On aurait adoré perdre en se battant vaillamment dans Dunkerque, Calais ou même Paris. Mais une fois qu'on perd un combat nos troupes ne peuvent quasiment plus se déplacer, additionné à l'étrange règle de commandement qui nous amputait de 20% (40% pour le Français pendant un temps) de nos points de mouvement, une fois que les allemands ont percé, c'est une condamnation à mort pour toutes les troupes proches, même celles qui n'ont pas participé aux combats.