Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 286 sur 290 PremièrePremière ... 186236276278279280281282283284285286287288289290 DernièreDernière
Affichage des résultats 8 551 à 8 580 sur 8695
  1. #8551
    Yeah, mais quelque part tu saurais qu'au moindre pépin ou où la moindre revendication (même un simple congé), tu aurais en face de toi une SSII pourrie qui ne fera aucun effort. Tu n'es qu'une vache à lait.
    Est-ce que un bon salaire vaut ce genre d'enquiquinement, c'est à voir ^^.

  2. #8552
    Ouais, y'a ça, et aussi le fait que ça leur envoie directement un message : ce genre de proposition est donc acceptable et accepté.

    Tu me diras, peut-être qu'un autre acceptera, mais plus ils essuieront de refus, mieux ils comprendront que les dévs ne sont pas des morceaux de viande.
    Oui, je peux être sacrément naïf.
    On peut rêver.


    Hein, on peut ?

    Ce que ça me fait du bien, perso, de ne plus être en SSII et être de retour sur un poste "classique"...

  3. #8553
    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Yeah, mais quelque part tu saurais qu'au moindre pépin ou où la moindre revendication (même un simple congé), tu aurais en face de toi une SSII pourrie qui ne fera aucun effort. Tu n'es qu'une vache à lait.
    Est-ce que un bon salaire vaut ce genre d'enquiquinement, c'est à voir ^^.
    Je suis d'accord, mais je le vois dans l'autre sens
    Une SSII qui renâcle au démarrage mais qui finalement me paie ce que je veux, je n'aurai aucun scrupule à la larguer quand ça ne me conviendra plus. Faut bien faire comprendre aux SSII qu'ils sont la denrée jetable, et que tu peux changer quand tu veux. Si tu crois l'inverse ou qu'eux pensent ça de toi, t'es foutu
    Pouet.

  4. #8554
    Je comprends.
    Je n'ai plus la force de me battre avec ce genre de boites, trop souffert et surtout trop émotif, donc je les évite et depuis je me sens bien mieux.
    Mais si tu as le mental qui va, yeah, autant ne pas te refuser des opportunités.
    Dernière modification par gros_bidule ; 19/11/2020 à 17h03.

  5. #8555
    Pareil que gros_bidule, c'était beaucoup d'énergie de bosser dans ce genre de boite. Je l'ai fait une fois, pour ~2 ans, ça m'a suffit.

    Bon déjà évidemment, sur ces 2 ans, j'ai été chez le même client, dans les mêmes locaux, sur le même projet, au même poste.
    Qui a parlé de délit de marchandage ?


    Mais sinon c'était usant.
    Bon déjà, côté client, la différence était clairement marquée entre les internes et les prestas. C'est pas spécifiquement la faute de la SSII, mais en étant interne ça ne serait pas arrivé.
    Et sinon, il fallait à la fois se plier aux process du client et à ceux de la SSII, et ça devient vite lourd.
    Côté client, les réunions quotidiennes + le suivi des tickets sur leur solution de suivi + agenda et mail interne. Bref, tout le système interne, tout en étant mis de côté.
    Et côté SSII, les réunions hebdomadaires + le suivi des tickets/projets cloné en 3 exemplaires sur 3 outils différents pour bien être chronophage (dont un avec saisie quotidienne, bordel) + deux exemplaires d'agenda et boite mail...
    Alors que bon, c'était de l'AT, le truc officieux pour lequel ça ne sert à rien de faire un suivi des heures...

    Sinon, juste, ça vous dit, je viens bosser chaque jour, je fais mes heures et mon taff, et à la fin du mois vous me faites un virement ? C'est simple non ?

    C'est ce qui se passe maintenant que j'ai bougé, on a un petit topo quotidien au sein de l'équipe et roulez jeunesse.
    Ce que ça fait du bien bordel.

  6. #8556
    C'est au petit bonheur la chance (cette expression de vieux).

    Il y a des boites qui intègrent plus ou moins les prestataires et des SSII qui demandent plus ou moins de compte.

    En ce moment je suis "oublié" par ma boite, en gros ils viennent aux nouvelles une fois tous les 3 mois, ce qui me va très bien.
    Ils ont bien tenté de nous faire faire un rapport hebdomadaire avec le télétravail du premier confinement mais j'ai dit à mon manager que "ça me cassait les couilles" (j'ai littéralement utiliser ces mots).

    Coté client, c'est à peine si on sais qui est interne et qui est prestataire donc c'est plutôt cool aussi.


    Après je suis aussi tombé dans des boites ou les presta sont parqués à part (ce qui est sensé être une obligation légale, mais il y une différence entre avoir un bureau séparé et être "stocké" dans un coin), voir même dans des locaux séparés, et avec un compte rendu d'activité mensuel détaillé avec temps passé sur chaque tâche.
    La palme revient à un client qui m'a dit "de toute façon, moi j'aime pas les prestataires" (EDF mon amour).
    Avec un éléphant, tu fais 1000 pots de rillettes

  7. #8557
    Hahaha, l'ESN est revenu vers moi, apparement le client est désesperé et cherche depuis des mois, là ça me parle de pré-embauche
    Par contre lol, c'est "pre embauche, tu fais la periode d'essai avec le premier package que je t'ai proposé, et apres tu renegocieras avec le client" . Ce piége à con. bon j'ai dit oui juste histoire de discuter directement avec le client, mais j'ai déjà eu une proposition ailleurs, donc c'est pas gagné pour eux.

  8. #8558
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    Hahaha, l'ESN est revenu vers moi, apparement le client est désesperé et cherche depuis des mois, là ça me parle de pré-embauche
    Par contre lol, c'est "pre embauche, tu fais la periode d'essai avec le premier package que je t'ai proposé, et apres tu renegocieras avec le client" . Ce piége à con. bon j'ai dit oui juste histoire de discuter directement avec le client, mais j'ai déjà eu une proposition ailleurs, donc c'est pas gagné pour eux.
    Et après l'entretien tu leur fais à l'envers en recontactant le client en direct pour lui proposer de te prendre en CDD en guise de pré-embauche (voir carrément en CDI si tu sens qu'ils ont vraiment besoin de toi)
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  9. #8559
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    Par contre lol, c'est "pre embauche, tu fais la periode d'essai avec le premier package que je t'ai proposé, et apres tu renegocieras avec le client" . Ce piége à con.
    Le client est dans le besoin, mais la boite de presta tente quand même de te la faire à l'envers ?



    Peu importe la propale finale, pour moi c'est...



    ...puis "K thx bye".

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par Praetor Voir le message
    Et après l'entretien tu leur fais à l'envers en recontactant le client en direct pour lui proposer de te prendre en CDD en guise de pré-embauche (voir carrément en CDI si tu sens qu'ils ont vraiment besoin de toi)
    Selon l'entente entre le client et la boite de presta, ou plutôt le trop-peu d'entente, elle pourrait les poursuivre pour cette embauche.

    C'est un risque pour le client (légal si la SSII décide de lancer une procédure, et dans tous les cas cordial pour les conséquences sur leur collaboration).
    Pas certain qu'ils prennent ce risque, mais je ne connais pas l'entreprise donc écoute s'ils le tentent jilbi nous parlera du résultat.


    Par contre je ne sais pas s'il y a un risque légal pour le salarié qui a postulé de cette façon.
    Risque cordial, osef, vu le comportement de cette SSII ce sera pour le mieux.

  10. #8560
    Citation Envoyé par Taro Voir le message
    Selon l'entente entre le client et la boite de presta, ou plutôt le trop-peu d'entente, elle pourrait les poursuivre pour cette embauche.

    C'est un risque pour le client (légal si la SSII décide de lancer une procédure, et dans tous les cas cordial pour les conséquences sur leur collaboration).
    Pas certain qu'ils prennent ce risque, mais je ne connais pas l'entreprise donc écoute s'ils le tentent jilbi nous parlera du résultat.
    Théoriquement oui, mais généralement ils s'arrangent. La SSII n'a rien à gagner à braquer le client, si elle se retrouve blacklistée c'est elle qui sera la grande perdante dans l'histoire. Si tu leur dis cash "j'ai une autre proposition, meilleure, donc vous ne m'aurez pas par l'intermédiaire de la SSII, c'est sûr, si vous me voulez faut me faire une offre en direct" en sortant le pipo pour leur dire que t'as vraiment envie de bosser chez eux (le bullshit habituel) et s'ils ont vraiment besoin de toi, il y a moyen. Au pire tu acceptes la proposition que tu as déjà, tu n'as rien à perdre (hormis te griller auprès d'une SSII de merde).

    Citation Envoyé par Taro Voir le message
    Par contre je ne sais pas s'il y a un risque légal pour le salarié qui a postulé de cette façon.
    Risque cordial, osef, vu le comportement de cette SSII ce sera pour le mieux.
    T'as signé un truc? Si non, aucun risque. Zero, nada. Si on te poursuit pour avoir fait une candidature spontanée pour trouver un emploi j'aimerai être présent pour voir la tête du juge
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  11. #8561
    Citation Envoyé par Praetor Voir le message
    Théoriquement oui, mais généralement ils s'arrangent. [...] Au pire tu acceptes la proposition que tu as déjà, tu n'as rien à perdre (hormis te griller auprès d'une SSII de merde).
    Effectivement, mais je pense que ça dépend vraiment du rapport de force entre le client et la SSII.

    Si le client à une pelletée de prestas en activité chez lui, c'est sûr que ce serait un mauvais calcul de le poursuivre pour ça, mais je pense surtout que le client ne procéderait pas de cette manière.
    Autant accepter le profil via la SSII, ça donne la souplesse d'une période d'essai illimitée, et s'il est bon hop il demande à le passer en interne, en rappelant qu'il y a plein d'autres sous-traitants à bord.
    J'ai déjà vu cette méthode en action. Le client devait avoir une dizaine de prestataires, la SSII aurait été con de refuser, c'est sûr.

    Mais la méthode "Wokay on te prend en direct" je l'ai jamais vue.

    Par contre j'ai vu la méthode "Wokay on le prend mais via une autre boite de presta"...
    Bien fait tiens. Vous avez qu'à pas présenter des gens que vous n'avez pas encore embauché, et que vous ne comptez embaucher que si le client valide la candidature et signe. Vengeance ! Pardon, je m'emporte.


    Et sinon, tout à fait d'accord qu'on s'en fiche de se brouiller avec ce genre de SSII qui empile les propositions foireuses pour te voler.

    Citation Envoyé par Praetor Voir le message
    T'as signé un truc? Si non, aucun risque. Zero, nada. Si on te poursuit pour avoir fait une candidature spontanée pour trouver un emploi j'aimerai être présent pour voir la tête du juge
    Je me demande si j'ai déjà eu à signer un tel doc...
    Peut-être, mais pour une boite de presta avec laquelle j'ai pas fait affaire au final.

  12. #8562
    Aujourd'hui :
    "Oui alors on a vu que tu respectais exactement les 8h par jour. C'est bien mais ca fait 3 semaines que t'es là et on voit que t'a un peu de mal sur ce point en particulier, qui te prends >2 jours au lieu de 4h ( spoiler : qui a pris pas mal d'heures à 2 seniors s'auto-corrigeant en permanence pour m'expliquer) . Alors tu sais tu devrais peut-être faire des heures supplementaires. Parce que c'est normal en début d'emploi, c'est pour s'acclimater. Tu fais 50 - 60 h les premières semaines et ensuite tu sera suffisamment doué pour tout faire en 40"

    Et j'ai aussi appris qu'un dev de 14 ans d'expériences, dont 5 dans cette boite, gagne 5000.- de plus que moi... par année. Et un autre senior gagne moins que moi ( je rappelle, j'ai 6 mois d'exp, je sors d'étude).

    Ca confirme ce que je pensais : je reste là le temps qu'il faut pour trouver mieux, pas plus


    (bon pour finir sur une note positive, j'ai eu mon premier versement aujourd'hui, et ca fait quand meme ultra plaisir ! Et j'ai egalement fini 2 autres points un peu plus normaux aujourd'hui, en esperant qu'ils comprennent que c'était vraiment une question de complexité bien supérieure à ce qui était prévu à la base)

  13. #8563
    Citation Envoyé par sosoran Voir le message
    Aujourd'hui :
    "Oui alors on a vu que tu respectais exactement les 8h par jour. C'est bien mais ca fait 3 semaines que t'es là et on voit que t'a un peu de mal sur ce point en particulier, qui te prends >2 jours au lieu de 4h[...] Alors tu sais tu devrais peut-être faire des heures supplementaires
    En effet, casse toi dés que tu peux, personne dans des bôites correctes ne parle comme ça.

  14. #8564
    Par contre pour les différences de salaire, cela peut aussi provenir des capacités de négociation des employés en question : certains sont incapables de réclamer leur dû ou se contentent de ce qu'ils ont (ils font pitet moins d'heures sup haha).

  15. #8565
    Niveau emmerdement par les SSII / ESN j'en avais exposé une partie il y a quelques semaines (pression mise pour des missions à l'autre bout de la France pour que je refuse et que je parte).
    Finalement, #astuce : j'ai fait appel aux délégués du personnel qui se sont fendus de quelques mails violents mais légitimes et depuis, étrangement, on n'essaie plus de me la faire à l'envers.



    Sans transition, je commence à avoir des contacts téléphoniques pour des embauches. Lors des discussion arrive forcément le "pouvez-vous me donner votre salaire actuel et vos prétentions ?". Sauf que je n'aime pas l'idée de parler de l'actuel parce qu'à mon sens ce n'est pas pertinent : l'important n'est pas le passé, c'est ce que je veux. Surtout quand en plus j'estime qu'on se fout de moi niveau rémunération actuelle et que je précise même que c'est une raison de vouloir voir ailleurs.

    Hier j'ai donc tenté le "je ne pense pas qu'il soit pertinent de parler de l'actuel, je préfère qu'on parle de l'attendu", en esquivant totalement la mention du salaire actuel.

    Est-ce que vous l'avez déjà tenté ? D'après vous, comment est-ce perçu par les recruteurs ?

    Dans la situation en question, l'interlocutrice n'est pas revenue dessus, mais ce n'était qu'une recruteuse pour un premier contact. J'attends de voir ce que ça peut donner face à des managers ou des entretiens plus avancés.


    Pour l'anecdote et vous expliquer le pourquoi de ce positionnement : ma compagne est ultra sous-payée (très grandes études, profil potentiellement très "fort" et reconnu) mais avait accepté son boulot actuel car c'est un boulot avec une dimension "militante" et décorrélé du marché en termes de rémunération. Elle commence néanmoins à regarder ailleurs (niveau boulot hein ) et a eu des contacts. Sauf qu'elle a commis l'erreur de donner son salaire actuel. Résultat, ils se sont contentés de lui proposer un +16 % en se disant probablement "c'est bien plus que ce qu'elle a, ça lui suffira" alors qu'elle serait légitime à demander au moins le double d'augmentation.
    Mais elle ne se sent pas légitime et n'ose pas demander.
    Voilà pourquoi je trouve que c'est plus un piège qu'autre chose de donner son salaire actuel.
    Dernière modification par Ithilsul ; 26/11/2020 à 11h03. Motif: typo
    Citation Envoyé par tompalmer Voir le message
    tu brille de mille feux Ithilsul
    Apposement de texte en bas de message, crotte !

  16. #8566
    Sinon tu pipotes, pour l'actuel tu fais ce que tu souhaites -5%, et pour tes prétentions tu fais +5%. Demander 10% de plus c'est raisonnable et ils auront l'impression d'avoir négocié comme des chefs en arrivant à ce que tu souhaites réellement
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  17. #8567
    Citation Envoyé par Menestra Voir le message
    Par contre pour les différences de salaire, cela peut aussi provenir des capacités de négociation des employés en question : certains sont incapables de réclamer leur dû ou se contentent de ce qu'ils ont (ils font pitet moins d'heures sup haha).
    Alors oui y'a totalement de ca ( par contre c'est meme l'inverse, ils en font plus ). Et ca montre quand bien même l'estime très bas que donne l'employeur à ses employés

  18. #8568
    @Ithilsul: la première règle d'une négo, c'est "le premier qui donne un chiffre a perdu" OK, il y a tout plein d'exceptions mais c'est pour cadrer. Ne pas donner ton salaire, ça se tente, c'est pas une mauvaise approche en soi. Mais ça peut aussi constituer un gros warning sur le mode "le gars veut une grosse augmentation et il ne sait pas la justifier" et ça pourrait dénoter un léger manque de confiance en soi. Quand tu dis que tu estimes qu'on se fout de toi, as-tu des arguments sérieux? Et pourquoi as-tu pris ton poste actuel malgré ce salaire?

    Si ton objectif est le salaire (pas que mais vu ce que tu dis, c'en est un), tu dois construire une histoire autour de ça et de cette différence, pas juste "parce que je le vaux bien". Ce que tu dis de ta compagne est un bon exemple d'histoire. Et selon l'histoire, le salaire actuel sera un élément important, ou un élément à taire. Le job du recruteur sera d'écouter ton histoire, d'y chercher des failles pour remettre en cause ta confiance et ton chiffre, parce que ça peut n'être qu'une histoire et que t'es juste mauvais, mais aussi de t'écouter et de se laisser convaincre. C'est un "jeu" ou disons une danse à deux, où chacun essaie de prendre l'avantage sur l'autre. Et le fait de "ne pas se sentir légitime", c'est un signe de manque de confiance dans ton histoire et donc ta demande et c'est bien plus dommageable à la négociation qu'avoir donné le chiffre. Les recruteurs sont formés à repérer précisément ce genre de choses...

    Je ne suis pas un bon négociateur salarial, mais ça m'est arrivé de faire exactement ça et j'avais obtenu le +50% que je demandais en faisant exactement ça. J'étais la vraie bonne personne et je le savais, j'étais sous-payé et ce que je demandais était en ligne avec le marché, sans excès et pas débile en soi.

  19. #8569
    Citation Envoyé par Praetor Voir le message
    Sinon tu pipotes, pour l'actuel tu fais ce que tu souhaites -5%, et pour tes prétentions tu fais +5%. Demander 10% de plus c'est raisonnable et ils auront l'impression d'avoir négocié comme des chefs en arrivant à ce que tu souhaites réellement
    Si tu ne veux pas t'embêter, c'est clairement la solution de facilité.

    Mon dernier changement de boite: J'avais 37, je voulais 40. J'ai dis déjà avoir 40 et demandé 44. Ils m'ont donné 42.

    Bon dans ce cas à 37, j'étais sous payé et 42 est loin d'être surpayé mais bon, j'étais content quand même.
    Avec un éléphant, tu fais 1000 pots de rillettes

  20. #8570
    Je suis une buse en négo. Je donne un chiffre, et c'est celui qu'on propose. Du coup je suis quasi sûr que c'est sous le marché xD Bon au moins la proposition que j'ai c'est +10% par rapport à mon dernier salaire.

  21. #8571
    Citation Envoyé par Praetor Voir le message
    Sinon tu pipotes, pour l'actuel tu fais ce que tu souhaites -5%, et pour tes prétentions tu fais +5%. Demander 10% de plus c'est raisonnable et ils auront l'impression d'avoir négocié comme des chefs en arrivant à ce que tu souhaites réellement
    C'est effectivement une solution assez facile, comme dit précédemment, mais il faut s'en convaincre soi-même. En outre, il est presque de notoriété publique que les ESN (et certaines en particulier) payent au lance-pierre, donc un chiffre bidon pourra être identifié comme mensonger car il sortirait de la grille.


    Sachant qu'en plus je me sens plus convaincu par le fait d'expliquer objectivement (cf. réponses à ylyad ci-dessous) ce qu'il en est, mais aussi qu'une des qualités que je mets en avant est "intègre", ça pourrait être contre-productif.


    @ylyad : Merci pour ta réponse détaillée.

    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    @Ithilsul: la première règle d'une négo, c'est "le premier qui donne un chiffre a perdu" OK, il y a tout plein d'exceptions mais c'est pour cadrer.

    Je te rejoins en partie sur "le premier qui donne un chiffre a perdu". Néanmoins, il me semble difficile dans un entretien de soutirer l'info du salaire au recruteur, que ce soit avant qu'il le fasse (lui couper l'herbe sous le pied* en demandant à brûle-pourpoint* : "avant de continuer, quelle est la rémunération proposée ?" ?) ou à partir du moment où c'est évoqué. Et dans tous les cas, il usera lui aussi de contournements tels que l'évocation d'un package, que c'est dépendant du profil, etc. Dans ces derniers cas cependant, on peut effectivement lui rétorquer qu'il a déjà une idée de ce qu'on vaut puisqu'il a les infos à notre sujet, mais il pourra toujours esquiver en disant que ça doit être discuté en interne avec les collègues / les managers, etc.

    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    Ne pas donner ton salaire, ça se tente, c'est pas une mauvaise approche en soi. Mais ça peut aussi constituer un gros warning sur le mode "le gars veut une grosse augmentation et il ne sait pas la justifier" et ça pourrait dénoter un léger manque de confiance en soi. Quand tu dis que tu estimes qu'on se fout de toi, as-tu des arguments sérieux? Et pourquoi as-tu pris ton poste actuel malgré ce salaire?
    Bonnes remarques, et effectivement j'ai bien pris soin de le détailler et l'expliquer : à ce moment (quasiment 2 ans), je pouvais être considéré comme "jeune diplômé" car diplôme tout frais malgré > 6 ans d'expérience dans le domaine, je comptais découvrir le secteur d'activité, faire mes preuves et faire évoluer ensuite en fonction mais ça n'a pas été le cas, etc.

    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    Si ton objectif est le salaire (pas que mais vu ce que tu dis, c'en est un), tu dois construire une histoire autour de ça et de cette différence, pas juste "parce que je le vaux bien". Ce que tu dis de ta compagne est un bon exemple d'histoire. Et selon l'histoire, le salaire actuel sera un élément important, ou un élément à taire. Le job du recruteur sera d'écouter ton histoire, d'y chercher des failles pour remettre en cause ta confiance et ton chiffre, parce que ça peut n'être qu'une histoire et que t'es juste mauvais, mais aussi de t'écouter et de se laisser convaincre. C'est un "jeu" ou disons une danse à deux, où chacun essaie de prendre l'avantage sur l'autre. Et le fait de "ne pas se sentir légitime", c'est un signe de manque de confiance dans ton histoire et donc ta demande et c'est bien plus dommageable à la négociation qu'avoir donné le chiffre. Les recruteurs sont formés à repérer précisément ce genre de choses...
    On est d'accord, il ne s'agit pas seulement de "je le vaux bien" sans autre espèce d'argumentation. Et là encore, j'ai expliqué que c'est au vu de mes connaissances, de mon parcours et surtout de ce que je sais avoir apporté aux précédents employeurs, que ce soit en termes de gains financiers ou en termes d'image (je ne l'ai pas détaillé dans le cas présent vu que ce n'était qu'un contact téléphonique, mais ça sera un point développé dans un entretien physique, y compris avec les opérationnels).

    En revanche, je me vois difficilement évoquer la déconvenue de ma compagne, même si effectivement ça peut se tenter pour expliquer la volonté de ne parler que du futur et non du passé.

    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    Je ne suis pas un bon négociateur salarial, mais ça m'est arrivé de faire exactement ça et j'avais obtenu le +50% que je demandais en faisant exactement ça. J'étais la vraie bonne personne et je le savais, j'étais sous-payé et ce que je demandais était en ligne avec le marché, sans excès et pas débile en soi.
    Félicitations (a posteriori). Mais oui, la conviction personnelle est importante, d'autant que je sais ne pas être au niveau du marché et que j'arrive depuis quelques années à progressivement mettre de côté mon syndrome de l'imposteur, à l'inverse de ma compagne qui, elle, commence à peine à s'attaquer à cette montagne. Une de ses meilleures amies est d'ailleurs un bel exemple : objectivement, elle n'est pas la plus légitime sur les postes auxquels elle postule, mais elle se pose tellement pas de questions (le syndrome de l'imposteur, elle ne connaît pas) tout en sachant être convaincante, qu'elle réussit à obtenir des jobs que d'aucuns (dont nous) jugerions inaccessibles. Et derrière, elle s'en démerde, et augmente encore son capital auto-confiance.
    C'est aussi comme ça que je me suis attaqué au syndrome de l'imposteur : après avoir décelé ici et là des débuts de preuves que je me démerdais bien comme je l'attendais, je me suis focalisé sur ces éléments plutôt que sur les interrogations. On verra comment rebondir quand l'échec arrivera et mettra un (petit ?) coup d'arrêt, mais en attendant, ça fait partie de la conviction qui fait aller de l'avant.

    Et je pense qu'il est aussi intéressant en termes de justification de dire qu'il m'a explicitement été dit "si tu veux être augmenté, il faut partir ailleurs". C'est une bonne indication que la rémunération n'est pas liée à ce qu'on vaut, mais à des politiques internes (coucou les ESN, Neo_13 ne pourra qu'abonder en ce sens ).





    * : t'as vu playford ? moi aussi je mets des "expressions de vieux".
    Citation Envoyé par tompalmer Voir le message
    tu brille de mille feux Ithilsul
    Apposement de texte en bas de message, crotte !

  22. #8572
    @Ithilsul: deux précisions:
    - donner un chiffre: tu peux aussi jouer les manoeuvres d'évitement, sur le mode "je veux bien comprendre tous les tenants et aboutissants du poste avant de vous répondre sur ce point" mais aussi "vous avez les éléments en main, vous avez votre politique de rémunération et de packages, à vous de me faire une offre complète qui vous semble en ligne avec les autres personnes de l'équipe et qui saura me convaincre de la rejoindre" - mais oui, ça veut dire accepter que le feedback ne soit pas immédiat
    - je ne parle pas d'évoquer l'histoire de ta compagne dans tes entretiens (franchement, évite, ce sera très improductif) mais c'était pour illustrer ce que j'entendais par "histoire": elle a une excellente histoire, tant pour sa personalité en général que pour désamorcer complètement la comparaison salariale même si elle l'annonce (ou justifier de ne pas le donner) et à la limite, je pousserai le vice en exagérant dans l'autre sens genre "j'étais payée au SMIC, vous imaginez <lever les yeux au ciel et gloussant>"

    Mais oui, ce que tu décris de sa meilleure amie est clairement la meilleure approche sur l'aspect salaire (je ne me prononcerai pas sur le reste). Et même si je n'ai jamais vraiment souffert du syndrôme de l'imposteur, je ne suis pas très vorace et du coup, je ne cherche pas à maximiser le truc quand je négocie mon salaire...

  23. #8573
    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    @Ithilsul: deux précisions:
    - donner un chiffre: tu peux aussi jouer les manoeuvres d'évitement, sur le mode "je veux bien comprendre tous les tenants et aboutissants du poste avant de vous répondre sur ce point" mais aussi "vous avez les éléments en main, vous avez votre politique de rémunération et de packages, à vous de me faire une offre complète qui vous semble en ligne avec les autres personnes de l'équipe et qui saura me convaincre de la rejoindre" - mais oui, ça veut dire accepter que le feedback ne soit pas immédiat
    Certes, ça peut être des moyens d'esquive, mais qui laissent la balle dans leur camp, du moins pour le "dites-m'en plus d'abord". La seconde peut se tenter mais je pense qu'un recruteur saura être suffisamment insistant pour avoir un retour de ta part, ne serait-ce que parce que pour lui aussi c'est une "danse", et il a besoin de repartir avec des billes.


    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    - je ne parle pas d'évoquer l'histoire de ta compagne dans tes entretiens (franchement, évite, ce sera très improductif) mais c'était pour illustrer ce que j'entendais par "histoire": elle a une excellente histoire, tant pour sa personalité en général que pour désamorcer complètement la comparaison salariale même si elle l'annonce (ou justifier de ne pas le donner) et à la limite, je pousserai le vice en exagérant dans l'autre sens genre "j'étais payée au SMIC, vous imaginez <lever les yeux au ciel et gloussant>"
    Ouais, j'ai réalisé en repensant à ma réponse que c'était con de ma part d'avoir pris ça pour "parle de son expérience à elle", mea culpa. Pour poursuivre sur l'anecdote à son sujet, elle a clairement et explicitement précisé dans les informations de salaire qu'elle a données (par écrit) que ce niveau de rémunération était à remettre dans un contexte très particulier : militant, décorrélé du marché, etc. Résultat : ils n'en ont rien eu à foutre et ont proposé l'équivalent d'un salaire de junior++ au vu de son parcours. Et elle a fait la connerie de dire "oui pourquoi pas". ²

    Bon, derrière il n'y a plus eu d'échanges et elle s'est rendu compte que c'était con de sa part. Comme en parallèle j'essaie de lui injecter l'estime et la confiance que j'ai pour elle, ça finira peut-être par (la) payer.

    Dans tous les cas, je verrai sur les prochaines semaines comment est perçue cette approche de "parlons plutôt du futur que du passé" maintenant que je me frotte à nouveau à des échanges.


    Citation Envoyé par ylyad Voir le message
    Mais oui, ce que tu décris de sa meilleure amie est clairement la meilleure approche sur l'aspect salaire (je ne me prononcerai pas sur le reste). Et même si je n'ai jamais vraiment souffert du syndrôme de l'imposteur, je ne suis pas très vorace et du coup, je ne cherche pas à maximiser le truc quand je négocie mon salaire...
    De ce que j'ai compris du parcours de cette meilleure amie, il y a certes le salaire, mais également la renommée, la valeur du poste, des trucs qui lui plaisent, etc. Bref, elle est gagnante sur tous les points et se fait de plus en plus chasser. Comme quoi, l'affirmation saupoudrée d'un peu de bluff, ça paye sur tout.
    Citation Envoyé par tompalmer Voir le message
    tu brille de mille feux Ithilsul
    Apposement de texte en bas de message, crotte !

  24. #8574
    Citation Envoyé par Ithilsul Voir le message
    Certes, ça peut être des moyens d'esquive, mais qui laissent la balle dans leur camp, du moins pour le "dites-m'en plus d'abord". La seconde peut se tenter mais je pense qu'un recruteur saura être suffisamment insistant pour avoir un retour de ta part, ne serait-ce que parce que pour lui aussi c'est une "danse", et il a besoin de repartir avec des billes.
    Non mais si tu sais précisément ce que tu veux, je pense qu'il vaut mieux l'annoncer. Si tu ne le sais pas, ça peut être intéressant de les laisser venir car ça crée de l'information.

    Ouais, j'ai réalisé en repensant à ma réponse que c'était con de ma part d'avoir pris ça pour "parle de son expérience à elle", mea culpa. Pour poursuivre sur l'anecdote à son sujet, elle a clairement et explicitement précisé dans les informations de salaire qu'elle a données (par écrit) que ce niveau de rémunération était à remettre dans un contexte très particulier : militant, décorrélé du marché, etc. Résultat : ils n'en ont rien eu à foutre et ont proposé l'équivalent d'un salaire de junior++ au vu de son parcours. Et elle a fait la connerie de dire "oui pourquoi pas". ²

    Bon, derrière il n'y a plus eu d'échanges et elle s'est rendu compte que c'était con de sa part. Comme en parallèle j'essaie de lui injecter l'estime et la confiance que j'ai pour elle, ça finira peut-être par (la) payer.

    Dans tous les cas, je verrai sur les prochaines semaines comment est perçue cette approche de "parlons plutôt du futur que du passé" maintenant que je me frotte à nouveau à des échanges.




    De ce que j'ai compris du parcours de cette meilleure amie, il y a certes le salaire, mais également la renommée, la valeur du poste, des trucs qui lui plaisent, etc. Bref, elle est gagnante sur tous les points et se fait de plus en plus chasser. Comme quoi, l'affirmation saupoudrée d'un peu de bluff, ça paye sur tout.
    Ah mais oui, j'ai pas de doutes que ça paye. Mais il faut avoir la personalité pour ça, ce n'est pas tout le monde - même si ça s'apprend

  25. #8575
    Citation Envoyé par Ithilsul Voir le message
    Comme quoi, l'affirmation saupoudrée d'un peu de bluff, ça paye sur tout.
    Il faut assumer derrière et accepter les risques. Perso je n'ai pas un bac +5, je ne suis pas rentré chez EDF/Airbus/Thales à 22 ans donc si je voulais un salaire que je juge acceptable avant mes 50 ans, soit je montais ma boite soit il fallait postuler à des offres au culot, voir en candidature spontanée.
    J'ai planté ma boite, il me restait le salariat… Les 2 premiers jobs n'étaient pas tendres mais au final le troisième est top niveau qualité de vie et j'ai pris +125% de salaire en 4 ans.

    @Ithilsul : Je pense que la première chose à faire c'est d'avoir bien conscience de ce qu'on vaut sur le marché, c'est le minimum. Si ta compagne sait que son profil à ce poste vaut 50k, on s'en fout qu'elle ait accepté 30k jusqu'à maintenant, ça ne regarde qu'elle et je pense déjà qu'avoir éprouvé le besoin de justifier son ancien salaire ce n'est vraiment pas une bonne façon de commencer une négociation.

  26. #8576
    Citation Envoyé par Ithilsul Voir le message
    C'est effectivement une solution assez facile, comme dit précédemment, mais il faut s'en convaincre soi-même. En outre, il est presque de notoriété publique que les ESN (et certaines en particulier) payent au lance-pierre, donc un chiffre bidon pourra être identifié comme mensonger car il sortirait de la grille.


    Sachant qu'en plus je me sens plus convaincu par le fait d'expliquer objectivement (cf. réponses à ylyad ci-dessous) ce qu'il en est, mais aussi qu'une des qualités que je mets en avant est "intègre", ça pourrait être contre-productif.
    Sur le fait de gonfler son salaire actuel, il y a le risque de malaise si on se voit demander ses fiches de paie une fois la phase de recrutement commencée.

  27. #8577
    Citation Envoyé par Ze Venerable Voir le message
    Sur le fait de gonfler son salaire actuel, il y a le risque de malaise si on se voit demander ses fiches de paie une fois la phase de recrutement commencée.
    Ça ne les regarde pas. C'est un document confidentiel. Si un recruteur te demande tes fiches de paie, fuis!
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  28. #8578
    Sérieux ça arrive ça ?
    Bon aprés, t'es pas non plus à l'abri, si tu pipotes, que le recruteur appele ton ancien patron pour prise de références et demande en passant à combien t'étais.

  29. #8579
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    Sérieux ça arrive ça ?
    Bon aprés, t'es pas non plus à l'abri, si tu pipotes, que le recruteur appele ton ancien patron pour prise de références et demande en passant à combien t'étais.
    L'ancien patron n'a pas le droit de le révéler, c'est confidentiel. Et puis il ne va pas non plus dire à un concurrent combien il paie ses employés, ce sont des infos que les entreprises essayent de ne pas divulguer.
    Der Klügste gibt nach. Deshalb regieren die Dummen die Welt.

  30. #8580
    Citation Envoyé par jilbi Voir le message
    que le recruteur appele ton ancien patron pour prise de références et demande en passant à combien t'étais.
    Si tu pipotes, tu ne donnes pas l'autorisation de contacter ton ancien patron. Si ton potentiel nouvel employeur le fait sans ton consentement, tu fuis de toute façon, donc ce n'est pas un problème si ton ancien fait également une révélation illégale...

Page 286 sur 290 PremièrePremière ... 186236276278279280281282283284285286287288289290 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •