Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15
  1. #1
    Je me rends compte que contrairement aux tanks, il n'y a pas de sujet sur les navires premiums.

    Je vais donc commencer par aborder le sujet sur les T2 à 4.

    T2 :
    Mikasa :
    le Mikasa est le seul cuirassé T2. Cela pourrait en faire une machine surpuissante mais les dévs ont eu conscience du risque de sealclubbing et donc il est extrêmement nerfé : c'est le navire le plus lent du jeu, il manœuvre vraiment mal et ses canons tirent littéralement dans les coins. il ne lui reste donc que sa capacité à se soigner et ses secondaires, qui sont nombreuses mais à la portée limitée.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : bof
    Fun : pas vraiment
    Achat : 2000 golds pour un T2 qui fait tout pour vous dégoûter de le jouer, c'est vraiment cher. Il est parfois gagnable avec des missions hebdomadaires ou des concours
    Capitaine : un commandant de BB axé secondaires est le meilleur moyen d'être efficace, hélas ce genre de build n'est plus vraiment recommandé désormais.
    Note globale : 1/5

    Tachibana :
    Le Tachibana est un DD japonais T2. C'est le navire le plus discret du jeu (4.5 km avec CE), il est armé de 5 canons de 76 mm et de 2x2 torpilles avec une portée de 5 km, ce qui est un peu faible comparé aux navires standards. Il peut être utilisé avec un capitaine de DD de chaque branche. S'il n'est pas aussi puissant que son homologue standard, il est indéniablement fun et permet de se décontracter facilement.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : moyenne
    Fun : énormément
    Achat : on peut l'acheter dans la boutique, ou le gagner lors de certains évènements.
    Capitaine : un commandant de DD japonais, de préférence avec CE pour pouvoir Stealth torp
    Note globale : 4/5

    Albany :
    C'est un croiseur T2 armé de seulement 6 canons de 152 mm. Comme tous les croiseurs T2, c'est un croiseurs protégé, avec une manœuvrabilité et une vitesse réduite et une portée de seulement 9.2 km, ce qui est la pire à ce tiers (de peu il est vrai).
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : non
    Achat : il a été offert par WG à Noël 2015, et peut se gagner dans certains events ou missions. Sur les autres serveurs il est vendu 1550 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants)
    Note globale : 1/5

    Smith :
    DD américain de T2, c'est le 1er navire dans le jeu qui a été capable de tirer des torpilles à l'unité. Il est armé de 5 canons de 76 mm et de 3x1 torpilles. Comme les DD US les torpilles ont une portée faible mais surtout, il ne peut tirer une bordée que de 2 torpilles seulement. Heureusement, il compense cela par un reload de 11 secondes seulement. Son gameplay ressemble à celui des DD allemands bas tiers : on fonce sur l'ennemi pour lui balancer une bordée à courte portée, mais ces derniers le font bcp mieux que lui maintenant car il est franchement lent pour un DD.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : moyen
    Achat : il peut se gagner dans certains events ou missions
    Capitaine : un commandant de DD peut le faire, les skills sur les torpilles seront un plus
    Note globale : 2.5/5

    Diana :
    Croiseur protégé russe T2, donc blindé mais lent et peu manœuvrable. Il a néanmoins 8 canons de 152 avec presque 12 km de portée, ce qu'il y a de mieux à ce tiers là
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : bof
    Achat : 1650 golds, ça fait quand même cher pour un navire bas tier comparé à WoT !! Cependant vous pouvez l'avoir gratis si vous vous faites parrainé.
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants)
    Note globale : 2/5

    Emden :
    Croiseur protégé allemand T2, c'est un Dresden stock, donc armé de 10 canons de 105 mm. Contrairement aux autres T2, sa vitesse est correcte. Le calibre des canons est faible mais le RoF est rapide et la cloche est bonne et permet de tirer par dessus les îles et si vous êtes sales, AFT permet de gagner en portée.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : moyen
    Achat : il a été offert par WG, et peut se gagner dans certains events ou missions
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants). A noter qu'AFT permet d'augmenter la portée des canons
    Note globale : 2/5

    T3 :
    Aurora :
    C'est un croiseur protégé assez proche du Diana : très lent, très peu manœuvrable mais 14 canons de 152 mm et 11 km de portée. Ça permet de mettre le feu à bcp de monde et de résister tant que ce n'est pas un BB qui vous tire dessus.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : moyen
    Fun : bof
    Achat : 2250 golds, là encore c'est cher pour ce que c'est
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants)
    Note globale : 2.5/5

    Oleg :
    L'Oleg est un Bogatyr stock, c'est à dire avec les mauvais canons (12 1152 mm). Cela lui ôte tout intérêt.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : bof
    Achat : 2000 golds, là encore c'est cher pour ce que c'est
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants)
    Note globale : 1/5

    Varyag :
    Un énième croiseur protégé russe. Il bouge un peu mieux que les autres mais n'a pas bcp d'intérêt ...
    Facilité à prendre en main : faible
    Puissance : faible
    Fun : bof
    Achat : il a été gagnable avec une mission et est présent dans la boutique.
    Capitaine : un commandant de croiseur (PT, AR, DE sont suffisants)
    Note globale : 2/5

    Campbeltown :
    Ce DD anglais est un sister ship du Wickes, mais n'a que 3 canons et seulement 2x3 torpilles, mais avec une bien meilleure portée. Hélas, chaque lanceur est monté sur le côté donc pour lancer une bordée complète, il faut faire un demi tour ce qui n'est vraiment pas aisé. De plus il ne dispose pas du gimmick des anglais, à savoir le lancer de torpilles à l'unité.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : faible
    Fun : ok
    Achat : il a été gagnable avec une mission et est présent dans la boutique.
    Capitaine : un commandant de DD standard, mieux vaut privilégier les skills sur le torps que les canons
    Note globale : 2.5/5

    Konig Albert :
    Ce cuirassé est un sister ship du Kaiser (qui est T4). Il est donc largement mieux blindé que ses homologues T3, ce qui en fait un petit monstre. Ses canons ont une précision correcte pour ce tier et les secondaires sont nombreuses, il sera donc très efficace avec un commandant axé dessus.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : OP
    Fun : oui
    Achat : à 2200 golds (soit à peine plus cher que le Mikasa), on en a pour son argent. Il va prochainement être retiré de la vente.
    Capitaine : un commandant de BB axé secondaires marche bien, même si les secondaires ne sont pas pas très efficaces à ce tier, elles montent à 5 km avec le fanion et ce navire n'a pas peut d'aller au CàC
    Note globale : 5/5

    Katori :
    Ce croiseur japonais pourrait avoir de nombreuses qualités, mais en fait il est très mauvais : sa silhouette est énorme, il n'a que 2 tourelles avec 2 canons de 140 mm, une mauvaise discrétion et des torpilles avec une portée torp courte. Son seul avantage est de monter le module spécial des croiseurs prémiums japonais qui le rend très précis, et le fait d'avoir un chasseur embarqué.
    Facilité à prendre en main : moyenne
    Puissance : faible
    Fun : non
    Achat : il est en vente de temps en temps dans la boutique
    Capitaine : un commandant de croiseur japonais conviendra tout à fait
    Note globale : 1.5/5

    Vampire :
    Ce DD australien est typique des DD anglais : 4 canons et 1 lance torpilles triple. La portée des torpilles est pas top (6.4 km, soit 0.1 km de marge de stealth torp avec CE) mais il est possible de lancer les torpilles à l'unité, ce qui limite l'inconvénient d'avoir un seul lanceur. Les canons ne sont que des 102 mm donc la pénétration est trop faible contre les BB et les chances d'incendie pas top. Néanmoins, il tire bcp et son agilité en fait un excellent chasseur de DD. Ce n'est certainement le navire avec lequel commencer à jouer DD mais un joueur qui maîtrise bien cette classe s'amusera bcp avec. Son principal inconvénient est qu'il est dans l'arbre australien donc il ne sert pas pour entrainer un capitaine. Par contre, il pourra accepter sans problème un commandant de Perth, vu qu'IFHE lui permet de faire bien plus mal aux BB.
    Facilité à prendre en main : moyenne
    Puissance : faible
    Fun : ok
    Achat : gagnable avec un mini marathon
    Capitaine : un commandant de croiseur gunboat conviendra tout à fait
    Note globale : 2.5/5

    T4 :
    Ishizuchi:
    Ce cuirassé japonais a plutôt mauvaise réputation. Il faut dire que pour un T4, il n'a que 10x305 mm soit le calibre qu'on croise en général au T3. Ses canons manquent de pénétration à l'AP et il est de plus assez mal blindé. C'est par contre un spammeur HE assez correct. Le power creep lui a fait du mal, et en plus maintenant qu'on peut utiliser les BB ARP pour entraîner un commandant japonais, il a aussi perdu son principal intérêt
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : moyen
    Fun : moyen
    Achat : à 2500 golds, son coût est correct.
    Capitaine : un commandant de japonais conviendra tout à fait si vous aimez jouer les pyromanes, sinon un commandant de BB peu
    Note globale : 2/5

    Yubari :
    Ce croiseur japonais était à la base vendu comme support de DCA à bas tier, car il avait de nombreuses batteries de DCA et en plus il a été doté du conso de tir défensif. Cependant le reork de la DCA lui a fait perdre de bcp de sa puissance sur ce point, et lors des changements à la release du jeu, il est devenu bcp plus fragile. Comme les croiseurs T3 et T4 japonais, toute la section centrale de sa coque est la citadelle, et son blindage est faible. Il perd sa propulsion très souvent. Son armement est composé de 4 canons de 140 mm et 2x2 torpilles, mais les angles de tir sont mauvais pour les 2 et on est forcé de montrer son flanc, ce qui finit très mal en général. Les canons sont cependant très précis, grâce au module spécial qui lui est réservé.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : faible
    Fun : moyen
    Achat : navire de précommande, il n'est présent dans la boutique que quelques jours par an
    Capitaine : le mieux est un commandant de DD axé canons et DCA, comme l'Akizuki, PT pour savoir quand il faut se faire discret, LS pour être moins gêné par les moteurs cassés, CE pour la discrétion, DE pour les incendies
    Note globale : 2/5

    Iwaki :
    Ce croiseur est une évolution du Tenryu et se trouve au T4. Il bénéficie de torpilles à longue portée avec un bon angle de tir et de 5 canons de 140 mm. S'il est peu discret de base, il est équipé du consommable smoke et peut monter l'upgrade spécial du Yubari qui rend ses canons très précis.
    Facilité à prendre en main : correcte
    Puissance : faible
    Fun : moyen
    Achat : navire offert aux alpha testeurs
    Capitaine : un commandant de DD ou de croiseur japonais
    Note globale : 2.5/5

    Arkansas:
    Ce cuirassé est un sister ship du Wyoming mais il a 2 différences majeures : il s'agit d'une version datant de la fin de la 1ère guerre mondiale donc dépourvue de toute DCA, mais en contrepartie, il pa accès à tous les emplacements d'upgrade (7 au total), ce qui lui permet d'équipe le module de discrétion et surtout celui pour améliorer la précision des canons US, ce qui le rend dévastateur sur les ennemis étourdis. Celui coûte néanmoins plus de 7 millions de crédits pour l'équiper totalement.
    Facilité à prendre en main : moyen (les CV T4 aiment le prendre pour cible)
    Puissance : très bonne
    Fun : moyen
    Achat : navire offert aux béta testeurs
    Capitaine : un commandant de BB standard
    Note globale : 3/5

    Imperator Nikolai :
    Ce cuirassé est un monstre : avec 4x3 canons de 305 mm, dont 3 tourelles qui peuvent tirer vers l'avant en donnant un angle impossible à pénétrer et une superstructure très réduite, il est extrêmement dur à tuer, sa seule faiblesse est la DCA qui est trop faible.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : OP
    Fun : bon
    Achat : retiré de la vente
    Capitaine : un commandant de BB standard
    Note globale : 5/5
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 05/05/2018 à 10h01.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  2. #2
    Bon on a fait les bas tier, passons maintenant aux choses sérieuses :

    T5 :
    Fujin / Kamikaze / Kamikaze R :

    ces 3 clones sont des DD T5 japonais, des quasi copies du Minekaze de l'époque (il y avait une légère différence sur le gouvernail et la vitesse de rotation des canons, et une DCA quasi inexistante). Suite au rework des DD japonais, ils n'ont pas changé et donc sont devenus monstrueux par rapport au pauvre Minekaze. Même si le MM des T5 n'est pas sympathique, leur puissance fait qu'il font partie des rares T5 qui s'en sortent sans le moindre souci : ce sont les navires les plus discrets à leur tier et leurs torpilles sont dévastatrices.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : OP
    Fun : énorme
    Achat : il a été possible de gagner l'un lors d'un event, désormais il est retiré de la vente et ne peut se gagner que sur des concours.
    Capitaine : un commandant de DD japonais axé torpilles est parfait
    Note globale : 5/5

    Marblehead :

    Ce croiseur est un clone de l'Omaha stock. Il souffre énormément du MM T5 et n'apporte pas grand chose par rapport à son équivalent standard.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : faible
    Fun : non
    Achat : 3100 gold, trop cher pour ce qu'il donne
    Capitaine : un commandant de croiseur standard
    Note globale : 2/5

    Texas :

    Ce BB est un petit frère du New York, mais la version nourrie aux hormones. Il bénéficie de meilleurs angles sur les tourelles arrières pour la perte d'un poil de vitesse (0.5kt), ce qui lui évite d’avoir à trop montrer ses flancs. Il bénéficie de plus d'une DCA monstrueuse, sa portée est limitée mais le DPS fait très mal. Les CV l'évitent donc comme la peste en général. Il aura du mal contre les BB T7, car ses canons et son blindage ne lui permettront pas de contre eux, mais le reste du temps il est parfaitement armé pour se défendre. Il a cependant la faiblesse des BB US, une vitesse pas folichonne et une portée des canons limitée, surtout si vous vous focalisez sur la DCA. Ceci dit, les commandants de BB haut tier pourront aller dessus sans le moindre souci.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : bon
    Fun : ok
    Achat : 5150 golds, on a vu pire. A noter que vous pouvez l'obtenir gratis si vous vous faites parrainer.
    Capitaine : un commandant de BB axé DCA
    Note globale : 3.5/5

    Gremyashchy :
    Ce DD T5 faisait partie du pack de précommande. De navire sympa, il est passé à machine redoutable. C'est un quasi clone du Gnevny T6, il est donc forcément très à l'aise à son tiers. Ses canons sont précis et mortels mais tournent lentement, les torpilles, bien que ce ne soit pas le fort de la branche russe sont très correctes, notamment grâce aux 8 km de portée. Il s’accommode fort bien d'un commandant de la branche principale, avec AFT et CE pour se battre de près contre les DD ou de loin contre les BB. Comme le Kamikaze/Fujin, il se moque du MM défavorable et mange des T7 au petit déjeuner.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : OP
    Fun : énorme
    Achat : navire de préco, il n'a jamais été mis en vente sur EU et ne peut se gagner que sur des concours.
    Capitaine : un commandant DD russe ira très bien. Cependant pour un commandant de la branche principale, privilégiez CE+AFT plutôt que IFHE et AFT.
    Note globale : 5/5

    Krasny Krym :
    Ce croiseur T5 russe est un Svetlana modifié : il emporte de nombreux canons de 130 mm. Il est réputé très faible, ses canons ont du mal et le navire souffre d'une absence de blindage et d'une manoeuvrabilité très mauvaise.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : faible
    Fun : absent
    Achat : 2950 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur standard peut faire l'affaire, à noter qu'AFT permet d'augmenter la portée des canons
    Note globale : 1.5/5

    Murmansk :
    Ce croiseur T5 russe est un Omaha prêté par les USA à l'URSS. Il a cependant quelques petits trucs en plus : il a les mêmes torpilles que le Gremyashchy, ce qui est assez utile, sa DCA est meilleure que l'Omaha et il dispose d'un avion spotteur pour gagner un peu en portée. S'il était auparavant considéré comme très puissant, le fait de se retrouver souvent face à des T7 l'a rendu moins fun, même si c'est un des rares premiums T5 qui arrivent encore à se débrouiller.
    Facilité à prendre en main : moyen à difficile
    Puissance : correcte
    Fun : ça va
    Achat : 2950 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur classique ira très bien (PT, AR, DE, CE). IFHE peut être un plus mais pas obligatoire
    Note globale : 3/5

    Okhotnik :
    Ce DD russe T5 est un cas particulier : il embarque 7 canons de 130 mm et 12 torpilles (4x3) avec une portée très courte et un reload assez long. Il n'a qu'une seul raison d'exister : le rush yolo. Avec lui vous foncez sur un ennemi (de préférence un cuirassé) pour lancer vos torpilles à courte portée et le tuer. Il est assez discret mais ses PV ne sont pas top et il tourne assez mal, les parties sont donc assez courtes.
    Facilité à prendre en main : faible
    Puissance : forte
    Fun : ça va
    Achat : 2700 golds.
    Capitaine : un build DD classique convient, CE est indispensable pour être repéré au dernier moment si vous voulez tenter des rush yolo
    Note globale : 4/5

    Oktyabrskaya Revolutsiya:
    Ce BB russe dispose de 12 canons de 305 mm et d'une réparation avec des usages limités mais un cooldown réduit. Son blindage est très fort sur la proue et la poupe mais un peu faible au niveau de la ceinture. Il encaisse donc très bien à condition de ne pas montrer totalement son flanc. Les canons ont un calibre faible mais un bon débattement et sont très nombreux ; il faut alterner AP et HE pour être efficace avec. Sa DCA est apparemment correcte mais avec une portée imitée. Il est néanmoins T5 donc le MM ne lui est pas très favorable
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : bonne
    Fun : à voir
    Achat : il sera à gagner avec un marathon en octobre ou en vente dans la boutique.
    Capitaine : un commandant de BB standard (PT, EM, SI, CE).
    Note globale : 3/5

    Giulio Cesare :
    Ce premier BB italien est équipé de 10 canons de 320 mm. Il se distingue aussi en étant un premium T5 prévu pour évoluer principalement dnas les parties T7 : il a une discrétion peu commune à ce tier et une agilité assez phénoménale et une bonne vitesse. Les obus sont rapides et vu que le navire est petit, les obus restent assez proches les uns des autres (le sigma de 1.9 aide bien aussi) ce qui rend le tir agréable malgré le calibre un peu faible qui demande d'alterner AP et HE. ses points faibles sont les PV, plutôt bas et le blindage qui n'est pas à la hauteur, il est fortement déconseillé de montrer son flanc à un BB ennemi car la citadelle est vraiment haute. De plus, les 19 mm de proue se feront overmatch par les BB de tier supérieur. De plus sa DCA est à la ramasse. Cela semble le gêner peu car en terme de stats, il est quasiment au niveau du Nikolai.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : très bonne
    Fun : à voir
    Achat : en vente dans la boutique parfois.
    Capitaine : un commandant de BB standard (PT, AR, SI, CE).
    Note globale : 4/5


    Voila, c'étaient les premiums T5, quasiment que des clones de navires existants, et je n'ai même pas parlé des ARP Kongo !!
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 05/06/2018 à 13h22.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  3. #3
    Continuons de monter en tier et intéressons nous aux T6 :

    Mutsu :
    Ce petit frère du Nagato est une version datant des années 20, il dispose donc d'une DCA faible, son blindage est inférieur et il est moins manœuvrable. Il a cependant les mêmes canons de 410 mm, ce qui est dévastateur à ce tier. Petit truc en plus : il dispose de 2 lanceurs de torpilles sur les flancs. L'angle de tir est réduit et nécessite de montrer ses flancs, mais la portée et les dégâts sont corrects et permettent de surprendre un adversaire qui s'approche trop.
    Facilité à prendre en main : moyenne
    Puissance : moyenne
    Fun : moyen
    Achat : 6550 golds
    Capitaine : un commandant de BB japonais convient tout à fait
    Note globale : 2/5

    Shinonome :

    Ce DD est un petit frère du Fubuki, dans une version qui date du début de la guerre. Il dispose donc de 9 torpilles et 6 canons, ce qui lui confère une puissance de feu exceptionnelle. Cela se paie cependant avec une DCA quasi nulle. Contrairement aux autres DD japonais T6, ses torpilles ne vont qu'à 8 km mais sont plus rapides.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : bonne
    Fun : très bon
    Achat : il est offert en récompense d'une campagne permanente.
    Capitaine : un commandant de DD torpilleur ira bien, avec 6 canons, on pourra aussi utiliser un commandant de DD gunboat
    Note globale : 4/5

    Arizona:

    Cuirassé américain, il ressemble assez fortement au New Mexico : 12 canons, une vitesse lente et un bon blindage. Il a cependant une meilleur sigma (1.7 au lieu de 1.5) et son temps de bascule du gouvernai lest réduit, au prix d'une DCA bien plus faible (un commandant de BB US spécialisé dans ce domaine permet cependant de bien réduire ce problème).
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : ok
    Fun : ok
    Achat : 6600 golds
    Capitaine : un commandant de BB axé DCA marchera bien et comblera les faiblesses du navire
    Note globale : 3/5

    Monaghan:
    Ce DD américain est un Farragut avec 2 options de coques. La A ressemble à la coque C du Farragut (1 canon de moins) mais troque les canons supplémentaires contre un conso en plus (Tir défensif ou TR, la B retire encore 2 canons pour rajouter des bofors de 40 mm et permet d'avoir les torpilles du Benson. Et là on a un dilemne : soit on prend le TRB (qui recharge les torpilles en 30 sec sur ce navire) pour maximiser l'usage des torpilles (avec 2 minutes de reload, ça peut être utile), soit on met le Tir défensif et on peut servir contre un CV (sans avoir des valeurs de DCA de folie quand même) mais la capacité de torpillage se ddégrade encore. Dans tous les cas, avec seulement 2 canons montés à l'avant, faut pas trop compter se battre avec. La navire ne sait clairement pas ce qu'il veut : la coque A n'est qu'un mauvais clone d'un navire pas top, la coque B est un DD d'escorte qui veut se prendre pour un torpilleur japonais en passant à côté du principal (la vitesse des torpilles est trop faible, et les 30 sec de reload du TRB empêche les walls of skill). Bref il ne sait pas ce qu'il veut, difficile d'en tirer quoique ce soit
    Facilité à prendre en main : bof
    Puissance : non
    Fun : pas vraiment
    Achat : gagnable via une combo loterie+mission
    Capitaine : un commandant de DD US peut le faire
    Note globale : 0/5

    Molotov :
    Ce croiseur russe est un sister ship du Kirov, mais à un tier supérieur. Il partage beaucoup des défauts de celui-ci : un blindage très faible, une citadelle énorme, des torpilles avec une portée trop courte pour être utile vu les faiblesses précédentes et une manœuvrabilité très mauvaise (un poil meilleure que son homologue grâce à l'upgrade T6 néanmoins). Ceci dit, il emporte aussi les mêmes canons de 180 mm que le Donskoi, ce qui est idéal pour dévaster les croiseurs ennemis ou faire brûler les BB. A réserver aux joueurs avertis en tout cas, car il ne pardonne pas la moindre erreur.
    Facilité à prendre en main : très difficile
    Puissance : ok
    Fun : moyen
    Achat : 4550 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur russe sera tout à fait à l'aise dans ce navire.
    Note globale : 2.5/5



    Admiral Makarov :
    Ce croiseur est le Nurnberg remis à la marine russe après la guerre. Il a une DCA améliorée mais perd le spécificités du croiseur allemand (les HE ont une pénétration standard et le sonar a la portée classique). I ne présente donc pas bcp d'intérêt.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : moyen
    Fun : moyen
    Achat : en vente dans la boutique de temps en temps
    Capitaine : un commandant de croiseur russe sera tout à fait à l'aise dans ce navire.
    Note globale : 2/5

    Admiral Graf Spee :
    Le pocket battleship est un navire très original : bien qu'étant considéré comme un croiseur dans le jeu, il dispose des canons du Scharnhorst (2x3 283 mm) ainsi que d'une capacité de soins. Comme un croiseur, il a le conso de tir défensif (mais sa DCA est moyenne) ou le sonar (pas la version des croiseurs allemands) et d'un chasseur qui dure 5 minutes (ce qui est fort pratique). Il a aussi des torpilles avec une portée vraiment bonne (8 km) et des angles de tir excellents. Il n'est pas exempt de défaut cependant : l'emplacement de ses canons (une tourelle à l'avant et une à l'arrière) force à montrer ses flancs, et son blindage n'est pas suffisant pour résister aux cuirassés. De plus il a le même soin qu'un cuirassé, donc il récupère moins de PV en cas de citadelle, ce qui fait que montrer ses flancs est une véritable punition et sa vitesse est faible. Les canons sont néanmoins très versatiles avec AP et HE efficaces et le reload de 20 sec est fort agréable.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : ok
    Fun : correct
    Achat : il a été gagnable lors de la campagne à Noël 2016, et maintenant s'achète dans le tech tree
    Capitaine : étant donné la nature duale du navire, un commandant de BB ou de croiseur ira parfaitement, si c'est un commandant de BB axé secondaires, il ne faudra pas attendre des merveilles cependant
    Note globale : 3/5

    HSF Admiral Graf Spee :
    C'est le même avec un modèle légèrement différent et un commandant anime à 10 pt.

    Warspite :
    Le premier navire anglais en jeu est un petit frère du Queen Elizabeth. Il reste cependant exceptionnel car il n'a aucun des traits des cuirassés anglais : ses HE sont standard. Navire datant de la 1ère guerre mondiale, il est franchement lent mais avec un blindage correct et un rayon de virage particulièrement faible, ce qui le rend excellent pour éviter les torpilles. Son armement est composé de 8 canons de 381 mm particulièrement précis (sigma 2.0), la rotation a été buffée récemment, ce qui le rend encore plus sympa. Il dispose cependant de quelques particularités : son heal est meilleur que celui des BB US ou japonais mais sa réparation est la même qu'un croiseur : le cooldown est court mais la période d'immunité aussi. Cela a son importance car s'il est blindé, sa super structure est énorme et donc une cible de choix pour les croiseurs qui envoient de la HE. On a tendance à bcp brûler avec. Il reste un des meilleurs BB premium pour les scénarios PvE ou les RB.
    Facilité à prendre en main : bonne
    Puissance : ok
    Fun : correct
    Achat : 6500 golds
    Capitaine : un commandant de BB standard ira bien, on pourra même lui mettre un commandant de croiseur anglais sans que cela ne gêne trop.
    Note globale : 4/5

    Gallant :
    Le second DD anglais est un pur produit de cette nation et reprend sa principale feature : le tir unitaire de torpilles. Discret, il a une puissance de feu moyenne et une DCA ridicule, ce qui en fait un DD correct à ce tier.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : moyenne
    Fun : correct
    Achat : 4500 golds
    Capitaine : un commandant de DD standard standard
    Note globale : 3/5

    Anshan :
    Cet autre petit frère du Gnevny est dans l'arbre chinois mais n'est rien d'autre qu'un Gremyashchy ré-équilibré : le modèle est un peu différent, il gagne de la vitesse mais tourne un peu moins bien. Il a un armement similaire : des canons qui font très mal mais tournent lentement et des torpilles plus rapides qui sont utilisables sans être spotté. La DCA est un peu meilleure. Il a un avantage particulier : son camouflage permanent permet de gagner +100% free XP.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : bonne
    Fun : correct
    Achat : il est en vente dans la boutique
    Capitaine : un commandant de DD gunboat sera le plus adapté
    Note globale : 3.5/5

    Dunkerque :
    Le premier cuirassé français est un navire assez unique : c'est un cuirassé très rapide avec un blindage assez faible et 2 tourelles de 4 canons de 330 mm. Ses canons ne sont pas très précis nécessitent d'alterner entre AP et HE, les unes ont une bonne pénétration mais sont limitées par les règles d'overmatch, les autres ont une forte chance d'incendie, ce qui lui permet d'attaquer les cuirassés de haut tier avec ces munitions. Avec tous ces canons à l'avant, il semble fait pour le bow tanking mais le power creep lui a fait du mal récemment : avec l'arrivée des branches allemandes puis anglais, ainsi que le Mutsu, désormais les BB T6 auxquels sa proue est immunisée sont en minorité. Ses flancs sont grands et faibles, il faut donc faire très attention à ne pas les exposer, mais la vitesse est excellent et permet de se repositionner sans difficulté. La DCA est faible mais prend un gros coup de boost avec le skill de contrôle manuel.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : moyenne
    Fun : énorme
    Achat : 5200 golds, ce qui en fait le moins cher des BB premiums
    Capitaine : un build de commandant de BB classique fait le taf, pensez à PT pour savoir quand trop de monde se concentre sur vous. A noter que le contrôle manuel de la DCA est très pratique pour résister aux avions.
    Note globale : 3/5

    De Grasse :
    Bien qu'étant différent de son équivalent T6, le De Grasse lui ressemble fortement, mais fait bcp de choses mieux que lui : meilleur RoF, plus de torpilles, meilleure DCA. Il a un gameplay standard de croiseur FR : du spam HE à moyenne ou longue distance, avec un speed boost et des torpilles qui portent à 9 km. Comme quasiment tous les croiseurs T6, son blindage est faible, il reste donc fragile et demande à être joué avec prudence.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : moyenne
    Fun : moyen
    Achat : 4500 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur français ira tout à fait. Pour un commandant dédié, on peut prendre IFHE en plus pour ravager les gros tiers
    Note globale : 2.5/5

    Aigle :
    Ce DD français préfigure l'arrivée des contre torpilleurs. Il a un gameplay typique de gunboat : des canons qui font très mal et avec la meilleure portée de sa classe, une excellent vitesse, notamment en speed boost et un gros pool de PV. Cela vient cependant à un coût : la manœuvrabilité est moyenne, les canons tournent lentement et ont des angles pas top pour certains. Les torpilles font aussi très mal mais la portée est à peine supérieure à la distance de détection donc on comptera moins dessus, surtout qu'elles sont assez lentes en plus. Il n'est clairement pas fait pour aller se battre pour un cap, mais plutôt pour du soutien de loin.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : moyen
    Fun : ok
    Achat : gagnable lors d'un marathon
    Capitaine : un commandant de DD gunboat typique se sentira à l'aise, IFHE et EM permettront de tirer le maximum des canons quand vous aurez des points en plus à dépenser
    Note globale : 2.5/5

    Perth :
    Ce petit frère du Leander a un gameplay légèrement différent. Déjà il n'a pas de soin mais dispose de HE. De plus sa smoke a un fonctionnement particulier : elle déploie de nombreux puffs de smoke avec une durée de vie très courte, il peut donc littéralement se déplacer avec son nuage de fumée. Petit plus : il dispose d'un avion spotteur pour pouvoir repérer des ennemis même quand il est dans sa fumée et n'a plus d'allié. Cependant, être le seul navire de sa nation lui fait perdre bcp d'intérêt.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : moyenne
    Fun : moyen
    Achat : il n'est en vente que périodiquement en boutique
    Capitaine : un commandant de CL marchera bien, le navire aura son plein potentiel avec DE, CE et IFHE bien entendu
    Note globale : 2.5/5

    Duca d'Aosta :
    Le premier navire italien est un croiseur qui est assez exceptionnel : il a la plus grande vitesse de son tiers, et la plus grande portée de torpilles (12 km, il peut même faire du stealth torp si le commandant a CE). Il n'a que 8 canons de 152 mm, avec une portée vraiment faible (14 km) mais AP et HE sont bonnes et la trajectoire est très plate, ce qui aide à viser. La silhouette est basse mais le blindage est faible, il faut donc bouger tjr à fond pour éviter de se faire dévaster. Si la DCA est faiblarde, il a l'avantage de pouvoir utiliser en même temps le sonar et le conso de tir défensif, et dispose aussi d''un avion spotteur. Une véritable petite Ferrari des mers, idéale pour chasser le DD ou harceler un BB à portée max.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : moyenne
    Fun : énorme
    Achat : il n'est en vente que périodiquement en boutique
    Capitaine : un build de commandant CL standard (PT, AR, DE, CE) conviendra tout à fait
    Note globale : 3/5

    Huang He :
    Ce croiseur pan asia est un peu un bâtard : c'est une coque de croiseur anglais, donc blindage faible, assez discret et une mobilité correcte, sur laquelle sont montées des batteries et une DCA russes (tir tendu et AP très efficaces). Mais tout cela ne marche pas : il n'a que 3x2 canons, soit le plus faible DPM et alpha des CL de ce tier et une portée encore plus faible que le Leander, on ne peut pas monter le tir défensif (les dévs ont trouvé drôle de lui mettre le TRB !!). La citadelle est énorme et mal protégée, les magasins ne sont pas dans la citadelle donc encore plus exposés et en plus il a le plus faible nombre de PV des croiseurs de ce tier (et pas de heal). Il reste très agile et discret, la smoke fonctionne comme sur le Perth. A réserver aux masochistes.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : faible
    Fun : absent
    Achat : en boutique
    Capitaine : un build de commandant CL standard (PT, AR, DE, CE) conviendra tout à fait
    Note globale : 0.5/5
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 05/06/2018 à 13h40.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  4. #4
    Passons aux premiums OP du 7è cercle de l'enfer !!

    ARP Myoko / Haguro / Ashigara / Nachi / Southern Dragon / Eastern Dragon :
    Bon je passe rapido dessus, ce sont juste des Myoko sur lesquels on peut mettre n’importe quel commandant japonais dessus et pas de camouflage. Rien de spécial à par cela.

    Kaga :
    Le second CV premium du jeu est T7, comme son prédécesseur mais un peu différent. C'est un CV japonais avec peu d'escadrons pour son tiers mais bcp plus d'avions et des escadrons spéciaux (6 avions par escadron de TB ou de D. Il a 2 decks possibles (1/1/3 et 2/2/1) et on va être clair, seul le 2è a de l'intérêt. En effet, il permet d'avoir 2 escadrons de 6 TB, ce qu'on n'a plus vu depuis le nerf des CV US. Cependant, les torpilles lancées le sont en 2 lignes : 3 en avant avec de larges espaces et 3 ensuite très resserrées (les TB abattus par la DCA seront d'abord ceux qui lancent les torpilles de la 2è ligne). De plus les torpilles sont un peu plus rapides donc nécessitent d'être lancées d'un peu plus loin. Les DB sont aussi 6 par escadron, ils ont un réticule de visée plus petit (l'auto drop sur un BB est sûr de toucher) mais font moins de dégâts et ne servent en fait qu'à faire quelques incendies, surtout que la réserve en DB est très faible. En lui-même le navire est peu discret, peu manœuvrant et a une DCA faible. Le CV emporte des avions qui sont seulement T6, mais en grand nombre (85, dont la moitié sont des T. Le potentiel de strike est donc énorme mais il sera compliqué de s'imposer dans le ciel. Pour être franc, le Kaga est le symptôme d'un mauvais équilibrage : il est dévastateur sur les navires de tier inférieur mais a bcp de mal à endommager ceux d'un tier supérieur. Il fait énormément de dégât eet ne craint qu'un seule chose : tomber contre un Saipan, car alors ses chances de l'emporter sont faibles.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : quasi OP
    Fun : oui
    Achat : 9700 golds
    Capitaine : un commandant de CV japonais ira tout à fait, à noter qu'avoir CE sera un plus vu le manque de discrétion du bestiau
    Note globale : 4/5

    Sims :
    Ce DD ressemble énormément à un petit frère du Benson. Il a une bonne discrétion, la fumée américaine et le conso de tir défensif . C'est aussi le DD le plus agile à ce tier. Côté armement, 4 canons de 127 mm avec une bonne cadence de tir et 2x4 torpilles. Ses torpilles sont soit avec de bons dégâts mais avec une portée courte (5.5 km), soit une bonne portée (9.2 km) mais avec des dégâts faibles (les mêmes qu'au T3) et assez lentes. Il était complètement OP pendant la CBT, mais a été nerfé à la release et est maintenant plutôt moyen. A noter qu'il dispose d'un facteur de récompense supérieur, ce qui le rend assez populaire en RB.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : moyenne
    Fun : correct
    Achat : navire de préco, il est parfois proposé das la boutique
    Capitaine : un commandant de DD US T8+ ira bien dessus, il tirera profit de BFT pour la DCA.
    Note globale : 3/5

    Atlanta :
    Ce croiseur est un navire spécialisé dans la lutte anti-aérienne et la chasse aux DD. Avec 8 tourelles armées de 2 canons de 127 mm capables d'une rotation très rapide, et des torpilles avec une portée courte (4.5 km) son potentiel offensif est énorme. Hélas, il n'a de base que 11 km de portée, et avec une courbe de tir très prononcée (utile pour tirer par dessus une île mais rendant la visée à portée max compliquée). De plus, son blindage est très faible : non seulement sa citadelle est peu couverte, mais de plus sa proue et sa poupe ont un blindage similaire aux T6, qui a la particularité de pouvoir être overmatch par les obus de 203 mm. Il souffre donc contre les BB mais aussi contre les CA. Contre les DD, ses nombreux canons avec une grosse cadence de tir, son agilité correcte et son radar le rendent dévastateur. Côté DCA, c'est une terreur, son aura longue est terrifiante et il a un nombre illimité de conso tir défensif, même les CV T9 vous éviteront. Bref, il faut le jouer prudemment, près des îles et en soutien des DD. Côté capitaine, CE et AFT sont obligatoires, IFHE peut servir mais est moins indispensable.
    Facilité à prendre en main : très difficile, à réservé à un public averti
    Puissance : faible
    Fun : énorme
    Achat : 9000 golds
    Capitaine : un commandant de BB axé DCA sera à l'aise, surtout avec AFT et CE. Sinon un commandant de croiseur pourra convenir, mais difficile de se passer d'AFT pour la portée faiblarde
    Note globale : 2.5/5

    Flint :
    C'est un dérivé de l'Atlanta dont il a les mêmes faiblesses. Il perd aussi 2 tourelles et le radar. En contrepartie, il gagne des torpilles avec une portée supérieur (les mêmes que le Benson), une DCA intermédiaire un peu meilleure et une fumée, ce qui contribue énormément à améliorer sa survie. Son rôle change aussi et se rapproche des croiseurs anglais : harceler les ennemis spottés depuis la fumée.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : faible
    Fun : correct
    Achat : navire de récompense, il est offert à quiconque finit 3 saisons de RB au rang 1
    Capitaine : idem que pour l'Atlanta
    Note globale : 2.5/5

    Indianapolis :
    C'est un croiseur lourd US, avec 9 canons de 203 mm et un radar meilleur que celui des autres T7. Il ressemble beaucoup au Pensacola dont il partage le gameplay et les inconvénients : il manque de discrétion et est beaucoup trop fragile. Il n'a donc pas grand chose pour lui.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : faible
    Fun : absent
    Achat : 7500 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur US sera parfait
    Note globale : 1.5/5

    Saipan :
    C'est le premier CV premium et WG a tenté un truc particulier : sa réserve est très faible (48 avions) mais il est équipé d'avions T9, donc bien plus résistants et rapides. Les escadrons n'ont que 3 avions (sauf les DB qui sont 8). Là encore 2 decks sont possibles : 3/0/1 et 2/2/0. Le premier est complètement brainless puisque c'est un pur point & click : avec des avions supérieurs, vous pouvez facilement vous contenter de cliquer sur les chasseurs adverses et oublier le straffing, pour les DB, l'attaque manuelle a la même taille que l'auto-drop, avec ce deck, les dégâts sont faibles mais le CV adverse va vivre un cauchemar. Avec le 2nd deck, c'est plus équilibré et vous pouvez faire plus de dégâts, mais difficile d'avoir du DoT avec seulement 2 escadrons de TB. Le Saipan a tjr été un premium très fort : ses avions de tier supérieur lui permettent de choisir les conditions de l'engagement avec le CV adverse, mais depuis que le straff de sortie a été mis en place, le fait qu'l peut le faire sans perdre de chasseur le rend surpuissant, puisqu'il est impossible au CV adverse de fixer ses chasseurs.
    Facilité à prendre en main : plutôt accessible
    Puissance : OP
    Fun : ok
    Achat : 9500 golds
    Capitaine : un capitaine de CV US ira tout à fait, selon comment vous jouez vos CV (strike ou AS), vous avez un deck qui conviendra
    Note globale : 5/5

    Leningrad :
    Ce DD ressemble fortement au Gremyashchy en terme de gameplay, mais en étant 2 tiers au dessus. Il a 5 canons de 130 mm avec une rotation plutôt lente, et 2x4 torpilles avec 8 km de portée. Navire extrêmement rapide, il manque un peu d'agilité mais cela l'handicape peu. Par contre, les angles de tir des canons ne sont pas exceptionnels, ce qui signifie qu'il faut bcp montrer son flanc pour tirer profit des canons.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : bonne
    Fun : ok
    Achat : 5250 golds
    Capitaine : comme pour le Grems, un commandant de DD russe sera parfait, à condition d'avoir CE.
    Note globale : 3/5

    Scharnhorst :
    Ce BB est le grand frère du Gneisenau, mais doté de l'armement original de 9 canons de 283 mm. Très solide, il est aussi rapide et plutôt agile. On peut l'équiper pour tirer profit des secondaires, nombreuses et qui tirent toutes de la HE, de plus il a 3 torpilles de chaque côté avec 6 km de portée pour ceux qui l'approchent trop. C'est plus un super croiseur capable de se soigner. Ses canons demandent d'alterner HE et AP selon la cible mais le reload de 20 secondes est assez agréable. La DCA est moyenne, voire un peu faible mais cela le gêne peu. Il brillera en accompagnant les croiseurs.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : énorme
    Fun : très bon
    Achat : 9500 golds
    Capitaine : le navire étant très polyvalent, de nombreux builds sont possibles. Un commandant de BB conviendra, qu'il soit axé secondaires ou stealth ; un commandant de croiseur pourra aussi se sentir à l'aise.
    Note globale : 4.5/5

    Z-39 :
    Ce DD est un clone du Z-23 et devait devenir le premium T8 allemand. Hélas, il s'est révélé bcp trop faible pour ce tier, il est donc passé au tier inférieur. Si ses torpilles sont similaires à celles du Maass, il a par contre des canons de 152 mm comme son grand frère, mais seulement 4. Il a surtout gardé de nombreux paramètres de son ancien tier (résistance au feu, portée du sonar) et surtout il a toujours la possibilité de monter l'upgrade de discrétion, ce qui lui permet d'être parmi les meilleurs en discrétion à ce tier. Si ses PV sont excellents, il a cependant un gros cul et manque vraiment d’agilité, de plus les canons de 152 mm ne profitent pas des skills comme BFT et AFT et ont un RoF vraiment faible.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : correct
    Fun : moyen
    Achat : en vente dans la boutique
    Capitaine : un commandant de DD allemand axé torpilles sera à son aise
    Note globale : 2.5/5 (il mériterait un 3/5 mais je lui retire un demi-point car il nous empêche d'avoir le T-61 !!)

    Belfast :
    Ce croiseur est un petit frère de l'Edimburg : il perd les torpilles et le soin mais gagne en contre partie des HE, le radar et surtout le fait de pouvoir équiper l'upgrade qui réduit la distance de détection bien qu'il soit seulement T7. Il est donc capable de devenir indétectable et de repérer n'importe qui à moins de 9 km n même temps. Avec l'upgrade et CE, sa porté radar est inférieure à sa distance de spot. Les 12 canons avec des HE font des dégâts monstrueux. Son seul inconvénient est que c'est le seul croiseur anglais qui a des HE, un build avec IFHE est donc efficace mais peu adapté aux autres croiseurs anglais. Cela reste assez faible puisque selon Sub_Octavian, 4% des commandants de Minotaur ont cette compétence.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : OP
    Fun : très bon
    Achat : 8200 golds
    Capitaine : un commandant avec DE, SI, CE et IFHE fera des ravages. Sinon un commandant anglais sera toujours efficace dessus
    Note globale : 5/5

    Hood:
    Ce cuirassé anglais est arrivé avant la branche standard. Il n'a donc pas hérité de leur gameplay spécial. Il a néanmoins des AP avec un délai de détonation raccourci (donc moins de chances de faire des overpénétrations). Il a aussi un conso tir défensif particulier : il augmente énormément le DPS de l'aura courte portée, c'est très efficace contre les DB mais il faut absolument équiper le navire en conséquence (et aussi le capitaine). De plus, il souffre au niveau du blindage et sa grande silhouette en fait une bonne cible pour les spammeurs de HE
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : moyen
    Fun : bof
    Achat : 9700 golds
    Capitaine : un commandant de BB axé DCA conviendra le mieux
    Note globale : 2/5

    Nelson :
    Ce cuirassé anglais est le 2nd navire achetable en free XP. Arrivé en même temps que les BB anglais standard, il a les mêmes particularités de gameplay, à savoir des HE surpuissantes, toutes ses tourelles sont à l'avant mais elles sont disposées de façon plus pratique que sur l'Izumo. Si la superstructure est petite et que son pont et ses flancs ne sont pas pénétrables par les HE de 150 mm (sauf IFHE), ses flancs sont peu blindés et la citadelle est assez haute, donc on peut se faire dévaster par les AP d'un cuirassé. Il est aussi lent et peu manœuvrant, avec une DCA assez moyenne. Par contre, il a le soin spécial des BB anglais donc il peut tenir très longtemps.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : ok
    Fun : correct
    Achat : 375 000 free XP
    Capitaine : un commandant de BB standard conviendra parfaitement.
    Note globale : 3/5

    Blyskawica :
    Ce DD polonais est le seul de sa nation. Il a une discrétion et une agilité correctes, 7 canons de 120 mm avec un bon RoF et des torpilles qui vont à 8 km. A l'époque de sa sortie, il était réputé assez méchant grâce à sa grande fenêtre de Stealth Fire. Désormais, il est revenu dans le rang. Son principal avantage est de ne pas avoir de réelle faiblesse, il est capable de se battre au canon ou à la torpille sans le moindre souci. L'inconvénient est qu'étant seul dans sa nation, il ne peut pas servir pour entraîner un commandant.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : bonne
    Fun : ok
    Achat : vendu dans la boutique
    Capitaine : un commandant de DD axé gunboat sera le plus adapté
    Note globale : 3.5/5

    Duke of York :
    Encore un cuirassé anglais T7, cette fois ci un petit frère du King George V. Il reprend les mêmes gimmicks : HE très puissantes et canons de plus faible calibre mais il a aussi quelques particularités : déjà son reload est bien plus long (29.5 au lieu de 25), sa DCA est la meilleure des BB de ce tier, il a droit au conso sonar et il a droit à une charge de moins sur le conso heal. Pour être honnête, il annonce à mon avis un nerf à venir d'ici peu sur les BB anglais. Il a donc l'air pas génial actuellement par rapport au KGV actuel mais cela va sans doute changer d'ici quelques mois.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : moyen
    Fun : à voir
    Achat : dans la boutique ou à gagner dans la campagne de fin d'année
    Capitaine : un commandant de BB anglais conviendra parfaitement.
    Note globale : 2.5/5

    Ashitaka :
    Ce cuirassé japonais est l'ancienne coque A du T8 de la branche. C'est donc une version datant des années 20, avec une DCA anémique. Alors certes il a 10 canons de 410 mm, mais le problème est qu'il a les mêmes AP que le Mutsu, avec une pénétration très inférieure à celle du Nagato, et les HE sont les standard japonaises donc sans rien d'exceptionnel. A part ça, la discrétion est mauvaise, et il tourne comme une brique. Côté blindage, la portection interne n'est pas ridicule mais tout le blindage externe est à 25 mm, ce qui veut dire que c'est le festival pour les CL spammeurs de HE.
    Facilité à prendre en main : facile
    Puissance : moyen
    Fun : non
    Achat : dans la boutique
    Capitaine : un commandant de BB japonais conviendra le mieux, mais il faut avoir Fire Prevention et BoS pour tenir plus longtemps.
    Note globale : 1.5/5

    Duca degli Abruzzi:
    Ce croiseur semble être une version supérieure du Duca d'Aosta mais c'est un peu un piège. Il est plus lent, plus gros mais tout aussi fragile (voire plus). Ses torpilles vont loin mais la discrétion lui fait un peu défaut. De plus si ses HE sont aussi faibles que sur le T6, ses AP sont moins bonnes aussi. WG lui a donné un soin pour l'aider un peu mas cela ne suffit clairement pas.
    Facilité à prendre en main : dure
    Puissance : faible
    Fun : non
    Achat : dans la boutique
    Capitaine : un commandant de croiseur classique conviendra le mieux, c'est un CL donc IFHE est grandement utile.
    Note globale : 1.5/5
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 05/06/2018 à 14h22.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  5. #5
    C'est l'heure des machines à cash du T8.

    Atago :
    Ce croiseur japonais est l'un des premiers premiums T8. Il ressemble fortement aux croiseurs T7-9 de cette nation : bcp de canons de 203 mm, un blindage assez faible et des torpilles. La DCA est faible (garder le conso de tir défensif est indispensable). Il a cependant quelques atouts dans sa manche : sa rotation de tourelles est la meilleure dans les croiseurs de cette nation (elle reste plutôt moyenne par rapport aux autres nations), sa discrétion est phénoménale (9.1 km !!) et ses angles de tir de torpilles sont surprenamment bons, au point de pouvoir tirer vers l'avant. Vu que plein de monde s'est précipité dessus sans savoir jouer croiseur, ses stats étaient très mauvaises, du coup, pour l'aider, les dévs lui ont donné un soin, ce qui aide grandement à sa survie à long terme. Sa principale faiblesse actuellement est la même que bcp de croiseurs T8 : la portée des canons (15.8 km) est trop faible dès qu'on est low tier dans une partie .
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : 10700 golds
    Capitaine : un commandant de croiseur japonais classique
    Note globale : 3/5

    ARP Takao :
    Juste un clone ARP de l'Atago

    Kii:
    Ce cuirassé est un ajout récent. Il s'agit un petit frère de l'Amagi avec quelques petites différences : son blindage est différent (notamment plus faible à certains endroits), mais il a une bien meilleure DCA et des torpilles avec une portée de 6 km et de très bons angles de tir. Vu que son blindage est moins permissif, ses dernières risquent de moins servir vu qu'il supporte mal le brawl.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : en vente dans la boutique pour l'instant
    Capitaine : un commandant de BB japonais classique
    Note globale : 3/5

    HSF Harekaze :
    Ce DD est un Kagero avec 3 coques alternatives. Chaque coque modifie l'armement canon. La A a le classique 3x2 127 mm japonais, bref pas ttop ; la B a 3x2 100 mm (les mêmes canons que l'Akizuki), le RoF est très fort et ils boostent la DCA, mais feront peu de dégâts à moins d'avoir IFHE ; la C a 3x1 127 mm, mais ce sont cette fois des canons US, donc qui sont DP mais avec des arcs de tir très prononcés et un RoF très grand. Les torpilles sont celles stock du Kagero. Seules les coques B et C ont un intérêt, et seules la A et B sont utiles pour entraîner un commandant japonais, donc on jouera de préférence la B. Côté discrétion, il est au niveau du Kagero donc difficile de faire mieux
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : en vente dans la boutique pour l'instant
    Capitaine : un commandant de DD japonais ou un commandant de Akizuki si on prend la coque B
    Note globale : 3/5

    Asashio :
    Ce DD est le modèle précédent le Kagero, il lui ressemble énormément : extrêmement discret, une DCA qui ne mérite même pas d'être mentionnée, des canons pas top. Là où il se distingue, c'est au niveau des torpilles. Pour lutter contre la prolifération de BB, WG l'a équipé de torpilles profondes avec une portée de 20 km et pour être sûr de bien les défoncer, il peut en plus utiliser le conso TRB (sans renoncer à la fumée). Le problème, c'est que si ses torpilles font très mal aux BB et sont quasi indétectables, elles sont inoffensives contre les DD et les croiseurs. On a donc un DD qui est complètement abusé contre les cuirassés mais sans défense contre les navires qui le contrent. C'est une horreur absolument toxique pour le jeu.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : OP ou nulle, selon l'opposition
    Fun : bof
    Achat : en vente dans la boutique pour l'instant
    Capitaine : un commandant de DD japonais classique, à noter que pour un commandant spécifique avec Torpedo Acceleration sera très efficace
    Note globale : 1/5

    Alabama :
    Ce BB ressemble fortement au North Carolina. Il est un peu plus court et ses canons sont légèrement moins précis, mais en contrepartie il a une protection anti torpilles bien meilleure. Il peut donc se jouer plus proche du front. sa DCA reste très forte. A noter que les supertesteurs ont une version avec un camouflage spécial qui donne quelques avantages en jeu (notamment un bonus sur le ram)
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : 12200 golds
    Capitaine : un commandant de BB axé DCA sera parfait
    Note globale : 3.5/5

    Enterprise:
    Ce CV premium fortement attendu est assez différent des CV US classique. En effet, il n'a qu'un seul deck et c'est un 2/2/2 qu'on voit normalement sur les CV japonais. De plus, il dispose de 2 DB différents : les premiers sont classiques avec des bombes HE, et les autres ont des bombes AP avec un seul de détonation assez haut, elles ne marchent que contre les BB teutons et quelques japonais, mais elles peuvent les OS. Les avions sont tous T7 mais le CV dispose de l'emplacement d'upgrade T9 (qui permet de monter l'upgrade qui augment les PV des avions). A noter que si les escadrons de chasseurs sont standard, et que les DB sont assez précis avec un ovale de visée très proche de la taille d'un BB, les TB eux ne sont que 5 par escadron et ont un pattern de drop en forme de W qui est assez facile à esquiver.
    Facilité à prendre en main : difficile
    Puissance : énorme
    Fun : ok
    Achat : 14000 golds, c'est vraiment très très cher !!
    Capitaine : un commandant de CV US conviendra à condition d'avoir les skills pour les torpilles
    Note globale : 4/5

    Kidd:
    Ce DD est un classe Fletcher en version fin de guerre : un lanceur de torpilles a été retiré et remplacé par des Bofors pour augmenter la DCA. Cela lui donne un gameplay assez particulier car il peut difficilement compter sur ses torpilles (similaires au Benson) avec un seul lanceur et un reload énorme (plus de 2 minutes). Par contre, avec 5 canons et un gros RoF, vous pouvez défoncer un paquet de monde et semer les incendies à tout va. Pour les consos, vous avez la smoke US, le choix entre Engine Boost ou Tir défensif (on prendra tjr ce dernier) et un petit heal, ce qui lui donne un potentiel de survie très important. La DCA est très méchante et peut même faire peur à des CV de tier supérieur. Il faut cependant garder à l'esprit que c'est un Fletcher donc l'agilité est moyenne seulement.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : très bonne
    Fun : correct
    Achat : dans la boutique pour l'instant.
    Capitaine : un commandant de DD US sera à son aise.
    Note globale : 3.5/5

    Mikhail Kutuzov:
    Ce croiseur russe est tristement célèbre pour sa puissance. Il dispose de 12 canons de 152 mm avec une forte chance d'incendie et de bonnes AP, une DCA très méchante, des torpilles avec 8 km de portée et un consommable de smoke. Ses seules faiblesses sont une furtivité pas géniale et un blindage assez faible associé à une grosse citadelle qui fait qu''il n'aime pas du tout prendre des dégâts. Le principal problème avec lui, c'est qu'il triche : introduit en jeu à une époque où AFT augmentait la portée des canons des croiseurs légers, les dévs lui ont conservé cet avantage de portée (alors qu'ils ont toujours dit que c'était un bug et qu'aucun autre navire n'a eu cette compensation). Il a donc une portée de 19 km avec une vitesse d'obus très bonne. Il nécessite aussi un capitaine de haut niveau : le nombre de smoke est très limité (3 au max) et il lui faut absolument SI, DE, IFHE et CE
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : OP
    Fun : correct
    Achat : retiré de la vente
    Capitaine : un commandant de croiseur russe peut convenir, mais un commandant spécifique avec IFHE sera une terreur
    Note globale : 5/5

    Tirpitz:
    Ce cuirassé est le premier navire allemand introduit dans le jeu et a la réputation d'être souvent joué par des noobs. Il a pour lui un blindage qui le rend très difficile à citadeller, des secondaires avec une très grande portée (suite à son buff récent), une vitesse vraiment bonne et des torpilles qui sont prêtes à accueillir quiconque se rapproche trop près. Comme les autres BB allemands, les canons sont peu fiables à grande distance, et sa DCA est assez moyenne. On le jouera à courte portée, proche des croiseurs pour pallier à la faiblesse des canons et profiter des secondaires. Attention touefois, il n'a pas le sonar de son frère et du coup les DD peuvent lui jouer des tours.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : correcte
    Fun : bon
    Achat : 12500 golds
    Capitaine : un commandant de BB axé secondaires marchera bien, on peut aussi faire un build stealth pour chasser les croiseurs
    Note globale : 3.5/5

    Prinz Eugen:
    Ce croiseur allemand est juste une copie du navire standard (Admiral Hipper). Il se paie même le luxe d'être moins bon que lui sur certains points comme la discrétion. Suite à la 0.7.4, le navire est un peu différencié du Hipper, il a reçu notamment le même heal que l'Atago, ce qui le rend bien plus durable.
    Facilité à prendre en main : moyen
    Puissance : moyen
    Fun : bof
    Achat : 11000 golds, à noter que vous pouvez payer 3000 golds de plus pour acheter un camo spécial qui permet de gagner +10% crédits
    Capitaine : un commandant de croiseur allemand lui ira très bien
    Note globale : 2.5/5

    Lo Yang:
    Ce DD chinois est en fait le Benson en version modernisé. Il a donc une bonne agilité, une vitesse ok, la smoke US, 4 canons qui tirent vite mais avec une grosse cloche. En plus il a 2 sets de torpilles, les unes vont loin mais sont lentes et font peu de dégâts, les autres font mal mais sont plus rapides et ont une portée plus courte. Enfin, il dispose d'un sonar qui le rend idéal pour affronter d'autres DD sur les caps. De plus l'arrivée des DD pan asia va lui donner de l'intérêt pour entraîner un commandant pour cette branche.
    Facilité à prendre en main : accessible
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : 8000 golds, c'est intéressant
    Capitaine : un commandant de DD plutôt gunboat lui ira bien
    Note globale : 3/5

    Roma:
    Ce cuirassé italien est le plus discret de sa classe à ce tier et dispose de canons avec une très bonne pénétration et d'un blindage latéral très efficace. Sa mobilité est bonne mais il a une rrécision assez aléatoire sur les canons et sa DCA est plutôt faible, voire bcp trop faible. Il faudra donc être très prudent en cas de présence d'un CV.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : correcte
    Fun : correct
    Achat : en vente dans la boutique
    Capitaine : un commandant de BB standard sera parfait, on peut aussi lui mettre un commandant avec MCAA pour l'aider contre les avions.
    Note globale : 3/5
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 05/05/2018 à 10h35.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  6. #6
    Musashi :
    Ce petit frère du Yamato est une version nerfée de son grand frère pour s'adapter au T9 : il a un sigma inférieur, un reload plus long. Cela le rend un peu plus frustrant à jouer. De plus, sa DCA est quasi inexistante (elle est à peu près au niveau de celle du Fuso) alors que vous pouvez rencontrer des CV T10, pour lesquelles vous êtes une proie de choix (comme son grand frère il n'aime mais alors pas du tout les bombes AP !!). A noter que les conso d'avions (spotteur ou chasseur) durent un peu plus longtemps et ont un cooldown raccourci. Cela reste néanmoins un clone nerfé du T10, donc pas sûr de l'intérêt ...
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : bonne
    Fun : à voir
    Achat : 750 k free XP
    Capitaine : un commandant de BB japonais standard.
    Note globale : 2.5/5

    Missouri :
    Le premier premium T9 est un BB US. C'est un clone de l'Iowa avec un petit plus : il gagne le radar des croiseurs US T9 (au prix de l'avion spotteur). Il dispose donc d'un moyen idéal pour lutter contre sno principal ennemi, les DD torpilleurs, et avec sa précision exceptionnelle, il peut les défoncer sans souci. Autre avantage : il dispose d'un facteur de récompense en crédits exceptionnel.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : OP
    Fun : correct
    Achat : retiré de la vente
    Capitaine : un commandant de BB US standard.
    Note globale : 5/5

    Black :
    Ce DD est un Fletcher avec là aussi un minimum de changement : il gagne un conso radar (sans avoir à renoncer à la smoke) mais la portée est limitée à 7.5 km et la durée est assez courte, De plus ses torpilles sont moins intéressantes (13 km de portée mais seulement 42 kt !!). S'il est donc un excellent cappeur et tueur de DD, il est moins bon dans le combat à la torpille.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : bonne
    Fun : correct
    Achat : récompense pour 5 rangs 1 en RB
    Capitaine : un commandant de DD US standard.
    Note globale : 4/5

    Kronshtadt :
    Ce croiseur russe est une sorte de croiseur de bataille : il combine un pool de PV énorme avec les plus gros canons de se classe (305 mm). Cependant, la précision de ces derniers est au niveau de celle des cuirassés et son blindage a de nombreuses faiblesses (notamment un revêtement à 25 mm qui fait le bonheur des CL spammeurs de HE). Enfin comme les croiseurs russes standard, s'il est assez rapide, il tourne très ml et a une discrétion assez relative (compensée par un radar avec une excellente portée). A noter que le navire dispose d'excellents angles sur ses tourelles, ce qui lui permet de ne pas avoir à montrer trop ses flancs.
    Facilité à prendre en main : ok
    Puissance : ok
    Fun : à voir
    Achat : 750k free XP
    Capitaine : un commandant de croiseur russe standard.
    Note globale : 3/5
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 15/06/2018 à 13h31.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  7. #7
    Post des premiums T7 mis à jour.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  8. #8
    Je trouve l'analyse de chaque premium assez pertinente.

    Si je peux me permettre une suggestion, ca serait bien de rajouter l'utilité du premium pour entraîner les capitaine des lignes silver.
    Par exemple le Belfast est super mais demande un capitaine spécial (vu la spécialisation HE) alors que l'Indianapolis est parfaitement adapté a un capitaine de croiseur US haut tiers.

  9. #9
    Ajout des T8, plus reprise des messages précédents pour ajouter une ligne sur le capitaine pour chaque navire, suite à la remarque de Krogort.
    Dernière modification par Noir le Lotus ; 22/10/2017 à 22h44.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  10. #10
    Je vois que sur Reddit le Giulio Cesar à l'air vraiment bon. Des retours de Canards ?

  11. #11
    Vu depuis mon Nurnberg, c'est une machine à Cita
    Déjà un vieux con.

  12. #12
    Ajout des derniers premiums : Vampire, Giulio Cesare, Huang He, Duke of York, Ashitaka et Kidd
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  13. #13
    Quel est votre point de vue sur le Nelson ?

    Edit : et le missouri est pas dans la liste.
    Dernière modification par DHP ; 14/01/2018 à 15h50.

  14. #14
    Ajout des derniers premiums : Varyag, Harekaze, Asashio, Roma, Duca degli Abruzzi, Admiral Makarov, plus mise à jour du Prinz Eugen.
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



  15. #15
    Ajout des premiums T9, plus de quelques nouveaux (Aigle, Z39, Monaghan).
    Hannibal Smith : "Overkill is underrated !"



Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •