Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33
  1. #1
    Bonjour bonjour,

    J'étais persuadé qu'un fil existait déjà où on avait parlé de ce genre d'informations, mais je suis incapable de remettre la main dessus...

    Plantons donc le décor : je suis "consultant" sur SAP, en SSII depuis bientôt 7 ans. En mission chez un client depuis 2 ans et demi en province (mais j'avais déjà travaillé pour lui auparant, pendant presque 2 ans).

    Etant en mission, je me suis toujours dit qu'il était un peu délicat de m'installer définitivement (maison, tout ça).

    Cependant, la politique du client a changé : alors qu'il interdisait la SSII de faire appel à des sous-traitants, il l'accepte aujourd'hui... Et donc un indép va bientôt rejoindre nos rangs.

    Et du coup, je me dis : pourquoi pas moi ?

    Certes, d'une part, la thune. Mais pas que. Les rapports avec ma boîte se sont dégradés, et la gestion des équipes s'est dégradée...

    Donc, je me demande : c'est quoi les démarches ? Quel type de société privilégier (EURL ou EI BNC pour ma part, je dépasserai le plafond des micro-entreprises) ? Les pièges à éviter ? Combien environ puis-je penser toucher après avoir déduit taxes, frais, etc... Quels sont d'ailleurs les frais qui peuvent être déductibles ?
    J'ai cherché des infos sur le net, mais je n'ai souvent trouvé que des forums, sans sujet en sticky reprenant les informations essentielles.
    Très frustrant donc...

    Si des gens s'y connaissent, à vot' bon coeur !
    Oook ?

  2. #2
    Salut ! J'ai ici le lien du topic en question

    Par contre, le tableau de mes comptables pour les différences entre les trois régimes a disparu avec Tof.canardpc...
    Je check s'il est toujours dans mon disque dur
    Oook ?

  3. #3
    Oh, j'y avais même participé

    Mais bon, hélas c'est pas vraiment plus clair, parce que ça parle beaucoup du statut d'auto-entrepreneur, qui est limité en CA, limite que je vais exploser plutôt vite...

    C'est pas gagné
    Oook ?

  4. #4
    On oublie clairement le status AE vu la gueule du plafond par an.

    Je me moque pas, je l'ai, mais je gagne des clopinettes.

    A moins qu'il y ai des indépendants dans le coin, tu devrais chercher des infos sur des forums un peu plus spécialisé.

  5. #5
    Ce que j'ai fait...
    Enfin, tenté de faire. J'ai été voir sur www.freelance-info.fr, mais comme je le disais en premier post, ça manque d'un véritable condensé de ce qu'il faut faire/ne pas faire.

    Ceci étant, en continuant de chercher, le site de l'APCE ( www.apce.com )est plutôt complet, mais manque d'un simulateur (et en plus c'est en rade pour le moment...)
    Oook ?

  6. #6
    Tu as regardé les sociétés de portage ? J'avais une collègue en mission qui était "indépendante" par ce biais-là.
    嫌な顔されながらおパンツ見せても?? ?いたい

  7. #7
    Citation Envoyé par chebrou Voir le message
    Tu as regardé les sociétés de portage ? J'avais une collègue en mission qui était "indépendante" par ce biais-là.
    Je suis en portage aussi, c'est pas mal, c'est hyper-rapide et hyper-simple pour s'inscrire, et tu n'as pas à gérer une entreprise, ce qui est quand même vachement plus logique je trouve, si la seul chose que tu "vends" c'est tes compétences.


    Il parait que financièrement c'est moins avantageux... mais je n'ai jamais trouvé d'argument pouvant réellement le prouver. Le seul truc, c'est qu'en tant qu'entrepreneur, tu n'es pas obligé de cotiser partout (en portage si, vu que tu as un statut de salarié)... en gros, si tu te sens l'âme d'un comptable tu t'y retrouveras surement, sinon je vois pas l'intérêt de ce côté.

  8. #8
    J'ai regardé un peu le portage salarial, mais je ne pense pas que ça pourrait convenir à mon cas.

    Le client est en contrat uniquement avec la SSII, et dit que dorénavant celle-ci pourra faire appel à des sous-traitants. Donc, si je passais par du portage salarial, il faudrait que cette dernière négocie avec la SSII... Je ne sais pas si ça passerait bien

    Et puis, la société qui fait le portage te prélève une partie je suppose ?

    Est-ce que ce serait trop te demander comment ça se passe pour toi ? (en MP, si besoin)

    Merci !
    Oook ?

  9. #9
    Citation Envoyé par Arnold le joufflu Voir le message

    Et puis, la société qui fait le portage te prélève une partie je suppose ?
    Hinhinhin.

  10. #10
    Tiens, en lien avec ça j'ai trouvé ceci :
    http://fr.biz.yahoo.com/20012010/395...e-travail.html
    嫌な顔されながらおパンツ見せても?? ?いたい

  11. #11
    Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour ça, mais j'aimerais bien avoir vos opinions et retour d'expérience, à vous qui êtes indépendants. D'un point de vue non pas technique sur les statuts ou autres joyeusetés administratives, mais plutôt sur l'aspect "commercial", le fait de démarcher des clients, se vendre etc.
    Il m'est arrivé de me poser la question de l'indépendance, mais je ne saurais pas par où commencer sur ces questions-là. Est-ce envisageable de se lancer sans carnet d'adresse ? Comment et où trouvez-vous vos clients ?

  12. #12
    Citation Envoyé par Zevka Voir le message
    si tu te sens l'âme d'un comptable tu t'y retrouveras surement, sinon je vois pas l'intérêt de ce côté.
    Pas besoin d'être comptable pour t'occuper de tes démarches. Je me suis établie en tant que travailleur libéral il y a 3 ans finalement des démarches administratives j'en ai quasiment pas eu. Pour la création tu as le guichet unique à l'URSSAF, et niveau frais (en plus des impôts) je paye 300€: 150€ de cotisations pour l'association de prof. libérale (poue payer moins d'impôts) et 150€ pour que mon comptable rédige mes déclarations de revenus auprès des divers organismes. Je tiens ma comptabilité mais c'est simplissime: je ne fais que reporter les chiffres dans un tableau excel que m'a fournis mon comptable.
    Bon ça demande un minimum de rigueur pour l'administratif (sous entendu poster les chèques URSSAF à temps ) mais au final je m'y retrouve et quand j'ai regardé les tarifs des sociétés de portage je trouve que c'est cher pour ce qu'ils ont à faire.

  13. #13
    Pour ma part, je suis passé indep depuis début Janvier (j'avais d'ailleurs posé quelques questions a notre avocat national préféré). J'ai un comptable qui s'est occupé absolument de tout (déclaration au greffe, aux affiches parisiennes), qui va me faire ma compta (sans dec?? :D) et même me calculer mes impots.

    J'ai choisi un regime EURL en impots de société.

    La règle d'or quand tu es indep (que tu retrouves un peu partout)

    Ta facturation quotidienne x10 = ton salaire mensuel net (c'est a dire, moins les charges, moins les impots sur le revenu)

    En gros hein, en général, c'est un peu au dessus, mais en calculant comme ca, tu peux même prévoir de prendre quelques vacances

    Par contre, quand tu bosses chez un gros client, il y a SYSTEMATIQUEMENT un intérmédiaire (qui s'occupe de plusieurs indéps par exemple), et qui se sucre sur ton dos.

    Ca fait chier oui, mais rien à voir avec ce que prend une SSII sur un salarié qu'elle place en régie.

  14. #14
    Merci pour toutes ces infos Zoidberg ! (et Gynsu aussi)

    Par ailleurs Zoidberg, j'imagine que sur ton salaire net tu payes aussi un impôt sur le revenu ? (correspondant à... euh, ben quoi d'ailleurs ?)

    Ah, et pour ma part, visiblement chez le client chez lequel je suis, ça ne sera probablement pas possible, la direction des achats craignant que je leur colle un procès pour me faire embaucher en CDI...

    Tant pis !
    Oook ?

  15. #15
    Alors en gros (tu trouveras plus précis sur le net)

    En impot de société, tu factures tant d'euros/mois, tu en prends une partie (sur lesques tu payes différentes charges). L'argent qu'il te reste part dans les caisses de ta société.
    A la fin de l'année, tu peux choisir de redistribuer ces bénéfices aux actionnaires de ta boite (donc tout pour ta gueule :D).

    Mais une partie de ces bénéfs sont faiblement taxés (genre 15% jusqu'a 38000€ de benef), le reste devenant peu intéressant (au dessus de 38000, paf ca monte a 33%)

    Ca c'est l'impot sur les société. Ensuite, sur l'argent qu'il reste, tu dois payer CSG CRDS a hauteur de 60% des bénéfices restants (s'il te restait 10000€ de benef, tu payes la CSG CRDS comme s'il ten restait 6000€ en fait)

    Tu récupéres le reste, qui rentre dans ton foyer fiscal (et donc, hop un troisième impot, sur le revenu cette fois, après ca, tu peux acheter un pack Iron Man Hulk les JV sur PC, tu les sentiras même pas passer)

    Un dernier ordre d'idée qui peut motiver : Chez mon client, la plupart des indéps ont vu leur salaire doubler en passant indep (si on compte les abattements d'impôt, tout ce qu'on peut déclarer en frais, les bénéfices non imposables,....)

  16. #16
    Et ils perdent l'assurance chômage et ils se tapent une vieille sécu à 56%!

    Ah oui, et ils cotisent à une caisse retraite différente donc si ils redeviennent salariés plus tard ils auront 2 retraites: une pas terrible parcequ'ils n'auront pas cotisés 40 ans et l'autre franchement minable parcequ'ils n'auront cotisé que quelques années.

    Les salaires doublent parceque les charges baissent (compte grosso modo 40% du salaire net pour un indep et 80% pour un salarié), mais tous les avantages que tu as comme salarié passent à la trappe.

    Je ne parle même pas de la précarité du travail: si ils n'ont plus besoin de toi ils te virent quasiment du jour au lendemain, sans indemnité ni rien - et tu n'auras pas droit aux assedics. Enfin moi j'y réfléchirais à deux fois si j'avais un CDI - surtout en période de crise.

    Juste mes 2 cents de gérant (qui fait le dos rond).

  17. #17
    Ben disons que ma boîte m'enfume, et que ça commence à me lourder quoi...

    Et puis j'ai envie de vivre en dehors de la région parisienne. Et les boîtes, au niveau salaire, elles font un peu n'importe quoi en province...

    Bref, merci à Zoidberg et toi (par contre, 80% de charges pour un salarié ? Ca me parait énorme, j'aurais plutôt cru 70 (50% patronales, 20 salariales, grosso modo)... Ce qui est déjà pas mal hein.)
    Oook ?

  18. #18
    En SARL tu peux te verser un salaire -et donc- récupérer l'assurance chômage / sécu / retraite. Après SARL il faut être deux (minimum).

    Sinon va voir le pôle emploi et demande leur qui dans ton coin fais de la pépinière d'entreprise / aide à la création / reprise. Dans ce domaine l'ANPE est franchement incompétente (le truc c'est le reclassement), et renvoi généralement sur les associations locale qui font ça (souvent très bien).

  19. #19
    Non. Dans une SARL si tu te verse un salaire alors que tu es gérant c'est assimilé Travailleur Non Salarié (TNS) et donc imposable par le RSI en tant qu'indep: 40%

    Le seul moyen de passer salarié si tu es associé de la SARL c'est d'abandonner la gérance et avoir une fiche de poste technique qui prouve un lien de subordination (en gros montrer que tu n'es pas aux commandes). Et ils sont très chiants avec ça.

    Arnold, ne sous-estime pas la taxe professionelle, les impôts sur le bénéfice, les frais comptables, les frais administratifs, les avances sur charge que ne manquera pas de te demander le RSI etc etc. Et ce que tu gagne en plus suffit généralement à te faire passer dans la tranche supérieure d'impôt sur le revenu. Je n'ai découvert le confort du salariat qu'après m'être fait passer dessus par tous les vampires de France et de Navarre.

  20. #20
    Hmmm... Je vais passer pour un con, mais c'est pas grave : c'est quoi le RSI ?

    Après, j'entends bien qu'il y a des frais dans tous les sens, mais le point hautement nébuleux qui revient toujours c'est : ça fait combien ?

    En pourcentage disons, ou avec un exemple concret. Parce que bon, je suis vendu à mon client assez cher, et la marge de ma boîte est probablement plus que confortable...

    Néanmoins, cette dernière a décidé de faire un effort, donc pour l'instant je mets ça en stand by. Mais merci pour les différents éclaircissements
    Oook ?

  21. #21
    Retour Sur Investissement, peut-être ?
    嫌な顔されながらおパンツ見せても?? ?いたい

  22. #22
    Citation Envoyé par John Venture Voir le message
    Je ne parle même pas de la précarité du travail: si ils n'ont plus besoin de toi ils te virent quasiment du jour au lendemain, sans indemnité ni rien - et tu n'auras pas droit aux assedics. Enfin moi j'y réfléchirais à deux fois si j'avais un CDI - surtout en période de crise.
    Oue, ben je sais pas dans ton monde, mais dans le monde merveilleux des SSII, si on te vire de ta mission, tu peux être sur de te taper une faute lourde quelques semaines apres (genre un poste de 6 mois a Dunkerque alors que tu habites Marseille, ou alors une mission bien supérieure a tes compétences). CDI /= Sécurité du travail en informatique.

    Apres, passer indep, ca te force a te bouger le cul a chercher les complementaires retraites, assurance vie...Tous les ptits trucs qu'en tant que salarié, tu n'en avais rien à foutre (à tort)

    Concernant les SARL, on peut en monter une tout seul c'est ce que j'ai fait, ca s'appelle une EURL, ou une SARL unipersonnelle (EURL n'existe pas en terme légal)

    enfin bon, pour le moment, premier mois d'indep (premiere facture payée, j'ai failli m'évanouir en voyant le chiffre), et pour le moment, je ne songe pas du tout à repartir salarié (le seul vrai avantage de mon CDI, c'est pour contracter un crédit immobilier, que j'ai obtenu il y a quelques mois)

    On se reverra l'an prochain, après la premiere moisson de mes potos des impots :D

  23. #23
    Ouais, enfin là l'intérêt de la SARL était d'avoir un contrat de salarié en tant qu'associé, ce que tu ne peux pas faire dans une EURL.

    Cela dit en passant je suis assez surpris qu'ils t'aient laissé monter une EURL si c'est pour faire du consulting: il y a quelques années j'avais essayé de le faire et la CCI m'avait gentiement envoyer bouler vers l'URSSAF parceque les services aux entreprises étaient exclus et que c'était un statut particulier et qu'il fallait que je remplisse un formulaire P0' de mes couilles qu'on ne pouvait pas télécharger sur leur site et qu'ils m'ont envoyé par la poste EN TARIF LENT bref, ça avait mis 2 mois avant d'être immatriculé (parcequ'ils ont aussi perdu mon dossier en cours de route).

    Le RSI -ce que Zoidberg va découvrir avec délice dans 1 mois- c'est le Régime Social des Indépendants. C'est un nouvel organisme qui est désormais le guichet unique pour toutes les cotisations sociales des TNS. En théorie c'est pas mal parcequ'avant il fallait passer non seulement par l'urssaf mais également par plein d'autres organismes publics ou privés pour la complémentaire retraite, assurance maladie etc etc. En pratique c'est encore le bordel, ils paument la moitié des documents, sont en permanence injoignables au téléphone et n'hésitent pas à te demander des avances sur charge avant même que tu encaisse ton premier chèque (nous ils nous avaient demandé 15 000€ au bout de 2 mois d'activité - quand on fait de la production de jeux vidéo avec un cycle de développement d'1 an ça fait mal).

    Pour les autres charges c'est au cas par cas, en fonction de ton CA, de la superficie de tes locaux, de ton activité etc. Tu as des aides qui peuvent contre-balancer (dans le JV par exemple on a un crédit d'impôt de 20% des dépenses).

    Un conseil: négocie ton départ. Si tu es chômeur quand tu montes ta structure tu peux bénéficier de l'ACCRE (exonération des charges sociales pendant 1 an + 50% de tes droits assedic sous forme d'injection de capital).

    Si tu es en SSII je suppose que tu es sous convention SYNTEC et ça ne devrait pas coûter trop cher à ton boss de te virer (ce qui est bien le seul 'avantage' de cette convention).

  24. #24
    Citation Envoyé par John Venture Voir le message


    Un conseil: négocie ton départ. Si tu es chômeur quand tu montes ta structure tu peux bénéficier de l'ACCRE (exonération des charges sociales pendant 1 an + 50% de tes droits assedic sous forme d'injection de capital).

    La demande d'ACCRE se fait auprès de l'URSSAF mais il faut avoir au minimum 6 mois d'inscription comme demandeur d'emploi. Ils mettent quasiment 1 mois avant de répondre si ils répondent.
    Le versement des 50% des droits ASSEDIC s'appelle l'ARCE, cette aide est soumise sous condition que l'URSSAF accorde l'ACCRE.Si au bout de un mois pas de réponse de l'URSSAF, l'ASSEDIC peut verser quand même l'ARCE.
    Les 50% ne sont pas versés d'un coup, d'abord 25% et 6 mois plus tard 25% de plus.

  25. #25
    Tu fais suer osasuna, je voulais pas rentrer dans les détails et maintenant je me sens obligé de préciser qu'on peut également choisir de garder le versement de ses assedic tous les mois pendant 15 mois
    Et qu'on peut cumuler avec le salaire de sa nouvelle entreprise à hauteur de 70% de son ancien salaire brut
    Et que le reliquat des droits reste disponible pendant 3 ans au cas où la boite ne marche pas.

    Après pour le nom ils le changent sans arrêt, l'année dernière ils voulaient appeler ça 'NACRE' en le fusionnant avec une autre aide d'accompagnement.

    Bon je lâche ce thread avant de devenir accroc, je balance le lien ultime en guise de cadeau de départ parcequ'il est vraiment super bien foutu: http://www.apce.com/

    Y'a tout là.

  26. #26
    Citation Envoyé par John Venture Voir le message
    Je n'ai découvert le confort du salariat qu'après m'être fait passer dessus par tous les vampires de France et de Navarre.
    C'est sûr, indépendant c'est pire:
    C'est comme un salarié qu'on paye moins (pas de charges) et qu'on peut lourder à volonté.

    La coopération c'est le top: Avantages de l'indépendant et du salarié sans en avoir les inconvénients.
    Mais c'est pas évident à construire...

    "abolition du salariat": les patrons traduisent ça en "abolition des protections du salarié": L' "indépendant".
    La micro-entreprise c'est cette nouvelle mode désespérée, l'entourloupe pour que les grosses entreprises esquivent le Code du Travail (qui est notre Code Noir moderne, mais un code quand-même qui peut gêner la "liberté du travail", en fait la liberté de salarier les gens comme on veut).

    Bon courage sinon
    Dernière modification par ERISS ; 12/02/2010 à 01h40.

  27. #27
    Citation Envoyé par Arnold le joufflu Voir le message
    ...
    Chais pas si j'arrive pas après la bataille, mas bon...

    Tu as l'air de passer indep' pour bosser avec ton client actuel, fais gaffe aux clauses de non-concurrence.
    Si ta SSII actuelle veut te faire chier, il te prendront la tête la dessus, et tu vas devoir te trouver un autre client.

    Autre truc, selon ta boite actuelle t'as peut être aussi moyen de te faire porter par elle.

    Edit : ah ouais puis ERISS si tu pouvais poser ton bâton de précheur que tu trimballes sur tous les topics qui n'ont rien à voir, j'aurais sans doute moins envie de de l'enfoncer dans le gosier.

  28. #28
    Citation Envoyé par Johnny Ryall Voir le message
    Tu as l'air de passer indep' pour bosser avec ton client actuel, fais gaffe aux clauses de non-concurrence.
    Si ta SSII actuelle veut te faire chier, il te prendront la tête la dessus, et tu vas devoir te trouver un autre client.
    Pour rappel, la clause de non-concurrence doit être prévue dans le contrat, et chiffrée, car elle doit être payée si elle est levée.

  29. #29
    Renseignez-vous également sur les clauses de non-sollicitation les loulous, c'est une clause de non-concurrence, mais sans contrepartie monétaire pour vous, vu qu'elle se passe entre votre employeur et le client...(et oui, c'est apparemment légal, mais super mal vu par rapport au droit du travail)

  30. #30
    Citation Envoyé par Johnny Ryall Voir le message
    Edit : ah ouais puis ERISS si tu pouvais poser ton bâton de précheur que tu trimballes sur tous les topics qui n'ont rien à voir, j'aurais sans doute moins envie de de l'enfoncer dans le gosier.
    Dans l'absolu je suis pour que tout le monde travaille en coopération, et sinon en indépendant.
    Mais dans notre monde de salariat, passer de salarié à indépendant est très risqué:
    Grâce à un bon matelas financier personnel ou à des aides, au tout début ça marche.
    Ca marche: Càd que tu fais de l'ombre à certains, et que tu es une source de fric potentielle pour les vautours (qui diffèrent selon la région): On va probablement te mettre des bâtons dans les roues, te faire implicitement du chantage, voire du sabotage.
    Je dis qu'il faut être prêt à risquer ça, à perdre notre mise de départ et à se retrouver à mendier du boulot auprès de notre ex-employeur qu'on a quitté avec un bras-d'honneur...

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •