Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 80
  1. #31
    Bon je viens de lire le 397 et notamment l'article sur EPIC.
    J'ai franchement beaucoup de mal à comprendre pourquoi la rédaction CPC reste dans l’incompréhension la plus totale sur des points qui ont été débattus, mis à plat, et fouillés en de très long argumentaires un peu partout... parfois même en réactions à des articles CPC et avec des membres de la rédactions dans la boucle.

    Mais une fois encore l'article sur le sujet montre que le fond du problème est juste mal compris par la rédac... c'est dommage... "Essayons ensemble de découvrir celui de la colère qui soulève une partie des joueurs contre Epic et son Epic Game Store" écrit le rédacteur dans l'intro, mais on a surtout l'impression que c'est lui qui tente laborieusement de découvrir des raisons qui lui échappe. En ne les effleurant qu'a peine et à l'évidence en n'en saisissant pas le cœur...

    Je reprends quelques points de l’article qui m'ont pas mal choqué par leur approximation et l'incapacité du rédacteur à voir les soucis dans ce que lui même écrit.

    Pour commencer la première partie du paragraphe intitulé "Logiciel Branlant et Exclusivité" : Ce paragraphe, dans son début, tente d'expliquer qu'une partie de la colère des joueurs est due au manque de fonctionnalités. Jusqu'ici rien d’embêtant, mais c'est en creux que ce paragraphe est titillant car il sous entends tout du long que ces fonctionnalité arriveront un jour ("il est sorti trop tôt", écrit le rédacteur). Pourtant, n'est-ce pas un peu naïf de se dire qu'un logiciel conçu bien en amont, porté par une offensive soutenue très fortement économiquement (1 milliards environ ont été levé à cette fin) manque "parce que c'est trop tôt"/parce qu'ils n'ont pas eu le temps de les implémenter) de fonctionnalités aussi basique qu'un système de notation, de commentaires ou de forum sur les jeux ? Avec une telle masse de sous débloqués, l'implantation de ce type de fonctionnalité est pourtant d'une facilité risible en théorie. Cette incohérence de fond devrait faire lever quelques sourcils à un rédacteur un peu sérieux.
    Il existe pourtant plusieurs pistes d'analyse permettant d'expliquer ceci. La principale étant le fait que beaucoup de gros développeurs et éditeurs se sont senti lésés par les réactions des joueurs et les notes des joueurs venant en direct sur steam plomber leur jeu de façon très visible, directement sur la page du magasin, sans que l'éditeur ne puisse rien y faire et ce, quelque soit son budget de communication. L'EGS, par l'absence même de système similaire, fait une promesse aux gros éditeurs et développeur : "votre page de magasin, elle sera 100% à vous et ne dérivera pas d'un iota de ce que votre département com souhaitera".

    Cette déduction, une fois qu'on s'y arrête 5 minutes, explique de façon plutôt crédible, je trouve, la raison derrière l'absence de ce genre de fonctionnalité. Et ce n'est pas du tout une bonne chose à terme. On a beau dire, mais les notes de steam et les forums, même si ils forment parfois les ferments à certaines explosions populaires vengeresses injustifiées, apporte à l'utilisateur lambda qui ne s'informent pas énormément, une dose de contre-poids bienvenu face au déclaration de la page du magasin. Bref, une dose de réalité. Son absence revient à abandonner ce contre-poids entièrement.

    Il y a une sorte de malaise de ma part, lecteur de CPC depuis le début, de constater que les rédacteurs de ce journal, pourtant formé en réaction à la perte d'indépendance progressive des moyens d'expressions d'avis sur les jeux vidéos (les journaux dans votre cas), sont incapable de distinguer dans ce motif exactement la même chose : une reprise en main de la part des gros éditeurs et développeurs sur l'information accessible au pékin moyens qui viendrais acheter leur jeu. Pire : l'auteur de l'article fini dans le dernier paragraphe par descendre en flèche le système de note et les forums Steam en ne se rendant à l'évidence par compte de tout ce que ça implique ...
    Bref, j'attends franchement mieux de vous sur le sujet ...

    Passons à la suite. La seconde partie de ce paragraphe reprends pèle mêle tout les contres-arguments sur le sujets des exclusivités, du bien ou du mal de l'exclu etc etc... Malheureusement la encore c'est super brouillon. Le rédacteur se contente de reprendre les arguments les plus en vogue au début de la levée de bouclier sur l'Epic Game Store, en oubliant que la plupart d'entre eux ont déjà été débattu en profondeur un peu partout et qu’énormément de ceux cité par l'auteur de l'article ont des contres-argumentations très efficaces qui ont mené à leur abandon, même du coté des "pro-epic".
    Reprenons le principal, et probablement le plus ridicule d'entre eux :

    - Le système d'exclusivité n'a pas été inventé par EPIC, il est utilisé par d'autres boites. Et le rédacteur de citer pêle-mêle Origin avec les jeux EA, Blizzard avec Batle.net . Ce à quoi on pourrais rajouter Half Life 2 avec les jeux steam également. (l'auteur de l'article le cite à la toute fin)

    Cet argumentaire de très mauvaise qualité a été battu en brèche un peu partout sur le web et j'ai un peu honte de le lire dans mon magasine préféré de la part de l'un de ses plus grand rédacteur.
    Je reprends donc le soucis principal avec cet argumentaire : Son point aveugle est de ne pas faire la distinction entre un produit produit par sois même et dont on garde l’exclusivité de distribution et un produit produit par quelqu'un d'autres dont on viendrait acheter l'exclusivité. C'est pourtant la distinction essentielle, qui change tout à la légitimité de l'affaire et au regard des gens sur le truc.

    Fonctionnons par analogie. Un vendeur de tomate vends ses tomates devant le pas de sa porte dans sa propre boutique "tomate & co" et refuse de les vendre ailleurs, dans la grande distribution par exemple. Personne ne viendra remettre en question la légitimité de ce vendeur de tomate. Tout le monde ira acheter chez lui avec le sourire, aucun problème en vue. Après tout, si il veut juste vendre ses tomates chez lui et ne pas les dispatcher chez tout pleins d’intermédiaire, c'est son affaire, aucun soucis. C'est ainsi une pratique légitime moralement de vendre son propre produit sur sa propre plateforme de vente . Half life 2 sur steam et pas sur origin ? Pas de soucis ! World of Warcraft via battle.net et pas dispo sur steam ? Qui gueule la dessus ? World of Tank qui était pendant longtemps dispo que via son propre launcher : Aucun scandale tout du long non plus, pas le moindre soulèvement de sourcils de la part des consommateurs.

    Pourquoi ? tout simplement parce qu'il s'agit de la vente d'un produit produit par sois-même dans sa propre plateforme et que ça ne choque personne.

    Epic ne fait pas du tout la même chose : Epic c'est en gros Auchan qui va offrir un gros chèque à tout les vendeurs bio d'une région pour que le bio ne soit dispo QUE chez lui et nul par ailleurs. Impensable dans la vrai vie n'est-ce pas ? Le scandale serait juste hors de proportion...
    Ce n'est absolument pas la même chose et ça n'a aucune légitimité !

    Je ne comprends juste pas comment les rédacteurs CPC peuvent ne pas voir cette nuance, que tout le monde voient pourtant ... c'est énorme comme un nez de vigneron au milieu de la figure ! (pardon aux vignerons) . On sent pourtant, au ton de l'article, que ça interroge et que ça titille le rédacteur qui ne comprends pas cette différence de traitement. Mais je ne comprends pas comment l'explication peut échapper à son analyse alors qu'elle est pourtant parfaitement simple quand on s'y arrête un peu... le plus embêtant étant surement qu'il s'agit d'une très mauvaise enquête de la part d'un ... journaliste ... puisque ceci est expliqué en long en large et en travers un peu partout sur le web.

    Le pire, je pense, dans les réactions de CPC, vient ensuite : c'est ce sous-entendu permanent qu'il s'agirait d'une pratique normale, qui fait partie du capitalisme standard. Mais c'est une énorme méconnaissance du sujet ... ce qui empêche Auchan de s'arroger un contrat d'exclu sur la production bio d'une région, c'est pas son manque de sous ou le manque de gain sur le sujet, mais bel et bien qu'il s'agit d'une pratique qui est reconnu comme néfaste par la législation commerciale internationale, qui la limite drastiquement. Les législations nationales de chaque pays l'interdisent dans de nombreux domaines, les considérant comme des pratiques extrêmement anti-concurrentielles et dans pas mal d'autres domaine les limitations sont sévère.
    Dire l'air de rien que l'exclu sous la forme pratiqué par EPIC est une pratique classique et absolument acceptée au sein des pays capitalistes c'est juste du grand n'importe quoi ... ou en tout cas une énorme approximation.

    Notons au passage qu'il n'y a qu'un milieu ou l'exclu est pratiqué tout le temps, sans restriction et c'est ... dans les pratiques mafieuses ... (protection monopolaire sur un quartier, distribution de produits de certaines industries que via certains canaux, gros chèques données aux producteurs qui résistent en même temps que menace etc...), ce qui devrait donner à réfléchir.

    Donc non, en conclusion : La pratique d'Epic n'a rien à voir avec le fait qu'Half Life 2 ne soit vendu que sur steam par exemple, c'est très trèèèèèèèèès loin et absolument incomparable et d'un point de vue législation et d'un point de vue légitimité. Et non cette pratique n'est pas une pratique parfaitement banale des sociétés capitalistes, mais au contraire une exception au respect de la concurrence, assez mal vue globalement, et très très encadré.

    Canard PC réussi finalement l'exploit dans ce paragraphe de ne retenir que le plus faible des arguments : le fait que ça cradifie le PC avec différents lanceurs en oubliant donc tout les soucis ci-dessus, qui sautent pourtant aux yeux de tout le monde. Si encore le débat venait d'avoir lieu, je ne viendrais pas pondre ce pavé de rappel. Mais ça fait des moiiiiiiiiiiiiissss que ce genre d'argument se fait proprement défoncer .


    Bon je fais très rapidement le paragraphe suivant. CPC accuse les joueurs de s'en prendre à EPIC au lieu de s'en prendre au devs. J'avoue que là ça frôle l'incohérence et que je comprends pas, dans vos propre émission et mags vous releviez pourtant toutes la haine que les joueurs venaient déverser sur ... les développeurs qui choisissaient la voie "epic", et ce à maints occasions. (pages des jeux steam, mails incendiaires, forums des devs, menaces etc...) Pourquoi ce soudain accès d'amnésie ? Juste pour servir l'argumentation à cet endroit ?

    Le paragraphe continue ensuite sur une vague approximation du libéralisme "Epic a pourtant une conduite logique libérale : si je suis plus fort j'utilise la force, si je suis plus riche j'utilise la richesse" . J'ai beau détester le libéralisme je suis obligé de noter qu'ici les penseurs du libéralisme doivent tout simplement se retourner dans leurs tombes. Le concept même du libéralisme interdit absolument qu'on utilise la richesse brute pour s'arroger un marché. Sinon la corruption serait tout à fait légale. On doit absolument passer par un produit d'une qualité supérieure à son concurrent pour convaincre les acheteurs : c'est le concept même du libéralisme à la base ! C'est pour ça qu'il existe des organes de gestion de la concurrence et des législations rigoureuses. La plupart des gros traités libéraux, en commençant par les premiers penseurs sur le sujets incluent la nécessité que l'environnement légal empêche ces dérives.
    Alors oui, en pratique ce n'est pas le cas. C'est pour ça que le libéralisme se fait critiquer. Mais venir écrire qu'il est normal dans un environnement libéral d'employer la richesse brute et la force brute c'est complétement n'importe quoi ... et là encore une banalisation du sujet. Donc que ce soit clair : la pratique d'Epic est absolument anti-libérale. Il n'y a pas plus anti-libérale que le système d'exclusivité, ce pourquoi cette pratique est souvent âprement régulée par les autorités de la ... concurrence.

    Le reste de l'article est globalement du même tonneau. Mais franchement voila, ce n'est pas de la grande qualitance monsieur CPC, je suis obligé de le noter
    Dernière modification par Nilsou ; 15/08/2019 à 00h53.

  2. #32
    "On doit absolument passer par un produit d'une qualité supérieure à son concurrent pour convaincre les acheteurs : c'est le concept même du libéralisme à la base !"
    Le plus riche n'a pas besoin d'un meilleur produit puisqu'il a les moyens de communiquer sur son produit

    Les MarMo qui squattent le haut du box-office, ce ne serait donc que parce que ce sont les meilleurs films ? Ou parce que le budget communication est fantabuleux ?
    Le candaulisme, en gros, c'est voir l'être aimé en TPS plutôt qu'en FPS

  3. #33
    tl;dr

    Loin de moi de tourner le propos en dérision -et d'ailleurs je n'installerai probablement pas ce Store de trop, mais y'a trop et mal rangé.
    Bisous.
    Dernière modification par vectra ; 15/08/2019 à 17h01.

  4. #34
    Rouxor de Koh Lanta Saison 2 Avatar de Rouxbarbe
    Ville
    un petit canard
    Citation Envoyé par vectra Voir le message
    tl;dr
    Fiouuuu oui sur le tel j'ai tenu trois paragraphes...

    Il est temps que CPC investisse un petit milliard à la Epic pour améliorer ça
    Citation Envoyé par znokiss Voir le message
    La Horde du Contretemps.
    Le Koh Lanta des jeux vidéos 2019 - Les pubs / #onlytoehider

  5. #35
    Citation Envoyé par Jul Marston Voir le message
    "On doit absolument passer par un produit d'une qualité supérieure à son concurrent pour convaincre les acheteurs : c'est le concept même du libéralisme à la base !"
    Le plus riche n'a pas besoin d'un meilleur produit puisqu'il a les moyens de communiquer sur son produit

    Les MarMo qui squattent le haut du box-office, ce ne serait donc que parce que ce sont les meilleurs films ? Ou parce que le budget communication est fantabuleux ?
    C'est juste, mais je n'ai pas détaillé plus loin, c'est déjà un bon gros pavé
    Ici la nuance c'est qu'une pratique d'exclu est tout de même un peu éloigné d'un simple avantage de communication. Même si il y a du débat vis à vis de certaines pratiques dans certains milieux, notamment journalistique puisque la possession des vendeurs principaux de journaux permet par exemple de s'arroger un avantage fort dans l'ordre de présentation des journaux dans les bacs. Ce qui selon certains est un avantage injuste d'un point de vue concurrence.
    Néanmoins, si ce genre de pratique font débat c'est justement parce qu'automatiquement ce type de pratique est considéré globalement comme non légitime.

    Citation Envoyé par Rouxbarbe Voir le message
    Fiouuuu oui sur le tel j'ai tenu trois paragraphes...

    Il est temps que CPC investisse un petit milliard à la Epic pour améliorer ça
    Ouais j'aurais du mettre ça dans un spoiler2 parce que bon
    Mais c'est clairement pas fait pour être lu sur smartphone

  6. #36
    Nan mais en réalité l'unique chose qui est gênante avec l'EGS, c'est qu'on a peur de ne pas pouvoir jouer avec nos potes qui auront attendu 6 mois que ça sorte sur Steam (j'avoue me tâter pour Borderlands 3 du coup, puis je me dis que 6 mois c'est le temps qu'il faudra pour patcher le jeu et commencer à sortir les DLC, donc j'attendrai en regardant les gens pleurer contre les bugs - au pire je tournerai en 1er sur une version pirate pour tester, soyons honnête).
    S'il y a une assurance du cross-play inter-plateforme, osef des exclus, EGS = Steam = tout le reste.
    Si les exclus étaient vraiment bloquantes, la Playstation n'aurait jamais percé. Or, c'est elle la reine de la cour de récré, encore et toujours.

    Puis les râleurs trouveront toujours des raisons de râler.

  7. #37
    Citation Envoyé par Pancho Villa Voir le message
    Je viens de lire le billet d'Ivan. Et je suis colère.
    Car en persiflant sur les exclus qui existent depuis belle lurette (EA et Origins, Blizzard et Battle.Net, Valve et CS:GO), Ivan a oublié une caractéristique fondamentale de ces exclus, qui les différencient de celle de l'EGS : ce sont des titres édités par le même développeur que celui de la plateforme. EGS impose des exclus à des développeurs/éditeurs tiers. L'exclu est peut-être temporaire, mais peu importe, Epic et les éditeurs savent que le gros des ventes se fait dans les premières semaines de publication.
    ça change quoi, que les titres exclus soient ceux de l'éditeur/dev/boutique, concrètement, pour le joueur? Rien. Donc ça change quoi que ce soit des titres de quelqu'un d'autre ? Rien. Pour le consommateur, une exclu c'est une exclu, il s'en fout de savoir "ah mais oui mais c'est ma grand mère qui l'a fait, alors c'est normal". Je vois pas du tout quelle est la finalité de cet argument.
    Et encore une fois, EGS n'impose rien. C'est une offre alternative à celles existantes, ce sont les éditeurs qui décident de la prendre ou pas.

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par LHarmonica Voir le message
    tout content que j'étais de voir CPC sortir de son mutisme et de sa relative complaisance envers l'EGS, bien teintée de haine anti-Steam (je repense à des passages d'une émission sur OGaming).
    Quel mutisme ? j'en suis à un au moins deux "Coin du jeu" sur le sujet en 6 numéros et vous citez vous-même une émission où on en parle (en fait, y en a plusieurs).
    La haine anti-Steam chez nous, je crois que vous l'avez rêvé. Du reste on nous reproche plus souvent notre tolérance ou laxisme pro-steam.
    ________________________
    "Bien faire, et laisser braire."

  8. #38
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Bon je viens de lire le 397 et notamment l'article sur EPIC.
    J'ai franchement beaucoup de mal à comprendre pourquoi la rédaction CPC reste dans l’incompréhension la plus totale sur des points qui ont été débattus, mis à plat, et fouillés en de très long argumentaires un peu partout... parfois même en réactions à des articles CPC et avec des membres de la rédactions dans la boucle.
    Bon c'est trop long et je ne comprends pas tous les arguments, mais comme c'est assez représentatif de ce que je lis souvent et que mes articles ne sont pas paroles d'évangile, j'essaye de répondre aux points que je comprends:

    1/ "pourquoi la rédaction CPC reste dans l’incompréhension la plus totale sur des points qui ont été débattus, mis à plat, et fouillés en de très long argumentaires un peu partout..."
    Parce que ces arguments ne me semblent pas du tout convaincants. J'ai essayé de sélectionner les plus pertinents selon moi dans cette chronique (comme annoncé en préambule), c'est évidemment subjectif.

    2/ "n'est-ce pas un peu naïf de se dire qu'un logiciel conçu bien en amont, porté par une offensive soutenue très fortement économiquement (1 milliards environ ont été levé à cette fin) manque "parce que c'est trop tôt"/parce qu'ils n'ont pas eu le temps de les implémenter) de fonctionnalités aussi basique qu'un système de notation, de commentaires ou de forum sur les jeux ?"
    Non, ils n'ont pas levé 1 milliard pour lancer l'EGS. Cela concerne leur développement de manière plus générale et l'ouverture de nouveaux studios.
    Oui, le lancement d'une telle offre est beaucoup plus complexe que vous croyez et ils ont de toute évidence voulu lancer vite et perfectionner ensuite (c'est la mode dans le développement de projets informatiques et le jeu vidéo) plutôt que de bosser en secret pendant trois ans pour sortir un navire hyper complexe.
    Sur les notations, les forums ou les commentaires, il n'y a pas de complot: il est très clair, officiel, public, qu'ils ne veulent pas d'un système à la Steam de ce point de vue, et c'est même une de leur promesse aux développeurs/éditeurs: "vous ne subirez pas chez nous les problèmes que vous avez chez Steam avec tout ça".

    3/ Il y a une sorte de malaise de ma part, lecteur de CPC depuis le début, de constater que les rédacteurs de ce journal, pourtant formé en réaction à la perte d'indépendance progressive des moyens d'expressions d'avis sur les jeux vidéos (les journaux dans votre cas), sont incapable de distinguer dans ce motif exactement la même chose : une reprise en main de la part des gros éditeurs et développeurs sur l'information accessible au pékin moyens qui viendrais acheter leur jeu.
    Les forums de Steam, la notation des joueurs, les systèmes de vote... ça ne marche juste plus dans l'internet d'aujourd'hui, ou alors seulement sur certains types de jeux attachés à certains types de communautés un peu "niche" et bien famées. C'est la porte ouverte à une telle série de dérives et manipulations que plus personne n'en veut. Et vous faites une grosse erreur en pensant qu'il s'agit de la volonté des gros éditeurs: d'abord ce ne sont pas eux qui se précipitent les premiers chez EGS et ensuite ce sont les seuls à pouvoir se foutre de ce qui se passe sur les forums Steam, sauf énorme shitstorm. Ce sont les indés qui sont manipulés voire rackettés ("Donne nous x clés gratos sinon on "review bomb" ton jeu", plusieurs témoignages ces dernières années) et qui y ont le plus à perdre.

    4/ "Son point aveugle est de ne pas faire la distinction entre un produit produit par sois même et dont on garde l’exclusivité de distribution et un produit produit par quelqu'un d'autres dont on viendrait acheter l'exclusivité. C'est pourtant la distinction essentielle, qui change tout à la légitimité de l'affaire et au regard des gens sur le truc. "
    Comme vu plus haut dans une réponse: concrètement pour le consommateur, ça ne change rien, une exclu c'est une exclu, qu'elle existe parce que c'est la grand-mère du vendeur qui a fait le jeu ou parce qu'il l'a payée, aucune différence. Pour moi, c'est un argument qui n'apporte rien et noie le poisson sous une soit-disante "moralité" d'une exclu par rapport à une autre.
    Quant au parallèle avec les grands magasins...: produits et marques en exclusivité dans certains chaines de distribution ou magasins alimentaires, collections de vêtements ou de bijoux réservées spécialement à certains distributeurs... L'exclusivité comme création d'événement, accord commercial et création de valeur (réelle ou perçue), c'est un outil standard du marketing depuis qu'il existe.

    5/ "CPC accuse les joueurs de s'en prendre à EPIC au lieu de s'en prendre au devs. "
    Ben non, je n'ai pas écrit ça du tout. Ma phrase c'est "(...)même si on a vu des ripostes sur les jeux concernés, c’est Epic qui semble cristalliser le gros de la colère."
    Donc, si vos arguments ne sont pas retenus ou compris, c'est peut être aussi parce que vous déformez les propos ou argumentez tout seul à coté. L'ensemble de votre très long texte, qui adresse ses reproches principalement à l'EGS (qui ne force personne) et rarement aux développeurs concernés (qui choisissent cette offre plutôt qu'une autre) justifie parfaitement mon propos.

    6/ Je ne reviens pas sur la distinction "libéralisme" en philosophie, et "libéralisme" dans son acceptation populaire générale (libre marché et capitalisme), elle est intéressante mais totalement hors-sujet: vous aviez parfaitement compris ce que j'écrivais.
    Contrairement à ce que vous écrivez, vous, les exclusivités ne sont pas "reconnu comme néfaste par la législation commerciale internationale". Cela se saurait je pense. Outre qu'elles existent partout et depuis longtemps (cf plus haut) la liberté d'entreprendre et la liberté du commerce donne droit à chacun de décider comment il veut mettre son produit sur le marché, sauf cas extrêmes ou produits/services très particuliers (stratégiques, premières nécessité... ce genre). Par exemple, en kiosques Canard PC est distribué exclusivement par la société MLP et je ne vous écrit pas depuis une prison.

    7/ "Le reste de l'article est globalement du même tonneau. Mais franchement voila, ce n'est pas de la grande qualitance monsieur CPC, je suis obligé de le noter"
    Comme vous dites. Bisous.
    ________________________
    "Bien faire, et laisser braire."

  9. #39
    Je ne sais pas trop si ça a été abordé dans la chronique d'origine, mais il me semble bien que le joueur PC est reconnaissant à Steam d'avoir évité le naufrage du JV PC à un moment critique où la plupart des grands magasins ont commencé à dé-reférencer les jeux PC de leurs rayons. En un sens, Steam aurait prouvé son utilité une fois (il y a longtemps), mais pas Epic. J'ai pas forcément d'avis là-dessus, mais ça pourrait contribuer au mécontentement.

    A titre personnel, la multiplication des stores m'incommode en tant que consommateur, mais quand il faut y aller, ben on y va... Pour Mass Effect, je n'ai pas eu tellement le choix d'installer le client EA, qui ne se lance jamais le reste du temps (et bonjour le soft pourri, avec ses MAJ et ses interruptions de service: c'est clairement pas un cadeau). Parlons de mon cas personnel, moi qui jouais à des titres VR sur SteamVR avec mon ancien casque WMR, et maintenant sur Oculus et Steam avec mon casque Oculus Rift S.

    Je n'avais jamais eu envie de me créer un compte sur l'Oculus Store (plus propriétaire, tu meurs), jusqu'à ce que j'y sois forcé par la procédure d'installation de mon Rift S. A mon grand étonnement, je préfère maintenant le store Oculus à l'équivalent VR de Steam, et de très loin: ce n'est pas juste une question de compatibilité, mais bien de préférence, voire de performance. (hint contextuel: l'Oculus peut lancer tous les jeux VR de Steam, et la réciproque est souvent possible grâce à un freeware).

    L'argument des exclusivités est un argument massue: pas forcément pertinent, mais qui touche quand-même au but. A titre perso, je n'ai pas besoin des titres disponibles voire offerts sur l'Epic Store, et je n'ai donc aucune envie d'y aller, tout en étant libre d'en dire du mal. Mais là, avec l'Oculus Store et ses très nombreuses exclusivités, financées parfois à fonds perdus par Facebook, ben c'est pareil mais dans l'autre sens. J'ai besoin des jeux, je ravale mon dégoût pour Facebook et ce qu'ils vont faire de mes données, mais j'ai accès à des titres irremplaçables. Les biais cognitifs tendant à justifier quelque action que l'on commette, il ne s'en faudrait pas de beaucoup pour que je fasse l'éloge de l'Oculus Store. Le jour ou Steam soutiendra la production de jeux VR, mon propos sera peut-être plus nuancé.

    J'espère que vous noterez avec quelle finesse je fais allusion à la VR
    Pour ceux qui ne connaîtraient pas vraiment les contraintes du secteur, disons qu'il y a des dizaines de titres très valables sur près d'un millier de références, mais que la plupart relèvent du jeu indépendant ou du petit studio, et pas tellement de la grosse prod'. L'incitation financière de gros du secteur, à savoir Sony et Oculus, joue beaucoup pour fournir des titres de qualité parmi les plus convaincants, au prix d'une certaine segmentation du marché.
    Dernière modification par vectra ; 15/08/2019 à 19h44.

  10. #40
    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    ça change quoi, que les titres exclus soient ceux de l'éditeur/dev/boutique, concrètement, pour le joueur? Rien. Donc ça change quoi que ce soit des titres de quelqu'un d'autre ? Rien. Pour le consommateur, une exclu c'est une exclu, il s'en fout de savoir "ah mais oui mais c'est ma grand mère qui l'a fait, alors c'est normal". Je vois pas du tout quelle est la finalité de cet argument.
    Et encore une fois, EGS n'impose rien. C'est une offre alternative à celles existantes, ce sont les éditeurs qui décident de la prendre ou pas.
    Ha ben non, c'est justement là qu'il y a incompréhension de votre part. Car ça change tout moralement parlant.
    Comme je le disais : le vendeur de tomate qui décide de vendre devant chez lui dans sa propre boutique, tout le monde le ressent comme quelque chose de "bien". (il gagne 100% de ce qu'il produit, pas d'intermédiaire, circuit court consommateur-producteur etc...) . C'est le cas d'HL2 avec Steam, des jeux EA, des multiples launchers pour MMO (WOT par exemple), des jeux blizzards avec battle.net etc etc...

    Le cas no 2 du vendeur de tomate qui décide de mettre ses tomates sur le marché mais dont Auchan arrive, lui file un gros chèque à la condition express qu'il ne vendent absolument nul part ailleurs est une pratique d'exclusivité. Et c'est généralement ressenti comme non légitime. C'est une pratique typiquement mafieuse et elle est ressenti comme telle : comme absolument non légitime et l'expression de la force brute du monsieur Auchan. Qui préfère utiliser sa thune pour rendre un produit captif et en priver ses concurrents plutôt que d'améliorer la déco du magasin et son accessibilité pour attirer le consommateur.

    Les deux cas n'ont absolument aucun rapport. Dans le monde du JV Epic est le seul (à ma connaissance) à employer le cas no 2.

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    2/ "n'est-ce pas un peu naïf de se dire qu'un logiciel conçu bien en amont, porté par une offensive soutenue très fortement économiquement (1 milliards environ ont été levé à cette fin) manque "parce que c'est trop tôt"/parce qu'ils n'ont pas eu le temps de les implémenter) de fonctionnalités aussi basique qu'un système de notation, de commentaires ou de forum sur les jeux ?"
    Non, ils n'ont pas levé 1 milliard pour lancer l'EGS. Cela concerne leur développement de manière plus générale et l'ouverture de nouveaux studios.
    Oui, le lancement d'une telle offre est beaucoup plus complexe que vous croyez et ils ont de toute évidence voulu lancer vite et perfectionner ensuite (c'est la mode dans le développement de projets informatiques et le jeu vidéo) plutôt que de bosser en secret pendant trois ans pour sortir un navire hyper complexe.
    Sur les notations, les forums ou les commentaires, il n'y a pas de complot: il est très clair, officiel, public, qu'ils ne veulent pas d'un système à la Steam de ce point de vue, et c'est même une de leur promesse aux développeurs/éditeurs: "vous ne subirez pas chez nous les problèmes que vous avez chez Steam avec tout ça".
    Je ne savais pas que c'était clair, mais ça ne fait que renforcer ce que je disais. Comment ne pouvez pas y voir un soucis pour le consommateur ? Les forums et le système de notation steam sont un outil précieux, quoique bancal. Mais tout le monde ne lit pas CPC, cet outil est souvent le seul qu'a le consommateur lambda pour se faire un avis contrasté par rapport à la page du magasin. Comment pouvez vous ne pas voir que le système proposé par l'EGS est alors une immense régression ?

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    3/ Il y a une sorte de malaise de ma part, lecteur de CPC depuis le début, de constater que les rédacteurs de ce journal, pourtant formé en réaction à la perte d'indépendance progressive des moyens d'expressions d'avis sur les jeux vidéos (les journaux dans votre cas), sont incapable de distinguer dans ce motif exactement la même chose : une reprise en main de la part des gros éditeurs et développeurs sur l'information accessible au pékin moyens qui viendrais acheter leur jeu.
    Les forums de Steam, la notation des joueurs, les systèmes de vote... ça ne marche juste plus dans l'internet d'aujourd'hui, ou alors seulement sur certains types de jeux attachés à certains types de communautés un peu "niche" et bien famées. C'est la porte ouverte à une telle série de dérives et manipulations que plus personne n'en veut. Et vous faites une grosse erreur en pensant qu'il s'agit de la volonté des gros éditeurs: d'abord ce ne sont pas eux qui se précipitent les premiers chez EGS et ensuite ce sont les seuls à pouvoir se foutre de ce qui se passe sur les forums Steam, sauf énorme shitstorm. Ce sont les indés qui sont manipulés voire rackettés ("Donne nous x clés gratos sinon on "review bomb" ton jeu", plusieurs témoignages ces dernières années) et qui y ont le plus à perdre.
    Oui mais pour le consommateur cet outil, ce retour direct des consommateur, est un indicatif précieux, malgré les soucis du système. Bien souvent c'est le seul indicateur qui permet d'éviter d'acheter un jeu moisi pour le consommateur lambda peu informé.
    Votre statut de journaliste du jeux-vidéo, qui fait de vous quelqu'un de naturellement bien informé et qui sait chercher l'information, ne vous fait-il pas grandement sous-estimer l'importance de cet indicateur ?

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    4/ "Son point aveugle est de ne pas faire la distinction entre un produit produit par sois même et dont on garde l’exclusivité de distribution et un produit produit par quelqu'un d'autres dont on viendrait acheter l'exclusivité. C'est pourtant la distinction essentielle, qui change tout à la légitimité de l'affaire et au regard des gens sur le truc. "
    [...]
    J'ai répondu juste au dessus à celle ci.

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    5/ "CPC accuse les joueurs de s'en prendre à EPIC au lieu de s'en prendre au devs. "
    Ben non, je n'ai pas écrit ça du tout. Ma phrase c'est "(...)même si on a vu des ripostes sur les jeux concernés, c’est Epic qui semble cristalliser le gros de la colère."
    Donc, si vos arguments ne sont pas retenus ou compris, c'est peut être aussi parce que vous déformez les propos ou argumentez tout seul à coté. L'ensemble de votre très long texte, qui adresse ses reproches principalement à l'EGS (qui ne force personne) et rarement aux développeurs concernés (qui choisissent cette offre plutôt qu'une autre) justifie parfaitement mon propos.
    Votre article parlait de l'EGS et je répond à votre article tout simplement. Mais oui j'ai des reproches également contres les devs et éditeurs qui ont choisi ce système, c'est évident. Je ne vais pas pourrir leur forum pour autant contrairement à d'autres joueurs un peu énervé , je me contente de ne pas acheter leurs jeux.
    Néanmoins j'en veut autant à celui qui propose le chèque et la mauvaise pratique qu'a ceux qui accepte le chèque, même si tout de même un peu plus à celui qui le propose car celui qui le reçoit peut être dans une situation qui ne lui laisse que peu de choix, c'est un débat moral, ça se discute. Néanmoins je pense qu'une part des joueurs ressentent la chose ainsi et en veulent donc plus à l'EGS qu'aux devs qui signent avec eux. Par ailleurs parler de l'EGS en général a le mérite de faciliter le débat.

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    6/ Je ne reviens pas sur la distinction "libéralisme" en philosophie, et "libéralisme" dans son acceptation populaire générale (libre marché et capitalisme), elle est intéressante mais totalement hors-sujet: vous aviez parfaitement compris ce que j'écrivais.
    Contrairement à ce que vous écrivez, vous, les exclusivités ne sont pas "reconnu comme néfaste par la législation commerciale internationale". Cela se saurait je pense. Outre qu'elles existent partout et depuis longtemps (cf plus haut) la liberté d'entreprendre et la liberté du commerce donne droit à chacun de décider comment il veut mettre son produit sur le marché, sauf cas extrêmes ou produits/services très particuliers (stratégiques, premières nécessité... ce genre). Par exemple, en kiosques Canard PC est distribué exclusivement par la société MLP et je ne vous écrit pas depuis une prison.
    Il me semble, même si je ne suis pas juriste, que le système d'exclusivité est très très encadré d'un point de vue légal autant au niveau national qu'international. (une rapide recherche sur exclusivité + concurrence donne un peu de biblio sur la relation du système de concurrence avec l'exclu, et encore un peu de biblio qui semble effectivement coller avec ce que j'en avais retenu). Je ne suis pas certains que la comparaison avec la distribution de journaux soit valide ici, notamment au regard du statut un peu particulier, de mémoire, des deux distributeurs au vu de leurs histoires. Néanmoins vous avez un juriste sous la main proche de votre équipe, il serait intéressant de lui demander un état de l'art du sujet.

    Ce n'était de toute manière pas le point essentiel de mon blabla et je suis allé un peu trop loin dans ces histoires de système éco et législation, n'ayant pas assez de biblio sur le sujet. Le point essentiel reste que le type de pratique faites par EPIC est très mal perçu et perçu comme non légitime pour les raisons évoquées ci-dessus. Le fait que ce soit suffisamment non légitime pour que les législations nationales et internationales soient vigilantes à ce propos n'est qu'un détail argumentatif (qui fait certes pas mal de ligne dans mon blabla), qui mériterais toutefois d'être creusé.
    Dernière modification par Nilsou ; 17/08/2019 à 22h43.

  11. #41
    Citation Envoyé par vectra Voir le message
    Je ne sais pas trop si ça a été abordé dans la chronique d'origine, mais il me semble bien que le joueur PC est reconnaissant à Steam d'avoir évité le naufrage du JV PC à un moment critique où la plupart des grands magasins ont commencé à dé-reférencer les jeux PC de leurs rayons. En un sens, Steam aurait prouvé son utilité une fois (il y a longtemps), mais pas Epic. J'ai pas forcément d'avis là-dessus, mais ça pourrait contribuer au mécontentement.
    Il y a également le fait que sans Steam le monde du jeux-vidéo indépendant n'existerais tout simplement pas... Et que Steam a également prouvé sur la longueur la stabilité de ses conditions (certes avec un taux élevé dés le départ, mais steam aurait pu profiter de sa position dominante ensuite, ce qu'il n'a pas fait) et de son service. Alors qu'a ce propos rien n'est moins sure via Epic.
    Le fait que Valve soit indépendant (pas coté en bourse) joue énormément dans le premier point je pense. Ces deux points forment à mon avis deux gros piliers qui différentie Steam de l'EGS dans l'esprit des joueurs en plus du point que tu cite.
    Dernière modification par Nilsou ; 15/08/2019 à 22h18.

  12. #42
    Ah oui, Mass Effect 3. J'avoue, j'ai finalement donné mes 5 euros à EA en 2017 quand c'est le 2 et pas le 3 qui a été offert sur Origin avant la sortie d'Andromeda. Une fois le jeu fini *pouf* disparition du client.

    Epic peut signer toutes les exclusivités qu'il veut, ce n'est pas leur vision du jeu sur PC que j'ai envie de soutenir (l'affaire Skatebird récemment, encore un grand moment). J'ai déjà tellement de jeux à faire ou en prévision sur les plateformes/boutiques décentes pour me préoccuper des jeux sur celles qui me plaisent pas.
    Dernière modification par Taï Lolo ; 18/08/2019 à 17h15.

  13. #43
    "On doit absolument passer par un produit d'une qualité supérieure à son concurrent pour convaincre les acheteurs : c'est le concept même du libéralisme à la base !"

    "Auchan. Qui préfère utiliser sa thune pour rendre un produit captif et en priver ses concurrents plutôt que d'améliorer la déco du magasin et son accessibilité pour attirer le consommateur."

    Si les tomates achetées en exclusivité sont d'une qualité supérieure à celle du concurrent...
    Le candaulisme, en gros, c'est voir l'être aimé en TPS plutôt qu'en FPS

  14. #44
    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    Sur les notations, les forums ou les commentaires, il n'y a pas de complot: il est très clair, officiel, public, qu'ils ne veulent pas d'un système à la Steam de ce point de vue, et c'est même une de leur promesse aux développeurs/éditeurs: "vous ne subirez pas chez nous les problèmes que vous avez chez Steam avec tout ça".

    [...]

    Les forums de Steam, la notation des joueurs, les systèmes de vote... ça ne marche juste plus dans l'internet d'aujourd'hui, ou alors seulement sur certains types de jeux attachés à certains types de communautés un peu "niche" et bien famées. C'est la porte ouverte à une telle série de dérives et manipulations que plus personne n'en veut. Et vous faites une grosse erreur en pensant qu'il s'agit de la volonté des gros éditeurs: d'abord ce ne sont pas eux qui se précipitent les premiers chez EGS et ensuite ce sont les seuls à pouvoir se foutre de ce qui se passe sur les forums Steam, sauf énorme shitstorm. Ce sont les indés qui sont manipulés voire rackettés ("Donne nous x clés gratos sinon on "review bomb" ton jeu", plusieurs témoignages ces dernières années) et qui y ont le plus à perdre.
    C'est là-dessus que je suis le plus sceptique : que peut ou va apporter l'EGS aux indés.

    Comme tu le dis, les gros éditeurs s'en foutent.

    Par contre les indés, s'ils subissent des situations compliquées liées à certains outils de Steam, ils vont surtout voir un truc rigolo sur l'EGS : il n'y a pas la place pour tout le monde. L'EGS ne va pas accueillir tous les indés qui veulent sortir de Steam avec un sac de pognon, ils ont déjà refusé certains projets et c'est ce qui transparaît de leur stratégie depuis le début (choisir les titres en vente sur l'EGS plutôt que d'ouvrir les vannes). Donc il y aura les heureux élus et les autres, qui devront se contenter de Steam.

    Ce n'est pas pour le reprocher à Epic ou à Steam, c'est plutôt que j'attends de voir si cette situation bénéficiera réellement "aux indés" dans leur ensemble et si l'avantage d'être en vente sur l'EGS ne va pas perdre de son intérêt à mesure que de plus en plus de jeux s'y retrouvent, surtout en ce qui concerne la prétendue visibilité, d'ors et déjà inexistante vu l'interface foireuse qui rassemble tout sur UNE page (certains comparent ça à une arnaque pyramidale avec l'avantage initial qui décroit pour chaque nouvel arrivant).

    Je comprends bien l'attrait sur le papier : de l'argent à l'entrée, rien à gérer derrière sur le store (par contre démerde-toi pour la com', fais-toi un discord et un site officiel SI tu veux échanger avec ta communauté) et au-delà du côté "on est trop des rebelz on s'en va de Steam après avoir profité de la visibilité qu'offre une page Steam et ses outils comme la wishlist qui a permis à l'EGS de nous remarquer et de nous proposer l'exclu (cf le témoignange de Unfold Games qui vient de sortir Darq)", l'espoir d'une visibilité accrue vu que l'EGS n'est pas (encore) saturé.

    On verra bien au final si tous ces "avantages" vantés sont réels ou fantasmés, si "les indés" se retrouvent avec plus de ventes et plus d'argent que s'ils avaient sorti leur jeu sur Steam et GoG. Et si la comm de Tim "j'vous emmerde j'ai de l'argent" Sweeney va attirer ou repousser plus de clients.

    EDIT : mon dernier paragraphe est mal foutu : on verra plutôt si les indés sont satisfaits de leur sortie sur l'EGS et tout ce que ça implique. On constate surtout, pour l'instant, que peu d'entre eux communiquent sur les chiffres de vente.
    Dernière modification par Ruvon ; 16/08/2019 à 08h54.

  15. #45
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Perso je remarque surtout sur la forme plutôt que sur le fond :

    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    vous croyez
    vous faites
    vous déformez
    vous aviez
    vous écrivez
    vous dites
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    tu cite
    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message
    tu le dis

  16. #46
    Roo, dans le 3/4 de ma réponse j’emploie des "vous", et parfois je suis revenu sur le "tu" sans faire exprès, pas de quoi fouetter un chat.
    J'ai un grand respect pour les travaux d'Ivan le Fou, si ça porte à doute. Mais je pense que sur ce débat pour le coups, une fois n'est pas coutume, il ne saisit vraiment pas le fond de la réaction des joueurs.

    En soit c'est pas grave, mais je trouve ça un peu dommage qu'après tout ce temps sur le sujet le cœur du soucis échappe à la rédaction CPC (enfin, plutôt à Ivan le Fou, ne mettons pas tout le monde dans le même panier). Comme si il y avait rupture totale de compréhension sur le sujet entre eux et une partie des joueurs. C'est grosso-modo la première fois que ça arrive. Et sur un sujet aussi moral que celui-ci c'est très dommage car la rupture est d'autant plus marquante.

    Citation Envoyé par Jul Marston Voir le message
    "On doit absolument passer par un produit d'une qualité supérieure à son concurrent pour convaincre les acheteurs : c'est le concept même du libéralisme à la base !"

    "Auchan. Qui préfère utiliser sa thune pour rendre un produit captif et en priver ses concurrents plutôt que d'améliorer la déco du magasin et son accessibilité pour attirer le consommateur."

    Si les tomates achetées en exclusivité sont d'une qualité supérieure à celle du concurrent...
    Bien entendu, ça peut arriver, mais dans le cas qui nous préoccupe ce n'est clairement pas le cas.

    Citation Envoyé par Ruvon Voir le message
    Spoiler Alert!
    C'est là-dessus que je suis le plus sceptique : que peut ou va apporter l'EGS aux indés.

    Comme tu le dis, les gros éditeurs s'en foutent.

    Par contre les indés, s'ils subissent des situations compliquées liées à certains outils de Steam, ils vont surtout voir un truc rigolo sur l'EGS : il n'y a pas la place pour tout le monde. L'EGS ne va pas accueillir tous les indés qui veulent sortir de Steam avec un sac de pognon, ils ont déjà refusé certains projets et c'est ce qui transparaît de leur stratégie depuis le début (choisir les titres en vente sur l'EGS plutôt que d'ouvrir les vannes). Donc il y aura les heureux élus et les autres, qui devront se contenter de Steam.

    Ce n'est pas pour le reprocher à Epic ou à Steam, c'est plutôt que j'attends de voir si cette situation bénéficiera réellement "aux indés" dans leur ensemble et si l'avantage d'être en vente sur l'EGS ne va pas perdre de son intérêt à mesure que de plus en plus de jeux s'y retrouvent, surtout en ce qui concerne la prétendue visibilité, d'ors et déjà inexistante vu l'interface foireuse qui rassemble tout sur UNE page (certains comparent ça à une arnaque pyramidale avec l'avantage initial qui décroit pour chaque nouvel arrivant).

    Je comprends bien l'attrait sur le papier : de l'argent à l'entrée, rien à gérer derrière sur le store (par contre démerde-toi pour la com', fais-toi un discord et un site officiel SI tu veux échanger avec ta communauté) et au-delà du côté "on est trop des rebelz on s'en va de Steam après avoir profité de la visibilité qu'offre une page Steam et ses outils comme la wishlist qui a permis à l'EGS de nous remarquer et de nous proposer l'exclu (cf le témoignange de Unfold Games qui vient de sortir Darq)", l'espoir d'une visibilité accrue vu que l'EGS n'est pas (encore) saturé.

    On verra bien au final si tous ces "avantages" vantés sont réels ou fantasmés, si "les indés" se retrouvent avec plus de ventes et plus d'argent que s'ils avaient sorti leur jeu sur Steam et GoG. Et si la comm de Tim "j'vous emmerde j'ai de l'argent" Sweeney va attirer ou repousser plus de clients.

    EDIT : mon dernier paragraphe est mal foutu : on verra plutôt si les indés sont satisfaits de leur sortie sur l'EGS et tout ce que ça implique. On constate surtout, pour l'instant, que peu d'entre eux communiquent sur les chiffres de vente.
    Exactement. J'ajouterais qu'a terme deux aspects supplémentaires viennent s'ajouter à ce que tu dis :

    - L'assaut de l'EGS contre Steam peut tenir sur une réserve de fond limitée, et les bonnes conditions offertes aux indés se dégrader donc dans le temps. C'est une supposition mais ça me parait pas déconnant.

    - L'assaut de l'EGS contre Steam peut, en cas de succès (soyons fou) faire faire machine arrière au monopole de Steam qui avait libéré les indés des grand éditeurs, avec une main mises de gros éditeurs qui s'inspirerait de la stratégie de l'EGS pour eux aussi proposer des exclu, acquérir des petit studio etc etc... on reviendrait donc à un système avec des grosses plateformes menés par de gros éditeurs qui fonctionne à coups d’exclu, d'acquisition de studios et qui monopolisent les grosses sorties sur leurs plateformes, "obligeant" virtuellement les autres indés talentueux à venir chez eux et signer des exclus pour être visible (ou comment se retrouver virtuellement soumis à ces éditeurs sans être acheté pour autant). Un retour 15 ans en arrière en quelques sortes, qui sentirais alors très mauvais pour le milieu du jeux-vidéo indépendant dans son ensemble.

    La encore une grosse supputation, mais qui ne parait pas déconnante par rapport à la logique des gros éditeurs si on extrapole la dynamique de l'affrontement EGS/Steam un peu plus loin dans le temps.
    Dernière modification par Nilsou ; 17/08/2019 à 22h40.

  17. #47
    Visiblement, il ne s'agit pas d'une opinion partagée par "tous les indés".

    https://medium.com/@info_68117/why-i...q-7ee834ed0ac7

  18. #48
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Roo, dans le 3/4 de ma réponse j’emploie des "vous", et parfois je suis revenu sur le "tu" sans faire exprès, pas de quoi fouetter un chat.
    J'ai un grand respect pour les travaux d'Ivan le Fou, si ça porte à doute. Mais je pense que sur ce débat pour le coups, une fois n'est pas coutume, il ne saisit vraiment pas le fond de la réaction des joueurs.

    En soit c'est pas grave, mais je trouve ça un peu dommage qu'après tout ce temps sur le sujet le cœur du soucis échappe à la rédaction CPC (enfin, plutôt à Ivan le Fou, ne mettons pas tout le monde dans le même panier). Comme si il y avait rupture totale de compréhension sur le sujet entre eux et une partie des joueurs. C'est grosso-modo la première fois que ça arrive. Et sur un sujet aussi moral que celui-ci c'est très dommage car la rupture est d'autant plus marquante.



    Bien entendu, ça peut arriver, mais dans le cas qui nous préoccupe ce n'est clairement pas le cas.



    Exactement. J'ajouterais qu'a terme deux aspects supplémentaires viennent s'ajouter à ce que tu dis :

    - L'assaut de l'EGS contre Steam peut tenir sur une réserve de fond limitée, et les bonnes conditions offertes aux indés se dégrader donc dans le temps. C'est une supposition mais ça me parait pas déconnant.

    - L'assaut de l'EGS contre Steam peut, en cas de succès (soyons fou) faire faire machine arrière au monopole de Steam qui avait libéré les indés des grand éditeurs, avec une main mises de gros éditeurs qui s'inspirerait de la stratégie de l'EGS pour eux aussi proposer des exclu, acquérir des petit studio etc etc... on reviendrait donc à un système avec des grosses plateformes menés par de gros éditeurs qui fonctionne à coups d’exclu, d'acquisition de studios et qui monopolisent les grosses sorties sur leurs plateformes, "obligeant" virtuellement les autres indés talentueux à venir chez eux et signer des exclus pour être visible (ou comment se retrouver virtuellement soumis à ces éditeurs sans être acheté pour autant). Un retour 15 ans en arrière en quelques sortes, qui sentirais alors très mauvais pour le milieu du jeux-vidéo indépendant dans son ensemble.

    .

    Pour le deuxième point, t'inquiètes, Steam continuera de vendre un peu tout et n'importe quoi...
    Pour le premier point, il me semble assez évident que derrière ses belles paroles Timmy S veut prendre la place de Steam, son "monopole", et ensuite je l'imagine mal continuer à être super-sympa. Suffit de voir les méthodes actuelles et la com' du bonhomme. On va pas faire semblant de se faite avoir par ses belles paroles "sauvons les indés du méchant Steam".
    Citation Envoyé par Dicsaw Voir le message
    c'était déjà beaucoup plus agréable que ces merdes de GTA
    :trollover9000:

  19. #49
    Je rajoute un couche en signalant que Tim nous as vendu l'EGS comme étant le sauveur du jeu PC. Mais sauver de quoi ? Des lootboxes et microtransaction ah non. Epic a une position tellement hors sujet et surtout incompréhensible et Sweeney qui refuse catégoriquement de comprendre les critiques qui sont fait à l'EGS. Dire que juste c'est un launcher de plus ça participe aux problèmes de l'EGS. Désolé, mais Epic impose trop de problèmes pour que j'accepte d'utiliser et de dépenser mes deniers chez eux.

    Trop de journaux laissent passer EGS comme étant une bonne choses alors que pour le moment ils créent des problèmes qui n'existaient pas avant sur PC, et dont nous joueurs PC n'avaient clairement pas besoin. Et c'est très dommage de voir les journalistes tempérer en disant : C'est juste une icone sur le bureau. Derrière cette icône se cachent bien trop de soucis. Justement un journal pro PC devrait se méfier de l'EGS et de la discorde qu'il apporte. Ca fait plus de mal que de bien aux joueurs.

  20. #50
    Je ne vois même pas l'utilité d'un débat ou d'un article de magazine. Pourquoi les gens n'aiment pas Epic : parce qu'ils utilisent le bâton plutôt que la carotte pour constituer leur clientèle.
    C'est par définition anti-consommateur, et on attire pas les mouches avec du vinaigre.

    Ça s'arrête là et il n'y a rien de plus à en dire.
    Tout ceux qui n'accordent que peu d'importance aux droits des consommateurs sont libre d'aller y dépenser leur argent, et on sait à quel point ils sont nombreux, sinon Apple n'aurait jamais vendu le moindre appareil.

    Ce qui mériterai un article par contre c'est : Pourquoi tant de professionnels du milieu soutiennent Epic ? La réponse la plus évidente serait le 12/88, mais je n'ai jamais vu la presse soutenir Discord ou Itch, qui font mieux, avec tant d'acharnement.

  21. #51
    Citation Envoyé par Drakkoone Voir le message
    Je ne vois même pas l'utilité d'un débat ou d'un article de magazine. Pourquoi les gens n'aiment pas Epic : parce qu'ils utilisent le bâton plutôt que la carotte pour constituer leur clientèle.
    C'est par définition anti-consommateur, et on attire pas les mouches avec du vinaigre.
    Filer deux jeux gratos par mois c'est la politique du bâton plutôt que la carotte .

    Citation Envoyé par Drakkoone Voir le message

    Ce qui mériterai un article par contre c'est : Pourquoi tant de professionnels du milieu soutiennent Epic ? La réponse la plus évidente serait le 12/88, mais je n'ai jamais vu la presse soutenir Discord ou Itch, qui font mieux, avec tant d'acharnement.
    Epic garantie un minimum de vente en contrepartie de l'exclu, c'est un avantage qui va bien au delà de ce que propose Discord ou Itch.
    Citation Envoyé par Le Butor Voir le message
    Espèce de paon-de-nuit
    The Witcher, tome 1. Vive la VF

  22. #52
    Citation Envoyé par Baynie Voir le message
    Filer deux jeux gratos par mois c'est la politique du bâton plutôt que la carotte .
    Bof, si ces jeux t'intéressent ça n'engage à rien d'autre qu'a avoir un compte chez eux, pas à devenir client.

    Par contre, leur politique de vente, c'est de priver de tel ou tel jeux les joueurs qui refusent d'acheter chez eux plutôt que de les attirer par des services à la hauteurs, des tarifs attractifs ou des vendeurs avec le sourire.



    Citation Envoyé par Baynie Voir le message
    Epic garantie un minimum de vente en contrepartie de l'exclu, c'est un avantage qui va bien au delà de ce que propose Discord ou Itch.
    C'est assez court-termiste, déjà parce que ça ne durera pas, c'est une évidence, mais surtout, Epic ne paye pas une exclue par une somme supplémentaire, ils ne font que garantir des ventes, donc la somme perçue avant la mise en vente du produit peut aider une boîte à sortir son jeu dans de bonnes conditions, mais au détriments de la survie de la boîte après la sortie du jeu : l'argent d'une plus ou moins grande partie des ventes à déjà été perçue, il ne leur restera pas de quoi investir pour un projet suivant.

    Évidement, cela ne concerne que les boîtes qui atteignent le chiffre garanti, mais si on applique un peu de darwinisme économique, toutes les boîtes méritent t'elles vraiment de survivre si la compétition ne leur est pas favorable ? Ne serait ce que pour garantir que des efforts seront fait pour sortir un bon jeu ?

    Sans compter qu'en en arrive à l'absurdité que les jeux n'ont maintenant même plus besoin de joueurs. Plusieurs devs dont ceux d'Ooblet par exemple ont déclarés que les ventes garanties étaient ce qu'ils espéraient de leur jeu en terme de résultat, donc pas besoin de client, les gars on fait un jeu et il se foutent que personne n'y pose les mains, ils ont fait leur chiffre de vente.
    La prochaine fois ils n'auront qu'a animer une poignée d'assets pour faire une vidéo qui convaincra Epic de payer, pas besoin de sortir un vrai jeu de qualité.

    Bref, je comprends l'attrait de tout ceci pour un développeur qui a le nez dans le guidon pour sortir son produit, mais cela me semble extrêmement bancal et peu sains pour l'industrie, et il me semble que la presse n'a pas beaucoup pris le temps de se poser les bonnes questions ou de prendre un peu de recule avant d'unanimement saluer les pratiques d'Epic.

  23. #53
    La prochaine fois ils n'auront qu'a animer une poignée d'assets pour faire une vidéo qui convaincra Epic de payer, pas besoin de sortir un vrai jeu de qualité.
    Vu qu'Epic choisit ses indés dans la liste des jeux les plus attendus sur Steam, je pense qu'ils ne prennent que peu de risque que ça arrive. En fait, ils prennent peu de risque tout court même pour les ventes, si on en croit les articles sortis sur la "correlation" entre le fait d'être dans cette liste et le nombre de ventes. (Il y a bien sûr des surprises, des jeux non attendus qui ont du succès, et inversement).
    Je trouve très "parlant" sur l'état du marché que tant de développeurs indés dans cette situation censément favorable prennent un éditeur, ça temoigne je trouve d'une immense incertitude de leur part, après est-ce qu'Epic sur-évalue les ventes dans ses contrats ou est-ce que les développeurs sont mal informés, on ne le saura jamais. Evidemment, il y a les cas particuliers de ceux qui en plus étaient à la recherche d'un éditeur, mais ça ne doit pas être le cas pour tous.
    Si ces developpeurs là sont à ce point dans l'expectative, qu'est-ce que doivent penser les autres, ceux qui ont vraiment un soucis de visibilité et qu'Epic ne trouvera pas en utilisant les données publiques de popularité chez Steam...

    Ce qui m'intrigue, c'est de savoir si cette peur est vraiment fondée dans les faits, ou s'il s'agit d'un truc irrationnel chez des indés pas du tout au fait du marché. De ce que je lis par ailleurs, j'ai quand même l'impression qu'il y a des dizaines de "bon samaritains" éditeurs qui pourraient remplir le même rôle qu'Epic aujourd'hui, et que ce n'était absolument pas le cas il y a 4/5 ans au début de l'apocalyspe indé.
    Allez au diable Square-Enix Co. Ltd., Character Development, Marketing Division, et autres Online Business chaipasquoi.

  24. #54
    Citation Envoyé par Croaker Voir le message
    Vu qu'Epic choisit ses indés dans la liste des jeux les plus attendus sur Steam, je pense qu'ils ne prennent que peu de risque que ça arrive. En fait, ils prennent peu de risque tout court même pour les ventes, si on en croit les articles sortis sur la "correlation" entre le fait d'être dans cette liste et le nombre de ventes. (Il y a bien sûr des surprises, des jeux non attendus qui ont du succès, et inversement).

    Si ces developpeurs là sont à ce point dans l'expectative, qu'est-ce que doivent penser les autres, ceux qui ont vraiment un soucis de visibilité et qu'Epic ne trouvera pas en utilisant les données publiques de popularité chez Steam...
    Cette partie de ton message m'a fait penser à ça (qui n'est plus complètement à l'ordre du jour mais qui reste intéressant sur certains points) : https://bountymode.com/blog/business...ie-games-fail/

  25. #55
    Citation Envoyé par Croaker Voir le message
    Ce qui m'intrigue, c'est de savoir si cette peur est vraiment fondée dans les faits, ou s'il s'agit d'un truc irrationnel chez des indés pas du tout au fait du marché. De ce que je lis par ailleurs, j'ai quand même l'impression qu'il y a des dizaines de "bon samaritains" éditeurs qui pourraient remplir le même rôle qu'Epic aujourd'hui, et que ce n'était absolument pas le cas il y a 4/5 ans au début de l'apocalyspe indé.
    Je ne pense pas que se soit irrationnel, mais la compétition est vraiment devenu difficile : le marché est saturé et il est normal que la concurrence fasse de l'élagage.

    Globalement on peut penser que les meilleurs s'en sortent et que les plus mauvais ne marchent pas, mais c'est vrai qu'il y à toujours des exceptions, de bons produits qui n'ont pas su être assez visible ou qui n'ont pas trouvé leur cible. Mais je ne pense pas que ça rentre dans la curation Epic, pour eux ce qui compte ces la hype, ils sont là pour faire du pognon, pas pour sauver des boîtes en échec immérité.

    Mais de toute façon, j'en reviens au début de mon post, entre les plateformes comme Steam et Itch qui permettent un accès facile au marché et des moteurs comme Unity, presque n'importe qui peu s'improviser développeur. Il y a trop d'indés et il n'y aura pas de place pour tout le monde.

  26. #56
    C'est intéressant, j'ai l'impression que c'est le genre d'articles qui suscitent la crainte.
    Ou les critiques de certains envers Steam qui devrait faire une bonne partie du boulot à leur place en échange des 30%.

    Ca serait intéressant de trouver une mise à jour des statistiques de départ (5% de succès, 20% de "neutre", le reste en déficit) prenant en compte les éditeurs indés, qui peuvent prendre en charge une bonne partie de cette liste (je pense aux volets "réseaux sociaux", politique de vente, gestion de tous les marchés internationaux, surtout), comme il l'écrivent dans le #27, "Publishers can take care of business while you take care of play."

    - - - Mise à jour - - -

    Mais de toute façon, j'en reviens au début de mon post, entre les plateformes comme Steam et Itch qui permettent un accès facile au marché et des moteurs comme Unity, presque n'importe qui peu s'improviser développeur. Il y a trop d'indés et il n'y aura pas de place pour tout le monde.
    Je pense que ça dépend des développeurs, quand je regarde "le profil" de dev' de Darq, j'ai l'impression que lui a tout compris: il donne l'impression d'envisager le développement de son jeu comme sa "formation" au métier de dév, (et RP diront certains) avec en plus l'avantage que ça lui rapporte un peu à la fin (traduire coûte moins que ce qu'il investit en temps).
    Allez au diable Square-Enix Co. Ltd., Character Development, Marketing Division, et autres Online Business chaipasquoi.

  27. #57
    Citation Envoyé par Ivan Le Fou Voir le message
    2/ "n'est-ce pas un peu naïf de se dire qu'un logiciel conçu bien en amont, porté par une offensive soutenue très fortement économiquement (1 milliards environ ont été levé à cette fin) manque "parce que c'est trop tôt"/parce qu'ils n'ont pas eu le temps de les implémenter) de fonctionnalités aussi basique qu'un système de notation, de commentaires ou de forum sur les jeux ?"
    Non, ils n'ont pas levé 1 milliard pour lancer l'EGS. Cela concerne leur développement de manière plus générale et l'ouverture de nouveaux studios.
    Oui, le lancement d'une telle offre est beaucoup plus complexe que vous croyez et ils ont de toute évidence voulu lancer vite et perfectionner ensuite (c'est la mode dans le développement de projets informatiques et le jeu vidéo) plutôt que de bosser en secret pendant trois ans pour sortir un navire hyper complexe.[/I]
    Comme vous dites. Bisous.
    En faisant quelque recherchent je suis tombé sur cette roadmap, mais je ne sais absolument pas quelle fiabilité lui donner aujourd'hui : https://trello.com/b/GXLc34hk/epic-games-store-roadmap
    Il semble qu'il a été relayé par différents sites de JV comme étant un trello "officiel" d'Epic ; je note qu'il n'est pas à jour est complètement dans les choux.


    A propos du sujet "de la mode du projet informatique", ça n'est pas la première fois que je remarque des grosses racourcis sur les concepts de conduite/développement de projet info sur CPC (mag et live). Je trouve que c'est dommage parce que ça me semble important désormais pour analyser l'actualité JV.

    Donc si on revient au fond du sujet, je n'arrive pas à comprendre que les fonctionnalités "achievements" ou encore le time tracker par jeu, qui sont standards côté joueur aujourd'hui, et qui ne me semblent pas être d'une complexité délirante ne soit toujours pas disponibles. Que le pré-téléchargement ne soit pas encore dispo, ça me semble rationnel ça par contre au vue du calendrier des exclus (même si c'est un loupé de comm' pour Borderlands 3) ; en revanche sur l'absence de panier ou de remboursement ça me semble surréaliste compte tenu de la raison d'être même du store (après, je ne suis pas encore passé sur le EGS, donc je dis peut être des conneries).
    Mais en théorie, si Epic fonctionne vraiment en full Agile, il devrait y avoir eu 7 sprints depuis décembre 2018, et c'est donc étrange que ces features ne soient pas là. Même s'il y a de gros travaux d'infrastructure derrière, cela ne justifie pas forcement le fait de dé-prioriser à ce point là certaines fonctionnalités basique.

    Au vu de tous ces éléments, il me semble que le développement du store ça doit être du grand n'importe quoi en interne. Et que les exclu agressives sont là surtout pour palier à un conduite de projet foireuse et mal pensée.
    Or justement, cette stratégie de conduite de projet est assez classique et laisse penser que ces fonctionnalités ça ne sera pas pour demain la veille. Donc en fait, pour le moment, on est bien sur un paquebot.

  28. #58
    Je suis à peu près certain que l'EGS rembourse, dans à peu près les mêmes conditions que Steam même si c'est pas forcément explicite.

    Ce qui n'apparaît pas dans leur roadmap, c'est le côté "volume de client" qui conditionne à peu près tout. Ca ne m'étonnerait pas que beaucoup de fonctionnalités soient déjà présentes en interne, mais jugées inutile / pas pertinentes à deployer tant que le ramp-up n'a pas eu lieu.
    Allez au diable Square-Enix Co. Ltd., Character Development, Marketing Division, et autres Online Business chaipasquoi.

  29. #59
    Un planning EGS sur Trello, sérieusement ?
    Les entreprises IT ont des outils plus efficaces et confidentiels que ça, comme JIRA, qui a un devenu un incontournable.
    Ce Trello sent la grosse blague d'un petit malin. Pourquoi pas le planning des congés sur Framadate tant qu'on y est.

  30. #60
    Citation Envoyé par Croaker Voir le message
    Ce qui n'apparaît pas dans leur roadmap, c'est le côté "volume de client" qui conditionne à peu près tout. Ca ne m'étonnerait pas que beaucoup de fonctionnalités soient déjà présentes en interne, mais jugées inutile / pas pertinentes à deployer tant que le ramp-up n'a pas eu lieu.
    Mouais, je ne sais pas trop quoi en penser. Ils ont déjà Fortnite, donc la stratégie de ramp-up vis à vis du volume client...
    Quoi qu'ils fassent de toute manière, la moindre fonctionnalité impactera au moins une dizaine de millions de joueurs.


    Citation Envoyé par gros_bidule Voir le message
    Un planning EGS sur Trello, sérieusement ?
    Les entreprises IT ont des outils plus efficaces et confidentiels que ça, comme JIRA, qui a un devenu un incontournable.
    Ce Trello sent la grosse blague d'un petit malin. Pourquoi pas le planning des congés sur Framadate tant qu'on y est.
    Si la source est bien legit, c'est simplement un Trello pour faire de la comm', merci captain Obvious ... On voit bien qu'il y a un problème de granularité dans les fonctionnalités de toute façon, et que par conséquence c'est pas le vrai outil de l'équipe projet .
    Après pour la légitimité de la source, moi j'en sais rien, je suis pas journaliste. Mais j'ai vu que le truc a été repris par Kotaku, donc si c'est pas legit c'est qu'Epic s'en bat l'oeil.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •