Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7
  1. #1
    Bonjour,
    j'ai lu attentivement l'article de CPC en partenariat avec @si sur les "minorités" dans le jeu vidéo, et je suis assez déçu de l'angle adopté pour traiter ce sujet qui, je le sais depuis que je vous ai découvert sur le site d'@si avec l'émission sur le gamergate, vous tient à coeur.

    Au-delà de la maladresse avec laquelle vous énumérez ces "minorités" en les plaçant sur un pied d'égalité (par exemple le fait d'être handicapé est en France un statut renouvelable tous les 3 ans et pas une condition, alors que le genre ou la couleur de peau d'une personne sont à priori défini à la naissance -dans la loi s'entend), ou qu'une "minorité" constitué de 50% de la population ne peut pas être abordée de la même manière qu'une autre "minorité" qui n'en représenterai que 5%, c'est surtout la manière que vous avez d'aborder cette problématique par rapport au jeu vidéo qui m'exaspère.

    Vous insistez sur le fait que le JV a besoin d'inclure un public plus large qu'il le fait actuellement. Soit. Mais vous impliquez ensuite que cette inclusion passe nécessairement par une représentation dans les oeuvres de ces minorités. En gros, cela revient à dire que ma couleur de peau, mon sexe, ou ma sexualité déterminent les jeux auxquels je peux jouer sans me sentir exclu. Je ne peux m'identifier qu'à un personnage qui appartient à ou aux minorités qui me définissent (?) dans la vie réelle. (et en poussant le bouchon un peu plus loin, tout en se rapprochant du troll, cela pose la question : soit tous les gens qui aiment jouer Trevor dans GTA V sont des psychopathes schizophrènes, soit ceux appartenant aux minorités énumérées dans votre articles sont incapables de se décentrer comme le reste des joueurs).

    Tout d'abord, par rapport à la norme dans les médias en général, c'est une vision assez trompeuse. On aura beau inclure telle ou telle minorité dans une oeuvre, il n'en reste pas moins que celle-ci recrée automatiquement une nouvelle norme à son échelle (qui influence une norme globale éventuellement) et que d'autres "minorités", soit préexistantes et non prises en compte,soit induites par cette nouvelle norme demeurent ou apparaissent. C'est un peu l'effet Assasin's Creed vs Jean-Luc Mélenchon. Pour le Gamer globalisé qui a une vague idée de la date de la révolution française il n'y a pas de parti-pris, mais pour le politicien se revendiquant d'une idéologie babouviste et robespierriste, c'est l'inverse. Créer un disclaimer éventuellement sincère sur la pseudo-objectivité d'une oeuvre, c'est renvoyer le problème à l'infini et ne jamais le résoudre (sauf en terme de cible qui s’agrandit).

    De même, privilégier une approche "discrimination positive" dans l'industrie du JV semble une solution simpliste (et d'ailleurs la développeuse interviewée le fait remarquer ""il est très important pour moi de créer des jeux inclusifs, mais je ne suis pas sur que cela soit simplement la conséquence de mon identité"). Un modèle de type "des JV dont le héros est noir faits par des noirs pour des noirs" -remplacez noir par gay, lesbienne, handicapé, femme,arabe... selon votre liste- est de toute façons une vision de l'enfer sur terre pour un consommateur a peu près sain d'esprit.

    Par ailleurs, appliqué à un produit culturel, je ne trouve pas que votre raisonnement soit pertinent. L'idée que tout JV se doit d'inclure une majorité de minorités est à mon avis nocive. Si on compare par exemple avec la diffusion des livres imprimés à la fin du moyen-age, le premier étant la bible (une peu le call of duty de 1453), sa parution a permis par la suite a d'autres oeuvres comme l'Eloge de la folie (1511) ou Pantagruel (1532), beaucoup moins consensuels d'apparaitre.
    La création de l'un et de l'autre coexistent en fait -d'après moi- dans deux temps différents mais codépendants. (Aujourd'hui on pourrait avoir l'intelligence de s'épargner de bruler l'éditeur au passage - oh wait, a la place on fait un JV de tabassage).
    La norme a besoin de la marge pour se définir et la marge n'existe en tant que telle que par rapport à la norme initiale (si on supprime cette norme initiale la marge devient à son tour une norme).

    Enfin, et merci à toi d'avoir lu ce pavé, vous ne notez pas la grande spécificité du JV, qui est essentiellement et théoriquement le plus transgressif des médias, parce qu'il met le consommateur à la place d'acteur et non de simple complice assistant à la scène. Si je joue, c'est aussi pour pouvoir faire a des pixels ce que je ne peux pas ou ne veux pas faire dans la vraie vie. Les hétérosexuels vivant une idylle homosexuelle dans ME2 le font aussi précisément parce qu'ils sont hétérosexuels. Et selon qu'on lit au premier ou deuxième degré un jeu il peut être incroyablement ****-iste ou au contraire anti-****-iste. ( par exemple Bayonetta).

    En définitive, vouloir défendre la diversité en l'obligeant à apparaître, c'est le meilleur moyen de la brider (sans jeu de mot), et de braquer les fanatiques totalitaires.
    Au contraire, favoriser la compréhension des conflits qui peuvent apparaître au sein d'une logique forcément subjective, bien que collective, c'est reconnaître l'utilité et la place des marges dans l'élaboration d'une communauté fonctionnelle.
    Ce que vous faites souvent, mais pas dans cet article, en cédant aux sirènes du communautarisme par un raccourcis logique désastreux.

  2. #2
    Kenshinoreo tes revenu ?
    Citation Envoyé par Thigr Voir le message
    Les pizzas, c'est comme le sexe. Même quand c'est mauvais, c'est bon quand même !

  3. #3
    Citation Envoyé par kikoro Voir le message
    Kenshinoreo tes revenu ?
    Si il te manque tu peux venir prendre ta dose ici: http://levisionnaire.over-blog.com/
    D'ailleurs la rédaction ferait bien d'y faire un tour car il n'est pas content de la config Ducky !!!

  4. #4
    Citation Envoyé par Norochj Voir le message
    Si il te manque tu peux venir prendre ta dose ici: http://levisionnaire.over-blog.com/
    D'ailleurs la rédaction ferait bien d'y faire un tour car il n'est pas content de la config Ducky !!!


    LE mec se plaint de l'augmentation de tarif de la Ducky et dans le même temps trouve que les composants sont trop faiblards (du moins le proc), et demande que la config soit revu à la hausse, ce qui augmentera le prix pour lui permettre de râler un peu plus...
    J'invite donc Canard PC, avec insistance, à réexaminer la configuration Ducky afin de remplacer le processeur proposé, tout en réfléchissant à une solution pour conserver ou faire baisser le prix demandé. Je n'attends pas de miracle, mais j'aimerais que la configuration Ducky reste une configuration capable de faire tourner tous les jeux récents, pour peu que l'on ne soit pas gourmand quant au paramétrage des options graphiques.
    Je ne connaissais pas le blog, merci


    Sinon pour en revenir au topic, je n'ai pas encore lu l'article mais le post du monsieur ne me semble pas ridicule, en tout cas pas de quoi le comparer à Kenshi...
    Citation Envoyé par Dicsaw Voir le message
    c'était déjà beaucoup plus agréable que ces merdes de GTA
    :trollover9000:

  5. #5
    Pitié pas une resucée du topic du GG

  6. #6
    Citation Envoyé par urkdum Voir le message
    Bonjour,
    j'ai lu attentivement l'article de CPC en partenariat avec @si sur les "minorités" dans le jeu vidéo, et je suis assez déçu de l'angle adopté pour traiter ce sujet qui, je le sais depuis que je vous ai découvert sur le site d'@si avec l'émission sur le gamergate, vous tient à coeur.

    Au-delà de la maladresse avec laquelle vous énumérez ces "minorités" en les plaçant sur un pied d'égalité (par exemple le fait d'être handicapé est en France un statut renouvelable tous les 3 ans et pas une condition, alors que le genre ou la couleur de peau d'une personne sont à priori défini à la naissance -dans la loi s'entend), ou qu'une "minorité" constitué de 50% de la population ne peut pas être abordée de la même manière qu'une autre "minorité" qui n'en représenterai que 5%, c'est surtout la manière que vous avez d'aborder cette problématique par rapport au jeu vidéo qui m'exaspère.

    Vous insistez sur le fait que le JV a besoin d'inclure un public plus large qu'il le fait actuellement. Soit. Mais vous impliquez ensuite que cette inclusion passe nécessairement par une représentation dans les oeuvres de ces minorités. En gros, cela revient à dire que ma couleur de peau, mon sexe, ou ma sexualité déterminent les jeux auxquels je peux jouer sans me sentir exclu. Je ne peux m'identifier qu'à un personnage qui appartient à ou aux minorités qui me définissent (?) dans la vie réelle. (et en poussant le bouchon un peu plus loin, tout en se rapprochant du troll, cela pose la question : soit tous les gens qui aiment jouer Trevor dans GTA V sont des psychopathes schizophrènes, soit ceux appartenant aux minorités énumérées dans votre articles sont incapables de se décentrer comme le reste des joueurs).

    Tout d'abord, par rapport à la norme dans les médias en général, c'est une vision assez trompeuse. On aura beau inclure telle ou telle minorité dans une oeuvre, il n'en reste pas moins que celle-ci recrée automatiquement une nouvelle norme à son échelle (qui influence une norme globale éventuellement) et que d'autres "minorités", soit préexistantes et non prises en compte,soit induites par cette nouvelle norme demeurent ou apparaissent. C'est un peu l'effet Assasin's Creed vs Jean-Luc Mélenchon. Pour le Gamer globalisé qui a une vague idée de la date de la révolution française il n'y a pas de parti-pris, mais pour le politicien se revendiquant d'une idéologie babouviste et robespierriste, c'est l'inverse. Créer un disclaimer éventuellement sincère sur la pseudo-objectivité d'une oeuvre, c'est renvoyer le problème à l'infini et ne jamais le résoudre (sauf en terme de cible qui s’agrandit).

    De même, privilégier une approche "discrimination positive" dans l'industrie du JV semble une solution simpliste (et d'ailleurs la développeuse interviewée le fait remarquer ""il est très important pour moi de créer des jeux inclusifs, mais je ne suis pas sur que cela soit simplement la conséquence de mon identité"). Un modèle de type "des JV dont le héros est noir faits par des noirs pour des noirs" -remplacez noir par gay, lesbienne, handicapé, femme,arabe... selon votre liste- est de toute façons une vision de l'enfer sur terre pour un consommateur a peu près sain d'esprit.

    Par ailleurs, appliqué à un produit culturel, je ne trouve pas que votre raisonnement soit pertinent. L'idée que tout JV se doit d'inclure une majorité de minorités est à mon avis nocive. Si on compare par exemple avec la diffusion des livres imprimés à la fin du moyen-age, le premier étant la bible (une peu le call of duty de 1453), sa parution a permis par la suite a d'autres oeuvres comme l'Eloge de la folie (1511) ou Pantagruel (1532), beaucoup moins consensuels d'apparaitre.
    La création de l'un et de l'autre coexistent en fait -d'après moi- dans deux temps différents mais codépendants. (Aujourd'hui on pourrait avoir l'intelligence de s'épargner de bruler l'éditeur au passage - oh wait, a la place on fait un JV de tabassage).
    La norme a besoin de la marge pour se définir et la marge n'existe en tant que telle que par rapport à la norme initiale (si on supprime cette norme initiale la marge devient à son tour une norme).

    Enfin, et merci à toi d'avoir lu ce pavé, vous ne notez pas la grande spécificité du JV, qui est essentiellement et théoriquement le plus transgressif des médias, parce qu'il met le consommateur à la place d'acteur et non de simple complice assistant à la scène. Si je joue, c'est aussi pour pouvoir faire a des pixels ce que je ne peux pas ou ne veux pas faire dans la vraie vie. Les hétérosexuels vivant une idylle homosexuelle dans ME2 le font aussi précisément parce qu'ils sont hétérosexuels. Et selon qu'on lit au premier ou deuxième degré un jeu il peut être incroyablement ****-iste ou au contraire anti-****-iste. ( par exemple Bayonetta).

    En définitive, vouloir défendre la diversité en l'obligeant à apparaître, c'est le meilleur moyen de la brider (sans jeu de mot), et de braquer les fanatiques totalitaires.
    Au contraire, favoriser la compréhension des conflits qui peuvent apparaître au sein d'une logique forcément subjective, bien que collective, c'est reconnaître l'utilité et la place des marges dans l'élaboration d'une communauté fonctionnelle.
    Ce que vous faites souvent, mais pas dans cet article, en cédant aux sirènes du communautarisme par un raccourcis logique désastreux.
    Hé bien je suis à 100% d'accord avec toi. Ayant un peu d’expérience dans les mixs culturelles réussis (je suis réunionnais et j'ai pas mal voyagé) j'ai trouvé exactement les même défauts que toi à l’article. Je venais d'ailleurs pour poster peu ou prou la même chose quand je suis tombé sur ton post .

    J'en rajoute une couche en vous faisant part de ma réflexion sur les endroits que j'ai traversé : Prenons mon dernier "bahut" (exemple perso, vous m'excuserez ) . On avais un large panel associatif, et en lisant votre article je me suis dit : ha oui mais tient, effectivement, l'assoc de "geek" était totalement composée de pure "blanc buveur de bière" carrément caricaturaux. Et elle n'a jamais comportée, de souvenir, aucun black ni même de metis.

    Alors je le remettait à la lumière de votre article, discrimination? Marginalisation? Non je connais très bien tout ces gens, et ils étaient probablement les plus "open" de l'endroit. Alors quoi ?
    Hé bien globalement tout les blacks du "bahut" sont dans l'assoc de ... Hip-Hop/rap. (avec une minorité d'asiat également mais quasiment aucun blanc).
    Et je pense que c'est très représentatif de la "vrai vie". Les catégories sont "ouvertes" mais les gens n'y vont pas volontairement.
    L’être humain aiment bien s'associer de son propre gré dans ces catégories "caricaturales" et cela alors qu'elles pourraient totalement être mélangées à tout moment et sans aucun soupons de racisme ni de ségrégation.

    Et ça confirme assez bien mon expérience à l’international. A cause de centaines d'années d'influences culturelles, les gens vont évidemment beaucoup se rapprocher de certains "groupes" d’intérêt plutôt que d'autres. Mais dans la majorité des cas ça leur va très bien.
    Pour revenir au cœur du sujet, je pense qu'il est donc inutile d'essayer d'ouvrir "de force" le jeux-vidéos. Ça ne marchera tout simplement pas. Ce genre de discrimination positive n'a jamais fonctionné (il suffit de voir les pays qui y ont largement recours : cf USA) surtout quand les intéressés n'en veulent pas.

    Je suis donc assez convaincu que même en changeant le JV en profondeur ça ne changerais globalement rien. Les "jeunes blancs amateur de bière" n'en ont rien à carrer de la couleur du perso, ils s'identifient plutôt à son passé et ses actions. Tant que celles-ci resteront dans le carcan moyens de ce qu'il apprécie, ça passera. Mais en changeant tout il ne regardera tout simplement pas le nouveau jeu.
    Quant aux "minorités" des "minorités" qui viennent jouer, elles ont appris à s'identifier aux mêmes persos. Les changer causerais probablement la même réaction qu'au cas précédent.

    Enfin ceux qui ne jouent pas n'en ont rien à carrer du JV car il est construit sur une culture particulière depuis ses fondations et ça leur va très bien comme ça, ça ne les intéresse juste pas du tout. Et ça marche en dehors de toute notion raciale, le rejet du type de personne "blanc manager / Ipod man carriériste" pour le monde du JV est au moins aussi profond que le black qui se retrouve plutôt dans le monde du Hip-Hop. Ça n'a donc aucun rapport avec une question de race ou de handicap.

    Pour faire une métaphore, je pense que c'est comme si, exemple fictif, l'inde se mettait à adorer les animes japonais : Ils les aiment pour ce qu'ils sont, pas la peine de changer le fait qu'un anime japonais parle majoritairement de japonais au japon qui vivent des problèmes de japonais. Est-ce que ça nous gênes nous ? Changer le discours, le lieux du discours, la culture dans laquelle s'encre le discours ne mènera à rien sinon à un autre produit qui ne convient plus au public précédent sans convenir forcement au nouveau public visé. Faire ça serait globalement néfaste pour la diversité.

    Pour conclure je suis d'accord avec le monsieur ci-dessus. Il y a clairement des abus et un certains phénomène néfaste de marginalisation raciale dans certaines team de devs ou regroupement de joueur mais la façon dont vous en avaient parlé n'était pas très constructive et un peu flou en mélangeant plusieurs phénomènes très distincts qui n'ont rien à faire ensemble:

    - Le rejet qu'aurait une team de blanc pour un black qui aime les même choses qu'eux est certes un rejet purement racial, sauf que ce doit être un événement particulièrement rare au vue de la proportion de "black" s'identifiant suffisamment au milieu pour avoir envie de faire du JV (voir l'exemple de mon bahut^^)
    - A l'inverse, Le fait qu'il n'y ai pas de "minorité" dans lesdites teams est flagrant mais n'est pas forcement lié à une quelconque marginalisation de la minorité par cette team : c'est donc un soucis qui n'a rien à voir et qui touche au cœur même des cultures.
    - La place des femmes dans le jeu, les teams de gamers etc... est à remettre en contexte et est extrêmement différent des deux premiers cas, car l’évolution actuel de ce "problème" est fulgurante (dans le bon sens) et qu'il touche au soucis , tout hormonal, de l'introduction d’éléments féminins dans des environnements purement masculin.
    - Enfin la place des handicapés et leur représentation n'a encore plus rien à voir (parce que vu l'openitude du milieu, les teams ne doivent pas vraiment rejeter les personnes ayant des handicaps (pas à ma connaissance ni dans mon entourage en tout cas)). Leur représentation, quant à elle, pose plutôt un problème de "peur" au joueur très associée à la peur de la mort donc on est sur un soucis bien bien différent et qui touche toutes les cultures et tout les formats. De plus, pas certains qu'un handicapé ai envie de jouer au JV pour revoir son handicap.

    Bref, à mon avis un gloubiboulga de choses très distinctes qui a un peu noyé la cohérence de l'article et à dirigé le discours vers des embryons de solutions plutôt néfastes.


    ---------- Post added at 15h50 ---------- Previous post was at 15h45 ----------

    Mais mais....... je n'avais pas lu vos réponses au gars ... mais vous avez fumé ????

    Il écrit un truc très clair et argumenté et ça part en attaque ad-hominem dés les premiers posts ?
    Dernière modification par Nilsou ; 08/06/2015 à 16h29.

  7. #7
    Bientôt, ce qui sera minoritaire, c'est que canardPC fasse ce que j'attends de lui, à savoir qu'il me donne envie de jouer aux jeux qu'ils ont aimés. Le reste...

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •