dit que j'allais passer un peu moins de temps à romancer :rolleyes:
J'espère que le style n'est pas trop télégraphique ou au contraire ampoulé, je ne me suis pas relu.

hijopr
20/02/2019, 14h06
Ouais quand j'ai vu la taille de mes notes, je me suis dit que j'allais passer un peu moins de temps à romancer :rolleyes:
J'espère que le style n'est pas trop télégraphique ou au contraire ampoulé, je ne me suis pas relu.

Non c'est super.

Y'a juste un Adnhar qui s'est glissé au lieu d'Adbar mais c'est RP avec Rimor ^_^

Gobbopathe
21/02/2019, 11h40
Bon vu ce que tu nous as dit hier, j'ai corrigé dans mon précédent résumé "Amlaruil FleurDeLune, décédée pourtant il y a une décennie"

hijopr
21/02/2019, 12h34
Cool :)

Le paint d'Exserv qui est passé un peu inaperçu hier soir :D :

https://cdn.discordapp.com/attachments/489551815919009792/547878286517207040/Sans-titre-2.png

CHbox
21/02/2019, 12h41
N'empêche que j'ai survécu grâce à mon talent :cigare:

Gobbopathe
21/02/2019, 12h43
tes talents à la course, insoupçonnés en effet vu tes petites jambes

CHbox
21/02/2019, 15h22
L'histoire ne retiendra que ma survie, f(i)élon :tired:

fenrhir
21/02/2019, 18h59
L'histoire ne retiendra que ma survie, f(i)élon :tired:

T'as de la chance que Néméia n'ait pas aperçu la scène. Elle aurait été étonnée de te voir courir plus vite à Deux-Étoiles pour ta vie qu'à la Citadelle pour tes sacs de platine :siffle:

CHbox
21/02/2019, 19h01
T'as de la chance que Néméia n'ait pas aperçu la scène. Elle aurait été étonnée de te voir courir plus vite à Deux-Étoiles pour ta vie qu'à la Citadelle pour tes sacs de platine :siffle:
A la Citadelle je ne savais pas encore qu'ils en voulaient à mon or ! Je pensais qu'ils cherchaient juste à me tuer, sinon tu penses bien que j'aurais été plus rapide.

fenrhir
27/02/2019, 21h38
Dans les ombres glacées qui l'entouraient, la chose scandait des mots plus anciens que le monde, des mots qui n'avaient plus de sens même pour les dieux. Un doigt griffu dansait dans les fumées glacées et brûlantes, dont les volutes se contorsionnaient pour tenter d'échapper à son emprise. Sans succès, la fumée tourbillonnait, tissant des formes qui auraient semblé abstraites à un profane. Les formes vibraient au rythme des mots de pouvoir, peignant des images d'abord fixes et fugaces comme les réminiscences des rêves au réveil. Des paysages. Puis l'une des ombres devint plus épaisse. Poupée de cendre qui dansait, pendue aux fils du destin. La créature grimaça de plaisir...

Le nain tueur danse avec la mort. Il est entouré d'ombres, et sa chose-hache tranche le fil matériel et immatériel des vies qu'elle touche. Il s'éloigne des autres ombres, et la mort le suit de près, mais elle s'en prend à lui désormais

Le diable qui ne s'assume pas se forme de cendres plus denses, et la danse devient un trio.

Des traits font trembler les ombres des humains qui se font faucher. L'or-tel-quessir aux yeux noirs a sorti son arc.

Une explosion de vide disperse les colonnes de cendres restantes. Elle est là, maniant un feu qui n'est plus le sien, mais qui brûle d'une rage pure.

Leurs ombres se réunissent et forment une flamme vacillante du nom de leur compagnie.

Leurs ombres s'empressent, et les tourbillons de cendres autour d'elles deviennent flous alors qu'elles passent entre les mondes dans leur course.

Des ombres familières, que la chose reconnait, sans se souvenir - la mémoire telle que les mortels l'entendent est un concept étranger à son existence. Des ombres qui parlotent. Les ombres dorment. Les ombres parlotent encore, mais la chose décèle un changement subtil dans le motif dessiné par les nuages de cendres glacées. Les ombres sont plus sombres. Leurs yeux sont noirs. L'ombre derrière eux menace de souffler la flamme qu'ils portent, et les yeux de la chose sont brièvement gagnés par la satisfaction.

Les ombres parlotent encore. Leur flamme s'étire sur un chemin entre les montagnes, mais quelque chose de plus sombre l'empêche de voir. La chose agite ses doigts, sans succès. Il ne voit que des noms qui sembleraient anciens pour les ombres qu'il regarde - la chose ne peut imaginer que les ombres puissent même avoir oublier leur existence. L'un de ces noms vibre dans la fumée. La vibration se propage, au-delà du temps et des plans. Son écho se propage dans des tunnels oubliés des vivants.

Une autre chose, dans les ténèbres, écoute l'écho de son Vrai Nom. Elle a le temps, elle aussi.

La chose https://tof.cx/images/2018/04/27/8b71a9c36b9180d403141357ba08911f.png trembla, parcourue de spasmes. La chose https://tof.cx/images/2018/04/27/8b71a9c36b9180d403141357ba08911f.png riait. L'ombre-flammes était toujours une proie aussi fragile, sous ses apparences. Elle avait gagné en pouvoir. En force mentale. En influence sur le monde matériel et sur les mortels. Elle ferait un bon outil, oh oui... Qu'il serait bon de la faire chuter. Ohhhh oui...

hijopr
03/03/2019, 17h50
https://tof.cx/images/2019/03/03/76a2435c6fc44b2a8b24b159931a18d0.png

Uzz
03/03/2019, 18h04
:wub:Dark Dungeons

Gobbopathe
03/03/2019, 18h05
J'ai lu ça chez Uzz, c'est tiré de quoi ?
Edit : il est plus rapide

CHbox
03/03/2019, 18h37
Session du 27 Février

Notre groupe arrive à Adbar et est accueillis par 2 gardes farceurs qui font genre ils me connaissent pas alors qu'en fait si, quels sacré bout-en-train mes potos les nains, ça fait pas marrer Néméia ceci dit je sais pas pourquoi. Nous rentrons et nous dirigeons directement vers la bibliothèque pour laquelle Néméia a obtenu un laisser-passer. Yaevinn et moi feuilletons quelques livres à l'étage libre d'accès, notre ami elfe trouve quelques infos sur les gardiens gris mais rien de très palpitant, et moi la recette de la tarte au Quetz (un genre de gros piaf). Néméia de son côté trouve plusieurs pistes sur ce qui pourrait hanter les sous-sols de cette cité.
Tout d'abord l'histoire d'un dragon rouge, dvorak, emprisonné dans d'anciennes chambres scellées, elles communiqueraient avec la chambre des trésors d'Adbar (je note cette information dans mon carnet pour... hum... ma culture), mais Rimor n'est pas convaincu par cette piste au vu des indication d'Enki. Certaines galeries mèneraient également directement vers les enfers, rien ne m'étonne plus de toute façon désormais et mes camarades semblent également peu secoués de cette info, c'est limite banal pour nous maintenant. La dernière piste serait que des chemins vers des cités d'Outreterre parcourent les sous-sols. Néméia mène également quelques recherche pour se débarrasser de son ami pyromane, elle apprend qu'il serait possible de se libérer de lui en échange d'un contrat, tout se passera bien j'en suis sûr.

Quoiqu'il en soit nous nous dirigeons vers la taverne de l'ours imbibé en attendant Rimor qui était parti en vadrouille, alors que je raconte la terrifiante histoire du nain racketté par des Éfrits il vient nous faire part des ses trouvailles. Tout d'abord, son grand talent de détective lui a permis de découvrir qu'il y avait énormément de mineurs dans les mines naines, un vrai limier ce type. La suite s'avère plus concrète, un certain Grutgor aurait pris peur sur un chantier et aurait démissionné précipitamment.
Nous allons chez lui pour l'interroger, un concept surprenant que me fait découvrir Néméia, il s'agit de parler aux gens sans leur planter une dague dans le genou au préalable, je reste perplexe de cette méthode mais je laisse faire, au final Rimor le convainc de nous parler et il nous révèle une étrange histoire de brume et de formes étranges grouiller sur les murs, cela s'est passé il y a 3-4 jours et le malheureux n'a pas demandé son reste, surtout que ses camarades prétendent n'avoir rien vu.

Après une petite nuit de sommeil nous allons au chantier de Fimnok, nous descendons via un monte-charge, la roche s’assombrit au fur et à mesure que nous plongeons dans les profondeurs, puis nous sommes mené à Simdon qui réfute toute étrangeté dans son chantier et nous laisse interroger ses gars. Là, je dois bien avouer qu'il s'est passé un truc pas courant, on a réussit à obtenir plein d'infos sans alerter les gens et sans y passer 5 ans. Il y a eu 3 blessés dans les grottes, les mecs admettent assez vite qu'ils ont été attaqués par des créatures, là c'est flou ça parle d'araignée mais les blessures sont celles de lames, allez savoir, de toute façon c'est un truc pas très Lathandrique, et Simdon a ordonnés aux gars de se taire. Autre info, les mineurs sont étonnés de trouver des roches plus claires qu'à l'accoutumé à cette profondeur, ce genre de pierre se trouve généralement plus en surface, mon flair me fait immédiatement penser à l'Outreterre parce qu'on me la fait pas à moi, j'suis un nain je sent ces choses là, dès que ça parle oseille ou roche j'suis un vrai pro.

Bref, on continue en interrogeant un nain que j'amadoue en me faisant passer pour son ami, aidé par Néméia qui claque 20 pp, comme ça, cette jeune fille de riche n'a décidément aucune notion d'économie, c'est ça le soucis de ces humains nés avec une chandelle en argent dans le fondement, ça s'achète des robes à 100pp et ça s'étonne quand les huissiers viennent saisir leur pot de chambre en rubis. Bref je m'égare, le bougre imbibé nous apprend qu'il a entendu des airs de flute, et qu'il a aperçu Simdon parler tout seul à base de "on sera bientôt ensemble" et autre truc de mec amoureux, ou envouté selon Rimor, alors soit c'est une histoire de soiffard, soit c'est une histoire qui pue du derche, et vu notre veine jusqu'ici je penche pour la 2ème.

Enfin, je reconnais un gars de la pénombre, on hésite un peu à lui parler mais j'y vais au culot et je le baratine en mode "faut que ça aille plus vite, la guilde est pas contente de toi", le mec me connait et semble intimidé, il finit par nous proposer un groupe de gars pour nous accompagner dans les mines, j'suis vraiment trop doué ! On descend, et bien entendu c'était un foutu piège et les gars se tirent et nous laissent seul avec un nain qui se met direct à chialer sa mère, je lui colle 2 claques histoire de le ragaillardir et je note dans mon carnet à emmerdes de ne plus faire confiance à un nain, encore moins si c'est un voleur. Ah attendez je l'avais déjà noté ça, page 2 en plus ! Bordel on est vraiment dans merde.

Uzz
03/03/2019, 22h36
Ca vient de Chick Publications, des chrétiens intégristes américains.
https://www.chick.com/products/tract?stk=0046
https://www.chick.com/

Révélation du jour pour moi :Ca a même été adapté en film !
https://en.wikipedia.org/wiki/Dark_Dungeons_(film)

fenrhir
03/03/2019, 23h06
Ha tiens, je connaissais le film, pas les gribouiles...

Gobbopathe
04/03/2019, 20h18
Génial le résumé CH !
Sinon je vois que fen ne s'est pas perdu dans les toilettes d'Uzz, belle efficacité

- - - Mise à jour - - -


Ca vient de Chick Publications, des chrétiens intégristes américains.

Ce que je trouve dingue, c'est qu'il fallait en fait le lire au premier degré :O

hijopr
22/03/2019, 12h14
Ce soir reprise :vibre:

Tout le monde est chaud bouillant ?

Gobbopathe
22/03/2019, 16h33
trop

ExServ
27/03/2019, 17h34
Soirée du 22 mars 2019 :

Moi qui trouvait particulièrement fascinante cette cité souterraine, maintenant que nous sommes bloqués sans possibilité de remonter à la surface je me rappelle à quel point l'air libre me manque. Nous voici dans de sombres couloirs avec Giflard, le nain qui commence à paniquer. Soucieux d'honorer l'origine du nom de son compatriote, Dargrim le calme avec le plat de la main sans plus de cérémonie. Bien que nous soyons seuls pour le moment, il ne faut pas tarder et plusieurs chemins s'offrent à nous, dont un qui semble être utilisé régulièrement. Maintenant que j'ai compris les rudiments de l'économie de marché grâce à mon ami nain, j'en profite pour dessiner la carte des lieux car je suis persuadé que cela peut intéresser quelqu'un à la surface. Quant à savoir pourquoi quiconque voudrait s'enfoncer dans les entrailles de la montage, ça ne me regarde pas et ce qui compte c'est de rembourser ses dettes.

Vu comme nous sommes coincés, autant en profiter pour enquêter sur les différentes attaques qu'on nous a rapporté et Giflard nous indique, à contrecoeur, le chemin le plus rapide. Les salles s'enchaînent et se ressemblent quand soudainement j'aperçois du coin de l'oeil une forme se déplacer de manière presque surnaturelle. Sur le qui-vive, je préviens mes compagnons et nous sommes tous prêt à affronter cette menace fantôme... sauf que Rimor décide d'entamer une conversation avec ces formes de vie ce qui, à ma grande surprise, a l'air de fonctionner. Une voix féminine nous répond poliment et semble même heureuse de nous voir ici. Elle évoque une certaine Gloria et nous parle d'un événement historique auquel nous aurons l'honneur d'assister. Pour une fois, je suis plutôt content qu'on ait pas eu à croiser le fer avant d'avoir l'occasion de discuter mais ce que je ne sais pas, c'est qu'on aurait peut être du rester vigilant... Désormais attentifs à tous les détails qui m'entourent à force de dessiner mes cartes, je remarque que les dents de notre hôtesse sont bien trop acérées pour que son régime soit constitué de légumes. Pourtant rien n'indique qu'elle ou ses amis soient agressifs, mieux, à mesure qu'on s'approche de leur cité on peut entendre très clairement une douce musique qui indique à tout le moins que nous allons croiser la civilisation sous peu. L'environnement change radicalement et nous nous retrouvons au beau milieu de gigantesques champs de champignons d'une taille grotesque et de formes variées. Les travailleurs sont de diverses origines mais on retrouve surtout des nains, très clairement usé par leur labeur qu'ils n'ont manifestement pas accepté de bon coeur. Pour cause, les créatures qui semblent être les gardes des lieux dispose d'un corps d'elfe... mais uniquement pour le tronc, le reste de leur corps ressemble à celui d'une araignée gigantesque. Sans que je me l'explique, je suis plutôt confiant et trouve ces gens fort sympathiques et ne peut m'empêcher de remarquer les yeux de Nemeia qui se lèvent au plafond à chacune de mes exclamations. Elle ne peut pas comprendre, j'essaie d'être un peu plus positif mais il semblerait que j'ai très mal choisi mon moment. Toujours est-il que nous arrivons prêt d'un palais, ou nous sommes accueillis de manière formelle par la maîtresse des lieux : une naine, dont la peau livide fait ressortir le rouge sang de ses pupilles et qui répond au nom d'Esther.

Son hospitalité n'est qu'une façade et je m'en rends compte bien trop tard : elle nous a clairement fait comprendre qu'on allait pas avoir envie de quitter la ville et qu'il nous fallait rapidement intégrer deux règles essentielles à notre survie. D'une part, si l'on entend les cloches résonner 7 fois il nous faut nous cacher le plus vite possible, sous peine d'être engloutis par l'obscurité des lieux. L'autre règle implique trois sonneries de cloches, ce qui indique à tous les habitants qu'ils sont libre de faire ce qu'ils veulent. Cet étrange couvre feu ne nous empêche pas d'avoir envie de visiter la ville et mes compagnons sont déjà en train de chercher à savoir comment nous allons bien pouvoir nous échapper en vie de ce traquenard. Nos pas nous mènent à un certain "Boubou", une créature apparemment spectaculaire qui serait l'une des attractions de la cité de Gloria. Alors qu'on s'approche des lieux, Dargrim réalise d'un coup qu'il sait parfaitement qui sont nos hôtes : ce sont des vampires, une espèce de vampire rare et civilisée mais tout aussi mortelle et agile que ceux qu'on a tous appris à craindre depuis notre enfance. Nous arrivons finalement vers un amphithéâtre où le dénommé Boubou est censé faire la démonstration de ses talents d'artiste et de poète. Nous remarquons également un port en contrebas, avec des navires qui sont chargés peu à peu de champignons mais également de masses gélatineuses particulièrement dégueulasses. Pour cause : il s'agit de cervelles et très certainement pas de cervelle de mouton mais plutôt d'elfe ou de nain ! Quelle horreur. J'ai vraiment mal choisi ma semaine pour faire confiance aux inconnus. Désormais convaincu que tout va très mal se terminer, je ne suis même pas surpris en découvrant l'antre de Boubou, une créature hideuse occupée à dessiner avec du sang frais prélevés sur des cadavres, quand elle n'utilise pas directement les corps sans vie en guise de pinceaux. Dire que Boubou est fou semble être un peu inutile à ce stade de mon récit mais bon, clairement, la bestiole est folle à lier. Le hic c'est qu'elle fait deux fois ma taille et nous a déjà montré sa capacité à soulever des gens comme s'ils étaient des fétus de paille. Dargrim tente quand même de discuter, mais comprend bien vite qu'il risque lui aussi de devenir un dessin s'il insiste un peu trop. On cherche malgré tout à interroger Boubou sur son créateur, T'Kvan mais son intelligence est inversement proportionnelle à sa masse musculaire et le fait d'enchaîner les mots trop vite énerve la bestiole.

Inutile de pousser à bout le monstre, on tourne les talons direction l'échoppe de Thraben MaitreGris, sur les recommandations de la reine naine. Rimor imagine un plan pour couvrir notre fuite : il faudrait faire diversion en effaçant les drôles de signes qu'on voit peints sur toutes les portes des maisons de la cité. Il s'agit d'après lui d'un symbole de protection et c'est à Boubou que revient l'honneur d'être notre cobaye. Si notre plan fonctionne, il devrait se faire attaquer durant l'obscurité. Sur la route pour la demeure du maître marchand, on croise une nouvelle abomination : un flagelleur mental comme l'appelle Nemeia, il faut s'imaginer un poulpe perché sur un corps d'humain avec une couleur violette. Non seulement la créature dégage une odeur absolument insupportable, mais elle nous prend en filature sans même prendre la peine d'être discrète. Par chance, la cloche sonne trois fois et nous décidons d'entrer dans la première maison qui passe par là. Depuis notre refuge, on découvre que les habitants deviennent fous durant cette période et semble poursuivre leur congénères. Un elfe marqué au front par un symbole magique est pourchassé par plusieurs habitants et les gardes araignées l’attrapent sans peine, transformant le pauvre elfe en une masse sanguinolente. Alors que la situation redevient normale (enfin pour le lieu en question), Dargrim en profite pour fouiller ce qu'il reste de l'elfe mais ne trouve rien de spécial. Arrivés à la boutique, on découvre les règles qui régissent ce que nous venons de vivre : des personnes sont choisies au hasard dans la cité et sont marqué par le signe magique, ce qui en fait des cibles pour tous les autres habitants. S'il survivent, ils sont en mesure de demander ce qu'ils veulent à Esther. D'après le vendeur, une seule naine y est parvenue et s'est retrouvée du jour au lendemain richissime.

Vu qu'on est dans une boutique, on regarde les artefacts magiques du vendeur qui nous propose notamment une fausse moustache censée améliorer la perception des autres à notre égard. Vendue pour la douce somme de 1100 pièces d'or, j'entends le coeur de Dargrim qui s'arrête quelques instants. Il n'est pas au bout de ses surprise car on lui propose une ceinture qui coûte plus du double. Pendant ce temps, Rimor décide d'acheter la moustache et ce faisant on en apprend un peu plus sur la ville : ce qui se cache réellement derrière les 7 coups, à quoi servent les cerveaux chargés sur les bateaux (c'est la nourriture des monstres violets) et surtout du nombre de vampires présents dans la cité. Toujours persuadé qu'il est de bon ton de croire en son prochain, je décide de vendre ma carte de la cité d'Adbar, non sans que Nemeia m'insulte au passage. Oui c'est vrai que vendre la carte des lieux à un habitant d'une cité qui complote pour tuer la population à la surface... c'est pas très malin, MAIS ça rapporte 280 pièce d'or et ça c'est pas mal. Maintenant qu'on a fini notre balade, on cherche à se faire accueillir pour la "nuit" au château mais on se fait refuser l'entrée, le truc c'est que les sept coups commencent à retentir... il faut se cacher au plus vite. Nous nous retrouvons par hasard dans une minuscule masure, habitée par une elfe araignée manifestrement très âgée mais pas surprise de nous voir envahir son salon. Elle s'appelle Ir'edog et fait comme si on était pas vraiment là. De toute manière, on est trop occupé à avoir le nez collé aux fenêtres pour voir ce qui se passe dehors... on aperçoit des formes, des ombres qui semblent s'évanouir dès qu'on arrive à fixer notre regard dessus. La luminosité baisse peu à peu et c'est finalement une obscurité totale qui recouvre la cité des vampires et dans les ténèbres on parvient à peine à deviner des visages aux traits déformés.

Histoire de chercher un peu de normalité au milieu de toute cette frénésie, nous acceptons le thé de notre hôtesse de fortune. Je n'ai pas les mots pour commencer à décrire à quel point le breuvage qu'elle nous sert est infect. Je suppose que si on infusait des cadavres de rats ou d'orcs avant d'y verser quelques gouttes d'acide, on serait encore assez loin de la capacité de cette abomination à nous tordre le visage et, j'en ai bien peur, les boyaux. Sans même avoir besoin d'en parler entre nous, nous versons le contenu maudit des tasses dans tout ce qui se présente et ressemble à un récipient. Si tous les habitants font ça, je comprends pourquoi rien ne peut pousser ici bas à part des champignons fluorescents. Après toutes ces aventures, nous arrivons tant bien que mal à prendre un peu de repos et alors que l'obscurité semble s'évanouir, il nous faut repartir aussitôt vers la demeure de Boubou, qui a du connaître un sort horrible, équivalent à boire cul sec un litre du thé de l'araignée elfe et l'espace d'un instant, j'ai pitié de cette créature monstrueuse.

Gobbopathe
28/03/2019, 09h17
Superbe. La conversion de Yaevinn en un elfe plus cynique qu'un nain est donc définitive :ninja:

CHbox
28/03/2019, 10h22
Moi il me plait beaucoup ce nouveau Yaevinn :cigare:

Gobbopathe
28/03/2019, 12h48
Petit message personnel de l'au-delà à l'attention de Dargrim

1110916941311561728

CHbox
28/03/2019, 12h57
:'(

CHbox
30/03/2019, 01h01
Moi je pense quand même que Gobbledilgou aurait pris le temps de réfléchir, nan parce que l'offre claque quand même.

https://tof.cx/images/2019/03/30/3279492c6c51c2a0d5a50f224897095b.png

CHbox
30/03/2019, 12h48
Bon je propose le plan suivant.
1. Rimor tente de voir si on peut retourner la naine vénèr' contre Esther
2. On va voir Esther et j'accepte son offre et ceci si possible avec le reste du groupe à mes côtés
3. Néméia intervient pour me dire de renoncer (avec ton style habituel), me permettant de saisir ma hache et de t'en menacer, tu recules en renonçant
4. Je tend le cou vers Esther, hache tendu vers Néméia, et Rimor me joue un petit air maussade pour me donner l'inspiration
5. Au dernier moment, paf je lui met un coup dans les crocs en fier assassin fourbe que je suis, Yaevinn vient me sortir de ses griffes car j'ai peur que ma fourberie ne suffise pas, on la termine avec l'aide de l'autre naine et à nous la gloire et la liberté !

Franchement, plan sans faille, ça peut pas rater.

Gobbopathe
30/03/2019, 14h15
Un indice sur vos écrans : je sens que la faille se trouve au point 2. Même si je nuance : on peut le faire genre "mon groupe n'est pas d'accord, retrouve moi discretos dans les geôles où on loge" pendant qu'on est caché dans la chambre secrète mieux rangée.
et mort s'ensuit

Je prendrais pas le risque de retourner Henwona AVANT (on risque de devoir la taper avec Esther). Je la mettrais plutôt devant le fait accompli APRES pour lui proposer de lui rendre sa liberté. Ou osef : c'est un vampire après tout, elle aussi bave dans sa barbe comme le portrait

CHbox
04/04/2019, 01h05
C'était un plan parfait, je l'avais bien dit.

fenrhir
04/04/2019, 01h07
On avait juste oublié un détail : on se fait déjà trahir par les gens qu'on pense bien intentionnés, alors pourquoi faire confiance à une vampire ? :unsure: :w00t:

CHbox
04/04/2019, 01h09
On avait juste oublié un détail : on se fait déjà trahir par les gens qu'on pense bien intentionnés, alors pourquoi faire confiance à une vampire ? :unsure: :w00t:
Bah justement, on n'avait pas tenté ça encore.

Gobbopathe
04/04/2019, 01h43
Pour l'histoire, vous noterez que j'avais dit que le bénéfice / risque d'impliquer Henwona ne valait pas le coup :ninja:

- - - Mise à jour - - -

Un peu comme le fait d'aller confronter Simdon au lieu de "d'abord explorer les tunnels pour voir" :trollface:

CHbox
04/04/2019, 10h58
Pour l'histoire, vous noterez que j'avais dit que le bénéfice / risque d'impliquer Henwona ne valait pas le coup :ninja:

- - - Mise à jour - - -

Un peu comme le fait d'aller confronter Simdon au lieu de "d'abord explorer les tunnels pour voir" :trollface:
Ouais, mais on te fait pas confiance voilà tout, alors que moi j'suis le gars honnête et malin :cigare: Yaevinn devient de plus en plus un malin comme moi, Néméia m'adore et ne cesse de me complimenter, je n'ai pas menti au groupe depuis au bas mot 3j d'affilé, non franchement je suis clairement plus digne de confiance qu'un mec à la peau rouge. Mais si tu y tiens la prochaine fois Dargrim suivra ton plan, ami à la langue d'argent, quand tu cherchera un moyen pour qu'on ne soit pas tous transformé en vampire je t'écouterai, peut-être :ninja: Et puis bon j'ai eu mon moment épique, je laisse un peu la place aux autres quand même, pardon si j'accapare trop l'attention (mais Dargrim est trop bogoss je fais pas exprès).

N'empêche, on a au moins sauvé Adbar, Esther étant morte la menace la plus directe est neutralisée, mais j'avoue j'aimerais bien vivre encore un peu :'(

Gobbopathe
04/04/2019, 14h59
pardon si j'accapare trop l'attention (mais Dargrim est trop bogoss je fais pas exprès).

Pardonne-moi je ne m'en suis pas rendu compte, on ne vous a pas trop vu pendant le combat, affairé à visiter les recoins de la commode.
et aussi parce que j'étais aveugle les 3/4 du temps

CHbox
04/04/2019, 15h20
Pardonne-moi je ne m'en suis pas rendu compte, on ne vous a pas trop vu pendant le combat, affairé à visiter les recoins de la commode.
et aussi parce que j'étais aveugle les 3/4 du temps
Je mettais au point une stratégie.

Gobbopathe
12/04/2019, 21h36
Session du 29 mars

On retrouve Boubou mort desséché et lacéré. Le garde, pas très futé au vu de nos questions répétées, nous dit de nous tenir à disposition pour l’enquête à venir.
On se rend alors chez Zerelith « Henwona m’a parlé de vous ». Yaevinn y trouve une arrière salle cachée un peu mieux lotie que les geôles aménagées avec des paillasses mitées.
Puis on sort visiter la ville : le passage vers l’Outreterre semble être la rivière qui traverse la ville. Le reste est entouré de falaises. Un nain se présente alors à nous pour nous rendre auprès d’Esther déjeuner.

Dans la salle du trône, alors que nous rencontrons les habituels flagorneurs de la cour, le flagelleur mental Tek’Van débarque en trombe et se dirige droit vers Esther pour discuter du sort de Boubou.
Loraed Hachecentres, un nain aux cheveux blancs redressés, et roux sur les bords : « Tek’Van est l’un des premiers à avoir débarqué de l’Outreterre, il est malin. » Lui-même est en charge de la communication avec l’outreterre, et nous explique qu’Esther a fondé la ville.
Nous nous rendons à table. Esther s'adresse à nous en nous passant de la pommade "Vous êtes des alliés fidèles, j’ai de suite senti la confiance que je pouvais avoir à votre égard. Comment est gouverné Adbar ?", demande-t-elle alors sans ambages.
Elle nous prévient que les mineurs d'Adbar vont créer un passage fiable vers Gloria. Elle enverra alors plusieurs des siens en mission diplomatique. Nous lui demandons si les ombres terrifiantes dont nous avons été témoins ne poseraient-elles pas un danger ? Esther nous répond que c’est l’objectif avoué de cette décision.

Il y a longtemps elle vivait en duchesse dans la ville de Sandabar. Elle a toujours aimé le pouvoir, la main mise sur les autres. Durac (?) était une Déesse qui lui correspondait bien. C’est la Hache de la Conquête, la Reine de l’Art invisible. C’est une Déesse entre le neutre et le mauvais. Déesse du pouvoir et des conquêtes.
Un jour un nain est venu voir Esther et a promis un pouvoir incroyable en échange de elle désigne ses dents fort acérées. Elle a accepté mais la déesse l'a répudiée et l’a maudit. Elle désirait des conquêtes sans aide extérieure, juste grâce à elle. Et depuis lors tous ceux qui mouraient dans la ville revenaient hanter ses habitants la nuit même. Ces derniers ont vite fait le rapprochement. Elle grince des dents et fait montre d’une grande amertume quand elle dit avoir été expulsée. Elle s’est enfuie vers l’Outreterre où elle a fondé Gloria. Finalement la malédiction la suit.

Dargrim demande comment elle a découvert le symbole permettant de se protéger de la malédiction : « en lisant des bouquins sur les vampires », déclare-t-elle platement.
Elle aimerait se débarrasser de sa malédiction. Et est donc clairement candidate à l’Ascension, pour se libérer de son état. Son exploit reviendrait donc à conquérir Adbar.
J’essaie de pousser Esther à se débarrasser d’un autre compétiteur : je l’informe sur Yrgo le Malin le dragon vert, qui aurait une longueur d’avance sur elle. Mais elle préfère s’emparer d’Adbar avant de s’occuper de son cas.
Dargrim tente de manger un cerveau frais, mais sa constitution laisse à désirer pour un nain et il vomit aussitôt son repas. Tout le monde rit de bon cœur.

On demande à Tek’van sur quoi portent ses recherches. Il dit essayer de créer des créatures plus fortes et plus intelligentes à chaque fois.

J’en demande plus à Henwona sur l’exploit qui l’a menée ici. Elle respecte profondément Esther, mais la hait aussi profondément, me semble-t-il. Elle a vécu dans les bas fonds, a appris à se battre toute sa vie. Quand le symbole est apparu et l'a désignée victime, elle s’est battue. Elle a tué plus de 30 nains et gardes à ce moment là et a demandé à Esther sa liberté de remonter à la surface en échange de sa prouesse mais cela « n’était pas possible ».

Au début Tek’van a admis que les habitants de l’Outreterre voulaient conquérir cette misérable cité. Mais finalement ils se sont rendus compte qu’Esther était un allié fiable. Et certains ont trouvé du confort ici.

Nous sommes escortés vers la sortie du château, mais Esther garde avec elle Dargrim et l’amadoue. Elle lui propose de « faire partie des siens ». L’immortalité, un pouvoir incroyable, faire partie de la noblesse et serviteur d’une future déesse. « C’est une offre alléchante mais, ai-je le choix ? ». Elle n’a pas l’habitude de vampiriser quelqu'un contre sa volonté, mais elle n’a pas l’habitude qu’on lui dise non. Dargrim se rappelle tout de même qu’il y a un lien de servitude avec son sire. Dargrim fait un pas en arrière, puis demande d’attendre demain pour prendre sa décision, malgré la moue déçue de la reine. Elle ouvre la porte de sa chambre et donne congés à Dargrim.
« Le vampire c’est le centriste de Donjons & Dragons », nous déclarera Dargrim pour essayer de nous convaincre d’avoir du pouvoir. Pour nous faire comprendre que c’est ni blanc ni noir, mais gris. Nous avons un peu de mal dans le groupe à bien saisir toutes les subtilités de cette méta-analyse puissante.

Henwona semblait avoir un grand respect mais une grande haine contre Esther. On pense à la retourner pour lutter contre la reine, définitivement candidate à l'Ascension. Ou bien peut-être rentrer en contact avec Durac (?) la déesse.
On fait un peu de reconnaissance pour retourner au pied de la falaise où on était arrivé. C’est tout de même gardé par des gardes araignée et des créatures comme les éclaireurs qui nous avaient trouvées. Faire le guet paraîtrait suspicieux. Nous entrechoquons nos plans d'action pour la suite.

fenrhir
12/04/2019, 21h40
Ha je vais devoir faire le mien du coup :ninja:

Quand est-ce qu'on jouuuuuue ?

hijopr
12/04/2019, 22h37
T'es pressé de te faire emprisonner/brûler/écarteler pour haute trahison :) ?

Merci pour le résumé Gobbo !

CHbox
13/04/2019, 10h29
Cette méta analyse puissante :XD:

fenrhir
15/04/2019, 23h45
Néméia tentait de faire le vide. Ses culpabilités passée et présente se battaient dans son esprit, et elle avait bien du mal à se concentrer. Elle prit une inspiration. Elle devait affronter son plus grand ennemi. Son propre esprit. Chasser le doute. Elle devait apprendre à se connaître, et à s'écouter. Elle referma les yeux, en expirant, laissant la nervosité de ses compagnons derrière elle, dans ce qui leur faisait office de cellule...

Elle en sentait l'appel. La morsure dans son cou, un doute, l'envie de se laisser aller, la brûlure. La brûlure. L'appel de la vengeance. Non. De la colère. Non. Son instrument. C'était son instrument à Lui. Elle sentait maintenant son goût d'acier rouillé, de cendre et d'ozone. Ce n'était pas sa colère à elle qui avait failli la subjuguer. Elle se revit debout, ses armes recouvertes de lichor immonde des choses-araignées, sa robe maculée de son propres sang, les doigts brûlant de l'énergie magique qu'elle avait épuisée, mais glacés par sa propre exsanguination. Son regard implorant Rimor, cherchant une flamme à raviver. Elle avait cherché un prétexte pour se laisser aller, s'abandonner. Non. C'était Lui. Il cherchait un prétexte, une faille pour briser ses défenses.

Néméia reprit une bouffée d'air, lentement...
...et se retrouva quelques instants plus tôt, virevoltant autour de ses ennemis, alors que tous, monstres des profondeurs, et compagnons, tombaient autour d'elle. Elle aurait dû répondre à la trahison d'Henwona. Elle l'avait presque sur le bout de la langue. Les Lumières auraient dû révéler sa propre trahison, mais ils n'avaient pas su trouver l'astuce ni la répartie, alors que son piège évident se refermait sur eux.

Le monde tourbillonna, et Néméia guettait derrière la porte. À l'appel de son compagnon nain, elle entra en donnant un coup de pied dans la porte. Ailleurs, dans la réalité, Néméia sourit, en se disant que si la porte avait été fermée, elle se serait probablement blessée. Esther bondit, outrée, alors que Néméia cabotinait en prétextant s'en prendre à Dargrim pour sortir ses armes, se préparant à frapper la vampire.

Néméia exhala, encore plus lentement. Un cours instant, elle fut parfaitement immobile.
Encore une fois, les Lumières avait sarcastiquement été les bien-nommées, faisant confiance à la littéralement mauvaise personne.
Encore une fois, Néméia avait péché par inaction, et avait failli basculer en péchant d'orgueil, croyant en être la seule responsable.
Elle devait se contrôler. Son sang humain était une malédiction à plus d'un titre. Futile. Impulsif. Mais elle savait que la froideur et l'apathie de son sang elfique avait tendance à alimenter tout autant ses faiblesses.

Elle devait faire la paix. Être en paix. Ne pas Lui offrir de prise.
Néméia sourit intérieurement.

C'était là, la clé.
Être en paix.

Qu'importe l'éternité.

hijopr
16/04/2019, 13h36
Classieux résumé :)

Rendez-vous demain soir pour la suite

Gobbopathe
16/04/2019, 13h40
Henwona est morte. Elle le sait pas encore, mais elle est déjà morte. Enfin si, elle le sait. Merde :blink:

fenrhir
17/04/2019, 23h31
Behold the mighty total party kill

https://media.giphy.com/media/LWH6UuC4zNFswLLSun/giphy.gif

Gobbopathe
17/04/2019, 23h44
En fait non, c'est une brêle, il arrive pas à buter un groupe de 2 statues et un type qui pionce :facepalm:
Achievement : fumble kill

fenrhir
17/04/2019, 23h46
Yaevinn, évitant le TPK du groupe :
(après les deux dispels libérateurs de Rimor, MVP de la soirée)


https://img.gentside.com/article/monstre/ulysse-utilise-un-pieu-durci-au-feu-et-creve-l-oeil-du-cyclope-polypheme_d3978e0524d0d8efadd5a920dbbf0b138f995678 .jpg

hijopr
18/04/2019, 00h54
Désolé d'avoir un peu (mais pas trop non plus) simplifié le combat pour éviter le TPK, je pense que je l'aurais mal vécu si la campagne s'arrêtait la dessus x) en plus avec l'équipe pas au complet..

fenrhir
18/04/2019, 01h15
Désolé d'avoir un peu (mais pas trop non plus) simplifié le combat pour éviter le TPK,Ni "tricher" pour éviter un TPK, ni mourir (même lors d'un tpk) ne me gênent.
Et ça ne s'est pas non plus trop vu : c'est surtout Rimor avec son perso pété qui est voyant :ninja:

C'était bien sympa !

Gobbopathe
18/04/2019, 10h02
Mais non j'ai lancé un 30 en discrétion :ninja:

fenrhir
18/04/2019, 19h32
30 non critique, hein, précisons :rolleyes:

CHbox
23/04/2019, 12h59
30 non critique, hein, précisons :rolleyes:
Bof, c'est pas difficile :ninja:

Gobbopathe
23/04/2019, 14h27
T'as fait 28 sur le même jet , alors hein
faut encore que je bosse sur le résumé, sorry

Gobbopathe
24/04/2019, 19h44
Session du 17 avril

Nous sommes encerclés sans même être dépouillés par les gardes de Gloria et une Esther à la moue triomphante, puis emmenés dans des cellules proches. Nous sommes bâillonnés ainsi que Giflard, les mains attachées.

Au bout d'un moment assez court, quelques gardes araignées nous sortent des cellules « venez avez nous, vous avez le droit à un procès ». « Si on peut appeler ça un procès », rajoutent-elles sarcastiques. Ils nous emmènent au grand amphithéâtre au centre de la ville. Pas mal de gens y discutent, et on peut reconnaître quelques célébrités : Tek’van, les nobles qui nous ont accompagné à diner et avec qui nous avons croisé le fer, et bien entendu Henwona. Nous sommes amenés en haut d’un piédestal. On nous attache en haut de poteaux, puis nous débaillonnent mais nous menacent au cas où on tenterait de lancer un sort.

Henwona annonce à la foule la mort d’Esther, et sa prise de pouvoir. Néméïa s'exclame, mais son rire s'étouffe quand un garde araignée la plie en deux. Henwona annonce que l’obscurité et le moment du sang sont partis avec Esther. Mais elle compte tout de même diriger d’une main de fer, et continuer les relations avec l’Outreterre. Néméia accuse de complicité tous les nobles présents qui nous ont laissé tuer Esther facilement, et que les gardes et les nobles se tenaient prêts à intervenir.

Henwona suggère à la foule écervelée un dernier moment du sang. Puis par jeu elle suggère plutôt de nous renvoyer vers la surface avec un message « ne mettez jamais les pieds à Gloria, vous saurez ce qui vous en coûtera ». Elle est huée, comme tous s'y attendaient. La comédie prend fin alors une dernière idée de Tek’Van : faire une offrande à Kalanzen :« il s’est réveillé il y a peu, une offrande de la qualité de ces guerriers arrondiraient les angles avec l’Outreterre. Et ils souffriront bien plus longtemps que pour un moment du sang ». « Préparez une embarcation », lance Henwona, qui nous glisse à voix basse qu’on aura peut-être une porte de sortie de la sorte, inespérée un instant plus tôt.

Le bateau s'engage sur l’eau pendant que la foule scande « les traîtres, vous allez souffrir ! ». Deux gardes araignée s'y trouvent ainsi que des duergars, et Tek’Van. Le bateau glisse dans l’obscurité jusqu’à atteindre un tunnel.
Les gardes commencent à somnoler. Tek’van s’approche de Yaevinn, les tentacules attirés par sa tête. Il se réjouit à l’idée de manger le cerveau d’un elfe si vieux. Mais un garde l’arrête « on doit les sacrifier, je serais obligé de le dire à Henwona ». Il relâche la pression, dépité.
On cherche à se reposer malgré notre situation précaire. Nous tombons alors tous dans des rêves lucides très étranges, dont nous émergerons secoués.

Il fait alors froid et humide, nos membres ne sont plus restreints, la circulation du sang se fait douloureuse. Mais nous sommes bien reposés. On sent la pierre derrière nous. Tous les cinq dans une pièce, ou plutôt une cave. Peut être dans un couloir. Seuls. Un éboulement derrière nous. Et devant nous un passage qui semble naturel. La sensation que mille yeux nous observent.

Derrière nous l'éboulis est récent, probablement provoqué par nos hôtes. Néméïa promet mille maux à la chose qui nous attend, puis le même sort pour Gloria.

Nous nous engageons discrètement dans le boyau. Les pierres deviennent des dalles taillées au fil de notre progression. Nous atteignons alors une grande pièce, dominé par un autel immense au fond, d'une quinzaine de mètres de large, avec 4 marches pour arriver à 1 mètre de hauteur. Sur la sculpture derrière l’autel une forme que l'on reconnait : une tête de flagelleur. On entrevoit des reflets comme une lumière qui se reflète sur l’eau.
Je fais une courte prière à Oghma, puis l’eau frémit. Dans nos têtes une parole comme si on rêvait. Une douce voix « aaah des visiteurs, ça fait tellement longtemps ». Un crane immense avec un œil rouge au milieu émerge.

Je me jette au corps à corps pour tenter de lancer un sort… qui ne se déclenche même pas. Je suis dans un cône d’annulation d’une sorte ou d’une autre. Yaevinn vient me prêter main forte, mais un rayon gris l'atteint, ses mains commencent à se cristalliser. Néméïa sera affligé du même sort. C'est un rayon blanc qui me surprend : mes membres s'engourdissent, puis je m'assoupis.

La créature commet alors l'erreur qui mènera à sa perte, alors que la victoire lui semblait promise : il me croque à pleine dent. Je parviens à dissiper la pétrification de mes camarades, qui énuclée le crâne pourtant bien pourvu.

Derrière l’autel un coffre, et Néméïa détecte de la magie à l’intérieur. Une dague en nacre. Nous ne trouvons toutefois pas d’issue évidente à la caverne. Et le bassin montre une eau très claire, transparente. On n'en voit pas le fond, mais nous prenons le temps de nous assurer que nous ne chuterons pas dans un cul de sac en lançant Clairvoyance.
Il nous restait des potions de respirations sous l’eau suite à notre expédition pour trouver Enki. On en donne une à Giflard, donc seul Yaevinn n’en aura pas. Nous arrivons de l'autre côté, dans une grotte gigantesque, que l'on prend du temps à explorer. Mais deux chemins s'offrent à nous. L’un traverse de l’eau, comme un lac souterrain. Et l’autre sans dénivelé, tout droit. Nous choisissons ce dernier. On marche des heures durant jusqu’à arriver une intersection au bout de 4 heures. Soit nous montons à gauche, ou nous descendons à droite. On prend le premier chemin, visant à retrouver la surface. On peut décompter une dizaine d’heures à peu près depuis notre laborieuse victoire. Nous décidons de prendre un vrai repos, craignant les dangers de l'Outreterre. Nous prenons le temps de trouver une petite grotte facile à protéger en la rebouchant, et nous glissons dans des songes agités.

CHbox
01/05/2019, 11h46
Session du 24 Avril

Nous nous réveillons dans cette grotte où nous avions fait halte, alors que je reprend doucement mes esprits j'entends Néméia s'exclamer "ah mais c'est trop puissant !", un peu étonné de la voir si peu cynique de bon matin je m'attarde sur ses activités, elle discute avec Yaevinn de cette dague que nous avions trouvé, vraisemblablement capable de plusieurs pouvoirs de téléportations, alors qu'elle réfléchit qui d'elle ou de Yaevinn ou elle en aurait la meilleure utilité j'entends Rimor murmurer des paroles sataniques dans mon dos ! J'empoigne ma hache prêt à couper la tête de ce traitre quand un portail apparait, prêt à nous emmener tout droit à Lunargent, le bougre aurait eu une "révélation" en pleine nuit et sait maintenant créer des portails pour se téléporter dans certaines villes visitées, je reste méfiant il y a une entourloupe là dessous c'est sûr, il peut pas être honnête ce type même si je l'aime bien.

A Lunargent on retourne voir maman Néméia à qui sa fille chérie raconte nos pittoresques aventures, nous lui suggérons d'ailleurs de se méfier de la Pénombre, et me vient alors à l'esprit que nous aurions pu en parler avant de quitter la château dès le départ, mais c'est pas ma mère moi quesque j'en ai à faire. Bref, Maman Néméia ne peut renoncer à ses escla... serviteurs, vous comprenez bien que vivre sans des gens pour vous laver la raie est inimaginable pour un maudit bourgeois, mais bref, de notre côté nous décidons d'aller rendre visite aux Lytharis pour voyager jusqu'à Eternel Rencontre, en prenant une correspondance dans le plan Sylvestre.

Avant de partir Yaevinn s'amuse avec sa nouvelle dague, il est capable de se téléporter droit dessus voir même d'intervertir sa place avec un ennemi atteint, j'avoue ça pète. Une fois chez les gardiens gris, nous devisons avec Leojym Yasynore, on discute d'Yrgo et de l'ascension et le brave homme semble terrorisé, un vrai bon elfe. D'ailleurs ils sont tellement mauvais qu'ils se font rétamer par Yaevinn, mais j’admets que notre ami est désormais plutôt doué en combat, et ses bottines neuves offertes un peu plus tôt l'aident encore plus, il est tellement à l'aise qu'il donne son épée à Néméia, tranquillement, et moi pendant ce temps j'attends toujours les 130 pp qu'il me doit.

Après cet intermède de danse elfe, direction les Lytharis, on y retrouve Lyrandrael Aetori qui demande quelques nouvelles de Sirthaal puis on est envoyé dans le paradis des elfes et des poneys, on y cherche Sirthaal mais on nous dit qu'elle est parti avec un vieil elfe à l’œil lubrique ! Alors on traine pas et paf nous voilà à Leuthilspar, prêt à retrouver notre jeune amie et poursuivre mon ascen... notre aventure.

hijopr
01/05/2019, 11h57
Super, merci pour les résumés.

Rendez-vous ce soir ! Il devrait y avoir une surprise :>

fenrhir
01/05/2019, 12h33
il peut pas être honnête ce type puisque je l'aime bien.ftfy :ninja:

Gobbopathe
01/05/2019, 12h58
Super, merci pour les résumés.

Rendez-vous ce soir ! Il devrait y avoir une surprise :>

Sans dec :ninja:

hijopr
01/05/2019, 13h04
Sans dec :ninja:

La surprise est vraiment cramée ou tu tacle par plaisir :tired: ?

Gobbopathe
01/05/2019, 13h13
Elle est cramée :)

hijopr
01/05/2019, 13h19
Elle est cramée :)

Bon de toute façon c'était pas vraiment un secret.

Donc Sean devrait nous rejoindre ce soir, je compte sur vous pour gérer :)

fenrhir
01/05/2019, 21h51
Elle est cramée :)

J'y suis pour rien ! :néméia:

CHbox
01/05/2019, 22h10
Never forget.

http://chbox.fr/Content/Images/LumieresDesinvoltes.png

hijopr
02/05/2019, 01h40
Première fois depuis des mois que je ressors avec les idées claires d'une partie :) Vu qu'on était plus concentrés on a pu faire plus d'impro de scènes aussi, ce qui était sympa. L'infiltration avec la tente bien devant les remparts était une super idée :lol:

CHbox
02/05/2019, 17h55
J'arrête pas de vous dire que cette ceinture est super utile.

ExServ
08/05/2019, 15h23
Soirée du 1er mai 2019

Voilà quelques temps que nous sommes de retour à Eternelle Rencontre, toujours à la recherche de Sirthaal dans la cité de Leuthilspar. Dargrim, soucieux sans doute de s'intégrer malgré l'accueil toujours froid qu'il reçoit en ces lieux, décide de prendre les devants et d'interroger des passants, des gardes au sujet de notre amie. A force, on fini pas presque littéralement tomber sur elle et la revoir après tout ce temps m'a fait un choc, je dois bien l'avouer. Elle semble avoir grandi, son regard s'est assombri ce qui m'indique qu'elle a du faire face à quelques dangers, seule sans doute. Mais elle est toujours debout et j'avoue avoir ressenti un peu de fierté en la voyant.

Les retrouvailles se passent à merveille et sans surprise, on décide de rapidement s'installer dans une auberge afin de rattraper le temps perdu. Malgré sa joie, on sent bien que Sirthaal est perturbée et de fait elle nous avoue avoir fait confiance aux mauvaises personnes, un vieil elfe appelé Selanar qui a prétendu lui en apprendre plus sur sa famille. Son stratagème a fonctionné et il est parvenu à enfermer Sirthaal, puis à la déplacer au sud afin de rejoindre une autre prisonnière du nom de Velana. J'ai le sang qui bout en entendant son récit mais l'ultimatum de la pénombre n'a pas été levé et nous devons donc nous hâter. Plutôt que réfléchir trop longtemps à un plan, c'est pas notre genre de toute manière, on décide rapidement de partir en chasse de ce vieil elfe et avant de quitter la ville, Rimor parvient à apprendre les runes du cercle de téléportation de la cité elfe, nous pourrons donc y revenir en battement de cil à l'avenir. Je l'aime bien ce demi-démon, je n'ai jamais trop prêté attention aux origines des gens mais à leurs actes et il faut bien dire qu'il s'est toujours très bien comporté jusqu'à présent.

Alors qu'on s'apprête à quitter l'enceinte de la ville, nous apercevons un observateur indésirable qui ressemble à un mendiant, auquel Rimor parle afin d'apaiser nos doutes. Alors qu'il tente de l'ensorceler pour qu'il nous révèle ses plus noirs secrets, le mendiant résiste et il parvient à s'enfuir dans la ville. Plutôt que de perdre notre temps à lui courir après, nous profitons du fait qu'il semble clairement à nos trousses pour quitter la ville et lui tendre une embuscade là où les gardes ne pourront pas l'aider. Dehors, la météo ne nous aide pas trop mais nous parvenons à retrouver les traces d'un chariot, qui semblent correspondre au récit de Sirthaal quand elle a pris la poudre d'escampette. La drache se transforme peu à peu en tempête et nous parvenons à nous abriter sous un ancien dolmen après quelques heures de marches. A notre départ le lendemain, nous faisons attention à d'éventuels poursuivants mais la forêt est bien trop dense pour qu'on détecte quoi que ce soit. Le sort est de notre côté pour une fois car nous arrivons finalement dans une immense clairière où il est impossible de se cacher. Nous pouvons enfin parler sans crainte d'être entendu et Nemeia cherche à savoir pourquoi diable Sirthaal s'est retrouvée à visiter la grotte d'un Dragon dans la forêt de Weldath. La jeune fille cherchait simplement à retrouver ses anciens compagnons, une meute de loup que j'avais déjà eu l'occasion de croiser alors qu'on la plaçait sous ma protection. Son insouciance, ou sa sagesse - je n'ai jamais vraiment su avec Sirthaal - l'a poussé à visiter la caverne du Dragon endormi et, là, elle n'a fait que récupérer quelques bricoles.

Une fois la clairière loin derrière nous, nous arrivons en vue de la cité de Drelagara, un joyau sublime et témoin de la majesté des constructions des elfes. Moi qui ait grandi dans une forêt, je suis toujours impressionné par la démesure de mes ancêtres. L'amour des livres de Nemeia nous sert une fois de plus et notre amie nous apprend l'histoire de cette cité, connue pour la piété de ses habitants mais également tristement célèbre pour l'épidémie de peste maléfique qui s'y est abattue. L'histoire remonte à quelques siècles, il y a peu de chance que la maladie soit toujours présente mais il faut bien dire que nous ne sommes pas pressés d'y mettre les pieds. C'était pourtant bien là que Sirthaal aurait du atterrir, il faut donc mener notre enquête. Des gardes nous accueillent très froidement à notre approche des portes de la cité, ils tentent de nous effrayer avec leur message de malédiction mais pourquoi seraient-ils dans leurs tours s'il y avait vraiment une malédiction ? Toujours est-il qu'ils portent les couleurs de Naralis Analor, une divinité mineure attachée à la santé et la médecine. Peu impressionnés, nous cherchons à discuter et en apprendre plus sur le dénommé Selanar mais en vain, les menaces des soldats se font plus insistances. Il ne reste plus qu'à trouver un autre moyen d'entrer dans la cité et la rivière qui la traverse semble être le meilleur moyen. A notre très grande surprise, Dargrim a enfin l'occasion d'utiliser sa ceinture ridicule d'invisibilité. Obligé de se dévêtir et de ne porter que cet accessoire, le vaillant nain part faire un tour en ville et revient nous indiquer que la voie est libre. Grâce à Rimor, nous parvenons enfin dans la cité elfe, Sirthaal de son côté se transforme en chouette afin de passer encore plus inaperçue.

Une fois l'enceinte derrière nous, il est temps de chercher Velana et Sirthaal parvient à la localiser, la jeune femme est manifestement dans un piteux état et serait prisonnière dans l'une des tours de la cité. C'est donc notre prochaine direction et alors que nous redoublons d'efforts pour ne pas être repérés, la vérité éclate au grand jour : la ville est déserte. Seules les ruines de nombreux temples rappellent la foi qui brûlait dans le coeur des anciens habitants, sans doute fauchés par la maladie ou forcé de quitter les lieux. On aperçoit de plus en plus de gardes à l'approche de la tour et Rimor aperçoit même une créature flotter à un mètre du sol, dont l'apparence ne lui absolument rien. Prudent, il nous invite à patienter afin de la voir à nouveau mais c'est un plateau de thé que l'on voit flotter désormais. Le service sert le thé mais aucun liquide ne coule de la théière, on en a vu d'autres mais c'est quand même très étrange. Alors qu'on se rapproche de l'étage où se trouve Velana, Rimor découvre un autel dédié à Ogma et il décide de lui rendre hommage. Contre toute attente (en ce qui me concerne en tout cas), il obtient une réponse qui concerne Nemeia : la jeune femme doit se rendre auprès du temple de Tyr dans la cité elfe. Nous sommes tout prêt maintenant de Velana, autant y aller et partir pour ce temple un peu plus tard. Toujours au 3e étage, une armure magique s'anime d'elle même et fait apparaître une rapière dans un flash lumineux. Nemeia s'en approche sans craintes et décide de l'attraper, c'est alors que des étincelles fusent de la lame mais elle ne semble en aucun cas souffrir. S'agit-il d'un don des dieux ou bien d'une nouvelle malédiction ? Vous le saurez en suivant les aventures des...

Lumières Vagabondes ! :popcorn:

*générique*

fenrhir
17/05/2019, 21h24
Néméia tentait de faire le vide. Ses culpabilités passée et présente se battaient dans son esprit, et elle avait bien du mal à se concentrer. Elle prit une inspiration. Elle devait affronter son plus grand ennemi. Son propre esprit. Chasser le doute. Elle devait apprendre à se connaître, et à s'écouter. Elle referma les yeux, en expirant, laissant la nervosité de ses compagnons derrière elle, dans ce qui leur faisait office de cellule...

Néméia desserra les dents. Elle n'avait jamais été douillette, mais n'était pas d'une forte constitution. La sueur perlait déjà sur son front.
L'homme hésita : "Madame ?...
- Continuez !" répondit-elle, en expirant, dans l'anticipation de l'aiguille traversant sa peau.

Je suis Néméia, fille de Quelenna Ruisselune.
Je suis Cherninskaia, fille du Brûle-Sang.
L'aiguille commençait tout juste à écrire son Deuxième Nom, mais l'arcaniste s'arrêta.
Néméia l'interrompit dans ses excuses. Elle savait qu'il n'était pas en faute. Le sang qui perlait n'avait rien à voir avec son travail. Elle porterait les stigmates de ses fautes tout autant que de ses succès.

Elfe. Humaine. Infernaliste. Pécheuse. Blasphématoire. Repentie. Droite. Honnête. Intransigeante. Prétentieuse. Faible. Forte. Humble. La Flamme. Le Froid. L'Épée de la Vengeance. L'Épée de la Colère. L'Épée de la Justice. Esclave du Fiélon. Tueuse de Démon.

Les noms tournaient dans sa tête, au fur et à mesure qu'ils devenaient sa chaîne. Sa marque. Sa mémoire. Sa promesse au monde. Sa repentance. Sa force. D'autres noms venaient s'y ajouter, tirant dans ses dernières forces, sous le regard appliqué et de plus en plus fatigué de l'arcaniste qui la tatouait. L'encre qu'il utilisait mêlait son art à celui encore plus ésotérique des prêtres de Tyr qu'elle avait fait mander en l'occasion. L'encre avait été créée à partir de poudre de pierres précieuses bénies, gorgées de la magie des adorateurs de son nouveau dieu. En ce jour, elle s'attachait son Serment de Justice. Le gravait dans ses chairs, comme il l'avait été dans son esprit.

Une chaîne de mots pour l'attacher à son Voeu.
Une chaîne de pouvoir pour protéger sa Foi.
Une promesse faite au passé et au futur.

Néméia ferma les yeux et se laissa aller au souvenir de ce Jour. De sa troisième naissance...

Elle n'avait jamais eu l'esprit si clair. L'ozone qui se dégageait encore de Foudrazur lui donnait l'impression de marcher dans les neiges de Damarie, en dépit de la météo clémente de Drelagara.
Le message avait été clair, d'un éclat étincelant. Et s'était imprimée en elle, comme un filigrane à jamais marqué sur un acier damasquiné. Sa résolution, qui se forgeait peu à peu depuis leur sortie de Gloria, brûla son esprit comme un fil de cuivre chauffé sur un cuir noble, à la façon des plus belles armures du Calimshan.
Ses compagnons s'était interrogés sur son don. Encore sous le choc de son épiphanie, elle n'avait su leur répondre clairement, à l'époque, à peine capable de les rassurer avant de continuer leur chemin.

Le couloir débouchait sur une fourche, et le groupe partit sur sa droite, découvrant alors une vue qui les laissa cois : une ouverture s'ouvrait sur un jardin imposant, où même des arbres poussaient sous la voûte lumineuse de ce qui n'était qu'un pièce de la tour de Drelagara.
Cette vue rappela à certains la vision que Sirthaal avait eu de Velana, et le jardin fut fouillé, sans succès, jusqu'à ce que Rimor trébuche sur un obstacle pourtant invisible. Un anneau fut trouvé, une trappe ouverte, une échelle descendue. Une pièce exiguë, dôté d'une seule porte. Yaevinn l'ouvrit et fut accueilli par une tempête impressionnante mais inoffensive. Velana était une enfant, mais semblait être une furie, ou, plutôt une banshee tellement sa peau était pâle.

La jeune elfe fut difficilement calmée, et elle finit par tenter de s'échapper, pour être de nouveau bloquée quelques mètres plus loin. Peut-être était-ce la nature de Sirthaal ou son expérience de vie sauvage, mais Velana réussit finalement à prendre un repas avec nous. Rimor et Sirthaal remarquèrent alors des tatouages arcaniques sur Velana, et les Lumières soupçonnèrent que ceux qui en avaient après elle souhaitaient l'empêcher de se révéler (ou, au contraire, réveiller une chose terrible).
Tout en prenant notre repas, le groupe décida de mener Velana à Althidon, le frère de Sirthaal, sous l'influence de celle-ci. La Lithari avait donc grandi à ce point, avait noté Néméia, mi-étonnée, mi-satisfaite. Rimor téléporta le groupe à Leuthilspar pour que nous puissions rejoindre la cité de Ruith. Décidée à ne pas nous laisser embêter par des gardes, logiquement interpellés par l'apparente maltraitance subie par la jeune elfe, Néméia se révéla ferme mais bienveillante, autant que possible, et l'interruption ne dura pas.

La première nuit en forêt vers Ruith fût calme. Chacun put néanmoins observer les cauchemars de Velana l'empêcher de profiter de sa nouvelle liberté.
Le lendemain, le groupe réussit à se cacher d'un groupe de guêpes géantes, visiblement à sa recherche, mais d'autres hyménoptères insistants finirent par les débusquer. Le combat se fit sans grand danger, chacun libérant toute son énergie pour protéger Velana, et Ruith fut bientôt en vue.

Arrivés en ville, une maison survolée d’un navire dirigeable, marquait l’emplacement de la maison d’Althidon. Sirthaal appuya sur un dispositif arcanique d’annonce sonore pour indiquer notre présence, à l'étonnement de chacun, et les Lumières furent accueillies par un elfe qui reconnut Sirthaal. Un salon décoré d’automates divers tous plus étonnants les uns que les autres, accueillit le groupe soulagé de trouver une demeure hospitalière. Ils furent ensuite menés dans une pièce pentagonale centrée autour d’un arbre magnifique, dotée d’une bibliothèque, où attendait le prétendu Althidon. Sirthaal - ni aucun de ses compagnons - ne vit la supercherie. Son frère gisait pourtant assommé dans le grenier. Notre hôte réussit à charmer magiquement Velana sous le nez du groupe, qui lui confièrent aveuglément. Il fallut plusieurs minutes pour que l'assistant les prévienne que quelque chose clochait. Althidon fut retrouvé, et il expliqua que l'intrus était une intruse : une elfe, jeune, aux cheveux rouges. Il utilisa un étrange artefact qui révéla l'usage d'un sort de conjuration, probablement une téléportation. Mortifié, le groupe tenta le tout pour le tout : Sirthaal les fit transplaner vers le plan féérique, et utilisa un sort de scrutation. Par chance - ou par les dieux - l'idée avait été bonne.

Sirthaal vit Velana, dans une forêt lointaine. La jeune elfe suivait un vieil elfe jusque dans un temple des anciennes civilisations, en pyramide à degrés, aux hautes marches de pierre. Une feuille de chêne était gravée sur la porte du temple. Sortant de sa vision magique, Sirthaal était blême. Elle nous dit avoir vu le visage de Velana. Celle-ci était d'une tristesse incommensurable. Un regard qui la voyait avancer avec la certitude que sa plus grande peur allait se réaliser.
Les Lumières Vagabondes restèrent estomaquée, à se demander comment la rejoindre. Néméia était sûre d'une chose. Qu'on veuille sacrifier Velana ou réveiller quelconque pouvoir maléfique enfermé en elle, elle ne restera pas sans rien faire.

Néméia rouvrit les yeux. Les gouttes de sang avait été séchées, elle était recouverte d'un fin drap pour masquer son torse nu. Elle essuya les larmes qui avaient perlé, en repensant à la suite...

CHbox
24/05/2019, 20h01
Session du 17 Mai
Le groupe fraichement arrivé (encore) sur le plan Sylvestre décide d'aller consulter immédiatement le conseil des druides, on en profite au passage pour demander des nouvelles d'Ine qui pourrait nous aider vu la situation mais le bougre est parti d'ici. Peu importe, on continue vers les druides et on arrive dans un arbre lui-même dans un arbre, décidément ils ont vraiment trop d'arbres dans le coin, y'a un genre de cerisier ancien et un elfe, ancien lui aussi d'ailleurs. Siran, car c'est son nom, nous raconte que le temple de la vision de Sirthaal est probablement le vieux temple prêt du lac des songes, ce lac est d'ailleurs présent à la fois sur ce plan et à éternel rencontre, hasard de cartographes un peu perchés ou phénomène réel ? L'avenir nous le dira. Bref sur ce fameux lac il y aurait la maison de la reine triste, Amlaruil, ça tombe bien nous cherchons la bougresse ! Le temple lui-même se trouve sur la rive et n'a rien d'extraordinaire à priori, c'est un temple druidique, un truc en lien avec la nature, une cabane de pêcheur mais un peu cossue quoi, avec de la chance y'aura des belles pierres.

Ni une ni deux on décolle, mais pas avant que le vieux nous ait conseillé de "communier avec la nature et s'arrêter pour écouter les arbres", j'imagine que le processus inclut d'en fumer une sacré dose de sa nature, mais j'ai oublié ma pipe à Lunargent, tant pis j'improviserai. On fait une 1ère halte à mi-chemin et Rimor nous rappelle les conseils du druide, à moins que ce ne soit Néméia ? Je ne sais plus mais bref, du coup Yaevinn se dit que c'est peut-être l'occasion de renouer avec ses origines mais je sent vite qu'il est pas trop concentré, je déteins trop sur lui. Bref je me dis que c'est l'occasion d'essayer d'y comprendre un truc à toutes ces histoires de nature, déjà parce que 2.5 de mes amis sont des elfes, ensuite parce que je réalise bien que mon humeur exécrable dès qu'on fout les pieds dans une forêt ne fait qu'irriter les autres, surtout une certaine rousse boudeuse. Alors bref, je tripote un peu l'arbre, je tente de lui causer et je me rend compte qu'à défaut de réponses il en coule une sève bien dégueulasse qui me prend au pif, alors je conseil au groupe de se mettre ailleurs, et je me dis qu'en fait les arbres c'est comme les humains, y'en a des sympas, et y'en a qui sont des vrai saloperies.

En pleine nuit je suis réveillé par des discussions, Yaevinn et Néméia taillent la bavette à un mec super baraqué, je me frotte un peu les yeux et à peine je les rouvre que le gars a perdu 20 tailles, et en fait c'est Ine, décidément cette sève était puissante. On repart le lendemain et on taille le bout de gras avec notre vieil ami qui nous conseille de faire gaffe aux menaces venues du ciel, voilà qui est encourageant, et d'ailleurs il refuse d'aller trop prêt du lac mais je lui en veux pas, moi aussi je savais pas nager quand j'étais petit, mais là quand même j'avoue que pour s'arrêter à 1 jour de marche il doit vraiment pas aimer l'eau. Nous en tout cas on n'a pas peur de l'eau, par contre les trucs volants de 20 mètres de long si, alors on se fait discret et on arrive sans encombre jusqu'au lac où on aperçoit la demeure au centre, mais genre hyper loin, du coup y aller à la nage avec des trucs hostiles dans le coin on se dit que bof, mais de toute façon on est là pour sauver la gamine !

Rimor trouve le temple vite fait bien fait, je sent qu'il est encore plus mal à l'aise que moi en forêt et cherche à expédier tout ça, mais moi j'ai réfléchis, et je me dis qu'en faisant preuve de bonne foi y'a ptetre moyen d'arrêter d'être agressé par tous les trucs liés à la nature, alors je tente de "communier avec la nature" comme disait le vieux, mais pas en la fumant. Devant la porte fermé du temple qui d'ailleurs n'est pas une porte mais un mur, je me saisis d'une feuille de chêne et je la frotte gentiment sur la porte et je sent comme une douce chaleur et des vibrations dans la structure ! J'en informe mes camarades et Sirthaal tente de faire ça mieux que moi, avec succès. J'en profite pour ouvrir un peu mon cœur, c'est vrai quoi, j'suis pas très vivable et ils me supportent quand même, j'étais chargé de suriner la sœur de Néméia et bien qu'elle ne cesse de me vilipender elle continue de faire route avec moi, par nécessité peut-être mais quand même ! J'ai voulu devenir un vampire et ils ont tout fait pour m'en empêcher, même si... Non, c'était la bonne décision. Et puis surtout je vois Yaevinn devenir petit à petit la même ordure que je suis, et ça je peux pas laisser passer, pas Yaevinn ! Ce brave elfe était droit et honnête bien que naïf, et maintenant il est autant en communion avec la nature que moi avec la générosité, et il commence à vouloir buter des mecs sans remord, heureusement il est toujours naïf. Alors si je tente de devenir meilleur j'espère qu'il ne suivra pas la même route que j'ai suivis par le passé. Bon, ouvrir mon cœur n'a provoqué chez mes amis qu'une douce hilarité mais qu'importe, ma sincérité n'a pas besoin de leur validation !

On pénètre enfin dans le temple et on remonte quelques galeries, en route je repère un filon de Mythril ! Bon sang ! j'en choppe un petit fragment par manque de temps mais je note de revenir, c'est pas parce que je deviens sympa que je dois devenir pauvre, si ? Bref après un peu de temps on tombe sur le vieux druide qui tourne autour de la gamine, au milieu de pierres dressés et y'a des lumières rouges qui vont vers elle. Alors moi déjà de la magie rouge tout de suite je me dis que ça pue, bleu c'est cool, violet encore ça peut passer mais rouge c'est forcément un truc pas net, alors je n'attend pas les autres et je fonce discrètement vers lui et je lui met un coup de hache dans les côtes dont il se souviendra c'est moi qui vous le dit, d'ailleurs il demande pas son reste parce qu'après mon 2ème petit coup de dague il se barre direct en jurant, la gamine a l'air d'aller bien malgré des brûlures.

On la ramène à Ine qui nous confirme nos soupçons, y'a un genre d'âme coincé dans la gamine qui n'est qu'un réceptacle, et il peut la sortir de là, là je manque un peu d'encre donc je n'écrirais pas toutes les tergiversions habituelles du groupe sur la marche à suivre puisqu'on décide au final de le laisser faire. après disons 1h c'est terminé et la gamine bondit sur ses pieds et se met à faire des étirements, et bingo, c'est bien Amlaruil ! 10 ans qu'elle était coincée dans ce corps dans lequel elle devait se réincarner, tu m'étonnes qu'elle ait envie de bouger, alors on se propose d'être ses gardes du corps, et après quelques discussions elle claque des doigts et on se retrouve en plein Leuthilspar ! Je suis pas sûr qu'elle soit bien accueillit mais à mon avis la suite risque de bousculer les elfes.

CHbox
25/05/2019, 00h50
https://static01.nyt.com/images/2016/08/05/us/05onfire1_xp/05onfire1_xp-articleLarge-v2.jpg

CHbox
30/05/2019, 00h39
:cigare:

https://tof.cx/images/2019/05/29/5a4ea2f90ba568118bca9bebf35d0959.png

Gobbopathe
07/06/2019, 19h57
Session du 29 mai

Des gardes nous accueillent à Ruith et nous refroidissent : on aurait mis le feu à la forêt. On peine à essayer de les convaincre que nous avons été victimes d’une attaque de salamandres, on montre l’oeuf éclos trouvé au sol avant la funeste rencontre.
Les gardes proposent de nous retrouver avec la troupe de marchands qui auraient témoigné qu’on aurait mis le feu.
On les retrouve, habillés de façon classieuse. Ils nous accusent sans hésiter. Néméïa propose de lancer zone de vérité. Un garde va s’enquérir d’un clerc pour le faire.
En attendant les marchands nous racontent leurs ventes de gros entre Taltempla Leuthilspar et Ruith de matières premières, textiles, etc. Le clerc se présente et lance alors le sort (la justice est aisée dans les Royaumes Oubliés)
Les marchands continuent de prétendre nous avoir vu avec des branches enflammées avoir mis le feu à la forêt.
L’un des marchands dit douter cependant. Tandis qu'un autre insiste « mais si je te les ai même pointés du doigt ».
Visiblement ils ont été berné.

Le garde propose au clerc de lancer un sort de restauration supérieur pour aider les marchands à recouvrir leurs esprits. Le prêtre pose la main sur le marchand grassouillet qui nous accusait. Il cligne des yeux un instant. « Peut-être ne vous ai-je pas vu, j’ai la mémoire embrouillée. Maintenant que vous le dites je me demande si je ne vous ai pas vu marcher comme des voyageurs normaux ». Le lieutenant soupire « je vois. Vous pouvez arrêter le sort, clerc ».

Je demande qu’un sort similaire de restauration soit lancé sur l’un d’entre nous, comme Néméïa, pour savoir si nous avions bien été attaqué. Après tout le doute commence à nous hanter à son tour. Elle ressent une pression énorme, comme si un voile dense pesait sur son esprit, puis se déchirait. Après ce moment de lucidité incroyable, tout redevient comme avant.

On s'engage sur le chemin de chez Lhoris. On arrive à un manoir avec de belles pierres bleues et roses. Une grande porte, on s’annonce. Des pas lourds résonnent derrière la porte. Un golem bien plus impressionnant encore que dans la famille de Sirthaal. Il nous laisse rentrer sans un mot. Néméïa nous demande s’il nous comprend. Il hoche de la tête. Dargrim demande s’il savait qu’on arrivait. A peine rentré, sans répondre au nain, le golem me met une grosse mandale.
Après une rapide échauffourée, un elfe aux cheveux gris dévale les escaliers et s’excuse pour le comportement de son golem Rokh en l’éteignant d’un mot de commande.

On lui demande de se présenter pour être sûr après notre mésaventure ayant conduit au rapt de la reine. Il décline bien son identité : Lhoris Normys, mécarcaniste en chef. Yaevinn demande de but en blanc s’il est un ennemi bien connu de Dame Amlaruil. « Non non, on entretenait une relation simple. Nous échangions par courrier nos points de vue philosophiques sur la politique. Nous n’étions pas proches, mais certainement pas ennemis."

On lui apprend que nous venons de la part de Dame Amlaruil et lui présentons la lettre l'enjoignant à se rendre à Leuthilspar pour un événement grandiose. Il accepte sans rechigner.
Le retour de la reine tout de même le surprend. Il y avait des rumeurs, mais il n’y croyait guère.

Il nous recommande l’auberge de la feuille d’Automne, et nous tend une petite bourse, avec 40 pp. On s’y rend. 2 elfes et une elfe y discutent : les 3 marchands vus plus tôt.
On va pioncer. Lors de mon tour de garde au milieu de la nuit, j’entends des bruits de vomissement dans une chambre pas loin. Je lance clairvoyance, je vois l’elfe marchand qui vomit, se masse les tempes. Je frappe doucement à sa chambre lui demander si tout va bien. Il dit qu’il se trouve dans cet état depuis le sort du prêtre.

Je lance un True sight qui dévoile un passage secret dans la cave, mais rien de bizarre concernant le marchand.

Après avoir souhaité bonne route aux marchands le lendemain matin, nous prenons le chemin de Taltempla en traversant la plaine « The Horsefields » qui ressemble beaucoup au champ entourant Drelagara, avec ses fleurs violettes, ses herbes hautes, parfois vallonné. Quand on aperçoit la lisière de la forêt en haut d’une colline, le soir tombe. On trouve un endroit pour dormir.

Dargrim prend le premier tour de garde, un cheval se présente auprès du camp. Il lui fait peur. Sirthaal prend le 2ème tour, va parler à un cheval prendre des nouvelles. Rien de spécial. A part quelques personnes, et quelqu’un avec une aura étrange passer, une demi-journée ou un peu plus. Une elfe avec les cheveux bleu marine foncés, ça l’a un peu étonné. Il n’a pas cherché plus loin. Avec elle il a ressenti du pouvoir, comme si elle était capable de grandes choses. Elle était seule, à pied. Se dirigeait vers le nord.

Nous atteignons la ville, pour entrevoir un spectacle fait de tours en pierres blanches et marbre vert. Des constructions magiques. On voit des gens voler d’une tour à l’autre. Qui se lancent du sol pour aller en haut d’une tour. On se rapproche de la ville, des gens déambulent. Les gardes ne sont pas en armure mais en robes rouges et blanches. Le garde nous propose de nous y emmener en volant. Néméïa refuse d’être amenée ainsi, le reste le suit en volant. Dargrim fait des figures acrobatiques incroyables, sa petite taille doit l'y aider.

A la porte un très vieil elfe vient nous ouvrir. C’est Respen Beitris le Grand Archimage convoqué par la reine. Il rentre, se laisse tomber alors qu’il n’y a pas de chaise et une chaise apparaît. Il demande ce qui nous amène. On lui dit qu’on lui apporte une missive de Dame Amlaruil. Il fait apparaître une paire de lunettes « oui, elle avait disparu depuis quelques mois, c’est ça ? » (non bien 10 ans grand-père). Il va en parler aux sages de la ville. Dargrim préfère s'assurer auprès de lui s’il va pouvoir faire le trajet jusque Leuthilspar. Il pose la main sur Dargrim et tous ses vêtements redeviennent comme neufs avec un sourire. Sous-entendu "je ne suis pas né de la dernière pluie et je sais prendre soin de moi".
Il nous donne 1 pièce d’argent chacun qui en la lançant au sol va permettre de voler à 9m/tour pendant une heure. Puis nous donne congés.

On veut maintenant chercher à trouver cette elfe aux cheveux bleus. Dargrim va demander à un garde s’il n’aurait pas vu son « amie », une elfe aux cheveux bleus. Il est très persuasif. Elle n’est pas rentrée en ville, nous apprend ce garde. Mais elle a été aperçue depuis les remparts en train de contourner la ville par l’ouest avant de continuer vers le nord.

On quitte la ville, puis on cherche à la traquer. Yaevinn croit voir quelque chose à un moment, mais en fait non. Sirthaal tente une scrutation. Sa vision l'emporte un peu plus loin en forêt, et il aperçoit celle elfe à la peau très blanche et aux habits très simples, des vêtements tâchés et abîmés bleus et noirs et les cheveux bleus attachés derrière. Dès que le sort de scrutation s’appesantit sur elle, elle regarde précisément dans sa direction et le sort s’arrête aussitôt. On saura juste qu’elle est en forêt. On reprend notre route jusqu’à la nuit. Dargrim prend le premier tour, Yaevinn le second, je prends le dernier : il ne se passe rien. On reprend notre route le matin.

Vers la mi-journée, Dargrim voit un oiseau qu’il remarque mine de rien (un sacré événement dans une telle forêt...). Seulement il a eu une bonne intuition. Ce n’est pas un ami de Sirthaal, il progresse dans notre direction. Puis se perche sur une branche à quelques mètres et parle d’une voix de femme très calme. « Abandonnez maintenant ou la ruine sera semée sur votre passage ». Puis nous laisse.

On continue notre chemin vers Elion comme si de rien n’était. Nous n'avons que faire de menaces proférées par un tel messager.
On y arrive en soirée. Ce sont des maisons de lattes de bois, un coin pas très riche. Un peu plus loin des maisons en pierre, le quartier des notables sans doute. Principalement des pécheurs, et quelques gardes équipés d’une lance et d’une épée longue. Certains ont des tatouages sur les bras. Un groupe de 3 gardes elfes musclés nous demandent la raison de notre venue. Dargrim prend la parole et se fait rembarrer par les gardes. En gros ils méprisent le nain sans chercher à le dissimuler. Quand on lui tend la missive ils doutent, ils n’y croient pas. Ils demandent un duel à Dargrim, ça faisait longtemps. Néméïa lui demande de nous amener au maire convoqué par la reine sans attendre, et propose si on l'importunait à tort qu’ils nous attaquent sans que nous ne répliquions. Je partage ma réprobation, et lance plutôt sans plus attendre le sort de Mission, afin qu’il nous escorte sans autre forme de procès jusqu’au maire puis jusqu’à la sortie de son village.

Une forme très imposante se dégage alors à l'horizon et puis se rapproche en tournoyant du village : un terrifiant dragon rouge rugit à pierre fendre.

fenrhir
07/06/2019, 20h06
Ouai, non, j'avais oublié ça, on peut jouer avec nos niveaux 3 ? :emo:

Très joli (et complet) résumé en tout cas ! Merci :)

ExServ
07/06/2019, 20h32
Je viens de me rappeler que j'ai pas fait le résumé de la soirée précédente... désolé je suis sous l'eau ce mois-ci, avec un peu de bol la semaine pro j'ai 20 minutes pour faire ça :)

à ce soir !

fenrhir
15/06/2019, 22h43
Le dragon rouge attaqua en plongeant vers le village. Alors qu’il se posait sur un toit, projetant une gerbe de tuiles et de planches de bois autour de lui, Néméia se rue à sa rencontre dans le dédale de ruelles.
La créature rusée profita de sa rapidité pour couper le déploiement du reste des Lumières, les surprenant alors qu'ils étaient encore regroupés, et les inondant de flammes. Seul Dargrim, aux réflexes surnains, put plonger à temps.

Le groupe tenta de riposter, mais les réflexes vivaces de la bête, et ses écailles semblables à du cuivre rouge, la protégèrent trop efficacement, alors qu'un puissant coup d'ailes jetait Néméia au sol. Yaevinn put, au dernier moment, dévier un coup qui aurait pourfendu la jeune aventurière. Le dragon hurla de frustration, tétanisant la majorité du groupe, laissant celui-ci vulnérable à un autre souffle de flammes magiques. Après s'être débarrassé des gardes, le dragon put se jouer de Yaevinn et Néméia, qui restaient peu enclins à se rapprocher de la source de leur terreur magique. Sirthaal, transformée en dragonnet vert, réussit à sauter sur le dos de sa cousine bestiale et maléfique, d'où elle put planter ses griffes entre des écailles et lacérer la bête, attisant son ire. Mais Rimor, à son tour, attira l'attention du dragon rouge en le foudroyant plusieurs fois. Sirthaal finit par succomber à un autre souffle du dragon, son corps roulant sur le toit où elle chuta. Yaevinn accourut à son secours pour la soigner, alors que Rimor finissait le travail qu'il avait entamé avec Dargrim et Yaevinn, achevant la bête d'un dernier éclair magique.

Des gardes finirent par rejoindre la zone, cherchant à éteindre les incendies provoqués par la créature maléfique. En dépit des efforts déployés par Sirthaal, qui, toute tremblante de ses blessures, avait mobilisé ses dernières ressources pour faire tomber la pluie sur la ville, les gardes se retournèrent contre le groupe, le déclarant responsable de cette attaque.
Rimor les intimida ostensiblement et ils conduisirent la compagnie à la mairie d’Elion où elle fut accueillie par Zeno Perris. Celui-ci accueillit le message de Dame Amlaruil avec circonspection, et invitant les Lumières à contrecœur à se reposer une nuit avant de repartir. Yaevinn, Rimor et Dargrim dépecèrent les écailles de dragon en vue de se faire une armure, et le groupe repartit, tête de dragon en main, vers Leuthilspar pour retrouver la reine légitime, qui avait pris hôtel chez Llewel. En traversant la ville, une troupe de badauds et même des gardes vinrent ébahis, devant notre trophée.
La reine proposa son aide logistique pour la prochaine étape de notre mission, alors que nos tanneurs improvisés demandaient à confier les écailles à un forgeron compétent, avant de repartir vers Siiluth.

La première journée passa calmement, se terminant sous une brise marine dépaysante. La seconde journée se continua par temps clair.
La très militaire mais très impressionnante architecture de Siiluth, dominée par deux majestueuses statues, offrait une vue majestueuse aux lumières vagabondes. Au casernement militaire caserne, des gardes acceptèrent de mener le groupe vers Phaendar Heimys, amiral commandant les forces de la ville. Celui-ci accueillit le groupe, et manqua d’appeler la garde avant de se raviser - sous le regarde inquisiteur mais compréhensif du groupe : il avoua ne pas pouvoir trahir la reine, et referma la porte afin de leur expliquer le piège qui le tenait à la gorge : son fils avait été kidnappé, et mourrait s'il n'exécutait pas le groupe.
Un plan fut alors échaffaudé : Sirthaal localiserait son fils, et nous le sauverions, en nous échappant des geôles où il nous ferait enfermer pour tromper les ravisseurs. Heimys fit arrêter les aventuriers, et ceux-ci furent placés en cellule. Heimys leur avait donné une phrase-clé, un signal pour reconnaître ses hommes de confiance : Shevarash et Selune nous protègent... Tout restait à faire.


Néméia regarda les barreaux. Elle sourit mélancoliquement : décidément, les Lumières finiraient par connaître toutes les prisons de Féérune, à ce rythme...
Un instant, son esprit oublia leur objectif à court terme, et vola jusqu'au souvenir d'une autre prison, dans une autre ville de ses souvenirs. Son sourire devint un sourire carnassier, froid, détaché. Irradiant de volonté. Elle avait hâte de retrouver la Côte des Épées. Elle avait une dette à payer. Elle avait une dette à faire payer. Quelque part, dans un espace inter-dimensionnel attaché à sa volonté, un esprit divin, simple, perçant, froid et implacable, frissonna en écho. Foudrazur crépitait d'impatience.

CHbox
22/06/2019, 15h31
Session du 21 Juin
Nous voilà donc enfermé dans une prison Elfe, une première pour moi mais toutes les prisons se ressemblent de toute façon, et puis là à priori on ne cherche pas vraiment à nous y faire rester, ce qui se confirme rapidement car après le départ du garde on ouvre la porte qui n'est même pas verrouillée et on a gardé notre équipement, facile. Nous descendons donc dans les égouts via une plaque un peu plus loin et nous voilà à patauger dans de la merde d'Elfe, merveilleux. Pour ajouter au conte de fée, voilà que Sirthaal balance de la bouffe pour attirer des dizaines de rats et se met à couiner avec le plus gros de tous, répugnant ! Ceci dit ratacouille est plutôt gentleman et nous explique qu'il a vu deux groupes louches, un groupe de deux hommes-lézards et un groupe où y'avait un genre d'homme-chat, mon esprit d'enquêteur de l'extrême se dit que des hommes-lézards dans des égouts c'est plutôt banal, alors qu'un félin alors que ces trucs détestent l'eau, ça c'est louche, du coup en avant pour le groupe louche.

Le rat nous guide donc sur genre 400m jusqu'à une lourde porte en métal, j'inspecte adroitement, rien, je rentre et j'inspecte l'ouverture et la pièce suivante, là je remarque directement qu'il n'y a qu'une seule entrée et qu'il y a un genre d'énorme paroi en métal encastrée en haut du chambranle prête à s'abattre, veuillez noter pour la suite que je suspecte le piège hein. Bref, dans la pièce y'a un elfe bien habillé, alors est-ce Liam ou est-ce un changeforme ou autre joyeuseté magique ? Rimor est tout aussi suspicieux que moi. Notre idée serait que Rimor entre seul, choppe le gosse et se tp à nous, au cas où y'aurait un piège, genre la paroi en métal que j'ai bien vu, mais bien que ce plan génial soit sûr pour nous, il est vrai que si la magie de Rimor se retrouve bloquée et bah il l'a dans l'os, ceci dit nous on s'en sortirait mais bon, on commence à l'apprécier notre diable à moustaches. Alors nous écoutons les deux êtres les plus sages du groupe, Néméia et Sirthaal, et on entre tous, je vais rapidement détacher le gosse en lui demandant de confirmer son identité tout en tentant de le rassurer, même si ma manière de rassurer est quelque peu autoritaire et agressive, au moins il se tiendra à carreau. Et alors là vous n'allez pas le croire, un évènement tout à fait imprévisible et surprenant se produit, la paroi en métal s'abat et on est piégé, bon sang quel piège subtil, on n'a rien vu venir ils sont forts ! Pestant intérieurement tout comme Rimor qui rappelle à juste titre qu'on se fait systématiquement avoir alors qu'il nous met toujours en garde, je constate qu'un truc vert et corrosif s'échappe rapidement de plusieurs tuyaux, de l'acide, pourquoi pas après tout on n'est plus à ça prêt. Là, Rimor commence à incanter son cercle magique, je lui gueule rapidement qu'il aura pas le temps parce que l'acide lui aura fondu les parties avant qu'il soit hors d'ici, à la place j'observe rapidement la porte et trouve une roue pour soulever ce fichu bloc de métal, j'appelle Sirthaal à la rescousse et elle se transforme en gorille. Rimor se téléporte avec Yaevinn de l'autre côté, ils trouvent le même mécanismes et forcent autant qu'ils peuvent. Notre groupe n'est pas très porté sur le physique voyez vous, nous on est plutôt des... C'est quoi le mot.... Vous savez... Des mecs futés quoi, du coup on galère sévèrement et je gueule sur Néméia qui se tourne les pouces alors que mes mollets commencent à sérieusement cramer, cette dernière m'hurle qu'il n'y a pas assez de place pour qu'elle nous aide, j'y vois là un flagrant manque de volonté comme toujours.

Malgré tout, on arrive à s'en sortir, on ranime vite le gosse qui n'a pas supporté de perdre un peu de peau, et on court comme des dératés pour chopper l'enfoiré qui nous a piégé. Au virage suivant on le voit, un genre d'homme tigre, et paf il disparait sous nos yeux ! Rimor tente un sort pour le détecter mais ne voit rien, les sorts suivants de Rimor et Néméia se révèlent inefficaces et ils réalisent que ce fumier est insensible à la magie, mais le carreau que je lui ai mis à l'aveuglette celui-là il l'a senti ! Je tente de lui barrer la route sans succès à priori quand des crocodiles surgissent de l'eau, bien évidemment. S'ensuit un atelier fabrication de sac et méchoui de lézard, Sirthaal nous sort une lance enflammé super badass d'ailleurs, elle a de la ressource la petite. on se dit qu'on en a terminé quand on voit venir un énorme démon rouge ! Sauf que c'est juste une illusion merdique qui ne nous aura pas bluffé bien longtemps, ceci dit l'autre mi-chat mi-bâtard s'est fait la malle.

Après cette petite balade dans les égouts on ressort un peu plus loin et on dit au gosse de rentrer chez son père, il insiste pour nous récompenser alors on lui dit de nous retrouver à l'auberge du Poney qui sue, je lui dit de frapper deux fois deux fois (toctoc toctoc quoi) à la porte marqué d'une croix. On se choppe donc une chambre et j'utilise une vieille technique de roublard, je marque la porte en face. Après deux heures un mec tape à la porte en face, je sort subitement dans son dos et lui met ma dague sous la gorge, je le questionne rapidement pour qu'il ait pas le temps de réfléchir ou de mentir ! Bon c'était bien un mec envoyé par Liam, Falael je crois mais je l'appelais Albert de toute façon vu qu'il a mis du temps à se rappeler de son nom sous la pression de ma dague, Albert nous donne donc une bourse contenant 170 PP, cool ! Là, bien que cet évènement soit anecdotique, Rimor nous TP à Leuthilspar sans qu'on paye la chambre, ça c'est un vrai coup de charogne, j'adore ce mec ! On traine pas trop, on raconte tout ça à la reine, on dort et on décolle vers Nimlith pour notre dernier message.

Après deux jours de voyages tranquilles, on arrive à destination au soir, on va dans l'auberge où nous avions préalablement séjourné et on interroge le proprio à propos du conseil des 5, Néméia le cuisine à coup de pièce de platine, elle a décidément trop d'oseille, et il nous rencarde sur un certain Braern dans le quartier Noble. Au final on aura pas besoin de ça, en pleine nuit des elfes viennent nous chercher pour nous mener au conseil des 5, déclenchant immédiatement la méfiance de Néméia et Rimor, ce dernier leur demande comment ils ont su qu'on était là quand subitement ses moustaches EXPLOSENT DANS UN GRAND FRACAS, la fumée retombe et on constate que ses moustaches sont en pétard, ça lui fait une sacré gueule de con et en plus il peut pas les enlever :haha:

Malgré cet incident pileux nous arrivons chez les nobles et on est accueillit par 3 elfes, une blonde et deux brunes, on nous propose directement un repas ce que j'accepte avec grand plaisir ! Pendant que je bouffe Néméia discute avec les danseuses et leur donne le papelard d'Amlaruil, je constate que Rimor a une humeur exécrable pendant tout le repas, pourtant ses moustaches lui vont pas si mal même s'il n'arrive pas à les repeigner correctement. Sur ce on va se pieuter mais les coiffeuses de poney viennent prendre Rimor et Néméia à part, ils me raconteront après coup et à ma grande colère qu'ils ont refusé 600 PP ! Les mangeuses de fougères voulaient qu'on passe un message à Amlaruil histoire de lui suggérer qu'elles puissent garder leurs terres et leur pognon. Ah ces nobliau décidément dès qu'ils entraperçoivent le risque qu'on leur confisque leur peigne de cul en or massif et leurs 450 serviteurs ils en perdent leur perruque en poil de gnou argenté, ça me débecte, Néméia leur fait jurer sur sa lame magique de je sais pas quoi pour une raison qui m'échappe mais bon Néméia fait toujours des trucs que je pige pas. Le pire c'est que Néméia a répété le message à Amlaruil, en lui faisant certes comprendre que les brodeuses étaient autant avide de pouvoir et d'argent qu'un Diable (ou qu'un Nain diront certaines mauvaises langues), mais bordel 600 PP quoi !

Amlaruil est satisfaite, mission accomplie, on a donc 10j avant la cérémonie, Néméia et Rimor se disent immédiatement qu'on va profiter de ce temps pour aller refaire le portrait de Wynnter, pourquoi pas, du coup on doit discuter des plans.


Dargrim repose la plume et se met à réfléchir, depuis le début de cette aventure il ne cesse de remplir son carnet de rancune, ceci dit on se marre bien se dit-il. Il devait réfléchir à un plan.


Un plan pour tuer Wynnter, mais quoi. Wynnter est au moins autant avide de pouvoir que moi, si ce n'est qu'elle est prête à faire plus de crasses pour y arriver, en même temps ce serait plus simple sans miss coincée qui me sermonne dès que j'évoque la moindre chose illégale ou amorale, elle va finir par me rendre honnête celle-là... Mmmhhh.... Attendez, ça fait un moment que cette histoire d'ascension me titille, j'ai raté mon passage en vampire mais devenir un genre de Dieu ça pète, je suis sûr que Wynnter penserait pareil, la voilà l'idée ! Rimor a dit qu'il avait un contact à Baldur, j'en ai aussi mais ils sont de la guilde donc c'est pas l'idée du siècle, si on donnait une de mes pièces de la pénombre à ce contact et qu'on lui monte un bobard à propos de l'ascension pour attirer Wynnter elle mordra forcément à l'hameçon. Elle a surement entendu parlé des histoires de Pazrael, on peut imaginer créer un faux convoie transportant le bras tatoué que convoitait Pazrael... Oh mon cher Gobledilgou, ta sagesse me manque mon vieil ami, si une personne a pu faire de moi quelqu'un d'un peu plus honnête c'est bien toi, toi au moins tu ne me sermonnais pas, tu me comprenais. Bref, Wynnter ne saura pas résister à un objet qui lui ouvrirait les portes d'un tel pouvoir, on l'amène à nous et on la dérouille sévèrement. Néméia dans sa grande bonté veut lui faire entendre raison, personnellement je ne lui laisserai pas l'occasion de s'expliquer, je vais lui faire un beau collier à coup de hache histoire qu'elle retienne qu'on ne me menace pas. Peut-être qu'en décapitant la tête de la pénombre à Baldur je pourrais prendre sa place.... Si l'ascension m'est inaccessible, diriger la Pénombre sur la côte Ouest me semble une occupation lucrative, une fois notre quête achevée bien sûr, inutile de penser à l'avenir si ce monde court à sa perte.... Oui.... Dargrim le héros sauveur du monde, maitre de guilde, décidément ça pète.

hijopr
24/06/2019, 20h25
Vous avez un bon contact aux portes de Baldur, un marchand que vous avez déjà rencontrés plusieurs fois pour certains. Peut-être pourra-t-il vous aider ?

Cashmere devrait nous rejoindre pour jouer Grim la prochaine session :)

fenrhir
17/07/2019, 13h53
L'endroit reflétait bien le nom de l'organisation qu'il abritait. La boule de feu avait soufflé les éclairages de la pièce, et ne subsistait comme éclairage que le mur de flammes magiques, et les flammèches qui commençaient à lécher les éclats de mobilier.
Les lumières vagabondes ne prirent pas la peine de demander son nom au seul porte-lame ayant eu la présence d'esprit de rendre les armes. Le message qu'il devait transmettre était clair : la Pénombre ne devait plus leur chercher des noises, et si elle devait s'adresser à eux, elle le ferait directement, et sans menacer leurs proches. Le pauvre hère ne se le fit pas dire deux fois et prit ses jambes à son cou.

Alors que Dargrim se faisait un nouveau maquillage avec les cendres de Wynter, Néméia fit main basse sur de mystérieux coupons de papier et des reconnaissances de dette, ainsi que des objets précieux et de l'or. Un masque de platine, à défaut de la tête de Wynter, serait le trophée marquant la vengeance de Dargrim. Rimor, profitant de sa vision magique, explora la cache de la Pénombre, d'abord pour trouver la réserve du bar, pour finalement dénicher une autre réserve, celle de la Pénombre. Celle-ci abritait de généreux tas d'or et de platine, ainsi que des trésors magiques. Désireux de ne pas piller l'organisation, tant pour ne pas s'en faire définitivement un ennemi que pour lui laisser les moyens de réguler le crime, les aventuriers se servirent, mais sobrement. Néméia, quant à elle, garda un des coupons de papier, qui s'était révélé être le contrat de prime visant sa sœur. Signé "I. K.", il promettait 9000 PO à qui tuerait Earranwen.
Plus inquiétant, Rimor découvrit un cercle d'invocation démoniaque, qui avait déjà été utilisé, et qui permettait d'invoquer un démon plutôt puissant. Les lumières s'inquiétèrent : était-ce en lien avec Pazrael ? Wynter avait-elle libéré une autre abomination sur Féérune ? Ou s'était-elle brûlé le bout des doigts, se retrouvant possédée après avoir joué avec des puissances trop fortes pour elle ?
L'ambiance se relâcha quand le groupe remonta pour tomber nez-à-nez avec la trouvaille de Sirthaal : la druidesse avait libéré un louveteau d'Orrian, une créature noire aux yeux d'un bleu magique, capable de transplaner sur de courtes distances - ce qui éveilla un instant les soupçons de Néméia.

Le groupe décida alors de sortir de la cache par ses quais, alors que les gardes, jusque là circonspects, entraient dans l'auberge. Ils rendirent visite à Thurimer pour trouver l’identité du mystérieux "I. K.", au cas où le nom d'un notable correspondrait à Porte de Baldur, sans succès.
Le groupe posa alors ses valises à l'auberge qui les avait accueillis, il y avait cela de longs mois déjà - ils y avaient été tenus sous surveillance, alors. En discutant au bar, ils apprirent que Daromar avait été attaquée, environ une semaine plus tôt, par deux dragons. Des rumeurs couraient que pendant l'attaque, un objet d'une grande valeur aurait été dérobé... Alors que le groupe évoquait la possibilité que cela soit en lien avec les trois dragons de la forêt avoisinante, le temps sembla se figer.

Apparut alors devant eux la même ombre qui avait déploré le manque de savoir-être de Wynter. Celle-ci ne se montra pas hostile, et acquiesça même lorsque Néméia, belliqueuse, lui répondit qu'elle devrait mieux tenir ses troupes. À la surprise du groupe, elle demande s'ils désiraient nommer quelqu'un en particulier à la tête de la Pénombre de la Porte de Baldur. Dargrim proposa Bon, en plus de son propre nom - mais l'ombre lui rappela sa propre trahison, et surtout, sa maintenant trop grande notoriété - aussi le choix fut vite arrêté. L'ombre sortit par la porte de l'auberge, suivie de Bon, et le temps reprit sa marche normale. Le groupe finit par aller se coucher, non sans avoir généreusement tapé dans les réserves de bière pour Dargrim, lui occasionnant ainsi un mal de tête bien mérité au réveil.

Les lumières vagabondes prirent alors un portail pour Lunargent, où ils racontèrent leurs mésaventures à la Porte de Baldur et en Éternelle Rencontre à Dame Quelenna. Celle-ci écouta, émue en apprenant le changement que Tyr opérait sur sa jeune fille, et leur apprit que l'histoire de l'Ascension s'était considérablement répandue.
Vu qu'il restait une semaine avant leur prochaine rendez-vous avec Dame Amlaruil, le groupe décida de partir enquêter à Daromar...

ExServ
04/09/2019, 12h35
Session du 28 août :

Le voyage jusqu'à Darommar se passe sans encombre étant donné que le groupe a simplement emprunté un portail pour s'y rendre. Ils ont dépensé au passage cent pièces d'or, mais Rimor est désormais en mesure de les ramener à loisir. Revenir à Darommar laisse un goût étrange au groupe, la dernière fois ils étaient des novices et étaient parvenus à révéler la corruption d'un garde local. Ils sont aujourd'hui les Lumières Vagabondes et le récit de leurs exploits est arrivé jusqu'aux oreilles de Jayem, le nouveau chef de la garde locale. L'homme semble par contre terriblement las, enfoncé dans son fauteuil au milieu d'une pièce à peine éclairée par quelques bougies. La raison de son tourment leur est rapidement révélée : deux dragons ont attaqué la ville il y a quelques jours à peine. Inutile de dire que la ville comme ses habitants sont encore sous le choc. Le pire étant qu'au milieu de la désolation, une gemme dotée d'un grand pouvoir magique fut dérobée durant l'attaque. Il est difficile d'imaginer le degré de perversité qu'il faut pour imaginer créer une diversion avec deux dragons, mais c'est semble-t-il ce qui s'est passé à Darommar.

Cette gemme, appelée la Gemme de Kalandra est censée pouvoir exaucer n'importe quel voeu. Yaevinn notamment se demande bien ce qui pousse les humains à fabriquer des objets aussi puissants, tant le risque qu'ils tombent entre de mauvaises mains est palpable. Toujours est-il qu'ils en apprennent un peu plus sur l'endroit où pourrait se trouver les dragons, il semblerait qu'on les ait aperçus voler en direction des montagnes d'Omlarandin à l'est. Les mages de la cité acceptent à contrecoeur d'aider le groupe et leur offre deux anneaux censés les protéger un peu du souffle des créatures. L'heure presse et la compagnie reprend aussitôt la route pour Zifanta, là où tout a commencé pour eux. Le hasard fait d'ailleurs bien les choses et en route ils croisent une procession de prêtres, dirigés par un dévot de Lathander que Yaevinn connaît bien. Il s'agit d'un charlatan qu'il avait laissé le battre lors d'un duel, afin de démontrer sa protection divine aux autres religieux. Yaevinn, fidèle à lui même prend parfois des décisions qui manquent de sagesse, mais il est persuadé que l'homme n'est pas bien dangereux. Pour le prouver, l'elfe cherche même à provoquer Edwyn en duel afin de laver son honneur mais le prêtre est bien trop malin pour se laisser prendre au piège.

Le prêtre doit se rendre dans les ruines d'un château envahi par une Liche et il est très clair qu'il n'est pas du tout à la hauteur de la tâche. Plutôt que de l'abandonner à son sort, Nemeia imagine un stratagème qui arrange tout le monde : le groupe part s'occuper des dragons pendant que Edwyn et les siens accomplissent un quelconque rituel devant les portes du château hanté. Une fois leur mission accomplie, les Lumières Vagabondes se sont engagées à revenir porter assistance à Edwyn. Une fois le plan expliqué et accepté, il ne reste plus qu'à se diriger vers les montagnes où les signes ne laissent aucun doute quant à la présence de dragons. Dargrimm, qui n'a jamais été un spécialiste de la nature, cherche à convaincre le groupe qu'il suffirait de s'enduire d'excréments pour masquer leur odeur. Une idée saugrenue qui lui a été soufflée par un elfe, sans doute prêt à tout pour jouer un sale tour à un nain. Décidément ces deux peuples n'en finissent pas de se tourmenter.

La compagnie décide finalement de s'appuyer sur leur capacité à se rendre discrets pour approcher au plus près de la caverne où se terrent les deux dragons. Par chance, l'un des deux quitte son antre, laissant le dragon blanc déjà blessé sans défense. Enfin c'est ce qu'imaginait le groupe en se ruant dans la caverne, malheureusement les dragons ont un organisme qui récupère rapidement et le combat s'engage alors. Sans doute secoué à l'idée d'affronter un dragon adulte, Dargrimm n'arrive pas à utiliser sa fidèle arbalète, forçant Yaevinn à détourner l'attention de la bête en se déplaçant grâce à sa dague magique. Au prix d'efforts colossaux, le dragon blanc semble être sur le point de rendre son dernier souffle mais ses cris ont depuis longtemps attiré son congénère, qui ne tarde pas à revenir dans l'antre. Profitant de son agilité, Yaevinn parvient à en finir avec le premier dragon et se jette aussitôt sur le second, qui s'avère être une toute autre paire de manches. Les jets d'acides brûlent la chair de l'elfe qui ne tarde pas à tomber sous la violence des attaques du dragon. Pendant ce temps, Dargrimm s'est enfin ressaisi et blesse sauvagement le dragon, assisté par Nemeia qui utilise son épée de foudre pour venir à bout du dragon noir.

Vaincre un dragon n'est pas une mince affaire mais venir à bout de deux en même temps est un véritable exploit ! Les jeunes novices de Zifanta ont parcouru bien du chemin mais il faut remettre la célébration à plus tard : il reste un troisième dragon dont la position reste inconnue. Plutôt que de reprendre leur souffle dans l'antre, ils parviennent rapidement à récupérer quelques trésors et se téléportent à Darommar grâce à Rimor pour se soigner après un tel combat. Finalement, ces cents pièces d'or n'auront pas été dépensées en vain.

Gobbopathe
18/09/2019, 12h49
Session du 4 septembre

On rend compte à Jaïem (le chef des gardes de Darommar), relatant notre exploit et la chute des dragons blanc et le noir. Il propose qu’on fasse appel à lui à l’avenir, ils ont des liens diplomatiques avec d’autres villes. On propose de faire appel à eux lorsque le besoin se fera sentir au retour d’Amlaruil sur le continent.
On lui demande de bien chercher où a été dérobée la gemme qui donne un souhait unique, par Yrgo soupçonne-t-on. Nous vendons la breastplate +2 chinée dans l'antre des bêtes pour 2400 pièces d'or, provoquant un sourire béat chez le nain.

Nous partons alors pour Château Téthyr, connu pour être infesté de morts vivants depuis que mes compagnons ont parcouru pour la première fois la route vers les portes de Baldur, il y a une éternité déjà. On y retrouve le charlatan Edwyn, avec ses suivants, en pleine prière. Il fait mine d’affaiblir avec de faux rituels les morts vivants. L'ambiance se prête à la situation puisqu'une brume et une très fine pluie nous accompagnent, les ombres d’une vieille forteresse au loin.


En y pénétrant hardiment nous croisons le chemin d’une revenant que l’on défait tout aussi hardiment. Edwyn s'imagine construire ici un temple à la gloire de Lathander. Il affirme publiquement devant ses ouailles que ses actions sont responsables en premier lieu de cette brillante victoire. La confiance l'habite, et ce n'est pas beau à voir.

On revient à Leuthilspar par des moyens magiques ne provoquant plus d'un haussement de sourcil chez mes compagnons, où nous rendons compte à Amlaruil. Elle prévoit son grand discours le lendemain.

Lorsque la foule se presse sur l'esplanade, je me concentre et lance discrètement True Sight, pour distinguer les éventuels Trie Lies qui rôderaient à la périphérie de cette masse en apparence aimante.

« Certains membres du Conseil ont trahi le peuple elfe, dont plusieurs membres au service d’organisations externes" pérore-t-elle. "Ils seront jugés et condamnés. Venir ici était judicieux, mais la situation a évolué. Vivre parmi d’autres cultures serait bénéfique. Regardez donc qui m’a sauvé. », en nous désignant d'un geste ample.

Durant cette pantalonnade, j'aperçois une créature apparaissant auprès des crédules comme une elfe normale, mais son apparence véritable affiche plutôt des traits elfiques et une peau bleue ainsi que des cheveux rouges. Elle écoute le discours les bras croisés, attentive.

« Néanmoins je ne veux forcer personne, ceux qui le souhaitent peuvent rester. 3 membres du Conseil en qui j’ai confiance feront partie du gouvernement local.
Plusieurs grandes cités parmi lesquelles les portes de Baldur, Eauxprofondes ou Lunargent ont affirmé être prêts à nous accueillir. Je partirai demain la première pour venir à leur rencontre ».

Elle laisse alors la parole à d’autres nobles en manque de notoriété, tandis que la créature quitte l’esplanade peu avant la fin du discours. Je glisse alors sur le plan éthéré puis me téléporte via une porte dimensionnelle pour la suivre. Mais je ne suis pas suffisamment discret, et herche à me fuir. Je change mon mousquet d'épaule et cherche alors à l’immobiliser mais je n’y parviens pas non plus : sa force de volonté semble sans limite. Je perds alors sa trace, et retourne auprès de mes compagnons la queue basse. De plus près j'ai pu mieux détailler son apparence véritable : elle a des oreilles elfiques nettement plus prononcées (pointues et très longues), des yeux vert perçants et une peau bleue et de longs cheveux rouges. Sans doute une fée.

Amlaruil et les nobles partent dîner, nous ne sommes pas conviés. On fait le planton à surveiller, on ne remarque rien. Nous restons néanmoins vigilants.

Le lendemain Amlaruil nous annonce le départ dans 3 heures. Une elfe aux cheveux blonds attachés est assise sur la jetée, l'air mélancolique, vêtue d'une robe bleue. J’entame la conversation. Elle est triste du peu d’elfes qui resteront. Elle dit ne pas être une proche d’Amlaruil.

J’achève la conversation, puis je lance True Sight de nouveau à l'écart. Il s'agit bien de la même créature que j'ai poursuivie hier. Mais en l'état elle ne semble pas dangereuse, nous verrons si nous la recroisons plus tard.

Nous prenons la mer sous un ciel radieux, mais rapidement au bout de 2 heures, un gros grain semble se précipiter à notre encontre. Mais aussi vite les nuages se séparent, puis une lumière terrible m’aveugle, tandis que je convulse sur le pont en proie à une douleur qui irradie depuis mon dos.

C'est alors que j'ai la vision d’une étendue blanche sans fin. Nous sommes tous présents. On aperçoit un visage immense, calme, au regard plein de sagesse qui se pose sur nous. « Les lumières Vagabondes" sourit-il, l'air un peu moqueur semble-t-il. "Votre destinée n’a d’égale que votre ignorance. Votre chemin vous mène à la Cité des Portes. Venez m’y trouver." Ce que je sais être le visage d’Oghma ferme ses yeux.

Retour sur le pont. Je suis prostré, souffrant, inconscient, de la fumée grise et noire sort de mon dos, brûlant des vêtements (mais définitivement pas ma robe de l'archimage si précieuse !). Les autres personnes sur le bateau semblent aussi retrouver la vue.
Dargrim voit un tatouage avec un dragon à 3 têtes et 3 queues, dont 2 déjà effacées. La troisième s’efface en grésillant. J’ai une clé en main en argent au creux de ma paume.
Néméïa sait que la Cité des Portes est Sigil. La clé doit aider à s'y rendre, j’imagine. C'est un endroit imprégné par les Dieux. On nous a déjà parlé de Sigil par le passé, puisque Enki le Titan nous avait dit qu’Onozhul s'y trouvait. La ville est liée d’une manière ou d’une autre à l’Ascension.

Session du 11 septembre


Après mon petit épisode psychédélique sur le navire qui nous amène sur le continent, Amlaruil nous demande si tout va bien. Je lui explique qu’Oghma nous a convoqué à Sigil pour y trouver nos réponses.

Nous restons vigilants le long du trajet, désireux de protéger notre reine. Des dauphins nous suivent et jouent dans note sillage. Puis une créature plus massive encore fait son apparition. On monte sur notre tapis volant nouvellement acquis avec Yaevinn pour observer de plus près : un mastodonte de 10-15m de large sur 30m de long se dessine sous la surface. On ne voit que le sommet de couleur violette et rose. Je cherche à détecter ses pensées à l'aide d'un sort, mais je dois me rapprocher à 9m. Or quand on se rapproche à 30m elle plonge sous l’eau.

Lors du tour de garde, nous remarquons un marin dans une des cabines qui soliloque. Il raconte son histoire, sa vie. Comme quoi il a du quitter le port marchand dans lequel il avait grandi à 17 ans, qu’il a passé sa vie sur les mers, puis qu’il a atterri à Éternelle Rencontre. Avec Clairvoyance je vois un homme assis sur sa couche les coudes sur les genoux, des lumières bleues dans les yeux comme possédé, à parler dans le vide. J’en parle à Amlaruil, qui ne craint pas un espion. Peut-être un effet magique. Elle a confiance en son équipage.

Je tente en journée de détecter les pensées de ce matelot, prénommé Arthur. J'apprends simplement qu'il trouve très gratifiant d’être sur le premier bateau à se rendre sur le continent avec dame Amlaruil.

En nuit lors de son premier tour de garde, Dargrim fait 18 sur son jet de sauvegarde de sagesse. « Dis moi petite créature d’où tu viens », entend-il dans sa tête.
« Une vieille créature trop vieille et fatiguée pour se battre. Je veux seulement mieux comprendre le monde qui m’entoure ». « La plupart des gens m’appelle le kraken, tu peux m’appeler comme tu le souhaites ».
Il raconte son aventure en outreterre comme quoi il a failli devenir un vampire, il raconte quelle créature c’est. Puis ensuite il ne se souvient de plus rien, et laisse au suivant le soin de continuer le tour de garde.
Yaevinn lors de son tour parle aux marins, qui racontent que des gens parlent la nuit. Seulement quand ils arrivent pour regarder les gens semblent endormis. Depuis 2 nuits.
Comme Dargrim cette voix me demande de raconter une histoire lors du tour de garde. Je raconte comment je suis lié à Oghma. Le kraken me raconte qu’il a aussi donné des pouvoirs à des fidèles pour mener à bien des missions, en l’échange de services.

La 3ème nuit on décide de faire des rondes à deux. Dargrim commence avec Néméïa. Cette fois c’est Néméïa qui raconte l’histoire de son pacte. Puis elle s’effondre inconsciente. Dargrim qui a assisté à son monologue crie, je me précipite pour essayer de la soigner. Elle prend bien 20 minutes à se rappeler. Yaevinn, lui, résistera à l’intrusion tandis que je l’observais.

Au final la créature s’éloigne de la portée de Locate Creature, pour de bon.

2 jours plus tard on se rapproche des terres, j’aperçois au loin deux formes dans le ciel, deux énormes créatures volantes. Plutôt des aigles géants, 5 ou 6, qui escortent le bateau, 3 de chaque côté. Dargrim avec ses ailes nouvellement acquises va les rejoindre. Puis une troupe de 5 navires royaux qui escortent aussi jusqu’aux portes de Baldur. 2h plus tard on arrive en vue du port.

Amlaruil tend à Yaevinn une perle qui nous permettra de lui parler, et elle pourra nous rejoindre si elle le souhaite à tout moment.

Quand les lumières vagabondes avaient vaincu la corruption à Darommar, un vieux maître des compte enfermé dans les égouts avec les loups garou s’était rendu à Château Suif. On s’y rend pour trouver de l’information sur Sigil. On marche 2 jours et demi. Imoën nous ouvre et demande un droit d’entrée, un livre rare. Dargrim tend son livre de compétence qu’il a fini de lire de toute façon. Les règles de la forteresse sont simples : nous pouvons recopier les passages des livres, lire, mais impossible d’emprunter ou d’écrire. On fait des recherches sur Sigil, qui a la forme d’un donut (une bien curieuse patisserie). Pas de notion de jour et de nuit, il y a le pic et l’antipic (qui représentent midi et minuit) pas de lune ni de soleil. La dame des douleurs gère la ville depuis une éternité, plutôt d’une main de fer. Pour rentrer dans Sigil il faut connaître le symbole du cercle de téléportation, ou trouver un des portails très bien caché. Ou alors passer par un artefact, qui est peut-être d’ailleurs la clé à mon cou. Je lance un cercle de téléportation sans inscription précise, les runes s’illuminent d’un violet arcanique et nous sommes téléportés sur un donut à l’aspect terrible, avec un horizon inversé.

Je lance un sort de localisation de créature pour trouver Onozhul. Mais je ne le repère pas. Des gardes en armure lourde en métal nous remarquent : nous semblons nouveaux.
Nous demandons comment nous repérer, si des règlements doivent être connus (ne pas dire du mal de la Dame des Douleurs).
On demande le chemin à d’autres gardes (armure blanche rainures d’or) pour un temple d’Oghma dans le quartier des croyants, nous dit-on. « Sur 1 km tout droit, puis prenez sur votre droite ». Ils servent la Dame des Douleurs, d’où leur tenue. Elle sortira d’ailleurs bientôt parcourir la ville. Il nous scrute un moment en plissant des yeux. « N’êtes-vous pas les Lumières Vagabondes ? ». Néméïa, méfiante, dis que non. Mais Dargrim insiste en disant que si. Nous serions attendus au temple de Seth. Vite.
On y arrive, un garde fond sur nous « il était temps, on commence dans deux heures, vite ! ». « Pour quoi ? » « Pour le combat final ! L’Ascension ! ».
1h de repos entre chaque combat, un maximum de 4 combats.

Les participants : Yrgo, Onozhul, un nouveau qui vient d’arriver nommé Vaël (le diable de Néméïa il me semble).

CHbox
18/09/2019, 19h36
Mais, c'était moi qui prenait des notes ce soir là :XD: