Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 34 sur 34 PremièrePremière ... 24262728293031323334
Affichage des résultats 991 à 996 sur 996
  1. #991
    Session du 29 mai

    Des gardes nous accueillent à Ruith et nous refroidissent : on aurait mis le feu à la forêt. On peine à essayer de les convaincre que nous avons été victimes d’une attaque de salamandres, on montre l’oeuf éclos trouvé au sol avant la funeste rencontre.
    Les gardes proposent de nous retrouver avec la troupe de marchands qui auraient témoigné qu’on aurait mis le feu.
    On les retrouve, habillés de façon classieuse. Ils nous accusent sans hésiter. Néméïa propose de lancer zone de vérité. Un garde va s’enquérir d’un clerc pour le faire.
    En attendant les marchands nous racontent leurs ventes de gros entre Taltempla Leuthilspar et Ruith de matières premières, textiles, etc. Le clerc se présente et lance alors le sort (la justice est aisée dans les Royaumes Oubliés)
    Les marchands continuent de prétendre nous avoir vu avec des branches enflammées avoir mis le feu à la forêt.
    L’un des marchands dit douter cependant. Tandis qu'un autre insiste « mais si je te les ai même pointés du doigt ».
    Visiblement ils ont été berné.

    Le garde propose au clerc de lancer un sort de restauration supérieur pour aider les marchands à recouvrir leurs esprits. Le prêtre pose la main sur le marchand grassouillet qui nous accusait. Il cligne des yeux un instant. « Peut-être ne vous ai-je pas vu, j’ai la mémoire embrouillée. Maintenant que vous le dites je me demande si je ne vous ai pas vu marcher comme des voyageurs normaux ». Le lieutenant soupire « je vois. Vous pouvez arrêter le sort, clerc ».

    Je demande qu’un sort similaire de restauration soit lancé sur l’un d’entre nous, comme Néméïa, pour savoir si nous avions bien été attaqué. Après tout le doute commence à nous hanter à son tour. Elle ressent une pression énorme, comme si un voile dense pesait sur son esprit, puis se déchirait. Après ce moment de lucidité incroyable, tout redevient comme avant.

    On s'engage sur le chemin de chez Lhoris. On arrive à un manoir avec de belles pierres bleues et roses. Une grande porte, on s’annonce. Des pas lourds résonnent derrière la porte. Un golem bien plus impressionnant encore que dans la famille de Sirthaal. Il nous laisse rentrer sans un mot. Néméïa nous demande s’il nous comprend. Il hoche de la tête. Dargrim demande s’il savait qu’on arrivait. A peine rentré, sans répondre au nain, le golem me met une grosse mandale.
    Après une rapide échauffourée, un elfe aux cheveux gris dévale les escaliers et s’excuse pour le comportement de son golem Rokh en l’éteignant d’un mot de commande.

    On lui demande de se présenter pour être sûr après notre mésaventure ayant conduit au rapt de la reine. Il décline bien son identité : Lhoris Normys, mécarcaniste en chef. Yaevinn demande de but en blanc s’il est un ennemi bien connu de Dame Amlaruil. « Non non, on entretenait une relation simple. Nous échangions par courrier nos points de vue philosophiques sur la politique. Nous n’étions pas proches, mais certainement pas ennemis."

    On lui apprend que nous venons de la part de Dame Amlaruil et lui présentons la lettre l'enjoignant à se rendre à Leuthilspar pour un événement grandiose. Il accepte sans rechigner.
    Le retour de la reine tout de même le surprend. Il y avait des rumeurs, mais il n’y croyait guère.

    Il nous recommande l’auberge de la feuille d’Automne, et nous tend une petite bourse, avec 40 pp. On s’y rend. 2 elfes et une elfe y discutent : les 3 marchands vus plus tôt.
    On va pioncer. Lors de mon tour de garde au milieu de la nuit, j’entends des bruits de vomissement dans une chambre pas loin. Je lance clairvoyance, je vois l’elfe marchand qui vomit, se masse les tempes. Je frappe doucement à sa chambre lui demander si tout va bien. Il dit qu’il se trouve dans cet état depuis le sort du prêtre.

    Je lance un True sight qui dévoile un passage secret dans la cave, mais rien de bizarre concernant le marchand.

    Après avoir souhaité bonne route aux marchands le lendemain matin, nous prenons le chemin de Taltempla en traversant la plaine « The Horsefields » qui ressemble beaucoup au champ entourant Drelagara, avec ses fleurs violettes, ses herbes hautes, parfois vallonné. Quand on aperçoit la lisière de la forêt en haut d’une colline, le soir tombe. On trouve un endroit pour dormir.

    Dargrim prend le premier tour de garde, un cheval se présente auprès du camp. Il lui fait peur. Sirthaal prend le 2ème tour, va parler à un cheval prendre des nouvelles. Rien de spécial. A part quelques personnes, et quelqu’un avec une aura étrange passer, une demi-journée ou un peu plus. Une elfe avec les cheveux bleu marine foncés, ça l’a un peu étonné. Il n’a pas cherché plus loin. Avec elle il a ressenti du pouvoir, comme si elle était capable de grandes choses. Elle était seule, à pied. Se dirigeait vers le nord.

    Nous atteignons la ville, pour entrevoir un spectacle fait de tours en pierres blanches et marbre vert. Des constructions magiques. On voit des gens voler d’une tour à l’autre. Qui se lancent du sol pour aller en haut d’une tour. On se rapproche de la ville, des gens déambulent. Les gardes ne sont pas en armure mais en robes rouges et blanches. Le garde nous propose de nous y emmener en volant. Néméïa refuse d’être amenée ainsi, le reste le suit en volant. Dargrim fait des figures acrobatiques incroyables, sa petite taille doit l'y aider.

    A la porte un très vieil elfe vient nous ouvrir. C’est Respen Beitris le Grand Archimage convoqué par la reine. Il rentre, se laisse tomber alors qu’il n’y a pas de chaise et une chaise apparaît. Il demande ce qui nous amène. On lui dit qu’on lui apporte une missive de Dame Amlaruil. Il fait apparaître une paire de lunettes « oui, elle avait disparu depuis quelques mois, c’est ça ? » (non bien 10 ans grand-père). Il va en parler aux sages de la ville. Dargrim préfère s'assurer auprès de lui s’il va pouvoir faire le trajet jusque Leuthilspar. Il pose la main sur Dargrim et tous ses vêtements redeviennent comme neufs avec un sourire. Sous-entendu "je ne suis pas né de la dernière pluie et je sais prendre soin de moi".
    Il nous donne 1 pièce d’argent chacun qui en la lançant au sol va permettre de voler à 9m/tour pendant une heure. Puis nous donne congés.

    On veut maintenant chercher à trouver cette elfe aux cheveux bleus. Dargrim va demander à un garde s’il n’aurait pas vu son « amie », une elfe aux cheveux bleus. Il est très persuasif. Elle n’est pas rentrée en ville, nous apprend ce garde. Mais elle a été aperçue depuis les remparts en train de contourner la ville par l’ouest avant de continuer vers le nord.

    On quitte la ville, puis on cherche à la traquer. Yaevinn croit voir quelque chose à un moment, mais en fait non. Sirthaal tente une scrutation. Sa vision l'emporte un peu plus loin en forêt, et il aperçoit celle elfe à la peau très blanche et aux habits très simples, des vêtements tâchés et abîmés bleus et noirs et les cheveux bleus attachés derrière. Dès que le sort de scrutation s’appesantit sur elle, elle regarde précisément dans sa direction et le sort s’arrête aussitôt. On saura juste qu’elle est en forêt. On reprend notre route jusqu’à la nuit. Dargrim prend le premier tour, Yaevinn le second, je prends le dernier : il ne se passe rien. On reprend notre route le matin.

    Vers la mi-journée, Dargrim voit un oiseau qu’il remarque mine de rien (un sacré événement dans une telle forêt...). Seulement il a eu une bonne intuition. Ce n’est pas un ami de Sirthaal, il progresse dans notre direction. Puis se perche sur une branche à quelques mètres et parle d’une voix de femme très calme. « Abandonnez maintenant ou la ruine sera semée sur votre passage ». Puis nous laisse.

    On continue notre chemin vers Elion comme si de rien n’était. Nous n'avons que faire de menaces proférées par un tel messager.
    On y arrive en soirée. Ce sont des maisons de lattes de bois, un coin pas très riche. Un peu plus loin des maisons en pierre, le quartier des notables sans doute. Principalement des pécheurs, et quelques gardes équipés d’une lance et d’une épée longue. Certains ont des tatouages sur les bras. Un groupe de 3 gardes elfes musclés nous demandent la raison de notre venue. Dargrim prend la parole et se fait rembarrer par les gardes. En gros ils méprisent le nain sans chercher à le dissimuler. Quand on lui tend la missive ils doutent, ils n’y croient pas. Ils demandent un duel à Dargrim, ça faisait longtemps. Néméïa lui demande de nous amener au maire convoqué par la reine sans attendre, et propose si on l'importunait à tort qu’ils nous attaquent sans que nous ne répliquions. Je partage ma réprobation, et lance plutôt sans plus attendre le sort de Mission, afin qu’il nous escorte sans autre forme de procès jusqu’au maire puis jusqu’à la sortie de son village.

    Une forme très imposante se dégage alors à l'horizon et puis se rapproche en tournoyant du village : un terrifiant dragon rouge rugit à pierre fendre.
    Tutos Youtube Dwarf Fortress, Dungeon Crawl Stone Soup, Cataclysm DDA et Aurora 4X : Gobbostream (synopsis et vidéos à télécharger ici). Chaîne Twitch. Chan CPC mumble Dwarf Fortress dans la section Divers

  2. #992
    Ouai, non, j'avais oublié ça, on peut jouer avec nos niveaux 3 ?

    Très joli (et complet) résumé en tout cas ! Merci
    Citation Envoyé par ackboo
    La torpille de World of Warships est l'arme la plus jouissive depuis le railgun de Quake 3.

  3. #993
    Je viens de me rappeler que j'ai pas fait le résumé de la soirée précédente... désolé je suis sous l'eau ce mois-ci, avec un peu de bol la semaine pro j'ai 20 minutes pour faire ça

    à ce soir !

  4. #994

    Le dragon rouge attaqua en plongeant vers le village. Alors qu’il se posait sur un toit, projetant une gerbe de tuiles et de planches de bois autour de lui, Néméia se rue à sa rencontre dans le dédale de ruelles.
    La créature rusée profita de sa rapidité pour couper le déploiement du reste des Lumières, les surprenant alors qu'ils étaient encore regroupés, et les inondant de flammes. Seul Dargrim, aux réflexes surnains, put plonger à temps.

    Le groupe tenta de riposter, mais les réflexes vivaces de la bête, et ses écailles semblables à du cuivre rouge, la protégèrent trop efficacement, alors qu'un puissant coup d'ailes jetait Néméia au sol. Yaevinn put, au dernier moment, dévier un coup qui aurait pourfendu la jeune aventurière. Le dragon hurla de frustration, tétanisant la majorité du groupe, laissant celui-ci vulnérable à un autre souffle de flammes magiques. Après s'être débarrassé des gardes, le dragon put se jouer de Yaevinn et Néméia, qui restaient peu enclins à se rapprocher de la source de leur terreur magique. Sirthaal, transformée en dragonnet vert, réussit à sauter sur le dos de sa cousine bestiale et maléfique, d'où elle put planter ses griffes entre des écailles et lacérer la bête, attisant son ire. Mais Rimor, à son tour, attira l'attention du dragon rouge en le foudroyant plusieurs fois. Sirthaal finit par succomber à un autre souffle du dragon, son corps roulant sur le toit où elle chuta. Yaevinn accourut à son secours pour la soigner, alors que Rimor finissait le travail qu'il avait entamé avec Dargrim et Yaevinn, achevant la bête d'un dernier éclair magique.

    Des gardes finirent par rejoindre la zone, cherchant à éteindre les incendies provoqués par la créature maléfique. En dépit des efforts déployés par Sirthaal, qui, toute tremblante de ses blessures, avait mobilisé ses dernières ressources pour faire tomber la pluie sur la ville, les gardes se retournèrent contre le groupe, le déclarant responsable de cette attaque.
    Rimor les intimida ostensiblement et ils conduisirent la compagnie à la mairie d’Elion où elle fut accueillie par Zeno Perris. Celui-ci accueillit le message de Dame Amlaruil avec circonspection, et invitant les Lumières à contrecœur à se reposer une nuit avant de repartir. Yaevinn, Rimor et Dargrim dépecèrent les écailles de dragon en vue de se faire une armure, et le groupe repartit, tête de dragon en main, vers Leuthilspar pour retrouver la reine légitime, qui avait pris hôtel chez Llewel. En traversant la ville, une troupe de badauds et même des gardes vinrent ébahis, devant notre trophée.
    La reine proposa son aide logistique pour la prochaine étape de notre mission, alors que nos tanneurs improvisés demandaient à confier les écailles à un forgeron compétent, avant de repartir vers Siiluth.

    La première journée passa calmement, se terminant sous une brise marine dépaysante. La seconde journée se continua par temps clair.
    La très militaire mais très impressionnante architecture de Siiluth, dominée par deux majestueuses statues, offrait une vue majestueuse aux lumières vagabondes. Au casernement militaire caserne, des gardes acceptèrent de mener le groupe vers Phaendar Heimys, amiral commandant les forces de la ville. Celui-ci accueillit le groupe, et manqua d’appeler la garde avant de se raviser - sous le regarde inquisiteur mais compréhensif du groupe : il avoua ne pas pouvoir trahir la reine, et referma la porte afin de leur expliquer le piège qui le tenait à la gorge : son fils avait été kidnappé, et mourrait s'il n'exécutait pas le groupe.
    Un plan fut alors échaffaudé : Sirthaal localiserait son fils, et nous le sauverions, en nous échappant des geôles où il nous ferait enfermer pour tromper les ravisseurs. Heimys fit arrêter les aventuriers, et ceux-ci furent placés en cellule. Heimys leur avait donné une phrase-clé, un signal pour reconnaître ses hommes de confiance : Shevarash et Selune nous protègent... Tout restait à faire.


    Néméia regarda les barreaux. Elle sourit mélancoliquement : décidément, les Lumières finiraient par connaître toutes les prisons de Féérune, à ce rythme...
    Un instant, son esprit oublia leur objectif à court terme, et vola jusqu'au souvenir d'une autre prison, dans une autre ville de ses souvenirs. Son sourire devint un sourire carnassier, froid, détaché. Irradiant de volonté. Elle avait hâte de retrouver la Côte des Épées. Elle avait une dette à payer. Elle avait une dette à faire payer. Quelque part, dans un espace inter-dimensionnel attaché à sa volonté, un esprit divin, simple, perçant, froid et implacable, frissonna en écho. Foudrazur crépitait d'impatience.
    Citation Envoyé par ackboo
    La torpille de World of Warships est l'arme la plus jouissive depuis le railgun de Quake 3.

  5. #995
    Session du 21 Juin
    Nous voilà donc enfermé dans une prison Elfe, une première pour moi mais toutes les prisons se ressemblent de toute façon, et puis là à priori on ne cherche pas vraiment à nous y faire rester, ce qui se confirme rapidement car après le départ du garde on ouvre la porte qui n'est même pas verrouillée et on a gardé notre équipement, facile. Nous descendons donc dans les égouts via une plaque un peu plus loin et nous voilà à patauger dans de la merde d'Elfe, merveilleux. Pour ajouter au conte de fée, voilà que Sirthaal balance de la bouffe pour attirer des dizaines de rats et se met à couiner avec le plus gros de tous, répugnant ! Ceci dit ratacouille est plutôt gentleman et nous explique qu'il a vu deux groupes louches, un groupe de deux hommes-lézards et un groupe où y'avait un genre d'homme-chat, mon esprit d'enquêteur de l'extrême se dit que des hommes-lézards dans des égouts c'est plutôt banal, alors qu'un félin alors que ces trucs détestent l'eau, ça c'est louche, du coup en avant pour le groupe louche.

    Le rat nous guide donc sur genre 400m jusqu'à une lourde porte en métal, j'inspecte adroitement, rien, je rentre et j'inspecte l'ouverture et la pièce suivante, là je remarque directement qu'il n'y a qu'une seule entrée et qu'il y a un genre d'énorme paroi en métal encastrée en haut du chambranle prête à s'abattre, veuillez noter pour la suite que je suspecte le piège hein. Bref, dans la pièce y'a un elfe bien habillé, alors est-ce Liam ou est-ce un changeforme ou autre joyeuseté magique ? Rimor est tout aussi suspicieux que moi. Notre idée serait que Rimor entre seul, choppe le gosse et se tp à nous, au cas où y'aurait un piège, genre la paroi en métal que j'ai bien vu, mais bien que ce plan génial soit sûr pour nous, il est vrai que si la magie de Rimor se retrouve bloquée et bah il l'a dans l'os, ceci dit nous on s'en sortirait mais bon, on commence à l'apprécier notre diable à moustaches. Alors nous écoutons les deux êtres les plus sages du groupe, Néméia et Sirthaal, et on entre tous, je vais rapidement détacher le gosse en lui demandant de confirmer son identité tout en tentant de le rassurer, même si ma manière de rassurer est quelque peu autoritaire et agressive, au moins il se tiendra à carreau. Et alors là vous n'allez pas le croire, un évènement tout à fait imprévisible et surprenant se produit, la paroi en métal s'abat et on est piégé, bon sang quel piège subtil, on n'a rien vu venir ils sont forts ! Pestant intérieurement tout comme Rimor qui rappelle à juste titre qu'on se fait systématiquement avoir alors qu'il nous met toujours en garde, je constate qu'un truc vert et corrosif s'échappe rapidement de plusieurs tuyaux, de l'acide, pourquoi pas après tout on n'est plus à ça prêt. Là, Rimor commence à incanter son cercle magique, je lui gueule rapidement qu'il aura pas le temps parce que l'acide lui aura fondu les parties avant qu'il soit hors d'ici, à la place j'observe rapidement la porte et trouve une roue pour soulever ce fichu bloc de métal, j'appelle Sirthaal à la rescousse et elle se transforme en gorille. Rimor se téléporte avec Yaevinn de l'autre côté, ils trouvent le même mécanismes et forcent autant qu'ils peuvent. Notre groupe n'est pas très porté sur le physique voyez vous, nous on est plutôt des... C'est quoi le mot.... Vous savez... Des mecs futés quoi, du coup on galère sévèrement et je gueule sur Néméia qui se tourne les pouces alors que mes mollets commencent à sérieusement cramer, cette dernière m'hurle qu'il n'y a pas assez de place pour qu'elle nous aide, j'y vois là un flagrant manque de volonté comme toujours.

    Malgré tout, on arrive à s'en sortir, on ranime vite le gosse qui n'a pas supporté de perdre un peu de peau, et on court comme des dératés pour chopper l'enfoiré qui nous a piégé. Au virage suivant on le voit, un genre d'homme tigre, et paf il disparait sous nos yeux ! Rimor tente un sort pour le détecter mais ne voit rien, les sorts suivants de Rimor et Néméia se révèlent inefficaces et ils réalisent que ce fumier est insensible à la magie, mais le carreau que je lui ai mis à l'aveuglette celui-là il l'a senti ! Je tente de lui barrer la route sans succès à priori quand des crocodiles surgissent de l'eau, bien évidemment. S'ensuit un atelier fabrication de sac et méchoui de lézard, Sirthaal nous sort une lance enflammé super badass d'ailleurs, elle a de la ressource la petite. on se dit qu'on en a terminé quand on voit venir un énorme démon rouge ! Sauf que c'est juste une illusion merdique qui ne nous aura pas bluffé bien longtemps, ceci dit l'autre mi-chat mi-bâtard s'est fait la malle.

    Après cette petite balade dans les égouts on ressort un peu plus loin et on dit au gosse de rentrer chez son père, il insiste pour nous récompenser alors on lui dit de nous retrouver à l'auberge du Poney qui sue, je lui dit de frapper deux fois deux fois (toctoc toctoc quoi) à la porte marqué d'une croix. On se choppe donc une chambre et j'utilise une vieille technique de roublard, je marque la porte en face. Après deux heures un mec tape à la porte en face, je sort subitement dans son dos et lui met ma dague sous la gorge, je le questionne rapidement pour qu'il ait pas le temps de réfléchir ou de mentir ! Bon c'était bien un mec envoyé par Liam, Falael je crois mais je l'appelais Albert de toute façon vu qu'il a mis du temps à se rappeler de son nom sous la pression de ma dague, Albert nous donne donc une bourse contenant 170 PP, cool ! Là, bien que cet évènement soit anecdotique, Rimor nous TP à Leuthilspar sans qu'on paye la chambre, ça c'est un vrai coup de charogne, j'adore ce mec ! On traine pas trop, on raconte tout ça à la reine, on dort et on décolle vers Nimlith pour notre dernier message.

    Après deux jours de voyages tranquilles, on arrive à destination au soir, on va dans l'auberge où nous avions préalablement séjourné et on interroge le proprio à propos du conseil des 5, Néméia le cuisine à coup de pièce de platine, elle a décidément trop d'oseille, et il nous rencarde sur un certain Braern dans le quartier Noble. Au final on aura pas besoin de ça, en pleine nuit des elfes viennent nous chercher pour nous mener au conseil des 5, déclenchant immédiatement la méfiance de Néméia et Rimor, ce dernier leur demande comment ils ont su qu'on était là quand subitement ses moustaches EXPLOSENT DANS UN GRAND FRACAS, la fumée retombe et on constate que ses moustaches sont en pétard, ça lui fait une sacré gueule de con et en plus il peut pas les enlever

    Malgré cet incident pileux nous arrivons chez les nobles et on est accueillit par 3 elfes, une blonde et deux brunes, on nous propose directement un repas ce que j'accepte avec grand plaisir ! Pendant que je bouffe Néméia discute avec les danseuses et leur donne le papelard d'Amlaruil, je constate que Rimor a une humeur exécrable pendant tout le repas, pourtant ses moustaches lui vont pas si mal même s'il n'arrive pas à les repeigner correctement. Sur ce on va se pieuter mais les coiffeuses de poney viennent prendre Rimor et Néméia à part, ils me raconteront après coup et à ma grande colère qu'ils ont refusé 600 PP ! Les mangeuses de fougères voulaient qu'on passe un message à Amlaruil histoire de lui suggérer qu'elles puissent garder leurs terres et leur pognon. Ah ces nobliau décidément dès qu'ils entraperçoivent le risque qu'on leur confisque leur peigne de cul en or massif et leurs 450 serviteurs ils en perdent leur perruque en poil de gnou argenté, ça me débecte, Néméia leur fait jurer sur sa lame magique de je sais pas quoi pour une raison qui m'échappe mais bon Néméia fait toujours des trucs que je pige pas. Le pire c'est que Néméia a répété le message à Amlaruil, en lui faisant certes comprendre que les brodeuses étaient autant avide de pouvoir et d'argent qu'un Diable (ou qu'un Nain diront certaines mauvaises langues), mais bordel 600 PP quoi !

    Amlaruil est satisfaite, mission accomplie, on a donc 10j avant la cérémonie, Néméia et Rimor se disent immédiatement qu'on va profiter de ce temps pour aller refaire le portrait de Wynnter, pourquoi pas, du coup on doit discuter des plans.


    Dargrim repose la plume et se met à réfléchir, depuis le début de cette aventure il ne cesse de remplir son carnet de rancune, ceci dit on se marre bien se dit-il. Il devait réfléchir à un plan.

    Un plan pour tuer Wynnter, mais quoi. Wynnter est au moins autant avide de pouvoir que moi, si ce n'est qu'elle est prête à faire plus de crasses pour y arriver, en même temps ce serait plus simple sans miss coincée qui me sermonne dès que j'évoque la moindre chose illégale ou amorale, elle va finir par me rendre honnête celle-là... Mmmhhh.... Attendez, ça fait un moment que cette histoire d'ascension me titille, j'ai raté mon passage en vampire mais devenir un genre de Dieu ça pète, je suis sûr que Wynnter penserait pareil, la voilà l'idée ! Rimor a dit qu'il avait un contact à Baldur, j'en ai aussi mais ils sont de la guilde donc c'est pas l'idée du siècle, si on donnait une de mes pièces de la pénombre à ce contact et qu'on lui monte un bobard à propos de l'ascension pour attirer Wynnter elle mordra forcément à l'hameçon. Elle a surement entendu parlé des histoires de Pazrael, on peut imaginer créer un faux convoie transportant le bras tatoué que convoitait Pazrael... Oh mon cher Gobledilgou, ta sagesse me manque mon vieil ami, si une personne a pu faire de moi quelqu'un d'un peu plus honnête c'est bien toi, toi au moins tu ne me sermonnais pas, tu me comprenais. Bref, Wynnter ne saura pas résister à un objet qui lui ouvrirait les portes d'un tel pouvoir, on l'amène à nous et on la dérouille sévèrement. Néméia dans sa grande bonté veut lui faire entendre raison, personnellement je ne lui laisserai pas l'occasion de s'expliquer, je vais lui faire un beau collier à coup de hache histoire qu'elle retienne qu'on ne me menace pas. Peut-être qu'en décapitant la tête de la pénombre à Baldur je pourrais prendre sa place.... Si l'ascension m'est inaccessible, diriger la Pénombre sur la côte Ouest me semble une occupation lucrative, une fois notre quête achevée bien sûr, inutile de penser à l'avenir si ce monde court à sa perte.... Oui.... Dargrim le héros sauveur du monde, maitre de guilde, décidément ça pète.

  6. #996
    Vous avez un bon contact aux portes de Baldur, un marchand que vous avez déjà rencontrés plusieurs fois pour certains. Peut-être pourra-t-il vous aider ?

    Cashmere devrait nous rejoindre pour jouer Grim la prochaine session

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •