Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 59 sur 68 PremièrePremière ... 9495152535455565758596061626364656667 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 741 à 1 770 sur 2016
  1. #1741
    Très court pour Streets of Kamurocho qui fait partie des p'tits jeux anniversaire de Sega : c'est le premier niveau de Streets of Rage 2 qui tourne en boucle avec une déco et des musiques venues des Yakuza. Les trois persos se jouent de la même façon puisqu'il s'agit toujours d'Axel qui ne fait aucun effort pour changer de voix d'ailleurs.

    Si vous le loupez c'est pas bien grave.

  2. #1742
    Terminé Silent Hill 4 dans la nuit.
    J'en avais quelques souvenirs de l'époque de sa sortie, mais jamais terminé. Pleins de bonnes idées intéressantes mais sous exploitées, et beaucoup de défauts.

    On va commencer par le positif, toute la dimension de mec enfermé dans son appartement est vraiment cool. La vue FPS juste pour l'appart' rend le truc bien clostro. Ce perso principal complètement léthargique, asocial, obsédé par sa voisine et qui ne connait que l'enfer quand il sort de chez lui, c'est vraiment bien retranscrit. On se prend vite au jeu du voyeurisme parce qu'on a envie de voir si les choses changent autour (et dans l'appart lui-même bien sûr). J'aurais aimé plus d'évènements aléatoires à ce niveau là justement, mais le fait qu'il se passe pas grand chose (avant les paranormaleries en tout cas) renforce bien le côté malsain de la démarche.

    On trouve fréquemment dans les zones du jeu des sortes de tunnels/trous pour retourner à l'appart', et la gestion de l'inventaire (très limité) te pousse à y retourner beaucoup. Ce qui est intéressant pour renforcer le personnage, mais en terme de gameplay c'est d'un chiant. Ces zones, il y a quelques bonnes idées mais globalement elles sont pas terribles. On retrouve peu le côté hyper cauchemardesque du monde alterné de SH. Puis comble du backtracking et de l'angoisse, on se retape chacune des zones dans la seconde moitié du jeu, avec une mécanique d'escorte juste... chiante, même pas particulièrement dure à gérer.

    Faut que je me renseigne sur le contexte de la création de ce jeu, mais il respire vraiment le manque de budget et c'est dommage. Le bestiaire est peu développé, y'a des ennemis récurrents sous la forme de fantômes intuables mais c'est pas passionnant ni très flippant, et surtout : y'a pas de boss à part celui de la fin bordel ! Beaucoup d'ennemis par moment, connaissant bien SH je me suis vite renseigné sur les conditions des fins, et là-aussi on a des mécaniques propres à cet épisode. Rien de bien difficile (en normal en tout cas, et je vois pas l'intérêt de jouer en hard vu le gameplay).

    Pour finir sur du positif, on a quand même une histoire et des évènements intéressants, toujours des fulgurances esthétiques (genre le long couloir de l'hôpital !), une OST qui déboîte autant que les précédents, puis ce concept de l'appart qu'est vraiment cool.
    Il a ce goût nostalgique et particulièrement agréable qu'ont pas mal de survival-horror PS1/PS2. Je pense à Rule of Rose, Clock Tower 3, Kuon, pleins de défauts mais impossible de lâcher la manette.

    La version PC vendu par GOG fait le taf, rien à signaler il tourne sans bugs ni plantage, même si après le mod SH2 Enhanced ça pique quand même un peu.

  3. #1743
    Quelque défauts mais ca ne m'a pas empêché de le finir deux fois de suite pour débloquer la bonne fin
    Pareil, le coup de l'appart qui est la seule zone safe du jeu, l'aspect voyeurisme contraint, la version alternative de l'immeuble.... j'ai kiffé son ambiance
    Pour devenir mon coupaing: Steam, BattleNet

  4. #1744
    Terminé W40K Mechanicus, c'était bien sympa.

    Visuellement, c'est un peu austère et pas foufou mais ça donne une ambiance cohérente, mais par contre la narration via des phases "VN" avec l'nterface ultra dépouillé et moche, c'était pas mon truc.
    L'aspect tactique est vraiment bon, sans overwatch (sauf pour un ennemi) et sans probabilité (ça touche ou ça touche pas).

    Un conseil, ne pas jouer avec la difficulté par défaut, c'est beaucoup trop facile, d'autant plus que contrairement au lancement (commercial) du jeu, depuis les patchs, on peut finir les missions avec 0 éveil des nécrons.
    Steam ID :

  5. #1745
    Je viens de finir Subnautica (merci le Gamepass), moi qui m'attendais à faire un peu d'élevage de poisson dans un aquarium j'ai été servi... pfiou, qu'elle claque !
    Je pense que ce qui m'a le plus marqué c'est la narration : peu de texte à lire mais un vrai univers cohérent et profond. J'espère juste ne pas être passé à côté d'un morceau de l'histoire, il va falloir que j'aille fouiller le wiki pour en être sûre de ne pas rater une miette de ce festin !
    Pour l'anecdote, j'ai recommencé 3 fois le jeu car à chaque fois je faisais : voulez vous sauvgarder ? --> non . J'ai vraiment dû me motiver pour recommencer la quatrième fois.
    RIP : TheSpaceport.fr - Suivez moi maintenant sur Twitter ! [/URL]

  6. #1746
    Streets Of Kamurocho

    Sympathique 15/20 minutes mais sans intérêt.

  7. #1747
    Citation Envoyé par Cadiax Voir le message
    Je viens de finir Subnautica (merci le Gamepass), moi qui m'attendais à faire un peu d'élevage de poisson dans un aquarium j'ai été servi... pfiou, qu'elle claque !
    Je pense que ce qui m'a le plus marqué c'est la narration : peu de texte à lire mais un vrai univers cohérent et profond. J'espère juste ne pas être passé à côté d'un morceau de l'histoire, il va falloir que j'aille fouiller le wiki pour en être sûre de ne pas rater une miette de ce festin !
    Pour l'anecdote, j'ai recommencé 3 fois le jeu car à chaque fois je faisais : voulez vous sauvgarder ? --> non . J'ai vraiment dû me motiver pour recommencer la quatrième fois.
    Si je devais faire court, c'est le soin dans la conception de la map et dans la mise en place de la narration qui m'ont le plus marqué. Un peu comme la découverte de Forza Horizon ou d'un Battlefield : on a déjà joué à des jeux de ce type, on nous a prévenu que c'était bien, mais la première fois qu'on lance, on prend une claque. Pour Subnautica toutefois, c'est plus subtil et la qualité du jeu se dévoile dans la durée.
    Citation Envoyé par Flubber Voir le message
    Mais du coup Oldnoobie c'est le Highlander d'Evolve.

  8. #1748
    Citation Envoyé par Zerger Voir le message
    Quelque défauts mais ca ne m'a pas empêché de le finir deux fois de suite pour débloquer la bonne fin
    Pareil, le coup de l'appart qui est la seule zone safe du jeu, l'aspect voyeurisme contraint, la version alternative de l'immeuble.... j'ai kiffé son ambiance
    T'es motivé quand même ! Youtube m'a suffit pour voir les autres fins.
    J'ai oublié un autre truc qui fait vraiment fauché par rapport aux autres SH aussi : l'absence de vrais puzzles. Au final le jeu consiste juste à chercher des objets et les mettre à la bonne place, c'est dommage.
    Mais on est d'accord que l'ambiance et les concepts rattrapent tout, je l'ai terminé avec plaisir.

  9. #1749
    The return of the Obra Dinn

    En 7h30. Et bien c'était vraiment incroyable. L'histoire qui se dessine est extrêmement prenante et très bien racontée. C'est vraiment un exemple de narration vidéoludique, la mécanique et l'histoire se dévoilent ensemble et c'est très très bien foutu.

    Le jeu n'est pas frustrant j'ai trouvé même si j'ai du bruteforcer une fois les topmen chinois, j'ai choisis leur noms un peu au pif en comptant sur la méchanique des trois résolutions. Sinon je sais pas comment on peut trouver leurs noms.

    Je sais pas si c'est un chef d’œuvre mais en tout cas c'est un petit bijou ultra original.

  10. #1750
    Bon.

    J’ai joué 100 heures à ce jeu.

    J’ai fini l’histoire principale et je suis en train de finir le end-game.

    J’ai bien aimé ce jeu. Il va bien falloir que je trouve et que j’explique pourquoi.

    Alors, ce jeu, c’est Dragon Quest Builders 2. Vous pouvez vous marrez si vous voulez.



    Dans le plus pur style des JRPG Dragon Quest, le scénario commence par expliquer ce qui s’est passé avant : 3 héros ont défait Kaos, le grand prêtre du Dieu de la Destruction puis tout ce beau monde a disparu, le dernier en criant vengeance.

    On se retrouve longtemps après, nous sommes donc un Bâtisseur, capable de construire des trucs, et amnésique (comme c’est pratique), prisonnier sur un bateau, conduit par des monstres, disciples de Kaos. Ceux-ci ont pris le contrôle du monde et interdissent toute construction, qu’ils considèrent comme une offense à leur dieu. Comment détruire quand personne ne construit ? C'est une bonne question.

    Après un petit tutorial, le bateau coule dans une tempête, et on se retrouve échoués sur une plage avec deux autres personnages : Lulu, une jeune fille plus ou moins tyrannique, et Malroth, tout aussi amnésique que nous, qui aime bien casser des trucs… Ce dernier va nous suivre partout, ce qui va être bien pratique pour cogner les monstres.

    Après la fin de la seconde partie du tutorial, durant lequel un fantôme de Bâtisseur nous guide, il va falloir partir chercher à manger sur une autre île …

    Le scénario a un goût de déjà-vu mais réserve quand même quelques surprises intéressantes.

    Le jeu va ainsi nous suivre visiter une île après l’autre : La première sera focalisée sur l'agriculture, type Stardew-Valley en plus simple; la seconde sur le minage, option donjons, avec énigmes et monstres, et la dernière sur la guerre et le tower-defense (et une autre île finale après une grande révélation surprise). La possibilité de pêcher est aussi débloquée à un moment.

    Le jeu s’articule sur la construction d’une base sur chaque île, qui va attirer divers résidents dont il faut satisfaire les besoins pour obtenir des cœurs, et continuer à attirer des villageois qui nous permettront de construire un « chef d’œuvre » (dans l’ordre un arbre, un bar, un château-fort, ne posez pas de questions), tout en repoussant les attaques des disciples de Kaos, jusqu’à l’arrivée du boss de l’île.

    Il y a des recettes à trouver, à débloquer en franchissant certaines étapes ou en tuant des mini-boss. Les villageois apprennent au fur et à mesure à remplir certaines tâches (se battre, planter des cultures, les récolter, cuisiner, récolter des matières premières, et construire le « chef d’œuvre » pour lequel on ne doit plus que ramener certaines matières rares).

    Une fois le boss battu, on revient sur l’île principale pour mettre en pratique ce que l’on a appris, tout en ramenant certains des villageois de notre aventure. La première étape correspond donc à la construction d’une ferme. Créer diverses constructions permet alors d’améliorer ses outils de bâtisseur avant de partir sur l’île suivante.

    Il y a de petites énigmes pas bien compliquées sur chaque île qui nous permettent de débloquer des bonus. Il y a de manière générale une certaine permissivité à la maroufle pour résoudre les énigmes (une suite de sauts difficiles de plateforme en plateforme ? Je vais construire un pont plutôt), dans le style des sanctuaires de Breath of the Wild, toutes proportions gardées évidemment.

    On peut aussi débloquer de nouvelles îles avec les cœurs obtenus, permettant d’avoir une alimentation infinie de certaines matières premières mais aussi de récupérer des résidents supplémentaires pour l’île principale et des animaux familiers.

    Les combats contre les monstres de base et les mini-boss sont excessivement faciles. Taper, reculer pour éviter l’attaque ou reculer un peu plus pour une grosse attaque avec une animation particulière. Il y a bien les boss mais ils ne sont pas non plus bien difficiles à battre une fois la technique comprise (Et il y a de grosses flèches fluorescentes et clignotantes métaphoriques pour être sûr que vous la compreniez).

    Alors pourquoi est-ce que j’aime bien ce jeu ?

    Le jeu n’est pas compliqué et ne présente presque aucun défi. Mais on ne s’ennuie pas, il y a toujours quelque chose à faire. Les différentes étapes du gameplay (agriculture, exploration, combat, tower-defense) apporte une variété bien venue.

    La durée de vie est loin d’être étirée inutilement, il n’y a pas de farming de l’enfer à faire pour récolter les matières premières nécessaires à la progression.

    Le scénario, ce n’est pas Life is Strange, mais se laisse suivre avec intérêt.

    Alors bon, ce n’est clairement pas le jeu de l’année, mais moi, j’ai bien aimé, Voilà.

    En plus, pour vous faire une idée, une démo gratuite est disponible sur Steam, qui comprend toute la première île (sauf le boss), soit une petite vingtaine d'heures de jeu,
    Dernière modification par KOUB ; 23/10/2020 à 07h35.
    Citation Envoyé par DakuTenshi
    Y'a pleins de trucs qui me dépassent .

  11. #1751
    Citation Envoyé par KOUB Voir le message
    Bon.

    J’ai joué 100 heures à ce jeu.

    J’ai fini l’histoire principale et je suis en train de finir le end-game.

    J’ai bien aimé ce jeu. Il va bien falloir que je trouve et que j’explique pourquoi.

    Alors, ce jeu, c’est Dragon Quest Builders 2. Vous pouvez vous marrez si vous voulez.

    https://youtu.be/pBcRuaBOeX4

    Dans le plus pur style des JRPG Dragon Quest, le scénario commence par expliquer ce qui s’est passé avant : 3 héros ont défait Kaos, le grand prêtre du Dieu de la Destruction puis tout ce beau monde a disparu, le dernier en criant vengeance.

    On se retrouve longtemps après, nous sommes donc un Bâtisseur, capable de construire des trucs, et amnésique (comme c’est pratique), prisonnier sur un bateau, conduit par des monstres, disciples de Kaos. Ceux-ci ont pris le contrôle du monde et interdissent toute construction, qu’ils considèrent comme une offense à leur dieu. Comment détruire quand personne ne construit ? C'est une bonne question.

    Après un petit tutorial, le bateau coule dans une tempête, et on se retrouve échoués sur une plage avec deux autres personnages : Lulu, une jeune fille plus ou moins tyrannique, et Malroth, tout aussi amnésique que nous, qui aime bien casser des trucs… Ce dernier va nous suivre partout, ce qui va être bien pratique pour cogner les monstres.

    Après la fin de la seconde partie du tutorial, durant lequel un fantôme de Bâtisseur nous guide, il va falloir partir chercher à manger sur une autre île …

    Le scénario a un goût de déjà-vu mais réserve quand même quelques surprises intéressantes.

    Le jeu va ainsi nous suivre visiter une île après l’autre : La première sera focalisée sur l'agriculture, type Stardew-Valley en plus simple; la seconde sur le minage, option donjons, avec énigmes et monstres, et la dernière sur la guerre et le tower-defense (et une autre île finale après une grande révélation surprise). La possibilité de pêcher est aussi débloquée à un moment.

    Le jeu s’articule sur la construction d’une base sur chaque île, qui va attirer divers résidents dont il faut satisfaire les besoins pour obtenir des cœurs, et continuer à attirer des villageois qui nous permettront de construire un « chef d’œuvre » (dans l’ordre un arbre, un bar, un château-fort, ne posez pas de questions), tout en repoussant les attaques des disciples de Kaos, jusqu’à l’arrivée du boss de l’île.

    Il y a des recettes à trouver, à débloquer en franchissant certaines étapes ou en tuant des mini-boss. Les villageois apprennent au fur et à mesure à remplir certaines tâches (se battre, planter des cultures, les récolter, cuisiner, récolter des matières premières, et construire le « chef d’œuvre » pour lequel on ne doit plus que ramener certaines matières rares).

    Une fois le boss battu, on revient sur l’île principale pour mettre en pratique ce que l’on a appris, tout en ramenant certains des villageois de notre aventure. La première étape correspond donc à la construction d’une ferme. Créer diverses constructions permet alors d’améliorer ses outils de bâtisseur avant de partir sur l’île suivante.

    Il y a de petites énigmes pas bien compliquées sur chaque île qui nous permettent de débloquer des bonus. Il y a de manière générale une certaine permissivité à la maroufle pour résoudre les énigmes (une suite de sauts difficiles de plateforme en plateforme ? Je vais construire un pont plutôt), dans le style des sanctuaires de Breath of the Wild, toutes proportions gardées évidemment.

    On peut aussi débloquer de nouvelles îles avec les cœurs obtenus, permettant d’avoir une alimentation infinie de certaines matières premières mais aussi de récupérer des résidents supplémentaires pour l’île principale et des animaux familiers.

    Les combats contre les monstres de base et les mini-boss sont excessivement faciles. Taper, reculer pour éviter l’attaque ou reculer un peu plus pour une grosse attaque avec une animation particulière. Il y a bien les boss mais ils ne sont pas non plus bien difficiles à battre une fois la technique comprise (Et il y a de grosses flèches fluorescentes et clignotantes métaphoriques pour être sûr que vous la compreniez).

    Alors pourquoi est-ce que j’aime bien ce jeu ?

    Le jeu n’est pas compliqué et ne présente presque aucun défi. Mais on ne s’ennuie pas, il y a toujours quelque chose à faire. Les différentes étapes du gameplay (agriculture, exploration, combat, tower-defense) apporte une variété bien venue.

    La durée de vie est loin d’être étirée inutilement, il n’y a pas de farming de l’enfer à faire pour récolter les matières premières nécessaires à la progression.

    Le scénario, ce n’est pas Life is Strange, mais se laisse suivre avec intérêt.

    Alors bon, ce n’est clairement pas le jeu de l’année, mais moi, j’ai bien aimé, Voilà.

    En plus, pour vous faire une idée, une démo gratuite est disponible sur Steam, qui comprend toute la première île (sauf le boss), soit une petite vingtaine d'heures de jeu,
    Ma femme et ma fille on adoré aussi. Bon ma fille plus pour construire des maisons à son goût mais sinon ouais il est trop bien !
    Citation Envoyé par Noël Lagoia
    Tahia, je t'aime car tu es magique !

  12. #1752
    Citation Envoyé par Basique Voir le message
    The return of the Obra Dinn

    En 7h30. Et bien c'était vraiment incroyable. L'histoire qui se dessine est extrêmement prenante et très bien racontée. C'est vraiment un exemple de narration vidéoludique, la mécanique et l'histoire se dévoilent ensemble et c'est très très bien foutu.

    Le jeu n'est pas frustrant j'ai trouvé même si j'ai du bruteforcer une fois les topmen chinois, j'ai choisis leur noms un peu au pif en comptant sur la méchanique des trois résolutions. Sinon je sais pas comment on peut trouver leurs noms.

    Je sais pas si c'est un chef d’œuvre mais en tout cas c'est un petit bijou ultra original.
    Je viens de le finir aussi

    C'est génial, ça déborde d'intelligence, chaque détail et chaque indice est hyper bien pensé pour que le puzzle s'emboîte parfaitement. D'ailleurs si j'ai bien compris on peut bruteforcer mais en fait tout est prévu pour n'en pas avoir besoin... si on sait observer.

    Les graphismes sont ouf (on traverse toute l'histoire comme un long cauchemar), la mise en scène est ouf, la composition est ouf, la musique est ouf.

    Le seul reproche que j'ai c'est le manque d'envergure de l'histoire au final.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  13. #1753
    Et bah on est 3 pour Obra Dinn (avec le même avis surtout pour la musique)

    Mais j'aurais bien aimé un gros rewind, genre film ou animation, à la fin pour revivre l'histoire et lever toutes les ambiguïtés... (J'ai beaucoup pensé au film Memento en y jouant)

  14. #1754
    Je l'ai installé, j'y joue 20 minutes ce WE et je reviens mardi pour vous expliquer pourquoi c'est de la merde.
    Citation Envoyé par Flubber Voir le message
    Mais du coup Oldnoobie c'est le Highlander d'Evolve.

  15. #1755
    Bah après avoir découvert toutes les séquences, ce que j'ai fait c'est tout reprendre du début à la fin et ça m'a permis de peu à peu trouver tout ce qui me manquait.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  16. #1756
    Je dois avouer quand même de ne pas être sûr d'avoir bien compris le bargain, et quel est le rôle du 3ème Mate. A vrai dire tout cet épilogue m'a paru un peu faible mais je crois que c'est parce que j'ai pas bien compris.

    Et si vous savez quels sont les indices pour trouver les noms des topmen chinois je veux bien que vous m'éclairiez.

  17. #1757
    Serait-il possible de revenir à un nom de topic un peu plus parlant?

  18. #1758
    Citation Envoyé par Getz Voir le message
    Serait-il possible de revenir à un nom de topic un peu plus parlant?
    J'en connais un qui va dîner sans dents

  19. #1759
    Citation Envoyé par Zerger Voir le message
    Quelque défauts mais ca ne m'a pas empêché de le finir deux fois de suite pour débloquer la bonne fin
    Pareil, le coup de l'appart qui est la seule zone safe du jeu, l'aspect voyeurisme contraint, la version alternative de l'immeuble.... j'ai kiffé son ambiance
    Sur Silent Hill 4 j'avais commencé en difficile mais je crois que j'ai revu mes prétentions à la baisse. J'ai eu la mauvaise fin mais j'ai pas eu le courage de recommencer. Et ouais super "ambiance".
    Spc 2 PTSD

  20. #1760
    Citation Envoyé par Basique Voir le message
    Je dois avouer quand même de ne pas être sûr d'avoir bien compris le bargain, et quel est le rôle du 3ème Mate. A vrai dire tout cet épilogue m'a paru un peu faible mais je crois que c'est parce que j'ai pas bien compris.

    Et si vous savez quels sont les indices pour trouver les noms des topmen chinois je veux bien que vous m'éclairiez.
    Pour le premier, le marchandage c'est que le 3e lieutenant rend les coquillages à la sirène survivante et la libère s'ils permettent au navire de rentrer en Angleterre (mais il se fait flinguer avant d'avoir pu expliquer).

    Et ensuite, parmi les indices il y en a un qui est pas évident mais bien là : les Chinois ont des chaussures différentes qui permettent de les distinguer quand ils dorment dans leur branle.

    Oui j'y ai joué en VF qui est très bonne (réalisée par Words of Magic) !
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  21. #1761
    Coucou. Alors déjà j'ai pas compris le jeu de mots () mais surtout j'ai du chercher avant de comprendre ce qu'était devenu le topic des jeux finis. Je ne vous félicite pas de m'avoir fait réfléchir plus de 30 secondes

    Répondez maintenant. (ça faisait longtemps )


    édit: oh putain je viens de comprendre le jeu de mots 20 secondes plus tard
    Citation Envoyé par Guilk Voir le message
    Je n'aime pas la section Hardware de CPC pas hardware.Les images sont moches.
    http://www.studiochaudelande.com/ J'ai joué entre autre dans: 2001-2002 2005 2006 2011 2012-2014

  22. #1762
    J'ai enfin réussi à aller au bout de Streets Of Rogue !



    C'était très rigolo et aussi très con, mais dans le bon sens du terme: on fait souvent face à des situations grotesques avec quelques jolis effets domino qui peut parfois tuer la moitié des PNJ d'une map en quelques secondes (et nous facilité grandement la tâche au passage). L'idée d'avoir des personnages jouables très contrastés dans leurs approches et façon de gagner rajoute beaucoup de piment au jeu.

    J'ai personnellement réussi à arriver maire de cette ville de fou avec le médecin, en abusant pas mal du chloroforme, je l'avoue. J'aimerais bien arriver à faire élire un gorille comme maire, mais c'est assez rude pour lui dans les derniers niveaux.

    En tout cas super jeu, très divertissant et inventif, qui se reprend très vite en main après une période de pause. Bref, je recommande !
    Moi sur Steam Je suis salement suisse-romand.

  23. #1763
    Terminé Katana Zero.

    Cette musique dans le dernier niveau, c'était grandiose.


    Un gameplay aux petits oignons, une ost qui déchire et une histoire très sympa (et triste).
    Si dévier des balles à coup de katana, faire des roulade, balancer des bouteilles dans la gueule et trancher des corps vous parle alors ce jeu est fait pour vous. En plus on peut faire la même chose mais en utilisant la chronos (un bullet time), une drogue de synthèse.
    On se retrouve avec un Die&Retry vachement nerveux qui permet des chorégraphies magnifiques, on peut d'ailleurs les admirer une fois le niveau terminé.
    Et une fois le jeu bouclé, le mode speedrun se débloque et une autre facette s'ouvre.

    J'attends la suite pour l'histoire !

    Il est dans le gamepass, ça serait dommage de passer à côté de ce petit bijou.

  24. #1764
    Citation Envoyé par Chan-MichMuch Voir le message
    Et une fois le jeu bouclé, le mode speedrun se débloque et une autre facette s'ouvre.
    Et le mode Hard, qui demande de jouer encore différement !
    Ce jeu, c'est 3 jeux en 1 en fait.

  25. #1765
    Je viens de finir Evoland 2, après avoir fini le 1 il y a quelques temps. J'ai trouvé ça très bien et très varié, beaucoup plus que le premier.

    Bon j'ai regardé la soluce pour la dernière partie du jeu parce que c'est pas toujours évident de savoir comment accéder aux "donjons" et j'ai baissé la difficulté vers la fin.

    Et je regarde en parallèle le let's play d'atomium, mais sans jamais dépassé là où je suis rendu, ça me permet d'avoir les références parce que j'en connais presque aucune, étant jeune et jouant exclusivement sur pc...
    Venez voir mon site, Geek Passion, avec entre autres : Mon super casse brique - The Witcher 3 en 360°.
    Venez vider votre backlog grâce aux events du backlog sur cpc-backlog-event.

  26. #1766
    Terminé 9 Monkeys of Shaolin généreusement offert par rduburo.

    Un Beat-them-all-up-and-down-360-noscope qui ne manque pas de qualités.

    Un peu inégal graphiquement, certains persos, environnements, mouvements sont plus réussis que d'autres, il souffre un peu de certains polygones grossiers. Le gameplay est plutôt complet, avec 3 coups différents de base, des combos, 2 coups spéciaux par attaque, le tout accompagné d'une esquive ; du classique, mais réactif et agréable sous la main.

    On enchaîne les missions qui consistent à tabasser du brigand dans la Chine des années 1500. Chacune est relativement courte, une dizaine de minutes max (hors boss) ; une fois terminée on chope des points pour améliorer certaines disciplines et parfois des items qui apportent des bonus.

    Les ennemis sont plutôt variés, mais on n'échappe pas à une certaine répétitivité inhérente au genre. Le ton du scénario est assez léger malgré le contexte sanglant avec ces villages massacrés par les maychans. Un petit jeu sympa qui se boucle en 4-5h environ, qui peut se jouer en coop (avec ou sans friendly fire, ça je ne sais pas) pour se faire un trip "Double Dragon mais avec un bâton". C'est un peu court jeune homme pour 20 balles quand même.

    Fini aussi Goetia 70 ans après tout le monde, en duo avec ma copine.

    Pas mal du tout pour un Point & Click ambiance creepy parfois dérangeante (sans être un jeu d'horreur, restons sérieux sur les termes utilisés). Les énigmes sont la plupart du temps intelligentes, logiques et compréhensibles (mention spéciale pour l'énigme musicale). On l'a terminé en une dizaine d'heures (ça nous a pris la journée d'hier quoi), en perdant pas mal de temps sur des allers-retours, parce que le manoir à explorer est immense et que j'ai été incapable de m'y repérer convenablement.

    La "maniabilité" m'a gonflé par moment, ce petit lag entre le clic et l'accomplissement de l'action est désagréable, tout comme ce temps d'attente lors de l'affichage de chaque commentaire quand on clique. Ce sont de petits détails mais quand on passe plusieurs heures sur un jeu, ça rend le tout assez lourd. On passe aussi beaucoup de temps à chercher la suite de l'histoire, à se déplacer dans des tableaux de transition, bref, un petit souci de rythme globalement. La musique aussi aurait mérité d'être moins anecdotique, elle manque clairement de personnalité.

    A part ça c'est du tout bon malgré quelques énigmes fumées, qu'on résout plus par élimination que par réflexion, mais ça reste marginal. En plus j'ai une affection particulière pour le démon Malphas (qui me vient d'In Nomine Satanis évidemment), donc j'ai bien apprécié ce personnage.

  27. #1767
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    Pour le premier, le marchandage c'est que le 3e lieutenant rend les coquillages à la sirène survivante et la libère s'ils permettent au navire de rentrer en Angleterre (mais il se fait flinguer avant d'avoir pu expliquer).

    Et ensuite, parmi les indices il y en a un qui est pas évident mais bien là : les Chinois ont des chaussures différentes qui permettent de les distinguer quand ils dorment dans leur branle.

    Oui j'y ai joué en VF qui est très bonne (réalisée par Words of Magic) !
    Pour l'histoire d'Obra Dinn C'est dommage qu'elle ne soit pas très bien. La narration est incroyable mais l'histoire en elle même, et surtout sa résolution ne m'ont pas marqué. C'est ce que j'avais compris comme résolution mais ça me parrassait anti climatique pour un chapitre qui s'appelle the bargain. Après c'est peut être voulu justement d'éviter le sacrifice humain ou un autre cliché auquel on s'attend. Reste que je trouve que c'est dommage pour un jeu comme ça de finir aussi anticlimatiquement.

    Pour les chinois j'étais complétement passé à coté de ça effectivement.

  28. #1768
    Chronicon, même si il y a toujours un petit truc à améliorer à droit et à gauche sur son perso, on va dire qu'en 70 heures j'ai suffisamment brossé le contenu endgame du jeu pour confirmer ce qui a été dit par des précédents canards:
    Oui Chronicon est un excellent HnS! Et oui, c'est même un des meilleurs des HnS auquel j'ai pu jouer

    Pourtant, j'étais assez sceptique au début, la montée jusqu'au niveau max via 5 actes n'était pas folichonne car trop facile. Je n'avais jamais ressenti le besoin de faire un tour chez les différents artisans du jeu pour améliorer mon perso.
    Mais c'est une fois qu'on attaque le contenu endgame du jeu, avec ses différents palliers de difficulté à grimper, que le jeu prend tout son sens.
    Si vous aimez le theroycrafting et l'optimisation, vous allez prendre votre pied. Tout est clair et bien détaillé, pas de mécanique obscur à déchiffrer. Les possibilités de build sont nombreuses et chaque nouvel objet de set ou nouvelle rune que l'on loot nous pousse à revoir notre perso afin de faire grossir encore plus les chiffres affichés.
    Bref, la sensation de montée en puissance est bien présente et ce qui nous paraissait impossible il y a quelque heures peut soudainement devenir trivial après un peu de réflexion et d'expérimentation.

    Ne vous fiez pas à son petit air de jeu indé en pixel art, Chronicon est vraiment le HnS du moment !

    Pour devenir mon coupaing: Steam, BattleNet

  29. #1769
    Citation Envoyé par Basique Voir le message
    Pour l'histoire d'Obra Dinn C'est dommage qu'elle ne soit pas très bien. La narration est incroyable mais l'histoire en elle même, et surtout sa résolution ne m'ont pas marqué. C'est ce que j'avais compris comme résolution mais ça me parrassait anti climatique pour un chapitre qui s'appelle the bargain. Après c'est peut être voulu justement d'éviter le sacrifice humain ou un autre cliché auquel on s'attend. Reste que je trouve que c'est dommage pour un jeu comme ça de finir aussi anticlimatiquement.
    Oui on se demande à quoi ça sert. On n'apprend rien de très particulier. Il faut noter que "l'histoire" de Papers, Please n'avait rien non plus de prenant, on sent que c'est pas le point fort de Pope (lui ce qu'il kiffe visiblement c'est la paperasse).
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  30. #1770
    Le VN "live" (avec des gens pris en photo quoi ) 428 Shibuya Scramble ( 9e score parfait Famitsu ) ...

    Enfin j'essaie, parce que bien que m'approchant doucement des 40h, je débloque toujours des very-true-last-promiscettefoisci-endings. Là je viens de débloquer une mini histoire avec des perso style anime ( partie qui a d'ailleurs été adaptée quelques années après en une série de 13 épisodes ).

    C'était vraiment pas mal mais un VN sans phase de gameplay ( à la Danganronpa , ou Zero Escape par exemple ) ça fait trop long pour moi !

    edit : ah ouais j'avais zappé les auteurs semblent être "un peu" fan de Twin Peaks : le café qui s'appelle "The Black Lodge", un type qui s'appelle carrément Leland Palmer aussi , et plein d'autres

Page 59 sur 68 PremièrePremière ... 9495152535455565758596061626364656667 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •