Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 3 sur 11 PremièrePremière 1234567891011 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 313
  1. #61
    Ce que je trouve effarant, c'est le nombre de personne ne vérifiant même pas les sources de ce qu'ils lisent.
    La fusion froide n'existe pas, cela fut démontré il y a quelques dizaines d'années quand la première théorie fut annoncé je dis bien annoncé parce qu'aucune parution scientifique tenant un tant soit peu la route n'est parue). Là on nous remet ça sous le nez, tout le monde s'affole sans savoir pourquoi, fustige les scientifiques sérieux en les accusant d'avoir tenu sous silence cette découverte, tout ça sans se poser une ou deux questions sur les tenants et les aboutissants.
    Par exemple, comme Thufir Hawat qui balance des sites avec leurs annonces puantes et tape-à-l'oeil sans aller vérifier sur le site officiel du MIT...
    Les failles sont nombreuses dans cette "pseudo-théorie" et j'attends toujours de voir un "E-cat" en état de marche.
    C'est toi la signature.

  2. #62
    Citation Envoyé par Super Cookies Voir le message
    Ce que je trouve effarant, c'est le nombre de personne ne vérifiant même pas les sources de ce qu'ils lisent.
    La fusion froide n'existe pas, cela fut démontré il y a quelques dizaines d'années quand la première théorie fut annoncé je dis bien annoncé parce qu'aucune parution scientifique tenant un tant soit peu la route n'est parue). Là on nous remet ça sous le nez, tout le monde s'affole sans savoir pourquoi, fustige les scientifiques sérieux en les accusant d'avoir tenu sous silence cette découverte, tout ça sans se poser une ou deux questions sur les tenants et les aboutissants.
    Par exemple, comme Thufir Hawat qui balance des sites avec leurs annonces puantes et tape-à-l'oeil sans aller vérifier sur le site officiel du MIT...
    Les failles sont nombreuses dans cette "pseudo-théorie" et j'attends toujours de voir un "E-cat" en état de marche.

    Bon j'ai perdu mon message d'origine : mais en gros c'était > la politesse c'est pas de trop ici. D'une part tout le monde n'est pas scientifique et n'a pas l'habitude des bons et mauvais liens, d'autre part on est sur CPC pas sur un forum spécialisé donc un attitude plus conciliante de ta part serait plus adaptée.
    Alors certes j'ai pas vérifié mon lien, mais en bon ignare que je suis après la lecture d'un article de Sciences et Vies dessus j'ai voulu en savoir plus et je suis entre autres tombés sur ces liens qui me semblaient de bonne facture. Alors si pour toi ça peut paraître logique ce n'est pas forcément le cas pour tout le monde, et si on te mettait par exemple face à plusieurs liens juridiques qui ont tous l'air corrects tu ne serai pas capable de démêler le sérieux du non sérieux. Bref ton message également est effarant, si tu veux un exemple de message plus posé regardes celui de Vautour qui m'a plus simplement expliqué que j'avais lu n'importe quoi...

    Fin du message sur le ton. Ensuite concernant la fusion froide en elle-même je ne pense pas que personne n'ai prouvé que ça n'existait pas, juste que personne n'a réussi à reproduire plusieurs fois des expériences dans lesquelles elle serait faite tout étant bénéficiaire en énergie.

    D'ailleurs une vidéo http://www.youtube.com/watch?v=VymhJCcNBBc du spawar semble être moins absolue que toi sur le sujet.
    La nasa admet le principe également : http://www.youtube.com/watch?feature...&v=mxeKeuh_2Bw

    Je me permet de citer des explications trouvées sur Agoravox (dont je n'ai aucune idée de la sériosité mais dont on viendra me dire si c'est faux) :
    http://www.agoravox.fr/auteur/popov-...ination_bestof (premier message)
    2 La fusion froide classique

    Existe-t-il une fusion froide reconnue par tous les physiciens ? Oui, et c’est ce qu’on appelle la fusion muonique. Dans une molécule de deutérium (deux noyaux de deutérium et deux électrons), la distance entre les noyaux est déterminée par le rayon moyen des orbites électroniques. Les noyaux sont trop éloignés l’un de l’autre pour qu’ils aient la moindre chance de fusionner. Ce rayon moyen est lié à la masse de l’électron. Si l’électron était plus lourd, ce rayon moyen serait plus petit. Or il existe une espèce d’électron environ 200 fois plus lourd que l’électron normal : le muon. Si on envoie un muon dans un gaz de deutérium, il arrive qu’il remplace un électron dans une molécule. Les noyaux se rapprochent et la fusion se produit. Le muon sort indemne et peut produire d’autres réactions. Malheureusement, le muon a un temps de vie d’un millionième de seconde et on n’a pas encore découvert une façon de le produire économiquement.
    Il faut remarquer que la fusion muonique produit du tritium, de l’hélium 3, des protons et des neutrons et n’est contestée par aucun physicien.

    3 La fusion froide dans un verre d’eau (Pons et Fleischmann)

    Viennent Pons et Fleischmann dans les années ’90, deux chimistes qui travaillent pendant leur temps libre dans une cave sur une expérience extrêmement simple : un verre d’eau salée ou acidulée dans lequel plongent deux tiges métalliques connectées à une pile. L’électrode positive dégage de l’oxygène et l’électrode positive de l’hydrogène. Pour l’électrode positive, ils utilisent du platine (qui ne rouille pas) ; pour l’électrode négative, ils utilisent du palladium, un métal rare. Autre "détail", l’eau est de l’eau lourde : les molécules sont constituées d’oxygène comme l’eau normale, mais l’hydrogène est remplacé par du deutérium. Ils observent des échauffements soudains de l’eau qu’ils ne peuvent expliquer par des réactions chimiques ni par l’apport d’énergie venant de la pile. Ils en déduisent que cette énergie est produite par la fusion du deutérium.

    En faveur de cette explication :
    - le palladium a cette propriété que les atome d’hydrogène peuvent facilement s’infiltrer dans les mailles du réseau cristallin et s’y trouver à une densité supérieure à celle de l’hydrogène liquide (nous avons vu qu’une forte densité favorise les réactions).

    Contre cette explication :
    - La température est trop basse pour que les noyaux de deutérium puissent vaincre la répulsion électrostatique. Une explication a cependant été avancée : le phénomène de cavitation. Les bulles de deutérium peuvent se dilater et se comprimer sous l’effet d’une onde acoustique, de préférence ultrasons, mais la voix d’une Castafiore pourrait produire le même effet. Au maximum de compression, la température du gaz est tellement élevée qu’on observe parfois un scintillement. De plus le bulles peuvent éclater et produire un jet mince de molécules animées d’une grande vitesse. A ma connaissance (je me suis amusé à faire le calcul), les températures sont de l’ordre de cent mille degrés, loin des millions de degrés nécessaires.
    - Les réactions devraient produire du tritium, de l’hélium 3, de l’hydrogène et des neutrons. Or il semble qu’uniquement de l’hélium normal ait été observé. Pons et Fleischmann ne disposaient pas d’un détecteur de neutron, mais si la réaction avait produit des neutrons en quantités compatibles avec le dégagement de chaleur mesuré, ils seraient morts. Notons cependant une chose : nous avons vu que la production d’hélium normal est interdite par la loi de conservation de la quantité de mouvement. En fait, il se pourrait que la quantité de mouvement soit absorbée par un "troisième corps", par exemple l’excitation d’oscillation collectives dans le réseau cristallin. Malheureusement, les oscillations collectives connues ont des quantités de mouvement trop faibles et il faudrait en découvrir d’autres pour expliquer un tel mécanisme. Je reste ouvert à cette hypothèse, mais pas trop optimiste.

    4 La fusion froide hydrogène normal + nickel (Fioravanti et Rossi)

    Un récipient fermé contenant de la poudre de nickel, de l’hydrogène sous pression modérée et un mystérieux catalyseur. Le tout est chauffé jusqu’à ce que des réactions de fusion se produisent, moment à partir duquel la chaleur dégagée permettrait à la réaction de s’auto-entretenir.
    Ici, la réaction de fusion n’est pas deutérium + deutérium = hélium. L’hydrogène "fusionne" avec le nickel pour produire divers isotopes de cuivre avec un bilan énergétique positif. Dans le vide, un noyau d’hydrogène ne peut vaincre la répulsion électrostatique si ce n’est à des températures irréalisables car la répulsion est encore plus élevée que dans le cas deutérium + deutérium.
    Des chercheurs ont cependant développé une théorie qui rendrait possible ce genre de fusion.


    Ensuite suffit d'attendre la mise sur le marché fin 2012 du réacteur on verra bien ce qu'il y a dedans plutôt que de s'emporter de la sorte...

    Et si le E-cat semble plus mystérieux à cause de la personnalité de Rossi le concurrent grec des ingénieurs de defkalion ayant terminés la mise au point de l’Hypérion ont lancé par un centre indépendant : defkalion-energy.com/files/2012-01-23_Independent_Testing_on_Hyperion_Reactors.pdf

    Voila moi je suis juste là pour en parler et essayer de comprendre, pas la peine d'être incendiaire.

  3. #63
    On ne peut pas prouver que ça n'existe pas. De façon générale, je vois mal comment prouver expérimentalement une non-existence de phénomène.

    Je doute sérieusement qu'ils aient un prototype fin 2012. Ca fait un bon paquet d'années qu'il y a des annonces, mais toujours rien derrière ... Sous des prétextes de brevet ou de je ne sais quoi, ils ne diffusent pas leurs protocoles. D'un point de vue scientifique, c'est totalement discréditant.
    En science expérimentale, tant qu'on ne peut pas reproduire l'expérience, ça ne vaut rien. Réellement RIEN.
    Le blabla qu'on peut lire à gauche à droite sur la fusion froide ne change rien à ça.

  4. #64
    Citation Envoyé par Super Cookies Voir le message
    La fusion froide n'existe pas, cela fut démontré il y a quelques dizaines d'années quand la première théorie fut annoncé
    Et les neutrinos peuvent pas aller plus vite que la vitesse de la lumière.
    La plaisanterie c'est comique rire à gorge déployée :nativité:

  5. #65
    Citation Envoyé par DakuTenshi Voir le message
    Et les neutrinos peuvent pas aller plus vite que la vitesse de la lumière.
    Si les gps sont bien branchés, oui.
    Dernière modification par Robix66 ; 01/03/2012 à 23h45.

  6. #66
    Plop

    Je viens de tomber sur un document relatant une expérience ouverte de LENR (ce nom a définitivement plus de classe que "fusion froide" )
    http://www.iscmns.org/work10/HagelsteinPdemonstra.pdf

    Je ne suis pas du milieu pour déterminer si c'est rigoureux ou bien attrape-nigauds, mais je me dis que quelqu'un ici aura plus de talent que moi pour analyser ça et faire par de ses doutes

  7. #67
    C'est pas vraiment une expérience, c'est une démo.
    Ils disent essentiellement à ceux qui étaient là : regardez ça marche, la preuve voilà 10 slides de courbes dans ta gueule. Avec seulement le powerpoint, il n'y a pas grand-chose qui puisse être confirmé ou infirmé, ils écrivent bien ce qu'ils veulent dedans...

  8. #68
    Vu comme ça, y'a même pas besoin de talents de magicien, anéfé

  9. #69
    Citation Envoyé par Thufir Hawat Voir le message

    4 La fusion froide hydrogène normal + nickel (Fioravanti et Rossi)

    Un récipient fermé contenant de la poudre de nickel, de l’hydrogène sous pression modérée et un mystérieux catalyseur. Le tout est chauffé jusqu’à ce que des réactions de fusion se produisent, moment à partir duquel la chaleur dégagée permettrait à la réaction de s’auto-entretenir.
    Ici, la réaction de fusion n’est pas deutérium + deutérium = hélium. L’hydrogène "fusionne" avec le nickel pour produire divers isotopes de cuivre avec un bilan énergétique positif. Dans le vide, un noyau d’hydrogène ne peut vaincre la répulsion électrostatique si ce n’est à des températures irréalisables car la répulsion est encore plus élevée que dans le cas deutérium + deutérium.
    Des chercheurs ont cependant développé une théorie qui rendrait possible ce genre de fusion.[/I]
    Bonjour à tous
    Au cas ou la fusion froide serait vrais, il faudrait bien l'expliquer de façon très simple.
    Alors je me lance.
    Je vais tenter de vous expliquer comment je perçois les processus de la fusion froide, c’est à dire la rencontre et fusion de deux atomes à quelques centaines de degrés comparée aux millions de degrés nécessaire pour la fusion chaude (étoiles, bombe H, ITER....)
    Sachez que contrairement à ce que certains pourraient vous faire croire, la fusion froide ne contredit en rien les lois de la science officielle. Et voici pourquoi.
    Premièrement, il n'y a pas création d'énergie à partir de rien. Mais transformation (transmutation) de nickel par exemple en cuivre par ajout d'un atome d'hydrogène avec perte de masse, donc dégagement d'énergie selon la célèbre formule E=mc2. (système E cat)
    Deuxièmement, la température, c’est à dire l'agitation moyenne des atomes. Ce qui veut dire que si nous portions sur un graphique la vitesse de châques atomes, nous obtiendrions une courbe en forme de cloche (courbe de Gauss). Le sommet de la cloche étant la température observée. Plus nous nous éloignons du centre de la courbe, plus l'évènement devient rare. La mécanique quantique ne nous dit t'elle pas que rien n'est impossible, ce n'est qu'une question de probabilité, soit une question de temps.
    La barrière coulomiène, c'est à dire la vitesse que doit avoir un atome pour vaincre cette force et permettre à deux atomes de fusionner est si grande qu'elle se trouve sur notre graphique, très très loin du centre de notre courbe pour température avoisinant quelques centaines de degrés mais n'est pas impossible. Cet évènement naturel est si rare qu'il passe quasi inaperçu à nos niveau de température. Le but des expériences actuelles, étant de nous débrouiller pour augmenter cette probabilité de fusion pour qu'elle devienne observable et que l'énergie qui s'en dégage auto-entretienne le système avec un léger surplus pour chauffer de l'eau par exemple sans toute fois s'emballer, sinon nous serions en face d'un système explosif du genre bombe H. Ce que nous savons déjà faire par ailleurs.
    Comment donc augmenter le nombre d'atomes à grande vitesse ?
    Si nous prenons un gaz, il y a peu d'atomes par unité de volume. D'autre par, il n'y a pas de direction privilégié, l'agitation est dans tout les sens. La méthode ne semble pas très bonne. Par contre si nous prenons des métaux, les atomes sont très serrés qui plus est pour certains, sont organisés sous forme de maillage, on dit cristallisé. Le palladium, le nickel ferons fort bien l'affaire.
    Si notre nickel que nous avons choisi par exemple baigne dans un gaz d'hydrogène a une certaine pression, les atomes d'hydrogène étant très petits, un certains nombres s'immisceront dans le maillage du nickel et seront emprisonnés comme dans un tunnel que forme se maillage. Mais comme les atomes de ce nickel vibrent grâce à la température ambiante, ils vont se rapprocher ou s'éloigner de l'atome d'hydrogène prisonnier de ce pseudo couloir.
    Les atomes de nickel se rapprochant lors de la première phase de vibration vont rétrécir le couloir et propulser l'atome d'hydrogène vers l'avant à cause de la force de répulsion, la ou les atomes de nickel contiguës aux atomes de nickel précédent vont s'écarter deuxième phase de vibration et offrir moins de résistance à l'atome d'hydrogène qui arrive. Ainsi de proche en proche, l'atome d'hydrogène va être propulsé et accéléré si tant soit peu les atomes de nickel vibrent de concert avec un léger décalage. Ce que je vais expliquer ci-après. En fait le réseau de nickel se comporte comme un canon magnétique (canon de Gauss).
    Si maintenant se trouve en plein milieu du couloir un atome de nickel à cause de la brisure du maillage par exemple, celui-ci a de forte chance d'être violemment percuter par l’atome d'hydrogène accéléré. Et si sa vitesse est suffisante il va fusionner avec celui-ci.
    Améliorons encore le système. Broyons notre nickel en poudre nanomètrique. C’est à dire que chaques grains de nickel feront quelques nanomètres et inférieur au micro mètre de diamètre. D'une part cela augmentera considérablement la surface d'admission des atomes d'hydrogènes, mais d'autre part une grande majorité de la dimension des grains ont la propriété d'être d'une demie longueur, longueur ou harmonique de la longueur d'onde du rayonnement émit par ceux-ci. C’est à dire dans l'infrarouge ou l'infrarouge plus lointain. Ceci à cause de la température de quelques centaines de degrés qui règne à l'intérieur de l'enceinte. Donc tous les grains respectant ces critères dimensionnels de longueur d'onde vont entrer en résonance.
    C’est à dire que pour un grain, la progression du va-et-vient (décalage cité ci-avant ) de l'agitation atomique d'un bout à l'autre du grain va s'amplifier énormément. A l'image bien connue des soldats qui marchent sur un pont au pas et à cadence de résonance de ce pont lui-même. Celui-ci finit par s’écrouler tant les oscillations de ce pont deviennent importantes.
    De tout ceci il en résulte donc une très forte accélération des atomes qui serait prisonnier de ce maillage. Et s'est bien ce que nous voulions.
    Le contrôle du système. Nous pourrions craindre un emballement avec une élévation de la température incontrôlée. Hé bien non. Si la température s'élève trop, les particules de nickel vont commencer à fondrent. Donc le maillage va se déstructurer et les conditions bénéfiques s'amenuiser, les réactions de choc vont diminuer et la température chuter. La température chutant les grains vont se recristalliser et les réactions vont reprendre. Nous en déduisons donc que le système peut s'auto contrôler.
    Si tout cela n'était pas encore suffisant, améliorons encore le système en ajoutant un adjuvant à notre soupe. Que serait le rôle de ce catalyseur qui faciliterait les réactions ?
    A cause de la chaleur, du gaz d'hydrogène, des agitations en tout sens, les grains de nickel virevoltent dans toute l'enceinte. Ce qui à mon avis n'est pas optimal. Car les vitesses des grains de nickel pouvant atteindre quelque km/s dans lequel est en train d'être accéléré les atomes d'hydrogène, ceux-ci seront perturbées, surtout si ces vitesses sont radiales ou à contre sens les unes par rapport aux autres. Par exemple pour comprendre. Si vous accélérez avec votre voiture dans un tunnel et que celui-ci soit tout à coup déporté sur la droite, vous serez immédiatement projeté vers la gauche et irez racler le mur adverse, ce qui vous ralentirait énormément.
    L'idéal donc serait de pouvoir figer les grains de nickel les uns contres les autres en les pressant au maximum et en les liant avec une colle (le catalyseur). Toute fois cette colle ne doit pas empêcher les hydrogènes de se mouvoir entre les grains de nickel pour pénétrer à l'intérieur de ceux-ci.
    Autre avantage que l'on pourrait en tirer, est que si la liaison est solide ou rigide, il y a communication de vibration d'un grain à l'autre. Donc si les vibrations sont en phase, celle-ci apporte un gain supplémentaire en s'additionnent aux grains en contact. Cela pourrait suffire si les conditions ci-dessus n'était pas suffisantes. Par contre si ces vibrations sont en opposition de phase, elles se soustraient, ce qui n'est bien sur pas le but recherché. Mais vue la quantité d’énergie dégager lors d’un choc entraînant une fusion, il suffit qu’un nombre adéquat fusionnent pour entretenir le système et récupérer un surplus selon nos besoins.
    On pourrait aussi favoriser des phénomènes de striction du nickel. Par exemple la magnétostriction, en faisant baigner notre enceinte dans des champs magnétiques pulsés , ou des effets piézoélectriques, en envoyant des courants alternatifs et donc le nickel serait une des électrodes.
    En conclusion, j'en déduis, mais je me plante surement, que la fusion froide n'est pas une utopie, mais explicable et que si nous parvenons à optimiser tous les paramètres se serait une solution pour l'énergie du futur.

  10. #70
    Citation Envoyé par riri Voir le message
    Si notre nickel que nous avons choisi par exemple baigne dans un gaz d'hydrogène a une certaine pression, les atomes d'hydrogène étant très petits, un certains nombres s'immisceront dans le maillage du nickel et seront emprisonnés comme dans un tunnel que forme se maillage.
    Outre l'orthographe et la grammaire déplorables, rien que ça, oui, ça existe, ça s'appelle la corrosion H et ça a déjà pu, ici ou là, coûter des raffineries complète et faire quelques morts. La nature des gaz explosifs, surtout transformés en radicaux, a plutôt tendance à faire chier qu'à faire chanter les zioziox dans un monde parfait chauffé à l'électricité nucléaire propre.

    ---------- Post added at 21h50 ---------- Previous post was at 21h47 ----------

    Citation Envoyé par riri Voir le message
    En conclusion, j'en déduis, mais je me plante surement, que la fusion froide n'est pas une utopie, mais explicable et que si nous parvenons à optimiser tous les paramètres se serait une solution pour l'énergie du futur.
    Et moi qu'on se pose beaucoup de questions sur un trucs que personne n'a pu faire fonctionner visiblement. Qu'on voit D'ABORD une centrale qui fonctionne.

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  11. #71
    J'adore le mec qui vient sur un forum de jeux vidéo exprès pour poster un pavé énoooooormiiiissime sur la fusion froide. Ca me donne pas envie de lire ledit pavé hein, ça me fait juste me poser la question des raisons qui poussent un type à venir poster ça.
    Artemis: "la nouvelle génération a été conditionné QUE pour consommer et la on voit les dégats des societes occidentale pourris a l'argent [...] J'avais vu ca au zapping"

  12. #72
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    J'adore le mec qui vient sur un forum de jeux vidéo exprès pour poster un pavé énoooooormiiiissime sur la fusion froide. Ca me donne pas envie de lire ledit pavé hein, ça me fait juste me poser la question des raisons qui poussent un type à venir poster ça.
    Pas si gros que ça mon "pavé énoooooormiiiissime "
    Il y a plus long dans cette même discussion
    Les raisons de se post: Quel est le titre de cette discussion?
    Je participe, comme les autres, où est le problème?

  13. #73
    Citation Envoyé par riri Voir le message
    Pas si gros que ça mon "pavé énoooooormiiiissime "
    Il y a plus long dans cette même discussion
    Les raisons de se post: Quel est le titre de cette discussion?
    Je participe, comme les autres, où est le problème?
    C'est pas un problème, c'est juste que je trouve étrange de débarquer sur un forum de jeu vidéo pour parler uniquement de la fusion froide (ah non, on me fait signe que tu as aussi ouvert un sujet dans la rubrique jeux du forum...). Ca fait vraiment mec qui a un agenda et qui débarque suite à une recherche google sur la fusion froide pour venir faire du prosélytisme (on en a déjà eu dans ce même topic).
    Artemis: "la nouvelle génération a été conditionné QUE pour consommer et la on voit les dégats des societes occidentale pourris a l'argent [...] J'avais vu ca au zapping"

  14. #74
    Ce loobisme prouve bien que Canard PC est "Ze place to be" , passage obligé pour toute révolution scientifique.

  15. #75
    Citation Envoyé par Bah Voir le message
    Ca fait vraiment mec qui a un agenda et qui débarque suite à une recherche google sur la fusion froide pour venir faire du prosélytisme (on en a déjà eu dans ce même topic).
    Bonjour Bah
    Effectivement, je débarque et oui je suis tombé par hasard sur cette discussion de fusion froide
    "mec qui a un agenda","prosélytisme", absolument pas c'est juste une conversation de troquer du coin
    Le sujet était "fusion froide", donc j'ai dit ce que j'en pensais, sans rien affirmer ni prétention, comme l'aurait fait n'importe qui d'autre. Afin, tant que son estomac n'est pas trop plein de bière!!!
    Tien va plutôt faire un tour là pour te changer les idées, c'est plus marrant
    http://forum.canardpc.com/threads/68...tère?p=5510882

  16. #76
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Tout comme les truc de mémoire de l'eau et cie ce genre de "découverte" est quand même vachement flou...
    Tien à propos de la mémoire de l'eau, j'avais écris ça il y a plusieurs années, histoire de raviver d'anciens souvenirs et faire réagir Bah!!! (encore un pavé)
    memoire1.jpgmemoire2.jpg
    Une lecture de l'article de Science&Vie d'avril 1997 aurais permit de bien se mettre dans le bain

  17. #77
    La mémoire de l'eau, aucunes preuves mais beaucoup de foi.
    Manque plus que le moteur à eau, le mouvement perpétuel, et les zombies !

    Ha et puis la logique sur les gènes est assez infecte (ou alors j'ai rien compris , troll pe ?).

  18. #78
    Citation Envoyé par Spoupik Voir le message
    La mémoire de l'eau ..........

    Ha et puis la logique sur les gènes est assez infecte (ou alors j'ai rien compris , troll pe ?).
    Oui je crois que tu n'as pas bien saisi le sens de cet article, relit le avec beaucoup d'attention
    En fait, il s'agit d'une parodie (un foutage de gueule) des expériences de Benveniste par le Dr M.G (c'est à dire moi même)
    Je voulais démontrer qu'en suivant le même protocole expérimental que Benveniste sur deux sujets différents (mémoire de la vie et effet à distance), j'arrivais aux mêmes conclusions que lui.
    De plus admet que mes expériences sont "reproductibles par tout un chacun" comme dit dans le papier
    Oui je sais pour la deuxième expérience, aujourd’hui tu utiliseras ta clé USB et non une disquette pour le transfert des données et les " effets qu'elle est tentée transmettre". Nous étions en 1997.

  19. #79
    Mais c'est génial ! Pourquoi limiter les applications de la mémoire de l'eau à l'industrie pharmaceutique ? Grâce à l'idée du Docteur M.G., on peut envisager plein d'applications aux télécommunications.

    Plutôt que de passer par le câble, la fibre optique, l'ADSL ou le courant porteur, on peut transmettre de l'information à travers les réseaux existants d'eau potable et d'eaux usées.

    L'expérience est facile à faire, en plus. Au niveau du centre de distribution d'eau, on place un appareil qui dilue un peu d'acétylcholine à dose 100^-39 (respectant largement les tolérances de pollution pour l'eau potable, aucun risque pour la santé) à chaque fois qu'on veut transmettre un bit 1. Pour transmettre un bit 0, on laisse juste passer l'eau pure.

    À l'autre bout, on branche le tuyau du robinet sur un animal quelconque (choisi avec un bon débit urinaire pour maximiser la bande passante) et on mesure son rythme cardiaque pour reconstituer l'information originale. En procédant de la même manière pour l'upload vers la station d'épuration, on dispose d'un canal EoTW (Ethernet over Tap Water) au travers duquel on pourra flooder sur CPC au sens propre (enfin, propre, façon de parler...).

    D'ailleurs, pourquoi vous croyez que la Compagnie Générale des Eaux, devenue Vivendi pour masquer ses sombre desseins, a racheté le géant des médias Universal ?
    C'est pourtant évident : à l'époque, J6M a lu le dessin de riri et a tout de suite saisi le potentiel pour atteindre son plan de domination du monde (bah oui, nous étions en 1997). Depuis, Vivendi travaille dans le plus grand secret sur un système de diffusion massif de Britney Spears par la mémoire de l'eau. À terme, ils envisagent aussi des DRM implantés dans l'organisme à travers l'eau du robinet.

  20. #80
    Grâce à la mémoire de l'eau, je vais mettre mon plan machiavélique en application
    Demain je dépose quelques gouttes de cyanure dans la rivière qui passe près de chez moi

    Il ne me reste plus qu'à attendre quelques années/décennies, que l'eau qui contient ces gouttes se propage dans toute l'eau de la planète
    Et tous les êtres vivants qui utiliseront de l'eau mourront, mouahahahaha
    Rust fanboy

  21. #81
    Ah, je vois que ma parodie fait des émules
    Dernière modification par riri ; 02/06/2012 à 22h23.

  22. #82
    Penser à mettre un sous-titre Avatar de keulz
    Ville
    ain et agressif
    Putain, je vous deteste. Un tel topic existait sans que je le sache.

    Sérieux, venez continuer vos bêtises ici, nous sommes toujours avide de charlatans.

    Je veux du moteur à énergie surnuméraire !!!!!!!

  23. #83
    Teuteuteu, pas de vol de clients STP !

    Bon cela dit, avec un sujet "fusion froide", c'est plus attractif que "LENR"

  24. #84
    Effectivement "fusion brrr gla gla gla" attire plus que LENR (Leurre d'Energie pour Nigaud Ridicule)

  25. #85
    Penser à mettre un sous-titre Avatar de keulz
    Ville
    ain et agressif
    Citation Envoyé par Nieur Voir le message
    Teuteuteu, pas de vol de clients STP !

    Bon cela dit, avec un sujet "fusion froide", c'est plus attractif que "LENR"
    D'ailleurs, à la télé il y a une émission débile où ils récompensent des inventeurs, et il me semble qu'il y a un des participant qui est passé avec soit un moteur à eau soit un moteur electrique surnuméraire ou du genre (les champs magnétique fascinent beaucoup ces débiles, je trouve).

    Quelqu'un l'a vue ? Parce que de ce que j'avait compris il n'avait pas fait de démo (tu m'étonnes), mais je suis curieux de savoir s'il a quand même tenté.

  26. #86
    Citation Envoyé par keulz Voir le message
    D'ailleurs, à la télé il y a une émission débile où ils récompensent des inventeurs, et il me semble qu'il y a un des participant qui est passé avec soit un moteur à eau soit un moteur electrique surnuméraire ou du genre (les champs magnétique fascinent beaucoup ces débiles, je trouve).

    Quelqu'un l'a vue ? Parce que de ce que j'avait compris il n'avait pas fait de démo (tu m'étonnes), mais je suis curieux de savoir s'il a quand même tenté.
    Bonjour

    http://ws.m6replay.fr/player.iframe....theme=0x3b5168
    Re : Aberrant : le "moteur magnétique" sur L'inventeur 2012 (M6)
    Envoyé par doul11
    Bonsoir,

    A l'aide d'un bon subterfuge et vu la crédulité du jury ça serais possible qu'il arrive aller plus loin ! C'est même pas un manque de connaissance scientifique mais simplement un maque d’esprit critique, en regardant l'émission je me suis dit il y a en bien un qui va poser la question qui tue : "Pourquoi ne pas avoir fait une maquette circulaire plutôt que linéaire pour montrer que ça fonctionne bien ?" et non tout le mode applaudit des deux mains
    Exactement, un bon subterfuge pour mieux embobiner le jury.
    De plus il y avait sur la table, un morceau de bois circulaire avec une rainure.
    Moi j'aurais planté des aimants de part et d'autre de cette rainure et posée la bille dedans. Elle se serait mise à tournée toute seule. La l'effet aurait été spectaculaire.
    Impossible me direz vous? .
    Hé bien si. J’aurais caché dans cette rondelle de bois, une pile, un élètro-aimant et un générateur d'impulsions.
    Hé hop une impulsion au bon moment et le tour est joué

  27. #87
    Putain on est encore au moyen âge là, manipulation des images ou on est vraiment devant des moutons béats ?
    J'aimerais bien une étude statistique des réactions des téléspectateurs.

    A quand le magiciens qui passe avec le tour de la multiplication des billets ....

    Ça tiens du sens critique élémentaire pas d'une connaissance pointue
    Dernière modification par Spoupik ; 04/06/2012 à 11h47.

  28. #88
    Moi je vois le coups monté, ou le mec qui a fait le pari de gruger son auditoire
    Ou alors si il y croit ce pauvre crétin qui croit qu'il a inventé un truc sensationnel, qu'il tape sur "GOGOL" moteur magnétique ou rampe magnétique et il verra
    Il me tarde de savoir la suite

  29. #89
    Ouai j'ai pensé la même chose la pauvreté flagrante de son exposé serait choquante même chez un simple d'esprit.

  30. #90
    J'adore le mec qui dit "ce genre d'invention dérange les grands lobbies [...]"
    Il rajoute une saucée de théorie du complot par dessus, que-les-moteurs-propres-ça-existe-mais-l'industrie-pétrolière-les-empêche-de-se-développer
    Rust fanboy

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •