Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 99 sur 99 PremièrePremière ... 4989919293949596979899
Affichage des résultats 2 941 à 2 946 sur 2946
  1. #2941
    Terminé également.

    Je mets tout en spoiler afin d'éviter les fuites pour ceux et celles qui se lanceront dans le jeu.
    Spoiler Alert!

    Comme certains l'ont évoqué, le jeu est un brin trop long. Mais au fond, cette longueur exprime l'ambivalence d'Ellie: c'est-à-dire son humanité, son désir de paix et d'harmonie (cette aura est présente dans l'épisode 1) et la torture profonde et bien encrée liée à la vengeance qui la poursuit tout au long du jeu.
    Une vengeance reliée à la mise à mort de Joel. Aussi, le fait de jouer avec Abby apparait comme indispensable et plutôt finement pensé, dans la mesure où l'on souhaite nous montrer quel est le chemin tortueux de la vengeance.

    Ce que j'ai apprécié est surtout le fait d'avoir mis en lumière le cercle vicieux que procure la colère. Tout comme Yoda l'évoque dans Star Wars, la colère mène à la haine et à bien des choses. Dans cet opus, nous avons le cercle complet et la personnification de ce que l'on pourrait être poussé à produire sous le coup de la haine.
    J'ai aimé jouer avec Abby afin de me rendre compte de ce que le personnage allait provoquer en tuant Joel => un effondrement de toutes les bases connues et acquises durant toute une vie (Abby perd littéralement tous ses amis et est chassée de son camp). Aussi, en alter ego, Ellie perd également ses repaires et se noie dans une attitude de rejet à l'égard de son entourage (elle quitte sa famille et choisit la vengeance). L'une poursuit l'autre. Ellie est mûe par la vengeance, Abby est torturée par la culpabilité et cherche à se "sauver" en sauvant les enfants au péril de sa vie (Lev et Yara). Mais finalement, aucune des deux ne pourra accéder à la paix de l'âme, car l'une et l'autre sont constamment rattrapées par leurs actes => Abby est rattrapée par les Crotales, un peu comme le Karma qui frappe à votre porte pour vous retirer le dernier vestige de ce que vous possédez, tandis qu'Ellie qui cherchait à enterrer sa vengeance est à nouveau cueillie par celle-ci en la personne de Tommy. Les deux femmes doivent alors se confronter réellement, sans parasitage ni intervention externe.

    Bref, tout cela pour indiquer que la longueur est finalement justifiée car tout au long du jeu, les deux femmes n'auront absolument aucun répit et encore moins le temps de réfléchir à ce qu'elles ont réellement produit dans leurs vies pour en arriver là.
    Aussi, le fait de confronter les deux femmes est également une métaphore pour réunir deux polarités en une seule et même existence. Car Abby et Ellie sont reliées entre elles par un "karma" relativement puissant. Aussi, pour accéder à la paix, il est nécessaire d'accepter et de briser les schémas établis.
    Je pense que l'on peut interpréter la fin du jeu de multiples façons. La mienne est la suivante: Abby a déjà accepté de laisser les choses se tasser, lorsqu'elle a épargné la vie de Dina. Ce qui n'est pas le cas de Ellie, qui elle, a été interrompue dans son processus de vengeance.
    Par contre, elle accède au même niveau de compréhension, en laissant Abby s'en aller. Ce qui permet à l'équilibre d'être à nouveau instauré puisque les deux femmes sont au même pied d'égalité et aussi brisées l'une que l'autre, malheureusement.
    Enfin, le fait que Lev soit arraché à Abby si brutalement vers la fin du jeu, intervient pour nous rappeler la cruauté et le libre arbitre du monde dans lequel les deux femmes tentent de survivre avec si peu de choses.

    Ellie, en revenant à la ferme s'aperçoit effectivement que Dina a déserté les lieux. Or je le vois plutôt comme une façon de permettre à Ellie de laisser tous ses démons filer.
    En repensant une dernière fois à Joel et en reposant sa guitare pour enfin quitter la chambre, Ellie referme ce livre de sa vie pour en commencer un autre (ou pas, mais je préfère cette vision optimiste). Et comme on le sait, plusieurs tomes peuvent comporter les mêmes personnages.
    Dina savait qu'Ellie ne serait jamais en paix et lutter contre cela aurait été destructeur. C'est pour cette raison qu'elle choisit de tout laisser partir pour mener une vie dans un endroit immaculé, sans Ellie. Et j'aime à penser qu'Ellie, une fois débarrassée de ses états d'âme très difficiles à surmonter, pourrait retourner auprès de la femme qu'elle aime et donc mener une vie simple, facile et sans violence.

    Bon pour la version plus pragmatique, j’ai également aimé l’autre image qui tend à démontrer qu’il est nécessaire, au bon moment, de saisir l’opportunité de briser le schéma à temps, sous peine de passer à côté de très belles choses. Car au final, même si le combat entre Abby et Ellie n’a pas mené à la mort de l’une ou l’autre, les deux femmes ont tellement perdu qu’elles plongent dans une solitude très profonde. Abby part seule sur un bateau au milieu de la brume, tandis qu’Ellie se retrouve seule dans une grande maison au milieu de nulle part.


    Pour aborder d’autres points rapidement, j’ai bien aimé le gameplay, bien que je déteste toujours autant l’infiltration et le fait de devoir éviter certains PNJ afin de survivre. Le jeu ne pardonne pas passé une certaine difficulté donc j’ai un peu jonglé avec cela lors des moments difficiles, en plus de rager comme une folle.

    Niveau graphismes, alors je ne serais probablement pas très objective car je possède le premier modèle de la PS4, donc beaucoup moins optimisée qu’une pro. Ceci étant dit, le jeu était malgré tout extrêmement joli et agréable. Moi qui aime la verdure, j’ai été servie par la beauté des panoramas.

    Je ne mettrais pas de note, car j’ai toujours du mal à quantifier à quel point j’ai apprécié un jeu mais je dirais qu’il s’agit du titre que j’ai le plus aimé en 2020.

    Encore une fois, j'ai ce sentiment de ne plus savoir à quoi jouer, après un tel jeu

    Edit: j'ai édité quelques points de mon post car je l'avais posté un peu trop à chaud.
    Dernière modification par Siunn ; 16/10/2020 à 14h16.

  2. #2942
    J'ai moi aussi fini le jeu.

    Pas de doute ; c'est un jeu qui "marque" et il faut tirer son chapeau a ND pour avoir osé faire ce type de jeu mais...

    Comme tous, j''ai ete géné mais pas pour les memes raisons que la majorité d'apres ce que j'ai lu:


    Spoiler Alert!
    Deja, j'ai eu beaucoup de mal avec la fin de the last of us 1. Pour moi Joel est une ordure égoïste qui a détruit le seul espoir de sauver l'humanité.

    Et qui, pour ca, a tué des dizaines d'innocents.

    Incarner Elie qui pour venger son ordure de père adoptif massacre a tire larigot femmes, femmes enceintes, enfants j'ai eu du mal. J'ai vraiment détesté Elie en fait et j'esperais vaguement qu'elle se fasse buter avant la fin du jeu..

    Par contre j'ai beaucoup d'empathie pour le personnage d Abby. Elle se venge en assassinant l'ordure qui a tué son pere mais elle epargne les autres et arrive a se séparer de ses reflexes tribaux pour aider 'l"autre".

    Naughty dog a essayé de monter une tragedie grecque avec une approche "ancien testament interprète par les americains" : vengeance, œil pour oeil, dent pour dent, guns, centaines de morts....

  3. #2943
    Attention Spoilers du 1.

    Joël est l'archétype du survivaliste. Tu marches ou tu crèves.
    Dans TLOU, Joël est clairement en mode survie à tout prix. L'endroit où il vit n'est pas un havre de paix. D'ailleurs, je pense qu'au début du jeu, il aurait largement pu laisser Ellie entre les mains des Lucioles .

    Joël fait un choix qui le ramène à sa propre humanité, après des années de tueries et de massacres qui n'avaient que pour sens de rester en vie. Il a également le choix de sauver une vie, quand il n'a pas su le faire. C'est très symbolique car beaucoup de personnages meurent dans le 1. Et finalement, je pense que beaucoup d'entre nous auraient fait pareil.

    D'ailleurs, le deuxième opus aborde le fait que rien n'est noir ni blanc mais tout est gris.
    Spoiler Alert!
    Le groupe d'Abby a lui-même tué pour asseoir une supériorité sur un autre groupe. Les dialogues entre les personnages abordent cette thématique de la vengeance sans arrêt et l'on se rend très vite compte que personne n'a été à l'abri d'une action jugée immorale. Il s'agit donc de briser le cercle vicieux pour inverser la tendance => ce qu'entreprend de faire Abby, sous le conseil de Lev et finalement Ellie, en étant sur le point de tuer Abby.


    Bref, selon moi, Joël est juste un type qui survit et qui est en effet égoïste mais également aimant et très humain. Ce que ne sont plus réellement
    Spoiler Alert!
    les Scars.

  4. #2944
    Spoiler du début du 2, comment ça aurait du finir...

    Spoiler Alert!

  5. #2945
    Je l'ai finit hier. Environ 45h de jeu en mode survivor. Putain, c'était éprouvant, dans tous les sens du terme. La fin m'a bien tapé dans la tronche, d'autant que ça me renvoit (d'une certaine façon) à du vécu personnel.

    Je viens de lire les 15/20 dernières pages du topic. Je pense que les échanges de Kimuji et Elogann on abordé la plupart de ce qu'il y a à dire sur la partie constructions des personnages et ce qui en résulte (choix de scénar, confrontation des personnages à leur émotions, confrontations tout court, etc.) qui en découlent. D'ailleurs vos échanges étaient super intéressant à lire, c'est chouette Globalement, j'ai beaucoup aimé la narration, et même si l'on comprends assez vite là ou Naughty Dog veut nous emmener (en tout cas dans les grandes lignes), ce parti pris est plutôt rare. C'est vraiment agréable.

    Il y a un point qui m'a pas mal fait réfléchir et dont j'ai parlé dans le topic des jeux finit récemment hier. Pas de spoil, il est question de mécanique de craft et de réalisme du monde.

    Citation Envoyé par L0ur5 Voir le message
    C'est très très immersif : en même temps, avec une DA réaliste et en évoluant dans des environnements basés sur ceux du monde réel, c'est plutôt logique. Surtout au vu de l'effort qui a été mis sur les environnement. Au vu de la quantité de détails nécessaire pour parfois presque rien en terme de gameplay (un morceau de niveau un peu caché ou l'on trouve un ou deux pauvre composants de craft), les level designer et les environnement artists ont du avoir carte blanche ou pas loin. Et punaise, c'est appréciable. Au point que ça finit par poser des questions en terme de distanciation à la réalité, dans le sens ou le moindre petit détail pas réaliste devient bien plus gênant que dans un jeu beaucoup moins bien finis (un parallèle direct avec l'Uncanny Valley). Exemple : on peut ramasser des morceaux de tissu, des rouleaux de scotch et des lames (ciseaux, cutter etc.) pour crafter différents items. Dans un passage du jeu, on se retrouve dans une mercerie (abandonnée et partiellement en ruine, post apo oblige), et sur un comptoir du magasin on trouve encore - malgré l'état général délabré - une paire de grand ciseaux en métal (que l'on peut ramasser donc) à côté d'autre matériel utile pour le tissu. Super, très cohérent dans un magasin comme ça, c'est top. Mais impossible par contre de ramasser du tissu sur les rouleaux présent dans le magasin, alors qu'il y a une catégorie spécifique pour ça dans notre inventaire. Idem quand on ramasse une lame sur le plan de travail d'une cuisine, mais que l'on ne peut pas ramasser le set de couteaux encore présent à moins d'un mètre. Ou lorsque l’on rentre dans un garage, et que parmi les outils qui traînent sur une étagère se trouve du sotch genre duct tape qui fait parti du décor, et qui a été placé là par un environnement artiste et non par un game designer. Ca créé un paradoxe assez désagréable (le mot est surement un peu fort) pour le joueur, du coup.
    Est ce que ça fait tiquer certains d'entre vous aussi?


    Edit :
    Citation Envoyé par Kimuji Voir le message
    Perso même au ralenti je ne vois pas cette ondulation (le second gif c'est en bonus ):
    Parce que je viens de tomber dessus dans une vidéo à propos des détails du jeu, voici un exemple. Ceci dit, je ne pense pas non plus que ce soit volontaire.
    Dernière modification par L0ur5 ; 21/11/2020 à 16h33.
    "Veuillez nous excuser pour ce désagrément"

  6. #2946
    Spoiler Alert!
    Pas encore terminé le jeu mais la partie ou on incarne Abby est drôlement saoulant, on comprend que ND à souhaité donné l'autre vision des conséquences du massacre qu'a fait Joel dans le premier volet mais c'est trop long.
    Expert en Téflon ( & labéllisé en France)

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •