Crunchez vos adresses URL
|
Rejoignez notre discord
|
Hébergez vos photos
Page 307 sur 311 PremièrePremière ... 207257297299300301302303304305306307308309310311 DernièreDernière
Affichage des résultats 9 181 à 9 210 sur 9325
  1. #9181
    Enemy Territory
    Et encore mieux : Quake Wars meilleur jeu multi de tous les temps !
    Citation Envoyé par nova Voir le message
    C'est crédible mamie chiffon qui dirige la moitié du monde alors qu'elle doit meme pas savoir ce qu'est twitter.

  2. #9182
    Citation Envoyé par FericJaggar Voir le message
    Enemy Territory
    Ah mais ouais, ça manque d'un vrai successeur à ET !

  3. #9183
    Citation Envoyé par Bibik Voir le message
    Ah mais ouais, ça manque d'un vrai successeur à ET !
    Pourtant il y en a un:
    Moi sur Steam Je suis salement suisse-romand.

  4. #9184
    À force ils vont peut-être y arriver chez Splash Damage...

  5. #9185
    Citation Envoyé par Herr Peter Voir le message
    Image tirée d'un flim qui n'existe pas
    Tout comme Quake Wars qui est le dernier jeu en date de Splash Damage
    Citation Envoyé par nova Voir le message
    C'est crédible mamie chiffon qui dirige la moitié du monde alors qu'elle doit meme pas savoir ce qu'est twitter.

  6. #9186
    Dirty Bomb a eu une vie tourmentée, mais le jeu était bon !

  7. #9187
    Ouais mais depuis Splash Damage fait plus rien d'autres que des contrats. Faut avouer qu'un fast fps par équipe n'est pas dans la tendance actuelle des jeux multis à succès.

  8. #9188

  9. #9189
    Il y a aussi le Rush sur Battlefield qui m'avait bien plu dans le genre même si les objectifs sont peu variés.

  10. #9190
    Citation Envoyé par Woshee Voir le message
    Overwatch ?
    Je connais pas ça, faut aim ?

  11. #9191
    Please, Don’t Touch Anything (2015), backlog toujours et encore.



    Puzzle.

    Un seul écran, des zones où cliquer, 25 fins différentes à trouver. Dur de faire plus minimaliste, DeadFish va être comblé.

    Et pourtant, après avoir terminé les fins les plus "évidentes", Please... va torturer le cerveau du joueur qui va être submerger par les indices (certains ne servant à rien, lol) afin d'utiliser la bonne formule au bon endroit pour résoudre les différents puzzles du jeu. Certains sont même complètement délirants (je suis aller voir une soluce, jamais je n'aurai trouvé ça seul), tous sont souvent bien menés, y a même de la variété dans la manière dont il faut résoudre certains d'entre eux.

    Please, Don’t Touch Anything, c'est l'exemple parfait du jeu simpliste, austère, mais qui reste en tête après l'avoir quitté, qui possède une certaine aura. Bon, pas de quoi réveiller les morts non plus hein, d'autant qu'on en fait le tour en 2h30. Mais c'est ludique, malin, et ça demande d'écrire des trucs sur une feuille de papier, tout pour me plaire.

  12. #9192
    Citation Envoyé par Bibik Voir le message
    Je connais pas ça, faut aim ?
    Bah c'est toi qui choisit en fait !
    Citation Envoyé par Noël Lagoya
    Tahia, je t'aime car tu es magique !

  13. #9193
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message
    Hey mais ça à l'air génial ça, merci pour le retour !

  14. #9194
    Spiderman - Des fois je me dis que malgré la passion, je reste un gros cazu de base.
    Les derniers jeux en date que j'ai poncé: The Witcher 3, Assassin's Creed Odyssey, Zelda BOTW, RDR2... Et c'est pas faute de jouer à autre chose que des openworlds AAA. Je n'arrive que trop rarement à terminer les autres, sauf les courts. Hollow Knight, Celeste, et autres Ori, j'y reviens mais impossible de les boucler par faute d'efforts à fournir. Alors que bien sur, Limbo, Rime, Gris, toussa se termine.
    Du coup, quand j'ai mis les mains sur Spiderman et que j'ai voltigé à travers New York pendant 20 heures, j'ai compris que j'étais simplement un joueur lambda, celui qui aime suivre une histoire par le biais d'un gameplay agréable et environnements saisissants, le tout accompagné d'une faible difficulté.
    C'était une chouette balade avec des bagarres rigolotes et jamais bien compliquées. J'ai presque été déçu de ne jamais décéder.
    Après j'ai réessayé Batman... les déplacements semblent rigides...
    Je le platinerai pas, trop chiant les défis de drones et autres combats à rechercher... Je retourne farmer de l'argile sur Stardew Valley.
    Dernière modification par Papi Pablo ; 12/11/2019 à 18h31.

  15. #9195
    Phantasy Star III

    Le second Phantasy Star est tellement infâme de grind fou et de donjons labyrinthiquement aberrants qu'il en est injouable.

    Le troisième est jouable, ce qui est juste suffisant pour s'y faire chier.

    C'est un peu un JRPG de série B, au développement rushé en moins d'un an, presque un spinoff de la série, qui mêle des éléments de fantasy (épées, capes et châteaux) au contexte SF des deux premiers jeux. Il comporte très peu d'assets, le monde et les villes sont vides, il n'y a que le strict nécessaire au fonctionnement des mécaniques du jeu. Les animations sont très peu nombreuses, le bestiaire est large mais inégal.
    Dans Phantasy Star III, on grinde moins qu'on ne farme : c'est le stuff qui sera décisif, obtenu grâce au loot des milliards de combats aléatoires qui se déclencheront toutes les 2 à 10 secondes sur la map. La progression sera de toute façon parfaitement linéaire, comme dans tout JRPG.

    Le jeu compense sa pauvreté par deux ou trois idées originales. Le scénario découpé en trois actes vous fera incarner le héros Rhys, puis ses descendances successives selon votre choix d'épouse à la fin de chaque acte, changeant ainsi le scénario (quatre fins possibles). Si ce twist était appréciable en 1990, il ne change franchement pas grand chose au scénario et encore moins à votre façon de jouer.
    Par ailleurs, le système de magies (appelé ici "techniques") est original: chaque personnage dispose d'emblée de toutes ses techniques, mais pourra moduler leurs puissances respectives, tout comme on répartit l'énergie entre moteurs, armes et boucliers dans les simus spatiales. Dans les faits, 99,99% des combats se feront en matraquant le bouton d'action et en se soignant de temps en temps.

    Le fil narratif est super ténu et pourtant il a quand même réussi à me perdre. Il semble que connaître le lore de la série soit indispensable, alors que ça ne raconte pas grand chose... j'ai vite renoncé à comprendre quoi que ce soit à ces histoires d'Orakio, de Laya et d'Etcaetera. Les personnages ont extrêmement peu d'existence, ils sont généralement introduits par deux phrases et conclus en une, et rien entre.

    Arrivé vers les deux tiers du jeu, j'en avais tellement marre de ces décors vides, de ces musiques répétitives, d'avancer de ville en labyrinthe et de labyrinthe en ville en passant par d'innombrables combats aléatoires chiants que je n'ai plus lâché le guide jusqu'au bout.

    En matière de RPG, rappelons que 1990, c'est l'année de Ultima VI...

    Il fallait en passer par là, je voulais en voir un globalement avant de faire un de ces quatre matins Phantasy Star IV qui, paraît-il, serait l'un des piliers de la Trinité 16-bits avec Chrono Trigger (que j'ai beaucoup aimé) et Final Fantasy VI. Il a intérêt.

    WIS 18 INT 17 CHA 13

  16. #9196
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    [B]
    Il fallait en passer par là, je voulais en voir un globalement avant de faire un de ces quatre matins Phantasy Star IV qui, paraît-il, serait l'un des piliers de la Trinité 16-bits avec Chrono Trigger (que j'ai beaucoup aimé) et Final Fantasy VI. Il a intérêt.
    PSIII était très bon à l'époque, super riche, un scénar original qui s'étale sur plusieurs générations, plusieurs fins différentes...C'est un de mes premiers RPG, il m'a marqué et je le porte toujours dans mon coeur. Mais c'est vrai qu'il est quasiment injouable aujourd'hui. Les 3 premiers Phantasy Star ont salement vieillis, que ça soit dans le level design, la camera qui colle les bords du mauvais côté (on ne voit jamais bien où on va), la lenteur des déplacements...Ça n'est plus agréable à jouer.

    Par contre le IV je l'ai découvert il y a 2 ans et il n'a pas vieilli du tout car il est très plaisant à jouer, même aujourd'hui. Comme Chrono Trigger ou FFVI. Donc tu peux foncer sur le IV, vraiment.
    Dernière modification par Shinobi-Reo ; 13/11/2019 à 17h48.

  17. #9197
    Citation Envoyé par Supergounou Voir le message
    Et pourtant, après avoir terminé les fins les plus "évidentes", Please... va torturer le cerveau du joueur qui va être submerger par les indices (certains ne servant à rien, lol) afin d'utiliser la bonne formule au bon endroit pour résoudre les différents puzzles du jeu. Certains sont même complètement délirants (je suis aller voir une soluce, jamais je n'aurai trouvé ça seul), tous sont souvent bien menés, y a même de la variété dans la manière dont il faut résoudre certains d'entre eux.

    Please, Don’t Touch Anything, c'est l'exemple parfait du jeu simpliste, austère, mais qui reste en tête après l'avoir quitté, qui possède une certaine aura. Bon, pas de quoi réveiller les morts non plus hein, d'autant qu'on en fait le tour en 2h30. Mais c'est ludique, malin, et ça demande d'écrire des trucs sur une feuille de papier, tout pour me plaire.

    C'est l'un des deux trucs qui m'énerve dans les jeux à énigmes. Fourrer un truc capillotracté que personne ne peut trouver via un raisonnement logique. Ça bafoue une partie des règles implicite au genre et puis surtout où est la satisfaction d'avoir trouvé soit par coup de bol soit par brute-force ?
    All that shines turns to rust, all that stands in time turns to dust

  18. #9198
    bon, ca y est, j'ai maitrisé breath of the wild



    Je le regarde avec les yeux d'un non fan, presque un peu refractaire à la série a cause de la surenchere pas toujours objective que les medias ou fanboys etalent partout.

    C'est un excellent jeu, y'a pas a tortiller... Son gigantisme mérite tous les superlatifs. Bô comme c'est pas permis, j'ai pris une gentille claque dans la gueule avec ses paysages enchanteurs, ou parfois désolé. C'est ouf ce qu'on peut sortir d'un hard aussi daté que celui de la wiiU, optimisation is the way.

    Globalement je ne l'ai pas trouvé tres difficile,
    Spoiler Alert!
    hormis le dromadaire enchanté et son p**** de boss
    , limite plus dur que le final, et quelques enigmes sanctuesques qui m'ont bloqué un bout de temps. Des trucs assez ingenieux sur la combinaison d'elements et de pouvoirs sont super bien trouvés.

    les armes qui cassent, ca me les a brisé menu au debut, surtout quand on perd on épée top, mais au final, ca s'integre bien dans le jeu, ca ajoute meme un peu de difficulté, d'anticipation pour les differents endroits a visiter.

    Les themes de la serie sont revisités, parfois simplement egrenés sur un piano, d'autres fois a l'orchestre symphonique, du grand art.

    Mais au bout de 45h, il etait temps d'aller botter le cul de ganon, je commencais a ressentir une certaine lassitude qui aurait nuit a mon experience.

    Pas mal de quetes annexes sont peu inspirées"vas la, fais ceci" et en general la recompense est pas ouf,en tous cas moins que ce qu'on possede deja dans sa besace. Y'a bien des minijeux ou des defis, mais franchement rien de passionnant. Meme pas de peche, WTF??? j'avais bien aimé dans OoT.

    Le truc qui m'a fait le plus tiquer, c'est le character design. Tout est lisse est insipide, les PNJ d'une meme ethnie sont tous pareils.Y'a peu de persos marquants ou attachants. Les mobs sont tous les meme d'un bout a l'autre de la carte, avec simplement les couleurs qui changent comme en 1992

    les gardiens, des cloches avec des pattes d'araignées.MMMMMokay.

    Ah si, des fois y'a des plus gros monstres, avec des noms trouvés par les pigistes du journal de mickey, qui ressemblent...heu... non, vraiment, a rien.
    Spoiler Alert!



    interrogation ecrite:Qui se souvient de la tronche d'urbosa? je veux des pseudos

    J'ai trouvé que the witcher 3 a du etre une grande source d'inspiration pour nintendo. Le loot, l'open world, able... euh non, epona... Ma foi quand c'est inspiré pour une si belle oeuvre, geralt peut faire un thumb up.

    La fin est
    Spoiler Alert!
    naze par contre. C'est expedié a l'arrache,ganon est en defcon 5, zelda vient faire son power rangers/ DBZ, et ... et puis rien, voila, des credits, zelda et link sont dans la plaine a discuter qu'il faut qu'elle aille faire le plein de l'elephant (veridique), et rideau, on passe un coup de balai, voila c'est fini a bientot.... Meme pas une scene de liesse collective dans les village, un truc kawai comme un enfant goron qui regarde le ciel bleu en souriant???


    Hormis ces quelques errements, c'etait vraiment un beau voyage dans hyrule. Il justifierait a lui seul l'achat d'une console, a condition, en tous cas pour moi, de savoir stopper l'aventure avant l'ecoeurement.

    best zelda ever.
    Dernière modification par clezut ; 15/11/2019 à 09h01.
    Sandale to the metal

  19. #9199
    Citation Envoyé par clezut Voir le message
    interrogation ecrite:Qui se souvient de la tronche d'urbosa? je veux des pseudos
    Je me souviens de son pif, ça compte ? Un tarin pareil, c'est pas bon pour les cervicales.

  20. #9200
    J'ai fini Abzû.
    C'est très joli. Voilà voilà...
    La musique est très belle aussi.

    Mais je n'ai pas vu l'intérêt. J'adore les animaux, les documentaires et tout, mais pourquoi en faire un "jeu" plutôt qu'un anime ?
    Et je n'ai rien compris à l'histoire.

  21. #9201
    Fait le DLC gratos de The Messenger, Picnic Panic. 2 heures de rab', rien de nouveau à part les boss qui sont plutôt originaux.



    C'est assez difficile, c'est fait pour être joué après le dernier boss (que j'ai du rebattre un an après pour accéder au DLC, y a mieux pour s'y remettre) et la quête annexe est destinée au New Game + donc à zapper sans regret.

    Faut peut-être pas relancer le jeu pour ça, et ceux qui feront le jeu pour la première fois auront peut-être leur dose avec le jeu de base. À voir si ils en veulent encore.

  22. #9202
    Citation Envoyé par Catel Voir le message
    Phantasy Star III

    Le second Phantasy Star est tellement infâme de grind fou et de donjons labyrinthiquement aberrants qu'il en est injouable.

    Le troisième est jouable, ce qui est juste suffisant pour s'y faire chier.

    C'est un peu un JRPG de série B, au développement rushé en moins d'un an, presque un spinoff de la série, qui mêle des éléments de fantasy (épées, capes et châteaux) au contexte SF des deux premiers jeux. Il comporte très peu d'assets, le monde et les villes sont vides, il n'y a que le strict nécessaire au fonctionnement des mécaniques du jeu. Les animations sont très peu nombreuses, le bestiaire est large mais inégal.
    Dans Phantasy Star III, on grinde moins qu'on ne farme : c'est le stuff qui sera décisif, obtenu grâce au loot des milliards de combats aléatoires qui se déclencheront toutes les 2 à 10 secondes sur la map. La progression sera de toute façon parfaitement linéaire, comme dans tout JRPG.

    Le jeu compense sa pauvreté par deux ou trois idées originales. Le scénario découpé en trois actes vous fera incarner le héros Rhys, puis ses descendances successives selon votre choix d'épouse à la fin de chaque acte, changeant ainsi le scénario (quatre fins possibles). Si ce twist était appréciable en 1990, il ne change franchement pas grand chose au scénario et encore moins à votre façon de jouer.
    Par ailleurs, le système de magies (appelé ici "techniques") est original: chaque personnage dispose d'emblée de toutes ses techniques, mais pourra moduler leurs puissances respectives, tout comme on répartit l'énergie entre moteurs, armes et boucliers dans les simus spatiales. Dans les faits, 99,99% des combats se feront en matraquant le bouton d'action et en se soignant de temps en temps.

    Le fil narratif est super ténu et pourtant il a quand même réussi à me perdre. Il semble que connaître le lore de la série soit indispensable, alors que ça ne raconte pas grand chose... j'ai vite renoncé à comprendre quoi que ce soit à ces histoires d'Orakio, de Laya et d'Etcaetera. Les personnages ont extrêmement peu d'existence, ils sont généralement introduits par deux phrases et conclus en une, et rien entre.

    Arrivé vers les deux tiers du jeu, j'en avais tellement marre de ces décors vides, de ces musiques répétitives, d'avancer de ville en labyrinthe et de labyrinthe en ville en passant par d'innombrables combats aléatoires chiants que je n'ai plus lâché le guide jusqu'au bout.

    En matière de RPG, rappelons que 1990, c'est l'année de Ultima VI...

    Il fallait en passer par là, je voulais en voir un globalement avant de faire un de ces quatre matins Phantasy Star IV qui, paraît-il, serait l'un des piliers de la Trinité 16-bits avec Chrono Trigger (que j'ai beaucoup aimé) et Final Fantasy VI. Il a intérêt.

    https://lparchive.org/Phantasy-Star-...1-ps3_0173.png
    Phantasy Star IV est un rpg qui se finit relativement rapidement, 20-30 heures peut-être (hormis les quêtes secondaires et un dongeon secret). Comparativement à Phantasy Star III, les personnages du IV sont bien plus marquants car ils ont une vraie personnalité: leurs discussions provoquera parfois des échanges savoureux.

    Le simple fait que le IV raconte les moments-clés de son histoire par le biais de planches style bande dessinée a quelque chose de touchant (c'est vraiment très réussi). Et pour ne rien gâcher le gamplay a bien résisté à l'épreuve du temps: on s'amuse vraiment.

    Enfin son interface bien plus ergonomique t'évitera les prises de tête du III.

    Donc tu apprécieras davantage le IV, je pense.

    note: pour le III j'ai le même ressenti que toi, il est dur à se farcir, surtout ce grinding de malade. Edit: et j'oubliais effectivement la bouillie musicale du III (mais peut-on vraiment parler de musique ici tellement c'est nul). ^^
    Dernière modification par CrocMagnum ; 15/11/2019 à 18h01.
    - "Je t'arracherai un par un les boyaux et les agraferai sur ma balalaïka en guise de cordes et je danserai le kazatchok sur tes cendres!" (série TV, méchant à l’accent russe)

  23. #9203
    J'ai fini Hob

    C'était cool ! On incarne un petit personnage qui devra purifier et décider du destin de son monde, grâce à son bras mécanique et son sabre dans l'autre main. On se promène un peu partout, on défait quelques ennemis, on résout des puzzles environnementaux, on découvre des passage secrets, on fait apparaitre des parties du monde en activant d'impressionnants engrenages, on gagne des nouveaux pouvoirs, on booste ses capacités, on traverse quelques parties plateformes... un schéma classique et bien exécuté.
    L'angle de caméra n'est pas modifiable (une rareté pour un jeu en 3D) et ça m'a pas mal perturbé dans ma première heure de jeu mais c'est plutôt bien géré (notamment pour cacher des bonus); par contre je trouve que la maniabilité des combat est perfectible. Le monde est charmant, la narration muette est intrigante même si on se retrouve de temps en temps paumé à ne pas savoir dans quelle direction aller. Un bon petit jeu qui malheureusement souffre de la comparaison avec Ori and The Blind Forest, qui partage un univers similaire mais qui me semble bien plus maitrisé.

  24. #9204
    Je viens de finir The Outer Worlds en environ 18 heures, en laissant de côté une bonne dizaine de quêtes secondaires dont j'ai eu marre au bout d'un moment.

    J'ai passé un bon moment sur le jeu, mais c'est un jeu moyen à tous les niveaux.

    L'histoire est assez banale, sans rebondissement, sans surprise et sans qu'on ressente un enjeu majeur. Elle est servie par des dialogues franchement moyen, mis à part certaines répliques bien sanglantes, mais qui n'apportent pas grand chose. Le souci des dialogues, comme du monde d'ailleurs, c'est que tout semble raccourci, rétréci au maximum. En 2 phrases, on retourne un ennemi juré en allié, c'est complètement pas crédible et ça fait perdre toute logique à l'histoire et à nos choix.

    Le monde aussi est en mode réduit, comme un parc d'attraction où l'on passe d'un manège à un autre. Ce phénomène est accentué par le loot très mal réglé: on trouve de tout partout, tous les 2 mètres il y a un truc à ramasser, et la distribution des objets n'a aucune logique. J'ai fini la partie avec des milliers de munitions de chaque type...

    Les combats sont médiocres également, ils n'ont aucune originalité, je préfère ceux des Mass Effect pour rester dans le même genre. Sur TOW, les possibilités tactiques sont réduites au minimum, même en comptant les 2 compétences par compagnon.

    Niveau graphique c'est plutôt joli et bien optimisé, et la DA est sympa, à mi-chemin entre Bioshock et Fallout New Vegas.

    Beaucoup de points négatifs mais ça se joue bien malgré tout, le jeu n'est pas mauvais vraiment, c'est juste un jeu passe-temps casual sans grande prétention et qui sera vite oublié. J'en attendais rien à la base donc je ne suis pas déçu

  25. #9205
    J’enchaîne avec Murdered Soul Suspect que je viens de finir en 8h environ (sans chercher tous les trucs cachés).

    Et j'ai trouvé ça génial du début à la fin. L'histoire, l'ambiance, les dialogues, le gameplay avec la recherche d'indices pour résoudre les affaires, la musique, les graphismes, tout est réussi pour moi. A noter quand même que j'ai utilisé le "cheat" pour ne pas être embêter par les démons, c'est le seul point négatif du jeu pour moi.

    Vraiment un bon petit jeu qui mérite d'être fait pour les amateurs de jeu narratif et d'enquêtes (et d'ambiance )

  26. #9206
    Link's Awakening version Switch. Après avoir posté sur le topic du hurlement primaire du joueur j'ai enfin réussi à le finir. Ben c'était chouette, j'ai un peu retrouvé mes 10 ans
    25 ans après je me rappelais pas de grand chose. L'effet de flou m'a un peu gêné au début puis je l'ai complètement oublié.
    Plus que les graphismes, c'est vraiment les musiques que j'ai appréciées. Le son sur Gameboy c'était pas terrible quand même.
    ZzZzZzZzZz

  27. #9207
    Ori and the Blind Forest

    En 9h et environ 500 morts.

    Je n'ai rien compris à l'histoire, qui ne semble guère dépasser des clichés de base "la nature est corrompue, va la purifier" avec quelques tire-larmes convenus. Je reste aussi sur mon appréciation de la DA, qu'on compare indûment à du Ghibli, est-ce à cause de la tronche du gros ours (icône du jeu et pourtant personnage très secondaire) ? Ca n'a RIEN à voir avec du Ghibli. On est dans le féérique kitschouille post-Disney hérité de films tels que Alice au Pays des Merveilles mais avec les leviers à fond. Du mauve, du rose, du orange en veux-tu en voilà. C'est du déjà vu dans Trine et ailleurs.
    Ca devient même un souci quand la surcharge visuelle nuit à la lisibilité. Explosions de lumières, éléments de décors mêlés aux plate-formes, caméra nerveuse, retour de force hystérique se mêlent pour rendre les choses plus compliquées qu'elles ne le sont déjà.

    Par contre, pour le gameplay, c'est du tout bon.

    Ori est avant tout un jeu de plate-formes semi-hardcore. Il y a une composante Metroid, le monde est d'un seul tenant, mais les zones que vos pouvoirs débloqueront ne donneront accès qu'à quelques bonus tout à fait dispensables. On peut faire le jeu de manière quasi linéaire d'un bout à l'autre. D'ailleurs le 100% est impossible si on termine les donjons sans les poncer et la fin ne permet que de charger sa dernière sauvegarde en date, c'est dire si c'est facultatif. Quant à la progression elle-même, si quelques raccourcis s'ouvrent, ce n'est pas le coeur de la proposition qui est le challenge des tableaux. Et elle fonctionne avant tout car Ori (le petit chat blanc alien) se manie merveilleusement bien. C'est souple, c'est fluide, c'est un plaisir à prendre en main. Ori va par la suite acquérir de nouveaux mouvements - peut-être un peu trop nombreux pour être facilement retenus. Ils serviront à progresser dans un level design très bien conçu et très retors. Si rien n'est extrêmement inventif, les obstacles sont ingénieux, variés, bien conçus, et la difficulté, bien qu'élevée, reste équilibrée. On regrettera des combats par trop anecdotiques, voire pénibles, avec un système trop simpliste : trois attaques dont une qui autoaim et une qui ne sert qu'à détruire des obstacles.

    Quand on fait un jeu difficile, il faut un système de sauvegarde au poil, et c'est la bonne idée de Ori. Vous pouvez placer une borne de sauvegarde à peu près où vous voulez sur les plate-formes, en échange d'une partie de votre jauge d'énergie (laquelle sert aussi à utiliser la 2e attaque). A force de buter sur tel obstacle, vous saurez ainsi rapidement à quel endroit il vaut mieux repartir pour passer sans trop criser.

    Bref un fort bon jeu de plate-formes, dans la veine des Rayman, que je recommande à tous ceux qui aiment un bon petit challenge varié dans des décors travaillés.

    Je mets 7/10
    Dernière modification par Catel ; 17/11/2019 à 19h20.
    WIS 18 INT 17 CHA 13

  28. #9208
    J'viens de terminer Elex, en environ 100h (c'est passé bien vite).

    Son gros point fort à cet Elex, sur surement l'exploration, sur une carte variée et avec pas mal de dénivelés comme j'aime, avec en gros 3 biome différents: le monde post-apo reverdi grâce à la magie, le désert aride et une zone très volcanique et passablement irradiée. Comme dans Gothic 3, il y a des points de téléportations à trouver, afin de faciliter les allers et venues, et c'est un peu plus cohérent que les voyages rapides façon Elder Scrolls post-Morrowind.

    Techniquement, le jeu n'est pas une vitrine technique, et pourtant le charme opère bien, comme à l'accoutumée avec les jeux Piranha Bytes. Quelques jolis effets de lumière et une distance d'affichage assez lointaine suffisent largement à bien immerger le joueur.

    Le scénario, quoi que pas très original, a le mérite d'être toujours clair, ce qui est bien quand on a des choix à faire, et ceux-ci sont parfois assez cornéliens. Ici les devs ont ajouté un système de "froideur" (jamais expliqué, on le découvre un peu sur le tas), qui consiste grosso-modo à se comporter de manière plus ou moins "éthique", mais si de toute manière on ne pourra jamais mettre tout le monde d'accord.

    Le sentiment de progression est également au rendez-vous, et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on revient péter la tronche à un ennemis qui nous mettait la misère quelques heures auparavant. Les devs ont même pensé à ajouter un talent "ami des animaux" qui rend les créatures de moindre danger complètement indifférente à notre personnage. Ça évite de devoir interrompre une action parce qu'un rat géant veut faire un détour pour nous mordre la couille gauche.

    Donc oui, j'ai beaucoup aimé le jeu, même si il est loin d'être parfait. Voici quelques défauts que j'ai relevé:

    -Les sprites d'explosions (grenades, sorts explosifs etc...) provoquent parfois des plantages (j'ai du en avoir 10 en 100 heures de jeu, ça va encore...).

    -Durant les combats, changer d'arme ou encore boire une potion de vie peut être extrêmement rageant, tellement les contrôles sont peu réactifs (genre appuyer 4 fois sur la touche raccourci pour qu'enfin notre héro daigne de boire sa foutue potion), et je ne compte plus les mortes connes à cause de ça.

    -Le système de verrouillage d'ennemis complètement à la rue. Par exemple on va se friter contre un troll qui quasi one-shot en début de partie, et le jeu nous verrouille la poule qui se balade à côté...

    -Les armes de tir (arcs, flingue) ne tirent plus quand on se prend un pain avec celles-ci dans les pattes. On doit rengainer et re-dégainer l'arme pour qu'elle remarche. Fun times.

    -Le manque de didacticiels en général pour comprendre certaines mécaniques de jeu. À part un bref tuto en début de partie, ensuite on est complètement dans l'improvisation. Sans certaines aides sur le net, j'aurais bien galéré à comprendre seul certaines subtilités de gameplay.

    -les PNJ clonés sont légion, c'est bien dommage que les devs ne se soient pas plus appliqués là-dessus. Genre ils ont modélisé 1 seul visage de femme, et hormis les variation de couleurs de cheveux, elles ont toutes la même tronche.
    Moi sur Steam Je suis salement suisse-romand.

  29. #9209
    Citation Envoyé par Herr Peter Voir le message
    -Les armes de tir (arcs, flingue) ne tirent plus quand on se prend un pain avec celles-ci dans les pattes. On doit rengainer et re-dégainer l'arme pour qu'elle remarche. Fun times.

    Mais c'est un bug ou une fonctionnalité ? Ça paraît dingue qu'un truc pareil soit passé au travers des patchs.
    Sinon merci pour ton retour, ça fait un moment que je veux le tester, il ne me manque que le temps.

  30. #9210
    Bon ben Disco Elysium fini, et honnêtement, soit je suis passé totalement au travers, soit je ne suis pas le joueur cible pour ce jeu, mais je n'ai vraiment pas été plus emballé que ça. Surtout quand on nous a vendu un 10/10 totalement révolutionnaire, du jamais vu, etc...
    Alors oui, les dialogues sont très bons, chaque PNJ a une vraie personnalité, le scénario était super plaisant à suivre... Mais il y a trop de chose qui ne vont pas.

    Le jeu a un énorme souci de rythme. Parfois, on se retrouve submergé de trucs à faire, de quêtes annexes à suivre, de PNJ à interroger. Et parfois on se retrouve bloqué sans même le savoir, ce qui est super frustrant. Il y a deux types de "blocages" que j'ai rencontrés: Pour avancer dans l'histoire, il faut parfois un élément déclencheur qui sera disponible seulement après plusieurs jours d'enquête. Sauf que le temps en jeu ne défile pas normalement, il avance seulement quand on parle avec quelqu'un. Du coup, on peut passer des heures à fouiller en vain tous les recoins de la ville, à parler à tous les PNJ en boucle au cas où on aurait raté une ligne de dialogue, cela ne fera pas avancer le temps ingame et on peut rester bloquer comme cela tant que l'on ne décidera pas d'aller se coucher pour enchainer avec une nouvelle journée.
    L'autre type de blocage est lié au système de "tests", qui permettent de valider la réussite ou non d'une action. Parfois, parler à une personne permet de retenter un test, mais très souvent il faut placer un point de compétence qu'on en obtient en montant de niveau dans la caractéristique liée au test. Sauf que des tests, dans le jeu, il y en a beaucoup, et si on décide de jouer un beau parleur, bah on n'a pas trop envie de niquer des points de compétence dans une caractérique physique qui n'a rien à voir avec notre perso. Et surtout, pour gagner des niveaux (et donc des points de compétence), il faut résoudre des quêtes qui contiennent elles aussi des tests à réussir. Bref, y'a tout un cercle vicieux qui se met en place, où si tu rates trop de tests, tu vas galérer comme pas permis pour prendre un niveau et débloquer la situation. J'ai d'ailleurs recommencer de zéro suite à une première partie où mon perso foirait pratiquement et je ne voyais absolument pas comment continuer.
    D'ailleurs, c'est à ce moment-là qu'on commence à comprendre que la feuille de perso ne sert pratiquement à rien pour le jeu. Que l'on joue un beau parleur ou un bourrin, la progression dans l'histoire se fera de la même manière. Toutes ces traits psychologiques/physiques qu'on nous demande de choisir (et qui étaient super originales pour le coup) servent uniquement à faire apparaitre quelque lignes de dialogue totalement cosmétiques. En fait, jouer un archétype de perso est la pire manière de faire, mieux vaut mettre de côté ses points de compétence et les assigner quand on a besoin de débloquer un test échoué. Cela a été une énorme déception de côté-là pour moi. Mention spécial au "cabinet de pensées" qui peut demander énormément de points de compétences pour des effets qu'on ne peux pas connaitre à l'avance, et qui ne serviront à rien de toute facon.
    Ensuite, j'ai trouvé le jeu inutilement verbeux, le pire étant quand on a besoin d'atteindre le soir pour se coucher, car comme le temps ne défile pas quand on ne fait rien, il faut lire des bouquins pour cela. Mais pas juste cliquer sur "lire", non faire défiler les pages et lire leur contenu, parfois les commenter. Alors qu'on veut juste pouvoir passer à la journée suivante. C'est comme si les créateurs de Skyrim vous forçaient à lire tous les livres qu'on peut ramasser un peu partout...
    Il y aussi le pathfinding des personnages qui est horrible. Souvent notre personnage reste planté comme un con devant une interaction car il n'est pas placé pile au bon endroit mais n'arrive pas à corriger cela. Il faut donc le faire bouger manuellement puis cliquer à nouveau sur le truc à intéragir. Ajouter à cela le fait qu'il est impossible de visualiser quels sont les endroits où l'on peut marcher et ceux où on ne peut pas (y'a rien de visuel/évident, faut balader son curseur à l'écran, tel un aveugle avec son bâton), l'exploration peut parfois être une horreur.
    Et enfin, j'ai envie de rajouter un peu de mauvaise foi, mais nous pondre un coupable qui était en fait
    Spoiler Alert!
    un PNJ qu'on découvre à la toute fin du jeu seulement, sans aucune référence avant
    y'a rien de pire pour niquer la satisfaction d'avoir mener une enquête à son terme. C'est vraiment trop facile comme pirouette scénaristique De toute façon, on sent que les devs n'étaient plus trop inspirés, plus on avance dans le jeu, moins on n'a de liberté d'action, plus le couloir à suivre devient étroit.

    Y'a aussi énormément de situations absurdes qui ont totalement cassé mon immersion, mais on va dire que c'est à cause de mon niveau en anglais, il y a des trucs que je n'ai pas du comprendre. Ou bien, c'est l'ambiance du jeu et des dialogues que je n'ai pas pu saisir correctement.

    Bref, je peux pas dire que c'est un mauvais jeu, mais pour moi, il a clairement été survendu.
    Pour devenir mon coupaing: Steam, BattleNet

Page 307 sur 311 PremièrePremière ... 207257297299300301302303304305306307308309310311 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •