Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 1 sur 5 12345 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 143
  1. #1
    Topic du camp des mecs qui ont la classe en uniforme Hugo Boss.

    Interdit aux ploucs communistes.

    Work in progress.

    Le pitch :

    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Guttentag tout le monde !








    Je me permet d'ouvrir un topic dédié histoire d'arrêter de polluer le topic des wargames, et de voir un peu si du monde serait intéressé. Je vais reprendre le post de Seymos et l'adapter à Decisve Campaign : Barbarossa.
    J'ai tâté la bête lors de deux parties multis, je vais essayer de partager mon expérience.

    Le but est donc de dépasser un peu le système de jeu pour se frotter aux prises de décisions stratégiques et à la conduite d'une opération en introduisant le facteur humain dans son propre camp. L'idée serait donc de jouer à 4 la ou le jeu est prévu pour joueur seul.



    Le jeu : Decisive Campagin : Barbarossa . Pourquoi ? Parce qu'il y a deux aspects bien différenciés dans le jeu :
    Une partie stratégique, "politique" ou c'est purement de l'allocation de ressource. Et une partie plus classique, du wargame par hexagone.

    Je vais passer rapidement sur la partie combat. C'est du classique, y'a du retranchement, du moral, de la fatigue, des bonus d'attaque concentrique, du fuel (mais pas assez ).. etc. Je trouve le tout très clair, la carte est jolie, et y'a pas 500 stacks à gérer. On est pas dans un monster game. Mais le plus intéressant est que la partie politique influe beaucoup sur la partie combat. Je vais donner des exemples.



    La partie politique/strategique : C'est la toute l'originalité du jeu. Chaque camp se voit allouer des points politiques, mais la façon d'en gagner et de les dépenser differe entre les sovietiques et allemands, je vais détailler un peu :

    - Les allemands :
    On commence Barbarossa avec un pool important de points politiques (plus ou moins si on décide d'être d'accord avec Hitler ). De mémoire, on en gagnera ensuite un petit peu chaque tour, mais LE moyen d'en grappiller sera de conquérir des villes stratégiques. On en gagnera aussi lors des conférences avec Hitler si on le satisfait (j'ai pas dis si on gagne, nuance ).

    Chaque tour, une série d’événements apparaitront, et il s'agira de faire des choix, en sachant qu'on a pas assez de points pour faire les bons choix à chaque fois. Mais vraiment pas assez, du coup on risque de s’aliéner certaines personnes très rapidement (le jeu simule les relations entre les membres du gros bordel censé dirigier le front de l'Est (de mémoire on est un subordonné de von Brauchitsch). On doit donc décider qui privilégier. Sachant que des relations moisies avec un responsable entrainera des malus pour nous dans son domaine.
    Exemple : Si Hitler peut pas nous saqué, on pourra pas changer l'affectation d'un Panzergruppe puisqu'ils dépendent directement de lui. Si je m'entend pas avec le responsable ferroviaire, l'artillerie de siège qui est transporté par rail sera grandement retardé lors de ses déplacements.. etc).

    Les PP servent aussi à jouer des "cartes". Les panzers en pointe ne sont plus ravitaillés ? J'utilise la carte ravitaillement aerien.
    Je veux changer la posture d'une armée ? Une carte.
    Je veux ordonner à un groupe blindé de faire une halte et de réparer les tanks endommagés ? Une carte.
    ... etc.

    TOUT coute des PP, et on en a très peu.




    - Les Russes :
    Pas d’événements à trancher en début de tour, contrairement aux allemands pour les allemands. Mais on quand même quelque chose de spécial : La paranoïa de Staline et l'incompétence des généraux soviétiques, mais ici tout se gère via l'utilisation de cartes.

    Plus un général est bon, plus il est "menaçant" et risque de finir au fond d'un fossé..
    On a aussi un système d'activation pour les armées russes. Ce serait con qu'une armée puisse pas reculer lorsque les panzers tentent un encerclement..

    Les russes ont deux atouts pour essayer de parer à ça : Khrouchtchev en commissaire politique pour la partie "motivation" des généraux, et Joukov pour essayer de tirer vers le haut les officiers russes. Il faudra aussi compter avec une armée soviétique complétement à la ramasse, les armées ont des postures (qui peuvent être modifier avec des cartes), et elles commencent toutes en posture offensive..




    Organisation dusruptive #StartUpNation

    Vous voyez un peu le délire ? Le jeu est une succession de mauvais choix. C'est déjà pas mal tout seul, mais ça pourrait donner quelque chose d'extraordinaire si on séparait un peu les taches.

    -1 commandant en chef qui gère l'allocation des ressources (des Points Politiques) et donnent des directives à ses chefs de groupe d'armées. Bref un chef d'orchestre, avec une vision globale.

    -3 commandants de groupes d'armées, qui s'occupent chacun de la gestion des combats sur leurs fronts respectifs, et qui font des rapports au commandant en chef. Ce dernier décidant de l'allocation des ressources en fonction des rapports de ses subordonnés et de leurs requêtes, ainsi que des rapports fournis par son état major en jeu (état de fatigue des divisions, fuel, estimation des forces ennemis par secteur.. Le jeu est très très bon à ce niveau la)


    Selon moi, il faut que les subordonnés jouent RP et cherchent à obtenir des succès sur leur fronts, ( chaque front a un objectif : Leningrad- Moscou - Rostov/Sebastopol), en faisant fi de la situation générale.
    "Pourquoi diantre ce jean foutre du groupe d'armée Nord a du fuel alors que Moscou est à portée de mes panzergruppen ? "

    Seul le commandant en chef doit réellement penser au "bien commun". Les subordonnés doivent penser "front". Et il est vivement encouragé que ceux ci fassent preuve de mauvaise foi, "d'optimisme", pour obtenir les précieux PP en priorité.

    Jouer de cette manière, le jeu a un potentiel de drama et de narration assez incroyable je pense.


    Pour l'orga, un tour valant à 7 jours ingame, je pense qu'on peut facilement tenter de se tenir à un tour par semaine. C'est séquentiel, donc un mec peut potentiellement plomber le rythme, mais d'un coté, les taches répartis ainsi, jouer son tour sera très très rapide. Et l'ordre de jeu des chefs de groupe d'armée n'a pas spécialement d'importance.

    Et une grosse partie du "travail" se fera via les conférences que l'on tiendrait sur un topic dédié à chaque tour. Topic qui sera un outil et de fait, un AAR.


    Je pense que c'est tenable, mais il faut des joueurs réguliers (les mauvaises langues diront que je ne le suis pas, et je trouve ça méchant ).
    Il faut 4 joueurs par camp. Si on galère à trouver 8 joueurs, on peut utiliser un unique soviétique. Du coup 5. Et on ne commencerait probablement pas avant la fin Juin.



    En joueurs on en est la

    -Seymos
    -Moi
    -Pinkipou
    -Flefounet
    -Enyss
    -Tank
    -Cedski
    -Captain Igloo

    Führerreserve :

    -Ivan Joukov



    Tirage fait, voila les équipes :

    http://www.agoravox.tv/local/cache-v..._500-ec2f0.jpg

    Equipe Seymos
    - Tank
    - Enyss
    - Captain Igloo !

    Equipe LeLiquid
    - Flefounet
    - Pinkipou
    - Cedski


    Les consignes :

    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Bon puisque tout le monde est la, j'ai filé les droits du dropbox à Captain Igloo, je propose de commencer dés le retour de Seymos (toujours en retard, c'est à cause de gens comme ça qu'on a perdu la guerre ).
    Ça tombe bien, ce sont les ALLEMANDS (imaginez que je le dis en criant) qui commencent (nazis partout justice nulle part).

    J'ai crée la partie avec les bons paramètres et j'ai foutu le fichier sur le dropbox.

    Seymos, tu prends le fichier "combat d'infirmes.dc3" et tu le mets dans ton dossier dossier \SteamLibrary\steamapps\common\Decisive Campaigns Barbarossa\savedgames

    Ensuite tu l'ouvres en faisant load game dans le menu principal, la faudra rentrer un mdp que vous utiliserez tous pour accéder au tour allemand. Une fois que t'as fini le tour et pris tes décisions (y'a que toi dans le pré tour), tu valides.
    Tu reverras le même écran qu'au premier lancement, mais avec du rouge partout. La tu fais save and quit et tu le fous sur le dropbox, je ferais le pré tour soviétique. Et après c'est parti, les nab..subalternes pourront aussi jouer.


    Une fois la partie lancé, faisez gaffe de pas terminer le tour au lieu de juste sauvegarder et quitter alors que les autres ont pas jouer.

    Pour sauvegarder et quitter : symbole disquette en bas.
    Pour terminer le tour : Flèche vers la droite (juste à coté de la disquette).
    Dernière modification par Seymos ; 02/09/2019 à 14h01.
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  2. #2
    Voila un topic qui va faire Führer !

  3. #3
    Ca devrait être facile.
    Général de canapé : Jamais devant, toujours vivant !

  4. #4
    Je connais un crâne d'oeuf qui va se geler les couilles.

  5. #5
    Citation Envoyé par Stelteck Voir le message
    Ca devrait être facile.
    Neige
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  6. #6
    Citation Envoyé par Seymos Voir le message
    Topic du camp des mecs qui ont la classe en uniforme Hugo Boss.

    Interdit aux ploucs communistes.

    Work in progress.
    Etant donné ma bipolarité (nationaliste/ socialiste) est ce que j'ai le droit d'être sur ce topic. C'est pas clair.

  7. #7
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Etant donné ma bipolarité (nationaliste/ socialiste) est ce que j'ai le droit d'être sur ce topic. C'est pas clair.
    Tu salis tout. Tu es socialo-nationaliste, pas national-socialiste
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  8. #8
    L'important c'est de vouloir la mort des handicapés, des métèques, des communistes... et la mise en esclave des "sous-races".

    A partir de là t'es propre.

  9. #9
    Citation Envoyé par Seymos Voir le message
    Tu salis tout. Tu es socialo-nationaliste, pas national-socialiste
    Et donc j'ai pas le droit ? Parce que je suis un peu différent ?

    Fasciste !


  10. #10
    Citation Envoyé par LeLiquid Voir le message
    Et donc j'ai pas le droit ? Parce que je suis un peu différent ?

    Fasciste !

    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  11. #11
    Alors on attaque les Russes en septembre, finalement?

  12. #12
    Oui. Le feldmarchal von Seymos a étudié attentivement les batailles du passé, notamment la campagne victorieuse dans la Virginie occidentale des forces progressistes de la Confédération, il apparaît que la neige n'est pas un facteur déterminant.

    La volonté triomphera de tout.
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  13. #13
    Notre empire durera 1000 tours.

  14. #14
    Ça sera déjà beaucoup.

    Bon c'est encore un peu le rush de la rentrée, j'ai pas le temps de me poser devant le PC pour faire un OP correct mais faut déjà qu'on commence à réfléchir.

    Déjà, est-ce que tout le monde est là ?

    1/Est-ce que vous avez eu le temps de lancer le jeu (moi je suis pas aller au-delà du menu principal) ?

    2/Est-ce que vous avez une idée de la stratégie que vous aimeriez adopter : suivre les ordres et l'humeur changeante du Furher en essayant de s'adapter, ou poser d'emblée une stratégie et se priver de précieux points politiques ?

    3/Est-ce qu'à ce stade vous avez une préférence pour un front particulier ?

    Au niveau organisation, je pense qu'on pourrait fonctionner sur le cycle suivant :
    -Je présente les décisions à prendre pour ce tour avec leurs conséquences, et mes intentions en première approche (effort sur tel endroit, offensive ici, moyens à disposition)
    -chacun donne son avis et ses arguments
    -je prends les décisions et je donne les ordres d'opérations pour chaque secteur
    -vous faites votre tour et vous rendez compte des operation s conduites avec votre appréciation de situation (objectifs remplis oui ou non, moyens disponibles, besoins éventuels etc...)
    -je fais un point final avec ma vision de la situation.

    Et ainsi de suite.

    Ça vous semble clair ? Est-ce que j'oublie quelque chose ?
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  15. #15
    Du point de vue des lecteurs d'AAR, je pense que suivre l'humeur changeante du Furher est ce qui peut garantir le maximum de golerie (En plus d'être crédible) à vos opérations.

    Après comme vous voulez.
    Général de canapé : Jamais devant, toujours vivant !

  16. #16
    1/Est-ce que vous avez eu le temps de lancer le jeu (moi je suis pas aller au-delà du menu principal) ?

    2/Est-ce que vous avez une idée de la stratégie que vous aimeriez adopter : suivre les ordres et l'humeur changeante du Furher en essayant de s'adapter, ou poser d'emblée une stratégie et se priver de précieux points politiques ?

    3/Est-ce qu'à ce stade vous avez une préférence pour un front particulier ?
    1/ Oui
    2/ Pas de préférence particulière sur ce point
    3/ N'importe. Par contre, si ça peut aider les autres à choisir, le front nord est plus petit, et le front sud est le plus grand

  17. #17
    Ok, petite présentation du terrain :

    Le front est divisé en trois secteurs : Nord, Centre et Sud. Chacun a un groupe d'armée éponyme à sa tête, mais les forces varient.




    Le front Nord comprend les pays Baltes mais aussi potentiellement la Finlande. L'objectif est Leningrad. Deux armées (16. Armee et 18. Armee) et le 4.Panzer-Group constituent les forces de ce front assez réduit, mais qui peut potentiellement être décisif si les Finlandais viennent nous aider pour prendre Leningrad.




    Le front Centre est lui dirigé vers Moscou bien sûr. Il comprend les 9. Armee et 4. Armee et 2e et 3e panzer-groups. Les objectifs seront Minsk et Smolensk, puis Moscou.



    Enfin le front Sud est le plus vaste, et quasiment divisé en 2 fronts annexes. Au Nord, la 6. Armee de Paulus et la 17. Armee avec pour objectif l'Ukraine et Kiev. Au Sud, les armées roumaines et une armée allemande avec pour objectif Odessa, l'accès à la Crimée et au Caucase.



    Au Nord, le terrain est très cloisonné et il faudra tout d'abord percer les défenses russes puis tenter de les prendre de vitesse pour atteindre Leningrad. Au centre, les combats vont se concentrer sur les deux lignes de chemin de fer qui permettent de rejoindre Minsk, puis le long de l'axe Minsk-Smolensk-Moscou. Enfin au Sud, tout l'enjeu est d'arriver à envelopper les armées russes avant qu'elles ne se replient vers l'intérieur des terres...

    Voilà pour le terrain, j'attends vos choix pour vos commandements !!!
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  18. #18
    Au niveau politique maintenant !!


    Déjà, nous partons avec un a-priori négatif de cette fouine de Goebbels, qui ne supporte pas le fait que nous ayons critiqué sa liaison avec l'actrice tchèque Lida Baarova. Monsieur folâtre pendant que nos vaillants soldats meurent pour le Reich ! C'est un scandale



    Qu'importe, le temps des langues de vipère est terminé, place aux hommes d'honneur et d'action !

    Nous sommes convoqué à Berlin où le Furher veut partager sa vision des choses avec nous. Nous avons le choix entre valider ses judicieux plans de campagne, concentrer nos efforts sur Moscou ou demander la liberté totale de fixer nos objectifs.


    Si nous validons la stratégie d'Hitler, nous recevrons son soutien pour assurer la conduite de la guerre, mais les objectifs peuvent changer en cours de route, avec des conséquences potentiellement désastreuses. De plus, ayant attiré l'attention du Hurher, celui-ci est plus susceptible de venir interférer dans la conduite des opérations... en bien ou en mal.

    Si nous choisissons Moscou, nous froissons Hitler qui considère la ville comme un objectif secondaire et qui garde en tête l'échec de Napoléon. Toutefois, il soutiendra notre action et n’interférera peu dans la conduite des opérations. Cette option a la faveur des conseillers militaires d'Hitler, Keitel et von Braumchitsch.

    Enfin, si nous demandons l'indépendance totale, nous nous mettons le Furher à dos, et nous ne pourrons pas compter sur son soutien. Si les généraux de l'état-major nous appuient, nous pourrons mener la campagne comme nous le voulons. Si nous échouons... malheur à nos familles...

    Qu'en pensez-vous ? Je penche plutôt pour la prise de Moscou, qui est un peu plus relevée que de suivre Hitler, mais pas non plus suicidaire politiquement.


    ------------------------------------------

    Déjà des choix logistiques, principalement liés aux axes de ravitaillement, et aux trains !!! Déjà la main-mise des syndicalistes de la SNCF Einztagrppuebahnmescouilles.

    Tout d'abord, les Russes doivent encore nous livrer 2000 barils de pétrole, mais le train doit arriver après le début planifié de l'offensive à 3h du matin. Nous pouvons soit décaler l'offensive, soit tenter de capturer le train, soit faire une croix dessus et sa précieuse cargaison.


    Je propose de tenter la capture, mais de ne pas décaler l'offensive qui a été minutieusement préparée.


    Il nous faut également choisir si nous poursuivons la conversion des rails polonais aux standards allemands ou si nous accordons deux jours de RTT aux ouvriers. Je pense qu'il faut mettre la pression pour que les travaux soient achevés le plus tôt possible. Ils sont là pour travailler pendant que les soldats meurent, pas pour traquer la gueuse et faire des BBQ à la merguez frelatée.




    Enfin, deux choix concernant les axes de ravitaillement Nord et Centre.

    Au Nord, nous pouvons longer la côte balte ou tenter de prendre par l'intérieur des terres.


    Au Centre, soit nous contournons par Vilnius (proche ainsi de l'axe central du front Nord), soit nous traçons directement vers Minsk et Smolensk.



    Ce genre de décision triviale doit être laissé à l'appréciation des commandants d'armée selon Keitel, et je partage son avis. Ma présence est requise pour des décisions autrement plus importantes !!!
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  19. #19
    Citation Envoyé par Seymos Voir le message
    Ça sera déjà beaucoup.
    1/Est-ce que vous avez eu le temps de lancer le jeu (moi je suis pas aller au-delà du menu principal) ?

    2/Est-ce que vous avez une idée de la stratégie que vous aimeriez adopter : suivre les ordres et l'humeur changeante du Furher en essayant de s'adapter, ou poser d'emblée une stratégie et se priver de précieux points politiques ?

    3/Est-ce qu'à ce stade vous avez une préférence pour un front particulier ?

    Au niveau organisation, je pense qu'on pourrait fonctionner sur le cycle suivant :
    -Je présente les décisions à prendre pour ce tour avec leurs conséquences, et mes intentions en première approche (effort sur tel endroit, offensive ici, moyens à disposition)
    -chacun donne son avis et ses arguments
    -je prends les décisions et je donne les ordres d'opérations pour chaque secteur
    -vous faites votre tour et vous rendez compte des operation s conduites avec votre appréciation de situation (objectifs remplis oui ou non, moyens disponibles, besoins éventuels etc...)
    -je fais un point final avec ma vision de la situation.

    Et ainsi de suite.

    Ça vous semble clair ? Est-ce que j'oublie quelque chose ?
    1/ Comme c'est mon premier jeu du genre j'en suis pour l'instant à survoler le manuel histoire de savoir dans quoi je mets les mains
    2/ Suite à ton dernier post je dirais que la stratégie de viser Moscou et de pas trop tenir compte des lubies d'Hitler me tente bien, celle de suivre ses ordres à la lettre semble un peu random
    3/ En tant que débutant j'aimerais éviter le front sud qui semble assez chaud patate, si cela convient aux autres bien sûr

  20. #20
    Le mec lit le manuel

    ok il nous manque plus qu'un général.

    J'en profite pour 2 questions subsidiaires :

    -what if on pousse la Finlande à rentrer en guerre de notre côté ? Cela nous coûtera 10 PV mais ça peut être un appui important pour la conquête de Leningrad. Si on choisit Moscou pour objectif, cela pourrait détourner l'attention des Russes mais c'est moins utile.

    -what if on fait rentrer la Roumanie en guerre plus tôt ? C'est 5 PV, mais ça apportera des renforts au Sud (mauvais mais bon...). Idem au dessus.
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  21. #21
    En tant que spectateur, j'aurais deux remarques :

    - Attention au risque de déséquilibrer la partie avec des options non historiques. OK, c'est compensé à la fin par le compte des points de victoire, mais ca peut rendre les combats chiants pour les spectateurs. Peut être il serait intéressant de négocier avec l'autre camps le fait de ne rien prendre en WhatIf
    En plus si vous prenez des avantages et eux non vous allez bien vous faire pourrir.

    - Suivre Hitler et ses humeurs, c'est probablement beaucoup plus rigolo à voir pour le spectacle
    Général de canapé : Jamais devant, toujours vivant !

  22. #22
    L'intérêt de suivre Hitler dans notre situation (outre les précieux PP), c'est que ça met la pression sur tout les généraux de la même façon.

  23. #23
    Bon on attend toujours le transfuge polonais.
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  24. #24
    Ah Pardon, j'étais dans la cuisine a l’ordonnance pour, heu, vérifier les stocks

    (Pourquoi ce sujet est pas dans les jeux en général? Je traine jamais dans online, moi )

    Moi, je veux bien prendre le nord si les Finlandais sont de la partie et sous mes ordres. Saint Petersboug en été c'est joli. Le nouveau peut prendre le front moscovite, il compenseras son manque d'expérience par le nombre, de toute façon on vise pas Moscou, pas vrai?

    Si on suce Hitler, on aura plus d'intendance? De toute façon c'est le chef qui s'y colle pour ces choses là, nous on est même pas invités sous la table des Grands.

  25. #25
    "Mein Fhürer, si Heer von Seymos von Wrangel‎ suit vos recommandations ! Ce sera Golerie assurée ! "





    Flefounet, il a bandé !

    "Hoooo popopoooooooo !"



    J'ai hâte de voir les rapports !

  26. #26
    Ok, donc pour l'instant on est plus sur :
    Groupe d'armée Nord : tank
    Groupe d'armée Centre : igloo
    Groupe d'armée Sud : enyss.

    Et vous êtes plutôt sur suivre Hitler en politique générale.

    Pour les what if faut que je vois avec Lequid ce qu'on avait dit.
    Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  27. #27
    Il parait que Sébastopol est charmante en été, du coup, ça me va.

  28. #28
    Drapal ici.
    Vous tentez la Langsamkrieg ?

  29. #29
    On les endort, puis on les fume !

    L'an dernier, c'était çà :



    Et d'ici quelques mois, ça sera ça :


  30. #30
    Je veux pas faire genre j’écoute aux portes quand les chefs discutent entre eux, mais j'ai entendu des trucs sur les finlandais ci ou ça

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •