Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 2 sur 5 PremièrePremière 12345 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 130

Discussion: L'infirmerie

  1. #31
    Pas de bol, les PME n'en touchent que peu, leur majorité va aux grosses boîtes, notamment la grande distribution. Et re pas de bol comme tu le soulignes, depuis quinze ans que les exonérations existent, on a vu le chômage augmenter, la Sécu se casser la gueule, et les grosses boîtes s'en mettre plein les poches.
    une balle, un imp (Newstuff #491, Edge, Duke it out in Doom, John Romero, DoomeD again)
    Canard zizique : ?, , Φ, , ¤ , PL, 10h, , , , , , 💩, , 🎮, 🎸 𝄢 🎹, 🥁, 🎼, , , blues, BOF, BOJV, , 👅, 👄, 8, 🎻, 𝄞, 🌽, 2, 80, 🎹, , , funk, fusion, 🎸, , 🏭, 🗻, 🎷, 🌴, 🍔, 💀 , noise, pop, , , $ $, , et ⚑, soul, , 🍄, (allez là si vous ne voyez pas les miquets)

  2. #32
    Ca fait beaucoup de "pas de bol" pour être qu'une simple coïncidence non ? Voir une qu'une simple "bonne volonté".

    C'est voulu tout ça.
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  3. #33
    Ouais c'est un complot de la world company pour faire chuter la France, de manière a la voir s'éclater en un conglomérat d'états indépendants dirigés d'une main de fer par les patrons roulant en Bentley

    Autant à petite échèle, je veux bien croire que la corruption des huiles locales soit possible, autant au niveau national quand même faut pas voir le diable partout hein, c'est quand même passé par l'assemblée nationale.

  4. #34
    sinon de l'argent il y en a plein dans les revenus du capital (au lieu de toujours prendre sur les revenus du travail...)

  5. #35
    Citation Envoyé par Krogort Voir le message

    c'est quand même passé par l'assemblée nationale.
    Pff
    Les godillots de l'ump, l'armée de lache (enfin voilà quoi).
    Y peuvent pas faire un pas sans l'aval des Lobbys.

  6. #36
    Citation Envoyé par Krogort Voir le message
    Ouais c'est un complot de la world company pour faire chuter la France, de manière a la voir s'éclater en un conglomérat d'états indépendants dirigés d'une main de fer par les patrons roulant en Bentley
    Ca te fait rire ?

    De l'avoeu même de François Fillon devant tous les libéraux de la majorité : "La réforme de l'Etat supposera que nous soyons courageux. La réforme de l'Etat supposera que chacun d'entre vous accepte qu'il y ait moins de services, moins de personnels, moins d'Etat sur son territoire" (source : France Matin).

    Ensuite ce pdf de 42 pages : La faisabilité politique de l'ajustement de l'OCDE où est expliqué notamment dans la seconde partie comment en baissant la qualité du service public on peut mieux faire passer la "politique d'ajustement" afin de s'aligner sur une politique économique, non nommée par l'auteur (mais entre nous on apprend pas 36 politiques économiques en classe...). Je cite ce passage sur l'Education :
    "Pour réduire le déficit budgétaire, une réduction très importante des investissements publics ou une diminution des dépenses de fonctionnement ne comportent pas de risque politique. Si l'on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d'élèves ou d'étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d'inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l'enseignement et l'école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l'établissement voisin, de telle sorte que l'on évite un mécontentement général de la population."

    Tu continues à nous prendre pour des paranoïaques ?

    Il n'y a pas de complot à l'échelle internationale, ne sois pas ridicule! Il n'y a pas de complots de conglomérats de patrons du CAC40 roulant en Bentley ou en Porsche ou en n'importe quel voiture de collection que tu adores. Même si les récentes réformes ne vont pas leur faire de mal, bien au contraire.

    Si après ce que je viens de citer, tu penses toujours que ce que je constate - que la casse des services publics est voulu - n'a pas un minimum de justification, le docteur peut rien faire pour toi, même si tu vas en Suisse !

    Et puis l'Assemblée Nationale peut faire voter n'importe quoi...et comme le dit Jolav', c'est plus les lobbys qui hum proposent que les citoyens. La preuve avec la DADVSI (lobby des maisons de disque) ou encore la loi sur les OGM (est il nécessaire de le préciser ?).
    Dernière modification par Aghora ; 02/06/2008 à 09h42. Motif: Fusion automatique
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  7. #37
    Oouai on vire vers le cyberpunk, un espèce de rêve libertarien:
    Un Etat ultra-minimal, résumé à une police, et la loi dictée par des monopoles d'entreprise. La démocratie du futur proche. Les frontières inutiles étatiques seront conservées juste pour que la citoyenneté divise les salariés.

  8. #38
    Citation Envoyé par Aghora Voir le message
    Ensuite ce pdf de 42 pages : La faisabilité politique de l'ajustement de l'OCDE où est expliqué notamment dans la seconde partie comment en baissant la qualité du service public on peut mieux faire passer la "politique d'ajustement" afin de s'aligner sur une politique économique, non nommée par l'auteur (mais entre nous on apprend pas 36 politiques économiques en classe...). Je cite ce passage sur l'Education :
    "Pour réduire le déficit budgétaire, une réduction très importante des investissements publics ou une diminution des dépenses de fonctionnement ne comportent pas de risque politique. Si l'on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d'élèves ou d'étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d'inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l'enseignement et l'école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l'établissement voisin, de telle sorte que l'on évite un mécontentement général de la population."
    Whoputain

    Chu bien content d'être pédé moi, j'imposerai pas tout ça à mes gamins.

  9. #39
    Ayant une amie très gravement malade constatant d'année en année que cela lui coute de plus en plus cher, le coup de la responsabilisation des malades ça reste de la grosse connerie. Par contre on pourrais faire en sorte de favoriser a fond le générique qui est tout aussi efficace et surtout bien moins cher.
    Every time we try to impose order we create chaos we create chaos

  10. #40
    Petite réunion aujourd'hui avec nos cadres et notre cadre de pôle (un pôle a pour but de regrouper plusieurs services/activités en un même grand secteur administratif gérés par les mêmes personnes...Bref)

    Donc il nous manque environ 2/3 manipulateurs pour fonctionner à plein régime, on nous annonce donc que l'hopital fait des économies et retire du personnel. Donc on va devoir "retirer" 2 postes de manipulateurs.
    Trop génial trop bien , déjà que c'est la merde , qu'avec l'ouverture du nouveau scanner on etait en sous effectif,on est dans la merde jusqu'au cou.

  11. #41
    Petit appel pour sauver l'hopital public:

    http://www.appel-sauver-hopital.fr/

    En dehors de signer cet appel il y a quelques articles qui renseignent bien sur la situation actuelle des hopitaux.

  12. #42
    Hopla, et c'est reparti pour la destruction du système de santé fr, et cette fois, à coup de C4 :

    Le directeur de l'Assurance maladie, Frédéric Van Roekeghem, propose de rembourser à 35 % les médicaments de confort pour les malades atteints d'une affection de longue durée, comme le cancer ou le diabète. Actuellement, certains de ces traitements sont pris en charge à 100 %.
    source
    Every time we try to impose order we create chaos we create chaos

  13. #43
    Bon au moins ils ne pourront pas nous faire payer plus de 100%...

    Sans déconner, on va droit dans le mur avec des lois pareilles, faut arrêter de déconner. J'veux bien un contrôle des frais médicaux, sûr et certains qu'il y a des abus, mais faut pas non plus pénaliser tout le monde pour les conneries de certains.
    Citation Envoyé par Dicsaw Voir le message
    c'était déjà beaucoup plus agréable que ces merdes de GTA
    :trollover9000:

  14. #44
    Citation Envoyé par mescalin Voir le message
    Ayant une amie très gravement malade constatant d'année en année que cela lui coute de plus en plus cher, le coup de la responsabilisation des malades ça reste de la grosse connerie. Par contre on pourrais faire en sorte de favoriser a fond le générique qui est tout aussi efficace et surtout bien moins cher.
    Pour etre en ALD et avoir de violente migraine
    Si demain on m'oblige à payé mes eferalgan codine enfin paracetamol codéine je toure aux génériques
    Je fais comment moi qu'est déja pas beaucoup de tune.

    Et pourtant pouvez me croire que j'abuse pas
    Je passe chez mon généraliste quand j'ai le temps c'est à dire une à deux fois l'an idem pour l'hosto.

  15. #45
    Et le problème numéro un, c'est le financement de la Sécurité sociale qui, comme par hasard, diminue à coup d'« allégements de charges », et non pas les malades qui trichent.
    une balle, un imp (Newstuff #491, Edge, Duke it out in Doom, John Romero, DoomeD again)
    Canard zizique : ?, , Φ, , ¤ , PL, 10h, , , , , , 💩, , 🎮, 🎸 𝄢 🎹, 🥁, 🎼, , , blues, BOF, BOJV, , 👅, 👄, 8, 🎻, 𝄞, 🌽, 2, 80, 🎹, , , funk, fusion, 🎸, , 🏭, 🗻, 🎷, 🌴, 🍔, 💀 , noise, pop, , , $ $, , et ⚑, soul, , 🍄, (allez là si vous ne voyez pas les miquets)

  16. #46
    Citation Envoyé par Jolaventur Voir le message
    Pour etre en ALD et avoir de violente migraine
    Si demain on m'oblige à payé mes eferalgan codine enfin paracetamol codéine je toure aux génériques
    Je fais comment moi qu'est déja pas beaucoup de tune.
    Bienvenue aux clubs des gens atteints d'ALD. Quand j'ai su la nouvelle j'ai failli pleurer , parce que c'est pas une "longue durée" moi, c'est toute la vie!!
    Citation Envoyé par Julizn
    Sinon, moi j'en ai jamais utilisé. Le gingembre frais ça s'achète en petite quantité. Y'a des glucides partout, dans les systèmes communistes.

  17. #47
    Et le problème numéro un, c'est le financement de la Sécurité sociale qui, comme par hasard, diminue à coup d'« allégements de charges », et non pas les malades qui trichent.
    Oui, le problème viens également, je pense, des bénéfices monstrueux des grands groupes pharmaceutique, de leur refus de recherches sur des maladies orphelines "non-rentables" et du dédain de ceux-ci vis-a-vis des génériques. Ne parlons pas des marchés truqués qui font perdre des millions à l'état.
    Every time we try to impose order we create chaos we create chaos

  18. #48
    Je fais un mega up avec un petit courriel que je viens de recevoir provenant de "l'appel pour sauver l'hopital public"

    http://www.appel-sauver-hopital.fr/

    Depuis le lancement de notre appel en juin dernier, nous avons sonné l’alerte, rencontré à plusieurs reprises des représentants du Ministère, la Ministre elle-même, et les Conseillers de l’Elysée. En vain. La seule chose que nous ayons obtenue, est un décalage accru entre les paroles de la Ministre Madame Roselyne Bachelot et ses actes.

    1°) La Ministre récuse fermement le concept d’hôpital entreprise dont se réclamait le conseiller du président, Monsieur Raphaël Radane, qui nous avait affirmé « je ne vois pas de différence de gestion entre un hôpital et une entreprise d’aéronautique ». Mais la Ministre met en œuvre la pratique de l’hôpital entreprise avec un directeur d’hôpital qui pourra venir du privé, recevoir un salaire équivalent au privé. S’il ne réussit pas à assurer le redressement financier de l’hôpital, il pourra être limogé sans préavis et sans appel par le Directeur Général de l’agence Régionale de Santé, le véritable patron.

    La loi prévoit également qu’en cas de « bénéfice d’un pôle », le chef de pôle puisse décider d’un « intéressement financier du personnel ». Des médecins pourront être payés au « bonus » ou à l’activité, ou mieux aux honoraires comme dans une clinique privée. D’ores et déjà, les hôpitaux cherchent à conquérir des « parts de marché ». La Ministre est contre le concept d’hôpital entreprise, mais elle le met en pratique.

    2°) La Ministre affirme qu’elle ne fermera aucun hôpital, mais elle n’a évidemment jamais dit qu’elle ne fermerait aucune activité. La question posée est d’ailleurs celle des critères sur lesquels on décide de fermer ou de développer une activité. S’il s’agit de critères dépendant des besoins de la population, des progrès de la médecine, et de l’organisation des soins, il n’y a évidemment rien à redire. Il en va tout autrement si le critère est la rentabilité financière de l’activité. La fermeture du service de Maladies Infectieuses de l’Hôpital Saint-Joseph en raison du manque de rentabilité a suscité une légitime inquiétude, alors que les hôpitaux privés participant au service public sont souvent donnés en modèle

    3°) L’ensemble des responsables politiques, du Président de la République au Secrétaire National de l’UMP le Docteur Philippe JUVIN, en passant par la Ministre, affirme que l’hôpital est sur-doté, consommant 64 % des dépenses de santé. La réalité est qu’il consomme 34 % des dépenses et que l’augmentation de ces dépenses est moins rapide que celles de la médecine de ville et surtout des médicaments. De même, la Ministre insiste sur le fait que le budget de l’hôpital augmentera de 3 % alors que, compte tenu de l’inflation et des dépenses engagées par l’Etat lui-même, le maintien strict de l’activité actuelle de l’hôpital nécessiterait une augmentation du budget de 4 % selon la Fédération Hospitalière de France.

    4°) La Ministre répète que non seulement elle ne fermera pas d’hôpitaux, mais aussi qu’elle ne diminuera pas le personnel, alors même que la diminution de personnel est programmée dans de nombreux hôpitaux : 400 à Nantes, 650 à Nancy, plus de 600 à Paris, plus de 500 au Havre, 190 à Strasbourg, etc. Le total devrait atteindre, pour permettre « le redressement financier » des hôpitaux, une suppression de 20 000 à 30 000 emplois. Comment prétendre améliorer la qualité des soins avec de telles suppressions, qui toucheront non seulement le personnel administratif mais les infirmières et les médecins ?

    5°) La Ministre prétend que la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » augmente le pouvoir des soignants, notamment le pouvoir médical. Dans les faits, il s’agit à l’évidence de l’inverse en traduisant dans la loi le mot d’ordre du Président, « un seul patron à l’hôpital » : le corps médical n’a plus aucun pouvoir décisionnaire, il ne peut plus donner que des avis consultatifs. Le directeur nomme et peut révoquer les membres du directoire et les chefs de pôle. Les services hospitaliers sont supprimés, remplacés par « d’éventuelles structures internes », laissés à la libre décision des chefs de pôle et du directeur. L’équipe médicale et paramédicale soignante, qui est à la base de l’hôpital, ne trouve pas la moindre mention dans la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires ». Cet hôpital, qui ne marchera plus que sur une seule jambe, est un hôpital qui ne marchera pas.

    6°) La Ministre prétend qu’elle n’a pour objectif que l’amélioration de la qualité des soins et que la décision du financement à 100 % par la T2A a été justifiée par cet objectif. Or chacun sait que la T2A est un instrument purement quantitatif, qui ne mesure ni la qualité, ni l’indication des soins.

    7°) La Ministre prétend alléger les tâches du service public qui reposent sur les épaules de l’hôpital public, en faisant partager le poids des contraintes par les cliniques privées à but lucratif. Elle se demande comment les défenseurs de l’hôpital public peuvent lui faire reproche d’une telle sollicitude. A la vérité, on voit mal comment le privé à but lucratif accepterait des missions non lucratives ou susceptibles de réduire les dividendes versés aux actionnaires. On voit bien par contre comment les cliniques privées à but lucratif peuvent proposer d’assumer certaines missions choisies relevant jusqu’ici du service public, par exemple d’accueillir les bras ouverts des internes de 4ème ou 5ème année qui feront défaut à l’hôpital public, mais pourront être ensuite « capturés » par les dites cliniques.

    Finalement, la Ministre et le gouvernement parlent peu ou pas de l’objectif réel : la convergence public / privé, qui prend la forme d’une convergence tarifaire pour 2012. Cette mesure n’aurait de sens que dans une réelle convergence des pratiques et des modes de rémunération des personnels. Elle fait mine d’ignorer que les services rendus à la population ne sont nullement comparables. Et comme c’est souvent le cas, cette convergence se traduira en réalité par l’affaiblissement du service public et le développement du privé lucratif, réel objectif dont on se garde bien de faire la publicité.

    Face à une telle politique caractérisée par l’écart de plus en plus grand entre les paroles et les actes, il est urgent de renforcer la mobilisation contre le volet hospitalier de la loi HPST (cf la lettre signée par 960 professionnels hospitaliers, médecins et paramédicaux)

    Nous appelons les signataires de l’appel « sauver l’hôpital public » à :

    - Diffuser cette lettre et l’adresse du site auprès de leurs proches ( http://www.appel-sauver-hopital.fr ), et relancer le recueil des signatures

    - Alerter tous les élus,

    - Participer aux actions unitaires pour la défense du service public hospitalier.

    - Demander, avec nous, un véritable débat démocratique sur l’organisation de notre système de santé et son financement dans notre Pays. Les Américains veulent aujourd’hui le faire. Pourquoi les Français ne le pourraient-ils pas ?

    Bien cordialement,

    Alain Gaudric , Gisèle Hoarau, Dominique Vincenzi, Alain Sobel, Agnès Heurtier, Bruno Devergie, Jean Claude Pénochet,

    André Grimaldi

  19. #49
    Putain, mais déja virez moi tous les cadres et autres chefaillons.
    Tout le personnel non soignant inutile qui passe son temps a rédiger des circulaires, des protocoles, et à faire des réunions inutiles: à la benne!


    Et la on fera de substantielles économies.


    PS: Je compte les ASH et autres brancardiers en personnel soignant. les agents de maintenance, de cuisine, les techs de labo, et autres secretaires médicales ne sont bien évidemment pas à mettre à la porte...
    Born to be aigri.

  20. #50
    J'ai une question : si on fait le total des sommes que les français investissent dans leur mutuelle, ça représente quoi grosso merdo ?

  21. #51
    Citation Envoyé par Saankan Voir le message
    Putain, mais déja virez moi tous les cadres et autres chefaillons.
    Tout le personnel non soignant inutile qui passe son temps a rédiger des circulaires, des protocoles, et à faire des réunions inutiles: à la benne!


    Et la on fera de substantielles économies.


    PS: Je compte les ASH et autres brancardiers en personnel soignant. les agents de maintenance, de cuisine, les techs de labo, et autres secretaires médicales ne sont bien évidemment pas à mettre à la porte...
    Mon service devrait avoir 3 cadres, on en avait deux, maintenant elle est seule à devoir tout gérer.
    Une bonne équipe de 50 personnes environ à gérer, plus le matos , les mises au normes, les commandes etc, ça devient ingérable, glissements tâches qui créent des désorganisations/démotivations,etc etc.
    Bref c'est pas forcément un bien le manque de cadre non plus.
    Et le personnel administratif ok on peut en faire des économies mais avec le Nouveau systeme informatique que l'on met en place à l'AP, difficile de tout basculer facilement et rapidement, c'est un vrai bordel, surtout qu'ils veulent tout modifier en même temps, pour les patients, le personnel,les actes et qu'au final ça prend du retard, et ça prend même du retard dans la gestion des paies , et ça génere des erreurs, des impayés, du retard dans les primes, les avoir etc etc d'où re-démotivation (d'un personnel déjà en sous effectif )etc.
    Pas simple de gérer un hosto, et balancer des mesures aussi radicales que tu le préconises c'est pas pertinent.


    cailloux > Aucune idée, mais à quoi penses tu

  22. #52
    Citation Envoyé par Kami93 Voir le message
    Mon service devrait avoir 3 cadres, on en avait deux, maintenant elle est seule à devoir tout gérer.
    Une bonne équipe de 50 personnes environ à gérer, plus le matos , les mises au normes, les commandes etc, ça devient ingérable, glissements tâches qui créent des désorganisations/démotivations,etc etc.
    Bref c'est pas forcément un bien le manque de cadre non plus.
    Bah je sais pas comment sont vos (ta?) cadre(s).

    Il se trouve que je suis toujours tombé sur de vraies connasses minables, dont la médiocrité intellectuelle couplée avec les egos sans egaux en faisaient des vrais sergents-instructeurs. Le genre de personnes qui ne faisaient que surveiller le travail des autres, qui faisaient leurs plannings constamment à la bourre, qui devaient faire l'amour aux classeurs de protocole tellement elles nous rabachaient les oreilles avec.
    Le genre de psychorigides, qui ne faisaient plus de soin, mais passaient leurs temps à désorganiser des services qui s'organisaient sans elles... Mais bon, les attributions actuelles des cadres de santé "encadrer une équipe", faire son petit sycophante sur ses collègues auprès de la direction des soins, et autres "j'ai du pouvoir sur quelqu'un donc je m'en sers", sont dans la droite ligne de la politique de l'AP.
    En gros, détruire toute notion d'équipe, toute notion de collaboration entre les différents personnels soignants, et corporatiser. Les médecins dans leurs coins, les inf, dans le leur (en dessous des médecins hein!), les AS sous les inf, etc etc... payes ta structure pyramidale. Au final, il en résulte que (et je parle uniquement au vu de mon expérience propre), ça fonctionne moins bien.

    Et le personnel administratif ok on peut en faire des économies mais avec le Nouveau systeme informatique que l'on met en place à l'AP, difficile de tout basculer facilement et rapidement, c'est un vrai bordel, surtout qu'ils veulent tout modifier en même temps, pour les patients, le personnel,les actes et qu'au final ça prend du retard, et ça prend même du retard dans la gestion des paies , et ça génere des erreurs, des impayés, du retard dans les primes, les avoir etc etc d'où re-démotivation (d'un personnel déjà en sous effectif )etc.
    Ouais, enfin je sais plus ou est-ce que j'avais lu ça (dans une quelconque revue médicale), mais il me semble (pas trop sûr de la fiabilité de la source...) que 50% du personnel hospitalier est justement un personnel administratif. Ce qui me semble aberrant.

    Enfin bon, bref, l'Hostopital aux mains des soignants quoi!

    Pas simple de gérer un hosto, et balancer des mesures aussi radicales que tu le préconises c'est pas pertinent.

    Nan, sans-dec'? Pourtant, moi je trouvait que c'était une bonne idée. J'en ai une autre. On pourrait saigner à blanc les cadres et les bureaucrates, comme ça on ne manquerait pas de sang ni d'organes pour les transplantations! :toutfierdesonidée:
    Born to be aigri.

  23. #53
    Citation Envoyé par Saankan Voir le message
    Bah je sais pas comment sont vos (ta?) cadre(s).

    Il se trouve que je suis toujours tombé sur de vraies connasses minables, dont la médiocrité intellectuelle couplée avec les egos sans egaux en faisaient des vrais sergents-instructeurs. Le genre de personnes qui ne faisaient que surveiller le travail des autres, qui faisaient leurs plannings constamment à la bourre, qui devaient faire l'amour aux classeurs de protocole tellement elles nous rabachaient les oreilles avec.
    Le genre de psychorigides, qui ne faisaient plus de soin, mais passaient leurs temps à désorganiser des services qui s'organisaient sans elles... Mais bon, les attributions actuelles des cadres de santé "encadrer une équipe", faire son petit sycophante sur ses collègues auprès de la direction des soins, et autres "j'ai du pouvoir sur quelqu'un donc je m'en sers", sont dans la droite ligne de la politique de l'AP.
    En gros, détruire toute notion d'équipe, toute notion de collaboration entre les différents personnels soignants, et corporatiser. Les médecins dans leurs coins, les inf, dans le leur (en dessous des médecins hein!), les AS sous les inf, etc etc... payes ta structure pyramidale. Au final, il en résulte que (et je parle uniquement au vu de mon expérience propre), ça fonctionne moins bien.
    J'acquiesce tout ce que tu dis là. Malheuresment ma cadre (qui est là depuis un an , qui sort de l'école, major de sa promo donc se la raconte un peu) ça devient un peu ça. Malheuresement elle a une fonction utile quand même et sans elle ça serait ingérable dejà qu'elle tout seul c'est dur.
    Après j'ai rencontré des cadres super bien , efficaces, juste et féderateur (ça compte beaucoup aussi ça) ça court pas les rues mais ça existe.
    Et puis aujourd'hui avec le fonctionnement des pôles ils sont eux même soumis à un autre cadre qui leur donnent des directives qui doivent appliquer directement sur nous...bref spa facile même si je n'excuse pas leurs incompétences crasses la plupart du temps , un peu comme pour la mienne.

  24. #54
    Citation Envoyé par Aghora Voir le message
    Bienvenue aux clubs des gens atteints d'ALD. Quand j'ai su la nouvelle j'ai failli pleurer , parce que c'est pas une "longue durée" moi, c'est toute la vie!!
    Idem et je suis en ALD depuis mes dix ans.

    ---------- Post added at 21h27 ---------- Previous post was at 21h25 ----------

    Citation Envoyé par Krogort Voir le message
    Ouais c'est un complot de la world company pour faire chuter la France, de manière a la voir s'éclater en un conglomérat d'états indépendants dirigés d'une main de fer par les patrons roulant en Bentley
    Pas loin puisque ce sont les fonds de pension et autre Edge Fonds qui tiennent la France et financent sa dette.

  25. #55
    Je sais déjà ce que l'on va me répondre, mais vous êtes au courant qu'on est très très bien lotis niveau système de santé? Se soigner en France coûte peu cher (par rapport aux autres pays, et par rapport à ce que ça coûte) et nous avons vraiment l'élite mondiale en termes de médecins (il y a des mauvais partout, bien sur, mais l'école française est quand même excellente).
    Peut-être que c'est un peu trop beau pour être tenable sur le long terme? Peut-être qu'un peu de participation de la part de certains malades qui abusent ne serait pas de trop?
    Pour répondre à Jolav qui va me tomber dessus avec son kiné, on est pas obligé de faire un système aussi arbitraire que ça. Une fois un geste reconnu comme obligatoire (genre ton kiné 1*/semaine), la franchise peu sauter.

    Pour reprendre ce qui a été dit sur les cadres administratifs des hôpitaux, une anecdote "amusante" sur le CHU de Caen: Le directeur fait des travaux pour 800 000 euros dans son logement de fonction (que les directeurs gardent, à tout péter 5 ans avant d'être promus ailleurs), ce qui représente, avec les travaux accordés aux directeurs adjoints... 20% du déficit 2008 du CHU de Caen!
    Ca me dégoûte. Ce que je vais dire est peut-être une connerie, mais si les dir. d'hôpitaux étaient des médecins, on aurait peut-être moins de dérive admninistrative. On a besoin de soignants, pas de technocrates grateurs de papier...
    Citation Envoyé par Wanou
    Attaquer quelqu'un sur un forum, c'est idiot. Si la personne que tu attaques est modo, c'est débile. Si en plus le gars en question tutoie la matrice, c'est carrément con.

  26. #56
    Citation Envoyé par Obiwankenoob Voir le message
    J... et nous avons vraiment l'élite mondiale en termes de médecins (il y a des mauvais partout, bien sur, mais l'école française est quand même excellente
    LULZ.

    Ca me dégoûte. Ce que je vais dire est peut-être une connerie, mais si les dir. d'hôpitaux étaient des médecins, on aurait peut-être moins de dérive admninistrative. On a besoin de soignants, pas de technocrates grateurs de papier...
    +1000.
    Rien à rajouter. On vire tous les gratte-papiers des hostos et on garde des soignants pour administrer (je dirais même pas forcément médecins, mais au moins quelqu'un qui a pendant un temps donné travaillé en Hostopital, et comprend comment les choses fonctionnent (ou devraient fonctionner... ).
    Born to be aigri.

  27. #57
    CHU de Caen: Le directeur fait des travaux pour 800 000 euros dans son logement de fonction
    L'ancien directeur de l'etablissement ou je travaille avait fait agrandir sa maison au frais de l'hopital (les budgets pour les nouveaux pavillons bien superieurs a ce qu'ils devaient etre...), fournit un emploi fictif a sa femme (ca n'a pas duré, trop visible).
    Il a meme changé de nom!

  28. #58
    Tiens j'avais entendu que la France était passée de 1ère au rang mondial niveau santé à la (je trouve pas le chiffre mondial alors je balance le rang européen) dixième place :/.


    Première du classement des systèmes de soins européens en 2006, la France est rétrogradée à la 10ème place en 2008. c’est le verdict de l’Indice européen 2008 des consommateurs de soins de santé établi pour 31 pays

    Première du classement des systèmes de soins européens en 2006, la France est rétrogradée à la 10ème place en 2008. c'est le verdict de l'Indice européen 2008 des consommateurs de soins de santé établi pour 31 pays à partir de 6 catégories comportant chacune 34 indicateurs de performance. Premiers du classement : les Pays Bas. En cause de cette chute qui situe la France juste au dessus de la moyenne, « les nouvelles entraves à l'accès aux spécialistes ». Entendez par là le système du médecin traitant, étape préalable à la consultation du spécialiste,dont rien ne prouve qu'il permet de faire des économies selon le DR Arne Björnberg directeur de recherche pour l'indice.
    Parmi les 6 catégories étudiées par l'Indice européen, on trouve outre les délais d'attente de traitements, les droits et l'information des patients, l'utilisation de solutions Web ou électroniques, les résultats des traitements, l'étendue et la portée des services fournis (par exemple le coût des soins dentaires)et les produits pharmaceutiques (par exemple l'accès aux nouveau médicaments).
    La plaisanterie c'est comique rire à gorge déployée :nativité:

  29. #59
    Citation Envoyé par Saankan Voir le message
    LULZ.



    +1000.
    Rien à rajouter. On vire tous les gratte-papiers des hostos et on garde des soignants pour administrer (je dirais même pas forcément médecins, mais au moins quelqu'un qui a pendant un temps donné travaillé en Hostopital, et comprend comment les choses fonctionnent (ou devraient fonctionner... ).
    Je suis soignant je n'ai aucune envie de faire de la gratte, il y a des gens formés pour ça, je vois pas pourquoi on devrait s'approprier des tâches qui ne sont pas nôtres.
    Quant aux directeurs d'hopitaux etc ouais pourquoi pas, en tous cas dans le public ça serait bien.

    Sinon on est peut être bien lotis niveau santé, mais le pire est à venir, comme l'expose Dakutenshi on s'enfonce, et vu ce qui se trame, et se passe (c'est pas de la fiction comme on voudrait le faire croire) ça va devenir rapidement du grand nimportequoi. Faut bien se mettre dans la tête qu'avec la politique T2A et certaines mesures de la loi Bachelot on va vers un systeme où le privé est le seul gagnant dans l'histoire releguant l'hopital public que pour la merde, que pour les choses les moins renumerantes et c'est le serpent qui mord sa queue.
    Je le dis pour la nieme fois mais si les gens savaient à quel point c'est honteux et injuste ce que devient l'hopital public, tout le monde serait dans les rues.

  30. #60
    Citation Envoyé par Kami93 Voir le message
    Je le dis pour la nieme fois mais si les gens savaient à quel point c'est honteux et injuste ce que devient l'hopital public, tout le monde serait dans les rues.
    Je peux le mettre en signature?

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •