Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 281 sur 282 PremièrePremière ... 181231271273274275276277278279280281282 DernièreDernière
Affichage des résultats 8 401 à 8 430 sur 8446
  1. #8401
    C'est tout à fait ma came, à première vue, The Castle, après je trouve les graphismes pas terribles et la repompe de Maniac Mansion assez outrancière (dans les graphismes, justement). Faut voir si le jeu tient vraiment ses promesses avec des énigmes dédiées à chaque perso, plusieurs solutions possibles, etc. C'est pas facile à faire un truc qui se tienne, Ron Gilbert et Gary Winnick avaient galéré à mort en leur temps.

  2. #8402
    Je trouve perso que l'hommage va un peu trop loin techniquement parlant, avec notamment des transitions d'écrans horripilantes (parce-que lentes) en vidéo.
    Après des heures de jeu j'ai peur que ça ne devienne ultra gonflant.
    Pi bon c'est vraiment dégueulasse !

  3. #8403
    Vouloir faire une sorte de "pixel art" pourquoi pas, mais là je trouve que les couleurs sont franchement dégueux.
    Thimbleweed Park était un peu dans cette veine graphique (forcément, puisque inspiré de Maniac Mansion), mais c'était harmonieux et joli. Là, non.
    Bref, je passerai mon tour.
    JPS alias Snow pour les intimes... et LTF !

  4. #8404
    Pour ceux qui joueraient à Gibbous en français, lors d'un chapitre, il y a une séquence où on vous propose de sauter le passage car il n'est pas localisé/traduit.
    Faite le quand même, ce serait dommages de se priver
    Spoiler Alert!
    d'une battle de rap complètement fumée

  5. #8405
    Avis aux amateurs, j'ai une clé Steam de Jenny Leclue à vendre (vu qu'il est annoncé sur Switch je vais le prendre sur ce support, plutôt).

  6. #8406
    Est-ce que quelqu'un a des infos sur un prochain jeu Wadjet Eye Games ? J'ai peut-être loupé un truc mais depuis Unavowed j'en entends plus parler.

  7. #8407
    Sleeping all day, sitting up all night
    Poncing fags that's all right
    We're on the dole and we're proud of it
    We're ready for 5 More Years

  8. #8408
    Citation Envoyé par dYnkYn Voir le message
    Avis aux amateurs, j'ai une clé Steam de Jenny Leclue à vendre (vu qu'il est annoncé sur Switch je vais le prendre sur ce support, plutôt).
    Tu peux aller la vendre sur le topic du troc.

    http://forum.canardpc.com/threads/57...9mat-)/page221
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  9. #8409
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    Tu peux aller la vendre sur le topic du troc.
    J'ai peur qu'il y ait une légère contradiction dans cette phrase.

  10. #8410
    Je sais que les habitués du topic connaissent, mais je laisse mon petit retour sur Fran Bow quand même.

    Terminé à l'instant Fran Bow, que Clydopathe m'a offert via cpcgifts. Un très bon point'n click, malgré quelques puzzles un peu tordus (mais globalement, c'est du très bon). C'est très glauque et l'histoire est loin d'être claire une fois qu'on arrive à la fin, mais c'est plutôt bien foutu / pensé. Bref, je recommande et je ne suis pas le seul sur le forum à le faire.

  11. #8411
    Et un autre sur un "vieux" jeu :
    De mon côté, j'ai terminé le deuxième épisode de Bone du défunt Telltale. C'est assez moyen, mais ça se laisse jouer. L'histoire n'est pas terminée par contre (dans les comics originaux peut-être ?).

  12. #8412
    Je ne sais si vous avez aimé fut un temps the 7th guest et the 11th hour mais un 3ème épisode fait par des fans va sortir dans 3 semaines.



    Cela semble fidèle aux 2 précédents épisodes avec des vidéos de qualité moderne niveau compression.

  13. #8413
    J'ai joué à Chook&Sosig: Walk The Plank. Yarrrr !

    C'est joli et rigolo mais ça ne s'est pas fini comme je l'aurais souhaité.

    https://dystopeek.fr/jouer/chook-sosig-walk-the-plank/

  14. #8414
    Moi je viens de me lancer dans "Lure of the temptress" (1992).
    Bon diou c'est horrible !

    On a les prémices du système "virtual theatre" (qui fonctionnera globalement très bien dans "Beneath a steel sky") : le jeu devient infernal, on se cogne en permanence dans les PNJ, on attend dans les conversations que d'autres PNJ discutent entre eux, ça bloque régulièrement les dialogues, faut courir derrière les bonhommes pour leur parler.... Vraiment usant !
    Coté graphismes et animations c'est encore très sympa, si ce n'est des fonds de décors entièrement noirs, on a jamais l'horizon ou le second plan...
    ça fait un peu claustro, mais ça ajoute pas mal à l'ambiance du jeu.
    Sinon côté difficulté je trouve ça super chaud, on peut mourir et certaines actions sont minutées, et on a quelques belles chasse au pixel !

  15. #8415
    J'ai abandonné dès mon arrivée dans le village tellement j'ai trouvé ce système abominable. J'ai du m'y reprendre à 5 ou 6 fois pour me faire comprendre par mon comparse dans la prison, ça m'a suffit.

  16. #8416
    Coucou !
    Je vois des jeux "Lost Horizon" en promo sur GOG. Je n'en ai jamais entendu parler... Des avis sur cette série ?
    Et les devs ont fait les "Secret Files", que je ne connais pas non plus. D'ailleurs toute la collec' (les 4 Secret Files et les 2 Lost Horizon) sont à 8 euros.

  17. #8417
    Ça se laisse jouer sans être extraordinaire. Plutôt à réserver aux affamés du genre.

  18. #8418
    Pour ce que ca vaut, Je me considère plutôt bon publique pour les jeux d'aventures, j'ai essayé plusieur fois tunguska et j'ai toujours fini par le lacher gagner par l'ennuie

  19. #8419
    Ok c'est ce que je me disais... N'étant pas affamé, je vais passer mon tour.
    Merci les canards !

  20. #8420
    Lost Horizon, c'est du pulp, et c'est sympatoche, mais rien de vital.
    Sleeping all day, sitting up all night
    Poncing fags that's all right
    We're on the dole and we're proud of it
    We're ready for 5 More Years

  21. #8421
    26 minutes de gameplay du prochain pendulo adaptation de la la BD blacksad. Le jeu doit sortir fin novembre


    La vf ici
    http://www.jeuxvideo.com/videos/1132...tes-de-jeu.htm

  22. #8422
    Retour sur l'ile aux singes !

    ESCAPE FROM MONKEY ISLAND

    Guybrush Treepwood, le débile profond des Antilles (à ne pas confondre avec Guybrush Threepwood, le héros naïf des deux premiers opus) revient de son voyage de noces avec la belle Elaine Marley. Mais là, une surprise de taille les attends : Elaine a été déclarée morte durant sa trop longue absence, perdant du même coup son statut de gouverneur de l’île de Mêlée, et voyant son somptueux palais soumis à la canonnade !

    Traitons avant tout du singe à trois têtes au milieu de la pièce : le style graphique et l’ergonomie. En 2000, le jeu d’aventure se cherche, remis en question par la fabuleuse technologie 3D. Il se cherche et s’en trouve mal. Car si la 3D a un intérêt indéniable pour tuer des choses en vue subjective, elle n’en présente aucun pour associer “banane sur métronome”. La 3D n’apporte que régression au jeu d’aventure : des graphismes moches et une maniabilité de l’enfer, dénaturant la simplicité indépassable du “pointer et cliquer”. Je ne connais pas un seul jeu du genre ayant bénéficié de cette laideur polygonale, à l’exception peut-être des Tex Murphy, l’exploration à la première personne d’un environnement cubique se mariant à merveille au furetage de l'enquêteur privé. Cela dit, côté graphismes, Monkey 4 ne s’en tire pas trop mal pour l’époque. Les décors restent en 2D et restituent donc bien l’ambiance des Caraïbes. Les personnages sont moches mais sans excès, car les graphistes ont eu le bon goût de les styliser, là où une volonté de réalisme aurait sombré dans l’atrocité anatomique. Mais, après le somptueux dessin-animé interactif que constituait le troisième opus, on ne peut que constater la dégradation…

    Rien à sauver par contre du côté de la maniabilité. Monkey 4, lorgnant sur le marché console, n’est pas un point & Click. Sur PC, le héros se contrôle au clavier, ce qui est nul, où à la manette, ce qui est à peine mieux. En gros, Guybrush se dirige en mode tank, telle Lara Croft première mouture, mais sans aucun contrôle sur la caméra. Pour interagir, il faut placer le personnage devant l’objet et ce qui se réglerait d’un clic anodin devient alors une vraie plaie à force d’imprécisions, d’actions non sollicitées, Guybrush ne regardant pas toujours dans la direction souhaitée. Les déplacements se révèlent laborieux, Guybrush sortant automatiquement d’une pièce alors qu’on veut y rester, ou se perdant dans des décors trop vastes qu’on met une éternité à traverser… La fonction “courir” existe bien mais à tendance à transformer notre héros en poulet sans tête incontrôlable (et sans poulie au milieu).

    Mais nous autres, les vrais aventuriers, les frères de la côte bien trop haute et de la rate qui s'dilate, on ne s’arrête pas à ce genre de considérations superficielles. Ce qui compte, c’est le fond ! Et sous la laideur rugueuse, la gangue de corail, se cache peut-être un trésor vidéoludique… Ou peut-être pas…

    Si Monkey Island 1 et 2 étaient à l’évidence des jeux parodiques, ils n’ont jamais oublié de se structurer comme de vrais récits pirates, exploitant toutes les figures imposées du genre : chasse au trésor, romance, combat à l’épée, malédiction vaudou... Si je devais trouver un équivalent cinématographique, je citerai Princess Pride, qui peut se suivre au premier degré comme un honnête film d’aventure, aux péripéties inspirées des virevoltes de Errol Flynn, passant d’un bateau à l’autre en faisant du gringue à Olivia de Havilland. A contrario, le scénario de Monkey Island 4 n’a aucune espèce de rigueur. Il s’éparpille dans deux intrigues bizarres qui s'accordent mal, l’une concernant un riche australien cherchant à transformer les Caraïbes en piège à touristes, l’autre traitant d’une élection fomentée par le mystérieux Charles L. Charles (mais de qui s’agit-il vraiment ??) mettant à mal l’autorité de la belle Elaine.

    Là où monkey Island 1 et 2 développent de solides aventures pirates matinées de quelques anachronismes, Monkey 4 se contente d’une histoire d’anachronismes sur vague fond de piraterie… La majeure partie du jeu consiste à retrouver les quatre composants d’un talisman vaudou appelé “l’insulte suprême” censé transformer les féroces pirates en dociles consommateurs cafardeux. Ces objets n’ont aucun sens, aucun “background” qui justifierait leur importance, et ce sort vaudou ultime n’a pas plus de justification. On s’emmerde à chercher des bidules aléatoires au fil d’un récit qui s’égare, sans gouvernail, avec très peu de vent dans les voiles… Pour s’achever contre un récif de n’importe nawak, à base de révélations incohérentes (avec les autres opus), et un final grotesque, digne d’un épisode de Bioman.

    L’humour ne sauve pas la mise car il se révèle trop américano-centré. Le gag du plongeur “Marco Polo” se perd à la traduction, comme les parodies de Planet Hollywood, Starbuck Café ou encore de l’accent australien et de ses idiomes si cocasses (??). De plus, entre les remarques de dragues lourdes que Guybrush nous inflige à chaque rencontre féminine et la critique de la société de consommation qui court en filigrane sur tout le titre, on a parfois l’impression de se retrouver face à un épisode de Leisure Suit Larry, sans le talent ni l’intelligence satirique d’un Al Lowe.

    Reste les énigmes, souvent farfelues, parfois tordues et même injustes, mais enfin au niveau des autres épisodes, si on excepte le très pénible et peu intéressant Monkey Kombat (sorte de Chifoumi à base de cris de singes). De ce côté là, les concepteurs n’ont pas édulcoré le grog des énigmes pour en faire du simili-grog de console ! Certains considéreront cela comme un défaut de plus ; en tant qu’adepte du mode Mega Monkey, je n’en suis pas. Un autre point n’a pas perdu en qualité : les excellentes musiques de Michael Z. Land, dont les rythmes chaloupés justifieraient presque à eux-seuls cet achat loupé.

    Cependant, je ne garde pas un mauvais souvenir de cet Escape from Monkey Island, redécouvert 20 ans plus tard au fond du GOG (c’est le rebondissement de cette critique !). Le jeu parvient à capturer l’atmosphère propre à la série grâce à ses décors arrondis aux nuages cotonneux, sa musique à la cool, son humour rarement drôle mais omniprésent, ses énigmes absurdes aux associations d’objets saugrenus… Bref, Monkey Island 4, conservent malgré tout l’ADN de la série, son atmosphère globale. Pas un trésor du genre, mais pas de la monnaie de singe non plus…

  23. #8423


    Je l'aime bien moi aussi, ce Monkey4. Pas comme ces aînés, c'est sûr. Et les défauts que tu cites sont évidemment réels et pénalisant. Mais l'aventure reste plaisante, j'apprécie de m'y promener.

  24. #8424
    Pour ma part, j'ai fini "The Darkestville Castle".

    Il n'est pas exceptionnel mais reste franchement pas mal du tout.
    Le personnage de Cid est attachant et amusant. Les dialogues et répliques du jeu sont souvent marrantes.
    La difficulté est bien dosée.
    Et les graphismes sont très agréables à l'oeil.
    Profil STEAM : http://steamcommunity.com/id/redd_Lille/
    Coach BB2 : adrieux

  25. #8425
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message


    Je l'aime bien moi aussi, ce Monkey4. Pas comme ces aînés, c'est sûr. Et les défauts que tu cites sont évidemment réels et pénalisant. Mais l'aventure reste plaisante, j'apprécie de m'y promener.
    Idem, je l'aime bien et je regretterais s'il n'était pas sorti. Il m'a fait passé de bons moments et fait bien rire. C'est l'essentiel pour un jeu d'aventure malgré ses défauts.

  26. #8426
    Chouette test Mordicus, avec un usage bien plaisant des jeux de mots!

    J'ai pas énormément de souvenirs de ce Monkey 4, j'aimerais bien qu'un remaster sorte un de ces quatre.
    Comme pour Grim Fandango, graphiquement plus fin et avec la possibilité de se déplacer autrement qu'en mode tank.

  27. #8427
    Moi il m'a rendu très très triste à sa sortie.
    Sleeping all day, sitting up all night
    Poncing fags that's all right
    We're on the dole and we're proud of it
    We're ready for 5 More Years

  28. #8428
    Je l'ai jamais aimé non plus.

    De beaux décors, des musiques correctes et pas grand chose d'autre.

    Les modèles 3D sont hideux, les animations sont moches, le Monkey Kombat est pas fun (et se base sur l'espèce de grind qu'on se tape depuis la première version du combat d'insultes), les gags sont très inégaux (comme Guybrush qui se tape la honte parce que son vaisseau est rose... couleur associée à l'homosexualité aux USA...), la maniabilité et l'interface sont horribles et empêchent d'avoir toute perspective d'ensemble sur la partie, les personnages sont mal traités (mais que t'ont-ils fait Murray ?? ), les "révélations" sont siphonnées au possible...

    Je préfère dix fois le Tales de Telletale.
    Dernière modification par Catel ; 05/11/2019 à 01h37.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  29. #8429
    Nouveau point&click qui se lance sur Kickstarter : Justin Wack and the Big Time Hack.



    Page Steam :



    Démo disponible sur la page Kickstarter.

    https://www.kickstarter.com/projects...-big-time-hack

    Ou sur le site du studio Warm Kitten.

    https://www.warmkitten.com

  30. #8430
    J'ai fini Whisper Of A Machine

    Je suis très friand des point & click Wadjet Eye, et même s'il n'est pas édité par ces derniers Whisper of a Machine en porte tous les ingrédients: Des énigmes logiques, un pixel art soigné, un doublage parfait. Il est même particulièrement soigné, avec son design sonore précis, son ambiance étrange, son interface épuré, on est en terme de prod sur ce que j'ai vu de mieux partant du moteur Adventure Game Studio.
    Je serai moins dithyrambique sur le jeu en lui même, même s'il m'a plu. Les capacités du personnage principal donne de nouvelles mécaniques de gameplay très appréciables, le choix des réponses qui influence le gain de capacité donne un coté RPG très appréciable. Néanmoins l'histoire ne défrisera personne, et les thèmes abordées font plus mouche dans un Technobabylon voire un Shardlight malgré un belle finesse dans l'écriture de l'agent que l'on incarne.

Page 281 sur 282 PremièrePremière ... 181231271273274275276277278279280281282 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •