Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 54 sur 54
  1. #31
    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Quelles sont les contraintes liées à la pratique de l'apiculture ?

    La moins importante : le temps consacré. Autant apiculteur pro c'est un boulot de forçat (de forçat célibataire même) autant l'apiculture de loisir est, et doit être, un loisir de feignasses. Ouvrir les ruches trop souvent et trop longtemps est mauvais pour les abeilles, du coup sur le rucher, avec une demi-douzaine de ruches, je dois passer deux heures tous les quinze jours. Compter quelques jours en hiver pour entretenir le matos, huiler les ruches vides, quelques jours pour la récolte et la mise en pot du miel... C'est pas énorme. Surtout, résister à la tentation d'ouvrir les ruches trop souvent, ça stresse la colonie. Par contre il est autorisé de faire la sieste à trois mètres du rucher en les entendant voler.

    Plus important, pour débuter, le pognon. Le budget de départ est assez conséquent. Tenues, ruches, premiers essaims, même en étalant sur plusieurs années vous allez dépenser du pognon initialement. Par contre, une fois que vous avez les ruches et les abeilles, sauf catastrophe majeure vous ne sortirez plus trop de pognon. Si vous perdez une colonie, il est facile de diviser un de ses essaims en deux.

    Très important, voir mon message ci-dessus, l'emplacement. En cinq ans, j'ai passé 2 ans sur mon premier emplacement (un terrain prêté par des amis) ; quand ils ont décidé de contruire j'ai passé 1 an sur mon second emplacement (celui dans les bois) ; et donc là 2 ans sur le dernier.
    C'est assez casse-couilles d'autant qu'il faut réfléchir aussi pour obtenir un bon emplacement : une bonne orientation (sud-est), si possible pas en plein cagnard ni trop à l'ombre ; j'évite comme la peste les grandes cultures (dans mon coin, les pommiers : excellents pour la ruche en théorie, mais sulfatés à mort dans la pratique ; les grandes cultures de colza ou de tournesol c'est pareil, à éviter. C'est le genre d'endroit où on peut retrouver ses abeilles crevées par milliers). J'ai constaté aussi un changement d'humeur extrême de mes ruches liées aux lignes électriques. Mon premier emplacement était sous une ligne à haute tensions. Mes abeilles étaient des psychopathes. Depuis qu'on est parti de là, elles sont douces comme des agneaux.

    - - - Mise à jour - - -



    SI tu as ton jardin en ville avec des haies autour, tu es dans de super conditions pour mettre des ruches. Bon, ton jardin est cool mais en vrai, à moins de posséder un domaine de quinze hectares, c'est pas lui qui nourrira la ruche . Mais souvent en ville les pesticides sont interdits, et de fait les ruches s'y portent souvent très bien. D'autre part, il y a en ville plein d'autres jardins, souvent avec des floraisons multiples, plein d'arbres de style prunus dont les abeilles raffolent...

    Souvent les règles d'installation ressemblent à ça :

    "Les ruches peuplées ne doivent pas être placées à moins de:
    - 20 m de la voie publique et des propriétés voisines,
    - 10 m lorsque les propriétés voisines sont des bois ou des terrains en friche
    - 50 m de tout immeuble habité,
    - 100 m de tout bâtiment scolaire ou hospitalier."

    Cependant (et c'est très important)

    Ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planche jointe, une haie vive ou sèche sans solution de discontinuité.
    Ces clôtures doivent avoir une hauteur de 2 mètres au-dessus du sol et s'étendre au moins à 2 mètres de chaque côté de la ruche ou des ruchers.

    J'ai pris comme source cette page qui concerne la Haute-Marne, mais c'est à peu près identique de partout en France. C'est quand même utile de te renseigner en Mairie si des dispositions supplémentaires existent.

    A noter que plus haut dans le fil j'ai écrit une connerie à ce sujet, en disant que la haie de deux mètres affranchissait de toutes les contraintes sauf celle liée aux hôpitaux. Alors que la haie t'affranchit de toutes les contraintes, point.
    Il manque un paint.

    Merci pour les infos.

    Hier soir :
    Moi : chérie quand on aura la maison dans les Pyrénées, on va installer une ruche
    Elle : ah oui super, j'y pensais justement
    Moi : oui on achètera une ruche à ton pote apiculteur qui habite à côté
    Elle : oui. Tu t'en occuperas ?
    Moi : .... Ben euh.
    Elle :
    Moi : bon on va prendre des poules.
    Champion de Formule Dé CPC2017

  2. #32

  3. #33
    Citation Envoyé par Seymos Voir le message
    Il manque un paint.

    Merci pour les infos.

    Hier soir :
    Moi : chérie quand on aura la maison dans les Pyrénées, on va installer une ruche
    Elle : ah oui super, j'y pensais justement
    Moi : oui on achètera une ruche à ton pote apiculteur qui habite à côté
    Elle : oui. Tu t'en occuperas ?
    Moi : .... Ben euh.
    Elle :
    Moi : bon on va prendre des poules.
    Qui s'occupera des poules ?

  4. #34

  5. #35
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message

    Le miel Cubain, c'est j'imagine, lié au fait que l'embargo américain a obligé Cuba, depuis plus de 20 ans déjà, à privilégier le bio (puisque incapable d'importer engrais et pesticide toute les cultures de cuba sont bio sauf le tabac) et a poussé ses citoyens a avoir des cultures maraichères (c'était même obligatoire dans la période la plus critique), des fruits et des légumes chez eux pour rendre le pays résilient face à la famine vu qu'ils ne peuvent rien importer. Résultat des courses : C'est le paradis des fleurs (tout le monde a des espèces de fruits et légumes, donc des fleurs) et le paradis du non pesticide. Ce qui fait que les abeilles cubaine se portent très bien. (donc l'état a aussi aidé a installer des ruches tout partout). De plus, le climat aide les abeilles à n'avoir besoin que de peu de réserve pour l'hiver.
    Le résultat est un rucher national très productif et de haute qualité sans diminution de la population d'abeille, contrairement aux USA et à l’Europe. On retrouve des articles sur le sujet un peu partout un simple "cuba+abeille" dans google donnent de nombreux résultat de tout les grands journaux, mais sinon au pif : https://www.tigoo-miel.com/miel-bio-cuba

    La plus grande victoire du communisme

  6. #36
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Aujourd'hui premier essai de miel crémeux.

    Dans le miel liquide classique (pot de droite), introduction de 10% de miel de colza, et brassage.

    Le résultat après trois brassages de 10 minutes aujourd'hui :


  7. #37
    Miam! Ca a l'air bien bon tout ça.

  8. #38
    Pour quelle raison le miel de colza rend le tout crémeux?
    Avec les militaires il y a toujours quelque chose à craindre, à moins d’être mort.

  9. #39
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Alors en fait, mon miel liquide "toutes fleurs", dans quelques temps (variable selon la température) va finir par cristalliser dur comme du béton.

    Ca arrive à quasiment tous les miels (il me semble avoir lu que le miel d'acacia ne bouge pas), mais certains ont la chance de cristalliser très fin. C'est le cas du colza, qui, lorsqu'il a cristallisé, est crémeux.

    Le brassage consiste à incorporer une proportion de ce miel cristallisé crémeux dans le miel liquide, et en brassant je provoque de manière contrôlée la cristallisation du mien, avec la même texture que la semence (le colza).
    Ainsi, on obtient un miel à la consistance agréable, et qui de plus ne cristallisera plus comme il l'aurait fait façon bloc de pierre (puisqu'il est déjà cristallisé crémeux).

  10. #40
    Et simplement réchauffer un miel cristallisé pour le liquéfier en alère les propriétés? Ca m’est arrivé de le faire...
    Avec les militaires il y a toujours quelque chose à craindre, à moins d’être mort.

  11. #41
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Citation Envoyé par Minuteman Voir le message
    Et simplement réchauffer un miel cristallisé pour le liquéfier en alère les propriétés? Ca m’est arrivé de le faire...
    Il semblerait que tu dégrades sensiblement le miel en faisant ça.

  12. #42
    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Il semblerait que tu dégrades sensiblement le miel en faisant ça.
    Même au bain-marie en douceur ?
    Tout est dans le pseudo - spoliatis arma supersunt

  13. #43
    Passe le au chalumeau ça feras une crème brulée
    Nuh
    Vainqueur officiel de la GPO Stellaris.

  14. #44
    Sinon avec ta cire tu fais quoi à part des bougies? A la maison on s'en sert pour faire du liniment pour le bébé (avec de l'huile d'olive et de l'eau de chaux) mais tu connais d'autres utilisations pratiques?

  15. #45
    Tu fais sécher ton miel Jeck ?

  16. #46
    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    . Enfin c'est une ruche qu'on construit soi-même. Les dimensions ne sont pas standard. En ces temps troublés, un autre avantage est que cette ruche ne se volera pas, ou alors avec un camion grue.
    Sur la photo elle a pourtant l'air plus petite et plus portable non ?
    Mais sinon merci pour le résumé

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Du coup, conseil principal si vous débutez : soyez vraiment dans les clous niveau distances légales, et surtout, surtout, faites que vos ruches soient invisibles. C'est la règle absolue quand on pose ses ruches : des abeilles qui ne se voient pas ne piquent pas. Et si vous avez votre propre terrain, c'est l'idéal. Vous pouvez installer autours des ruches des haies ou des palissades qui 1° vous affranchiront de la plupart des conditions de distance par rapport aux autres et 2° cacheront vos ruches (car dès lors qu'elles seront cachées, les gens étrangement n'auront plus peur de se faire piquer).

    D'ailleurs à ce sujet, je l'affirme, si vos ruches sont bien placées et que vous ne faites pas les sagouins, vos abeilles ne piqueront jamais. Même les jours de récolte. On pourra en reparler.
    On a toujours offert le terrain à coté de la maison de mes beau parents pour le rucher d'un api. On a jamais eu de soucis (alors que c'est pas si loin que la maison). Alors hormis l'aspect psycho ... une raison de se faire piquer si on ne s'approche pas de la ruche ? Ou c'est juste qu'ils sont parano les gens qui t’héberge

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Très important, voir mon message ci-dessus, l'emplacement. En cinq ans, j'ai passé 2 ans sur mon premier emplacement (un terrain prêté par des amis) ; quand ils ont décidé de contruire j'ai passé 1 an sur mon second emplacement (celui dans les bois) ; et donc là 2 ans sur le dernier.
    C'est assez casse-couilles d'autant qu'il faut réfléchir aussi pour obtenir un bon emplacement : une bonne orientation (sud-est), si possible pas en plein cagnard ni trop à l'ombre ; j'évite comme la peste les grandes cultures (dans mon coin, les pommiers : excellents pour la ruche en théorie, mais sulfatés à mort dans la pratique ; les grandes cultures de colza ou de tournesol c'est pareil, à éviter. C'est le genre d'endroit où on peut retrouver ses abeilles crevées par milliers). J'ai constaté aussi un changement d'humeur extrême de mes ruches liées aux lignes électriques. Mon premier emplacement était sous une ligne à haute tensions. Mes abeilles étaient des psychopathes. Depuis qu'on est parti de là, elles sont douces comme des agneaux.
    Vraiment précieux comme retour
    Tu es dans quelle région sinon, on a un terrain et l'api est parti

    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Bon, ton jardin est cool mais en vrai, à moins de posséder un domaine de quinze hectares, c'est pas lui qui nourrira la ruche . Mais souvent en ville les pesticides sont interdits, et de fait les ruches s'y portent souvent très bien.
    .
    Ils sont d'ailleurs interdit légalement dans toutes les villes depuis quelques temps. Donc plus aucun soucis (sauf tricherie) !

    Citation Envoyé par Jeckhyl Voir le message
    Ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planche jointe, une haie vive ou sèche sans solution de discontinuité.
    Ces clôtures doivent avoir une hauteur de 2 mètres au-dessus du sol et s'étendre au moins à 2 mètres de chaque côté de la ruche ou des ruchers.
    Mais comment ça marche sur l'axe "z" si on peut dire ? Quid des toits d'immeubles, en somme ?

    Citation Envoyé par SNOC XUA TROM Voir le message
    Qui s'occupera des poules ?
    Les poules s’occupent d'elles même toutes seules dans un terrain suffisamment grand. J'en ai eu un "troupeau" durant 8 ans ... (sur 1Ha), sans les nourrir ni rien. Elles dormaient dans les arbres, en montant de branches en branches et dormaient à plus de 30 m
    Les poules sauvages c'est vraiment impressionnant. (et c'est fidèle, inutile d'avoir des clôtures si tu leur offre quelques commodités)

    Et ceci fait effectivement office de régulation de population ->
    Citation Envoyé par Nazedaq Voir le message
    Les renards.

    Citation Envoyé par FAYFAY Voir le message
    La plus grande victoire du communisme
    Tu te moque, mais c'est vraiment pas faux, c'est souvent cité comme exemple que l'écologie dirigée à grande échelle dans un système clos à ressource non renouvelable (ou renouvelable mais fixes), implique, de facto, un type de gestion communiste (ou en tout cas une gestion opposée au néolibéralisme sauvage qui emprunterais de facto beaucoup d'outil au marxisme). M'enfin bon, c'est un autre sujet, et trop large pour le topic ^^.

    Citation Envoyé par Minuteman Voir le message
    Et simplement réchauffer un miel cristallisé pour le liquéfier en alère les propriétés? Ca m’est arrivé de le faire...
    Après, avec les températures de l'été et des prochains, plus de soucis
    Dernière modification par Nilsou ; 15/08/2018 à 01h43.

  17. #47
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Sur la photo elle a pourtant l'air plus petite et plus portable non ?
    A vu de pif elle fait le double en volume d'une Dadant, plus les pieds. A la louche je dirai dans les 75 kilos (avec abeilles et miel et tout).

    Pour info le poids d'une ruche Dadant (source : http://www.beeopic-apiculture.com/fr...ids-dune-ruche)

    Voici une estimation en kilos pour une ruche Dadant 10 cadres:
    - 15 => Ruche vide (plancher, porte, corps, 10 cadres, nourrisseur, couvre cadre et toit)
    - 3 => Abeilles (soit environ une colonie de 30 000 abeilles)
    - 2 => Pollen (très important pour nourrir les premières larves au printemps)
    - 15 à 20 => Miel (il faut environ 15 à 20 kg de réserve)
    Soit un total de 35 à 40 k


    Citation Envoyé par Nilsou Voir le message
    Mais comment ça marche sur l'axe "z" si on peut dire ? Quid des toits d'immeubles, en somme ?
    Le principe c'est que pour s'éloigner de la ruche les abeilles soient obligées de monter à deux mètres de haut. Les toits des immeubles, entreprises etc sont de super emplacements.

    Le pro a qui j'ai acheté mes premiers essaims installe quasiment toute l'année ses ruches en ville, sur des toits plats. Comme il a tout compris à la vie, il fait ça discrétos, tranquillement, la nuit, ainsi les gens qui ont peur des abeilles ne les voient pas et en conséquence ne flippent pas.
    De même je connais deux ou trois personnes qui ont des ruches sur le balcon de leur maison, en ville. Ils n'ont simplement pas de vis-àvis direct.

  18. #48
    Bon, désolé c'est une vidéo sur FB, je n'ai pas trouvé de site.

    C'est en espagnol en prime, mais c'est un piège de la Protection Civil pour les frelons asiatiques. Ça peut peut-être servir ....


    https://www.facebook.com/proteccionc...0072468357256/
    Dernière modification par Erreur ; 15/08/2018 à 17h04.
    Tout est dans le pseudo - spoliatis arma supersunt

  19. #49
    Citation Envoyé par Tremex Voir le message
    Pour ce cas précis, je préconiserai plutôt un simple "hôtel à abeilles" (solitaires), pour entretenir la biodiversité locale en pollinisateurs. Une ruche envoie ses abeilles sur des centaines d'hectares au bas mot, le jardin va être un peu petit pour elles. Pour les poules, je sais qu'elles n'ont pas peur des frelons asiatiques, mais pour les abeilles, j'ai un doute, là. Enfin, il risque d'y avoir quelques pertes en ligne...

    D'une manière générale je n'ose plus conseiller d'avoir une ruche chez soi comme cela, car c'est de plus en plus dur à maintenir en vie plus d'une ou deux saisons : il faut les compétences minimales pour faire les traitements sanitaires, lutter contre les frelons asiatiques, faire les nourrissements, changer la reine, etc. C'est faisable, mais plus aussi simplement qu'il y a trente ans.
    Ensuite il y a des zones plus favorables, mieux préservées, donc pas de généralisation.
    Je vais regarder ça, j'imagine que ça demande moins d'autorisations qu'une ruche

  20. #50
    @ Minuteman :

    Tous les miels -locaux du moins- contiennent en gros 80 % de sucres et < 20 % d'eau (idéalement < 18 %) et quelques autres trucs. Les sucres sont essentiellement les sucres simples glucose et fructose. Le glucose est une molécule hexagonale qui peut s'ordonner plus facilement pour former un cristal, le fructose est plus "alambiqué".
    Donc plus le miel est riche en glucose (colza), plus il cristallise vite : quelques jours à température ambiante. Le miel de lierre (très rare) cristallise en quelques heures, il faut carrément fondre les cadres pour l'extraire ! A l'inverse le miel d'acacia, très riche en fructose, peut rester liquide un ou deux ans sans problèmes.

    Astuce supplémentaire : quand un miel prend en masse tel quel, il devient généralement très dur, les cuillères se tordent dedans. Il faut donc brasser pour homogénéiser les cristaux en formation et empêcher une prise en masse "massive". Dans ce cas on obtient du miel crémeux, mais ce n'est pas "naturel" au sens où il a fallu ajouter une action mécanique. C'est la cristallisation dirigée. On peut aussi ajouter de la farine comme noyaux de cristallisation, mais ce serait une dénaturation du produit !
    Quelques miels comme le miel de trèfle (ou luzerne, sainfoin, plantes proches) donnent directement un miel assez tendre sans travail mécanique. Le miel de tournesol est blindé, quant à lui, si pas travaillé.

    Il y a encore un autre souci possible, le déphasage : le sucre cristallise en sédimentant, laissant une phase plus humide, qui peut fermenter (présence de levures naturelles, on peut d'ailleurs faire de l'hydromel si on est doué) et altérer le miel. La cristallisation dirigée limite ce problème. Il faut donc au passage mesurer la teneur en eau du miel avant de le mettre en pot (achat d'un réfractomètre, 50 à 100 € selon qualité).

    Edit : pour l'hôtel à abeilles sauvages, manquerait plus qu'il faille une autorisation pour laisser de la biodiversité chez soi ! Le seul problème est de trouver les petits bouts de bois, bambou, etc. pour le fabriquer.

    Edit2 : on m'a parlé d'une belle émission passée dimanche midi (à 13 h 15) sur France2. Je l'ai survolée sans le son, je reconnais des intervenants intéressants et des belles images, je la pense donc tout à fait recommandable.

    Edit 3 : @ Jeckyl : la photo est celle d'une ruche "kényane". On ajoute des cadres latéralement au lieu de poser des hausses. Il existe aussi la ruche Layens encore utilisée en Espagne et en Pologne, qui s'ouvre avec un capot comme un moteur. Très bien si on ne transhume pas trop, car c'est lourd.

    Edit 4 (et fin) : mes parents étant allé à Cuba, ils m'ont ramené des petits échantillons de miel. Ben c'est pas le meilleur que j'ai goûté, loin de là (et j'ai encore des pleins cartons d'échantillons). Comme beaucoup de miels tropicaux, ils ont un goût très fort, sont très sombres et humides. Si vous aimez les miels de miellat ou de châtaignier, ça passe, si vous préférez les miels de printemps clairs, ça va faire bizarre.

  21. #51
    J'ai lu un peu des infos sur les ruches "horizontales", ça a l'air vraiment d'être le top si on veut faire ça "pour l'abeille".

    Perso, si un jour je me lance, je pense que ce sera comme ça. J'ai lu tout ce site et ça m'a vraiment convaincu.

  22. #52
    Y'a une orientation de la ruche à privilégier ?

    C'est le cas pour mes nichoirs à rapaces qu'on oriente sud-est, pour les abeilles on s'en fiche ?

  23. #53
    Bon du coup, les nichoirs à abeilles solitaires, c'est tout con : des rondins de bois percés à différents diamètre, le tout à 30cm du sol, idéalement avec un toit en tôle (genre une petite plaque tordue) pour pas que ça pourisse et voilà
    Faut juste le nettoyer de temps en temps, et ça suffit. Si j'ai un peu de temps, je vais me bricoler ça en rentrant de vacances

  24. #54
    T'as pensé au coupe-circuit? Avatar de Jeckhyl
    Ville
    Crétin des Alpes
    Citation Envoyé par Nazedaq Voir le message
    Y'a une orientation de la ruche à privilégier ?

    C'est le cas pour mes nichoirs à rapaces qu'on oriente sud-est, pour les abeilles on s'en fiche ?
    Sud-est aussi pour l'ensolleillement.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •