Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5
  1. #1
    Salut à toi petit margoulin et bienvenue sur ce topic qui je l'espère ne plongera pas dans les méandres du Tout ou rien !
    Ne me dis pas que tu n'étais pas en train de buller (excepté bien sûr si tu es modérateur, auquel cas tu fais un travail formidable et exceptionnel ).


    Alors voilà, c'est un projet qui peu paraître un brin loufoque, un poil barré mais si vous avez des liens/documentations/extraits/dialogues de films/citations avec des expressions croustillantes, de bons mots que vous entendez/entendiez lors des repas de famille arrosés le dimanche, ou dans le patelin de vos grand-parents et qui vous ont marqué. Le but est simple, enrichir mon vocabulaire, ma piètre culture mais la raison principale c'est bien entendu, d'abord et avant tout de se fendre la gueule. J'espère ne pas lancer quelque chose qui va rapidement nous dépasser et vous fais confiance pour rester dans la charte. Comme on dis "l'espoir soulève les braguettes !" (Bertrand tavernier)

    Il n'y a bien sûr pas un seul et unique type d'argot, chaque époque à son parlé et bien souvent on ne se rend même pas compte qu on utilise un vocabulaire argotique ou imagé tant certaines expressions sont entrées dans le langage courant voire même académique. On pourrait également baver sur les fonctions, les thèmes récurrents, procédés de l'argot parce que je sais que dans cette communauté il y a quelques amateurs de galéjades cultivés et peut être même doit-il y avoir quelques linguistes qui traînent !

    J'éditerai l'OP afin de l'enrichir de vos magnifiques liens, pour l'instant j'en poste quelques uns trouvé à la va-vite :


    Argot



    Expressions courantes:




    Bref, envoyez donc vos plus beaux patois et comme on dit après le digeot, un topic qui a de quoi "faire des croûtes sous le béret" !
    Dernière modification par Nonow1n914 ; 16/06/2020 à 11h09.

  2. #2
    Excellente idée de sujet.

    Avant de mettre la viande au torchon, je voudrais recommander la Méthode à Mimile, des excellents Alphonse Boudard et Luc Étienne, un classique qui parodie la méthode Assimil, cependant très centré sur l'argot parisien :

    (Dont tu viens de me rappeler l'existence.)

    Les éditions les plus récentes ne sont pas données, mais avec un peu de chance on peut le trouver en bouquinerie, ou peut-être à pas cher sur internet. C'est vraiment drôle - et instructif.

    J'ai pas mon exemplaire sous la main mais un rédacteur de Wikipedia a eu l'amabilité de nous en fournir quelques extraits (on pourra remarquer au passage son inflexible objectivité) :

    Alphonse Boudard et Luc Étienne ont également écrit, en 1970, un pastiche de cette méthode : La Méthode à Mimile ou l'argot sans peine, où les auteurs appliquent à la lettre les principes de la méthode à la compréhension de l'argot. Le contraste est hilarant entre les pages de gauche écrites en argot et les pages de droite dans le français le plus académique possible : « Où qu'elle est ta bourgeoise ? – Elle est encore au pieu. – Au pieu à dix plombes ? Merde ! Elle a la crève ? – Elle a pas la crève, elle est seulement crevée » devient « Où se trouve Madame votre épouse ? – Elle est encore au lit. – Au lit à dix heures ? Grands dieux ! Serait-elle malade ? – Elle n'est pas malade, elle est seulement très fatiguée. » Le recours au latin est fréquent, comme naguère chez les confesseurs : les parties sexuelles sont ainsi nommées pudenda et « baiser à la levrette » devient « faire l'amour more canino ». Il s'agit en réalité d'une langue extrêmement élaborée où le bon français s'ajoute en fait à l'argot : si « lèvres » est remplacé par « badigoinces » dans « rouge à badigoinces », le mot réapparaît par dérision dans « Il avait le cigare au bord des lèvres » qui signifie « Son envie de déféquer était extrêmement pressante ».
    Mais je lui accorde que le contraste entre la version argotique et la version soutenue est sans doute le ressort de l'effet comique.

    Autrement le Canard Enchaîné défend toujours l'héritage. Raymond Queneau touchait aussi pas mal sa bille à l'occasion.

    « L'argot avec Bob » a l'air très intéressant, je ne connaissais pas, merci du lien.

    Mon père avait tout un lexique mi-argotique, mi-dialectal gascon, comme « soustre » pour parler d'un malheureux, d'un pauvre type, ou « nas a vin » (nez à vin, prononcé nazabine) pour parler d'un alcoolique. Mais il a fini par céder à l'uniformisation et employer « neuneu » couramment. Comme on peut le voir, il avait des opinions parfois tranchées sur les gens. Par affection il me qualifiait parfois de « blaireau », souvent quand j'étais « peigné avec le loquet de la porte ». Je suis tout ému à ce souvenir.

    « Lou coche », c'est un gamin, un drôle. J'aime bien aussi « être hart » (avec un h très aspiré) qui signifie être cuit, bourré, être cramé.

    Ah ! Ah ! Il me revient juste qu'il désignait un importun, on dirait plutôt maintenant un emmerdeur, de la sorte : « Té ! Mes couilles ! »

    WARING!!! COOL STORY BRO
    (Je dresse son portrait de telle façon qu'on pourrait penser qu'il était horrible mais il était en réalité très sensible et affectueux, juste rugueux, peu disposé à se révéler donc probablement pudique, et peut-être un peu misanthrope.
    Un chaton errant qui avait élu domicile dans son fournil a ainsi connu les appellations successives de « Mes Couilles », « Raffarine » car on était sous le gouvernement de Raffarin et c'était une femelle et il n'estimait guère Raffarin, admirons au passage le calembour très thématique puisqu'il était boulanger mais sans doute involontaire, puis finalement « Mimi » et les deux étaient les meilleurs amis du monde, elle le suivait comme un chien l'aurait fait et il l'adorait, elle le faisait parfois rire aux larmes.
    C'est d'ailleurs le seul homme que j'aie vu rire littéralement aux larmes jusqu'ici. Le plus surprenant étant qu'il suffisait parfois d'un simple bruitage de pet pour y parvenir. Je n'ai jamais vraiment compris le pouvoir comique qu'exerçait le bruit du pet sur mon père.
    Mais « Mes couilles » ! Quel génie. Je l'emploie encore à l'occasion. Pardon pour le 3615 Ma Vie mais ça m'a fait du bien d'en parler et de le faire revivre.)


    J’essaierai de repasser dans le coin !
    (Mais j'irai mollo sur la réminiscence la prochaine fois.)
    Dernière modification par Rashtek_Frites ; 15/06/2020 à 02h53.
    Citation Envoyé par LaVaBo Voir le message
    SANCTUARISATION DES TOILETTES !!

  3. #3
    Le mec fait un topac et prévient 2 jours après



    Citation Envoyé par Raoulospoko Voir le message
    À plusieurs c'est bien plus sauvage.

  4. #4
    Merci pour ton post Rashtek_Frites !
    Je comprends tout à fait ton émotion ou ta nostalgie dans ton dernier paragraphe sobrement intitulé "Warning cool story bro" ou "3615 Mylife" (^^) tant certaines expressions nous ramènent à certains souvenirs très personnels et merci de les avoir partagés. Il y en a vraiment des bien bonnes et tu les as expliqué et illustré de façon très complète ! C'est d'ailleurs suite à une overdose de nostalgie ces dernières semaines/mois que l'idée de ce topic à commencé à me trotter dans la tronche.

    Merci également pour cet excellent bouquin, L argot sans peine ! Je me suis bien bidonné sur la parodie de la méthode Assimil ! Je l'ai vu passer dans l'article wikipédia sans m'y intéresser plus que ça sur le moment. Il est effectivement disponible en occaz contre quelques radis et en regardant je suis tombé sur ce site directement tiré du bouquin visiblement [que je plante dardar (Dare-dare?) dans les liens de l'OP]. C'est pas évident d'apprendre à rouscailler alors les gus ont eu la bonne idée de foutre un "guide phonétique". J'ai remarqué que dans ton post aussi tu indiquais la phonétique, la façon de prononcer et ça a l'air d'être le cas sur pas mal de sites/bouquins visiblement.

    - "Bah ouais si le mec commence à jacter mais qu'il prononce tout mal, on va rien biter à ce qu il bave dugland !
    - Certes mais c'est une très bonne idée"


    Et surtout comme tu disais dans la citation du bouquin à Mimile, c'est décalage entre la langue académique et le parlé d'une personne/d'un personnage crée cet attachement (malgré la violence du propos souvent/parfois). Le langage comme une carapace et le reflet d'une vie mouvementée peut être.

    Ça fait une paye que je n'ai pas lu ni le Canard enchaîné, ni Raymond Queneau ! Je ne le soupçonnais même pas dans ce registre parce qu'on enseignait certaines de ces poésies en primaire et à cet age là on passe facilement à côté de toutes subtilités.

    Le programme ces jours prochain va être de se pencher sur les dialogues d'Audiard, se pencher sur des mecs comme Bernard Blier et Gabin. Donc plutôt du classique de chez classique mais une piqûre de rappel ou un approfondissement ne fais jamais de mal ! D'ailleurs quand on envisage les évolutions du langage contemporain je ne pense pas que depuis la démocratisation du net on puisse réellement parler d'argot même si on a un parlé bien propre de nos jours. Cependant j'élude volontairement le sujet du "parlé contemporain pour ne pas parler de Licornie, ce qui pourrait mener à de la politique licorniène, donc hors charte. bref.

    Sinon en cherchant la signification de quelques expressions je suis tombé sur un bon site d'expression principalement argotiques: Les mots délicieusement surannés. Mais ce que je recherche désespérément c'est une sorte de traducteur du français académique vers l'argot. Je ne me suis pas encore trop foulé par manque de temps mais ça doit bien traîner quelque part !

    Citation Envoyé par Sapro Voir le message
    Le mec fait un topac et prévient 2 jours après



    Bah ouais mon Sapro, tu sais bien que j'aime pas les caves qui s'écoutent pisser, alors comme Manu j'applique cette règle d'abord à moi même !
    Dernière modification par Nonow1n914 ; 16/06/2020 à 11h31.

  5. #5
    Hou la bonne pêche ! (Je veux dire moisson, pas déjection.)
    La Méthode à Mimile en ligne, je ne savais même pas que j'en rêvais. Pour le coup tu l'as là ton traducteur soutenu-argotique, à l'état d'embryon certes. Je suis sûr qu'un codeur compétent pourrait s'en servir de base et en faire ce que tu voudrais. Les mots surannés ont l'air très chouettes aussi, le message inaugural commence à avoir fière allure.

    Mes souvenirs de Queneau se font lointains, mais les dialogues de Zazie dans le Métro par exemple regorgent d'expressions colorées, si pas nécessairement argotiques il est vrai. (Il a d'ailleurs été adapté en film dans lequel joue notamment Philippe Noiret). Les Exercices de Style valent le détour aussi, mais ça commence à déraper hors-sujet.

    En y regardant de plus près, j'ai vu que Boudard de la Méthode à Mimile et qui était un auteur assez productif a vu un de ses romans (semi-autobiographiques) adapté au cinéma avec des dialogues d'Audiard et quelques têtes connues parmi les acteurs, la Métamorphose des Cloportes. Je sais pas ce que ça vaut, mais ça me tente bien, pour changer des Tontons Flingueurs et des Barbouzes, qui certes ont des scènes et des dialogues d'anthologie, mais que je commence à avoir vus et revus (et qui à force me semblent ne pas très bien tenir la route en tant que films - je veux dire que les extraits me semblent plus forts que le tout).

    C'est vrai qu'on manque ici un peu de références concernant l'argot plus contemporain, et qu'on en est restés à l'argot classique du siècle dernier.

    Autrement, ça semble aller sans dire, mais le lexique de la série Kaamelott n'est pas avare en termes argotiques et en expressions imagées, que je suppose en partie lyonnais. « Passez-moi le singe », « il tape ce rouquin », « j'en ai tout le tour du ventre », « c'est pas Jo le Clodo » et j'en passe. (Encore que pour certaines je me demande si ce ne seraient pas des idiolectes du clan Astier, un peu comme « Mes Couilles » dans ma famille.)

    Et puisque je parlais de Lyon et que Saint-Étienne n'est pas très loin, je sais que les Stéphanois ont un argot à eux, le « parler gaga », mais c'est tout ce que j'en sais, à savoir peau de zob, nib, nada.

    P.S. : Tiré de la première leçon de la Méthode à Mimile :
    11- Fais pas chier, merde, tu me casses les burnes. Ne (me) tracassez pas, que diable ! Vous m'importunez !
    Vraiment, quel grand classique.
    (Pour ceux qui s'inquièteraient, je vous rassure, le livre est bien mieux édité que le site qui de ce que j'en vois a de nombreuses coquilles.)

    P.P.S. : D'ailleurs je vois que la Méthode est dédiée à Raymond Queneau. C'est un petit monde.

    P.P.P.S. : Maintenant je vais me carrer dans mon fauteuil et attendre que quelqu'un débarque en nous engueulant de ne pas avoir encore cité Jean Yanne.

    P.P.P.P.S. : C'est vraiment une mine, la Méthode à Mimile.
    Je vais sonner comme un grammairien réactionnaire, mais j'ai remarqué que les gens employaient mal le mot « plombe » et on trouve justement dans la Méthode tout le lexique argotique des subdivisions du temps :
    Citation Envoyé par Leçon 73
    1- TROIS PIGES DE PLACARD
    Dans une pige(1), y-a douze marcotins,
    2- Dans un marqué(2) trente journailles,
    3- dans une journaille vingt-quatre plombes,
    4- dans une plombe soixante broquilles.
    5- Tirer(3) trois balais en carluche,
    6- je n‘sais pas combien ça fait de broquilles,
    7- mais, sûr qu‘on a l‘temps de s‘faire tartir(4)!
    8- On a beau s‘taper des rassis en gambergeant à B.B.,
    9- ça vaut pas un vrai coup dans l‘calecif, même à une bougnate(5) maquillée au carbi.
    Je trouve le contraste entre l'original et la traduction de la dernière phrase particulièrement savoureux :
    On a beau s‘adonner à des attouchements solitaires en songeant à madame Bardot
    cela ne remplace pas les faveurs concrètes que l‘on accorde à une femme, fût-elle une marchande de charbon mal débarbouillée.
    P.P.P.P.P.S. : Aaaah, il est pas fini le site. Il manque les 25 dernières leçons sur 100.
    La prochaine fois que je vais voir ma vieille, je vais fouiller ma piaule et toute la baraque s'il le faut pour retrouver le bouquin.
    Dernière modification par Rashtek_Frites ; 16/06/2020 à 20h31.
    Citation Envoyé par LaVaBo Voir le message
    SANCTUARISATION DES TOILETTES !!

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •