Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Page 8 sur 10 PremièrePremière 12345678910 DernièreDernière
Affichage des résultats 211 à 240 sur 271
  1. #211
    Citation Envoyé par MacadamMassacre Voir le message
    Oui, j'ai bien lu ton assertion "après c'est moins cher".
    OK, je prends plus lentement :
    - Si on utilise des méthodes qui existent dans d'autres secteurs, pour réduire les problèmes de qualité de fabrication/construction
    - alors c'est nettement plus cher à la construction
    - mais les remises à niveau/maintenance lourde sont moins nombreuses et moins chères
    - et ça change pas grand chose pour le démantèlement, avec le constant de "moins de mise à niveau, donc moins de merdier "en plus"", donc éventuellement un peu moins cher.

    La réduction des coûts, elle se décide à l'ouverture initiale du cahier des charges. Une fois qu'on a fait de la merde, ben on a de la merde. En gros, ce qui coute 1 en début de projet coute 10 en fin de dev, 100 en industrialisation et 1000 à l'usage (maintenance et usage). J'ai pas de statistique sur le démantèlement/recyclage dans mon expérience, donc je vais pas inventer un chiffre.

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  2. #212
    Vidéo. Fukushima : un poisson-robot rapporte des images inédites de l’intérieur d’un réacteur
    http://www.lemonde.fr/planete/video/...RCKi3qPwyS8.99

    "Un robot japonais a commencé une exploration sous-marine dans le réacteur nucléaire de la centrale de Fukushima, mercredi 19 juillet. Le robot, surnommé le little sunfish (petit poisson, en anglais), est en mission pour étudier les dommages structurels de la catastrophe nucléaire et surtout pour trouver le combustible qui subsiste dans la structure.
    Les experts considèrent que ces robots télécommandés sont essentiels pour étudier le site du fait des niveaux de radiation extrêmement dangereux."
    Le Monde

  3. #213
    J'ai trouvé cette vidéo assez chouette, vous pouvez aisément passer les première minutes.



    Et je bosse à EDF
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  4. #214
    Bon, je viens de me taper les 32 premières pages du rapport ASN sur le taux de carbone dans le couvercle de l'EPR. Après, c'est saoulant.

    Du coup, je maintiens et j'amplifie mon avis antérieur : les méthodes pour éviter ça existe dans d'autres secteurs.

    Et par ailleurs, sur les 32 pages lues, je ne vois pas de risques compte tenu de la spec et des épreuves, mais c'est pas la spec.

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  5. #215
    Naïvement je ne voyais pas pourquoi c'était moins facile que sur le fond de cuve de faire des essais sur le couvercle (qu'on démonte pourtant périodiquement), mais ça serait sa géométrie plus compliquée (adaptateurs pour faire passer l'instrum' et autres) qui gêne pour faire des mesures partout...

  6. #216
    De mémoire, je crois que normalement y'a toute une série de mesures qui doivent être faites pendant la conception, ce qui permet, en cas de défaut, de pouvoir le reprendre de suite.

    Après tu peux "maquiller" des défauts locaux en refaisant une mesure 5cm plus loin. Mais là pour le coup si ça se passe comme ça, c'est le constructeur/contrôleur qui est en défaut.

    J'avais entendu parler de falsification de documents techniques, peut être est-ce cela.
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  7. #217
    Encore une fois, l'aéro a réglé ces problèmes il y a bien longtemps, mais un avion, ça vole, tu peux mettre 20 à 30x plus de métal que requis au cas où. Mais ça a un coût pour les constructeurs, du coup pour les usagers et également pour l'Etat (DGA comme DGAC ont des bureaux directement dans les usines des rang 1).

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  8. #218
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    De mémoire, je crois que normalement y'a toute une série de mesures qui doivent être faites pendant la conception, ce qui permet, en cas de défaut, de pouvoir le reprendre de suite.

    Après tu peux "maquiller" des défauts locaux en refaisant une mesure 5cm plus loin. Mais là pour le coup si ça se passe comme ça, c'est le constructeur/contrôleur qui est en défaut.

    J'avais entendu parler de falsification de documents techniques, peut être est-ce cela.
    Je faisais référence aux mesures non destructives complémentaires demandées par l'ASN pour instruire le pb, et qui devront être répétées une fois la cuve en exploitation pour surveiller.

    De ce que je comprends pour des raisons uniquement géométrique EDF n'est pas capable de faire sur le couvercle toutes ces mesures (mais sur le fond de cuve oui) et c'est pour cela que l'ASN faute d'infos suffisantes demande de changer le couvercle au plus vite.

    Enfin bref, hasard ou pas, on pourrait interpréter ça comme le fait que l'ASN demande de remplacer tout ce qui peut l'être.

    Sinon j'ai plutôt ben aimé la vidéo si dessus, même si elle est clairement "à charge" je ne trouve pas que ça dresse un tableau si inquiétant que ça de la situation en France...

  9. #219
    Oui il est plus ou moinsà charge, mais il sert surtout à démêler le vrai du faux dans ce que l'on peut lire à gauche ou à droite.

    C'est sur la prolongation de la durée de vie des centrales que ça devient inquiétant, où tu vois qu'aucun ministre (ni même Macron) n'est au point sur nos centrales, peut importe ce que dit l'ASN.

    L'ASN dit clairement que les centrales ont été designées pour une durée de vie de 30 ans, avec possible allongement de 5 ans, pas plus.

    Là on tire sur la corde sensible, alors oui on remplace certains éléments, mais on ne remplace pas pas 100% d'une centrale, il y a donc des éléments qui sont déjà arrivés à leur fin de vie d'exploitation, mais que l'on continue à exploiter.
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  10. #220
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    De mémoire, je crois que normalement y'a toute une série de mesures qui doivent être faites pendant la conception, ce qui permet, en cas de défaut, de pouvoir le reprendre de suite.

    Après tu peux "maquiller" des défauts locaux en refaisant une mesure 5cm plus loin. Mais là pour le coup si ça se passe comme ça, c'est le constructeur/contrôleur qui est en défaut.

    J'avais entendu parler de falsification de documents techniques, peut être est-ce cela.
    Attention, il faut reprendre le problème depuis le début.

    C'est tout d'abord un problème sur les tests de résilience, inférieures à la spec.
    Et le test de résilience est un test destructif (il faut casser des éprouvettes), il faut réaliser une pièce de qualification avec les même méthodes, les même épaisseurs, pour qualifier la pièce finale.... Et donc découpe les échantillons dedans, a des zones bien choisies (position, épaisseurs, sens transverse ou longi).
    Notez qu'on ne réalise pas que des résiliences sur la pièce de qualif, mais des tas d'autres tests.
    On ne peut pas prendre de mesures "à coté". Alors oui on peut refaire des contre-essais, en usinant des coupons test à coté mais on obtiendrait à coup sur un résultat approchant vu les résultats. (je ne connais la RCCM mais dans mon domaine on casse 3 éprouvettes pour une même zone. Il arrive lors des résiliences d'avoir un résultat nettement plus bas que la moyenne - du genre 150J, 130J, et 30J. dans ce cas faire des contre-essais a un sens. Mais là vu que le mini est proche de la moyenne, on y est pas...)

    Ensuite la cause de ces résultats a été étudiée... Comme dans la plupart des cas de ce genre c'est du à de la ségrégation de carbone (l'augmentation du taux de C augmente la fragilité des aciers), dès lors ils sont allés mesurer le taux de carbone sur pièce et comparé avec ceux des échantillons (qui on donné les mauvais résultats de résilience....) pour valider la représentativité de la pièce de qualif et donc bien confirmer le problème.
    Notez que la mesure du taux de carbone n'est pas totalement non destructive (contrairement à la mesure des éléments métalliques), dans ce cas il faut faire un micro étincelage local, on ne peut aussi mesurer que le taux de carbone en surface, pas en profondeur, sur une pièce de production.


    Donc non vu le problème, impossible de faire quoique ce soit lors de la production (on non la conception). Il fallait le faire lors de la phase de qualif. Mais j'ai la forte impression que la phase de qualif c'est passée APRES la phase de production. Mais le rapport en semble pas en parler (je n'ai pas tout lu, loin de là). et ça ça me semble tout bonnement incroyable...

    Car la pièce a été produite en 2006 ou 2007 et le problème annoncé à l'ASN en... 2014 (!!). D’où ma forte interrogation sur la phase de qualif. Si Areva reste le maitre d'oeuvre et donc le responsable je ne comprends pas que l'ASN n'ait pas été au courant plus tôt. Je pensais que leurs inspecteurs assistaient aux essais et même à la phase qualification de ce genre de pièces critiques.


    Maintenant la suite reste de le suivi de la pièce: les faibles résiliences induisent un risque de fissuration (fatigue), et la pièce devrait donc être contrôlée plus régulièrement en CND. Sauf qu'on se trouve dans le circuit primaire et que je doute que ça si facile que ça à réaliser. D’où son remplacement rapide...

  11. #221
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    Oui il est plus ou moinsà charge, mais il sert surtout à démêler le vrai du faux dans ce que l'on peut lire à gauche ou à droite.

    C'est sur la prolongation de la durée de vie des centrales que ça devient inquiétant, où tu vois qu'aucun ministre (ni même Macron) n'est au point sur nos centrales, peut importe ce que dit l'ASN.

    L'ASN dit clairement que les centrales ont été designées pour une durée de vie de 30 ans, avec possible allongement de 5 ans, pas plus.

    Là on tire sur la corde sensible, alors oui on remplace certains éléments, mais on ne remplace pas pas 100% d'une centrale, il y a donc des éléments qui sont déjà arrivés à leur fin de vie d'exploitation, mais que l'on continue à exploiter.
    De mémoire une centrale nucléaire c'est 40 ans d'exploitation avec des prolongements par 10 ans en échange de mises à jour. Ce qui fai tun pe ucourt pour investir beaucoup parfois.
    Après ça dépend de la législation de chaque pays, mais vu qu'on est conservateur, on conçoit des centrales qui ont au moins 60 ans de durée de vie. Souvent plus.
    Pour rappel, Tchernobyl n'est pas le seul réacteur de son type (même si les autres ont reçu des modifications au niveau de certains systèmes) et pourtant on a pas eu de nouveau accident. Sur un réacteur dont la stabilité est pas son point fort.

    Citation Envoyé par Cedski Voir le message
    Maintenant la suite reste de le suivi de la pièce: les faibles résiliences induisent un risque de fissuration (fatigue), et la pièce devrait donc être contrôlée plus régulièrement en CND. Sauf qu'on se trouve dans le circuit primaire et que je doute que ça si facile que ça à réaliser. D’où son remplacement rapide...
    Une fois tous les 18 mois en général.
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  12. #222
    De mémoire Tchernobyl c'est une erreur humaine à la base, pas une défaillance technique (bon après peut être que les organes de sécurité n'ont pas fonctionné, mais c'est pas parti en couille comme ça sans intervention extérieure).

    Aujourd'hui on ne construit pas des centrales pour 60 ans, mais pour entre 25 et 40 (généralement 30-35 ans), avec une possibilité de prolongation officielle de 5 ans, une seule fois, l'ASN est claire sur ce point (voir la vidéo précédente).

    Si maintenant l'Etat veut déroger à cette règle, il le fait sous sa responsabilité (ce qu'il fait sans trop se gêner et même sans être trop au courant des conséquences et des risques qu'il prend).

    D'ailleurs cette histoire qu'une centrale peut se prendre un avion sur la tronche sans sourciller c'est devenu une légende hein !
    Les avions à l'époque c'était pas des A380 ^^

    Puis même si mécaniquement ça tient, l'incendie qui en découlerait serait tout aussi dangereux.
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  13. #223
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    De mémoire Tchernobyl c'est une erreur humaine à la base, pas une défaillance technique (bon après peut être que les organes de sécurité n'ont pas fonctionné, mais c'est pas parti en couille comme ça sans intervention extérieure).

    Aujourd'hui on ne construit pas des centrales pour 60 ans, mais pour entre 25 et 40 (généralement 30-35 ans), avec une possibilité de prolongation officielle de 5 ans, une seule fois, l'ASN est claire sur ce point (voir la vidéo précédente).

    Si maintenant l'Etat veut déroger à cette règle, il le fait sous sa responsabilité (ce qu'il fait sans trop se gêner et même sans être trop au courant des conséquences et des risques qu'il prend).

    D'ailleurs cette histoire qu'une centrale peut se prendre un avion sur la tronche sans sourciller c'est devenu une légende hein !
    Les avions à l'époque c'était pas des A380 ^^

    Puis même si mécaniquement ça tient, l'incendie qui en découlerait serait tout aussi dangereux.
    Tchernobyl est une erreur humaine à 100%. C'était un test de sûreté demandé par l'IAEA (il me semble du moins). Une équipe commence à 30% de puissance et voit que le réacteur est pas stable et donc mettent fin au test. L'équipe suivante dit fuck, fait le test à 10%, désactive autant de systèmes de sécurité que possible et 4 secondes après on un boum. Faut dire que les RBMK sont fait sans confinement (le but initial était de produire du plutonium même s'ils ne l'ont jamais utilisé pour ça). Bon après, le fait d'avoir un réacteur dont la modérateur reste même quand le refroidissement s'est évaporé, c'est un risque. De même qu'avoir un réacteur qui augmente pendant un court temps la modération quand les barres de secours tombent.

    Je regarderai la vidéo, mais en Belgique c'est 40 ans + 10 ans répétable plusieurs fois (et ils copient un peu la France).
    Et tu construit pas ta centrale nucléaire au plus juste hein, l'investissement est de taille, tu veux le rentabiliser.

    Une centrale peut se prendre un F-16 il parait. Un A-380 à basse vitesse surement aussi. Un A-380 à pleine blinde non, mais va viser ta centrale (si tu choppes les tours de refroidissement, ça va, on survivra). L'incendie va pas être chouette non plus. Après les centrales nucléaires sont des cibles de merde, la dispersion dépend à mort de la météo.
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  14. #224
    J'ai passé mes vacances avec un type qui bosse en centrales depuis 30 ans, j'ai appris plein de choses.

    Selon lui, dans les années 70-80 (je sais plus exactement), quand ils ont construit les centrales de 1300mw, les mecs savaient pas trop ou ils mettaient les pieds vu qu'avant ça c'était 900mw. Du coup ils ont pondéré a MORT la sécurité. La centrale dans laquelle il est basé (en Normandie) peut tourner 100 ans sans sourciller selon lui tellement tout est sur-dimensionné.

    (tout ce que je raconte vient de ce gars hein.)

    Apparemment c'est vraiment IMMENSE : des métres de béton "au cas où", des salles grandes comme des cathédrales dans laquelle il n'y a qu'une seule vanne, les circuit de refroidissement 100 fois trop puissant (quand y'a une fuite quelque part, ils condamnent le tuyau plutôt que s'emmerder a réparer tellement ils sont large) etc.

    Pour les générations suivantes le budget a été serré : On a construit avec 30% de béton en moins. Et celle d'après encore 30 %. Dans les centrales les plus modernes les gens se marchent dessus, dans celles ci ils peuvent faire un foot .

  15. #225
    En France, les centrales en exploitation actuellement ont été initialement prévues pour une durée de 30 ans (d'un point de vue amortissement financier).

    En terme d'autorisation d'exploitation en France, l'ASN autorise un fonctionnement pour 10 ans.

    Au bout de 10 ans, il y a une réévaluation de sûreté, c'est à dire un réexamen de la sûreté de l'installation aux vues des meilleures pratiques existantes (et non pas par rapport au référentiel de conception initial comme dans d'autres pays). C'est la raison pour laquelle EDF investit régulièrement dans les centrales pour en améliorer la sûreté.

    En gros, c'est comme si en partant d'une voiture conçue dans les années 70, je lui ajoutai les ceintures de sécurité, l'aide au freinage, l'aide à la trajectoire, les airbags, l'anticipation de freinage... et que je la repassai aux mines régulièrement.

    Les études de vieillissement des cuves ont montré que le métal ne vieillissait pas aussi vite que prévu dans les études initiales. (contrôle métallurgique des cuves lors des visites décennales et étude des éprouvettes mis dans la cuve en fonctionnement faites avec la même coulée que la cuve).

    Pour Tchernobyl, outre le design de la centrale qui était moins sûr que les réacteurs français, c'est surtout des erreurs d'exploitation. En résumé :
    - un essai était prévu d'utiliser l'inertie de la vapeur produite pour alimenter les pompes du circuit. C'est un système de sauvegarde. Ce test était nécessaire pour valider définitivement l'autorisation d'exploiter. Il n'avait toujours pas été fait après plusieurs années d'exploitation.
    - pour réaliser cet essai, il fallait diminuer la puissance du réacteur et donc la quantité d'énergie mise sur le réseau.
    - le test était réalisé par des ingénieurs électriques qui ne connaissaient pas trop la neutronique du réacteur.
    - le test a débuté avec une baisse de puissance du réacteur
    - en parallèle, le réseau nécessitait 100% de puissance
    - les ingénieurs et opérateurs ont donc désactivé différentes protection réacteur pour continuer à diminuer la puissance tout en produisant 100% d'électricité
    - quand la réaction s'est emballée, les systèmes de sûreté désactivés n'ont pas pu jouer leur rôle, ce qui à conduit à l'accident.


  16. #226
    Citation Envoyé par Corto Voir le message
    En France, les centrales en exploitation actuellement ont été initialement prévues pour une durée de 30 ans (d'un point de vue amortissement financier).
    Pas seulement financier.
    Le béton vieillit, c'est physiquo-chimique, les aciers n'ont plus les mêmes résistantes au cisaillement non plus, ni le même comportement à telle ou telle température.

    Là où je taff, on a une maquette de réacteur pour étudier le béton justement, là on arrive à une simulation de 18 ans d'exploitation, et le béton fuit déjà de partout (2m de large l'enceinte en béton, et ça fuit comme vache qui pisse).

    C'est une maquette demandée à EDF par l'ASN justement.

    https://www.edf.fr/edf/accueil-magaz...r-la-recherche
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  17. #227
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    Pas seulement financier.
    Le béton vieillit, c'est physiquo-chimique, les aciers n'ont plus les mêmes résistantes au cisaillement non plus, ni le même comportement à telle ou telle température.

    Là où je taff, on a une maquette de réacteur pour étudier le béton justement, là on arrive à une simulation de 18 ans d'exploitation, et le béton fuit déjà de partout (2m de large l'enceinte en béton, et ça fuit comme vache qui pisse).

    C'est une maquette demandée à EDF par l'ASN justement.

    https://www.edf.fr/edf/accueil-magaz...r-la-recherche
    Qu'est-ce qui fuit pour le béton ?

    Bien sûr que tout vieillit, c'est pour ça que comme tout, on dimensionne largement. Et qu'on fait des tests sur des échantillons et des expériences pour être sûr qu'on ne se chie pas.
    Par contre c'est la cuve qui nous intéresse niveau durée de vie, vu qu'on ne peut pas la remplacer sans coût prohibitif.

    Sinon:
    Je regarde la vidéo, y a des bons points mais il gruge aussi parfois, par exemple quand il prend l'article de l'IRSN qui parle de quelques réacteurs qui n'offrent plus de sûreté suffisant et il s'en sert pour dire que l'entièreté de la centrale ainsi que toutes les centrales de cet âge ne sont plus sûres. Et une perte de refroidissement n'est pas Fukushima. Déjà parce qu'il n'y a pas d'inondation, de tremblement de terre et de tsunami. Fukushima avec les groupes électrogènes foutus au bon endroit et/ou des recombineurs d'hydrogène, ça passe crème.
    Il fait aussi de petites erreurs, mais rien de gravissime. Il n'est pas de mauvaise foi mais il est orienté. J'ai du mal à comprendre s'il critique la technologie ou les industriels. Sa critique sur les industriels j'en suis d'accord, mais sur la technologie beaucoup moins.
    Il fait aussi un gros raccourci sur l'indépendance énergétique (le gas est russe et le pétrole est saoudien, l'uranium peut aussi venir d'Afrique).
    Et bien sûr, la France vend de l'électricité à ses voisins (notamment ceux qui disent qu'ils n'ont pas de nucléaire mais l'achètent à la France...). Et en achète quand il y a un besoin ponctuel, point faible du nucléaire, au vu de son inertie.
    Il exagère aussi la fragilité de la cuve.

    Par contre j'ai jamais compris la compétition du nucléaire avec le renouvelable et les barrages hydroélectriques alors que c'est typiquement les centrales au charbon, gas et fossiles qui sont en compétition (et encore, ya des différences).
    Jamais aussi compris la panique sur les déchets nucléaires et l'absence de panique pour les déchets de toute autre forme d'énergie.
    Et encore moins compris l'absence de panique sur les scanners et rayons X, et les radiations en général si ça ne provient pas des centrales.

    En vidéo critique de l'industrie nucléaire, elle est bonne, c'est orienté mais pas basé sur l'émotion.

    Sinon, ça fait moins peur ça hein ?
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  18. #228
    Citation Envoyé par Snakeshit Voir le message
    Qu'est-ce qui fuit pour le béton ?
    L'air traverse.
    On fait des test de surpression de l'enceinte avec soit du fumigène, soit de l'eau savonneuse (l'eau savonneuse emultionne au niveau des fuites, c'est à dire partout).

    Tout ça pour dire que si problème interne il y a, le manteau externe n'est pas totalement étanche aussi surdimensionné soit-il.

    pour ce qui est de la vidéo, bien sûr c'est orienté, mais c'est pas dans ce but là que je l'ai posté, c'est dans le but de faire le clair entre les rumeurs qu'on entend à gauche et à droite, et ce qu'en dit EDF, l'ASN ou l'IRSN.

    Et là dessus l'ASN (ou l'IRSN je sais plus) a été clair : les centrales sont designées pour une durée de vie précise, et l'on pourra faire toutes les améliorations que l'on voudra, il ne sera plus possible de dire que tous les risques sont pris en compte, avec les responsabilités d'une extension de durée de vie qui vont avec.
    Je trouve que les gens sont trop durs en général, vous en pensez quoi ?

  19. #229
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    L'air traverse.
    On fait des test de surpression de l'enceinte avec soit du fumigène, soit de l'eau savonneuse (l'eau savonneuse emultionne au niveau des fuites, c'est à dire partout).

    Tout ça pour dire que si problème interne il y a, le manteau externe n'est pas totalement étanche aussi surdimensionné soit-il.
    C'est quoi le débit de fuite ? Le béton est-il tellement étanche au début ? Dans les machines à vide on utilise de l'acier donc j'ai aucune idée.
    Après le béton est pas censé être étanche. C'est la cuve qui doit l'être. L'avantage des réacteurs rapide à sodium, il faut un double confinement vu qu'il faut pas que le sodium et l'eau se rencontrent.


    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    Et là dessus l'ASN (ou l'IRSN je sais plus) a été clair : les centrales sont designées pour une durée de vie précise, et l'on pourra faire toutes les améliorations que l'on voudra, il ne sera plus possible de dire que tous les risques sont pris en compte, avec les responsabilités d'une extension de durée de vie qui vont avec.
    Bien sûr que les centrales sont désignées pour tenir au moins X années avec une probabilité de risque de Y (plus l'incident ou l'accident est élevé, plus le risque doit être faible). J'ai plus les chiffres avec certitude en tête, mais c'est un accident majeur pour tous les 10 millions d'années. Par centrale.
    La centrale est bien sûr surdimensionnée, vu que la législation l'oblige et à chaque visite décennale la centrale doit s'adapter aux nouvelles législations.

    Mais je suis d'accord, il est plus intéressant de renouveler l'ensemble du parc nucléaire toutes les X années car l'évolution des technologies restent importantes. L'EPR tant que l'AP 600 ou 1000 (ainsi que les réacteurs à neutrons et rapides et les réacteurs à accélérateurs) sont plus simples et avec plus de systèmes passifs.
    Et ça c'est chouette.
    Et puis l'EPR a un réceptacle pour le cœur fondu .
    Surtout que de construire massivement permet d'acquérir les connaissances sur les premières centrales et les conserver pour la construction des autres. Et ça permet d'avoir un parc homogène et de faciliter également le démantèlement.
    Et après on met des voitures électriques partout .
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  20. #230
    Enfin bon vu le bordel du démantèlement et des déchets on a intérêt à garder les centrales le plus longtemps possibles... L'équation n'est pas si simple que ton enthousiasme.

    J'avais bossé sur la conception d'un banc de test de la perméabilité du béton pour le CEA. (lors d'un stage un peu bidon, si ce n'est carrément bidon)
    Pour le coup j'y connais rien, c'est du génie civil, mais de mémoire en effet le béton n'est de toute façon pas étanche de base, c'est ce que j'avais retenu du truc.

  21. #231
    Citation Envoyé par Cedski Voir le message
    mais de mémoire en effet le béton n'est de toute façon pas étanche de base, c'est ce que j'avais retenu du truc.
    C'est pour cette raison que les enceintes des réacteurs sont conçues en France selon le type :
    - 900 MW : enceinte peau métalique + béton
    - 1300 MW et N4 : double enceinte béton avec dépression entre les deux
    - EPR : peau métalique + double enceinte béton avec dépression

  22. #232
    De tête le bâtiment réacteur peut tenir jusqu'à +7 bars (relatif ou absolu, je ne sais pas), on espère bien que c'est étanche, c'est la 3é (et dernière) barrière quoi.

    @ZenZ : comme tu sais c'est l'ASN qui dit (principalement je pense en se basant sur l'évaluation de l'IRSN) si on peu prolonger ou pas les centrales, et jusque-là elle a toujours dit ok, l'état ne prolonge pas contre l'avis de l'ASN.

  23. #233
    Citation Envoyé par Cedski Voir le message
    Enfin bon vu le bordel du démantèlement et des déchets on a intérêt à garder les centrales le plus longtemps possibles... L'équation n'est pas si simple que ton enthousiasme.
    Le démantèlement n'est pas si problématique (d'un point de vue technique), par contre il est en effet préférable de garder la centrale éteinte pendant quelques années pour avoir une réduction de la radioactivité.
    Les déchets, hormis la filière MOX et les accelerator driven system (qui ne sont encore que des prototypes), il y a pas beaucoup d'autre choix que de les enterrer. Ou les envoyer dans le tiers-monde, comme les autres déchets .
    Citation Envoyé par Lt Anderson Voir le message
    Et viens pas me faire la leçon, tenshu, [...], j'ai le recul que tu n'as pas, alors que tu restes avec ton nez collé sur le mur de tes fantasmes politiques (de tes haines?).

  24. #234
    Citation Envoyé par Corto Voir le message
    C'est pour cette raison que les enceintes des réacteurs sont conçues en France selon le type :
    - 900 MW : enceinte peau métalique + béton
    - 1300 MW et N4 : double enceinte béton avec dépression entre les deux
    - EPR : peau métalique + double enceinte béton avec dépression
    Hasard, en rapport avec ce que vous disiez j'ai appris récemment qu'il y avait un problème avec l'étanchéité de certaines tranches 1300.
    Du coup il y aurait une campagne à venir pour recouvrir d'en enduit une partie de la surface de l'enceinte interne de celles-ci (intrados et extrados) pour améliorer ça.

  25. #235
    Et le cendrier sur l'EPR.

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  26. #236
    Le récupérateur de corium ? Il y a des problèmes avec (à part explosion de vapeur) ?

  27. #237
    Citation Envoyé par Ze Venerable Voir le message
    Le récupérateur de corium ? Il y a des problèmes avec (à part explosion de vapeur) ?
    Non pas de problèmes et c'est même un truc vraiment bien foutu. L'explosion de vapeur n'est pas un risque sur les centrales FR.

    Et parce qu'il faut bien aider les amis :
    La provence

  28. #238
    Citation Envoyé par ZenZ Voir le message
    J'ai trouvé cette vidéo assez chouette, vous pouvez aisément passer les première minutes.



    Et je bosse à EDF
    Haha, énorme vidéo.
    Elle récapitule plutôt pas mal je trouve, j'ai bien aimé
    Je ne connaissais pas ce Youtubeur.

    Par contre au début sur l'indépendance vis à vis de l'achat d'uranium, c'est pas tout à fait juste, les anciennes colonies (notamment les deux cités ici : Mada et le Gabon) sont tellement sous influence française (Françafrique, tout ça tout ça) que c'est kif kif ...
    M'enfin, ça n’enlève rien au reste de la vidéo.

  29. #239
    Wow, je regardais pépère la vidéo.. ça fait bizarre de voir mon nom de famille à 50mn.. (mon grand-père en fait, qui a pas mal travaillé avec le Bandajhevsky qui est cité un peu avant).

  30. #240
    L'ASN demande l'arrêt de la centrale du Tricastin (et des installations d'Areva sur le site) car la digue serait moins résistante que prévu en cas de séisme. Le temps qu'une solution de renforcement soit trouvée.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •