Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 2 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 99
  1. #31
    L'ART une activité qui produit ou une idée que l'on s'en fait, qui touche aux sens, aux émotions, aux intuitions. L'art est dans toute chose. Toute créature intelligente se retrouve dans l'art et Mush est donc, le dieu de toutes ces choses. Mais un peuple en particulier attira son regard, leur sensibilité à la nature et leur manière de vouloir l'arrangé, fit vibrer la petite corde de son intuition, ILS seraient ses messagers sur cette TERRE. Les Aléaides peuplaient une petite île de ce monde et seraient le point de départ de son chef d'oeuvre.

    Après tout ce monde a été créer par des puissances cosmiques et Mush est la pensée, la représentation de cette art. Mush était là au début et Mush sera là à la fin.


    Mais pour en arriver là il fallait assurer la pérennité de son peuple favori et via les rêves Mush donna un Ordre Divin où les Aléaides se mirent à fabriquer des abris avec de grandes feuilles, des branches et des lianes pour tenir le tout. Pour s'assurer d'un début de protection et de civilisation sur la Nature.

    De plus par un Don Divin il permit aux Aléaides de transformer leur bras et jambes en grandes racines pour pouvoir s'accrocher et attraper des éléments basiques et pour les plonger dans la terre pour avoir accès à plus de nutriments.

    La toile est en place.
    Dernière modification par Shamoir ; 11/07/2018 à 09h54.

  2. #32
    Phogen arriva dans une énième dimension, à la recherche d'un monde où l'étoile ne se lèverait jamais, un monde idéal plongé dans des ténèbres permanentes qui lui permettrait d'accomplir ses volontés les plus profondes. Toutefois, en passant au large du monde d'Harpelle, la divinité, tapi dans l'ombre cosmique, sentit un souffle : quelque part, perdu dans ce monde luxuriant, une peuplade avait besoin d'un protecteur face à des dangers nouveaux. Une peuplade reculée d'une forêt hermétique à quiconque ne lui étant pas familier. Brûlant d'une ardeur nouvelle, l'esprit se blottit dans l'ombre de la planète, et s'improvisa chevalier des elfiques Chothans.

    Mais, que faire d'un peuple résidant certes dans une dense forêt, mais peu capable de rendre hommage à son protecteur ? Franchement, des êtres vivants le jour… Quelle indignité ! L'esprit leur insuffla alors la possibilité de voir la nuit, et possiblement même de vivre de nuit. En d'autres termes, les Chothans seront nyctalopes, et plus si affinités, ou ne seront pas (ou du moins, pas longtemps ! ).
    Et de plus, la forêt calme avait beau être agréable, elle était furieusement trop éclairée pour être vivable à long terme du point de vue de Phogen. Alors, par une vue de l'esprit (oh oh oh !), celui-ci indiqua aux Chothans de se réfugier dans la zone la plus reculée et la plus sombre de la forêt, une zone où la lumière ne pénètre qu'avec grande peine l'immense canopée.

  3. #33
    Il manque zeyzen, valarin et Gromass, soient la Folie, la Mort et la Ruse
    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  4. #34
    Parmi tous les autres dieux, Chungu s'était distingué comme étant le plus rusé. Fourbe et malin, le puissant esprit s'était amusé à semer discorde et intrigues dans le monde connu, soufflant de mauvais comportements aux uns, de bons mots aux autres, inventant sans cesse de nouvelles manières de manier la rhétorique ou les sophismes. Mais les plans de faible envergure ne le satisfaisaient plus et il souhaitait jouer un grand tour. Un grand tour qui atteindrait le monde entier! Mais comme toujours, une bonne plaisanterie requérait des outils adaptés pour être réalisée! Le dieu les trouva dans les Lémures, un groupe d'hommes-arbres qui vivait dans la Plaine Sérieuse. Que de chagrin, que de tristesse à les voir ainsi isolés, perdus dans de grandes étendues riches en animaux mais pauvre en végétaux de leur taille! Avant que sa ruse ne puisse atteindre des niveaux satisfaisants il faudrait que ses instruments grandissent…

    Une idée lui vint alors, comme toujours. Une excellente idée d'ailleurs, dont il ne manqua pas de se féliciter! Il fallait qu'ils se multiplient et, pour ça, quoi de mieux que de multiplier les sources de nourriture possibles? Rassemblant sa puissance, Chungu lança son sortilège sur les Lémures. Désormais, ceux-ci seraient capables d'aspirer les nutriments présents dans le corps des êtres de chair et de sang directement, absorbant leur énergie vitale pour se nourrir. Il n'avait qu'une hâte: voir la réaction des animaux et des autres races!

    Restait à leur indiquer quoi faire… Autant ne pas se compliquer la vie, usant de son influence sur les esprits brillants, la chose stellaire susurra à l'oreille de son peuple de fabriquer des tentes de faible taille à partir des peaux des animaux absorbés et de partir en nomades dans les plaines. Le plan se mettait doucement en route...

  5. #35
    Astralisse déesse de la folie elle refusait ce nom mais ne pouvait faire autrement. Sans qu'elle ne s'en rende compte une peuplade humaine commençait a la vénérer elle et son caractère spéciale; elle n'a toujours pas compris pourquoi; mais décida de s'en occuper.

    Après un long très long monologue, ou on dirait qu'elle parle avec elle meme mais vous dira que non, après un long dialogue avec elle même décida de ce qu'il fallait faire
    Elle fit passer par sa représentation neutre (longue histoire nous aurons l'occasion de vous en reparler plus tard)ordre de créer champs et zone de pèche autour et sur le fleuve brouillé
    "car un peuple aussi fou soit-il peu dormir a la belle étoile mais ne peu manger sa folie " déclara pour finir la représentation d'astralisse avant de disparaitre

    Après sa disparition un livre pouvait être aperçu Ce livre donation divine détaillait toutes les espèce de pantes et de poissons ainsi que comment les cultiver et comment les pécher afin qu'ils ne soient pas en disparition suite a une surpêche ce livre était compris de tousse que ce soit du simple chasseur ceuilleur jusqu'au chef de tribu ou l'oracle chacun pouvait le lire

  6. #36
    VALARIN ET LES PHEMES. La légende raconte que le tour passera sitôt Valarin sortira son tour...
    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  7. #37
    Bon, j'ai décidé, vu que 9 joueurs sur 10 ont joué, de passer le premier tour. Néanmoins, Valarin, si tu es disponible, envoie-moi dès que tu peux le premier tour par message privée, et j'éditerai le post avec ton tour, vu que j'ai déjà ton tirage Par contre, si tu ne joues pas ni le premier tour, ni le deuxième tour, je chercherai un remplaçant.

    Par ailleurs, mon site est en PLS, donc désolé pour la carte, elle revient très vite !

    --------------------------------------------------------

    Printemps du Premier Cycle

    Les barbares des montagnes, ou Aquiliens, fourbissent leurs outils (5), et élaborent la base d’une véritable réflexion technologique, en prenant le temps comme il faut. Sur le temps long, cela pourrait être très utile en effet. Le Dieu du Temps, Darkhell, concentre ses pouvoirs pour créer une source anti-vieillissement et accélération de croissance, des milliers d’années avant les crèmes Nivea ! (4) La tentative est pourtant un échec, et cinq Aquiliens qui s’y baignent deviennent soudain tout fripés et proche de la mort.

    C’est avec beaucoup d’entrain que les Gnards, sous la moiteur tropicale, partent pêcher du poisson dans le Fleuve Brouillé. (7). Ils en ramènent suffisamment pour apprendre les rudiments de la pêche à leurs semblable. Certains se tordent soudain, possédés par la puissance de la Rune de Mutation (5), et voilà t’y pas qu’une partie de la population est capable de projeter de l’acide par la bouche. Ce don est vénéré parmi les Gnards, et l’élite rejoint la force des Cracheurs d’Acide.

    Les Lémures vénèrent Chungu, l’Esprit de la Ruse, et c’est pour ça qu’ils se prennent rapidement en main pour gagner un avantage comparatif sur les autres. Ils commencent à construire des tentes. (6) Au départ, elles sont en feuillages. Avec ces bases, l’Esprit se manifesta, et tâcha de leur donner une compétence aussi rusée qu’efficace : l’absorption par toucher de l’énergie vitale ! Une méthode de chasseurs plutôt que de cultivateurs si je puis me permettre. (8) Le don est exceptionnel pour les Lémures. De leur pas nonchalant, il suffit qu’ils s’approchent d’une proie suffisamment proche pour la toucher, pour entièrement se nourrir et la vider de son suc vital. Le don est partagé dans toute la tribu, et autant vous dire qu’il ne faut pas les rencontrer à tous les coins de rue ces aspireurs d’âme rusés.

    Les Laidens des forêts, barbares de leur état, font ce que tout barbare souhaitant propager la peur ferait : chasser. (7) Alors ils chassent des animaux de toute taille, ramènent les carcasses au camp, et deviennent assez bon là-dedans. Mais Belial, la Déesse de la Terreur, n’a pas dit son dernier mot, et lance ses pouvoirs les plus puissants afin de créer une forêt terrifiante où seuls les émissaires de la terreur, ses séides, y seraient en sécurité. (2). Petit problème technique, due à la communication interdimensionnelle, ses projets ne sont réalisés…que dans la tête de ses Laidens, qui deviennent donc légèrement paranoïaques en croyant que la forêt est soudainement sombre et angoissante. Oups.

    L’île de la jungle et ses habitants, les Aléiades, hommes-arbres de leur état, a l’air tout tranquille. Pourtant, les Aléiades commencent déjà à s’y agiter, dans les règles de l’art si je puis dire. (6) Ils construisent ainsi leurs premières huttes. Je sais que ça l’air bizarre, des hommes-arbres qui ont besoin de s’abriter dans une forêt, mais c’est très sérieux, ce sont des êtres vivants qui ont aussi besoin de calme pardi ! Concentrant ses pouvoirs artistiques, l’Esprit des Arts, Shamoir, permet à ses séides d’étendre et d’agiter leur bras le plus loin possible comme bon leur semble, paraîtrait-il pour chopper des nutriments dans la terre. (4). Mais le don n’est pas abouti, et cinq Aléiades sont bloqués dans cette position…jusqu’à leur mort.

    Le peuple des Phèmes… Ils vénèrent l’Esprit de la Mort, Autantin. Donc logiquement, ils se mettent en chasse. (6). En arrivant dans un coin de la Jungle Soyeuse, ils aperçoivent des gros oiseaux au sol : les Vautours Absurdes. Ils les encerclent rapidement, leur coupent les ailes, et les mettent dans des enclos. Cela devrait leur permettre de voir venir la faim. Quant à Autantin, il concentre ses pouvoirs pour améliorer la perception magique de ses Phèmes. (2). Le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de ses espérances. Le monde magique leur semble davantage fermé qu'ouvert.

    Dans le désert, des bandes de Skrigiels s’agitent. C’est qu’il fait chaud dans ce coin ! Alors ils se mettent à construire des huttes pour s’y abriter. (5+1). Une poignée de huttes rudimentaires fait son apparition. Mais Flynn, Rune de la Métamorphose, n’avait pas dit son dernier moment, et il concentre son pouvoir pour sortir et métamorphoser le sable chaud un obélisque en pierre divine. (5). Celui-ci sort du sol, et le trou sacré formé autour se gorge d’eau. C’est plutôt une mare qu’une oasis à ce stade.

    Les Philosophes des Montagnes, ou Préssokrattiques, sont des durs à cuire. C’est à pied qu’ils descendent les pentes escarpées, esquivent les précipices, pour aller pêcher dans la mer. Lorsqu’ils reviennent, certains des leurs se sont déjà servis dans les petits cours d’eau qui alimentent le Fleuve un peu plus loin. (6). Ils notent dans leur agenda : détruire cette montagne, puis font diverses allégories de caverne. Quant à Quaestia, la Rune de la Destruction, elle décide de rendre ses fidèles capables d’attirer le chaland. Et par chaland, elle veut dire poisson (4). Mais attirer le poisson, ça détruit quelque chose ? On en sait rien, mais le don n’a pas pris, et pendant une saison, les poissons évitent plutôt de se faire pêcher par ces drôles de Philosophes.

    La Déesse de la Folie, Astralisse ! Qui pouvait vénérer cette déesse si ce n’est les Philosophes des Plaines Sérieuses, les Adrilins ? Sur le fleuve brouillé, ils commencèrent à installer des zones de pêche. (4). Mais les eaux et le courant du Fleuve Brouillé triomphent de la ténacité des Philosophes. Cinq d’entre eux sont même emportés dans le courant ! Mais Astralisse n’avait pas dit son dernier mot. Elle concentra sa folie, sa raison, sa personnalité dans le Livre Impossible. (5). La communication entre les cieux et la terre étant ce qu’elle, le Livre n’est pas encore complet, mais a des pages très intéressantes sur le monde, sur des divagations d’une déesse de la folie, dans une langue compréhensible par tous. Le premier peuple lisant d’Harpelle !

    Le peuple des Ombres, les Elfes Chothans ! Ils recherchent l’obscurité, croyant mieux s’y développer, poussés en sous-main par l’Esprit des Ombres. (1). C’est un échec monumental. Ils perdent tout simplement dans la forêt, une partie d’entre eux se fait croquer par des animaux qu’on ne croirait pas sorti de la Forêt Calme, au nom peu correct finalement, et ils finissent par se retrouver en pleine lumière. Ils n’ont pas trouvé plus lumineux. Et pour cause, ils sont devenus aveugles. Ils n’ont pas trouvé l’obscurité, c’est l’obscurité qui les a trouvés ! Heureusement, Phogen a la solution : les rendre nyctalopes ! (5+1). La tentative est un succès, plutôt mesuré. Le don est encore rare, et les Chothans, désormais aveugles, doivent faire conscience en pleine nuit aux rares capables de les guider.

    Fiches de civilisation Tour 1

    -----------------------------------

    Voilà, j'attends vos ordres et vos dons pour l'été du premier cycle, dès que possible, et invite Valarin à me contacter

    Liste des épisodes :


    Liste des joueurs :
    • Darkhell, le Dieu du Temps (Darkhell), et les Aquiliens (Barbares) des Montagnes Désagréables (B2)
    • Gholo, la Rune des Mutations (Ixarys), les Gnards (Gobelinards) de la Jungle Soyeuse (D6)
    • Chungu, l’Esprit de la Ruse (Gromass), les Lémures (Hommes-Arbres) des Plaines Sérieuses (C5)
    • Belial, la Déesse de la Terreur (DaemonBelial), les Laidens (Barbares) de la Forêt Calme (E4)
    • Mush, l’Esprit des Arts (Shamoir), et les Aléiades (Hommes-Arbres) de l’île de la Jungle Soyeuse (D8)
    • Autantin, l’Esprit de la Mort (necohO), et les Phèmes (Elfes) de la Jungle Soyeuse (C6)
    • Flynn, la Rune de la Métamorphose (Max Pictave), et les Skrigiels (Gnomeurs) du Désert Séparé (B7)
    • Quaesita, le Dieu de la Destruction (Tarmope73), et les Préssokrattiques (Philosophes) des Montagnes Désagréables (D2)
    • Astralisse, la Déesse de la Folie (zeyzen), et les Adrilins (Philosophes) des Plaines Sérieuses (B4)
    • Phogen, l’Esprit des Ombres (Dsmii), et les Chothans (Elfes) de la Forêt Calme (C3)


    Carte :

    Dernière modification par CptSparke ; 13/07/2018 à 12h16.
    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  8. #38
    Bon, bah ça commence pas mal ce p'tit PBF

    Je peux pas faire de RP pour le moment, j'essaierai de t'en faire ce weekend en rééditant le post mais pas les ordres

    Ordre : Travail d'irrigation de l'oasis en vue de culture de nourriture et de lin pour faire des vêtements adaptés au désert
    Don : Turban de Flynn, il s'agit d'un turban qui transmet un bonus d'intelligence assez énorme à son porteur. Permettant à ce dernier de créer et d'améliorer des équipements.
    Citation Envoyé par Teocali Voir le message
    Surtout quand tu te retrouves en face d'un mec taillé comme un pilier de rugby (pour la carrure) croisé avec un basketman (pour la taille) et avec un caractère de bourrin qu'a coté Salakis ferait figure de violette délicate...

  9. #39
    Gholo claqua joyeusement ses mains boudinées en observant ses petits protégés s'agiter dans ce petit monde en dessous de lui. Et de fait, ils s'en sortaient bien !

    Mais ils dormaient toujours au milieu de la jungle, sans protection... Il inspira les Gnards de construire des cahuttes en bois, à l'image d'autres peuples à travers le continent.
    Il remarqua lors de ses observations d'Harpelle que ses Gobelinards étaient de loin le peuple le plus faible du continent, en terme purement physique. Cela coûterait bien trop d'efforts de les modifier en compensation, et les Gnards semblaient avoir un... talent certain pour surpasser les autres en population. Aussi Gholo décida de pousser dans cette direction. Il tâcha une fois de plus de faire des miracles en essayant de raccourcir le temps de gestation des femmes Gnards, afin d'avoir encore plus de petits Gobelinards !

  10. #40
    Wow, un sacré début! Et les Lémures n'ont pas dit leur dernier mot!

    Depuis sa dimension parallèle par delà le ciel et l'espace, dans un monde qui n'était pas tout à fait celui que son peuple connaissait, Chungu jubilait. Sa plaisanterie avait fonctionnée à la perfection, bien mieux qu'il ne l'espérait même! Ses paluches mystiques se frottèrent alors qu'il songeait à la suite des évènements. Un plan, voilà ce qu'il manquait encore! Après tout, n'était pas le dieu des Rusés? Ce qui faisait de lui, quelque part, le dieu de la Stratégie et même de l'Intelligence en générale? On pouvait même, en suivant le raisonnement, le classer comme le dieu des Prédateurs! Que tout cela était excitant!
    L'esprit divin observa ses fidèles à la chasse, traquant les créatures des Plaines Sérieuses. Il glissait dans leurs branches et roulait sur leurs corps, invisible et intangible, doté de pouvoir que n'importe lequel d'entre eux auraient désiré. Avec délectation il observa la mise à mort d'un animal ressemblant à une biche. La pauvre bête ne s'était même pas méfiée, la branche l'avait approchée et ensuite son corps s'était comme vidé de sa substance, ses yeux, fenêtres de l'esprit, avaient virés au vitreux et elle était tombée, simplement, quelques secondes plus tard. Un délice.

    Et pourtant il su que cela n'était pas si bon! Certes l'acte lui-même était beau, la maîtrise parfaite, le soin apporté satisfaisant… Mais quel intérêt sans un peu plus de méthode? Comment vaincre des animaux de plus grosses tailles ou pire?
    Alors, comme à son habitude, Chungu eut une idée, usant de ses pouvoirs divins, il fit germer des spores sur ses fidèles, celles-ci dégageraient un parfum enivrant qui pousseraient les animaux à s'en approcher pour les sentir. Ce nouvel avantage réglé, le Dieu de la Ruse lança son ordre à son peuple: il leur fit passer de belles idées de chasse, notamment la tactique de l'appât, mais aussi des pièges rudimentaires.

    Avec un peu de chance cela suffirait à les mettre sur la voie...

  11. #41
    Je donne l’ordre/don là, je fais le samedi (ou je le reprends au tour suivant en tout cas).
    Ordre : quels boulets ces Chothans... On leur demande de trouver l’ombre, ils ne trouvent pas mieux que de se brûler les yeux. L’esprit ordonne alors à la tribu de développer ses sens autres que la vue, en particulier l’audition et le sens de la discrétion.
    Don : L’esprit tente de conférer le pouvoir de voir la nuit à ceux qui ne sont pas encore nyctalopes. C’est quand même mieux d’y voir à un moment quelconque de la journée, surtout si c’est lorsque les autres tribus dorment !

  12. #42
    Malgré le titre de déesse de la folie Astralisse va faire un geste plutôt raisonner et va ordonner aux adrilins et à l'instar des autre peuples de construire des cabanes afin que ceux si puisse être à l’abri de la pluie et protègent aussi les ressources qu'ils ont pu réussir a récupérer.
    Cependant devant son semi echec de son livre incomplet elle s'étonna des conséquence les adrilins savaient maintenant lire c'était imprévu de sa part mais soit. Confuse elle décida de créer des filon de fer près de l'emplacement choisi par les adrilins pour des excavation futur peut être seront ils meilleur en artisanats qu'en pèche?

  13. #43
    Bon, nouvelle importante. Un joueur va remplacer le Monsieur Valarin, qui ne répond pas à mes MP de sollicitations

    J'en profite pour rappeler que je ne demande pas un tour par jour, je donne autant de délai nécessaire aux joueurs, je suis très flexible, mais il faut au moins me prévenir, et, au tout début du jeu, au moins au premier tour, il faut être réactif car cela donne le ton de l'activité future du joueur. Là, on a 9 joueurs au taquet, plus le 10ème qui va l'être aussi. Valarin est sûrement occupé à juste titre, et passe dans la liste d'attente des joueurs (3 sont intéressés avec lui).

    D'ailleurs, je serai bien moins actif en août (surtout vers fin août où je serai dans des endroits sans internet et sans ordi, mais on n'en est pas là) et je vous préviendrai évidemment en temps et en heure.

    Donc n'oubliez pas, les MPs, c'est la vie. Et je ne passerai JAMAIS un tour sans vous en avoir envoyé avant avec un ou deux jours de délai. On reste donc flexible

    Allez, retour au jeu !
    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  14. #44
    Pour un premier printemps, la tribu des Laidens ne s'en sortait pas trop mal... si l'on mettait de côté les crises de paranoïa et les visions de cauchemar. Pour ce qui était de la chasse, les fidèles de la Déesse étaient définitivement des bons, le plus étonnant étant qu'ils arrivaient sans mal à abattre des créatures bien plus imposantes qu'eux, seulement armé de bâtons et d'une détermination à toute épreuve. Par contre, pour ce qui était des bois maudits, Belial avait visiblement fait une petite boulette. La forêt n'avait pas bougé d'un iota, mais les Laidens, eux, avaient beaucoup trop bien reçu le message, la pensant assaillie par des horreurs indicibles à tentacule sorti d'une autre dimension. Que ses serviteurs apportent la peur sur Harpelle était une bonne chose, mais qu'ils l'éprouvent eux-mêmes sans aucune raison était beaucoup moins amusant. Non, ils devaient apprendre à maîtriser cette peur, et la Déesse avait une toute nouvelle idée pour les y aider.

    En premier lieu, la Déesse de la terreur envoya un songe à ses séides : un ordre divin, dans lequel elle les intima à construire leurs premiers outils, tel des lances ou des pièges rudimentaires, afin de les aider dans la chasse et de commencer leur ascension technologique. Mais peut-être étais-ce également la curiosité qui animait l'esprit de la divinité ? Alors qu'ils parvenaient déjà à chasser de manière tout à fait correcte avec un équipement quasi-nul, la déesse était curieuse de voir jusqu'où ils pourraient aller avec les armes appropriés.

    Puis, fouillant dans son bric-à-brac céleste, la déesse en sorti un diadème noir orné de quatre rubis couleur sang. Évidemment, ce n'était pas une simple joaillerie destinée à faire jolie, mais bien un artefact auquel elle insuffla diverses pouvoirs. Ce "Diadème de Jabberwock" permettrait à son porteur d'augmenter le moral de ceux qu'il considérerait comme ses alliés, et d'insuffler la peur dans le cœur de ses ennemis. Porté par un Laiden, il permettrait, elle l'espérait, de régler leurs petits problèmes de paranoïa en les dotant d'un moral renouvelé, tout en facilitant la chasse et les futurs conflits par sa capacité à insuffler la terreur. Et si le porteur considérait les autres Laidens comme ses ennemis ? Hé bien, au moins cela lui permettrait-il de s'ériger en chef de tribu par la peur... ou du moins, elle l'espérait. Sans plus de cérémonie, elle le fit envoyé sur les terres ou résidait ses dévots, espérant qu'ils ne feraient pas n'importe quoi avec son cadeau divin.

  15. #45
    Quaesita n'avait pas réussit à remener de la poiscaille, qu'a cela tienne, sa population avait réussit à se débrouiller par elle même. Le choix des Pressokratique avait été bon.

    Il ne fallait pas se reposer sur ces lauriers. Il entra a nouveau dans leur rêve afin de les convaincre de commencer à trouver un endroit où s'abriter.

    Pour les aider, il offrit à certain le pouvoir de destruction de matière premère tel que la roche ou les arbres afin qu'ils puissent creuser dans la montagne pour un possible habitat et surtout de pouvoir avoir un accès direct à la mer..

  16. #46
    Mush est extrêmement content du début de civilisation des Aléides. Même si le don divin ne fut pas parfait au moins ceux qui sont morts l'on fait dans une pause gracieuse qui sublime les Aléides. L'art est partout même dans la mort.

    Mais ce n'était pas suffisant car l'art montre tous son potentiel lors qu'il est mit à contribution d'une idée voir d'une foi. Par un Ordre Magnifiquement Sublime Mush montra à son peuple dans un rêve prémonitoire l'utilité de la fabrication d'outil basique par l'assemblage de pierre, de bois et de liane. Car pour créer un chef d'oeuvre il faut bien entendu des outils.
    Puis Mush se dit que l'art d'excellence le plus approprié pour son peuple fut le chant. Il leur donna le Don de pouvoir chanter et de faire pousser les plantes par magie rien que par leur voix.

  17. #47
    Nom du dieu : Autantin, l'esprit de la mort
    Nom du peuple : les phèmes
    Race du peuple : les elfes
    Tour 1 :

    Autantin le sceptique étirait douloureusement ses articulations éthérées. Il avait piqué une petite sieste, le temps de fermer l’œil quelques heures, puis voilà qu'alors qu'il les rouvrait, ce qu'il découvrait le laissait béa. Il n'avait aucune idée de ce qui s'était passé, ni où était sa tribu ou autre. Non. Il avait sous les yeux un monde nouveau où il devrait à nouveau repartir de zéro. Et avec des espèces sentientes pas toujours humaines en plus. Quelle galère... Devoir tout recommencer à partir de rien. Voyageant mentalement dans l'astral, il découvrit avec horreur que de nouvelles entités aux capacités psychiques et échappant à la compréhension des mortels du materium prenaient également forme et se mettaient à asservir leurs adorateurs trop crédules pour se douter de quoique ce soit et, en plus de ça, brisaient l'équilibre entre la vie et la mort. IL FALLAIT Y METTRE UN TERME !!!

    Trouvant enfin au fil de ses pérégrinations un groupe de sentients non manipulés par une de ces nouvelles et naissantes entités psychiques échappant à la compréhension des sentients du materium, Autantin se pencha sur eux et débuta son travail.

    D'abord, leur donner les technologies de base, pour qu'ils puissent se défendre mais aussi mettre en place un début d'industrie. Le feu.

    Se manifestant une nuit sous une forme humanoïde vaguement humaine.



    Se démultipliant en 3 doubles, les Autantin fabriquèrent un enclos avec des murs en bois liés avec des fibres de bois et des plantes puis prirent des lances puis s'aventurèrent dans la pampa durant des heures, avant de tomber sur un groupe de petits animaux à plumes affreusement moches et faisant des "glouglou glou". En encerclant le groupe de trois côtés pour ne leur laisser qu'un seul échappatoire, les trois réussirent à attirer en quelques dizaines de minutes les dindes dans l'enclos.

    Se réunissant en un seul à nouveau, Autantin prit une dinde par le cous et et la tua en le lui brisant, puis il entreprit de déplumer la bête, lui couper la tête, l'empaler puis il se mis à la faire cuire à la broche et la mangea une fois prête. Le goût de la bête cuite à point fut partagé avec les rêveurs à chaque fois que la non divinité cuisait d'une manière différente les dindes. Plus tard, il se mis aussi à faire chauffer des pierres plates et à mettre des œufs de dinde dessus, fris, qu'il mangea aussi. Enfin, les détritus restant de son repas furent jetés aux bêtes qui s'en nourrirent. Le feu, la gastronomie et l'élevage en un coup. Voilà qui devrait aider la tribu à se développer.

    (ordre divin : fait. élevage primitif)

    Retournant dans l'éther, Autantin observa alors le monde depuis celui ci et se rendit compte que peu d'individus pouvaient tirer l'énergie de celui ci dans le materium... Pour l'instant.... Mais ça ne durerait pas. Il fallait agir avant d'être pris de vitesse. La magie était une chose trop importante pour être négligée. Se concentrant sur la peuplade qu'il avait choisit, Auantin se focalisa sur leur lien à chacun avec l'éther pour le rendre plus.... Visible ? Les courants magiques qui parcouraient le monde, les objets issus de l'immaterium.... Tout ceci, toute trace de magie devrait être repérable par le peuple qu'il avait choisit. Telles des traces d'animaux dans la forêt, la magie sera visible à leur oeil. Ils pourront la pister, la "voir", la suivre et comprendre les nœuds et formes qui constituent un sort ou enchantement.... C'était risqué, une construction où chaque erreur pouvait briser le tout.... Mais s'il réussissait, alors son œuvre sera impossible à briser, comme le roseau sous la tempête. Oui. Il pouvait le faire. Il fallait juste se concentrer suffisamment fort sur les bons points.....

    (don divin : fait. Magie visible.)
    Dernière modification par Necoh0 ; 13/07/2018 à 12h58.

  18. #48
    Et voilà le tour des Phèmes :

    Le peuple des Phèmes… Ils vénèrent l’Esprit de la Mort, Autantin. Donc logiquement, ils se mettent en chasse. (6). En arrivant dans un coin de la Jungle Soyeuse, ils aperçoivent des gros oiseaux au sol : les Vautours Absurdes. Ils les encerclent rapidement, leur coupent les ailes, et les mettent dans des enclos. Cela devrait leur permettre de voir venir la faim. Quant à Autantin, il concentre ses pouvoirs pour améliorer la perception magique de ses Phèmes. (2). Le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de ses espérances. Le monde magique leur semble davantage fermé qu'ouvert.

    J'édite.
    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  19. #49
    Tour 2

    Bien bien bien.... Les Phèmes avaient réussis à pratiquer l'élevage. Par contre... La magie était un échec. Ou pas. Ils ne se pencheraient pas sur cette discipline pendant un temps, se concentrant davantage sur la technologie. Un mal pour un bien dirions nous..... En attendant, il fallait faire découvrir de nouveaux usages à son peuple. Fabriquer des haches pour abattre des portions de la forêt pourrait s'avérer payant, car ainsi les phèmes pourraient se mettre à créer des exploitations forestières, défricher du terrain pour construire des abattis, des huttes des monuments..... Mais d'abord des haches. Sauf qu'avant cela il faudrait leur apprendre à faire du feu. C'était problématique. Tant pis. Il fallait commencer par les bases avant d'aller plus loin. Puis cela lui servirait plus tard.


    Apparaissant en même temps dans les rêves des philosophes alors en sommeil, Autantin, sous son apparence brumeuse, s'illustra dans leur être en train de déambuler dans la pampa à récolter des morceaux de bois mort, secs. Tout d'abord, il fit un cercle de pierres. Ensuite, il mit au centre de celui ci des écorces et fibres sèches d'arbre. Après cela, il prit un morceau de bois sec dans lequel il tailla une minuscule encoche avec un caillou. Dans cette encoche, il plongea une brindille cylindrique qu'il se mit ensuite à faire tourner avec ses mains.
    Le bout de bois, juste au dessus d'un minuscule monticule d'écorces, était appuyé sur deux pierres. Après 5 à 10 minutes de cet exercice, la non divinité retourna la bout de bois avec l'encoche puis se saisit du monticule d'écorces et fibres de bois et souffla dessus jusqu'à ce qu'un mince filet de fumée en émerge, suivi d'une flamme qu'il fallu ranimer plusieurs fois.

    Une fois fait, il déposa le début de feu dans le cercle de pierre, sous les branchages qu'il avait disposé en tipis. Et voilà. Le feu était fait.

    Maintenant venait à corriger cette perception magique qu'il avait manquée.... Une nouvelle fois, Autantin essaya de manipuler l'éther à nouveau selon sa volonté et de rendre ses traces visibles pour les phèmes....

  20. #50
    Son petit peuple barbare prospéré en toute tranquillité mais c'était bien des barbares la tranquillité, la tranquillité n'est pas dans leur sang. ce sont des fier guerrier qui ne veulent qu'une chose du sang et des larmes. *Darkhell leur souffla de s'organiser comme une armée discipliner avec un Chef, des lieutenant et Sergeant* afin de se préparer pour la guerre.

    Ayant longtemps réfléchi il n'avait pas besoin d'un grand cadeau, d'une arme ou autre mais il leur manque et bien une figure charismatique, un grand guerrier un leader qui pourrait les mener dans toutes les batailles et en sortir en tant que vainqueur. Il leur donna leur unique et seul chef un grand guerrier rusé, charismatique et intelligent....
    L'EMPEREUR BARBARE

  21. #51
    Eté du Premier Cycle (Tour 2)


    Les barbares des montagnes Aquiliens n’ont pas le TEMPS. C’est pour cela qu’ils s’organisent en bandes disciplinées pour se préparer au combat. (6). Les chefs et sous-chefs tribaux s’organisent, les plus vieux et vénérables prenant la tête des bandes de guerre, par référence à leur divinité. Darkhell, dieu du Temps, envoie alors la sentience à un élu, lui donnant le pouvoir d’avoir des expériences passées pour mieux commander les osts. (3). C’est un échec. Lui et quatre guerriers partent en expédition lointaine et ne reviennent jamais.

    Les petits Gnards des Jungles avaient beau cracher du poison, ils n’en restaient pas moins soumis aux intémpéries. Ils se regroupent donc afin de construire des huttes. (6). C’est désormais chose faite. Mais ne serait-il pas temps pour une petite mutation ? Gholo concentra ses pouvoirs pour diminuer la durée de gestation des gobelinardes. (7). C’est une réussite certaine, et pleins de petites gobelinards viennent à naître de plus en plus rapidement.

    Maintenant que les Lémures rôdent dans les Plaines, s’approchant des troupeaux pour toucher les bêtes et aspirer leur énergie, ils décident de s’adonner encore davantage à la chasse, pour inventer de nouvelles tactiques. (3). C’est un échec, et pendant une saison, les Lémures sont totalement inefficaces en matière de chasse. Ce qui est bien malheureux, puisque que Chungu, dans sa grâce de ruse, essaye de leur accorder sa grâce, via une ruse bien connue du monde animal : des appâts naturels. (6). Ces spores germent ainsi sur les Hommes-Arbres, délivrant des odeurs signifiant aux animaux qu’ils ne sont pas leurs ennemis et qu’ils peuvent venir les caresser…

    Malgré leur terreur de la forêt, les Laidens continuent plus ou moins de chasser. Certains décident de construire des choses un peu plus élaborées que de simples bâtons et cailloux. (3) Ce n’est pas franchement une réussite, eux et la technologie. Belial entend au moins invoquer un artefact dans le monde matériel. (3). Le Diadème de Jabberwock ne fonctionne malheureusement pas comme la Déesse l’entend. Certes, il insuffle la peur dans les cœurs des gens à côté. Mais c’est malheureusement tout, et les Laidens continuent à être effrayés par la forêt.

    Dans le rêve donné aux Aléiades, où Mush montre des outils, les Hommes-Arbres ont du mal à comprendre, eux qui ne parviennent pas à avoir ni outils, ni armes, ni armures. (3) De toute façon, ils n’ont pas le loisir d’apprendre à comprendre les préceptes divins, et restent plutôt patauds. Alors Mush leur donne le Chant. (7). Un Chant merveilleux, qui flatte les plantes et les pousse vers le ciel, qui permet de communiquer même et les rend plus heureux. Même les guerriers chantent.

    Les Phèmes veulent voir dans les ténèbres de la vie, de la nuit et de la mort, et s’essayent aux premiers feux. (6-1). Ils illuminent désormais le campement rudimentaire des Elfes de la jungle. Ils cuisent plus facilement la chair des Vautours. Autantin, l’Esprit de la Mort, essaye alors de revenir à la perception magique tronquée. (2+1). Cela reste un échec, et les traces magiques restent toujours autant éloignées des Phèmes.

    Les Skrigiels du Désert vivent désormais à côté de l’Obélisque divine qui leur a créé une mare en plein milieu du camp, à l’aide des eaux souterraines, première étape vers la création d’une oasis. Ils décident dès lors d’irriguer tout ça, pour métamorphoser le paysage. (8+1). Les travaux collectifs des petits Gnomards sont leur grand point fort, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la nuée gnomoïde construisent des champs de blés à l’aide de grands travaux en traçant de larges canaux. Le travail est d’excellente facture, et ils sécurisent non seulement leur alimentation, mais aussi leur habillement à l’aide de cultures spécifiques, métamorphosant les pagnes. Flynn décide de continuer de métamorphoser ces suivants grâce à des objets. Il en avise un qui a l’air un peu moins crétin que les autres, et lui fait dont du Turban de Métamorphose Intellectuelle. (7) Son porteur est capable de résoudre des équations du trentième degré…même sans connaissance mathématique. C’est dire. Et accessoirement est capable d’utiliser ces petites mines pour métamorphoser des matériaux en choses…plus ou moins utiles aux Skrigiels.

    Malgré leur envie de destruction, il fallait s’abriter n’est-ce pas ? C’est ce que les Préssokrattiques pensaient lorsqu’ils se mirent de plus belle à la construction de huttes. (8). Et c’est une réussite exceptionnelle, à l’opposé de la destruction, puisque non seulement les huttes sont spacieuses, bien pensées et organisées, en plus le peuple de philosophe obtient une connaissance de la construction non négligeable. Pour mieux détruire ? Mais Quaesita n’a pas dit son dernier mot, et donne enfin à ses adeptes le pouvoir de la destruction. (2). Le pouvoir est mal dosé, et les Préssokrattiques se détruisent les uns et les autres en se serrant la main ou en se faisant coucou, et pris de panique, le dieu retire son don.

    Malgré leur foi dans une déesse de la folie, les Adrilins ne sont pas fous pour un sou, et commencent à construire des huttes pour s’y abriter. (2). Ce qui n’est pas forcément du goût de leur divinité, ou de leur karma, on ne sait pas. Tout ce qu’on sait, c’est que les rondins de bois leur tombe sur la tronche, et les rend plutôt maladroit dans les travaux physiques. Astralisse constate les déboires de son peuple, et dans sa Folie divine, tâche de leur mettre près d’eux des filons de minerais quelconques (3). C’est quand même dommage que les cailloux qu’elles envoient soient non seulement inutiles pour les alliages, mais en plus écrasent cinq Philosophes qui souhaitaient juste méditer.

    Les Chothans, maintenant qu’ils sont aveugles, ont un peu de mal à se repérer. C’est pour cette raison qu’ils s’entraînent nuit et jour afin de développer leurs autres sens, et notamment l’ouïe. (5-1). Malheureusement, les Elfes sont un peu patauds, et dans leurs entraînements, ils se prennent les pieds, tombent sur des racines, et n’arrivent qu’à se rendre à peine plus efficaces et tout aussi bruyants. Pas facile d’être aveugles. Les guerriers aveugles refusent désormais de se battre. Phogen, lui, a décidé d’étendre la vision de nuit à ses séides, et c’est une réussite (6+1). Compensant en partie la flemme de ses guerriers à se battre de jour, il étend la nyctalopie à l’ensemble de sa tribu, qui peut désormais vivre la nuit et dormir le jour !

    Fiche du Tour 2

    Liste des épisodes :


    Liste des joueurs :
    • Darkhell, le Dieu du Temps (Darkhell), et les Aquiliens (Barbares) des Montagnes Désagréables (B2)
    • Gholo, la Rune des Mutations (Ixarys), les Gnards (Gobelinards) de la Jungle Soyeuse (D6)
    • Chungu, l’Esprit de la Ruse (Gromass), les Lémures (Hommes-Arbres) des Plaines Sérieuses (C5)
    • Belial, la Déesse de la Terreur (DaemonBelial), les Laidens (Barbares) de la Forêt Calme (E4)
    • Mush, l’Esprit des Arts (Shamoir), et les Aléiades (Hommes-Arbres) de l’île de la Jungle Soyeuse (D8)
    • Autantin, l’Esprit de la Mort (necohO), et les Phèmes (Elfes) de la Jungle Soyeuse (C6)
    • Flynn, la Rune de la Métamorphose (Max Pictave), et les Skrigiels (Gnomeurs) du Désert Séparé (B7)
    • Quaesita, le Dieu de la Destruction (Tarmope73), et les Préssokrattiques (Philosophes) des Montagnes Désagréables (D2)
    • Astralisse, la Déesse de la Folie (zeyzen), et les Adrilins (Philosophes) des Plaines Sérieuses (B4)
    • Phogen, l’Esprit des Ombres (Dsmii), et les Chothans (Elfes) de la Forêt Calme (C3)


    Carte :

    Vous voulez des news vidéoludiques subjectives, de l'histoire militaire et de la géopolitique ? Chouette, rendez-vous là : le Monde du Captain Sparke (avec Facebook et Twitter pour égayer les masses).

  22. #52
    Phogen observa avec perplexité les tribulations de ses fidèles. Certes, ceux-ci pouvaient désormais vivre la nuit, mais ils semblaient bien incapables de réussir quelque chose par eux-mêmes. Soupirant, il se mit à chercher quelque chose de nouveau pour aider les Chothans à survivre aux affres du temps.
    Et puis un murmure se fit entendre. Dans les terribles ténèbres d'une nuit sans lune, où seuls les Elfes nyctalopes étaient affairés, ceux-ci semblèrent subitement désorientés. L'obscurité était reine, mais pourtant, il leur manquait quelque chose. Quelque chose pour guider leurs pas.

    Du haut de la divine obscurité, l'esprit analysa les recoins les plus sombres de la forêt, et choisit l'endroit le plus adapté le projet qui venait de germer dans son intelligence. Là où d'autres peuples s'abritaient des dangers sous des huttes de torchis, là où d'autres peuples se reposaient sur d'autres espèces pour survivre, les Chothans s'extirperaient du danger par leur clairvoyante (enfin, clairvoyante, c'est vite dit quand on est aveugle ) foi. Phogen ordonna à ses adorateurs d'ériger un autel en son honneur dans l'endroit désigné. Un autel noir, à peine constitué de choses matérielles, mais délimité par d'habiles jeux d'ombre, à l'abri d'un arbre creux millénaire. Un autel dédié à cette chose aussi fuyante que redoutée. Les ténèbres.

    Il restait à leur faire comprendre que cet endroit ne sera pas qu'un simple centre de gravité cérémoniel. Il sera un endroit légendaire, aimé des ombres et craint des animaux diurnes.
    Alors, se reposant sur le royaume des ombres, Phogen parsema le chemin vers le site religieux d'yeux nocturnes, gardiens de la vie nocturne et créatures d'épouvante pour les êtres du jour.

  23. #53
    Darkhell n'est pas satisfait du résultat obtenu. ils ne savait point que faire de son pouvoir, lui en tant que Dieu du temps. Il commença par donner un ordre simple à ses adeptes, il devrait mieux le vénéré et construire en son honneur un temple dans le cœur de la montagne. Dans ce temple ils pourrons développer leur maîtrise du temps.

    Après maintes réflexion, test et essaient Darkhell trouva un don fait pour ces hommes. Pour facilité la maîtrise de la métallurgie et de la bijouterie sans s’abîmer les mains. Darkhell donna à ces hommes la force d'accélérer les atomes et à les bouger grâce au temps pour qu'ils puissent les mélanger dans les proportions désirées, en recristallisent proprement la structure, et on obtient, par exemple, les plus beaux aciers chromés de la Terre d'Harpelle

  24. #54
    Autantin en avait des migraines. Manipuler l'accès à l'éther pour tout un peuple était vraiment difficile....Mais il n'avait pas le choix. C'était un prérequis nécessaire pour la suite de la survie de ces gens. Il fallait rééssayer encore. Même si pour cela il devait créer un fissure warp dans le matérium. Bandant son esprit, il cessa d'y aller à la petite cuiller et sorti le pieds de biche immatériel pour enfin débloquer la perception magique dans ce peuple !

    Concernant la vision qu'il allait leur envoyer maintenant, il leur fallait découvrir la hache. Ils avaient le feu, donc ils pourraient désormais fabriquer des haches en bois et pierre de qualité moyenne. Tout d'abord, il s'illustra à nouveau dans les rêves des phèmes, en train de parcourir les bois pour finalement ramasser une grosse pierre qu'il tailla pour lui donner une autre forme grace à une autre. Frapper deux cailloux permettait au plus solide de tailler l'autre. Après un long travail de façonnage et finitions, il réussi à former une grossière tête de hache qu'il aiguisa à l'aide d'une pierre plus dense. Ensuite, il prit la tête formée et se mis à la façonner d'avantage pour lui donner une meilleure forme. Pour ce faire, il se mis à la frotter sur une grosse pierre plate, mouillée régulièrement par de l'eau. Celle ci servait à empêcher l'écaillage de la pierre et prévenir les fissures durant le processus. Enfin vint un aiguisage additionnel suivi d'un polissage à l'aide d'eau et d'un chiffon. La tête de hache était enfin prête à être utilisée !
    Avec un ciseau de pierre taillé pour l'occasion, Autantin utilisa celui ci pour abattre un petit arbre en frappant d'un morceau de bois le ciseau contre le tronc puis terminer l'arbre à arrachant les fibres qui le liaient à la racine à la main.
    Une fois fait, il lui fallut encore tailler l'arbre pour avoir un bâton à la grandeur désirée.
    Vint ensuite le façonnage d'une mortaise avec le ciseau , pour y loger la tête ultérieurement.
    Une fois la mortaise en place, il fallut y déposer une charbon qui ramollit ainsi le bois, permettant un meilleur façonnage. De plus, ce traitement empêchait le bois de se fragmenter. Au fil du travail, le charbon permettra au deux mortaises opposées de se rejoindre et le trou créé dans le bois sera travaillé ensuite au ciseau et aux charbons ardents.
    De même, un manche sera aussi taillé au ciseau afin de permettre une meilleure tenue de la tête.
    La manière dont le façonnage a été fait permet ainsi un serrement de la tête de l'outil, plutôt qu'un desserrement, à chaque coup de hache donné.Et pour diminuer les risques d'éclatement, les bords de la mortaise ont été faits assez larges pour que la pierre ne la touche pas.

    La hache ainsi réalisée permet d'abattre, en 20-30 coups, un jeune arbre !


  25. #55
    Loin des affres de la planète, Chungu réfléchissait, un large sourire éclaircissant un visage immatériel. Son idée principale était une demi-réussite, ou un demi-échec, cela dépendant à qui on le présentait. Ses serviteurs s'étaient montrés incapables d'utiliser des pièges et des méthodes de chasse, mais au fond ce n'était pas très important. Ils étaient déjà des traqueurs hors-paire, dans leur globalité, et les spores dont il les avait gratifiés étaient une réussite et de plus en plus d'animaux voyaient leurs âmes dévorées par ses fidèles serviteurs.

    Mais l'on pouvait faire mieux: plus amusant, plus drôle, plus fameux! Alors, s'infiltrant dans l'esprit de chaque Lémure, leur divinité de la Ruse intima l'ordre suivant:
    "Rassemblez des animaux de la même espèce et faites les se reproduire, faites vous une réserve de Vie.."

    Une fois dans la forêt, ils seraient en terrain conquis, car une nouvelle idée venait de lui germer. Jusque là ses fidèles n'étaient capables que de boire des âmes pour gagner en force, prenant la vie de leurs victimes. Il fallait rajouter quelque chose… Quelque chose de profondément perfide.

    Rassemblant son pouvoir, il leur lança un nouveau don, un don qui les ferait grandir à de nouvelles hauteurs:


    A partir d'aujourd'hui vous pourrez insuffler des esprits avalés dans les arbres, les modelant dans la forme désirée sous votre contrôle.

    A l'occasion il lui faudrait regarder les peuples de ses futurs opposants. Les tromper et les duper serait si amusant!
    Dernière modification par Gromass ; 15/07/2018 à 15h36.

  26. #56
    Face a cette propagation d’incapacité physique astrallisse doit agir et commence par les mains en effet sans main coordonné on ne peux rien faire.il faut arrêter cette folie ... elle donne aux adrillin une super agilitée dans leur main

    Elle décida ensuite de communiqué avec ceux ci : "Je vais vous demander quelque chose déjà demander construisez de simple abris je sait que la dernière fois ce fut un échec mais il ne faut pas vous décourager en effet l'hiver vient et je NE VEUX PAS QUE VOUS MOURRIEZ COMME DES CONS PARCE QUE VOUS ETES DES INCA..." changeant subitement de voix et retournant sur un ton tres calme et posé-:" pardonnez moi je disait donc l'hiver vient et de simple cahutte faite de peau de bete et de bois vous permettront de vous abriter un minimum du froid du vent et de la neige, c'est pour votre bien voyez vous. "

  27. #57
    Quaesita réfléchi quelques instants avant de finalement arrivé à cette conclusion. Sa population était excellente et réussissait tout ce qu'il leur proposait. Malgré les quelques erreurs de Quaesita, il fallait continué sur cette lancé. La tribut savait construire des huttes, très bien, elle allait pouvoir détruire le reste de façon réfléchi.

    Quaesita comme à son habitude s'incrusta dans les rêves des Pressokratiques afin de leur proposer une nouvelle directive. Il devait se réunir dans une salle ou dans un lieu comme une colline ou un plateau afin de pouvoir mieux se préparer face au monde qui les entourait.

    Un plateau, cela donna une idée à Quaesita, si il ne pouvait pas faire creuser la montagne alors il allait faire ce qu'il faisait le mieux, il allait la détruire, il concentra son énergie et se prépara à faire disparaître le monticule.

  28. #58
    L'obèse dieu des Mutations observa avec tendresse ses protégés continuer leur ascension. Il était temps de passer à la suite !

    Il envoya aux Gnards la méthode pour construire des outils en pierre basiques. Qu'ils montrent ce dont ils étaient capables avec leurs petites mains !
    Il s'affaira ensuite à la tâche ardue de créer une espèce animale au service des Gnards : des grosses boules de couleurs variées sur deux pattes, avec des griffes et de larges crocs, capables de servir aussi bien de nourriture que de monture à ses Gobelinards.

  29. #59
    Belial avait la soudaine envie de se cogner la tête contre les murs inexistants de sa dimension. La tribu allait d'échec en échec en ce premier été : non content de ne pas avoir réussi à construire des outils appropriés, les diadème n'avait pas du tout porté ses fruits, se contentant de rendre ses fidèles encore plus paranoïaque que d'accoutumée. Les visions s'intensifiaient chez les Laidens, sans qu'aucun progrès technologique ne se fasse sentir. Une situation plus que délicate, qu'il fallait régler à tout prix !

    Si ses dévots étaient visiblement plus que maladroits lorsqu'il s'agissait de construire des outils, la déesse espérait qu'il en serait autrement pour construire des abris. Concentrant ses pouvoirs, elle intima l'ordre à ses barbares de fabriquer des abris et des habitations, aussi primitif soient-ils. Après tout, s'ils étaient aussi peureux que ça, construire des maisons pour se protéger de cette "dangereuse" forêt ne pourrait que les motiver, non ?

    Restait toujours ce problème de vision cauchemardesque à régler... au point où ils en étaient, la situation pouvait difficilement être pire, aussi la déesse décida-t-elle de prendre des solutions drastiques. Jusqu'alors, elle avait voulu faire en sorte que ses fidèles parviennent à dominer leur peur, mais ses hérauts à en devenir ne semblaient visiblement pas très doué dans cet exercice. Qu'à cela ne tienne. Pour insuffler la terreur, il n'était après tout pas forcément nécessaire qu'ils la sentent eux-mêmes. Qu'importe les visions de cauchemar si elles ne leur paraissaient pas plus dérangeante qu'un doux rêve. Qu'importe que le diadème insuffle la peur dans leur coeur, s'ils ne pouvaient la ressentir. Ses hérauts de la terreur insuffleraient désormais la peur dans le coeur de leur ennemi en y étant eux-mêmes immunisé : la Déesse décida de rendre les Laidens insensibles à la peur, de transformer ce peuple froussard en une vraie bande de guerriers intrépides et capables de faire face sans lever un sourcil à des ennemis qui obligeraient des hommes normaux à se pisser dessus en un coup d'oeil !

    Le changement serait pour le moins brutal et même en cas de réussite, il n'était pas exclu que les Laidens se transforment en lemmings inconsciemment suicidaire, mais vu leur état psychologique actuel, la déesse n'était plus à une erreur près...

  30. #60
    Mush se dit que comme tout artiste il faut parfois passer par une période "d'échecs artistiques" pour retrouver une inspirations des plus prolifiques... Mais quand même créer un pinceau c'est pas difficile !
    Au moins le chant magique que Mush leur a fourni est élégant, doux et puissant à la fois, il permettra d'éveiller les plantes de l'île et d’accroître leur taille dans des poses pensées par la raison et non le fruit de la nature désordonnée.

    Mais Mush vit que les Aléiades manquer d'un peu de foi, vu l'échec de la création d'outil, il leur fit parvenir une vision du peuple Aléiade, qui par leur Chant merveilleux, faisant croître et grandir bien au dessus de la jungle un des plus vieux arbre pour qu'il soit le début d'un autel dédié à l'Art. Un futur temple de la création de l'esprit des Aléiades.

    Puis Mush se mit à expérimenté une nouvelle palette de couleur, leur accordantpar un Don Divin, il fit croître les Aléiades pour qu'ils puissent atteindre une taille de 5 mètres. Plus grand ils seront plus forts physiquement et en dévotion ils seront.

    Et en plus ça fera de belle plante...
    Dernière modification par Shamoir ; 16/07/2018 à 23h37.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •